Derniers sujets
chanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaComment réagir face à l'antiféminisme ?Mar 17 Oct 2017 - 13:20NokinheiSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mar 31 Jan 2012 - 12:16
Certes il y a plus de femmes que d'hommes parmi les victimes, mais je trouve dommage de le présenter comme ça.... C'est pas forcément un crime sexiste, c'est un crime tout court quoi.... que ce soit envers une femme, un homme ou un enfant. Présenter ça comme un fémicide, c'est (de mon point de vue de newbie) positionner les femmes en position de proie.
Bon je dis pê une grosse bêtise après tout, je sais pas....
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mar 31 Jan 2012 - 14:03
(j'ai aussi rajouter une catégorie "neurosexisme"...)

Je pense vraiment que le viol est une violence sexiste.

Et je crois que le fait qu'il y ait une large surreprésentation des femmes parmi les victimes (90% de victimes !) et une surreprésentation des hommes parmi les agresseurs (99% des violeurs sont des hommes) est significatif...
Comment expliques-tu un tel déséquilibre ?

J'ai pas trop le temps de développer (je suis au boulot What a Face ) mais en plus de cela, s'ajoute la façon dont les agressions sexuelles sont perçues par la société.
Un viol commis sur une femme adulte (ou un homme homosexuel) est souvent perçu comme peu grave, voire mérité... Et ça, ça a été très très étudié par les sociologues, je ne l'invente pas.
A l'inverse, un viol commis sur un hétéro est perçu comme plus douloureux ou plus grave.
Il y a un véritable déni de la violence que peuvent vivre les femmes.

Il y a une véritable complaisance de la société à l'égard des viol commis sur les femmes.
Jusqu'à récemment, d'ailleurs, l'existence de viols conjugaux étaient niée !


Après, on est absolument d'accord : le viol d'une femme n'est pas plus grave que le viol d'un homme !

Mais je pense que si ce sont les femmes les principales victimes de viol, c'est bien parce qu'elles sont perçues d'une certaine manière (un objet sexuel toujours disponible, infériorisé) dans notre société.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 10:04
Depuis quelques jours, je réfléchis à tout ça. Je comprends bien tes arguments et je les partage.
Je vais essayer de traduire ici mes réflexions, si ce n'est pas l'endroit (c'est un sondage à la base je sais bien mais je sais pas trop où poster ça sinon) n'hésitez pas à le déplacer.

Je vois bien que le viol c'est statistiquement des H qui violent des F (encore que statistiquement pour les enfants par exemple la répartition garçon fille est assez équilibrée). Et pour la plupart des bas du front, c'est du sexe. Mais dans ma ptite tête je me dis qu'adopter le même point de départ si je peux dire, c'est pas forcément constructif. Ma réflexion ne se base pas sur une volonté particulière de ne pas mettre les H violés de coté, mais bien plutot de partir du postulat que dans les violences sexuelles, le "problème" n'est pas "sexuelles" mais "violences". Certes c'est une problématique particulière (par rapport au meurtre ou à l'agression non sexuelle) mais il me semble que majoritairement c'est d'abord une violence, une volonté d'imposer et de blesser, après que ça se manifeste par une voie sexuelle, c'est presque plus une "stratégie d'attaque" (parce que c'est plus simple etc). Bon le cas des viols conjugaux est sans doute différent (quoique...)

Je veux dire si NOUS on voit des relations de pouvoir/contrainte etc dans la sexualité, comment s'étonner que tout le monde n'en fasse pas autant? Après, y a le choix de savoir ce qu'on fait de cette potentielle domination. Je sais pas, ça doit sans doute venir du fait que pour moi c'est tellement pas ça (étonnant vu mon parcours mais bon...)

(NB: je suis très dsl si mes propos choquent, c'est un questionnement sincère et j'espère ne froisser personne)
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 11:21
Tu ne me choques pas du tout. Je comprends que tu te poses des questions et celle-ci me parait loin d'être idiote.

Voilà mon avis, c'est que le mien, hein. Wink

En fait, nous voyons des rapports de domination partout parce que le système en met partout, et c'est ce que nous dénonçons. La sexualité, hélas, est un domaine où la domination patriarcale est bien installée. On en a fait un outil de domination. A nous de le dénoncer.
Je suis d'accord avec toi pour insister sur "violences" plutôt que "sexuelle". Mais à mon avis, les violeurs ne sont pas des agresseurs qui prennent cette voie plutôt qu'une autre pour des raisons quelconques. Ce sont des violeurs : le type qui viole, c'est qu'il a voulu violer, pas simplement agresser. C'est la manifestation ultime de la domination de l'homme sur la femme ou sur l'homme réduit à l'état de femme, la prise de possession du corps d'autrui, le planter de drapeau dans un territoire déshumanisé.
Je suis d'accord pour dire que les violences sexuelles ne sont pas tellement sexuelles, puisque la sexualité est un échange. Mais c'est une violence sexiste.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Invité
Invité

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 11:42
Antisexisme a écrit:Et je crois que le fait qu'il y ait une large surreprésentation des femmes parmi les victimes (90% de victimes !) et une surreprésentation des hommes parmi les agresseurs (99% des violeurs sont des hommes) est significatif...
Ben, il doit être difficile pour une femme de violer un homme adulte en bonne santé, non ? Les hommes sont éduqués à devenir violents si on les agresse physiquement. De plus, la société a amplifié l'écart entre la force physique moyenne des hommes et celle des femmes. Alors, à part les enfants et les handicapés, qui une femme peut-elle violer ?

Ainsi, la majorité des violeurs sont des hommes. Or, d'une part, les hommes sont plus difficiles à violer que les femmes, et d'autre part, la plupart des hommes violeurs de notre société sont hétérosexuels. Donc, les principales victimes de viol sont des femmes.
avatar
Invité
Invité

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 13:15
cleindo a écrit:Je vois bien que le viol c'est statistiquement des H qui violent des F (encore que statistiquement pour les enfants par exemple la répartition garçon fille est assez équilibrée).
Donc globalement c'est des dominants qui violent des dominés : enfants quel que soit leur sexe, femmes adultes, hommes vaincus dans certaines guerres...

Je suis d'accord avec toi sur le fait que « violence » est plus important que « sexuelle », mais je pense quand même que ce « mode d'expression » (si on peut dire) de la violence n'est pas choisi au hasard. Si elle n'est pas sexuelle, c'est quand même de la violence sexuée à mon sens, j'ai l'impression qu'il s'agit en grande partie, quand la victime est une femme, de la remettre à « sa place » d'objet, quand c'est un homme adulte, de le « rabaisser » au rang de femme. Je pense que le « message » porté par un viol n'est pas le même que celui envoyé par un simple passage à tabac. D'une part, le viol sera souvent plus violent psychologiquement, mais j'ai l'impression qu'il ne s'agit pas seulement du degré d'intimité, qu'il y a quand même une différence de nature entre les violences « sexuelles » et les autres formes de violence.
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 13:31
Polyvalentour, tu crois vraiment qu'il ne s'agit que d'une histoire de force physique ? Donc tu penses que si les femmes avaient la possibilité physique de violer les hommes, elles le feraient tout autant qu'eux violent les femmes ? Rolling Eyes
Et puis les hommes qui violent des hommes ne sont pas forcément homosexuels.

D'accord avec ce qui a été dit sur le fait que ce soit une violence avant tout, une violence genrée/sexuée, et finalement l'acte sexuel n'est qu'un "outil" pour exercer cette domination. Mais il ne faut pas négliger cet aspect sexuel justement, car c'est un mode de domination extrêmement efficace : les violences sexuelles ont des retentissements immensément plus grands sur la victime que tous les autres types de violence.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 13:41
grrr j'avais fait une longue réponse et elle a disparu, saleté d'informatique !

Ben, il doit être difficile pour une femme de violer un homme adulte en bonne santé, non
je ne pense pas non. C'est très étrange qu'ici on puisse penser ça (et ça rejoint mon interrogation qui a donné ce topic). Tout le monde peut utiliser une arme par exemple, et je trouve que cette idée de supériorité physique nécessaire va plutot dans le sens des arguments du genre "vous ne vous êtes pas défendue!" Ca ne prend en considération ni la sidération, ni le domination non "musculaire".

Je pense qu'il y n'y a pas qu'un "style" de viol. Il me semble que les mécanismes sont très différents entre par ex un jeune abruti gavé au porno de base qui va violer une fille "parce que c'est pas grave" dans son esprit, un mari qui va violer sa femme pour lui montrer sa vulnérabilité à elle et sa puissance à lui (et qui généralement s'accompagne aussi à d'autres moments de violences d'autres types), et par exemple un grand père qui viole son petit fils.
Les mécanismes n'ont rien à voir, même si le résultat est le même.

Dans le cas de la pédophilie par exemple, on peut penser qu'il s'agit d'un désir sexuel (névrotique, pathologique), ça appelle une thérapie (quel qu'elle soit) axé sur la déviance sexuelle. Dans le cas d'un jeune abruti qui impose sa loi parce qu'il vit perpétuellement avec ce rapport de forces envers le monde qui l'entoure, c'est plus une question d'éducation.

Du coup ça me fait réfléchir au fait de perpétuer d'une certaine manière ce rapport de dominé/dominant en "restant" dans une position de proie qui doit se (dé)battre . Je sais pas si je m'explique bien erf...

édit: techniquement rien n'empêche une femme de violer un homme (ou une femme d'ailleurs). On le fait pas. Parce qu'on n'est pas formaté pour générer ces envies là je suppose....(et c'est tant mieux).
Ce qui me fait me demander pourquoi , et pourquoi ça a des retentissements plus lourds, et si la honte est dûe en gde partie au sentiment d'invasion, j'emploie le terme à dessein, comme dans une guerre par exemple. Un pays vaincu (qu'on peut transposer à quelqu'un passé à tabac) et un pays envahi et occupé, ce n'est pas pareil non plus, y a cette notion de "rentrer à l'intérieur de)

Bon je dis pê des grosses bêtises, je réfléchis tout haut en même temps Wink
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 13:51
EDIT : Cléindo, on a rédigé nos messages en même temps et je vois que certaines choses se rejoignent, notamment quand on répond à Polyvalentour.

Cleindo, je suis absolument d'accord : les agressions sexuelles sont plus des agressions que du sexe. En fait, ce n'est pas du sexe du tout : ça y ressemble, mais c'est avant tout de la violence.

Beaucoup de gens voient avant tout la notion de "sexe" dans la notion d'agressions sexuelles, alors que non.

Cela dit, pour moi, les violences conjugales sont aussi sexistes (car, à mon avis, elles existent parce que les hommes - ou du moins certains hommes- ont une certaine image de ce que doit être leur femme), pourtant elles n'ont rien de sexuelles.

Hier justement, j'ai fini d'écrire un petit article à propos du viol sur mon blog. Et justement, j'ai trouvé pas mal de choses sur le lien entre inégalité des sexes et viol. Je te mets un extrait :

Plusieurs auteurs ont émis l’hypothèse que le viol et les agressions sexuelles sont des mécanismes permettant de maintenir les inégalités entre sexes et de montrer aux femmes quelle est leur place dans la société. Susan Brownmiller est même allée jusqu’à dire que le viol « n’est rien de moins qu’un processus d’intimidation, conscient ou inconsciemment, par lequel tous les hommes maintiennent toutes les femmes dans la peur»9. S’il est sans doute difficile de prouver que le viol est un processus d’intimidation conscient, plusieurs données suggèrent indirectement que la peur du viol a pour effet d’intimider les femmes4 :

Au niveau sociétal : les sociétés présentant une forte prévalence de viol sont caractérisées par de fortes inégalités entre les sexes, en termes juridiques, de statut social, d’accès au pouvoir et aux ressources4,10,11.
Au niveau individuel : il a été montré dans une étude de 1981 que la peur du viol, – particulièrement présente chez les femmes pauvres, âgées, ou appartenant à des minorités ethniques – est corrélée à des comportements d’auto-restriction (notamment limiter ses mouvements, porter des chaussures permettant de courir)4,12.

[...]


Tout cela suggère qu’il y a une corrélation entre prévalence des agressions sexuelles et inégalité des sexes. Trois hypothèses peuvent alors être émises :
-L’inégalité des sexes génère les agressions sexuelles
-Les agressions sexuelles génèrent une inégalité des sexes (hypothèse de Brownmiller)
-Il n’y a pas de relation de cause à effet directe entre l’inégalité des sexes et les agressions sexuelles.
A noter que les hypothèses 1 et 2 ne sont absolument pas incompatibles ; à l’inverse, l’hypothèse 3 n’est pas compatibles avec la 1 et la 2.


L’hypothèse 1 a notamment été confirmée par une étude sur 100 hommes14, montrant que le niveau de sexisme hostile d’un individu prédit sa propension à violer, c’est-à-dire sa tendance à déclarer qu’il agirait comme l’agresseur, s’il était sûr de ne pas se faire attrapé, quand on lui décrit une situation de viol.


L’hypothèse 2 a été vérifiée par plusieurs expérimentations. Une première, réalisée en 198315, montre que quand des femmes lisaient un article décrivant un viol, leur estime de soi diminuait, par rapport à un groupe contrôle qui n’avaient pas lu cette description. De plus, elles semblaient mieux accepter les rôles genrés traditionnels car elles étaient en moyenne plus d’accord avec des affirmations comme « Les femmes devraient moins s’occuper de leurs droits, et tâcher d’être de bonnes mères et de bonnes épouses » ou encore « on devrait plus encourager les garçons à faire des études que les filles ».

Une étude semblable, réalisée en 1993 par Bohner, a inclu des hommes16. Elle a montré que l’estime de soi des hommes n’était pas diminuée par la lecture d’une description de viol. Au contraire, leur confiance en soi était augmentée, en particulier quand ils adhéraient fortement aux mythes sur le viol ! Bohner et collaborateurs ont également pu déterminer qu’en réalité, seules les femmes adhérant peu aux mythes sur le viol voyaient leur estime de soi diminuer. En effet, la confiance en soi des femmes adhérant fortement à ces mythes augmentaient quand elles avaient lu un scénario de viol, comme les hommes. Cela tient sans doute au fait qu’elles considéraient que seules certaines femmes étaient victimes de viol, et qu’elles s’excluaient de cette catégorie ;

Bohner et al. ont également regardé l’impact qu’avait sur l’estime de soi la lecture d’une description d’attaque contre un homme. Apparemment, penser à une agression physique n’induit pas une forte diminution de l’estime de soi, que ce soit chez les hommes ou les femmes. Cela est donc spécifique au viol.

Ces travaux confirment donc l’hypothèse 2 selon laquelle les agressions sexuelles – favorisées par les mythes sur le viol – permettent d’exercer un contrôle sur toutes les femmes, en les intimidant.

Ben, il doit être difficile pour une femme de violer un homme adulte en bonne santé, non ? Les hommes sont éduqués à devenir violents si on les agresse physiquement. De plus, la société a amplifié l'écart entre la force physique moyenne des hommes et celle des femmes. Alors, à part les enfants et les handicapés, qui une femme peut-elle violer ?
Dans l'absolu, oui, il est sans doute plus dur pour une femme de violer un homme que l'inverse, mais ça ne me parait pas impossible. Avec une arme (couteau, revolver) elles peuvent l'intimider. Sans parler du GHB, la "drogue du violeur".
Bref, à mon avis, si les femmes voulaient absolument violer, elles pourraient.
D'ailleurs, elles pourraient violer d'autres femmes, et elles ne le font pas (ou très peu)

d'autre part, la plupart des hommes violeurs de notre société sont hétérosexuels. Donc, les principales victimes de viol sont des femmes.
Arg ! Excuse-moi, mais je sursaute quand je lis ça Razz
Je pense que là, tu fais un gros amalgame entre sexualité et viol.

Les violeurs ne violent pas parce qu'ils sont attirés par leur victime, mais pour l'humilier.
Les hommes qui violent d'autres hommes sont très souvent des hétérosexuels !

Par exemple, le viol d'hommes est un véritable "rite" dans les prisons. Une véritable hiérarchie se met en place et c'est extrêmement fréquent que les leaders violent ceux en bas de l'échelle sociale pénitentiaire. Pourtant, je ne pense pas qu'il y ait une surreprésentation d'homosexuels parmi les caïds de prison.

J'ai lu un petit livre (pas génial) appelé Violence et masculinité de David Jackson et Daniel Welzer-Lang. Un moment est évoqué le cas d'hommes homophobes qui disaient "ouais, je vais casser du Pédé". Et comment cassaient-il du "PD" ? Et ben en les agressant physiquement, mais aussi en les ... violant !

Donc globalement c'est des dominants qui violent des dominés : enfants quel que soit leur sexe, femmes adultes, hommes vaincus dans certaines guerres...
Tout à fait !
Surtout que les handicapés mentaux sont aussi, par exemple, surreprésentés parmi les victimes de viol.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 14:27
Il y a longtemps (une vingtaine d'années) j'avais lu un truc sur les premières castrations chimiques (dans un pays nordique il me semble). Très nettement il y avait des agresseurs pour qui ça fonctionnait très bien et d'autres pas du tout. L'étude développait l'idée que ça fonctionnait quand il s'agissait d'une pulsion sexuelle. Pour les autres, les récidives étaient "juste" d'un autre type, de la violence tout court, coups etc. J'ai cherché à retrouver cette étude mais évidemment , j'ai pas trouvé.


le viol et les agressions sexuelles sont des mécanismes permettant de maintenir les inégalités entre sexes et de montrer aux femmes quelle est leur place dans la société
je plussoie tout à fait. Et c'est justement ce qui sous tend ma pensée: rester dans la sexualisation du viol (oui je sais c'est capillotracté mon truc) c'est se maintenir dans cette mécanique non?
Je veux dire, imaginons que toutes les femmes ne voient plus ça comme honteux, comme une "remise à la place", ben ça aurait plus vraiment d'intéret de violer non? (on peut toujours rêver Smile )
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 14:36
cleindo a écrit:je plussoie tout à fait. Et c'est justement ce qui sous tend ma pensée: rester dans la sexualisation du viol (oui je sais c'est capillotracté mon truc) c'est se maintenir dans cette mécanique non?
Je veux dire, imaginons que toutes les femmes ne voient plus ça comme honteux, comme une "remise à la place", ben ça aurait plus vraiment d'intéret de violer non? (on peut toujours rêver Smile )

Je crois comprendre ce que tu veux dire, mais plutôt que de leur enlever les armes des mains ("vous pouvez nous attaquer tant que vous voulez ça ne nous touche plus"), au risque de les voir trouver un autre stratagème pour nous écraser, ne vaut-il mieux pas leur enlever l'envie de nous attaquer ?
avatar
Invité
Invité

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 14:44
Déconstruire a écrit:Polyvalentour, tu crois vraiment qu'il ne s'agit que d'une histoire de force physique ? Donc tu penses que si les femmes avaient la possibilité physique de violer les hommes, elles le feraient tout autant qu'eux violent les femmes ? Rolling Eyes
Non, mais la force physique et l'agressivité de la victime doivent quand même y jouer. Un violeur projette de violer, pas de se faire casser la gueule.

Antisexisme a écrit:Les violeurs ne violent pas parce qu'ils sont attirés par leur victime, mais pour l'humilier.
Les hommes qui violent d'autres hommes sont très souvent des hétérosexuels !

Par exemple, le viol d'hommes est un véritable "rite" dans les prisons. Une véritable hiérarchie se met en place et c'est extrêmement fréquent que les leaders violent ceux en bas de l'échelle sociale pénitentiaire. Pourtant, je ne pense pas qu'il y ait une surreprésentation d'homosexuels parmi les caïds de prison.
cleindo a écrit:j'avais lu un truc sur les premières castrations chimiques (dans un pays nordique il me semble). Très nettement il y avait des agresseurs pour qui ça fonctionnait très bien et d'autres pas du tout. L'étude développait l'idée que ça fonctionnait quand il s'agissait d'une pulsion sexuelle. Pour les autres, les récidives étaient "juste" d'un autre type, de la violence tout court, coups etc. J'ai cherché à retrouver cette étude mais évidemment , j'ai pas trouvé.
Donc, si j'ai bien compris, chez les hommes violeurs hétérosexuels non pédophiles, il y a ceux qui ne violent que des femmes, pour jouir, et ceux qui peuvent violer tout le monde, pour humilier.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 14:53
Numa a écrit:Si elle n'est pas sexuelle, c'est quand même de la violence sexuée à mon sens, j'ai l'impression qu'il s'agit en grande partie, quand la victime est une femme, de la remettre à « sa place » d'objet, quand c'est un homme adulte, de le « rabaisser » au rang de femme. Je pense que le « message » porté par un viol n'est pas le même que celui envoyé par un simple passage à tabac. D'une part, le viol sera souvent plus violent psychologiquement, mais j'ai l'impression qu'il ne s'agit pas seulement du degré d'intimité, qu'il y a quand même une différence de nature entre les violences « sexuelles » et les autres formes de violence.

Un article de Rue89 traite justement du viol d'hommes lors du conflit au Congo.

http://www.rue89.com/2011/08/02/viols-au-congo-le-jour-ou-ils-ont-fait-de-moi-une-femme-216257

Cet article est très dérangeant, voici un commentaire

Bel article et témoignage émouvant..
En revanche, suis-je la seule que le titre dérange ? Pourquoi l'acte de viol devrait rabaisser la victime à la condition féminine, comme si c'était une horreur qui devait n'être destinée qu'aux femmes ? Avec toutes les conséquences que ça peut avoir, le viol sur un homme, parce qu'il impacte la virilité,est plus tabou et doit être considéré comme plus grave que celui sur les femmes, normalisé par les témoignages qui éclosent ?


-Le titre et un témoignage

Viols au Congo : « Le jour où ils ont fait de moi une femme »

Ils m'ont dit de prendre la position où le musulman prie. Je ne voulais vraiment pas, parce que j'avais déjà une idée dans ma tête. Trois soldats sont venus me toucher ici (aux bras), un autre ici (à la taille). Ils m'ont forcé. J'étais déjà à poil. Je me suis plié. Bon… Ils allaient faire… comme si nous étions des femmes, ils allaient coucher avec nous. J'avais compris. Et on était dans l'impossibilité de refuser.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 15:02
Déconstruire a écrit:Je crois comprendre ce que tu veux dire, mais plutôt que de leur enlever les armes des mains ("vous pouvez nous attaquer tant que vous voulez ça ne nous touche plus"), au risque de les voir trouver un autre stratagème pour nous écraser, ne vaut-il mieux pas leur enlever l'envie de nous attaquer ?
crois tu (la question est sincère) qu'il soit impossible de faire les deux?

Mon parallèle est surement un peu déplacé mais ça me fait penser aux conseils qu'on donne aux enfants qui se désolent que trucmuche se moque d'eux, on leur dit souvent "il le fait parce qu'il sait que ça te touche", et c'est vrai. Ca n'empêche pas d'aller EN PLUS remonter les bretelles de trucmuche....

Pour moi (dsl hein) c'est un peu le même principe que de ne plus mettre de jupe quand on sort le soir. Ca ôte l'envie d'attaquer (c'est pas vrai en fait mais bon c'est pour l'exemple) mais ca renforce le mécanisme.

Attaquer préventivement, c'est rester dans un système d'attaque défense.
Arfff je suis pas sure de bien me faire comprendre....
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 15:12
cleindo a écrit:crois tu (la question est sincère) qu'il soit impossible de faire les deux?
Non non je ne pense pas que ce soit impossible ! (enfin ce sera difficile c'est sûr ! pale)
Je voulais juste dire que tant qu'ils chercheront un moyen de dominer, ils en trouveront, et qu'il faut s'attaquer à ça aussi.
Mais en réfléchissant à nos deux propositions finalement je ne suis pas loin de penser que l'une n'ira pas sans l'autre.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 15:18
je le pense aussi.

Je vais prendre un exemple à la con (j'aime bien ça, vous avez du remarquer Very Happy)

Une nana marche dans la rue et se fait siffler par un groupe de types. Réagir en allant les engueuler "je suis pas un objet sexuel espèce de trou de balle! gardez vos sifflets pour vous", c'est accepter (valider?) l'idée que c'est une objetisation sexuelle. Que ça le soit dans leur esprit, ça fait aucun doute. mais pour ma part je refuse que ça le soit dans la mienne, donc ça m'énerve même pas. Ca n'empêche pas à coté d'éduquer, encore et encore. Tu comprends ce que je veux dire?
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 15:22
J'avais répondu avant que tu édites, du coup ton ajout me fait réfléchir. C'est pas évident, en fait je suis pas sûre de moi.

cleindo a écrit:Mon parallèle est surement un peu déplacé mais ça me fait penser aux conseils qu'on donne aux enfants qui se désolent que trucmuche se moque d'eux, on leur dit souvent "il le fait parce qu'il sait que ça te touche", et c'est vrai. Ca n'empêche pas d'aller EN PLUS remonter les bretelles de trucmuche....
Parce qu'en lisant ça je me dis quand même qu'il s'agit en quelque sorte de dire aux filles de dédramatiser ce qui leur arrive, genre "non mais c'est bon en fait ça veut rien dire, c'est juste symbolique dans notre société etc."
Comme si c'était nous qui choisissions d'être traumatisées ou non par un viol. Alors que bon, non, quoi.
Et puis, n'en fais pas un drame, sinon tu encourages les hommes à continuer de violer !?
Finalement on parle de viol et on en vient encore une fois à dire que les filles ont une part de responsabilité là dedans (et à ne parler que de ça au lieu de parler des hommes)...
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 15:29
j'imagine que ca peut être entendu comme ça oui, mais évidemment non. D'abord l'idée c'est pas de dire "c'est pas grave" bien sur , mais de dire que ce qui est grave c'est la violence, que le fait d'être une femme ne DEVRAIT pas rentrer en compte. La honte vient du fait que c'est sexuel non? on n'a pas honte comme ca de se faire tabasser. Parce qu'on trouve ça "injuste" d'avoir été agressée en tant que femme, que femme victime désignée. Si onréussissait à enlever/amoidrir la dimension sexuelle déja dans NOS esprit, ce serait certes toujours traumatisant bien sur, mais ... pê pas autant, donc moins "intéressant" pour un violeur.

Moi non plus je suis pas sure de moi hein, je reflechis en même temps que j'ecris (enfin j'essaie Very Happy)
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 17:21
La honte vient du fait que c'est sexuel non? on n'a pas honte comme ca de se faire tabasser.
Je pense aussi que la honte vient du fait que la société considère que quand on est victime de viol, c'est qu'on l'a un peu cherché : soit on a été trop "sexuelle", idiote, imprudente... Dans tous les cas, on s'est mal comporté.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 19:28
C'est exact. Bon en fait mon "pb" c'est que spontanément je ne pense pas "par rapport" à la société et j'interagis le moins possible avec "elle".
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 1 Fév 2012 - 21:52
cleindo a écrit:Je pense qu'il y n'y a pas qu'un "style" de viol. Il me semble que les mécanismes sont très différents entre par ex un jeune abruti gavé au porno de base qui va violer une fille "parce que c'est pas grave" dans son esprit, un mari qui va violer sa femme pour lui montrer sa vulnérabilité à elle et sa puissance à lui (et qui généralement s'accompagne aussi à d'autres moments de violences d'autres types), et par exemple un grand père qui viole son petit fils.
Les mécanismes n'ont rien à voir, même si le résultat est le même.
Je ne suis pas sûre que le mécanisme soit si différent que ça. Le jeune abruti qui commence à toucher une fille contre son gré, quand elle fait la grimace, qu'elle crie, qu'elle chiale, qu'elle a de la morve plein la tronche à force de pleurer, s'il continue, s'il bande encore, c'est bien qu'il a envie de lui faire du mal, non ? Même si la victime est droguée, qu'elle dort, il doit bien le sentir qu''elle n'est pas consentante et qu'il la traite comme une poupée gonflable. Je ne vois pas comment on peut violer sans vraiment le vouloir. Quelle que soit la situation, c'est toujours la même chose, au fond : passer outre le consentement d'autrui pour faire ce qu'on veut de son corps.

cleindo a écrit:
le viol et les agressions sexuelles sont des mécanismes permettant de maintenir les inégalités entre sexes et de montrer aux femmes quelle est leur place dans la société
je plussoie tout à fait. Et c'est justement ce qui sous tend ma pensée: rester dans la sexualisation du viol (oui je sais c'est capillotracté mon truc) c'est se maintenir dans cette mécanique non?
Je suis d'accord avec toi. J'ai même souvent pensé (sans aller au bout de mon idée, elle me parait discutable) qu'on pourrait classer le viol dans la catégorie "acte de barbarie". Que ce soit clair que c'est une violence, épicétou.
Je reste sur le terme "violence sexiste". Quand on dit "violence sexuelle", on insiste sur le lieu physique de la violence, qui est de ce fait particulièrement traumatisante et douloureuse. Je ne sais pas s'il faut remplacer un terme par l'autre, mais l'expliquer au grand public, ce serait déjà un bon début.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Jeu 2 Fév 2012 - 22:02
Ok cleindo, je viens seulement de comprendre que tu ne voulais pas dire qu'il ne fallait pas être traumatisée par un viol, mais qu'il ne fallait pas en avoir honte. De même qu'on n'aurait pas honte d'avoir subi un hold-up ou autre. (oui, c'est exactement ce que tu avais écrit mais je sais pas, j'ai pas tilté lol!)
Donc effectivement pour le coup je suis complètement d'accord.

cleindo a écrit:C'est exact. Bon en fait mon "pb" c'est que spontanément je ne pense pas "par rapport" à la société et j'interagis le moins possible avec "elle".
C'est plutôt une chance, enfin moi ça m'impressionne beaucoup ! Mais clairement, on ne peut pas demander à tout le monde d'en faire autant...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Ven 3 Fév 2012 - 9:38
Déconstruire a écrit:
C'est plutôt une chance, enfin moi ça m'impressionne beaucoup ! Mais clairement, on ne peut pas demander à tout le monde d'en faire autant...

Surtout qu'en cas de viol, tu est plus ou moins obligée d'être confrontée à la police (si tu portes plainte) ou au moins aux médecins (je pense qu'après un viol, c'est quand même très recommandé d'avoir accès à des soins psychiatriques...). Et du coup, eux-mêmes peuvent avoir des réactions très négatives...

Et puis, même, souvent quand on est victimes, on a besoin d'en parler à l'entourage... qui appartient à la société.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Ven 3 Fév 2012 - 16:38

Je ne suis pas sûre que le mécanisme soit si différent que ça
c'est pas complètement sans rapport, mais je crois que le jeune abruti c'est plus pour imposer sa loi à lui, montrer qu'il est puissant (et il va pas l'être au niveau rhétorique par exemple donc il utilise ce qu'il connait), plus le fait que pour lui c'est pas grave. le grand oncle qui viole sans brutalité son petit fils c'est un autre mécanisme ou plutot une autre origine.

ET oui c'est une chance d'être relativement imperméable aux regards extérieurs, je sais pas à quoi ça tient, les bonnes rencontres au bon moment les bonnes lectures etc... Le fait d'assumer ma sexualité c'est ça aussi (la dernière fois qu'un médecin m'a fait la morale à ce propos il a pas été déçu par exemple...)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le viol, un crime sexiste ?

le Mer 8 Fév 2012 - 21:35


Rien à rajouter à ce message.
Vous avez vu ses aisselles ? Very Happy
Contenu sponsorisé

Re: Le viol, un crime sexiste ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum