Derniers sujets
» Le voile
par Iridacea Aujourd'hui à 0:50

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Aujourd'hui à 0:39

» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Araignée Hier à 17:14

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:17

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00

anipassion.com

Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Ven 23 Mar 2012 - 19:13

Franchement, ça me fait plaisir que vous admettiez enfin la vérité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Lun 13 Aoû 2012 - 18:38

Oh... avez- vous ce magnifique article dans Atlantico
Sexe, amour, désir : l'homme est-il une femme comme les autres ?

Petits extraits :
On peut aisément substituer [...] DSK par n'importe quel individu de sexe masculin.
(euh les mecs... vous êtes tous comme DSK !)

Puisque l’on parle [du harcèlement sexuel], prévoit-on des procès-verbaux pour les femmes qui provoquent le désir des hommes ? Sait-on bien ce que ressent chaque homme quand il croise une jolie femme ? Et les tenues féminines n’ont-elles pas été toujours conçues pour attirer le regard de l’homme ? Il serait juste de concéder que l’homme est en situation de permanent harcèlement : comment parvenir à éliminer ce fichu corps féminin sur lequel ils lorgnent, pour aboutir enfin à l’asepsie souhaitable dans les rapports entre les deux sexes ? A moins que… couvrir d’un voile toutes les femmes ?

Shocked Shocked Shocked
M. Mialet, respect.

Bon voilà ce que j'ai posté en commentaire :

Si je comprends bien l'auteur de cet article, les hommes sont par nature agressifs. Le viol et le harcèlement sexuel seraient des composantes normales et innées de la sexualité masculine. Comportement sans doute dû à la testostérone.
Si vraiment les hommes sont incapables de se contrôler à cause de cette hormone, je propose la CASTRATION (on garderait quelques mâles reproducteurs quand même, mais à enfermer et à bien surveiller pour pas qu'ils s'enfuient et qu'ils violent des femmes).
Après tout, ce n'est pas aux femmes de subir la mauvaise nature masculine, non ? Wink
(et après on dit que c'est les féministes qui sont misandres ! Wink )

Bon, plus sérieusement, déplacer la responsabilité de l'agresseur vers la victime (en sous-entendant qu'elle l'ait provoqué) ou dire que les agressions sexuels sont dus à des "besoins irrépressibles masculines", c'est juste bien gerbants...
Un moyen de déresponsabiliser les agresseurs, voire de les présenter comme victimes.
Ces idées reçues sont ce qu'on appelle les "mythes sur le viol", des "attitudes et des croyances généralement fausses, mais répandues et persistantes, permettant de nier et de justifier l’agression sexuelle masculine contre les femmes." d'après Lonsway et Fitzgerald 1994.
Il a été prouvé que les hommes y adhérant sont plus enclins à violer (n'est-ce pas M. Mialet Wink ? )
Voici ce que j'ai écrit à ce sujet : http://antisexisme.wordpress.com/2012/03/08/les-mythes-sur-le-viol-dans-les-media/

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Lun 13 Aoû 2012 - 19:07

Hallucinant! je suis allée lire l'article directement sur le site et j'aurai bien laissé un com mais faut s'inscrire. C'est quoi ces sites où il faut s'inscrire?

Bref, c'est juste pas croyable qu'un homme, de surcroit psychiatre, puisse écrire cela. Il va même jusqu'à dire qu'un homme X est équivalent d'un homme Y et qu'une femme X est équivalente d'une femme Y.

Si la relation DSK-AS était bien symétrique, AS et DSK seraient permutables : autrement dit tout ce qui concerne AS pourrait être assigné à DSK et réciproquement. Prêtons-nous maintenant à une expérience mentale : peut-on se représenter une Anne subissant une procédure pour harcèlement, pendant que son Dominique la couverait du regard ?

Si DSK et AS ne sont pas permutables entre eux, en revanche on peut aisément substituer à AS toute personne de sexe féminin, et à DSK par n'importe quel individu de sexe masculin. Par exemple, dans le couple improbable que formerait Christine Lagarde (CL) avec Olivier Besancenot (OB), c'est bien OB que l'on peut, en s’efforçant, imaginer devant les jurés, mais en aucun cas CL.

CQFD : DSK appartient à une classe dont les éléments sont interchangeables, celle du masculin ; et AS à une autre classe de même ordre, celle du féminin.

Donc l'individu n'existe pas, il est un élément identique aux autres éléments constitutifs d'un groupe.

Tout le monde est interchangeable! Personne est unique nous sommes tous identiques dans notre groupe genré. Et c'est un psy qui dit ça!

En plus vu ce qu'il dit sur les comportements masculins mieux vaut ne pas être une patiente femme, sinon on risque de se faire sauter dessus.




Dernière édition par mamzelael le Lun 13 Aoû 2012 - 19:21, édité 1 fois
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Lun 13 Aoû 2012 - 19:19

T'as tout compris !
Y'a LaFâme et ya Lhôm.

Pas d'individus.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Lun 13 Aoû 2012 - 19:22

Shocked

finalement je me suis inscrite et j'ai répondu. C'est pas possible de laisser dire cela.

ma réponse:

Je n'en reviens pas

Je suis sous le choc qu'un psychiatre puisse dire que les personnes sont interchangeables. Ainsi l'individualité n'existe pas, nous ne sommes pas des êtres uniques mais des êtres identiques aux individus appartenant au même groupe genré. Cela revient à dire que nous n'avons ni conscience, ni monde intérieur, ni personnalité. Nous ne sommes que des corps, de la chaire à pâté. Le groupe masculin est celui qui dispose des corps du groupe féminin. Si dans l'antiquité la femme était considérées comme sans cerveau (son cerveau était son utérus) là pour le coup tout le monde est sans cerveau. Celui de l'homme est le pénis celui de la femme l'utérus? C'est une vision très rétrograde qui me choque en tant qu'être humain. De plus, vu ce que vous dite sur les comportements masculins, cela n'est pas rassurant pour les femmes que vous avez eu ou aurez comme patiente. Si nous sommes tous interchangeables, donc sans esprit, sans libre arbitre, sans conscience, quel est donc l'intérêt de votre profession?
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par pierregr le Lun 13 Aoû 2012 - 20:15

Ce qui est effrayant, c’est qu’on fait appel à des « experts psychiatres » dans certains procès de viols et autres agressions. Tu imagines Mialet dans ce genre de procès ? What a Face
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mhysterie le Lun 13 Aoû 2012 - 20:26

oui, ce serait intéressant de savoir comment sont formés, recrutés ces experts et quel est le poids de la hiérarchie sur eux (qu'est-ce qu'on leur demande ?)...
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Lun 13 Aoû 2012 - 22:31

@Pierregr a écrit:Ce qui est effrayant, c’est qu’on fait appel à des « experts psychiatres » dans certains procès de viols et autres agressions. Tu imagines Mialet dans ce genre de procès ? What a Face

Shocked Non je n'ose même pas imaginer! OMG Ce mec est bon à enfermer. Ce que je n'ose pas imaginer aussi c'est qu'il a été chef de service à Saint Anne!

Quand on sait qu'il y a des viols dans les hopitaux psy, en lisant les propos de ce gars, on se demande si ces viols sont réellement faits par d'autres patients comme on aime à le dire.

D'ailleurs ce type a écrit un livre "Sex Aequo" je serai tout de même curieuse de le lire pour voir jusqu'où il va dans sa théorie.
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Lun 13 Aoû 2012 - 22:47

Ben franchement, avec des idées pareilles, on peut sérieusement penser que ce type a un comportement sexuel agressif !

Les actes sont le reflet des idées !

Et puis, s'il considère qu'il est l'alter-ego de DSK... ça veut tout dire !

Mais franchement, ça fait vraiment peur... Comme tu dis Pierre, si ce genre de type a autorité...
Imaginez, on lui envoie peut-être des victimes de viol.

Ma Déesse !

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 3:55

Chez Joystick, magazine de jeux vidéo, on trouve que le viol c'est tout simplement génial et même assez excitant


Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par pierregr le Mer 15 Aoû 2012 - 7:41

La précaution "si j'osais" rend sa phrase encore plus terrible, je trouve. Car il feint d'être gêné alors qu'il ne l'est pas du tout. Sad
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Mer 15 Aoû 2012 - 9:39

Shocked

Alors d'un mettre en scène un viol dans un jeu vidéo est abjecte, ça relève de la perversité et de la psychiatrie.

De deux, si je comprends bien, c'est dans le jeu où Lara Croft est l'héroïne. Or, mis à part sa silhouette stéréotypée de la bombe atomique, comme aime à le dire les mecs décérébrés, elle est tout de même, si je ne me trompe pas, la figure d'une femme libre et forte, qui sait se battre, qui est intelligente, et qui n'a besoin de personne pour ce démerder. En somme, pour une société phallocrate c'est une figure matriarcal. La faire victime d'un viol c'est une fois de plus démystifié la figure de la femme libéré et forte, c'est montrer que finalement la femme n'est que faible face à l'homme. On est une fois de plus dans une démonstration machiste du sexe faible. C'est juste honteux et abominable.
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Fricasse le Mer 15 Aoû 2012 - 14:50

Comme dit le mec (sale type horrible) dans "l"analyse", dans le titre, il y a rape mais aussi revenge. En gros, Lara Croft va faire baver leur tripes a ceux qui lui on fait du mal. A priori, le jeu en lui même n'est pas pourri scenaristiquement, quoi qu'il faudrait y jouer pour vraiment en juger, c'est plutôt la façon dont le décrit le "journaliste" qui est a vomir.

Ce n'est pas par ce qu'il existe des horreurs, que l'on ne doit surtout pas en parler ou les mettre en scène dans des films/jeux video etc, au contraire! Mais l'important c'est de voir comment c'est mit en scène, et quel message est renvoyé.

_________________
Suspect
avatar
Fricasse
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 219
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Grunt le Mer 15 Aoû 2012 - 16:15

Je rejoins Fricasse sur le fait que, en soi, montrer (ou plutôt suggérer, je doute que le jeu soit assez explicite, sinon il risquerait une interdiction aux - de 18 ans) un viol n'est pas problématique, tout dépend de la façon dont il est présenté.
Certains jeux vidéos ont déjà pour caractéristique de mettre en scène des violences très dures (allant parfois jusqu'à la quasi-disparition de l'humanité, des scènes de torture, des monstres issus de manipulations génétiques, des voyages en enfer ou dans des dimensions cauchemardesques), pourquoi faudrait-il mettre le viol "à part" ?
(Le fait qu'il soit une violence hélas réaliste et courante n'est pas un bon argument : c'est aussi le cas de la guerre, qui fournit pourtant une matière inépuisable aux jeux vidéos).

La réaction du "journaliste" à cette scène est bien plus indigne que le scénario lui-même.

Par contre, je me pose la question de la distance que ce type de scènes met entre le joueur et "son" personnage. La vue à la troisième personne, le physique de Lara Croft tendent déjà à faire de Tomb Rider un jeu où l'on dirige le personnage, bien davantage qu'on ne l'incarne. Lara Croft qui, au passage, voit ses seins grossir un peu plus à chaque épisode.
Comme s'il était impossible de se mettre dans la peau d'un personnage féminin, de le sentir comme étant "je", et qu'il faille la rendre "sexy" aux yeux du joueur.

D'habitude, dans un jeu vidéo où ce modèle de scénario est employé, la violence et la façon de la mettre en scène imposent l'identification du joueur avec son personnage : c'est "moi" qui suis dans la scène du départ, qui me fait torturer, qui me fait menacer, qui me fait laisser pour mort, qui me fait trahir.. et ensuite, "je" me venge. Et cette violence à venger ne peut être décrite comme positive par quelqu'un qui teste le jeu. Personne ne va écrire "c'est amusant/excitant, les méchants me cassent la figure".

J'imagine très mal la plupart des hommes effectuer la même identification lors d'une scène de viol : ce n'est plus "moi", c'est "elle" la victime. Cette distance laisse un espace pour une perception très différente de la scène de viol, qui risque d'être perçu comme anodin, et pire amusant ou excitant.

Du coup, la façon dont le journaliste de Joystick perçoit cette scène est peut-être imputable, en partie, aux choix faits par les auteurs de Tomb Rider. Au minimum, ils ont pris le risque d'une telle interprétation, voire ont peut-être versé volontairement dans la violence sexuelle à des fins de racolage.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 16:45

Euh, sérieusement, il n'y avait pas besoin de mettre un viol (suggéré ?) au début pour « justifier » la vengeance. Y'a des tas de films ou le déferlement de violence est « justifié » par une vengeance, mais bizarrement quand le héros est un mec, ce n'est pas une violence sexuelle/sexiste qui sert de prétexte.

Je suis désolé, mais je ne pense pas qu'il y ait besoin d'avoir vu le jeu pour trouver ça sexiste.

Edit : je trouve la remarque de Grunt sur l'identification tout à fait juste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Mer 15 Aoû 2012 - 17:05

Je suis assez d'accord sur:

-Le fait que ce n'est pas le fait de montrer une violence qui est grave en soi, comme le dit à juste titre Grunt, bon nombre de jeu sont assez terribles dans la violence. Mais ils servent bien plus souvent en une exutoire, un défouloir, on fait dans le jeu ce qu'on n'imaginerait même pas faire dans la vie. Un peu comme lorsqu'on a besoin de se défouler parce que le patron nous a fait chier toute la journée. Certains vont faire un footing, d'autres passent des nuits torrides et d'autre tuent des "méchants" sur la console.

-Je suis également d'accord sur l'identification au personnage.

Mais du coup, et comme le dit Numa, lorsqu'il s'agit de personnage masculin, il y a de la violence certes (scènes de tortures par exemple) mais jamais de violence sexuelle. Et alors je me demande si le journaliste aurait trouvé ça tout aussi excitant si au lieu de Lara Croft, il s'était agit d'un personnage masculin qui se faisait violer par d'autres hommes ou par une femme qui par exemple utiliserait un god pour le violer.
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 17:22

Pareil : je ne pense pas que ce soit le fait de montrer un viol qui soit problématique, mais le contexte.

Quand on veut traiter d'un sujet aussi difficile et éprouvant que le viol, je crois qu'il faut prendre vraiment toute sorte de précaution pour pouvoir créer de l'empathie avec le victime, et non pas de l'excitation.

J'avoue ne pas être certaine que le jeu vidéo soit forcément le meilleur support pour cela... Je me trompe peut-être, je ne suis pas une spécialiste, mais j'ai l'impression que le but premier d'un jeu est quand même de se divertir. Je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur média pour traiter de sujets graves.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que Lara Croft est l'incarnation d'un fantasme sexuel, complétement stéréotypée. Je trouve ça particulièrement malvenu d'utiliser un tel personnage pour incarner une victime de viol. On a l'impression que le viol, fait partie limite du caractère sexy du personnage...

Bref, je suis quasi certaine qu'il y a de la bonne misogynie là-dedans.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Mer 15 Aoû 2012 - 18:31

Antisexisme a écrit:

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que Lara Croft est l'incarnation d'un fantasme sexuel, complétement stéréotypée. Je trouve ça particulièrement malvenu d'utiliser un tel personnage pour incarner une victime de viol. On a l'impression que le viol, fait partie limite du caractère sexy du personnage...

Bref, je suis quasi certaine qu'il y a de la bonne misogynie là-dedans.

C'est sans conteste!
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 19:41

Je viens de lire l'article de Joystick en entier... C'est encore pire ! C'est presque une apologie du viol !

Il y a également un article PASSIONNANT sur les seins de Lara Croft. Passionnant je vous dis. Avec à l'occasion des piques contre les "excitées" (comprenez : les féministes).

Je ne sais pas trop si je veux diffuser l'article en entier, je vais voir.

Par contre, je vous laisse admirer la couverture du magazine : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=395119150544302&set=a.344293275626890.79053.312030698853148&type=1

Du grand art

(en plus de l'objectivisation sexuelle de l'héroïne, j'ai l'impression que les bras sont placés n'importe comment ; on dirait qu'elle est engossée (je crois pas que ce mot existe, mais je sais pas, j'ai l'impression qu'on comprend ce que je veut dire Laughing )

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Mer 15 Aoû 2012 - 20:42

C'est pathétique. Alors en effet ses bras sont bizarre (on dirait qu'elle va faire des pompes) et même sa poitrine est bizarre.

Et j'adore "Fini l'innocence, Lara a vu le loup!" Si ça c'est pas un cliché revendiquant la faible femme face à l'animal masculin potentiellement dangereux.

avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 20:58

Ouais et surtout on dirait qu'un bras est acroché plus haut que l'autre...
Son cou aussi est bizarre
Et la perceptive du bras gauche est complétement ratée...

Non seulement sexiste, mais en plus, c'est super mal dessiné !

"Fini l'innocence, Lara a vu le loup!" moi aussi, cette phrase, je la trouve dérangeante. "Voir le loup", ça m'évoque "elle a vu la bite"*. Déjà dire ça alors qu'on parle d'une agression sexuelle....
Ensuite, même l'expression elle-même "elle a vu le loup", du genre la sexualité masculine est animale, bestiale.
A noter aussi le rôle complétement passif qu'on accord aux femmes dans la sexualité : une fille qui couche pour la première fois, voit quelque chose seulement, elle n'agit pas.

*Bon, et pour prouver que je ne suis pas obsédée, ben je vous dis que Renaud comprend cette expression dans le même sens que moi Very Happy
http://www.paroles-musique.com/paroles-Renaud-Elle_a_Vu_Le_Loup-lyrics,p3844

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Invité le Mer 15 Aoû 2012 - 21:10

...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 13:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par mamzelael le Mer 15 Aoû 2012 - 22:08

Ah ben Antisexisme, moi j'ai compris comme toi.

Et d'ailleurs dans le dico (reverso) ils disent:

Avoir vu le loup:

Expression: avoir eu des relations sexuelles, s'agissant d'une jeune fille.



Origine

Avant le début du XVIIIe siècle, date d'apparition de son sens actuel, cette expression était simplement liée à la chasse au loup, activité considérée comme dangereuse. Elle désignait une personne aguerrie, expérimentée.

Mais au XVIe siècle, "la danse du loup" désignait l'acte sexuel et au XVIIe, "danser le branle du loup" voulait dire "faire l'amour" (exercice pour ce soir : dire à son conjoint « dis-moi chéri(e), et si on dansait le branle du loup ? »).

Avec le temps, la perte des valeurs liées à la chasse au loup, a transformé la signification de l'expression en la mêlant à celui des deux autres locutions, tout en y gardant le sens de 'expérimenté' : la jeune fille qui a "dansé le branle du loup" a maintenant de l'expérience dans ce domaine, même si elle n'est que balbutiante.

L'expression aurait pu simplement être : "avoir dansé le branle du loup".
avatar
mamzelael
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 272
Date d'inscription : 06/05/2012

http://etre-humain-avant-tout.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Grunt le Jeu 16 Aoû 2012 - 9:34

exercice pour ce soir : dire à son conjoint « dis-moi chéri(e), et si on dansait le branle du loup ? »
Chiche Very Happy
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Grunt le Jeu 16 Aoû 2012 - 11:23

Plus je repense à cette scène de viol dans un jeu vidéo, et plus je me rends compte d'un truc : la plupart des joueurs n'accepteraient pas qu'on les mette dans la peau du personnage, et/ou ils ne comprendraient ce qu'il se passe.

De mémoire je revois deux scènes où le scénario impose au joueur de se retrouver en position de faiblesse, dans deux jeux différents à la première personne : Deus Ex, et Half Life. Elles se trouvent non pas en début de scénario, mais à peu près à la moitié, afin de redonner du piquant à l'action : le personnage est dépouillé de tout son équipement, se retrouve dans une situation critique, et doit reconstituer tout son arsenal.

Dans les deux cas, le héros est capturé, quoi qu'il fasse. Dans Half Life, il y a une courte cinématique pendant laquelle il n'est pas possible d'agir (ni se déplacer, ni se battre), et dans laquelle le héros entend la discussion de ses ravisseurs. Dans Deus Ex, c'est une cinématique de mort (qui fait croire qu'on vient d'échouer, donc), avant de se retrouver sans armes ni équipement, blessé, dans une prison bien gardée. Un des passages les plus délicats.

Ces scènes sont très rageantes, très frustrantes. Et tous les joueurs que je connais la vivent à la première personne quand ils les racontent : "Je me suis fait capturer", "Je me retrouve sans armes"...

À mon avis, si les mêmes moyens étaient mis en place pour "faire vivre" au joueur (le plus souvent de sexe masculin) un viol de façon subjective, ça provoquerait un rejet immédiat de cette séquence. Ça ne colle pas du tout avec la culture de la plupart des joueurs.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum