Derniers sujets
C'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Fév 2018 - 15:44michekhenThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Jeu 15 Fév 2018 - 17:16ReikoSituations de consentement ambiguJeu 15 Fév 2018 - 3:28FemkePrésentation PanthictusMer 14 Fév 2018 - 19:15PanthictusLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Christine De PisanSlimani surcotée ou auteure essentielle ?Sam 10 Fév 2018 - 19:39Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesSam 10 Fév 2018 - 14:41Christine De PisanInvisibilisation des femmes dans l’histoire: Rendre visible les invisibles.Sam 10 Fév 2018 - 10:21Christine De PisanFrançoise HéritierSam 10 Fév 2018 - 0:25Christine De PisanLa femme la plus détestée d’ Amérique Ven 9 Fév 2018 - 19:33Christine De PisanCaptiveVen 9 Fév 2018 - 19:30Christine De PisanIntersectionalité et paradigmes apparentésVen 9 Fév 2018 - 18:50Christine De PisanPrésentation de Maerlynn (:Ven 9 Fév 2018 - 18:48Christine De PisanD'où vient l'essentialisme ?Ven 9 Fév 2018 - 18:46Christine De Pisanréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Ven 9 Fév 2018 - 18:13Christine De PisanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Ven 9 Fév 2018 - 18:10Christine De PisanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Ven 9 Fév 2018 - 18:00Christine De PisanCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 2017Ven 9 Fév 2018 - 17:37Christine De PisanPrésentation de FemkeVen 9 Fév 2018 - 17:36Christine De PisanVidéos et films féministesVen 9 Fév 2018 - 17:34Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeVen 9 Fév 2018 - 17:05Christine De PisanPrésentation de Joe EstesMer 7 Fév 2018 - 17:54Joe EstesPrésentation VegasparanoMar 30 Jan 2018 - 16:34Claire G.Présentation de MickaëlAuroraLun 29 Jan 2018 - 18:49IridaceaLa santé pour les garçons fémininsJeu 18 Jan 2018 - 5:39ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminismeVen 5 Jan 2018 - 3:49Black SwanPrésentation de RatedRTeslaJeu 21 Déc 2017 - 14:05RatedRTeslaPouvez-vous m'aider svpLun 18 Déc 2017 - 22:30shredeuse123Présentation de ma situationLun 18 Déc 2017 - 19:04IridaceaSalut à tou.te.sDim 17 Déc 2017 - 18:51Lucebonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15Araignée

Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 28 Avr 2012 - 0:16
@Gilly a écrit:consulter des statistiques sur les tailles de nouveaux-nés garçons et filles antérieures à 1970. Pour la Belgique, en 1953, on obtient les valeurs respectives de 50,76cm et 50,10cm pour la taille et 3,500kg et 3,370kg pour le poids. Il y a une différence évidente.
Une¹ de mes obsessions avec les stats est : « pas de moyenne sans mesure de dispersion ». Comme tu as pris soin de citer tes sources (et je t'en remercie), il est facile de préciser : pour la taille, les écarts-types sont de 1,51 et 1,71. La différences entre les moyennes des deux sexes (0,66 cm) est donc de l'ordre de 0,4 écart-types, ce qui n'est pas si énorme. Autrement dit, les variations individuelles sont généralement plus fortes que la différence entre les sexes.

Ceci dit, il ne s'agit évidemment pas de nier cette différence moyenne, juste de ne pas surestimer son importance.

-----
1. Une autre de mes obsessions: pas d'estimation sans mesure d'incertitude. Elle pourrait aussi s'appliquer ici, vu qu'il ne s'agit pas de moyennes mesurées sur tous les nouveaux-nés mais seulement sur un échantillon. Enfin, ne compliquons pas.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 28 Avr 2012 - 8:22
Pour info, Gilly, c'est toujours le même...
(et je viens de le bannir pour la 3ème fois consécutif)

Visiblement M."j'en n'ai rien à secouer de ton forum de connards décérébrés" (sic) ne peut pas s'empêcher de se réinscrire sous un nouveau pseudo à chaque fois qu'il est banni et à passer un temps considérable sur ce forum

Rolling Eyes

J'informe par ailleurs Tiny-Love/Rouge/Gilly que s'il se réinscrit une nouvelle fois sous un autre pseudonyme, je porte plainte auprès de son FAI (mobistar.be).




Dernière édition par Antisexisme le Sam 28 Avr 2012 - 12:33, édité 1 fois
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 28 Avr 2012 - 11:10
J'en étais sûre, et j'ai pensé t'en parler Antisexisme, mais je me suis dit: pas la peine, elle va s'en rendre compte très vite...

Bah oui, il en a rien à secouer, mais il vient quand même... C'est dingue ça, comme ceux qui, pour dénigrer les luttes féministes, disent que c'est futile... en dissertant des tartines sur le sujet. Si c'est futile, pourquoi tu viens perdre ton temps, alors?
avatar
Noune.Ka
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 111
Date d'inscription : 04/02/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 28 Avr 2012 - 14:14
Parce que ,loin d être inutile,le féminisme est en réalité une vraie menace pour l ordre établi.C est un truc révolutionnaire! Twisted Evil Et même que c est trop la classe.
Les masculinistes le savent bien.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 28 Avr 2012 - 18:14
@Fricasse a écrit:Tu fais erreur, Nurja a affirmé que l'attitude de la mere et du pere etaient different face a un nouveau né selon son sexe. Pas que ca influençait sur sa taille et son poids.
Effectivement. Juste qu'à la naissance, on n'est déjà plus du 100% naturel (je pense plus au comportement qu'au physique)

Merci!

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 9:21
Antisexisme a écrit:Pour info, Gilly, c'est toujours le même...
(et je viens de le bannir pour la 3ème fois consécutif)

Visiblement M."j'en n'ai rien à secouer de ton forum de connards décérébrés" (sic) ne peut pas s'empêcher de se réinscrire sous un nouveau pseudo à chaque fois qu'il est banni et à passer un temps considérable sur ce forum

Rolling Eyes


C'est un homme ou une femme, ce rouge/gilly/tiny love ? Ou autre chose ?
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 9:35
@pierregr a écrit:
C'est un homme ou une femme, ce rouge/gilly/tiny love ? Ou autre chose ?
Vu ce qu'il m'a écrit "Ma conne, ce dont tu as besoin c'est d'une bonne bite", ça ne peut être qu'un homme, amha.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 13:31
Antisexisme a écrit:
@pierregr a écrit:
C'est un homme ou une femme, ce rouge/gilly/tiny love ? Ou autre chose ?
Vu ce qu'il m'a écrit "Ma conne, ce dont tu as besoin c'est d'une bonne bite", ça ne peut être qu'un homme, amha.

Ah ok, encore un poète qui a raté sa vocation, apparemment.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 17:57
Au message raffiné de rouge/gilly/tiny love, j'avoue que j'aurais envie de répondre "merci, tu as raison!" "Je manquais justement de croquettes pour mes chats"

Quoi, c'est méchant?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Usagi
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1976
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 18:09
@Nurja a écrit:Quoi, c'est méchant?
Pour les chats, oui.

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 18:12
Je ne m'inquiète pas pour elles : elles ne me laisseront pas les empoisonner.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 8 Mai 2012 - 18:50
Bah écoutez, au rayon "bonne bite" visiblement c'est un expert, il les teste même avant de les proposer aux méchantes féministes aigries.
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 16 Juin 2012 - 22:43
Aujourd'hui sur Rue89, rubrique "Rue69":

Hommes-femmes : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n’est innée

Ca rejoint tout ce qu'Antisexisme avait expliqué.

J'ai particulièrement aimé ce commentaire:

Toutes « vos » observations sur les différences garçons/filles à l’école ne prouvent en aucun cas qu’il s’agit de différences naturelles.

On vous a expliqué dans l’article que la CULTURE faisait tout chez les humains. Les gènes eux-mêmes se modifient tout au long de l’existence en fonction de votre environnement, de votre vie, de vos habitudes, de votre alimentation, de vos accidents de parcours... Rien n’est donc fixé par la nature. (heureusement, non ?)

Des petites filles silencieuses, j’en ai croisé des wagons, à commencer par ma petite soeur, ultra timorée.
Des petites filles qui aimaient autant monter à des arbres et jouer à la petite voiture et au ballon qu’à la poupée, des wagons aussi, à commencer par moi.
Des petits garçons qui jouent à la dinette avec les jouets de ses soeurs autant qu’avec son train électrique (qui faisait envie à sa petite soeur), également, à commencer par mon grand frère.

C’est la société, leurs chefs et leurs industries qui ont intérêt à bien définir qui est qui, afin de bien fixer les rôles histoire de bien déterminer qui fait quoi où quand et comment. Histoire que tout soit « en ordre » et surtout dans l’ordre qu’ils ont décidé dans leurs intérêts.

Quand on voyage on ne met pas 24h à se rendre compte des choix sociaux : en chine je n’ai vu que des hommes à la couture (et il ne s’agit pas de « haute couture » loin de là) et à la cuisine (pas de grande cuisine non plus), au Laos je n’ai vu que des hommes, et d’ailleurs beaucoup, porter les bébés et les enfants en bas âge dans leurs bras, d’ailleurs avec beaucoup d’attention et de douceur.

On peut faire des milliers de ces observations dans le monde. Les choix sont différents d’une société à l’autre.

______

Quand on s’intéresse à l’humain on ne tarde pas à se rendre compte que les humains sont tous différents. Pas besoin des scientifiques pour ça. Et qu’en effet, comme ils viennent de le découvrir apparemment (encore que pas tous...) il y a bien + de différences d’un homme à l’autre en particulier que d’un homme à une femme en général.
Il existe des milliards de combinaisons, c’est une évidence à qui observe un peu l’humain.
N’importe quelle femme sait que le courage n’est pas une caractéristique masculine. Pour autant les hommes manquent-ils naturellement de courage ? Je n’en crois rien : la société les a faits comme cela. L’éducation, le rôle et le comportements assignés à leurs mères par la société, le fait qu’ils n’ont pas besoin d’en faire trop pour bénéficier de faveurs... Pourquoi s’emmerder ?

N’importe qui vous sortira les statistiques mondiales sur les qualités dites féminines : elles remboursent mieux leurs prêts. Elles sont plus disciplinées, font des études + longues, sont + diplômées...
Naturelles, ces qualités ?
Je n’en crois rien : les filles intègrent toutes petites qu’elles doivent en faire + que les garçons. Plus tard elles savent bien qu’elles ne pourront pas faire le métier « de leur rêve ». Que donc autant faire des études, s’y attarder le + loin possible, histoire d’obtenir sinon le tiers du quart de ce qu’un homme peut obtenir avec moitié moins d’efforts, au moins pour s’autorécompenser de la satisfaction d’avoir un diplome, de s’etre cultivée et de s’être enrichie intérieurement (au moins ça !) Toute femme sait bien que la suite sera moins glorieuse et moins drôle. Secrétariat, assistanat... Eh oui.

La nature nous a faits surtout ultra compétents dans de nombreux domaines variés donc « renforçables » les uns les autres, et interchangeables. Un père peut parfaitement remplacer une mère dès la naissance du bébé. Et non les femmes ne sont pas + douces que les hommes (toutes les petites filles le savent) et non leurs règles ne les empêche pas de gouverner. Oubliez les comportements scolaires : ce sont des comportements sociaux hautement controlés et surveillés. Les filles savent toutes dès 3 ans qu’elles sont sous surveillance bien + rapprochée que les garçons. Même si elles ne savent pas encore pourquoi.

Rappel : les revenus féminins en France atteignent 53% des revenus masculins sur toute une existence (salaire, compléments de salaire, revenus financiers, retraites...) C’est LA que se situent les VRAIES différences, et elles sont 100% culturelles.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 16 Juin 2012 - 22:58
tiens ça me fait penser qu'il y a un article sur "idées fausses sur la différence h/f au travail" dans le dernier psychologies magasine, je vous le scannerai lundi, je l'ai trouvé bien fait.
avatar
Invité
Invité

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Dim 17 Juin 2012 - 9:30
Elles sont plus disciplinées, font des études + longues, sont + diplômées...
Naturelles, ces qualités ?
Je n’en crois rien : les filles intègrent toutes petites qu’elles doivent en faire + que les garçons. Plus tard elles savent bien qu’elles ne pourront pas faire le métier « de leur rêve ». Que donc autant faire des études, s’y attarder le + loin possible, histoire d’obtenir sinon le tiers du quart de ce qu’un homme peut obtenir avec moitié moins d’efforts, au moins pour s’autorécompenser de la satisfaction d’avoir un diplome, de s’etre cultivée et de s’être enrichie intérieurement (au moins ça !) Toute femme sait bien que la suite sera moins glorieuse et moins drôle. Secrétariat, assistanat... Eh oui.
Je ne trouve pas cette explication cohérente. Ce commentaire sous-entend que les femmes aimeraient avant tout avoir les mêmes métiers que les hommes et gagner autant d'argent qu'eux, mais que comme elles n'y arriveront pas, elles se contenteront de se cultiver, un lot de consolation ("au moins ça !") de moindre importance.
Si les femmes préféraient vraiment les métiers traditionnellement masculins et l'argent à la culture, je pense que, au contraire, elles se précipiteraient, bien plus que les hommes, vers les études qui débouchent sur les professions traditionnellement masculines.

Un père peut parfaitement remplacer une mère dès la naissance du bébé.
Pendant les premiers jours (ou premières semaines, je ne sais plus), ma petite-soeur voulait être avec ma mère, et pas seulement pour téter les seins. Cela m'avait surpris. Ce n'est que plus tard que ça lui était égal que ce soit mon père ou ma mère qui s'occupe d'elle.
Je ne sais pas comment sont les autres bébés, mais avec elle, le père n'aurait pas remplacé la mère dès la naissance.
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Dim 17 Juin 2012 - 10:00
Polyvalentour a écrit:Je ne trouve pas cette explication cohérente. Ce commentaire sous-entend que les femmes aimeraient avant tout avoir les mêmes métiers que les hommes et gagner autant d'argent qu'eux, mais que comme elles n'y arriveront pas, elles se contenteront de se cultiver, un lot de consolation ("au moins ça !") de moindre importance.
Si les femmes préféraient vraiment les métiers traditionnellement masculins et l'argent à la culture, je pense que, au contraire, elles se précipiteraient, bien plus que les hommes, vers les études qui débouchent sur les professions traditionnellement masculines.
Ce n'est pas du tout ce que dit le commentaire.
Ce n'est pas une question de secteur d'activité ni de métier, mais de promotion. Quel que soit le secteur, tu te prends le plafond de verre en pleine poire. Donc mieux vaut faire des études, pour la satisfaction personnelle, pour que le boulot soit bien fait, pour être bien armée.

Polyvalentour a écrit:
Un père peut parfaitement remplacer une mère dès la naissance du bébé.
Pendant les premiers jours (ou premières semaines, je ne sais plus), ma petite-soeur voulait être avec ma mère, et pas seulement pour téter les seins. Cela m'avait surpris. Ce n'est que plus tard que ça lui était égal que ce soit mon père ou ma mère qui s'occupe d'elle.
Je ne sais pas comment sont les autres bébés, mais avec elle, le père n'aurait pas remplacé la mère dès la naissance.
Mes deux fils n'ont démontré aucune préférence entre leurs deux parents.
Mais avec 3 gosses, on n'a pas encore un échantillon représentatif des bébés.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Invité
Invité

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 25 Déc 2012 - 15:40
@Lucha a écrit:Moi, je croyais que le comportement était acquis, parce que bon, s'il est "biologique", j'aimerais bien connaître la séquence d'ADN qui le code, sur quel(s) chromosome(s) ça se trouve, etc. Bref, des données biologiques.

Je viens juste d'ouvrir le fil de discussion, je n'ai pas encore lu les 22 pages et j'ignore si quelqu'un a déjà émis une objection, mais je me permets de réagir là-dessus. Il existe des comportements qui relèvent d'une pré-disposition innée : dépression, schizophrénie, autisme, etc. Les comportements reposent sur une base matérielle et la chimie cérébrale est en partie codée génétiquement. Cependant, pré-disposition ne signifie pas disposition ; en d'autres termes, si l'inné propose, l'acquis dispose (ce qui fait tout l'intérêt d'une discipline telle que l'épigénétique).
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1055
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 26 Oct 2013 - 18:19
Concernant les gênes de ce que je sais, la quantité d'information génétique portée par le chromosome Y est quasi nulle, il semblerait qu'elle se limite à un gêne activateur de l'identité sexuelle masculine du corps (gêne qui peut être déficient et qui explique l'existence de femme XY) : le gêne sry.

Donc la supposée différence innée homme/femme due à la génétique c'est un peu du flan, puisque l'information génétique à disposition est strictement la même (sauf que chez les femmes cis et les hommes trans, le gêne sry est soit absent, soit déficient). Les femmes trans et les hommes cis ont la chance (relative pour les premières *ironie inside*) d'avoir ce gêne sry actif.

Et donc juste à cause de cela, le premier groupe serait plus disposé à la dépression, la schizophrénie, l'autisme, l'hystérie, le gout pour les taches ménagères, la soumission sexuelle, torcher le cul des mômes et des personnes âgées, etc..

Tandis que bien sûr le gêne sry actif orienterait le deuxième groupe vers la violence, la domination sexuelle, la rationnalité, le cartésianisme, la capacité à contrôler ses émotions, le carnivorisme, etc...

La pseudo justification de l'inégalité des sexes, et donc de l'inégalité des genres par la biologie repose sur du vide : le vide du contenu de l'information contenue dans le chromosome Y.


Dernière édition par Claire G. le Sam 26 Oct 2013 - 21:18, édité 1 fois (Raison : correction orthographique)

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 26 Oct 2013 - 20:58
Super intéressant Claire! Je ne connaissais pas l'existence de ce gène et encore moins le fait que le chromosome Y était quasiment "vide" au niveau codage d'information.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 26 Oct 2013 - 21:35
Par contre, l'autisme touche plus les garçons que les filles.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Usagi
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1976
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 26 Oct 2013 - 22:03
La plupart des maladies génétiques touchent plus les garçons que les filles. Cela est due au fait que les gènes déficients sont souvent porté par le chromosome X, or comme les filles en ont deux, le second compense et la maladie ne se développe pas. La femme est par contre porteuse saine et pourra transmettre la maladie à ses enfants.

Bon par contre, l'origine de l'autisme n'est pas clairement identifiée donc pas sur que cette explication soir valable pour cette maladie en particulier.

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Ven 24 Jan 2014 - 22:51
Posté sur Facebook dans le groupe "les copines de Causette"
 
avatar
Elfvy
Hystérique
Hystérique
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Ven 24 Jan 2014 - 22:58
statistique = nature ? j'ai loupé une marche dans sa logique/argumentation

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Sam 25 Jan 2014 - 5:09
Quand les poupées servent de gladiatrices et de martyres jetées aux lions, ça veut dire qu'on est asexué-e ou que c'est beaucoup plus drôle d'avoir des poupées ET des chats ? Tout ça pour dire que même le binarisme "inventer une vie de famille/démonter-construire me semble un peu ridicule face à la variété des jeux que j'ai pu expérimenter ou voir chez d'autres enfants... Par ailleurs, au delà du ridicule de l'idée que "tendance statistique = nature" je parie que si un garçon invente une vie d'enfant martyre à une poupée, et la "torture", ça sera souvent interprété comme "les garçons aiment démolir", quand une fille avec les mêmes pratiques lui "inventera une vie de famille".

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Dim 26 Jan 2014 - 1:34
@Nurja a écrit:Par contre, l'autisme touche plus les garçons que les filles.
La schizophrénie aussi.


Tiens, moi mes Playmobile, je leur inventais une vie de groupe de gens nomades et du coup je leur construisais de quoi déplacer tout et tout le monde (ils avaient beaucoup d'animaux), tandis que les poupées, elles, étaient les ennemies qui cherchaient à nous détruire (nous, les Playmobile nomades).

Alors, j'ai combien de chromosomes X et combien de Y ?? :dents 

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
Contenu sponsorisé

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum