Derniers sujets
Nouveau débat public sur la PMAAujourd'hui à 9:25erulelyaHoi tout le monde! >u</Hier à 22:47AraignéeLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Hier à 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black SwanEtre militant LGBT au MaghrebVen 25 Aoû 2017 - 0:46Dihya

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: Sur la psychanalyse

le Jeu 13 Nov 2014 - 13:17
Réputation du message : 100% (1 vote)
Corvus a écrit:Pour une discussion informée au sujet de l'efficacité de la psychanalyse et des autres types de thérapies "majeures", un document de référence est le rapport de l'Inserm "Psychothérapie. Trois approches évaluées" toujours consultable, il suffit de taper son nom sur Google pour le trouver facilement.

Pour celles-ceux qui veulent suivre les débats qui ont succédé à ce rapport (tout ce qui suit est trouvable via un moteur de recherche) :

- le deuxième round : "Quelques remarques méthodologiques à propos du rapport Inserm Psychothérapie. Trois approches évaluées" (Perron et co-auteurs, sur le site de la Société Psychanalytique de Paris) --> alias les psychanalystes contre-attaquent

- le troisième round : "Réponses à Perron et al. concernant leur texte Quelques remarques méthodologiques à propos du rapport Inserm Psychothérapie. Trois approches évaluées" (Cialdella, dans l'Encéphale octobre 2007) --> contre-contre-attaque

- le quatrième round : "Evaluation des effets des psychothérapies" (Thurin, Encyclopédie médico-chirurgicale, 2009).
Je viens de chercher des liens internet pour les rounds 2, 3 et 4.

Je partage ici les liens des 4 rounds :

Round 1 :
Rapport INSERM - Psychothérapie. Trois approches évaluées :
www.inserm.fr/mediatheque/infr-grand-public/fichiers/thematiques/sante-publique/expertises-collectives/texte-integral-psychotherapie-trois-approches-evaluees-2004
Ce rapport est assez long (553 pages). Je ne sais pas quand je le lirai.

Round 2 :
Quelques remarques méthodologiques à propos du Rapport INSERM “ Psychothérapie. Trois approches évaluées ” :
http://www.techniques-psychotherapiques.org/Documentation/Archives/Perron080504.html

Round 3 :
Réponses à Perron et al. sur leur texte : Quelques remarques méthodologiques à propos du rapport INSERM « Psychothérapie. Trois approches évaluées » :
http://www.techniques-psychotherapiques.org/Documentation/Archives/CialdellavsPerron.pdf

Round 4 :
Évaluation des effets des psychothérapies :
http://www.em-consulte.com/article/224304

Hélas, le dernier lien est payant (35,10 €).
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: Sur la psychanalyse

le Jeu 13 Nov 2014 - 13:28
Merci Ucralo Smile

Pour le dernier round, j'ai l'impression que c'est ça, non ? Et que c'est accessible en entier gratuitement en cliquant sur "full text" à droite.
avatar
Lollipop
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 841
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: Sur la psychanalyse

le Jeu 13 Nov 2014 - 13:40
study


Dernière édition par Lollipop le Ven 5 Déc 2014 - 12:37, édité 1 fois
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: Sur la psychanalyse

le Jeu 13 Nov 2014 - 13:58
Merci :
-à Corvus pour les références et
-à Omniia et Lollipop pour accéder gratuitement à la 4e référence.
avatar
Tilleul
Hystérique
Hystérique
Messages : 674
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Sur la psychanalyse

le Jeu 13 Nov 2014 - 18:48
Réputation du message : 100% (1 vote)
En tout cas pour l’exercice de la psychanalyse libre , c'est le cas en Belgique, l'école belge de psychanalyse s'étant opposé à l'ipa. Mais y a t'il un titre reconnu et fermé en France qui découle d'une formation ?

Je partage tout à fait ton avis concernant l'état de la recherche Omnia et c'est présent dans toutes les sciences sociales (voir sciences tout court ?) , les recherches, les politiques s'en foutent et il ne faudrait surtout pas les publier gratuitement pour en faire profiter la population qui les a payée par l’impôt. (En fait, autant les payer deux fois -_- http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/10/france-prefere-payer-deux-fois-les-articles-chercheurs-255964)
Et on accorde trop peu d'importance à l'épistémologie que ce soit dans les recherches quantitatives ou qualitatives, des fois, je rêve d'un monde ou l'on créerait un comité de validation épistémologique subsidiée par l'onu qui évaluerait les risques des biais des recherches et thèses. (Oui je sais, je suis un doux rêveur)

La question n'est pas de savoir si une étude biaisée est acceptable, elle l'est toujours, mais quel est le seul de tolérance acceptable et si on peut trouver des études allant dans le même "faisceau" de recherche.
(Et ça peut aller très loin, surtout avec l'écueil classique de prendre la corrélation pour une causalité ou le biais de confirmation)

Donc effectivement, il faut toujours tout prendre avec des pincettes pour ne pas prendre pour argent comptant des "artefacts". (Ca arrive dans toutes les disciplines, un célèbre exemple est le rayons N  : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhs_0151-4105_1972_num_25_1_3262

A ce propos, cette 'méta-recherche' est une louable tentative mais est pour moi tellement bourrée à craquer de biais épistémologiques qu'elle me donne l'impression d'une vaste rigolade. Je suis le seul à tiquer ? (Pourquoi on appelle çà des round ? c'est de la boxe ? ^^)

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
Corvus
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 157
Date d'inscription : 21/04/2014

Re: Sur la psychanalyse

le Ven 14 Nov 2014 - 0:54
Merci à tous pour avoir cherché et publié les liens (j'avais vraiment fait le flemmard sur ce coup !). Tilleul, j'ai appelé cet échange "rounds" effectivement car on a l'impression d'un combat symbolique Smile, mais j'aurais plutôt dû dire "tours" comme aux échecs, ça fait moins agressif (car je ne pense pas que l'agressivité soit la motivation première ici). Il y en a d'ailleurs peut-être eu d'autres depuis.

Concernant les thèses de psychologie clinique, j'ai une amie qui en fait une financée par les deniers publics, avec à la base une orientation psychanalytique. Sa méthodologie est quasi exclusivement basée sur une poignée d'entretiens. Mais son sujet - que je ne dévoile pas ici pour préserver son anonymat - est en lien avec la santé publique dans une situation relativement courante (par opposition aux classiques "études de cas"), et je pense que son travail est du coup très facilement perceptible comme "utile" publiquement (je ne dis pas que d'autres études ne le sont pas, mais ici c'est plus immédiatement concevable pour le-la lecteur-lectrice lambda). Ca a dû beaucoup jouer sur l'obtention de son financement. Je cite cet exemple pour dire que je pense comme toi Omniia que les analyses numériques sont un bonus indéniable pour la crédibilité et le financement d'une recherche, mais la capacité à formuler une problématique comme relevant d'un intérêt général est ultra cruciale aussi (voire plus à mon avis) pour obtenir un financement public (pour un financement privé, il faut plutôt mettre en avant un bénéfice financier probable, sauf cas très particuliers de mécénats).

Concernant les attaques envers la psychanalyse, je ne pense pas qu'elles soient infondées en soi (manque de "scientificité" en tête), mais à qui s'adressent-elles vraiment ? Je vais faire une comparaison un peu foireuse. J'ai vu sur youtube l'interview de Zemmour pour son dernier livre dans l'émission de Ruquier (dont j'ai oublié le nom, j'espère que vous voyez de quoi je parle). Les critique des deux chroniqueurs étaient fondées en soi : peu de sources citées, chiffres peu fiables, critiques envers des historiens, pas de proposition concrète pour un plan social. Mais même si je trouve Zemmour bidon dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il était très juste dans le fait de répondre : "mais je ne suis pas journaliste, je ne suis pas historien, etc... j'écris des essais, je peux dire ce que je veux". Ca m'a sauté aux yeux : erreur (volontaire ?) de casting, pourquoi s'adresse-t-on à un mec comme lui comme à un chercheur, comme à un politicien ? Alors je ne veux pas comparer Zemmour à la psychanalyse du tout bien sûr, mais j'ai l'impression que l'on s'adresse aux psychanalystes comme on devrait le faire aux représentants d'une instance fantôme que la psychanalyse n'est , en réalité, pas en devoir d'incarner.

Autre comparaison : j'ai passé des heures récemment à lire un débat sur l'efficacité en combat de l'aïkido. Accusation fondée : c'est très mauvais pour neutraliser un adversaire comme le ferait un high-kick en pleine tempe. Ok, mais qui a dit que c'était ça le but de l'aïkido ? Le but est d'éviter le combat, pas de le gagner par élimination de l'autre. Les aïkidokas étaient mis en demeure de répondre à une argumentation avec un but de réussite qui leur est totalement étranger (ou plus exactement : secondaire).

Je ne sais pas si je suis très clair, mais alors que je suis globalement d'accord avec les critiques envers la psychanalyse, je me demande si elles s'adressent vraiment à leurs praticiens. C'est une question ouverte à de nombreuses considérations connexe : responsabilité publique de l'émetteur d'un discours, effet d'influence ou pas, responsabilité du "client" dans l'importance publique que prend un discours qu'il soutient, qu'est-ce que l'efficacité, ... ? Mais là on ne parle plus de méthode, ni de modèle théorique. Or ce glissement n'est pas toujours très transparent.


Omniia et Tilleul : Vos questionnements sont très intéressants, vraiment. Mais je pense que les statistiques sont un standard de qualité par défaut faute de mieux et reconnu en tant que tel, plutôt qu'un diamant pur. Quel standard épistémologique conviendrait mieux pour trier des milliers de propositions quotidiennes de publication, dont 10 à 20% peuvent être raisonnablement publiées puis réutilisées comme base de travail ? (ce n'est pas une question cynique, je me la pose aussi)
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Sur la psychanalyse

le Lun 17 Nov 2014 - 2:10
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4513
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Sur la psychanalyse

le Lun 17 Nov 2014 - 15:56
Merci pour le partage Ko.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Cassandr3
Banni·e
Messages : 73
Date d'inscription : 15/11/2013

Re: Sur la psychanalyse

le Sam 3 Jan 2015 - 19:37
Moi je cherche un-e praticien-ne EMDR mais je sais pas si cette technique est efficace...
avatar
Invité
Invité

Re: Sur la psychanalyse

le Sam 3 Jan 2015 - 22:07
@Cassandr3 : je pratique l'EMDR (en tant que patiente) depuis un moment (plusieurs années), et oui ça fonctionne, j'ai énormément évolué (j'ai traité des phobies invalidantes et de très gros trauma), mais parfois ça passe par des phases désagréables, ce n'est pas une évolution linéaire. Après tout dépend de tes attentes et de ce sur quoi tu souhaites travailler.

Mais sinon oui, il y a une étude à Caen (Normandie) qui a démontré le changement physiologique chez les patients pendant et après les séances d'EMDR (notamment en imagerie médicale avec un scanner et la recherche des hormones du stress dans le sang et l'activité des zones cérébrales qui caractérisent les réactions émotionnelles fortes), il y a bien une diminution du stress physique, une diminution des réactions émotionnelles intenses face à des stimulateurs de la mémoire traumatique, et une reconstruction de la mémoire autobiographique.

Donc oui, c'est tout à fait sérieux comme méthode, c'est utilisé dans le traitement du stress post traumatique et en victimologie.

Après ce sont les principales utilisations que j'en connais, mais il y en a surement d'autre. Par contre il faut être vigilant dans le choix du praticien, parce que quand on a un passé traumatique et qu'on change l'équilibre organisationnel de la personnalité pour traiter les trauma, ça peut chambouler pas mal de chose et demander une réorganisation de la personnalité, parfois ça peut être assez brutal, il vaut mieux être bien accompagné par un thérapeute déjà bien formé. Après tout dépend de la complexité de ce qu'il y a à traiter.
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: Sur la psychanalyse

le Dim 4 Jan 2015 - 1:25
@Cassandr3 : Les critiques que j'avais lues et entendues sur l'EMDR disaient que l'EMDR était efficace mais que, parmi ce que contiennent les thérapies EMDR, il n'est pas prouvé que les mouvements oculaires soient efficaces.

Sur Wikipédia, je tombe sur ça :
Wikipédia a écrit:Les détracteurs de l'EMDR estiment que nombre d'aspects de la thérapie EMDR comme l'exposition au stimulus traumatisant, la relaxation et l'association sont empruntés à d'autres méthodes classiques utilisées pour traiter les effets du stress post-traumatique. Ces emprunts expliqueraient l'efficacité du traitement. Mc Nally montre par exemple que les fameux mouvements oculaires n'ont aucun effet spécifique, et que la thérapie ne doit rien à ces mouvements, ce qu'il résume par la phrase : « Ce qui est efficace dans l'EMDR n'est pas nouveau, et ce qui est nouveau n'est pas efficace. »
Je ne sais pas si Mc Nally a vraiment montré que les mouvements oculaires n'avaient aucun effet. En tout cas, je n'ai pas encore entendu parler d'études qui montreraient que les mouvements oculaires auraient un effet.
avatar
Invité
Invité

Re: Sur la psychanalyse

le Dim 4 Jan 2015 - 18:45
L'EMDR ne se limite pas aux mouvements oculaires en fait. Ça peut être toutes stimulations bilatérale dont la fréquence se situe entre 2 et 4 Hz.
Ca marche avec les yeux (ou pas, ça dépend des patients en fait, moi j'aime pas avec les yeux), ça peut être des tapotements sur les genoux avec le thérapeute assis en face, des tapotements sur les épaules avec le thérapeute debout derrière, ça peut être des stimulations sonore avec un casque ou encore des espèces de petites boules qui vibrent alternativement dans chaque main.

Bref, j'ai un peu tout essayé pour trouver quelle pratique me convenait le mieux : je préfère les tapotements sur les genoux.
Mais voilà, peu importe la nature de la stimulation, ce qui est important c'est la fréquence, c'est calé sur la fréquence de l'activité électrique cérébrale au moment du sommeil paradoxal (période où on rêve et ou notre cerveau traite les informations et les intègre à notre mémoire autobiographique).
Contenu sponsorisé

Re: Sur la psychanalyse

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum