Derniers sujets
BonjourAujourd'hui à 11:52TortueHoi tout le monde! >u</Mar 19 Sep 2017 - 19:47Claire G.Nouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black Swan

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:30
Usagi a écrit:
Roxappho a écrit:En dehors de l'accouchement et de l'allaitement au sein, il y aurait quoi selon toi?
Même pour ces deux choses là, ce n'est pas indispensable.
Ma grand-mère à allaité sa nièce, son frère a été allaité par une nourrice. Et ils ne sont ni les premiers ni les derniers.
De nos jours il existe aussi des mères porteuses qui ne sont pas forcément mère biologique de l'enfant qu'elles mettent au monde. (Pas en France, certes.)
Non, là, c'est fait exprès...

Tu n'en as pas marre de chercher toutes les situations anecdotiques quand je marque quelque chose?
Ca tient de quoi dans ton cas?

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Trompes De Fallope
Hystérique
Hystérique
Messages : 500
Date d'inscription : 11/03/2012
http://sitasdestrompesdefallope.wordpress.com

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:34
Rouge a écrit:Parce que dans un couple parental, il y a une mère et un père.

Bah non justement pas forcément, tu éludes toujours l'homoparentalité... Quand il y a deux mères ou deux pères, un des deux doit incarner le rôle du père ou de la mère "manquant-e" ?
Sans agressivité aucune, je te le demande, que penses tu de l'homoparentalité ?

Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:35
Lucha a écrit:Le père aussi peut parfaitement remplir ce rôle. Les enfants orphelins de mère ou élevés par deux papas ne manquent pas d'affection et d'amour pour autant.

Alors là, je ne doute pas un seul instant que deux hommes homosexuels ayant un enfant soient capables d'aimer cet enfant.

Numa a écrit:Euh, ça me paraît avoir beaucoup trop de portée, cet argument, il n'est pas limité à l'éducation des enfants. Si deux individus en couple (sans enfants) ne sont pas d'accord sur une question particulière qui concerne le couple, qui va trancher ? De deux choses l'une : soit tu penses que dans un couple une des personnes doit détenir plus de pouvoir décisionnel que l'autre, et là on a un gros désaccord fondamental, soit tu penses que deux personnes peuvent se partager l'autorité au sein de leur couple, mais pas vis-à-vis de l'enfant, et je ne comprends pas pourquoi ça serait différent, mais je suis intéressé par tes arguments sur ce point.

(Plus généralement, on est abreuvé à tous les niveaux de théories comme quoi la seule façon de prendre des décisions, c'est qu'il y ait un chef, et ça me assez faux et auto-entretenu comme croyance, mais ça sort un peu du cadre de cette discussion.)

Oui, je crois que la décision doit être prise. Dans une société, on peut se doter d'une règle à l'unanimité. Mais quand on est deux... Enfin, si tu veux, je te fais part de mon expérience.

Je trouve qu'acheter une tondeuse à 800€, c'est stupide. Je ne voulais pas. Mais mon mari a dit : "C'est moi qui tonds, donc je choisis ma tondeuse." On a dû acheter une machine à laver. Lui voulait prendre une machine à environ 700€ alors que 300€ me semblaient bien corrects. Je lui ai dit : "C'est moi qui m'occupe des lessives, donc je choisis ma machine." Pareil pour l'aspirateur : j'en aurais acheté un à 50€. Mais lui veut un Dyson, et il m'a dit : "C'est moi qui aspire, donc je choisis mon aspirateur."

Pour des détails comme cela, il est toujours possible de s'arranger. Mais quand il s'agit de l'éducation d'un être humain...

_________________
Banni
avatar
Trompes De Fallope
Hystérique
Hystérique
Messages : 500
Date d'inscription : 11/03/2012
http://sitasdestrompesdefallope.wordpress.com

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:36
Roxappho a écrit:
Usagi a écrit:
Roxappho a écrit:En dehors de l'accouchement et de l'allaitement au sein, il y aurait quoi selon toi?
Même pour ces deux choses là, ce n'est pas indispensable.
Ma grand-mère à allaité sa nièce, son frère a été allaité par une nourrice. Et ils ne sont ni les premiers ni les derniers.
De nos jours il existe aussi des mères porteuses qui ne sont pas forcément mère biologique de l'enfant qu'elles mettent au monde. (Pas en France, certes.)
Non, là, c'est fait exprès...

Tu n'en as pas marre de chercher toutes les situations anecdotiques quand je marque quelque chose?
Ca tient de quoi dans ton cas?

Houlà... je propose de faire une discussion séparée sur la question des mères porteuses, parce que c'est une question très polémique et assez éloignée du sujet...
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:39
Trompes De Fallope a écrit:
Rouge a écrit:Parce que dans un couple parental, il y a une mère et un père.

Bah non justement pas forcément, tu éludes toujours l'homoparentalité... Quand il y a deux mères ou deux pères, un des deux doit incarner le rôle du père ou de la mère "manquant-e" ?
Sans agressivité aucune, je te le demande, que penses tu de l'homoparentalité ?

Quand il y a deux papas ou deux mamans, l'un/e doit assumer le rôle de père symbolique.

Pour ce qui est de l'homoparentalité, je crois qu'un enfant peut être élevé aussi bien que dans un couple "hétéroparental".

_________________
Banni
avatar
Usagi
Modératrice
Modératrice
Messages : 1977
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:43
Rouge a écrit:
Usagi a écrit:
Roxappho a écrit:En dehors de l'accouchement et de l'allaitement au sein, il y aurait quoi selon toi?

Même pour ces deux choses là, ce n'est pas indispensable.
Ma grand-mère à allaité sa nièce, son frère a été allaité par une nourrice. Et ils ne sont ni les premiers ni les derniers.
De nos jours il existe aussi des mères porteuses qui ne sont pas forcément mère biologique de l'enfant qu'elles mettent au monde. (Pas en France, certes.)

C'est intéressant. Tu connais l'histoire de ces femmes qui prêtent leur corps contre un paquet d'€ et qui, après avoir donné naissance, ne veulent plus donner leur enfant et renoncent à l'argent ?

Que s'est-il passé dans la tête de ces femmes qui veulent finalement garder ce qu'elles voulaient donner ?

Tu es antispéciste. Quand un éleveur de vaches laitières sépare le veau de sa mère après qu'il a eu le colostrum, tu n'appelles pas ça un crime ?

Je ne vois pas le rapport avec mon post. Je n'ai pas porté de jugement moral ou éthique sur la pratique des mères porteuses. J'ai juste rappelé que cela existe.

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:45
Rouge a écrit:Quand il y a deux papas ou deux mamans, l'un/e doit assumer le rôle de père symbolique.
Mais tu tiens ça d'où? Révélation divine?
Tu connais quoi aux couples homoparentaux?

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 22:45
Hum, les mères porteuses qui refusent de laisser l'enfant ou de recommencer, oui, ça existe. Comme les femmes qui accouchent sous X, celles qui ne ressentent pas particulièrement d'amour pour leurs enfants... Comme la "mise en nourrice" des nouveaux-nés, pendant plusieurs siècles, dans les milieux qui en avaient les moyens.
----------
Il ne me parait pas évident qu'il soit plus structurant et sain pour un enfant d'être soumis à une seule autorité -à un seul parent décisionnaire- que de voir que ses parents peuvent ne pas être d'accord, même s'il voit qu'il peut "jouer là dessus". Ça peut tout aussi bien l'écraser, l'encourager à accepter un pouvoir arbitraire sans interroger sa légitimité d'une part, encourager les parents à moins réfléchir à leurs décisions d'autre part. En plus de cette possibilité de réflexion, une autorité parentale partagée ouvre la possibilité pour chaque parent de limiter les comportements (jugés) abusifs de l'autre, une "sécurité", même potentiellement porteuse de conflits.
Voilà, au débotté, et sans m'écarter vers le droit des enfants et ce que j'en ai déjà écrit.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Invité
Invité

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 23:07
Arrakis a écrit:Il ne me parait pas évident qu'il soit plus structurant et sain pour un enfant d'être soumis à une seule autorité -à un seul parent décisionnaire- que de voir que ses parents peuvent ne pas être d'accord, même s'il voit qu'il peut "jouer là dessus". Ça peut tout aussi bien l'écraser, l'encourager à accepter un pouvoir arbitraire sans interroger sa légitimité d'une part, encourager les parents à moins réfléchir à leurs décisions d'autre part. En plus de cette possibilité de réflexion, une autorité parentale partagée ouvre la possibilité pour chaque parent de limiter les comportements (jugés) abusifs de l'autre, une "sécurité", même potentiellement porteuse de conflits.
Totalement d'accord.
avatar
Invité
Invité

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 23:13
Rouge a écrit:Premièrement, lorsque l'autorité est la fonction des deux parents, il y a le risque que la règle de l'un soit contredite par l'autre. Ne me dis surtout pas qu'il suffit de se mettre d'accord, une "transgression" accordée est vite arrivée. Et là, l'autre parent voit sa crédibilité entamée.
Pourtant, mes parents sont d'accord pour décider ce qui est autorisé et ce qui est interdit pour ma petite sœur. Sur quoi ton mari et toi n'êtes pas d'accord ?
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 23:49
Usagi a écrit:
Rouge a écrit:
Usagi a écrit:
Roxappho a écrit:En dehors de l'accouchement et de l'allaitement au sein, il y aurait quoi selon toi?

Même pour ces deux choses là, ce n'est pas indispensable.
Ma grand-mère à allaité sa nièce, son frère a été allaité par une nourrice. Et ils ne sont ni les premiers ni les derniers.
De nos jours il existe aussi des mères porteuses qui ne sont pas forcément mère biologique de l'enfant qu'elles mettent au monde. (Pas en France, certes.)

C'est intéressant. Tu connais l'histoire de ces femmes qui prêtent leur corps contre un paquet d'€ et qui, après avoir donné naissance, ne veulent plus donner leur enfant et renoncent à l'argent ?

Que s'est-il passé dans la tête de ces femmes qui veulent finalement garder ce qu'elles voulaient donner ?

Tu es antispéciste. Quand un éleveur de vaches laitières sépare le veau de sa mère après qu'il a eu le colostrum, tu n'appelles pas ça un crime ?

Je ne vois pas le rapport avec mon post. Je n'ai pas porté de jugement moral ou éthique sur la pratique des mères porteuses. J'ai juste rappelé que cela existe.

Oui. N'était-ce pas pour montrer que le sentiment maternel n'existe pas, que le lien qui unit le bébé et sa mère est factice ?
avatar
Usagi
Modératrice
Modératrice
Messages : 1977
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 23:52
Rouge a écrit:Oui. N'était-ce pas pour montrer que le sentiment maternel n'existe pas, que le lien qui unit le bébé et sa mère est factice ?

Non, c'était pour montrer qu'il n'est pas systématique et qu'il n'est pas du (qu')à la biologie.

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mar 17 Avr 2012 - 23:55
Arrakis a écrit:Hum, les mères porteuses qui refusent de laisser l'enfant ou de recommencer, oui, ça existe. Comme les femmes qui accouchent sous X, celles qui ne ressentent pas particulièrement d'amour pour leurs enfants... Comme la "mise en nourrice" des nouveaux-nés, pendant plusieurs siècles, dans les milieux qui en avaient les moyens.

Des gens n'aiment pas le football. Pourtant, au journal, j'ai vu des images qui montraient un match avec des supporters tout autour du terrain qui avaient l'air d'aimer ce sport.

Pour toi, le lien maternel existe-t-il ?

----------
Il ne me parait pas évident qu'il soit plus structurant et sain pour un enfant d'être soumis à une seule autorité -à un seul parent décisionnaire- que de voir que ses parents peuvent ne pas être d'accord, même s'il voit qu'il peut "jouer là dessus". Ça peut tout aussi bien l'écraser, l'encourager à accepter un pouvoir arbitraire sans interroger sa légitimité d'une part, encourager les parents à moins réfléchir à leurs décisions d'autre part. En plus de cette possibilité de réflexion, une autorité parentale partagée ouvre la possibilité pour chaque parent de limiter les comportements (jugés) abusifs de l'autre, une "sécurité", même potentiellement porteuse de conflits.
Voilà, au débotté, et sans m'écarter vers le droit des enfants et ce que j'en ai déjà écrit.

Il faut que le père fasse un usage raisonnable et rationnel de sa fonction d'autorité. Dans ce cas, aucun problème.

_________________
Banni
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:00
Usagi a écrit:
Rouge a écrit:Oui. N'était-ce pas pour montrer que le sentiment maternel n'existe pas, que le lien qui unit le bébé et sa mère est factice ?

Non, c'était pour montrer qu'il n'est pas systématique et qu'il n'est pas du (qu')à la biologie.

Tu parles des femmes qui ont une grossesse non désirée et qui ne l'acceptent pas.
Quant aux femmes qui ont un enfant désiré ou accepté et qui ne ressentent rien, ou qui ressentent du dégoût pour leur bébé, elles ont un problème psychologique ou plutôt psychiatrique.

As-tu déjà vu une femelle animale se battre pour son petit ? Une chatte miauler à la mort quand elle ne retrouve plus les chatons qu'on lui a pris ?

Que penses-tu de l'éleveur de vaches laitières qui sépare le veau de sa mère ?
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:02
Après tout, naître avec deux bras non plus n'est pas systématique. Mais un individu n'a-t-il pas normalement deux bras ?
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:03
euhh t'as jamais vu une chienne (ou plein d'autres mammifères) bouffer ses petits surnuméraires?

m'enfin si dame nature entre en scène, on va rigoler 5 minutes je crois...
(pi c'est cool, pisque tu me causes plus je peux dire ce que je veux Very Happy)
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:05
Polyvalentour a écrit:
Rouge a écrit:Premièrement, lorsque l'autorité est la fonction des deux parents, il y a le risque que la règle de l'un soit contredite par l'autre. Ne me dis surtout pas qu'il suffit de se mettre d'accord, une "transgression" accordée est vite arrivée. Et là, l'autre parent voit sa crédibilité entamée.
Pourtant, mes parents sont d'accord pour décider ce qui est autorisé et ce qui est interdit pour ma petite sœur. Sur quoi ton mari et toi n'êtes pas d'accord ?
Comment tes parents se concertent-ils ?
Je suis d'accord sur tout avec mon mari, tant qu'il remplit sa fonction avec raison. Ce qui compte, ce n'est pas le sexe de celui ou celle qui remplit la fonction d'autorité, mais bien qu'elle soit remplie par quelqu'un d'autre que la mère.

_________________
Banni
avatar
Trompes De Fallope
Hystérique
Hystérique
Messages : 500
Date d'inscription : 11/03/2012
http://sitasdestrompesdefallope.wordpress.com

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:06
Rouge a écrit:
Arrakis a écrit:Hum, les mères porteuses qui refusent de laisser l'enfant ou de recommencer, oui, ça existe. Comme les femmes qui accouchent sous X, celles qui ne ressentent pas particulièrement d'amour pour leurs enfants... Comme la "mise en nourrice" des nouveaux-nés, pendant plusieurs siècles, dans les milieux qui en avaient les moyens.

Des gens n'aiment pas le football. Pourtant, au journal, j'ai vu des images qui montraient un match avec des supporters tout autour du terrain qui avaient l'air d'aimer ce sport.

Pour toi, le lien maternel existe-t-il ?

Oui, mais je ne pense pas qu'il soit simplement "naturel". A force de parler de lien maternel, pire "d'instinct naturel" (expression que tu n'as pas employée certes), on en vient à culpabiliser les mères qui ne le ressentent pas à la naissance de leur enfant (c'est par exemple notamment ce qui se joue dans les dépressions post-partum). Au lieu de leur dire, c'est par grave, on va vous aider, d'autres personnes dans son entourage pourrons l'entourer d'affection, ces femmes sont stigmatisées. Je pense qu'il peut y avoir un lien maternel très fort, de même qu'un lien paternel (ou un lien maternel dans les cas d'adoption, de deuxième mère lesbienne etc.) mais que ça n'a rien d'automatique.

----------
Il ne me parait pas évident qu'il soit plus structurant et sain pour un enfant d'être soumis à une seule autorité -à un seul parent décisionnaire- que de voir que ses parents peuvent ne pas être d'accord, même s'il voit qu'il peut "jouer là dessus". Ça peut tout aussi bien l'écraser, l'encourager à accepter un pouvoir arbitraire sans interroger sa légitimité d'une part, encourager les parents à moins réfléchir à leurs décisions d'autre part. En plus de cette possibilité de réflexion, une autorité parentale partagée ouvre la possibilité pour chaque parent de limiter les comportements (jugés) abusifs de l'autre, une "sécurité", même potentiellement porteuse de conflits.
Voilà, au débotté, et sans m'écarter vers le droit des enfants et ce que j'en ai déjà écrit.

Il faut que le père fasse un usage raisonnable et rationnel de sa fonction d'autorité. Dans ce cas, aucun problème.


Et dans l'autre cas ? Tu accordes à la mère un droit de veto ?
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:09
cleindo a écrit:euhh t'as jamais vu une chienne (ou plein d'autres mammifères) bouffer ses petits surnuméraires?

m'enfin si dame nature entre en scène, on va rigoler 5 minutes je crois...
(pi c'est cool, pisque tu me causes plus je peux dire ce que je veux Very Happy)

Je ne te boycotte pas. OK,t'as une manie qui me dérange, et c'était oeut-être de l'ironie. Mais tu es correcte et le dialogue me semble possible...

Qu'est-ce qui pousse un animal à bouffer ses petits ?

_________________
Banni
avatar
Trompes De Fallope
Hystérique
Hystérique
Messages : 500
Date d'inscription : 11/03/2012
http://sitasdestrompesdefallope.wordpress.com

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:11
cleindo a écrit:euhh t'as jamais vu une chienne (ou plein d'autres mammifères) bouffer ses petits surnuméraires?

m'enfin si dame nature entre en scène, on va rigoler 5 minutes je crois...
(pi c'est cool, pisque tu me causes plus je peux dire ce que je veux Very Happy)

+ 10
L'argument "c'est naturel, regarde chez les animaux" ça va jamais très loin...
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:12
Trompes De Fallope a écrit:
Rouge a écrit:
Arrakis a écrit:Hum, les mères porteuses qui refusent de laisser l'enfant ou de recommencer, oui, ça existe. Comme les femmes qui accouchent sous X, celles qui ne ressentent pas particulièrement d'amour pour leurs enfants... Comme la "mise en nourrice" des nouveaux-nés, pendant plusieurs siècles, dans les milieux qui en avaient les moyens.

Des gens n'aiment pas le football. Pourtant, au journal, j'ai vu des images qui montraient un match avec des supporters tout autour du terrain qui avaient l'air d'aimer ce sport.

Pour toi, le lien maternel existe-t-il ?

Oui, mais je ne pense pas qu'il soit simplement "naturel". A force de parler de lien maternel, pire "d'instinct naturel" (expression que tu n'as pas employée certes), on en vient à culpabiliser les mères qui ne le ressentent pas à la naissance de leur enfant (c'est par exemple notamment ce qui se joue dans les dépressions post-partum). Au lieu de leur dire, c'est par grave, on va vous aider, d'autres personnes dans son entourage pourrons l'entourer d'affection, ces femmes sont stigmatisées. Je pense qu'il peut y avoir un lien maternel très fort, de même qu'un lien paternel (ou un lien maternel dans les cas d'adoption, de deuxième mère lesbienne etc.) mais que ça n'a rien d'automatique.

J'ai fait un post-partum, mais j'aimais déjà mon enfant malgré cela.

----------
Il ne me parait pas évident qu'il soit plus structurant et sain pour un enfant d'être soumis à une seule autorité -à un seul parent décisionnaire- que de voir que ses parents peuvent ne pas être d'accord, même s'il voit qu'il peut "jouer là dessus". Ça peut tout aussi bien l'écraser, l'encourager à accepter un pouvoir arbitraire sans interroger sa légitimité d'une part, encourager les parents à moins réfléchir à leurs décisions d'autre part. En plus de cette possibilité de réflexion, une autorité parentale partagée ouvre la possibilité pour chaque parent de limiter les comportements (jugés) abusifs de l'autre, une "sécurité", même potentiellement porteuse de conflits.
Voilà, au débotté, et sans m'écarter vers le droit des enfants et ce que j'en ai déjà écrit.

Il faut que le père fasse un usage raisonnable et rationnel de sa fonction d'autorité. Dans ce cas, aucun problème.


Et dans l'autre cas ? Tu accordes à la mère un droit de veto ?

Tu me parles d'un père déraisonnable ou d'un tyran.
Non, dans ce cas la mère n'a pas un droit de véto, mais bien un devoir de véto !

_________________
Banni
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:13
Trompes De Fallope a écrit:
cleindo a écrit:euhh t'as jamais vu une chienne (ou plein d'autres mammifères) bouffer ses petits surnuméraires?

m'enfin si dame nature entre en scène, on va rigoler 5 minutes je crois...
(pi c'est cool, pisque tu me causes plus je peux dire ce que je veux Very Happy)

+ 10
L'argument "c'est naturel, regarde chez les animaux" ça va jamais très loin...

Tu présumes de tes arguments, alors que je vais les bouffer comme la chienne avec ses petits.
cheers
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:14
L'équilibre.

Evidemment que c'est de l'ironie, face à des déclarations aussi péremptoires, je vois que ça d'efficace.

Ceci dit toi tu n'as toujours pas répondu à la question de départ:
Rouge a écrit:Mais il faut admettre, en revanche, que des fonctions ne peuvent être remplies que par la mère biologique.
Lesquelles?


(tu t'appellerais pas alex par hasard? ...)
Rouge
Banni·e
Messages : 72
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:16
cleindo a écrit:L'équilibre.

Evidemment que c'est de l'ironie, face à des déclarations aussi péremptoires, je vois que ça d'efficace.

Ceci dit toi tu n'as toujours pas répondu à la question de départ:
Rouge a écrit:Mais il faut admettre, en revanche, que des fonctions ne peuvent être remplies que par la mère biologique.
Lesquelles?

J'ai répondu il me semble. Un nouveau-né privé de sa mère ne se développera pas de manière optimale et en gardera toujours une souffrance. La sécurité est une fonction propre à la mère biologique.

PS : Non, pourquoi ?
avatar
Usagi
Modératrice
Modératrice
Messages : 1977
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

le Mer 18 Avr 2012 - 0:25
Rouge a écrit:Tu parles des femmes qui ont une grossesse non désirée et qui ne l'acceptent pas.
Quant aux femmes qui ont un enfant désiré ou accepté et qui ne ressentent rien, ou qui ressentent du dégoût pour leur bébé, elles ont un problème psychologique ou plutôt psychiatrique.

Tu dois confondre. Je n'ai pas abordé ces sujet. D'autre l'ont fait par contre.

As-tu déjà vu une femelle animale se battre pour son petit ? Une chatte miauler à la mort quand elle ne retrouve plus les chatons qu'on lui a pris ?

Que penses-tu de l'éleveur de vaches laitières qui sépare le veau de sa mère ?

Que cherches-tu à prouver par ces exemples ? Que l'instinct maternel est quelque chose de "naturel", car il existe chez les animaux non-humains et que par conséquent c'est forcément bien ?
Si c'est le cas, on ne part pas sur les mêmes bases car je ne crois pas en Nature.

Je vais tout de même répondre à tes questions. Non je n'ai jamais vu cela de mes yeux, mais je sais que cela existe. Je sais aussi que les abandons de petits sont fréquents chez les animaux non-humains, et pas uniquement quand la mère ne peut pas les nourrir.
Je sais que le coucou pond ses oeufs dans les nids d'autres oiseaux, abandonnant ainsi son petit avant sa naissance.
Les adoptions inter et intra-espèces sont également fréquentes chez les animaux non-humains. Y compris par des femelles qui n'ont jamais été mères ou par des mâles, notamment un bébé hippopotame adopté par une tortue mâle centenaire qu'il considère comme sa mère biologique.

J'ai l'impression qu'il y a un quiproquo: je n'ai jamais dit que le lien entre une mère et son enfant n'existait pas, ni que la biologie n'avait aucun influence dessus.
Je dis par contre que ce lien n'est pas systématique, que l'influence de la biologie n'est ni le seul facteur, ni le plus important et que l'enfant peut tisser des liens beaucoup plus forts avec d'autres individus que ses parents.

Concernant le veau enlevé à la vache, je considère que l'humain n'a pas à se mêler de la reproduction des animaux non-humains, ni des liens qu'ils tissent entre eux.

Maintenant, j'ai aussi une question pour toi: penses-tu que le lien entre des parents adoptifs et leur enfants est moins forts que s'il s'agissait d'un enfants biologique ? (Que ce soit chez les animaux humains ou non-humains.)

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
Contenu sponsorisé

Re: Le féminisme nie-t-il les différences h/f ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum