Derniers sujets
» Mwà
par Iridacea Hier à 22:28

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par michekhen Sam 24 Juin 2017 - 4:23

» Vidéos et films féministes
par Dihya Ven 23 Juin 2017 - 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Ven 23 Juin 2017 - 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Hey
par Iridacea Dim 18 Juin 2017 - 19:57

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» Se faire des ami.e.s ?
par Iridacea Mer 14 Juin 2017 - 17:58

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Dim 11 Juin 2017 - 23:33

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38

» Je suis nouvellau
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 18:10

» [Article] Faut-il faire l’amour quand ça ne va pas ?
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 10:51

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Iridacea Mer 7 Juin 2017 - 18:26

» Bonjour tout le monde !
par michekhen Sam 3 Juin 2017 - 9:15

» C'est quoi "être une femme" ?
par Aëlloon Sam 3 Juin 2017 - 0:31

» Un juge excuse un mari violent en parlant de "devoir conjugal"
par Araignée Sam 3 Juin 2017 - 0:03

» [Entretien] "Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:08

» [Manifeste] The Woman-Identified Woman
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:01

» Fille / Homme
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:46

» [Article] La méthode Karman, une histoire oubliée de l'avortement illégal en France
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:39

» Vous avez dit... justice ?
par Araignée Ven 2 Juin 2017 - 2:58

» Pétition pour allonger le congé paternité de 11 jours à 4 semaines
par Espramil Jeu 1 Juin 2017 - 19:59

» Une présentation? Suffit de demander!
par Administratrice Jeu 1 Juin 2017 - 6:38

» L'homosexualité au Japon
par Reiko Mer 31 Mai 2017 - 9:19

» [Ressources] La transphobie
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 18:45

» [Article] L’amour ne fait pas tout
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 12:09

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Ven 26 Mai 2017 - 13:05


Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Araignée le Mer 26 Fév 2014 - 6:14

Sur Face de Bouc, je suis abonnée au groupe d'Olivier Douville, "Anthropologie et psychanalyse". Bien sûr, contrairement à la plupart des gens qui y sont, je ne suis ni anthropologue, ni analyste, mais j'aime lire des choses intéressantes et m'ouvrir au monde.

Et là, je suis en train de lire ce texte :
http://africart.pagesperso-orange.fr/pages/etude2.htm#debut

Écrit par un chercheur africain, il dénonce le "paradigme de l'irrationnel explicitement en usage à propos des faits sacrés des sociétés traditionnelles ou archaïques et plus spécialement des sociétés africaines", et à travers des mythes sacrés africains, montre que le savoir, et même le savoir scientifique au sens où on l'entend en Europe, est bien présent dans ces mythes. Ne pas le voir, c'est passer à côté, dans un éternel comportement de "gans qui savent" face à la prétendue irrationalité des Africains...

Il va en fait encore plus loin que la réflexion que je me suis souvent faite "quand on parle de croyances africaines, on y colle le mot superstitions, alors que pour parler des croyances européennes, on parle de liberté de culte, de religion, voire de sciences (puisque les sciences sont aussi une façon particulière d'aborder le monde)".

Bref, je vais le lire en entier, et peut-être, ensuite, je reviendrai en parler (il est long, mais il vaut vraiment le coup !).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4502
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Drärk le Mer 26 Fév 2014 - 7:47

Ah ben j'vais rejoindre le groupe tiens ^^

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 9:27

Je vais paraître dur, mais j'ai du mal avec ce qu'il écrit et je ne le sens pas franchement scientifique dans sa manière d'aborder la chose.


Il parle de l'anthropologie comme d'une science dont le but est de restaurer, maintenir, perpétuer et développer les traditions ancestrales. Ça n'est pas une position scientifique, c'est très idéologique.

De plus, passé le début, on commence à voir du concordisme apparaître, avec la volonté de faire passer les 8 dieux originels divisés en 4+4 et l'arche descendant en hélice pour des preuves de la compréhension de l'ADN et de ses 8 bases. Il y a des raccourcis à base de "l'esprit s'est incarné dans le corps", laissant supposer que l'esprit est une entité antérieur au corps, ce qui est également idéologique.
Notamment, quand il fait référence au système de Sirius, il l'utilise pour expliquer que la rotation de Sirius B autour de Sirius A était la référence de la "grande année" dans l'antiquité. Ok. Sauf que ce n'est pas 59 ans, mais 49ans. Et la "grande année" a des tailles variables, dépassant le million d'années chez les Indiens. Il y rajoute Sirius C, mais celle-ci est hypothétique, et on la considère comme une hypothèse sur... la base des Dogons.

La fin est, malheureusement, assez absurde
Ceux qui ont élaboré ce culte il y a au moins 5000 ans possédaient des connaissances de biologie moléculaire, de neurobiologie de l'esprit et de la conscience, de données astronomiques et astrophysique.
Neurobiologie ? Biologie moléculaire ? C'est du concordisme pur jus.


Nous savons, de source sur, que les connaissances astronomiques actuelles sont bien à peine équivalente (à savoir supérieures dans certains domaines mais inférieures dans d'autres) à celles des civilisations pré-colombiennes ou Africaines. Ça c'est un fait clairement établi, et il y a sans doute d'autres données qui nous échappe. Mais c'est, à mon sens, un texte pas scientifique que celui-ci, profondément idéologique et empreint de concordisme.

C'est dommage parce qu'il y a des points extrêmement intéressants, et la naissance de l'agriculture liée au culte des ancêtres paraît diablement probable. Ça vaut carrément le coup de comprendre ce qui a pris les premiers humains à enterrer leurs morts d'ailleurs.
Je suis d'accord sur le fait qu'on décrédibilise aisément les croyances autres qu’européennes, mais le concordisme, pour quelle que religion que ce soit, est violemment combattu parce que c'est une approche qui n'a rien de scientifique.

Mais... ouais, mitigé. C'était intéressant, et à la fois décevant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 9:47

hs:

Nous savons, de source sur, que les connaissances astronomiques actuelles sont bien à peine équivalente (à savoir supérieures dans certains domaines mais inférieures dans d'autres) à celles des civilisations pré-colombiennes ou Africaines. Ça c'est un fait clairement établi
Je peux avoir la source ?

Je suis en train de lire le texte et je trouve qu'il y a des phrases vraiment fortes, en tout cas ça me fait réfléchir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 10:23

Tu as des références directes dans le texte, avec l'exemple des Dogons, un peuple qui a confirmé qu'il existait Sirius B avec Sirius A, et ce, des millénaires avant nous-mêmes. (Et le fait que, justement Sirius C reste une hypothèse)
On peut également faire référence à Neugebauer ("Les sciences exactes dans l’antiquité") qui considère que dès 400 avant Jésus Christ, les mésopotamiens pouvaient prédire les éclipses.
On a également le grandiose Stonehenge dont on est presque certain aujourd'hui que le site avait une fonction astronomique, même si on ne sait pas encore laquelle. Postins a postulé que c'était une représentation du système solaire.

Globalement, en fait, je ne crois pas qu'il y ait d'études de l'évolution de l'astronomie dans le monde, le travail risquant d'être monstrueux, mais j'ai toujours vu des données concernant le fait que les civilisations avaient des connaissances en astronomie qui se sont perdues avec le temps. Les temples Mayas sont généralement construits sur ces principes d'ailleurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 10:28

hs:
Oui, si on remonte 2000 ans dans le temps (ou même juste 700 ans je pense), les connaissances en astrophysiques dans l'Europe actuelle sont vachement plus pauvres que celles de nombreuses autres sociétés. Mais il me semble que les connaissances actuelles en astrophysiques n'ont rien d'équivalent (dépassent largement) celles de toutes les autres civilisations auparavant...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Omniia le Jeu 27 Fév 2014 - 13:33

Je n'ai pas lu le texte, je rebondis juste là-dessus :
@Araignée a écrit:Il va en fait encore plus loin que la réflexion que je me suis souvent faite "quand on parle de croyances africaines, on y colle le mot superstitions, alors que pour parler des croyances européennes, on parle de liberté de culte, de religion, voire de sciences (puisque les sciences sont aussi une façon particulière d'aborder le monde)".

Lagrange (sociologue) a écrit des trucs sur la neutralité scientifique adoptée par les chercheur-ses de Sciences Humaines lorsqu'il s'agit de croyances occidentales VS non occidentales. Il voit les choses un peu différemment :
Pierre Lagrange a écrit:Dans un article publié dans L’Homme en 2001, Wiktor Stoczkowski16 raconte comment, au cours d’une table ronde réunissant des ethnologues, il a pu voir ces derniers s’« imposer le devoir de respect envers les cultures différentes de la nôtre » à l’écoute de plusieurs exposés jusqu’au moment où, écrit-il, « on en vint à la description de quelques innocentes pratiques de bourgeois parisiens adeptes du spiritisme ». « Cette fois-ci, poursuit-il, la communication provoqua des réactions différentes : de francs sourires illuminaient les faces de l’assistance et quelques bruyants éclats de rire se firent entendre dans la salle ». Voilà donc l’un des « marqueurs » dont nous avons besoin pour comprendre où s’arrête le domaine d’enquête des sciences sociales : les rires et les gesticulations des collègues. Si les croyances qui provoquent rires, gesticulations et finalement agacement des chercheurs en sciences sociales sont intéressantes, c’est parce que le rapprochement avec les savoirs scientifiques permet de rendre visible notre incapacité à remplir le programme de l’anthropologie, c’est-à-dire à étudier l’ensemble des discours et pratiques, qu’il s’agisse de croyances ou de sciences. Apparemment, les vols d’organes, le spiritisme ou la Vierge, ce n’est pas comme la magie Zandé, le chamanisme achuar17, ou les dieux égyptiens. Et le risque est grand de se faire traiter de sorcier18, de métapsychiste19 ou d’ufologue20 par des collègues saisis de gesticulations.
D'après un ami en socio c'est assez vrai : s'il souhaite faire des recherches sur des croyances occidentales il va être suspecté d'être "farfelu", de ne pas être neutre, de croire à la croyance qu'il étudie. Ses profs vont se moquer de la croyance qu'il étudie et perdre du coup toute neutralité scientifique. Ce ne sera pas le cas s'il étudie des croyances non occidentales où là, aucune de ses profs, n'oserait se moquer des croyances en question.

Mais au fond, même si ça paraît contraire à ce que tu dis Araignée, ce que dit Lagrange peut en fait simplement en être une expression différente. Parce qu'en fait, je me demande à quel point cette "neutralité" des chercheurs-ses en Sciences Humaines concernant les croyances non occidentales n'est pas davantage l'expression d'une sorte de paternalisme pseudo-bienveillant envers certaines cultures que l'expression d'une réelle neutralité.

Je sais pas du tout si je suis claire  :s

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Jeu 27 Fév 2014 - 14:56

Dans le même esprit, il y a des formes de médecine traditionnelle orientales qui jouissent d'une crédibilité de principe en tant que "savoir ancestral des padchénous", même si non-validées expérimentalement. A l'inverse, un praticien qui ouvrirait un cabinet en appliquant les principes de la théorie des humeurs (ou plus extravagant encore : un chinois ou un indien dans son propre pays) serait considéré comme un hurluberlu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Omniia le Jeu 27 Fév 2014 - 15:02

HS:
Je dirais que ça dépend du packaging. Cf. l'homéopathie qui n'est pas validée expérimentalement mais qui est très bien considérée, utilisée par des médecins ayant eu une formation scientifique et en partie remboursée.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Invité le Jeu 27 Fév 2014 - 15:19

Spoiler:
Pour l'homéopathie, je crois que l'espèce de conspiration du silence qui règne est liée à son caractère rentable. Des labos produisent, fournissent de l'emploi à des gens, l'économie tourne, la réalité scientifique pèse moins lourd que toutes ces considérations.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Drärk le Jeu 27 Fév 2014 - 16:57

Hurluberlu : quand j'entends ou lis ce mot, je m'imagine un hibou un peu dingo  Razz (oui ce commentaire ne sert à rien XD).

Jonas a écrit:On a également le grandiose Stonehenge dont on est presque certain aujourd'hui que le site avait une fonction astronomique, même si on ne sait pas encore laquelle. Postins a postulé que c'était une représentation du système solaire.
Paraît qu'il a été reconstruit au début du XX siècle, peu de photos ont été prises à cette occasion, et que du coup, la forme qu'on connait n'est pas la forme réelle.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-colonialisme dans l'anthropologie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum