Derniers sujets
"Free the Nipple"Aujourd'hui à 15:00erulelyaLuxLisbonHier à 20:56Administratrice"non-binaire" c'est quoi ?Hier à 20:46CarmillaTémoignage des hommes féministes ou proHier à 17:12DihyaComment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 11:03erulelyaSéjour en FranceSam 21 Oct 2017 - 21:01Dihyachanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977C'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

BD gerbante : 23 prostituées

le Lun 22 Oct 2012 - 13:37
Récemment est sorti en français cette BD, qui est un véritable pladoyer pour la prostitution. C'est en fait une autobiographie, où l'auteur raconte sa vie de client.


J'ai commencé à lire cette BD à la FNAC (rassurez-vous, je ne l'ai pas acheté ! Manquerait plus que je finance les passes de Monsieur), par curiosité

Bon, déjà, le visage des prostituées n'est jamais montré... Pseudo-pudeur ? En tout cas, il en ressort une étrange impression d'interchangeabilité et d'objection.

Ensuite, heu, ben disons que le gars il va voir des prostituées dans des maisons closes, des filles qui ne parlent pas anglais.

Un moment, arrivé à une maison close, une "moche" lui ouvre la porte. Il est censé avoir rendez-vous avec elle. Mais comme il la trouve moche, ben il dit qu'il en veut une autre. La "moche" le supplie de rester. L'impression qui en ressort ? C'est que la moche risque d'avoir des problèmes si elle n'attire pas de client.

Donc voilà, la tenancière lui dit qu'il n'est pas obligé de prendre la "moche" qu'il a le droit de choisir parmi celles présentes. Il évite ainsi soigneusement les "moches", à savoir celles qui sont pas maigrichonnes et qui font plus de 30 ans.


C'est sûr que lui, il est canon...

Un moment, il couche avec une fille qui semble mineure. Il se contente de lui demander si elle est mineure, et le "non" de la prostituée est censé suffire. Rolling Eyes

Un autre moment, il présente une passe où il fait exprès "durer" en s'arrêtant tout le temps pour ne pas jouir. La prostituée lui dit qu'elle a mal... Je me rappelle plus trop ce qu'il fait, mais ça n'a pas l'air de le perturber plus que ça.

Pour une prostituée qu'il voit plusieurs fois, il précise qu'à chaque rapport qu'il a avec elle, lle est super sèche Suspect . Ca ne semble pas lui poser de problème. Suspect

Bref, bien gerbant (et encore, je n'ai eu le temps de lire que le début), mébon, au moins, il est pas trop hypocrite, il ne fait pas semblant d'en avoir quelque chose à faire des filles qu'il voit...

Des dialogues hautement philosophiques entre lui et ses amis sur la prostitution sont présentés. Evidemment, il se montre comme toujours ayant le dernier mot... Quand ses amis lui disent que les filles qu'il voit son peut-être exploitées, il se contente de dire "oh ben j'ai pas vu de bleus". Ses arguments sont très basiques, basés sur la "liberté". J'ai d'ailleurs lu que Chester Brown était un "libertarien" (et s'est d'ailleurs plusieurs fois présenté à des élections sous cette étiquette), et je crois que c'est des "libéraux radicaux", du genre pour l'ultra-libéralisme.

Un résumé de la BD ici
je lis notamment :
L'occasion pour Brown de faire volet en éclat toutes les idées reçues en relatant son expérience personnelle de client régulier : ce n'est jamais glauque, culpabilisant, violent ou malsain mais, au contraire, plein de juste empathie pour ceux qui pratiquent.
Hum... ouais. Moi j'ai trouvé que c'était ultra glauque What a Face

Un article sur Slate donne 9 arguments en faveur de la prostitution donnés par Chester Brown dans la BD.

Les prostituées ont un pouvoir sexuel dans leurs interactions avec leurs clients. Etre l’objet du désir d’autrui est un pouvoir en soi (..) Les travailleuses du sexe peuvent dire et n’hésitent pas à dire si elles réprouvent ce qui se passe
Oui, oui, bien sûr...

D’après leurs accents, je peux dire que quatre des prostituées que j’ai rencontrées ne sont pas nées au Canada. (…) S’il m’arrive à nouveau de me retrouver face à une prostituée d’origine étrangère, je me poserai certainement la question de savoir si elle subit une prostitution forcée. Si j’ai de bonnes raisons de croire que c’est le cas, je lui demanderai si je peux l’aider et je lui proposerai d’appeler la police pour elle
Les prostituées n'avouent quasiment jamais qu'elles ont un mac.. Elles subissent des pressions. Et je ne pense pas qu'elles comptent trop sur leurs clients pour les aider.

Il est intéressant de noter que beaucoup de prostituées travaillent sans proxénète que les prostituées qui travaillent à domicile (incall) ou se déplacent chez les clients (outcall), sont moins enclines à avoir un proxénète que celles qui font le trottoir
Qu'est ce qu'il en sait ? Suspect

Bref, je sais pas si vous avez eu l'occasion d'au moins feuilleter cette BD. Moi j'ai trouvé ça vraiment dingue affraid . En général, quand même, les clients cherchent un peu à glamouriser la prostitution. Là, même pas.

J'ai lu qu'à la fin de sa BD, il y a des pages d'arguments en faveur de la prostitution. Pas lu.

Je crois que ce qui m'a le plus agacer, c'est de lire sur plusieurs blogs "Ah, cette BD m'a permis de voir la prostitution d'un meilleur oeil" ou encore "Chester Brown nous livre un récit loin des clichés misérabilistes, par exemples les prostituées qu'il voit n'ont pas de proxénètes (mais n'importe quoi ! même lui n'affirme pas ça. Il se pose pas la question, il pense à lui et c'est tout, en tout cas, là où j'en étais)"
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 22 Oct 2012 - 14:24
Le cynisme porté au pinacle. A gerber. No
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 22 Oct 2012 - 14:54
Sad

Ça me fait penser au témoignage d'un mec que j'avais lu sur un forum de psy.

Le mec racontait qu'il était allé voir une prostituée une fois un peu "par hasard" et que ça avait été une expérience géniale pour lui : sélectionner "la plus jolie", coucher avec une nana expérimentée aux "courbes parfaites", payer, puis se casser sans rien devoir à personne comme s'il ne s'était rien passé.

Il avait fait un pavé pour raconter la "beauté" de son expérience, décrire la nana géniale qu'était la prostituée et le "formidable échange" qu'ils avaient eu. Le mec disait être hyper malheureux parce qu'il s'inquiétait de ne plus jamais pouvoir connaître ça avec des non-prostituées.

C'était juste immonde. À aucun moment dans son pavé il ne s'est interrogé sur ce que la nana pouvait ressentir.

Mais le pire dans tout ça c'était les commentaires (de psychologues !) qui disaient que son témoignage était magnifique et qu'il avait sans doute vécu pour la première fois "l'Amour, le vrai".

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 22 Oct 2012 - 16:25
J'ai vu le bouquin, je me suis dit "c'est quoi ça ?", j'ai lu le résumé "ça a l'air pas mal", puis j'ai lu ce que tu as écrit et... "wtf ??". Bon bah je verrai pour le feuilleter, le lire en magasin éventuellement, mais pas pour l'acheter. Et après je donnerai mon avis !
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Mar 23 Oct 2012 - 9:22
Ouais, j'aimerais bien avoir ton opinion !
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Dim 4 Nov 2012 - 0:15
Bon, je ne sais plus d'où vient ce lien ni qui l'a posté (et je n'arrive pas à le retrouver en cherchant sur le forum), mais :

http://enculture.free.fr/viewtopic.php?p=25228&sid=13fc0debdc8b6f98ed6614d41137a8f8

Les gens qui discutent sur ce forum ont une analyse vraiment intéressante de la BD, je suis bluffé. Sans un instant évoquer la notion de "féminisme" ils en arrivent à des conclusions similaires, et concernant la dépersonnalisation des prostituées, et concernant la "froideur" de la vision libérale et objectifiante du monde que l'auteur met en avant.

Pour ceux qui ont lu, et cette BD, et "Extension du domaine de la lutte", est-ce que vous trouvez ces oeuvres proches ?
J'ai lu le deuxième et il y a dedans les prémices d'une désillusion totale vis à vis de l'amour et des relations sentimentales, et une approche quasi-commerciale de la sexualité qui vient remplir le vide laissé.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Dim 4 Nov 2012 - 7:33
Grunt a écrit:Bon, je ne sais plus d'où vient ce lien ni qui l'a posté (et je n'arrive pas à le retrouver en cherchant sur le forum), mais :

http://enculture.free.fr/viewtopic.php?p=25228&sid=13fc0debdc8b6f98ed6614d41137a8f8

Antisexisme l'a posté hier ici

http://feminisme.fr-bb.com/t761-dernier-james-bond-skyfall

Illes se prennent un peu la tête sur ce forum non ? D'autre part, même s'il y a des conclusions similaires à celles de de féministes, je trouve assez ahurissant que le féminisme ne soit même pas évoqué, comme s'il n'existait pas.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Dim 4 Nov 2012 - 12:26
pierregr a écrit:
Antisexisme l'a posté hier ici

http://feminisme.fr-bb.com/t761-dernier-james-bond-skyfall
Ah ben voilà, merci.

Illes se prennent un peu la tête sur ce forum non ?
Comme nous Razz

D'autre part, même s'il y a des conclusions similaires à celles de de féministes, je trouve assez ahurissant que le féminisme ne soit même pas évoqué, comme s'il n'existait pas.
S'ils n'en ont pas entendu parler, ils ne vont pas l'inventer ex-nihilo. Le fait qu'ils arrivent aux mêmes conclusions que les féministes donne une certaine légitimité à ce mouvement, non ?
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Sam 10 Nov 2012 - 20:36
http://www.contrebandes.net/La-critique-instantanee-automne,321.html

Vingt-trois prostituées

Chester Brown - Cornélius

Expérience intime du sexe tarifié. Comment Chester Brown en est arrivé à fréquenter les "escorts" et quel épanouissement en a résulté. Enfin... Passons sur l’épanouissement, ce n’est pas vraiment le genre de la maison. Chester Brown jauge la bête et estime la qualité de la viande (bien ferme, pas assez juteuse, etc.). Parfois, il discute avec ses proches car non content de consommer, il veut aussi penser la prostitution. C’est là que la consternation apparaît. Elle s’installe définitivement avec les longs arguments purement textuels qui complètent les 250 pages dessinées, commentaires sans lesquels ce livre ne serait qu’un témoignage pathétique de plus — réalisé avec un talent graphique et narratif indéniable. Il en existe d’autres. Les auteurs de bande dessinée nord-américains se font d’ailleurs une spécialité de l’exhibitionnisme et de l’auto-détestation (Joe Matt, Peter Bagge, Yvan Brunetti etc.). Complété de son argumentaire, le livre de Brown se transforme en manifeste politique. Difficile pour le lecteur, avec des sujets comme la dépénalisation de la prostitution, de dissocier la forme et le fond, d’évacuer l’intention de l’auteur en se concentrant sur son art, voire même, de minimiser son propos en le dissolvant dans la globalité d’une œuvre dont on soulignerait la sincérité foudroyante. Le laïus de Chester Brown en faveur de la dépénalisation, qui vise aussi à la justification de son propre comportement, repose sur un postulat unique : dans tous les aspects de sa vie, l’être humain est responsable de ses actes, il est toujours libre de "choisir". Choisir ou non de louer son corps pour vivre confortablement plutôt que suer le burnous dans une entreprise quelconque, choisir ou non de vendre son cul pour se payer ses doses quand on aura choisi ou non de se camer. La notion de proxénétisme ne sera donc que très peu évoquée par l’auteur, la figure du maquereau se heurtant de façon trop frontale à celle d’une prostituée considérée comme "libre et responsable". Chose peu connue ici, le canadien Chester Brown est (comme l’américain Peter Bagge) libertarien. Il s’est présenté à plusieurs élections sous cette étiquette. Les libertariens (à ne pas confondre avec les anarchistes, merci) se font, au nom de la liberté individuelle, les promoteurs d’un marché sans entrave dans tous les domaines, en poussant la logique libérale à son paroxysme. L’argent, alpha et oméga de tous les échanges sociaux, de tous les rapports humains. Noam Chomsky dit que le libertarianisme est une spécificité américaine, une espèce d’aberration mentale qu’il conviendrait de ne pas prendre au sérieux. Effectivement, on pourrait considérer le livre de Chester Brown sous cet angle. On peut aussi éviter de l’acheter. Mais comme vous êtes libres et responsables, vous ferez ce que vous voulez de vos 25 euros cinquante.

MERCI !! Je désespérais, enfin une critique qui va un peu plus loin que "C'est super sincère ""

EDIT : euh sinon je n'avais pas fini la BD, mais je suis tombée sur un extrait des appendices où Chester Brown donne ses arguments en faveur de la prostitution :

Suspect
avatar
Elfvy
Hystérique
Hystérique
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Sam 10 Nov 2012 - 22:21
euh ben il compare le "devoir conjugal" à la prostitution, donc violence et violence, non ?

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Sam 10 Nov 2012 - 22:22
Elfvy a écrit:euh ben il compare le "devoir conjugal" à la prostitution, donc violence et violence, non ?
C'est exactement ce que j'ai pensé !
Stupide son argument
avatar
Elfvy
Hystérique
Hystérique
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Sam 10 Nov 2012 - 22:24
donc du coup ça jour en sa défaveur non ?
ou il croit que c'est normal de se forcer à coucher avec quelqu'un ???? Shocked (enfin en l'occurrence, puisqu'il défend la prostitution, oui ; mais il doit croire que tout le monde pense pareil)

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 10:42
Ben, dans une logique libertarienne, "je me force à coucher avec pour X raison" n'est pas différent de "je me force à travailler pour X raisons".

Autrement dit, je pense qu'il défend l'idée selon laquelle une femme qui se force à coucher par amour pour son copain, c'est "comme si" quelqu'un se force à se lever le matin pour aider un ami à déménager.
avatar
Elfvy
Hystérique
Hystérique
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 12:20
Ah ok
J'allais dire "j'ai porté un carton alors que j'en avais pas envie et ça m'a traumatisée" pour ironiser
Mais quand j'y pense, ça me perturbe (perturbait parce que je ne le fais plus ^^) beaucoup quand je me sens obligée d'accepter d'aller à la piscine alors que je déteste la piscine (angoisse, tout ci tout ça), pour faire plaisir aux autres. Ce n'est absolument pas un traumatisme, mais c'est très dérangeant. Je n'aime pas du tout ça et je préférerai qu'on insiste pas. Mais je crois que mes pensées oscillent entre "on me demande d'être une gentille fifille qui doit faire plaisir aux gens" à "on me demande de mettre de côté ce que je ressens/ce que je veux ou ne veux pas/ce que je suis parce que c'est la vie, tu dois faire comme on te dit de faire", et pour le coup ça peut un peu rejoindre la pression sociale qui pèse sur les gens pour qu'ils "baisent" comme ceci ou comme cela, parce qu'il le faut, sinon t'es coincé-e/frigide/bon-ne à jeter.

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 13:48
Grunt a écrit:Ben, dans une logique libertarienne, "je me force à coucher avec pour X raison" n'est pas différent de "je me force à travailler pour X raisons".

Autrement dit, je pense qu'il défend l'idée selon laquelle une femme qui se force à coucher par amour pour son copain, c'est "comme si" quelqu'un se force à se lever le matin pour aider un ami à déménager.
Moi je trouve ça quand même super simpliste... (enfin, comme toute l'idéologie libérale Rolling Eyes : chacun est libre et responsable" mouais)
La sexualité est un domaine bien particulier, et je pense que c'est d'être de mauvaise foi que de dire que se forcer à coucher, c'est pareil que se forcer à porter un carton.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 14:24
Oui, y'a une sacrée différence, ne serait-ce que dans le regard de la société.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 14:26
Si la sexualité était aussi anodine que le prétendent les néolibéraux, au lieu de se serrer la main quand on se croise, on pourrait aussi se toucher les parties intimes non ? Un peu comme les animaux qui se reniflent mutuellement. On verra la tête de ces hommes quand un autre homme leur prendra les co…lles en main pour les saluer. Shocked
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 16:02
Soit ton argument est "spéciste", soit il va dans le sens d'un statut spécial de la sexualité qui ne serait que le résultat d'une construction sociale (donc, humaine), et non une sexualité différente par nature. (Puisque les animaux n'en font pas tout un plat).

Ceci dit : quand bien même la sexualité serait quelque chose de particulier (donc, est plus traumatisante à monnayer, que sa force de travail), uniquement à cause de la société, ça ne remet absolument pas en cause le traumatisme, ça l'explique juste.

Recourir à la prostitution en disant "Ah, mais si elle le vit mal, c'est la faute à la société", c'est tout aussi lâche que pousser quelqu'un du 3ième étage et dire "Ah, s'il s'est fait mal, c'est la faute de la gravité."
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 17:41
Grunt a écrit:Soit ton argument est "spéciste", soit il va dans le sens d'un statut spécial de la sexualité qui ne serait que le résultat d'une construction sociale (donc, humaine), et non une sexualité différente par nature. (Puisque les animaux n'en font pas tout un plat).
Euh, bof, je ne pense pas que ce soit spéciste...
Être anti-spéciste ne signifie pas qu'on ne considère pas qu'il y ait des particularité à certaines espèces. On peut très bien supposer que la sentiment d'intimité lié à la sexualité soit quelque chose d'inné mais propre à l'espèce humaine...

Après comme tu dis, que ce soit inné ou sociétal, peu importe, c'est comme ça.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 18:09
Antisexisme a écrit:
Après comme tu dis, que ce soit inné ou sociétal, peu importe, c'est comme ça.
Pas vraiment d'accord. Si c'est sociétal, on peut le remettre en cause. Pas en faisant comme si ça n'existait pas, mais en espérant faire changer les choses à long terme, globalement, si on l'estime nécessaire.
Alors que si c'est inné, ben c'est plutôt à protéger, et toute désacralisation de la sexualité serait une dangereuse "dénaturation".
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 19:02
Grunt a écrit:
Antisexisme a écrit:
Après comme tu dis, que ce soit inné ou sociétal, peu importe, c'est comme ça.
Pas vraiment d'accord. Si c'est sociétal, on peut le remettre en cause. Pas en faisant comme si ça n'existait pas, mais en espérant faire changer les choses à long terme, globalement, si on l'estime nécessaire.
Alors que si c'est inné, ben c'est plutôt à protéger, et toute désacralisation de la sexualité serait une dangereuse "dénaturation".
Et quoi ce serait une dangereuse dénaturalisation ?
Et je suis d'accord avec Antisexisme. Je m'en fous que quelque chose soit inné ou sociétal. Ce qui compte est de savoir si on juge cette chose comme souhaitable ou non, qu'elle soit innée ou acquise, et si elle est modifiable ou non par la culture.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 20:10
Omniia a écrit:
Grunt a écrit:
Alors que si c'est inné, ben c'est plutôt à protéger, et toute désacralisation de la sexualité serait une dangereuse "dénaturation".
Et quoi ce serait une dangereuse dénaturalisation ?
Je trouve dangereuse toute dénaturation, mais ça reste un avis personnel, et pour le coup étayé par rien d'autre que mes impressions.

Et je suis d'accord avec Antisexisme. Je m'en fous que quelque chose soit inné ou sociétal. Ce qui compte est de savoir si on juge cette chose comme souhaitable ou non, qu'elle soit innée ou acquise, et si elle est modifiable ou non par la culture.
Mh, et on juge par rapport à quoi, le souhaitable/pas souhaitable ?

Si on regarde notre société, elle trouve plus souhaitable la prostitution, que le mariage homo Neutral
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4533
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 21:25
Me semble que si les animaux n'ont pas la notion d'intimité dans la sexualité, c'est quand même quelque chose qui a un statut particulier pour eux (quand mes chiens se montent l'un l'autre, il y a une tension qu'il n'y a pas dans un simple jeu ni même quand ils viennent piquer des croquettes dans la gamelle de l'autre).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 21:34
Chez les animaux, y'a peut-être aussi une grande part d'instinct..

Par exemple, leurs structures sociales sont déterminées, quand ils en ont : les loups ont une structure sociale, les abeilles en ont une autre, les fourmis encore une autre, etc.
Chez les humains, la structure est le résultat d'un choix collectif.

Du coup c'est peut-être pareil pour la sexualité : chez les animaux ça va être déterminé par un instinct, avec des comportements similaires chez tous les individus d'une espèce, alors que les humains peuvent/doivent choisir la façon dont ils traitent le statut particulier de la sexualité.Non ?
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4533
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

le Lun 12 Nov 2012 - 21:59
Pas sûre que ce soit si clivé. Un pote qui a une chienne magnifique à qui j'avais demandé si ça lui dirait qu'elle fasse des petits avec mon gros, m'avait répondu que lui il aurait bien voulu, mais que sa chienne n'acceptait aucun mâle. Un chien mâle de ma connaissance ne faisait des petits qu'avec une seule et unique chienne (et reconnaissait ses chiots aussi, même adultes). Bref, on est loin des comportements similaires chez tous les individus d'une même espèce.

Ceci dit, les chiens ont ceci de très particulier qu'ils vivent à nos côtés depuis très longtemps et ont donc adopté des traits culturels humains (comme le fameux sourire canin, comportement pas canin à la base - montrer ses dents étant plutôt une menace - mais adopté par imitation).
Contenu sponsorisé

Re: BD autobiographique gerbante: 23 prostituées

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum