Derniers sujets
URGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Aujourd'hui à 11:31erulelyaAlpagaAujourd'hui à 11:27Iridacea#BoycottWebedia et #BalanceTonForumAujourd'hui à 10:07Klazoo LexisJe veux des Poches!!Aujourd'hui à 9:47Klazoo LexisIntersectionalité et paradigmes apparentésHier à 19:04Black SwanPrésentation de Maerlynn (:Hier à 18:17MaerlynnFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenbonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12TortuePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité
Invité

C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 20:32
J'avais pensé titrer ce sujet "Ludovic le retour" ou "Je hais le féminisme".
J'avais même commencé à l'écrire pour être honnête. Mais bon, d'une part je me suis dit que c'était inutilement provocateur, mais surtout, ça n'était pas drôle.

Pour faire simple, je dirais donc, homme, blanc, relativement hétéro, bref, comme dirait Louis C.K. "You can't even hurt my feelings". Ouais, bon, c'est pas aussi simple que ça, malheureusement.

Je me suis considéré féministe à une époque. Puis non. Aujourd'hui, ça dépend des personnes avec qui je parle. En règle général, cependant, les personnes qui comptent me disent qu'il suffit de répondre à la question: "Crois-tu en l'égalité des êtres tout genres, orientations, ou origines confondus ?" à cela, je réponds oui.

J'ai longtemps eu des soucis avec le féminisme. C'est un mouvement que je ressens, par certains côtés, comme agressif. (d'où le titre auquel j'avais pensé: je hais le féminisme, oui je suis légèrement taquin) Pour autant, j'ai appris il y a longtemps et l'expérience n'a fait que le confirmer, que haïr quelque chose vous informe plus sur vous-mêmes que sur ce que vous haïssez. Ce n'est que récemment que j'ai compris que le malaise venait du fait que l'image sociale de l'homme véhiculée socialement m'a oppressé pendant de longues années (le terme est faible, mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de détailler). Comme certains mouvements féministes s'occupent très peu de modifier l'image masculine (une femme m'avait bien dit un jour que si elle me proposait de coucher avec elle, je ne pourrais pas dire non vu que j'étais un homme, et elle était dans une assoc' féministe de la fac...) voire carrément nient que l'image en question puisse avoir de monstrueux inconvénients pour ceux qui ne cadrent pas, le malaise s'était transformé en agressivité vis-à-vis du féminisme.

L’agressivité et la haine absurde, comme toujours, disparaissent quand on en a compris les causes, aussi je pense que je peux me dire féministe aujourd'hui. Sans domicile fixe comme dirait un ami, m'alliant ça et là avec les causes qui me paraissent juste plutôt que d'essayer de trouver le groupe qui ne diffèrerait de moi en aucun cas.

En ce qui concerne mes positions, je suis défavorable à l'abolition de la prostitution et favorable à un encadrement strict. Je suis favorable à une méthode globale de lutte contre les préjugés et les actions, persuadé qu'on ne peut pas ôter l'image passive accolé à la femme si on n'ôte pas l'image active accolé à l'homme. Je suis défavorable à toute forme d'organisation ou d'action non-mixte, et favorable à ce que toutes les têtes des organisations puissent l'être (non-mixte). Je reste persuadé que l'intégralité de la société est sexiste, dû au fait que celui-ci est trop profondément ancré, et je pense que même la personne la plus féministe demeurera sexiste pour l'instant, vu que le langage lui-même véhicule des données allant dans ce sens (il suffit de regarder la définition de "mâle" en biologie). La question n'étant donc pas, suis-je sexiste, mais comment faire pour le limiter.

En dehors de ça, je suis un gros lecteur, écrivain à mes heures gagnées, et j'écoute tous les types de musique, allant du rap au métal en passant par l'électro et la variété. Seul le jazz ne trouve pas trop grâce à mes yeux pour une raison que j'ignore.


Et je suis fainéant.
Oui non, si fallait le préciser quand même.
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 20:41
Salut !

Jonas a écrit:Je suis défavorable à toute forme d'organisation ou d'action non-mixte
Tu peux expliquer pourquoi ?
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 20:47
Pour les mêmes principes qui me font considérer qu'une action doit être conjointe sur l'image de la femme et celle de l'homme.
Entendons-nous bien, je conçois totalement que les associations féministes souhaitent des femmes à leurs têtes. De même que personnellement, je serai gêné si le STRASS avait, dans son bureau, des personnes n'ayant jamais travaillé dans le sexe.
En revanche, je suis persuadé qu'il n'existe aucune lutte qui ait le droit de se passer d'allié. De même que des végétariens faisant une association interdites aux non-végétariens, des travailleur|se|s du sexe faisant une association interdit aux autres, je pense que les féministes ne peuvent pas faire d'association interdites aux autres.

C'est, à mon sens, non seulement théoriquement gênant, parce que cela perpétue un système discriminatoire, mais en pratique, cela creuse les fossés, provoque un sentiment de rejet, et, au final, dessert complètement la cause. (à commencer par moi-même; puisque ce sont précisément ces actions qui ont fait que j'ai carrément combattu le féminisme à une époque)
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 20:53
Ta réponse me fait penser que tu ne t'es jamais interrogé sur les raisons qui poussent les femmes à se réunir entre elles. Début de réponse ici : http://feminisme.fr-bb.com/t1567p45-la-non-mixite-en-question#53875

avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:17
C'est intéressant, mais j'émettrais deux réserves.

La première est que l'argument avancé (le fait que les discussions tournent autour des réactions des mecs) est pertinent pour un débat, mais pas pour une manifestation par exemple. Je vois difficilement comment les hommes confisqueraient une manif. (si ?)
La seconde est que si, encore une fois, pour un débat/une réunion, why not, pourquoi pour une association entière ?

J'ai envie de dire que le sujet me fait considérer qu'il faudrait des rassemblements non-mixtes afin de pouvoir discuter (que ce soit hommes entre hommes ou femmes entre femmes), mais que ceux-ci ne peuvent pas être "la fin", parce que si on en fait un système global (par exemple une association entière) ça la rend, m'est avis, délétère, et surtout, encore une fois, ça créé une forme d'image de rejet qui est au coeur d'un malaise vis-à-vis du féminisme, partagé par un très grand nombre d'hommes. J'ai tendance à penser (je précise car j'ai déjà eu des réponses à bases de "on s'en fout on n'a pas besoin de toi") que le féminisme, comme toute cause juste, a besoin d'avoir le plus grand appui, et ne peut se permettre de faire ce choix, sans chercher à l'expliquer, à limiter le rejet qui peut être ressenti.

Tous dans le même bateau, juste pas tous à la même place.
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:24
C'est moi ou on a quelque chose qui ressemble beaucoup à du mansplanning ?…

Je crois que je vais m'exiler encore un peu…
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:25
jonas lubec a écrit:Je vois difficilement comment les hommes confisqueraient une manif. (si ?)
Ah mais ne t'inquiète pas! Ils le font (par contre j'ai pas le lien en tête, mais ça avait à voir avec la notion de service d'ordre).
Bienvenu
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:27
Cherry Song a écrit:C'est moi ou on a quelque chose qui ressemble beaucoup à du mansplanning ?…

Je crois que je vais m'exiler encore un peu…
Si je réponds c'est toi, je fais un cercle vicieux qui anéantit l'univers ?


Ah mais ne t'inquiète pas! Ils le font (par contre j'ai pas le lien en tête, mais ça avait à voir avec la notion de service d'ordre).
Bienvenu
Oo
Ah, là ça m'intéresse.
Merci.
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:29
Jonas lubec a écrit:
Si je réponds c'est toi, je fais un cercle vicieux qui anéantit l'univers ?

Non, je te répondrai seulement que tu n'es clairement pas en mesure de l'affirmer.
Un peu comme les personnes dont le discours est : "je suis pas raciste mais…". Mais si, t'es raciste ! Et c'est pas à toi d'en juger. Tu vois où je veux en venir ?
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:32
C'était une blague, vu que dire "c'est toi" reviens à considérer, justement, que je suis le seul apte à pouvoir dire ça, donc à faire du mansplanning.
Mais t'as pas tort; on m'a appris socialement à refuser d'avoir tort, donc il est certain que j'ai des difficultés à la remise en question et une tendance à chercher à mener les discussions. En même temps, si je peux réussir à me sortir de ce carcan, ça donnera un autre intérêt à ma présence sur le forum.
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:35
Jonas lubec a écrit:C'est intéressant, mais j'émettrais deux réserves.

La première est que l'argument avancé (le fait que les discussions tournent autour des réactions des mecs) est pertinent pour un débat, mais pas pour une manifestation par exemple. Je vois difficilement comment les hommes confisqueraient une manif. (si ?)

si si. Tu ne t'en rends peut-etre pas compte, mais carrément que si. Nous (nous, au sens "les hôôômmes") sommes éduqués à prendre la parole; et à contrario léfâmes, à écouter. D'ou, "socialement naturellement", même dans une réunion de féministes et pro-féministes, les hommes auront tendance à s'imposer. C'est ce qu'a décrit Thiers-Vidal.


J'ai envie de dire que le sujet me fait considérer qu'il faudrait des rassemblements non-mixtes afin de pouvoir discuter (que ce soit hommes entre hommes ou femmes entre femmes), mais que ceux-ci ne peuvent pas être "la fin", parce que si on en fait un système global (par exemple une association entière) ça la rend, m'est avis, délétère, et surtout, encore une fois, ça créé une forme d'image de rejet qui est au coeur d'un malaise vis-à-vis du féminisme, partagé par un très grand nombre d'hommes. J'ai tendance à penser (je précise car j'ai déjà eu des réponses à bases de "on s'en fout on n'a pas besoin de toi") que le féminisme, comme toute cause juste, a besoin d'avoir le plus grand appui, et ne peut se permettre de faire ce choix, sans chercher à l'expliquer, à limiter le rejet qui peut être ressenti.

Tous dans le même bateau, juste pas tous à la même place.
Une association, c'est pas une fin en soi. C'est une façon d'amener à la solution. Et oui, dans l’absolu (et dans un monde où les licornes existent), le féminisme ne peut se permettre de faire le choix de la non-mixité; sauf que dans la réalité (là encore, l'expérience de LTV), les mouvements mixtes ont tendance à se faire récupérer par des hommes.
Et ta conclusion-métaphore est bonne, sauf que, rappelle toi que tu n'es pas dans la cale à ramer, tu es timonier. Par définition sociale. Et d'où @Cherry: oui, ca y ressemble beaucoup; mais c'est NOTRE problème. Pas le votre (sauf à nous envoyer chier et à nous le dire)
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:40
@Cirdec a écrit:@Cherry: oui, ca y ressemble beaucoup; mais c'est NOTRE problème. Pas le votre (sauf à nous envoyer chier et à nous le dire)

Oh ! C'est vrai ? Je peux ? Chouette ! Very Happy

Sérieusement, je n'ai rien à ajouter à ce qui a été dit déjà (et surtout, je suis épuisée à tous les niveaux).
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 21:58
C'est moi ou on a quelque chose qui ressemble beaucoup à du mansplanning ?…
J'avoue avoir eu la même sensation, peut-être en grande partie à cause de la forme -- parce que pour le fond, chacun'n a droit à exprimer son point de vue, bien sûr.

Mais bienvenue tout de même. Smile

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:07
Cherry Song a écrit:
@Cirdec a écrit:@Cherry: oui, ca y ressemble beaucoup; mais c'est NOTRE problème. Pas le votre (sauf à nous envoyer chier et à nous le dire)

Oh ! C'est vrai ? Je peux ? Chouette ! Very Happy
Je te permets, fâme (Ho ! une porte ! Ca tombe bien , fallait que je sorte!)
Mais sérieusement aussi, le mansplaining est difficile à remarquer
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:16
Mais sérieusement aussi, le mansplaining est difficile à remarquer
Pour qui ?

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:18
@once a écrit:
Mais sérieusement aussi, le mansplaining est difficile à remarquer
Pour qui ?

Pour celui qui le fait. En relisant mon message posté, j'ai prié pour que ce soit compris comme ca. Perdu.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1047
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:33
Bienvenue à toi.


_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:34
Pour celui qui le fait. En relisant mon message posté, j'ai prié pour que ce soit compris comme ca. Perdu.
Non en fait je me doutais que c'était ça, c'était pour être sûr.
Oui ça peut être relativement dur ; quoique à mon avis il suffise pour l'éviter de bien montrer que l'on est réellement conscient que son avis, n'est qu'un avis, et pas une vérité. Et d'être prêt à se remettre en question, et à accorder, au moins par défaut, une plus grande valeur à l'opinion d'une femme en matière de féminisme, a fortiori pour une femme féministe, surtout lorsqu'il s'agit de témoignage, ou de juger des différentes manières de mener la lutte féministe -- sujet classique pour une bonne partie des cas de mansplaining à mon avis.

@Cherry: oui, ca y ressemble beaucoup; mais c'est NOTRE problème. Pas le votre (sauf à nous envoyer chier et à nous le dire)
Dans ma vision des choses, je ne suis pas convaincu que le mansplaining soit un problème pour les hommes, et a fortiori encore moins convaincu que cela ne soit que le nôtre exclusivement.
Le mansplaining à mon sens est une forme de domination des femmes par les hommes, au sujet du féminisme. Considérer qu'une forme de domination n'est que le problème des dominants, c'est assez absurde pour moi.

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 22:54
Bienvenu ici.

Jonas lubec a écrit: Pour autant, j'ai appris il y a longtemps et l'expérience n'a fait que le confirmer, que haïr quelque chose vous informe plus sur vous-mêmes que sur ce que vous haïssez. Ce n'est que récemment que j'ai compris que le malaise venait du fait que l'image sociale de l'homme véhiculée socialement m'a oppressé pendant de longues années (le terme est faible, mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de détailler). Comme certains mouvements féministes s'occupent très peu de modifier l'image masculine (une femme m'avait bien dit un jour que si elle me proposait de coucher avec elle, je ne pourrais pas dire non vu que j'étais un homme, et elle était dans une assoc' féministe de la fac...) voire carrément nient que l'image en question puisse avoir de monstrueux inconvénients pour ceux qui ne cadrent pas, le malaise s'était transformé en agressivité vis-à-vis du féminisme.

Un mouvement féministes qui nierait l'impact que le patriarcat peut avoir sur les hommes qui ne cadrent pas avec une virilité normée? Shocked 

Jonas lubec a écrit:Je suis défavorable à toute forme d'organisation ou d'action non-mixte, et favorable à ce que toutes les têtes des organisations puissent l'être (non-mixte).

On en a effectivement déjà parlé ici.
Donc selon toi un mouvement de libération des noirs (oui, j'aime bien cet exemple, je le sers à toutes les sauces) devrait être également composé de personnes non noires, qui viendraient donner leur avis et décider des orientations du mouvement, par exemple?

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 23:16
[quote="once"]
Non en fait je me doutais que c'était ça, c'était pour être sûr.
Oui ça peut être relativement dur ; quoique à mon avis il suffise pour l'éviter de bien montrer que l'on est réellement conscient que son avis, n'est qu'un avis, et pas une vérité. Et d'être prêt à se remettre en question, et à accorder, au moins par défaut, une plus grande valeur à l'opinion d'une femme en matière de féminisme, a fortiori pour une femme féministe, surtout lorsqu'il s'agit de témoignage, ou de juger des différentes manières de mener la lutte féministe -- sujet classique pour une bonne partie des cas de mansplaining à mon avis.  
a part le "au moins par défaut": je serais plus dans le "", sinon je le reformulerais autrement:
Le mansplaining à mon sens est une forme de domination des femmes par les hommes, au sujet du féminisme. Mais il faut accorder une plus grande valeur à l'opinion d'une femme en matière de féminisme, a fortiori pour une femme féministe, de juger des différentes manières de mener la lutte féministe.
Considérer qu'une forme de domination n'est que le problème des dominants, c'est assez absurde pour moi.
A part pour dire "c'est du mansplaining" (et là, on revient au début: on doit considérer ce qui est dit comme vrai), pour moi, ce n'est plus du domaine des féministes, mais des hommes pro-féministes.

@La Chatte a écrit: Un mouvement féministes qui nierait l'impact que le patriarcat peut avoir sur les hommes qui ne cadrent pas avec une virilité normée? Shocked
Les femmes de droite ? Sinon c'est ptet une mauvaise formulation.
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 23:22
Bon je ne veux pas faire effet de tir groupé, ou acharnement quelconque ; ce qui suit n'est qu'une remarque, n'a aucune vocation à nuire.

Je suis défavorable à toute forme d'organisation ou d'action non-mixte, et favorable à ce que toutes les têtes des organisations puissent l'être (non-mixte).
Ce n'est peut-être qu'une question de vocabulaire, mais j'avoue que les termes favorable/défavorable me gênent beaucoup.
Dire "je pense que cela serait mieux que", " je pense que cela fonctionnerait mieux si", ça je comprends. Mais le fait d'être favorable ou pas, je ne comprends pas.

En fait, pour le dire de manière imagée, je ne comprends pas en quoi les hommes -- moi compris donc évidemment -- auraient droit de vote sur le sujet ; droit d'avoir un avis, oui, droit à "voter", non.

Je ne me vois pas dire par exemple "être favorable à ce que [toutes] les femmes ne s'épilent pas" -- après tout, et encore une fois peut-être n'est-ce qu'un problème purement sémantique, mais je ne vois pas en quoi j'aurais le droit d'avoir un "droit de vote" sur ce genre de sujet, qui ne me regarde absolument pas.

...
J'ai l'impression de ne pas arriver à exprimer mes pensées. Embarassed
Disons plus simplement pour résumer que je ne trouve pas que les hommes ont à être favorables ou non sur ce genre de sujets.

@Cirdec : Je n'ai pas compris le début de ton message, jusqu'à ma deuxième citation.

A part pour dire "c'est du mansplaining" (et là, on revient au début: on doit considérer ce qui est dit comme vrai), pour moi, ce n'est plus du domaine des féministes, mais des hommes pro-féministes.
Tu ne crois pas que le mansplaining est un [important] problème pour les femmes, en tant qu'outil de domination sexiste ? A t'entendre, excuse-moi d'avance, j'ai l'impression que le mansplaining ne pose aucun problème aux femmes, et que le fait que cela soit incorrect est sexiste soit arbitraire -- si ça ne nuit à aucune femme, pourquoi cela serait-il un problème ?
Je ne suis pas entièrement sûr de comprendre ce que tu voulais dire par "on doit considérer ce qui est dit comme vrai".  


Dernière édition par once le Mar 11 Fév 2014 - 23:41, édité 2 fois

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mar 11 Fév 2014 - 23:28
@once a écrit:Bon je ne veux pas faire effet de tir groupé, ou acharnement quelconque ; ce qui suit n'est qu'une remarque, n'a aucune vocation à nuire.

Je suis défavorable à toute forme d'organisation ou d'action non-mixte, et favorable à ce que toutes les têtes des organisations puissent l'être (non-mixte).
Ce n'est peut-être qu'une question de vocabulaire, mais j'avoue que les termes favorable/défavorable me gênent beaucoup.
Dire "je pense que cela serait mieux que", " je pense que cela fonctionnerait mieux si", ça je comprends. Mais le fait d'être favorable ou pas, je ne comprends pas.

Pareil pour moi, en fait. (Et, de la même façon, je ne dis pas ça pour nuire ou attaquer). Si des femmes veulent se regrouper entre elles et uniquement entre elles pour réfléchir à leur oppression et lutter contre elle, dire "je n'y suis pas favorable" me semble vraiment fort de café. Ça me donne l'impression que la personne qui dit ça veut s'imposer par la force.

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mer 12 Fév 2014 - 0:05
Voilà ! C'est pour ça que je parlais de mansplanning !
Je ne suis pas capable de m'exprimer en ce moment.
Mon cerveau doit ramollir.
Moi devoir faire phrases courtes.
avatar
Invité
Invité

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mer 12 Fév 2014 - 8:37

Oui ça peut être relativement dur ; quoique à mon avis il suffise pour l'éviter de bien montrer que l'on est réellement conscient que son avis, n'est qu'un avis, et pas une vérité.
Là, je suis perplexe. Il me semble avoir bien indiqué à plusieurs reprises que c'était un avis que je donnais, et pas une vérité. ("je vois" "m'est avis" "j'ai envie de dire" "à mon sens" etc...)
Pour le reste, ça me paraît assez évident, surtout en terme de témoignage, qu'une femme aura plus de poids qu'un homme. Le vécu a plus d'importance que la théorie.

@La Chatte

Un mouvement féministes qui nierait l'impact que le patriarcat peut avoir sur les hommes qui ne cadrent pas avec une virilité normée?
Hum, my bad, la phrase est une connerie. Pas des mouvements entiers, mais des individus aux seins de mouvements.



Donc selon toi un mouvement de libération des noirs (oui, j'aime bien cet exemple, je le sers à toutes les sauces) devrait être également composé de personnes non noires, qui viendraient donner leur avis et décider des orientations du mouvement, par exemple?
Non, identiquement à la cause féministe, je pense qu'un mouvement de libération des noirs devrait être également composé de personnes non noires, mais elles ne pourraient accéder à certains postes. Typiquement, au sein d'une association, tout ce qui est le Bureau.
En revanche, donner son avis, et venir apporter un soutien ? Oui, je pense. Et je pense qu'aucune libération des noirs ne pourra se faire sans les blancs, non parce que les blancs sont supérieurs, mais parce que le futur se construit ensemble. (j'arrive pas à m'expliquer clairement j'ai peur)

@Once

En fait, pour le dire de manière imagée, je ne comprends pas en quoi les hommes -- moi compris donc évidemment -- auraient droit de vote sur le sujet ; droit d'avoir un avis, oui, droit à "voter", non.
Vrai que le terme favorable/défavorable donne une sensation de droit de vote, effectivement, je ne l'avais pas vu ainsi. Dans l'idée c'était simplement pour utiliser un terme simple afin de donner mon avis.
Après, ça dépend de l'emplacement où ça a gêné. Si c'est uniquement sur les réunions non-mixtes, je suis d'accord, je n'ai pas à "voter", si on parle du fait que je trouve la méthode globale (aka = on travaille, pour chaque préjugé sur ses racines pour le modifier chez les deux sexes) meilleure que la méthode partielle, ou que je ne sois pas abolitionniste, au final, le terme ne me semble pas gênant.
Je m'explique ('fin j'essaie ^^), s'il y avait un référendum, là, subitement, sur l'autorisation des rencontres féministes non-mixtes, je trouverai ça complètement stupide et inapproprié. C'est pas à moi de dire si ça doit exister ou pas. En revanche, s'il y en avait un sur l'abolition de la prostitution, je ne le penserai pas, et je penserai que mon avis serait valable sur la question.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: C'est dur de ne pas troller

le Mer 12 Fév 2014 - 9:39
Bienvenue.
Le mansplainning est gênant car il permet au patriarcat d'excuser tout et n'importe quoi et de donner des arguments parfois carrément génétiques aux comportements des hommes.
"Elle avait pourtant l'air majeur", bon ok c'est un exemple hyper cliché mais quand même.
J'en viens à considérer le mansplainning comme un "conditionnement" social, disons quelque chose qu'on enseigne aux hommes (directement ou non) et qui leur permet de ne pas se remettre en question. En revanche c'est une réflexion que j'explore à peine, si ça se trouve je me plante complètement hein.

En ce qui concerne les lieux non-mixtes, les femmes en avoir besoin, comme les noirs (c'est vachement pratique comme comparatif le racisme décidément) pourront avoir besoin de parler de lutte contre le racisme sans blancs, entre eux (je suis blanche, j'espère que je ne sors pas de conneries là...) Les manifs non-mixtes, et pourquoi pas ? C'est aux militants de décider s'ils/elles ont envie d'inviter à les rejoindre, des individus appartenant au système oppresseur dénoncé dans ladite manif.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Contenu sponsorisé

Re: C'est dur de ne pas troller

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum