Derniers sujets
chanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaComment réagir face à l'antiféminisme ?Mar 17 Oct 2017 - 13:20NokinheiSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Ven 10 Fév 2012 - 13:22
Je ne ferais que poster ce lien pour commencer : http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/02/09/grand-pere-trop-tendre

Très... pertinent de qualifier de "tendresse" un acte d'agression sexuelle sur une enfant de 9 ans
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Ven 10 Fév 2012 - 14:24
Oui, cette minimisation des viols et agressions sexuelles, c’est un poncif journalistique. Dutroux aussi, disait à Julie et Mélissa qu’il les protégeait de « méchants messieurs qui voulaient les tuer ».
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Sam 11 Fév 2012 - 23:30
Je suis surpris de la sentence très faible, 500€ et du surcis, je pense que pour qu'il y ait une sentence aussi faible, soit il y a doute sur la nature de la culpabilité, soit le jury est particulièrement mauvais.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 10:35
Encore un exemple de la minimisation des agressions sexuelles dans nos médias:

Claude Lanzmann arrêté pour un baiser volé


Sous entendu "arrêté pour rien".
On a presque l'impression que c'est un acte romantique.

«Une abrutie de la sécurité a fouillé trois fois nos bagages et après l'enregistrement, tandis qu'elle nous surveillait encore, j'ai passé un doigt sous son menton, disant ironiquement à mes assistants: "Look how charming she is" ("Regardez comme elle est charmante")», a raconté Claude Lanzmann, démentant tout autre geste.
Même si il ne l'a pas embrassée, clairement, la façon de lui toucher le menton et de sous-entendre qu'elle lui plait est complètement déplacé. C'est une forme (certes peu "grave" par rapport à un viol) d'agression sexuelle.
C'était carrément un moyen de l'humilier, de remettre en cause son autorité

Rien ne s'est passé, sauf que les filles de la sécurité à Ben Gourion sont des grandes malades et qu'à en juger par leur comportement, Israël est un mélange de Kaboul, de Téhéran et des spécialistes des "gender studies" aux Etats-Unis», a-t-il ironisé.
Ah oui, c'est vrai que ne pas accepter de se laisser dénigrée, c'est être malade. Rolling Eyes
Ah et bien sûr c'est la faute des féministes (les spécialistes des "gender studies"), assimilés aux islamistes.

On remarquera qu'il n'y a que la version de l'agresseur (Lanzmann) qui est relaté, pas celle de l'agente de sécurité : le journaliste prend donc indirectement son point de vue.

Marre !
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 16:39
Antisexisme a écrit:Ah et bien sûr c'est la faute des féministes (les spécialistes des "gender studies"), assimilés aux islamistes.
Ca, c'est la preuve qu'il sait très bien ce qu'il fait.
C'est pas un type qui a dragué un peu trop lourdement une douanière en croyant l'amadouer ou qui essaierait inconsciemment de la remettre à ce qu'il croit être sa place, pensant que c'est normal et ne voyant pas le mal. C'est un type qui a été en contact avec les idées qui remettent en cause l'ordre établi et qui les combat consciemment. C'est un type qui n'accepte pas l'idée que les femmes ne sont pas au service des hommes et utilise, au mieux la condescendance, au pire la violence, pour imposer son schéma.

Une petite caresse, c'est pas grave, un p'tit baiser, c'est pas grave, une petite olive, c'est pas grave... Et puis si ça devient grave, c'est que tu l'as cherché.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 16:56
Je suis pour un diurcissement des lois en générales .

Concernant les problèmes d'agressions sexistes ainsi que les viols les lois et les punitions doivent être beaucoup plus sévères .

On en revient au problème de base : En France , trop de laxisme .


Avec les violences sexistes c'est exactement le même problème qu'avec l' albophobie ( racisme anti - blancs ) ...
c'est occulter , nier , minimiser .
( Presque tous les 2 jours je me fais traiter de face de craie ou de lavabo , si je dis quelque chose , on me traite de menteur !
Parce que xénophilie oblige , l'étranger est sacreé ,il n'est pas raciste , il ne faut rien dire dessus sous peine de se faire traiter de raciste ! )

Ben avec les violences sexistes c'est pareil , ils disent toujours que c'est les femmes qui le cherchent ou bien , ils nient ...


Alors face aux insultes racistes je leur fais bien sûr un doigt tendu, mais je ne peux pas en faire plus , ils sont en bandes , si je bouge , je prend une balle de kalashnikov .
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 19:25
C'est un acte déplacé et vulgaire mais ça n'est pas grave selon moi. La dame avait elle aussi les moyens de se défendre physiquement ou par une vexation. On ne va pas en faire une affaire d'état. Si il s'agissait d'une femme faisant une réflexion du genre joli petit cul non seulement le gars aurait probablement été flaté mais dans la cas contraire on en aurait même pas parlé.

Rien à voir avec une agression sexuelle au sens viol selon moi. Je pense qu'il faut laisser un peu de latitude aux hommes comme aux femmes pour pouvoir se draguer mutuellement quitte à ce que de temps en temps il y ait des ratés comme celui-là. Personnellement je ne me serais jamais permis un truc pareil sauf avec une personne que je connais bien mais faut-il punir pénalement pour autant ? Non, qu'elle se défende par elle même et qu'elle lui renvoie un truc bien salé dans les dents et basta.
avatar
Invité
Invité

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 19:49
le jam a écrit:La dame avait elle aussi les moyens de se défendre physiquement ou par une vexation.
Une vexation, ça m'étonnerait. Dans mon expérience personnelle, quand un abruti se moquait de moi, c'était TOUJOURS quand lui était en groupe, et moi seul. La raison est que, quand un abruti est en groupe contre une personne seule, rien ne peut le vexer, et toute insulte pitoyable de sa part à lui le fera rire, tant que cela fera rire aussi ceux de son groupe.
Or, Claude Lanzmann a raconté qu'il avait dit à ses assistants : "Look how charming she is". Il était donc en groupe. Je pense donc que la dame n'avait pas les moyens de le vexer.
Pour punir ce manque de respect, lui casser les pieds en le faisant attendre était une bonne idée. Quoique, une heure trente, c'est beaucoup.
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 19:58
Polyvalentour a écrit:
Dans mon expérience personnelle, quand un abruti se moquait de moi, c'était TOUJOURS quand lui était en groupe, et moi seul.

C'est ce qu'on appelle, en langage patriarcal, le courage, qualité éminemment virile.. Neutral
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 20:27
C'est un acte déplacé et vulgaire mais ça n'est pas grave selon moi.
Embrasser quelqu'un de force, ce n'est pas grave ? Shocked
Et si c'était toi qu'il avait embrassé ? ou dont il aurait juste caressé le menton ?

C'est grave : c'est un viol de son intimité, un déni de la volonté de l'autre, une façon de s'approprier son corps.
S'il lui a tenu juste le menton (selon sa version), c'est un peu moins grave, mais quand même : des actes de ce genre, et répétitifs, c'est du harcèlement sexuel, et ça plombe sérieusement le moral.

J'ai envie de citer Sabine Lambert dans "un troussage de domestique" :
Car entre s'approprier verbalement le corps d'autrui, en se permettant par exemple de jauger de la fermeté des fesses, ou en y mettant la main pour s'assurer de son jugement et en laissant cette main malgré les protestations d'une femme, il n'y a pas un fossé, mais une continuité

Un type qui se permet d'embrasser une femme sans son consentement, est capable aussi du pire. Et ce n'est pas un raccourci, mais une réalité.

La dame avait elle aussi les moyens de se défendre physiquement ou par une vexation.
Et alors ? En quoi cela diminue la gravité de l'acte ?
Serait-ce la faute de cette agente de sécurité ? Elle n'avait qu'à se défendre ?
Et comme le dit Polyvalentour, à de dire, qu'"elle n'avait qu'à se défendre"...
Si elle fait 1m55 et qu'elle est un peu timide, comment elle fait face à un groupe d'hommes dominants et sûrs d'eux ?
Dire "elle n'avait qu'à se défendre", c'est encourager la loi de la jungle : seuls les forts capables de faire face peuvent se défendre, pas les faibles qui devront subir ce genre d'humiliations dans le silence.

On ne va pas en faire une affaire d'état. Si il s'agissait d'une femme faisant une réflexion du genre joli petit cul non seulement le gars aurait probablement été flaté mais dans la cas contraire on en aurait même pas parlé.
Oh la la, les femmes ! Elles osent se plaindre qu'on considère leur corps comme public ! Elles exagèrent ! Quel culot ! Rolling Eyes
On s'approprie leur corps et on les humilie, et elles devraient se taire...
Et par ailleurs, pourquoi, à ton avis, les femmes font très peu souvent ce genre de réflexions ? Un hasard, sans doute... Rolling Eyes

Rien à voir avec une agression sexuelle au sens viol selon moi. Je pense qu'il faut laisser un peu de latitude aux hommes comme aux femmes pour pouvoir se draguer mutuellement quitte à ce que de temps en temps il y ait des ratés comme celui-là.
Ah oui... la "drague à la française" que dont ces barbares d’Israéliens ne saisissent pas le raffinement !
Non, mais sérieusement... Tu crois vraiment que ce sale type était attirée par elle ?
Bien sûr que non !
Si il avait vraiment voulu la séduire, il aurait pris le temps de discuter avec elle, de la connaître.
Embrasser quelqu'un sans son consentement, ce n'est pas séduire, c'est forcer !

Personnellement je ne me serais jamais permis un truc pareil sauf avec une personne que je connais bien mais faut-il punir pénalement pour autant ? Non, qu'elle se défende par elle même et qu'elle lui renvoie un truc bien salé dans les dents et basta.
Pourquoi parles-tu toujours de punitions pénales ?
Embrasser quelqu'un de force peut sans doute être qualifié d'agressions sexuelles... Caresser le menton, ça parait plus difficile...
Mais que ce soit pénalement condamnable ou non, qu'est ce que ça change à la gravité de l'acte ?
Yves 54
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 220
Date d'inscription : 14/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 21:03
+ 1 !

100 % d'accord avec toi !
Bien sûr que c'est grave !

Ce genre de comportement doit être PUNI !
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:19
Embrasser quelqu'un ça n'est pas lui taper dessus. Quand on se fait exploser la face à coup de botte de cuirs on fait la différence. C'est déplacé mais de là à dire qu'il s'approprie le corps de cette femme, pitié... ça peut pas juste être un gros con sans sortir les grands mots ?

Un type qui se permet d'embrasser une femme sans son consentement, est capable aussi du pire. Et ce n'est pas un raccourci, mais une réalité.

Voilà le type de raccourci qui me révulse, franchement dire que parce qu'on a été vulgaire, idiot ou tout simplement impoli et en déduire que le type est capable d'un viol, c'est justement exactement ce que l'on appelle un raccourci caricatural.

Si elle fait 1m55 et qu'elle est un peu timide, comment elle fait face à un groupe d'hommes dominants et sûrs d'eux ?

Qu'elle apprenne a être moins timide, qu'elle apprenne à avoir de la répartie et à faire valoir ses opinions, c'est aussi ça l'égalité des sexe, le mec ne l'a pas menacé de la battre, il lui a fait un bisous ou une caresse, il y a plus menaçant tout de même comme agression. Moi je suis quelqu'un dans la vie de taquin, j'aime faire des blagues, j'étais très timide autrefois et j'ai appris à prendre de l'assurance, j'aime la joute verbale, les blagues mais je déteste vexer les gens ou leur faire de la peine, parfois je cherche un peu de bagare avec mon interlocuteur ou mon interlocutrice, si la mayonnaise prend et que j'ai du répondant je vais passer un bon moment de rigolade et de complicité, sinon je passe à autre chose mais j'estime ne pas avoir necessairement de prime abord à devoir m'adapter au moins disant de la sensibilité et de la faiblesse. Si la personne est plus faible que moi, ne sais pas se défendre, je ne vais pas l'enfoncer ou l'humilier parce que je ne suis pas cruel mais je n'ai pas à m'en vouloir ou à culpabilisé si je suis resté dans le domaine de la correction et de la politesse. Non je pense au contraire que cette anecdote montre justement que les gens doivent apprendre à se défendre, l'idée de le faire poiroté une heure est pas idiote, il apprendra mieux la leçon que les discours moraliste et les prétendu "appropriation du corps" que je trouve véritablement hors sujet.

On s'approprie leur corps et on les humilie, et elles devraient se taire...
Et par ailleurs, pourquoi, à ton avis, les femmes font très peu souvent ce genre de réflexions ? Un hasard, sans doute...


Justement non, je dis qu'elle devrait se défendre et ne pas invoqué autre chose face à CE type d'histoire que le droit de se défendre avec ses propres armes.

Et pour répondre à ta deuxième question je dirais que c'est parce que les femmes ont en général une approche plus fine des rapports humains, moins lourdes mais j'ai cru comprendre que tu n'adhérais pas aux différences comportement tales entre hommes et femmes donc je ne sais quoi répondre. Mais certaines femmes de caractère le font parfois et je trouve ça parfois amusant, parfois idiot, parfois choquant mais jamais ennuyant. Moi je me sentirais flâté mais les hommes et les femmes n'ont pas la même sensibilité sur le sujet et les hommes cons sont ceux qui ne l'ont pas compris ou qui croient encore le discours qui prétend que nous sommes pareil.

Pour qu'il y ait harcellement il faut qu'il y ait répétition et que le refus ait été clairement donné mais je crois que le terme de harcellement n'est pas adapté dans cette situation (c'est mon point de vu du moins). Quad quelqu'un est grossier avec moi je ne dit pas qu'il me harcel, si il le fait plusieurs fois par jours pendant plus de deux jours je vais commencer à parler de harcellement.


Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:33
Je réitère ma question :



Imagine. Tu es là, en train de faire ton boulot, quand soudain ce mec t'embrasse de force. Tu :
a) vis un moment de séduction, certes, un peu vulgaire ?
b) n'avais qu'à te défendre et prendre ça à la rigolade ?
c) tu es très choqué ?


le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:43
Si il me plait je suis contente, si je trouve que c'est un vieux type bedonnant vulgaire et probablement le digne héritier de DSK parce qu'il a une cravate et semble être un riche homme d'affaire, je lui fou au choix, une tarte dans la gueule, je lui crache à la gueule ou je le fais poiroté pendant deux heures voir les trois ensemble.
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:46
Excuse, je m'enmèle les pinceaux un peu avec les différents articles, si tu fais référence aux vieux pervers avec la fillette de 9 ans, je le mettrais probablement en taule pour un bon moment.
avatar
Invité
Invité

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:48
le jam a écrit:Qu'elle apprenne a être moins timide, qu'elle apprenne à avoir de la répartie et à faire valoir ses opinions
La joute verbale, ça ne marche pas seul contre un groupe d'imbéciles.
Pour être plus précis que dans mon précédent message, une remarque qui blesserait l'adversaire seul ne l'aurait pas blessé s'il était en groupe.
De même, un adversaire qui cherche juste à nous casser les pieds, accompagné par le rire de son groupe, n'aurait pas cherché à nous casser les pieds s'il était seul.
La cohésion du groupe, ça change tout.

le jam a écrit:je lui fou au choix, une tarte dans la gueule, je lui crache à la gueule ou je le fais poiroté pendant deux heures voir les trois ensemble
Une tarte dans la gueule est illégale, même s'il le mérite.
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:48
Je crois que je me trompe d'article, je pensais à une histoire de femme qui contrôlait les voyageurs dans aéroport au passage des bagages ou quelque chose comme ça et que le client l'avait embrassé mais je ne le retrouve plus et je me demande si je l'ai rêvé. Pour le vieux avec la fillette, biensur qu'il doit être condamné c'est ce que j'ai écrit dans le premier poste.

Edit : J'ai retrouvé l'article original de l'aéroport, c'est clair que le gars a eu un comportement condamnable moralement (ne vous méprenez pas là dessus) je dis que la personne en charge de la sécurité (un genre de sous policier) bénéficie quand même avec son uniforme et son pouvoir d'une position de force qu'il ne faut pas négliger vis à vis du passager, si elle ne se sens pas assez forte, elle peut aussi faire appel à un de ses collègue masculin plus fort physiquement pour la défendre.


Dernière édition par le jam le Lun 13 Fév 2012 - 22:55, édité 1 fois
le jam
Banni·e
Messages : 42
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Lun 13 Fév 2012 - 22:51
Polyvalentour a écrit:
Une tarte dans la gueule est illégale, même s'il le mérite.

C'est une option, si il s'agit d'une agression sexuelle, dans ce cas une réponse violente est appropriée et peut être considérée comme de la légitime défense, si ça n'est pas une agression sexuelle, ça peut être une question d'honneur et moi personnellement je me tape de la loi si j'hestime mon honneur en jeu. Pour finir on a jamais vu une femme condamnée pour avoir giflé un homme qui avait eu des gestes déplacés à son égard, un peu de sérieux.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 0:07
Antisexisme a écrit:Je réitère ma question :

Imagine. Tu es là, en train de faire ton boulot, quand soudain ce mec t'embrasse de force. Tu :
a) vis un moment de séduction, certes, un peu vulgaire ?
b) n'avais qu'à te défendre et prendre ça à la rigolade ?
c) tu es très choqué ?


Il a presque 90 balais, la nana est quasi flic, dans un pays qui rigole pas avec ça, dans un espace rempli d'autres flics. Elle a pas eu l'air impressionné ou timide quand elle l'a fouillé 3 fois de suite non plus. A ton avis, là comme ça au débotté, lequel des deux était en position de force?
Je ne pense vraiment pas que hurler n'importe quoi fait avancer le schmilblick, à mes yeux ça alimente juste le fameux "toutes des hysteros" ...
1/ il n'a pas été ARRETE (fouillé et retenu quelques heures)
2/ il a unE assistantE (et pas un troupeau de gros machos rigolards)
3/ il ne lui a visiblement rien fait d'autre qu'un compliment.

Faut arrêter le délire là....

Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 7:16
Embrasser quelqu'un ça n'est pas lui taper dessus. Quand on se fait exploser la face à coup de botte de cuirs on fait la différence.
Et ?
Un viol est très souvent commis sans violence, sans qu'il y ait de lésions physiques.
Il n'empêche que c'est bien, bien, plus traumatisant (surtout s'il a été commis par un proche : conjoint, ami) qu'une attaque physique, même très violente
Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de violence physique que ce n'est pas grave et traumatisant.

Si il me plait je suis contente, si je trouve que c'est un vieux type bedonnant vulgaire et probablement le digne héritier de DSK parce qu'il a une cravate et semble être un riche homme d'affaire, je lui fou au choix, une tarte dans la gueule, je lui crache à la gueule ou je le fais poiroté pendant deux heures voir les trois ensemble.
Je trouve cette réponse curieuse...
Je t'ai demandé comment tu réagirais, si toi, ça t'arrivais.
Tu me réponds au féminin ("contentE") alors que tu as dit que tu étais un homme. Et tu dis "sil me plait" alors que je t'ai mis une photo.
On dirait que tu réponds pour quelqu'un d'autre, une femme en l’occurrence.
On dirait que tu es incapable de t'imaginer que ça puisse t'arriver, ce qui est en fait, assez logique, puisque ce genre de choses n'arrivent quasiment qu'aux femmes.
Dommage que tu n'aies pas réussi à te placer dans ce genre de situation...

Polyvalentour a écrit:Une tarte dans la gueule est illégale, même s'il le mérite.
C'est une option, si il s'agit d'une agression sexuelle, dans ce cas une réponse violente est appropriée et peut être considérée comme de la légitime défense, si ça n'est pas une agression sexuelle.
Donc user de la violence physique est plus acceptable et plus logique que d'alerter sa supérieur ?
Bon, personnellement la deuxième option me parait étrangement beaucoup plus posée et adulte... Rolling Eyes

ça peut être une question d'honneur et moi personnellement je me tape de la loi si j'hestime mon honneur en jeu
Ah oui, le fameux sens de l'honneur, que certains auteurs comme Bourdieu assimile à la virilité, tellement important qu'on peut tout se permettre pour le protéger. Même user de la violence.

Il a presque 90 balais, la nana est quasi flic
Donc à cause de ça, elle n'a pas pu être choquée ?
Et même si elle n'a pas été choquée ou traumatisée, qu'est ce que ça change à la gravité de l'acte ?
Bizarrement j'ai entendu exactement les mêmes arguments à propos de l'affaire DSK : "Nafissatou Dialo faisait 1m80, elle n'a donc pas pu être violée, c'est forcément une menteuse !!"
Ici, le simple fait qu'elle soit une agente de sécurité sert d'argumenter pour minimiser la gravité de l'acte... car "elle aurait pu se défendre !".
Même si elle lui avait foutu un gros coup dans les boules, crois-tu que ça changerait quelque chose ? Elle a du sûrement se sentir humiliée et blessée, et je ne vois pas en quoi donner un gros coup après change quoi que ce soit à cela.

Elle a pas eu l'air impressionné ou timide quand elle l'a fouillé 3 fois de suite non plus.
Euh ? Lui reprocherais-tu de faire son boulot ? Suspect
D'après ce que j'ai lu, à Ben-Gurion, les contrôles de sécurité sont parmi les plus stricts au monde. Ca peut être pénible pour les passagers, mais en quoi cette agente est-elle responsable de cette situation ? En quoi, cela permet-il de minimiser le geste de Lanzmann ?
On a presque l'impression que tu dis "oh, puis elle avait qu'à pas l'emmerder non plus avec ses trois fouilles !"

lequel des deux était en position de force?
Eh ben justement, tu ne penses pas que le geste de Lanzmann avait pour but d'inverser cette position de force ?
De nombreuses études scientifiques suggèrent (et j'ai écrit beaucoup d'articles à ce sujet sur mon blog) que les violences (pseudo-)sexuelles ne sont pas motivées par une excitation sexuelle mais par une volonté de dominer l'autre.
Le viol et les agressions sexuelles ont pour fonction de remettre les femmes à leur place.
Les mythes sur le viol restreignent la liberté des femmes
Les mythes sur le viol augmentent la propension au viol.

Et pour reprendre les propos de Lanzmann lui-même :
Une abrutie de la sécurité a fouillé trois fois nos bagages et après l'enregistrement, tandis qu'elle nous surveillait encore, j'ai passé un doigt sous son menton, disant ironiquement à mes assistants: "Look how charming she is".
Rien que le mot "abrutie" et "ironiquement" illustre son mépris. Parce que cette abrutie, une femme, a fait montre d'autorité. Il ne l'a visiblement pas supporté et a voulu la punir à sa façon en l'humiliant devant les autres.

Je ne pense vraiment pas que hurler n'importe quoi fait avancer le schmilblick, à mes yeux ça alimente juste le fameux "toutes des hysteros" ...
Oh, tu sais, les féministes quand elles ont demandé le droit de vote sont aussi passées pour des hystériques... Ce n'est absolument pas un argument à mes yeux.
Le féminisme, déconstruit les normes, les comportements apparemment normaux, anodins et bénins, et montrent que ceux-ci, largement acceptés par tout le monde, défavorisent très très souvent (ou toujours ?) les femmes.

Ce que je te dis te parait être n'importe quoi" parce ça ne correspond pas à ce qu'on entend dans les médias et partout ailleurs.
Non, pour moi, un homme qui touche ou embrasse de force une femme, n'est pas attiré sexuellement par elle. Ce n'est pas qu' "il aime trop les femmes" et qu'il cherche à les séduire.
Non, il a un ignoble comportement qui en dit très très long sur ce qu'il pense des femmes.

Assimiler ça à de la drague ou pire, de l'amour, c'est adhérer aux à idées reçus, des "mythes" (qu'on appelle "mythes autour du viol et des agressions sexuelles": cf mon blog) qui ont très très étudiés par les psychologues sociaux et qui ont pour fonction de minimiser les violences, les reléguant au domaine de la sexualité.
Malheureusement, ces travaux sur les violences sexuelles sont très peu vulgarisées et on continue d'entendre partout ces mythes à la radio ( à cet égard, l'affaire DSK nous a permis d'entendre un déferlement absolument monstrueux et odieux de ces idées reçues à la radio, à la télé, dans les journaux)

1/ il n'a pas été ARRETE (fouillé et retenu quelques heures)
Il a été arrêté puis relâché.

2/ il a unE assistantE (et pas un troupeau de gros machos rigolards)
Je cite M. Lanzmann lui-même :
disant ironiquement à mes assistants
Ils étaient plusieurs à l'accompagner, et il y avait au moins un homme.
La règle sexiste du "masculin l'emporte" ne nous permet cependant pas de conclure si ces assistants étaient des hommes en majorité, ou non.

3/ il ne lui a visiblement rien fait d'autre qu'un compliment.
1/ Ce n'était pas un compliment (censé faire plaisir) mais une manière de l'humilier. Lui-même ne nie pas qu'il l'a dit ironiquement.
Bon, et ensuite, les "compliments" du genre "vous êtes charmante"... je m'en méfie. Même si ce n'est pas dit de manière malveillante, c'est une manière de rappeler aux femmes qu'elles sont avant tout des corps sexuels.
( le nombre de fois où l'on m'a dit dans la rue "Hé Mademoiselle (et alors que je faisais semblant de pas entendre), MADEMOISELLE !!!" en me courant après pour me crier de manière agressive "VOUS ÊTES CHARMANTE" me laisse penser, que vu le ton, l'insistance, où c'est dit, c'est rarement un compliment en réalité. Bien sûr, tout le soucis est de distinguer les vrais compliments des faux)
Étrangement quand une femme trouve un homme beau, elle va rarement lui dire.

2/Lui-même a affirmé lui avoir caressé le menton. On va plus loin, là.
En général, quand on ne connait pas quelqu'un, on se tient à distance de lui (plus loin qu'avec les amis et les gens qu'on connait) et on évite les contacts physiques. Ca ne t'est jamais arrivée de te sentir légèrement gênée quand, par mégarde, tu frôlais les jambes de ton voisin dans le train ?
Il y a toute une théorie, sur l'espace qu'on laisse autour de soi. Plus une personne est importante/dominante, plus les gens se tiennent éloignés d'elle.
Cet espace libre, entre nous et les autres, c'est une barrière de protection, qui n'est baissée que dans les relations de confiance (amis, amoureux, famille...)
Nous seulement, il a enfreint la barrière de protection, mais en plus il l'a touchée, alors qu'il ne la connaissait pas.
Il ne l'a pas touchée à l'épaule (endroit assez "neutre"), mais au visage...
C'est un comportement de dénigrement encore plus fort.

3/ "il ne lui a visiblement rien fait d'autre qu'un compliment."
Te rends tu compte que tu ne prends en compte que les dires de cet homme ?
On ne sait pas ce qui s'est passé (à part qu'il l'a au moins touché au menton en se moquant d'elle, ce qui est suffisamment odieux à mes yeux), c'est parole contre parole. Alors, explique-moi, pourquoi tu prends d'emblée pour argent comptant la version de Lanzmann et non pas celle de l'agente ?
Est-ce parce que l'article de Libération se met du point de vu de Lanzmann ?
Je ne comprends pas...

Selon les propos de la jeune femme recueillis par la direction de l’aéroport, l’auteur de la « Shoah » l’aurait « saisie par surprise » et « embrassée contre son gré » après avoir passer les contrôles de sécurité.
Pourquoi, cette version là ne serait pas aussi crédible que l'autre ?

Par ailleurs :
In response to a query by The Daily Beast, a police spokesman said he would check on the incident.

Ainsi, même s'il a été relâché, aucune enquête n'a été effectuée pour le moment.

Par ailleurs, embrasser, bouche contre bouche, souffle contre souffle, est un acte hyper intime. C'est extrêmement violent d'imposer cela, je trouve.
Personnellement, je trouve que c'est largement pire que toucher les fesses.

Faut arrêter le délire là....
J'ai lu une tonne de trucs sur les agressions sexuelles (d'un point de vue de la psychologie, de la criminologie ou de la sociologie), et les fameux mythes à leurs propos pour les minimiser. Je ne raconte pas n'importe quoi et délire encore moins.
Les féministes, quand elles ont demandé qu'on condamne les viols conjugaux, on leur a aussi dit "Il faut arrêter le délire là. S'ils sont mariés, il ne peut pas y avoir viol.".

Tu as visiblement intériorisé la norme qui consiste à penser que le corps des femmes est un objet public, toujours sexualisé, toujours disponible par défaut, qu'on a le droit de s'approprier, de toucher, de caresser sans demander l'autorisation à sa propriétaire.
Et celles (et ceux) qui vont contre cette norme sont soit des "puritaines", des "filles pas drôles", des "hystériques" qui "délirent"...

Enfin merde ! C'est pourtant un droit fondamental le droit à l'intégrité du corps !

Je suis désolée, mais c'est vraiment navrant de lire des choses pareilles. Et surtout c'est grave, car ce n'est pas comme ça que les agressions sexuelles vont diminuer. Au contraire.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 13:20
ben pourquoi je croirais plus un article qu'un autre? (et pourquoi est ce que je croirais un journaliste comme ça spontanément hop hop) (http://jssnews.com/2012/02/08/exclusif-jssnews-la-verite-sur-larrestation-de-claude-lanzmann-a-tel-aviv/) (et même si je ne nie pas qu'il faut être attentif dans son taf, franchement, pour y avoir été , c'est bien souvent fait de manière désagréable, vexatoire etc. Maintenant, on peut difficilement suspecter Lanzman de terrorisme anti juif mais bon...ce n'est que mon avis)

C'est exactement ce que je disais par ailleurs: ça me gonfle +++ que systématiquement les femmes soient des petites choses sans défense. Désolée mais si un mec de la sécurité me fait chier pendant 3 heures , je lui enverrais volontiers un baiser volant (à défaut d'une tarte dans la gueule vu que je veux pas finir au poste) , qui est une moquerie non pas à son genre mais à son statut ou son attitude, au ridicule de la situation. Je fais souvent ça quand un automobiliste m'insulte , j'envoie un baiser volant. C'est le même truc que dire "mais oui moi aussi je t'aime..." alors que l'autre vient de t'insulter.

Antisexisme a écrit:Ah et bien sûr c'est la faute des féministes (les spécialistes des "gender studies"), assimilés aux islamistes.
Ca, c'est la preuve qu'il sait très bien ce qu'il fait
je vois comme une pincée de mauvaise foi dans cette réponse (qui assimile les féministes aux terroristes? Suspect ) et euhhh au risque de me faire bannir je suis désolée mais je trouve déplacé de voir dans tout propos et tout acte une attaque anti féministe.

Même si il ne l'a pas embrassée>>sous-entendre qu'elle lui plait est complètement déplacé>>moyen de l'humilier>>ne pas accepter de se laisser dénigrée. Je trouve cet enchainement un peu .... [*$/µ°]


La joute verbale, ça ne marche pas seul contre un groupe d'imbéciles
.
C'est par rapport à ça que je soulignais que le rapport de forces n'était certainement pas en faveur d'un type.
La cohésion du groupe, ça change tout.
je te le fais pas dire. Qui forme un groupe là? lanzmann et son assistant-e ou la douanière et toute la sécurité?


le fameux sens de l'honneur, que certains auteurs comme Bourdieu assimile à la virilité,
Suspect tu vois, c'est pour moi contre productif. Paske Bourdieu l'associe à la virilité, c'est systématiquement ça? donc avec ce raisonnement le sens de l'honneur ca peut pas être AUSSI féminin? ça pourrait pas être humain par exemple?


Elle a du sûrement se sentir humiliée et blessée
il faudra demander l'autorisation avant de faire un compliment? remplir un formulaire avant pour s'assurer de pas choquer si on dit à quelqu'un qu'il est mignon-ne ? pétard ça va pas être simple le monde féministe No

On remarquera qu'il n'y a que la version de l'agresseur (Lanzmann) qui est relaté, pas celle de l'agente de sécurité
Normal, question d'anonymat , c'était aux autorités de commenter et elles s'y sont refusées. Tu sembles sous entendre que c'est un choix délibéré de ne pas entendre la victime, et c'est faux (et de mauvaise foi donc un peu)

Euh ? Lui reprocherais-tu de faire son boulot ? Suspect
ca te dit quelque chose le terme "excès de zèle? tu sais, quand un flic te demande tes papiers, et que parce que tu réponds en soufflant il décide de fouiller toute ta voiture et toi par la même occasion, prends une heure pour vérifier ton permis de conduire etc, est ce que franchement la seule chose que tu te dis c'est "bravo, ce policier fait bien son travail"?
Ben gourion est un des aéroports les plus détestables au monde: faut répondre assez vite, mais pas trop sinon c'est louche, ne jamais souffler d'agacement ou de fatigue (même après 2 heures debout) , ni sourire d'ailleurs c'est louche aussi, bref...

tu ne penses pas que le geste de Lanzmann avait pour but d'inverser cette position de force ?
tu ne peux PAS inverser la position de force à ben gourion (ou face à n'importe quelle autorité de ce style)


cette abrutie, une femme, a fait montre d'autorité. Il ne l'a visiblement pas supporté
tu pars du principe que c'est parce que c'est une femme qu'il ne l'a pas supporté?
Et si c'était un douanier qui fouille une femme 3 fois, tu dirais qu'il fait juste bien son travail aussi?


te parait être n'importe quoi" parce ça ne correspond pas à ce qu'on entend dans les médias et partout ailleurs.
c'est pas très gentil de penser que je sois une bouse influencée par les médias (que je ne lis pas d'ailleurs) . J'aime pas qu'on me dise "tu penses comme ça parce que ci et ça". Tu n'es pas dans ma tête, donc bon...

il a un ignoble comportement qui en dit très très long sur ce qu'il pense des femmes
je le répète, pour moi, ironiser sur le fait qu'elle est jolie (sous entendu "mais qu'est ce que vous êtes pénible") ou faire un compliment n'a rien d'un comportement ignoble. Et quant à moi je me garde de prétendre savoir ce qu'il y a dans la tête des gens.

Ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas fatalement prendre une info comme ça balancée par un journal comme argent comptant. Ni dans un sens, ni dans l'autre.

Étrangement quand une femme trouve un homme beau, elle va rarement lui dire
c'est bien dommage, les femmes sont très habituées à rester passives et ont peur du jugement qu'on aura sur elles en faisant ça.

Ce n'était pas un compliment (censé faire plaisir) mais une manière de l'humilier
j'y vois moi une manière prudemment (?) indirecte de lui dire qu'elle fait chier avec son zèle.

explique-moi, pourquoi tu prends d'emblée pour argent comptant la version de Lanzmann et non pas celle de l'agente ?
parce que j'ai lu l'autre article. Et surtout parce que je connais bien cet aéroport...

Selon les propos de la jeune femme recueillis par la direction de l’aéroport, l’auteur de la « Shoah » l’aurait « saisie par surprise » et « embrassée contre son gré » après avoir passer les contrôles de sécurité.<<
Pourquoi, cette version là ne serait pas aussi crédible que l'autre
Parce que c'est tout simplement impossible. Comme je ne peux pas aller mettre une claque à sarko. Sérieux tu te vois au milieu de flics en attraper un et lui rouler une pelle de force? sans dec?


Tu as visiblement intériorisé la norme qui consiste à penser que le corps des femmes est un objet public
ah oui c'est vrai, j'suis un peu coconne, j'oublie toujours cette donnée ...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 14:46
c'est pas très gentil de penser que je sois une bouse influencée par les médias (que je ne lis pas d'ailleurs) .
Parce que c'était peut-être gentil de me dire que "je hurle n'importe quoi" comme une "hystéro" ou de dire que "je délire" ?
Je t'ai répondu sur le même ton que toi.
Et encore, je trouve qu'il est moins condescendant de dire que tu as intégré une norme que de me traiter d'hystérique qui hurle. Sérieusement, ce n'est pas parce qu'on intègre des normes ou qu'on est influencé, qu'on est une bouse. On l'est tous plus ou moins dans ce cas... Suspect

Antisexisme a écrit:Ah et bien sûr c'est la faute des féministes (les spécialistes des "gender studies"), assimilés aux islamistes.
je vois comme une pincée de mauvaise foi dans cette réponse (qui assimile les féministes aux terroristes? ) et euhhh au risque de me faire bannir je suis désolée mais je trouve déplacé de voir dans tout propos et tout acte une attaque anti féministe.
Par les "gender studies", tu crois qu'il désigne qui ?
Et par Téhéran et Kaboul ?

ben pourquoi je croirais plus un article qu'un autre ?
Tu n'avais pas évoqué l'autre article JSSNews. Ensuite, bon, je trouve que tout de suite s'imaginer que c'est totalement impossible...
De toute façon, ce n'est pas le débat : on ne sait pas ce qui s'est passé, on n'était pas là. Et à la limite, je m'en fous.
Par contre ce qui me gêne, c'est qu'on puisse considérer que caresser et/ou embrasser une femme de force, ce n'est rien.

systématiquement les femmes soient des petites choses sans défense.
Je n'ai pas dit que les femmes sont des petites choses sans défense.
J'ai dit que si on t'embrasse de force et par surprise, c'est normal d'être choqué et donc d'avoir du mal à se défendre.
Et je trouve que dire "elle n'avait que se défendre", c'est facile : il y a des gens (hommes ou femmes) qui ne peuvent pas se défendre, car trop timides, trop inhibés, trop faibles physiquement...
Je ne dis pas que c'est le cas de toutes les femmes ou même de celle-ci en particulier. Je trouve juste que c'est gonflé de dire "c'est pas grave, car elle pouvait se défendre".
Facile de dire que c'est aux victimes d'être fortes.

Désolée mais si un mec de la sécurité me fait chier pendant 3 heures , je lui enverrais volontiers un baiser volant
Excuse-moi, mais il y a un gouffre entre un baiser volant et embrasser quelqu'un de force (ou même caresser le visage de quelqu'un).

ca te dit quelque chose le terme "excès de zèle? tu sais, quand un flic te demande tes papiers, et que parce que tu réponds en soufflant il décide de fouiller toute ta voiture et toi par la même occasion, prends une heure pour vérifier ton permis de conduire etc, est ce que franchement la seule chose que tu te dis c'est "bravo, ce policier fait bien son travail"?
Ben gourion est un des aéroports les plus détestables au monde: faut répondre assez vite, mais pas trop sinon c'est louche, ne jamais souffler d'agacement ou de fatigue (même après 2 heures debout) , ni sourire d'ailleurs c'est louche aussi, bref...
Peut-être que la femme était désagréable et trop zélée.
Peut-être que c'était une pétasse qui pétait plus haut que son cul.
Oui, et alors ?
Est-ce que ça justifie un tel comportement ? Baiser forcé ou caresse au menton ?

Qui forme un groupe là? lanzmann et son assistant-e ou la douanière et toute la sécurité?
Je remets la citation de Lanzmann :
disant ironiquement à mes assistants

tu ne peux PAS inverser la position de force à ben gourion (ou face à n'importe quelle autorité de ce style)
Il n'a pas réussi, certes, mais c'était bien but de son geste (que ce soit un compliment ironique ou un baiser forcé).

tu pars du principe que c'est parce que c'est une femme qu'il ne l'a pas supporté?
Honnêtement, j'ai beaucoup du mal à imaginer un homme oser faire un truc aussi humiliant à un autre homme, en sexualisant leur échange. Franchement.

Et si c'était un douanier qui fouille une femme 3 fois, tu dirais qu'il fait juste bien son travail aussi?
Les conditions dans cet aéroport sont éprouvantes. Mais de nouveau, est-ce la faute des agents ?

je le répète, pour moi, ironiser sur le fait qu'elle est jolie (sous entendu "mais qu'est ce que vous êtes pénible") ou faire un compliment n'a rien d'un comportement ignoble. Et quant à moi je me garde de prétendre savoir ce qu'il y a dans la tête des gens.
Et la caresse sur le menton ? Tu crois que c'est anodin ?
Ce n'est pas le "compliment" qui me chagrine le plus, figure-toi.
Ca change la donne, ça sexualise l'échange. Ca sexualise cette fille. Ca la remet à sa place

Ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas fatalement prendre une info comme ça balancée par un journal comme argent comptant. Ni dans un sens, ni dans l'autre.
C'est lui-même qui dit qu'il lui a caressé le menton... Donc il a au moins fait ça.
Mais je répète que je m'en fous de Lanzmann et de ce qui s'est passé à cet aéroport. Car, à part si on connait un jour les résultats de l'enquête, on ne saura pas ce qui s'est passé puisque c'est parole contre parole.
Par contre ce qui met hors de moi, c'est les minimisations d'une violence qui est d'embrasser quelqu'un de force.
Au départ ce qui m'a le plus choquée c'est bien le titre "Arrêté pour un baiser volé".

Et surtout parce que je connais bien cet aéroport...

Parce que c'est tout simplement impossible. Comme je ne peux pas aller mettre une claque à sarko. Sérieux tu te vois au milieu de flics en attraper un et lui rouler une pelle de force? sans dec?
Pourtant, il a bien réussi (au moins) à lui caresser le menton... Il était donc physiquement capable de l'embrasser.
En plus d'après ce que j'ai lu sur un autre article, elle l'a accompagné à un guichet.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 22:49
je vais pas reprendre point par point , enculer les mouches ça va bien 2 minutes mais ça n'apporte pas grand chose au fond.

Je trouve cette discussion un peu ubuesque; parce que justement ok c'est pas fin sa réaction, mais je peux comprendre qu'on perde de sa finesse au bout de deux heures de zèle policier. Je trouve déplacé de monter le truc en épingle justement sans aller croiser l'info avec d'autres infos (il m'a suffit de deux clics pour ma part), et je trouve j'ai-pas-le-mot-qui-va-bien de qualifier ça d'ignoble, qui est quand même un terme super fort.
Comme tu le dis justement, on saura jamais ce qui s'est réellement passé et perso j'ai absolument aucune confiance dans les journalistes pour les avoir de nombreuses fois vu à l'oeuvre pour faire du sensationnel.
Définitivement non, je trouve pas une caresse au menton IGNOBLE et traumatisant, ça fait peut être de moi une décérébrée qui comprend pas le pb, une traitre à la cause ou je sais pas quoi, mais pour ma part je préfère garder le sens de la mesure.
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 22:59
Pas ignoble et traumatisant, non. Mais perso, un inconnu qui me fait ça, j'ai juste envie de lui mettre une tarte dans la figure (restons polie ^^)

Oui, mon intervention tombe comme un cheveux sur la soupe...
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

le Mar 14 Fév 2012 - 23:22
Pour ma part je suis d'accord avec Antisexisme.

De manière générale on nage complètement dans le "mais y a pas de problème dans le fait que le mec ait eu un geste déplacé, c'est elle qui crée un problème en en faisant tout un plat, elle n'avait qu'à pas se sentir agressée". Bref, on dit "je me sens humiliée, pas respectée, agressée" ; on nous répond : paranoïa, veulerie, pas d'humour, victimisation, t'as qu'à te défendre... Comme dans de nombreux autres domaines dès qu'on parle de discrimination. Je pense au dernier post sur le blog d'Héloïse : http://fcomme.blogspot.com/2012/02/ahhhh-cest-donc-moi-qui-ai-un-gros.html
C'est vrai ça, encore et toujours cette façon exagérée de se sentir visé devant des symboles anodins !
Oui, parce que pour elle, le (gros) problème ne viendrait donc pas du racisme ou du sexisme d'un support donné mais bien de la façon dont les victimes perçoivent ces discriminations.
Oyez, oyez, féministes et militant.e.s de tous poils, Peggy Sastre a THE solution of the life à tout ce qui vous pourrit l'existence: ce ne sont pas la pauvreté, les discriminations et les injustices qu'il vous faut combattre mais bien votre manière de les considérer. Arrêtez de vous sentir représenté.é.s et de fait impliqué.e.s ou blessé.e.s sans raison objective.

Je reviens juste là-dessus :

cleindo a écrit:
Antisexisme a écrit:tu ne penses pas que le geste de Lanzmann avait pour but d'inverser cette position de force ?
tu ne peux PAS inverser la position de force à ben gourion (ou face à n'importe quelle autorité de ce style)
Parce que ça m'a fait penser à cet extrait de "La répartition des tâches entre les hommes et les femmes dans le travail de la conversation" :
[...] La plupart des chevauchements et interruptions sont dus aux hommes. Dans 96% des cas, ce sont les hommes qui interrompent les femmes. Nous sommes bien loin d'une distribution aléatoire des interruptions et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a une forte dominance masculine quant aux interruptions dans les dialogues femme/homme. [...] Le cas de dialogue mixte où il y a le plus d'interruptions (c’est-à-dire 13) se passe entre une femme assistante, de statut donc plus élevé que celui de son interlocuteur, et un étudiant. C'est ici aussi qu'elles ont trouvé les deux seules interruptions dues à une femme. Dans une autre étude faite par West (1984), portant sur des interactions entre médecins et patients, il ressort que le genre constitue un statut plus important que la profession. Les patientes femmes sont interrompues par les médecins hommes, mais les médecins femmes sont aussi interrompues par les patients hommes. Une femme reste donc une femme quel que soit son statut professionnel. [...]
Bref, une femme aura beau avoir un avantage physique/hiérarchique/autre, l'homme va passer son temps à bien lui rappeler qui est le vrai dominant dans l'affaire. Et ça marche.

cleindo a écrit:
Antisexisme a écrit:cette abrutie, une femme, a fait montre d'autorité. Il ne l'a visiblement pas supporté
tu pars du principe que c'est parce que c'est une femme qu'il ne l'a pas supporté?
Des études ont montré que les hommes sont plus susceptibles de devenir violents envers leur femme quand elle gagne plus d'argent qu'eux ou qu'elles sont actives alors qu'ils sont au chômage, inversant ainsi le rapport de domination habituel. On peut supputer que le fait que ce soit une femme qui est "supérieure" est effectivement un facteur non négligeable dans ce comportement qui consiste à tenter de l'humilier, pour rétablir "l'ordre naturel des choses".

Past research on masculinity in the field and laboratory highlights men’s
sensitivity to threats. For example, MacMillan and Gartner found that employed wives of
unemployed husbands face a greater risk of domestic abuse, perhaps because their
employment poses a threat to the masculinity of their spouse (1999), a finding also shown
for relative spousal income levels (McCloskey 1996). Further, men who are more
economically dependent on their wives tend to do less housework (Brines 1994), perhaps
acting to distance themselves from behaviors seen as feminine. In one experimental
study, social psychologists found that men whose masculinity was threatened via bogus
feedback on a gender identity survey were more likely to subsequently sexually harass a
female participant in the study (Maass et al. 2003). This body of research supports
masculinity theorists’ contention that men are highly responsive to their masculine status,
responding to threats by enacting behaviors associated with masculinity, including
aggression and violence.
"Overdoing gender : a test of the masculine overcompensation thesis"
Contenu sponsorisé

Re: Comment les violences sexistes sont traitées dans les médias

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum