Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraAujourd'hui à 6:51ReikoC'est quoi "être une femme" ?Aujourd'hui à 6:40ReikoVidéos et films féministesAujourd'hui à 5:34DihyaPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Hier à 22:17Irjaréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mer 15 Fév 2012 - 8:00
Je trouve déplacé de monter le truc en épingle justement sans aller croiser l'info avec d'autres infos (il m'a suffit de deux clics pour ma part), et je trouve j'ai-pas-le-mot-qui-va-bien de qualifier ça d'ignoble, qui est quand même un terme super fort.
Comme tu le dis justement, on saura jamais ce qui s'est réellement passé et perso j'ai absolument aucune confiance dans les journalistes pour les avoir de nombreuses fois vu à l'oeuvre pour faire du sensationnel.
J'ai croisé l'info, mais j'en ai pas parlé car ce qui est important pour moi c'est de voir le regard des médias sur ce genre d'affaire, et pas ce qui s'est passé ou pas (enfin, si, c'est important, mais ça on n'est incapable de le savoir).

Lorsque j'ai croisé l'info, je me suis rendu compte que Lanzmann disait ici qu'il lui avait juste caresser le menton et qu'il l'a quand même serré dans ses bras. Par ailleurs Joseph Rosch affirme qu'il n'y a eu qu'un compliment. Donc la "défense" propose trois versions différentes.

Et oui, les journalistes ne sont pas toujours dignes de confiance, ou du moins ne font pas preuve de neutralité, surtout lorsqu'il s'agit d'agressions sexuelles. C'est le sujet du prochain article de mon blog, plusieurs chercheurs ont analysé des articles de presse à propos des agressions sexuelles. Ils en ont déduit que ces articles prenaient parti pour l'agresseurs.

Quand l'agresseur est quelqu'un de puissant et de connu, c'est toujours la même rangaine. J'ai envie de comparer le traitement médiatique de 3 "affaires" : l'affaire DSK-Piroska Nagy, l'affaire DSK du Sofitel et l'affaire Lanzmann.

D'abord, toujours une minimisation des violences :
- le harcèlement sexuel est appelé "une affaire de jupons"
- le potentiel viol au Sofitel est évoqué sous les termes de "troussage de domestique"
- un baiser sans consentement est renommé romantiquement "un baiser volé".

Ensuite, dans les trois affaires, la potentielle victime est invisibilisée tandis que l'accusé est mis sur le devant de la scène. On parle de DSK, du pauvre en prison. On oublie la plaignante, ce qu'elle vit elle aussi. Dans l'affaire Lanzmann, celui-ci est interrogé et peut donner sa version des faits. On entend rien de la plaignante, on ne sait pas qui elle est, etc.

Bref, une femme aura beau avoir un avantage physique/hiérarchique/autre, l'homme va passer son temps à bien lui rappeler qui est le vrai dominant dans l'affaire. Et ça marche.
J'ajouterais que à la lecture des articles traitant de l'"affaire" Lanzmann, ou encore une chose ressort : la sécurité dans cet aéroport est apparemment souvent assurée par des jeunes femmes. Ces jeunes femmes posent beaucoup de questions et ont l'air très suspicieuses. A mon avis, ce n'est pas un excès de zèle (je veux bien croire que l'excès de zèle puisse concerner 1 ou 2 personnes, mais sans doute pas l'ensemble du personnel d'un aéroport), mais les conséquences de règles très strictes de sécurité dans cet aéroport.
Visiblement, ce qui a notamment choqué Lanzmann ( dans la lettre de ce dernier à Haaretz (), c'est le manque d'amabilité de la jeune femme : elle ne souriait pas, elle posait beaucoup de question, se comportait comme un robot.
Est-ce que si ça avait été un homme, il aurait tenté de le faire sourire ? Est-ce qu'il aurait été choqué de son manque d'amabilité ? je ne pense pas. En fait, ce qui l'a (notamment) perturbé (et blessé), c'est que cette jeune femme ne se comporte pas comme le genre l'exige : aimable, souriante, sociale.

De même, dans les commentaires, notamment sur JSSNews, je peux lire notamment :
pour m’être rendu souvent en Israël, j’y habite à présent,je veux témoigner à décharge pour Claude Lanzman, que ces gamines de 20 à 21 ans environ, n’ont pas les pieds sur terre et s’adressent à vous sans respect, même si vous avez 70 ans et plus, la preuve! Elle n’ont pas l’étoffe humaine que peuvent donner les années, et sous prétexte de déstabiliser les voyageurs, afin de détecter un danger potentiel, vous harcèlent de questions impertinentes, insolentes, à la limite de l’incorrection. Questions idiotes, « comment êtes vous venus, qui a fait les bagages, avez vous acheté quelque chose au shouk,avez vous fait vos bagages vous-mêmes » Vous répondez au mieux pour être tranquille, c’est invérifiable.La seule question importante qui doit vous alerter: »avez vous reçu un colis d’un inconnu
J'ai le sentiment que le fait que ce soit des "gamines" qui aient ce comportement est ce qui rend la situation particulièrement intolérable à la personne qui a écrit ce commentaire. Bref, que l'autorité soit ici représentée par de jeunes femmes.
Ce qui aurait passé pour de l'autorité naturelle de la part d'un homme est ici évoqué en termes de "manque de respect", d'"impertinence", d'"insolence".

Des études ont montré que les hommes sont plus susceptibles de devenir violents envers leur femme quand elle gagne plus d'argent qu'eux ou qu'elles sont actives alors qu'ils sont au chômage, inversant ainsi le rapport de domination habituel. On peut supputer que le fait que ce soit une femme qui est "supérieure" est effectivement un facteur non négligeable dans ce comportement qui consiste à tenter de l'humilier, pour rétablir "l'ordre naturel des choses".
Merci beaucoup Déconstruire pour ces informations très intéressantes.
Ca rejoint les très nombreuses autres études qui montrent que les hommes deviennent agressifs quand on remet en cause leur virilité.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 9:48
Tout bien réfléchi, sans doute que nos points de vue divergent du fait de notre perception de l'autre: j'y vois d'abord un être humain, une personne, et tu y vois d'abord un homme ou une femme, voire (c'est mon ressenti à moi je dis pas que c'est la vérité vraie) un adversaire si c'est un homme. Un potentiel ennemi. Ce que je peux comprendre d'ailleurs mais je choisis "tactiquement" de rester sur le terrain de l'humanité au lieu du genre en quelque sorte.

avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 9:55
Non, je ne pense pas que ce soit une question de "perception de l'autre" comme tu dis, mais une question de cadre d'analyse : ici, on adopte un cadre d'analyse féministe donc.

On analyse les rapports genrés dans l'espoir d'agir sur ces rapports. On pourra percevoir tous les hommes et femmes, sans distinction, comme une "humanité", quand la société le fera elle-même et donnera autant de pouvoir, de liberté, de possibles aux un⋅e⋅s et aux autres. Ici, on analyse les rapports genrés dans le cadre du patriarcat, d'une domination masculine établie par des faits qui viennent corroborer cette "hypothèse".

Ce n'est pas la volonté des féministes de voir des différences entre les deux sexes, de créer des genres. Les féministes ne font qu'analyser ces différences (iniques !) pour mieux les dénoncer.

On recherche le sexisme partout où il s'immisce. Moins il semble évident, plus il est redoutable.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 10:14
Je comprends bien oui, mais ... (y a toujours un "mais" Very Happy) c'est parfois un peu comme dans la rue quand on me demande une clope et que je la donne pas , et que l'autre me répond "c'est parce que je suis arabe/noir/violet-à-rayures, raciste!". Ben non, c'est parce que le paquet coute 6€....
Du coup par exemple le traitement de l'info en l'occurrence, on pourrait surtout en dire que les journalistes racontent n'importe quoi (au sens pas vérifié)
Dans le fait de voir qu'on a donné la parole uniquement à l'homme c'est aussi un argument invalide, et pour moi qui porte plus tort qu'autre chose. Par exemple quand un flic fait une boulette, le dit flic n'est JAMAIS interviewé, c'est toujours le responsable hiérarchique ou en charge de la comm qu'on entend, ne serait ce que pour des raisons de sécurité... (comme ici d'ailleurs) Je trouve que du coup ça dessert la justesse des autres arguments.
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 10:36
C'est marrant qu'on soit si impitoyable avec l'argumentaire féministe à vouloir trouver la petite bête, sans jamais s'intéresser au fond du propos, au final. C'est une caractéristique que je retrouve souvent.
Visiblement, il est difficile d'admettre ce cadre d'analyse (un cadre est restreint, par définition).

Dans tout travail de recherche, on a des hypothèses et on s'aide de théories, de données et d'interprétation de ces données pour valider ou non ces hypothèses. Quand on intérprête des données en fonction d'un cadre particulier, on délaisse forcémment d'autres façons d'interpréter le phénomène, d'autres cadres d'analyse, ou du moins, on ne met pas en avant ces autres façons d'interpréter le phénomène, parce que ce n'est pas ce qui nous intéresse : on cible, on va droit au but. Ça ne veut pas dire qu'on nie les autres cadres d'analyse, ce n'est juste pas le notre. Cela ne veut pas dire non plus que nos interprétations sont fausses.

Pourquoi devrait-on nuancer, à tout prix, notre propos ? Pourquoi n'écoute-t-on pas nos interprétations et ne les prenons-nous pas pour ce qu'elles sont : des interprétations liées à des théories ?

Pourquoi l'analyse féministe gène autant ? Pourquoi avons-nous peur d'être envahi par elle alors que n'est qu'un cadre d'analyse ?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 13:52
Il me semble que lorsqu'il s'agit de personnes assermentées, on n'entend jamais leur version (sauf en cas de procès), ce sont les supérieurs qui s'expriment. C'est inhérent à la fonction.

Concernant l'angle de vue féministe, il s'est imposé à moi depuis une vingtaine d'années maintenant mais j'ai vécu presque 30 ans sans rien voir de ce sexisme.
Une injustice flagrante m'est apparue depuis que je suis intérimaire, je bénéficie d'un privilège parce que je suis un homme ! Mais il y a 20 ans, je ne le voyais pas du tout de la même façon.

Quand je postule et qu'il y a plusieurs candidat-e-s pour un poste, dont des femmes en âge d'enfanter, les boîtes d'intérim et bcp de patrons essaient de savoir si elles veulent des enfants et dans ce cas, refusent de leur octroyer le poste. Pourtant, un homme peut prendre un congé de paternité mais personne ne lui demande "vous voulez des enfants ?".
On réduit les femmes à leur ventre, c'est un scandale et la question est d'ailleurs une immixtion intolérable dans leur vie privée.

L'angle de vue du patron est par contre très répandu " vous comprenez, il a besoin de savoir la personne sera disponible, si elle ne va pas être absente pendant sa grossesse, etc. ". Moi je n'entends pas ce point de vue. Les employé-e-s ne sont pas des machines à produire mais des humain-e-s avec tout ce que ça implique.
J'ai déjà obtenu des postes face à des femmes bcp plus compétentes que moi, mais qui avaient exprimé le fait qu'elles auraient peut-être un enfant et encore, ce n'était pas sûr ! Le patron se prive donc de compétence pour une hypothétique absence, c'est ridicule et même contreproductif.
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 16 Fév 2012 - 15:07
Belle connerie que ces hommes qui deviennent violent parce que leur femmes gagnent plus d'argent qu'eux !

Si mon amie gagnait plus d'argent que moi , je serais , au contraire content et fier d'elle ...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 9:46
Un bel exemple de minimisation des viols, encore une fois :

Être jugé par une femme fait-il la différence ?

Oui, selon certains avocats, surtout dans les affaires de violences conjugales et d'agressions sexuelles. "Les femmes ont un côté implacable, sans complaisance, ne laissant aucune place à la triche lorsque les faits sont avérés", confesse l'avocat pénaliste Vincent Nioré. Dans une affaire d'agression sexuelle à l'encontre d'une jeune majeure, le tribunal féminin a condamné l'auteur à deux ans de prison, dont un avec sursis, en dépit du fait que la victime n'avait pas opposé de résistance à son agresseur. "Les juges ont tenu compte de la fragilité psychologique de la victime pour retenir la qualification d'agression sexuelle", explique l'avocat. Qui présume qu'une juridiction masculine aurait accordé plus de poids au comportement passif de la jeune femme, majeure de surcroît, pour se montrer plus indulgente. "Les femmes ont une perception de l'agressivité plus physique et moins intellectuelle que les hommes", décrypte Charlotte Caubel, ancienne secrétaire générale du tribunal de Bobigny, la juridiction pilote de l'étude du Laboratoire de sociologie juridique.
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/justice-les-femmes-sont-elles-des-juges-comme-les-autres-25-02-2012-1435061_56.php


Comme si le fait que la victime n'ait pas résisté indique que ce n'était pas vraiment un viol


Par ailleurs, ça m'énerve cette façon de dire que les femmes auraient une perception moins intellectuelle.
Les juges femmes ne jugent pas de la même façon que les hommes. OK. Mais d'emblée, la raison et l'intellect seraient du côté des hommes !
Surtout qu'il ait bien dit "quand les faits sont avérés". Si les faits sont avérés, et qu'il est bien prouvé que la femme n'était pas consentante, je ne vois pas pourquoi on appliquerait pas la loi et on considérerait que l'attitude de la victime est une circonstance atténuante !

Toute l'article sous-entend que les femmes sont plus partiales que les hommes. Rrrr !

Les tribunaux entièrement féminisés, de la greffière à la procureure, sont donc amenés à se multiplier, même si, à ce jour, la gent féminine ne représente que 57 % du corps judiciaire. Elles n'étaient que 50 % en 2000 et... 6 % en 1959. Le barreau a aussi vu son effectif féminin augmenter de plus de 50 % en 10 ans, pour culminer aujourd'hui à 53 %. Le mouvement n'est pas propre à la justice, ouverte aux femmes depuis 1946. Celles-ci se sont imposées dans l'enseignement ou la médecine, secteurs autrefois réservés aux hommes. C'est pourtant dans les cours et les tribunaux que l'évolution est la plus caricaturale.
"Caricaturale"...
Et les 94% d'hommes en 1959, ce n'était pas "caricatural", sans doute...
avatar
Invité
Invité

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 10:14
Il est révoltant de bout en bout, cet article. Je trouve que cette citation « Dans nos sociétés, seuls les hommes sont autorisés à représenter l'universel, alors que les femmes ne représenteraient qu'elles-mêmes » résume bien la situation : un juge homme est perçu comme un juge, un juge femme est perçu comme une femme.

Ce que je trouve très malsain dans la façon de présenter les choses, c'est que l'article se donne un vernis d'impartialité en présentant (vers la fin mais sans bien sûr leur laisser le dernier mot) quelques remarques sensées (comme la citation ci-dessus) mais les ignore totalement dans tout le reste de l'article, qui débute par « les femmes sont partiales » et se termine par « il y a trop de femmes il faut faire quelque chose ».

En particulier au début l'auteure écrit « Faut-il en matière de justice compter avec une "solidarité féminine" ? En clair, le sexe du juge pèse-t-il dans la balance judiciaire ? » et ne semble absolument pas se rendre compte que ça tombe à 100% sous le coup de la critique faite plus bas en sous-entendant que seules les femmes « ont un sexe » alors que les hommes représentent l'universel. Je trouve quand même ça assez énorme, et malheureusement courant.
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 12:22
Il faut rétablir les travaux forçés pour les crimes ( et viols ) .
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 12:23
Arbeit macht frei ?

et hop un point godwin volant Very Happy
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 12:34
@Yves 54 a écrit:Il faut rétablir les travaux forçés pour les crimes ( et viols ) .

Pour les crimes, ça dépend lesquels, mais pour les viols, t'es pas un peu trop gentil là Yves? On peut faire beaucoup mieux avec ces salopards.
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 15:19
Finalement tu as raison , le mieux serait de les castrer .
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 15:28
bah, votez donc directement pour la peine de mort, ça ira plus vite...
avatar
Invité
Invité

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 16:35
Je sais pas jusqu'à quel point il y a du second degré dans les précédents messages, mais bon : la lourdeur des sanctions n'a que peu d'influence préventive. Ceci qui serait beaucoup plus urgent que de changer les sanctions, ça serait de combattre ces discours de culpabilisation des victimes et tout ces « mythes sur le viol » comme les appelle Antisexisme.

Si le viol était puni super lourdement, ça arrangerait pas grand chose tant qu'on continuera à entendre des « mais ma bonne dame, si vous êtes pas morte sous les coups en vous débattant, c'était pas vraiment un viol » ou « ah non, sans acte notarié signifiant votre désaccord, notifié par huissier devant 3 témoins, on peut pas savoir si vous étiez pas d'accord ».
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 16:57
Il est révoltant de bout en bout, cet article. Je trouve que cette citation « Dans nos sociétés, seuls les hommes sont autorisés à représenter l'universel, alors que les femmes ne représenteraient qu'elles-mêmes » résume bien la situation : un juge homme est perçu comme un juge, un juge femme est perçu comme une femme.

Ce que je trouve très malsain dans la façon de présenter les choses, c'est que l'article se donne un vernis d'impartialité en présentant (vers la fin mais sans bien sûr leur laisser le dernier mot) quelques remarques sensées (comme la citation ci-dessus) mais les ignore totalement dans tout le reste de l'article, qui débute par « les femmes sont partiales » et se termine par « il y a trop de femmes il faut faire quelque chose ».

En particulier au début l'auteure écrit « Faut-il en matière de justice compter avec une "solidarité féminine" ? En clair, le sexe du juge pèse-t-il dans la balance judiciaire ? » et ne semble absolument pas se rendre compte que ça tombe à 100% sous le coup de la critique faite plus bas en sous-entendant que seules les femmes « ont un sexe » alors que les hommes représentent l'universel. Je trouve quand même ça assez énorme, et malheureusement courant.
Absolument d'accord
L'article se pose la question de la "solidarité féminine" mais absolument pas de la "solidarité masculine" Rolling Eyes
D'ailleurs rien que le titre est douteux : "les femmes sont-elles des juges comme les autres ?" et pourquoi pas "les hommes sont-ils des juges comme les autres ?"
Bref, ça m'agace cette façon de sous-entendre que les femmes seraient plus partiales que les hommes... Suspect

Je sais pas jusqu'à quel point il y a du second degré dans les précédents messages, mais bon : la lourdeur des sanctions n'a que peu d'influence préventive. Ceci qui serait beaucoup plus urgent que de changer les sanctions, ça serait de combattre ces discours de culpabilisation des victimes et tout ces « mythes sur le viol » comme les appelle Antisexisme.

Si le viol était puni super lourdement, ça arrangerait pas grand chose tant qu'on continuera à entendre des « mais ma bonne dame, si vous êtes pas morte sous les coups en vous débattant, c'était pas vraiment un viol » ou « ah non, sans acte notarié signifiant votre désaccord, notifié par huissier devant 3 témoins, on peut pas savoir si vous étiez pas d'accord ».
+1
Mais je pense qu'il y avait une certaine ironie chez certains membres à propos des peines pour les violeurs Wink
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 17:38
@cleindo a écrit:bah, votez donc directement pour la peine de mort, ça ira plus vite...

Tu sais, cleindo, je défendrai certainement pas un violeur avéré sur le point de se faire pendre.. Je suis consciente que cette position peut être violente, mais j'ai une telle haine du viol et des violeurs que si on devait les tuer, ça ne me gênerait pas.
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 17:41
+ 1 !

avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 18:03
@Lucha a écrit:
@cleindo a écrit:bah, votez donc directement pour la peine de mort, ça ira plus vite...

Tu sais, cleindo, je défendrai certainement pas un violeur avéré sur le point de se faire pendre.. Je suis consciente que cette position peut être violente, mais j'ai une telle haine du viol et des violeurs que si on devait les tuer, ça ne me gênerait pas.
Je croyais que la non violence était un credo pour toi (et je dis ça sans ironie). Pour ma part, non, même un violeur, même un pédophile je lui ôterais pas la vie.... mais c'est mon coté bouddhiste je le crains.
bon on s'éloigne du sujet, dsl Wink
avatar
Invité
Invité

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 18:45
@cleindo a écrit:Pour ma part, non, même un violeur, même un pédophile je lui ôterais pas la vie.... mais c'est mon coté bouddhiste je le crains.
Même conclusion ici, sans le moindre côté bouddhiste.
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 18:54
@cleindo a écrit:
Je croyais que la non violence était un credo pour toi (et je dis ça sans ironie)

Tu interprètes encore ce que je dis. Je n'ai pas dit que la non-violence était mon credo - elle ne l'est pas - j'ai dit que la non-violence envers les êtres faibles et vulnérables (les enfants, dans le cas dont tu parles) était mon credo. Mais un violeur, qui lui n'hésite pas à employer la violence et à détruire des vies, ne mérite aucune compassion selon moi. Et certainement pas la mienne.

Et je n'ai pas dit que je le tuerai - quoi que je pense être parfaitement capable de le faire - j'ai dit que s'il devait être mis à mort, ni ça me chagrine, ni je le défendrai.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 27 Fév 2012 - 19:16
oups désolée, je viens de me rendre compte que je vous avais confondu numa et toi, sorry !

Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 22 Mar 2012 - 15:38
Violence conjugale (ayant entraîné un meurtre de femmes) rebaptisé "drame familial" Suspect Suspect
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Une-femme-tuee-a-coups-de-marteau-pres-de-Nantes-son-compagnon-retrouve-pendu_40815-2057758_actu.Htm

Ce très bon texte de "Mademoiselle" (webmastrice du blog Entrailles : http://blog.entrailles.fr/ ) sur les "drames familiaux" http://www.cqfd-journal.org/Drame-familial

Il y a aussi dans le même registre "crime passionnel"... Evil or Very Mad
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Jeu 22 Mar 2012 - 19:56
Ben oui, ces pauvres hommes sont rendus fous par la passion, c'est pas de leur faute. Les filles auraient dû être compréhensives, ne pas les allumer, ne pas les abandonner... Rolling Eyes

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Ven 23 Mar 2012 - 19:10
Ah bah voilà, Kalista, enfin une vraie femme! Une femme qui comprend et reconnaît sa vraie nature féminine.. What a Face
Contenu sponsorisé

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum