Derniers sujets
C'est quoi le Masculinisme?Aujourd'hui à 18:49michekhenliens pour accueil ne fonctionne pas? Aujourd'hui à 17:04michekhenVidéos et films féministesVen 22 Sep 2017 - 13:04Black SwanThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueNouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéePrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:02
Ce soir, je finis mon cours intitulé "Génétique et société", qui se termine par la génétique comportementale. Je trouvais assez intéressantes les études menées sur les cas de schizophrénie, et puis je suis tombée sur....l'homosexualité et la criminalité!

J'apprends donc que "Le choix du partenaire sexuel, dans certaines études, paraît lié à la génétique". "Une influence génétique modérée a été rapportée dans une étude sur des jumelles lesbiennes". "Le chromosome X a été plus particulièrement étudié à cause de travaux montrant que l'homosexualité masculine serait transmise plutôt par la mère et la famille maternelle". "L'effet du "gène de l'homosexualité" se ferait indirectement au travers de la personnalité" (???). "Chez les femmes, l'homosexualité est familiale (????), mais serait plutôt dépendante du milieu social ou familial".

Heureusement qu'il est rajouté "L'effet du milieu familial est non-négligeable" et "Depuis, aucune étude n'a contredit ou confirmé ces travaux, mais le ou les gènes précis ne sont toujours pas localisés et leur fonction reste inconnue". M'enfin ce cours est censé me présenter le rapport entre certaines découvertes en génétique et les problèmes éthiques/ de société que cela peut poser. Ici, que dalle.

Pour ce qui est de la criminalité : "La criminalité semble sous influence génétique", "Les hommes XYY semblent plus agressifs que la normale". Euh c'était une étude commandée par Sarko? Very Happy
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4515
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:06
Même la schizophrénie, c'est controversé l'origine génétique (et même si la génétique peut jouer un rôle - bien qu'on n'ai jamais trouvé non plus le gêne de la schizophrénie, pas plus que de toute autre maladie psychique - il y a aussi, de toute façon, des raisons psychodynamiques).

Quand aux hommes XYY, je suis morte de rire. C'est une vieille croyance des années 80 (à l'époque, les Béru avaient écrit Chromosome Y en se basant sur cette croyance d'ailleurs), mais j'étais persuadée que tout le monde l'avait abandonnée, puisqu'elle a été absolument invalidée.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:10
Même la schizophrénie, c'est controversé l'origine génétique (et même si la génétique peut jouer un rôle - bien qu'on n'ai jamais trouvé non plus le gêne de la schizophrénie, pas plus que de toute autre maladie psychique - il y a aussi, de toute façon, des raisons psychodynamiques).
Oui, d'après ce que j'ai lu dans le cours, il s'agirait surtout de plusieurs gènes et protéines qui joueraient un rôle dans plusieurs maladies mentales et troubles genre dépression etc.

Pour les hommes XYY, ils disent aussi qu'ils souffrent d'un retard mental... J'avoue, ça me fait rire Very Happy
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:12
Euh...

C'est quoi les références qu'ils t'ont donné ?? Suspect 

Ca a pas l'air très sérieux...
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:18
J'ai juste un petit NB en bas de page : "Ce chapitre a été conçu à partir de l'ouvrage "Des gènes au comportement" Plomin, éditions De Boeck. (ou comment confesser qu'en fait je paye des cours à la fac alors que je pourrais emprunter un bouquin).

Sinon j'ai juste les dates des études (pas de toutes).
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Génétique comportementale

le Mar 3 Déc 2013 - 23:41
Un ex m'avait parlé de ces études aussi sur les origines génétiques de l'homosexualité. Cela dit vu ce qu'il me décrivait ça paraissait plus relever de la piste que de la confirmation : en gros il y aurait un taux plus élevé d'homosexualité chez deux frères chez les vrais jumeaux...ça reste quand même maigre comme "preuve" (je ne sais pas s'il s'agit des mêmes recherches).
avatar
Invité
Invité

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:04
Césarion a écrit:en gros il y aurait un taux plus élevé d'homosexualité chez deux frères chez les vrais jumeaux...ça reste quand même maigre comme "preuve"
Quand il y a deux frères jumeaux dont l'un est homosexuel, pour expliquer la corrélation entre le fait que l'autre soit aussi homosexuel et le fait qu'il s'agisse de vrais jumeaux, quelle autre interprétation proposerais-tu à la place de l'interprétation selon laquelle l'homosexualité aurait en partie une cause génétique ?
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:18
Je suis toujours étonné de la manière dont tu tournes tes messages, Polyvalentour -- tu serais parfait pour rédiger les questions de philo du bac.

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
Usagi
Modératrice
Modératrice
Messages : 1977
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:23
once a écrit:- tu serais parfait pour rédiger les questions de philo du bac.
Merci once, j'ai explosé de rire ! Very Happy Embarassed 

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
avatar
Invité
Invité

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:36
Dans le cas où c'est des frères qui se connaissent et qui savent (ainsi que leur entourage) qu'ils sont vrais jumeaux, je pense que l'auto-suggestion peut être un facteur d'explication : on entend tellement de choses sur les vrais jumeaux...
avatar
Invité
Invité

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:41
once a écrit:Je suis toujours étonné de la manière dont tu tournes tes messages, Polyvalentour -- tu serais parfait pour rédiger les questions de philo du bac.
Usagi a écrit:Merci once, j'ai explosé de rire ! Very Happy:oops:
Reproche-t-on à mes messages d'être lourds à lire ?

Je pourrais décomposer certaines longues phrases en plusieurs phrases. Mais alors le message serait plus long.

Par exemple, j'aurais pu reformuler mon précédent message ainsi :
« Considérons les paires de frères jumeaux dont l'un est homosexuel. Il y aurait une corrélation entre le fait que l'autre soit aussi homosexuel et le fait qu'il s'agisse de vrais jumeaux. Pour expliquer cette corrélation, on pourrait interpréter que l'homosexualité aurait en partie une cause génétique. Quelle autre interprétation proposerais-tu à la place ? »

Le style est plus léger, mais le message est plus long. Finalement, dans lequel des deux cas le message est-il compris le plus vite ?

A part ça, je ne vois pas le rapport avec le bac philo. Si je me souviens bien, au bac philo, les questions sont courtes et assez vagues. scratch

Numa a écrit:Dans le cas où c'est des frères qui se connaissent et qui savent (ainsi que leur entourage) qu'ils sont vrais jumeaux, je pense que l'auto-suggestion peut être un facteur d'explication : on entend tellement de choses sur les vrais jumeaux...
En effet, c'est une interprétation plausible.
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:50
Désolé de t'avoir vexé. Ce n'est pas la longueur du message qui est en cause, et d'ailleurs son découpage en petites phrases ne change pas grand chose.
Disons en deux mots que personnellement je trouve qu'il manque de spontanéité, de naturel -- et c'est je trouve un peu la même chose pour beaucoup de tes messages.

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4515
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 0:59
Les vrais jumeaux ont parfois un langage inventé qui appartient à eux seuls. Doit-on en conclure que le langage inventé est d'origine génétique ?

Si on établissait le fait que de vrais jumeaux séparés à la naissance et ayant grandi sans se connaître et dans des milieux différents (parents différents) ont plus souvent tendance à être homosexuels que deux frères eux aussi séparés à la naissance, là, on pourrait sans doute établir qu'il y a une part de génétique qui joue là-dedans. Mais je vous raconte pas le bordel éthique que ça pose...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 1:08
@once : Je n'ai pas été vexé. Je voulais juste comprendre.

Du moment que ce n'est pas la vitesse de compréhension du message qui pose problème, tout va bien.
avatar
Invité
Invité

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 9:35
Ben je pense que le milieu familiale et social (pas au sens de financier hun) influe.
Par exemple ma tante était bi (vraiment bi), elle a eu des histoires d'amour avec des femmes et avec des hommes (même si globalement elles ont été plus courtes et moins sentimentales avec les hommes), ses 2 filles sont bi ... Et son fils lui est hétéro, avec une très grande tolérance vis-à-vis du milieu homo-hétéro-trans-bi.
Donc je pense pas vraiment que ce soit génétique, mais que dans la construction que l'on fait de soi, l’influence de ceux qui nous sont proches est assez forte ... Que ce soit par mimétisme, ou par rejet complet ...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 9:49
Je connais cette théorie sur le chromosome X, mais c'est plus une hypothèse qu'une théorie démontrée... donc ça me parait assez fumeux.

J'ai trouvé un lien vers un aperçu du livre http://books.google.fr/books?id=up6q1hqAqiYC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=homosexualit%C3%A9&f=false
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Génétique comportementale

le Mer 4 Déc 2013 - 19:03
Polyvalentour a écrit:Quand il y a deux frères jumeaux dont l'un est homosexuel, pour expliquer la corrélation entre le fait que l'autre soit aussi homosexuel et le fait qu'il s'agisse de vrais jumeaux, quelle autre interprétation proposerais-tu à la place de l'interprétation selon laquelle l'homosexualité aurait en partie une cause génétique ?
Ça reste une simple corrélation constatée pour le coup, qui pourrait très bien ne rien signifier en fait (ou être expliquée comme Numa le dit je pense). Je ne nie pas du tout la possibilité, mais ça reste léger, je trouve. Enfin le truc, c'est qu'il faudrait savoir pourquoi nous avons une sexualité tout court, à quel point elle est instinctive et construite...et ça ça me paraît encore être très flou.
Bigboss
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 49
Date d'inscription : 17/04/2013

Re: Génétique comportementale

le Mar 24 Déc 2013 - 21:49
Les fameuses "études" ..
Toujours nuancer les études, les comparer avec d'autres, voir le contexte, les personnes etudiées...
L’interprétation surtout est à prendre avec des pincettes.. Je parie que l'etude etait biaisée d'avance.
Publiées dans Science ou Nature ?

[ "Pour les hommes XYY, ils disent aussi qu'ils souffrent d'un retard mental... J'avoue, ça me fait rire Very Happy "
ah trop drôle les retardés mentaux  Laughing  ]


Dites moi si l'homosexualité est génétique, c'est une maladie ?
On va pouvoir guérir l'homosexualité ? Mais c'est génial dites moi .. (Hmm hmm) (sarcasme)
Attention aux dérives que ces études peuvent entrainer..

Source en carton (wiki) mais beaucoup de sources en bas https://en.wikipedia.org/wiki/Biology_and_sexual_orientation
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Génétique comportementale

le Mer 25 Déc 2013 - 10:47
Un blog intéressant sur le sujet : http://allodoxia.blog.lemonde.fr/
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 12:06
Publiées dans Science ou Nature ?

Si tu avais lu mon post, tu saurais que les études que j'ai rapportées sont utilisées dans un de mes cours à l'université. Et ce que tu dis, c'est bien le problème que j'ai soulevé : les études étaient balancées comme ça, sans analyse critique, ce qui est extrêmement choquant dans un cours appelé "Génétique et Société".

ah trop drôle les retardés mentaux Laughing ]

Ce qui me fait rire ce n'est pas les problèmes mentaux, surtout que j'en suis familière, mais que la cause de l'agressivité et d'un retard mental soit présentée comme la présence d'un chromosome Y spécifiquement. Ca fait un peu "plus il y a du mâle, plus y a de l'agressivité/du retard mental". Le tout sans évidemment prendre en compte le contexte socio-culturel, l'environnement, l'éducation etc. Dans le genre "boys be boys", ça se pose là.

Dites moi si l'homosexualité est génétique, c'est une maladie ?
On va pouvoir guérir l'homosexualité ? Mais c'est génial dites moi .. (Hmm hmm) (sarcasme)
Attention aux dérives que ces études peuvent entrainer..

Tout ce qui est génétique n'est pas une maladie...Par contre on peut effectivement craindre que si un "gène de l'homosexualité" existait et était identifié, des tests sur les foetus/embryons soient réalisés et permettent aux parents homophobes d'avorter les foetus/embryons susceptibles de porter ce gène...
Ce qui était assez choquant c'est que la possibilité de l'existence d'un tel gène était présentée comme un outil...pour les luttes LGBT! Parce que si les personnes homosexuelles sont "born this way", ça veut dire que les hétéros n'ont pas à craindre de le devenir et que personne ne peut les "convertir à l'homosexualité" (tiens ça rappelle la manif pour tous et le "lobby gay" Very Happy ).

Moi perso je n'arrive qu'à y voir de l'homophobie, et la négation de la bisexualité et des changements d'orientation sexuelle, ainsi que le libre-arbitre qu'on peut exercer sur sa sexualité. Et évidemment négation de l'hétérosexualité imposée et de l'hétéro-sexisme (bah oui faut être logique si l'homosexualité est innée alors l'hétérosexualité l'est aussi).
D'ailleurs je commence à m'intéresser aux sexualités choisies (en général homosexuelles et éthiques), c'est un sujet passionnant et éclairant sur la sexualité telle qu'on la connait aujourd'hui (sexualité en générale).

avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4515
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 13:15
Heureusement, ça n'arrivera jamais, jamais on ne trouvera le gêne de l'homosexualité, parce que c'est d'une évidence totalement évidente que ce n'est pas génétique (qu'on puisse encore se poser la question m'étonne en fait. Je sais bien qu'il y a des adeptes du "tout génétique" mais quand même...). A la limite, peut-être, par un fabuleux hasard, on trouvera peut-être un ou des gènes plus souvent présents chez les homosexuels que chez les hétéro, mais ça ne sera jamais qu'un petit élément venant ajouter sa petite influence sur une orientation sexuelle déterminée par bien d'autres choses avant toute question de gènes. Comme c'est le cas pour les maladies psychiques, par exemple (schizophrénie, bipolarité, etc) : il y a des marqueurs génétiques qui favorisent leur survenue, mais à eux seuls, ils ne déclenchent pas la maladie, il faut que ces marqueurs soient suivis par un certain vécu qui relève du psychodynamique et non de la génétique.

Ce que je trouve homophobe, aussi, c'est l'idée que pour défendre le droit d'être homosexuel, il faudrait prouver que ce n'est absolument pas un choix, qu'on est né ainsi, qu'on ne peut pas changer. Ce qui sous-entend quand même que, quelque part, c'est une tare, un défaut, un bug... Je voudrais expliquer clairement ce que je veux dire par là, je vais essayer, vous me direz si vous comprenez... (la fatigue, parfois, ça n'aide pas...)
Dire que l'homosexualité est légitime parce que non choisie (parce que génétique par exemple), c'est sous-entendre que si elle l'était, choisie, elle ne serait pas légitime. Ca rejoint aussi d'ailleurs certaines des luttes en faveur des usagers de drogues qui passent aussi par le "c'est génétique, on y peut rien". Mais zut, être homosexuel (ou UD), ce n'est pas une tare, on n'a pas à s'en défendre quoi ! Et si c'était un choix absolu et conscient, ce serait tout aussi défendable, ni plus ni moins que l'hétérosexualité. Là, c'est un peu comme dire "oui, c'est vrai, je suis passionné(e) par le ski de fond, mais je n'y suis pour rien, une étude tend à prouver que la passion pour le ski repose sur un gène" ; sous-entendu donc que si ça ne repose pas sur un gène, si faire du ski et aimer ça résulte d'un choix, ça craint et c'est pas défendable !
Alors que tomber amoureux/se, ça n'a juste pas besoin d'être défendu, ni par la génétique, ni par d'autres déterminismes (sociaux, éducatifs, psychiques, inconscients, conscients, etc). Avoir envie de faire l'amour avec une autre personne adulte et consentante, ça n'a pas besoin d'être défendue par l'idée d'un non-choix. Si aimer les personnes du même sexe et faire l'amour avec ces personnes résultait entièrement et uniquement d'un choix conscient pris dans un total libre-arbitre, ce serait tout aussi légitime. Penser le contraire relève de l'homophobie, de la culture homophobe et hétérocentrée. Les hétéro ne défendent pas leur hétérosexualité en essayant de prouver qu'ils/elles ne l'ont pas choisie...



Ca m'intéresse cette question de sexualité choisie. J'ai toujours pensé qu'on pouvait travailler sur sa sexualité, du moins en partie. Et j'ai toujours pensé, à l'instar de Freud, que les êtres humains sont d'abord et avant tout pansexuels, et que par la suite, selon leur vécu, leur enfance, leur éducation, ils opèrent un choix inconscient vers telle ou telle sexualité. Mais dans quelle mesure ce choix inconscient est aussi en partie un choix conscient, dans quelle mesure on peut travailler ce choix (conscient et/ou inconscient), ce sont des questions passionnantes...


Il n'est pas rare de voir des gens changer d'orientation sexuelle pendant ou suite à une psychanalyse. Ce qui ne signifie pas que l'homosexualité est anormale et que devenir hétéro signe une guérison. Cela signifie juste que l'orientation sexuelle est souple et peut changer - encore un signe que ce n'est pas un truc génétique avec lequel on naît sans pouvoir rien y faire.
D'ailleurs, si au cours ou suite à une analyse, certaines personnes à la base homosexuelles deviennent hétéro, d'autres à la base hétéro deviennent homo, ou des gens strictement homo ou héréto acquièrent une certaine souplesse et tendent vers la bisexualité, ou des bi se tournent vers l'une ou l'autre orientation, homo ou hétéro, etc. C'est juste que l'inconscient travaille, et donc les gens changent (d'ailleurs les analystes préviennent avant, que l'analyse risque de faire changer de grands pans de la vie : orientation sexuelle, mais aussi vie de couple et familiale, travail, idées politiques, façons d'aborder l'art, etc. Toutes choses déterminées en grande partie par l'inconscient, et donc par le vécu).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 13:41
Je suis bien d'accord avec toi, mais
Les hétéro ne défendent pas leur hétérosexualité et essayant de prouver qu'ils/elles ne l'ont pas choisie...
 je trouve que si justement, ils la défendent bec et ongles leur hétérosexualité, en mode "mais c'est natureeeellll" parce que...."bah oui sans ça l'espèce aurait pas survécu!" AH AH! Sérieux ces gens ils ont lu "la théorie de l'évolution pour les nuls" ou quoi? Very Happy
Enfin c'est jamais que dans la continuité de l'essentialisation et la naturalisation de tout ce qui constitue le système patriarcal. Comme a dit ce chouette acteur anglais dont je ne retiens jamais le nom "Les personnes homosexuelles n'ont aucun intérêt à faire devenir les autres homosexuel-le-s. Les homophobes ont tout intérêt à faire devenir les autres homophobes" ^^.

Sexualité choisie:
En fait j'ai lu des critiques du BDSM (en prolongement souvent des critiques du système prostitutionnel et de la pornographie, et du féminisme post-moderne) et du PIV (Penis In Vagina), et franchement ça fait froid dans le dos quand on commence à entrevoir le pourquoi du comment et les dynamiques de domination dans le couple et dans les relations sexuelles. Et le problème avec les pratiques euh "oppressives" c'est que même quand on se rend compte qu'il y a anguille sous roche, le simple fait d'avoir un orgasme grâce à des fantasmes ou pratiques violentes réenforce l'attirance vers la pratique, puisqu'on s'auto-récompense de ces pratiques. C'est pour ça que le porno est pas du tout cathartique malgré ce que certains voudraient faire croire, et que la prostitution n'empêche absolument pas les viols. Plus on prend du plaisir avec une pratique, moins on arrive à voir le problème qu'il peut y avoir à cette pratique et à avoir du plaisir autrement.
Par contre pour arriver à avoir une sexualité responsable et respectueuse, j'ai l'impression que le chemin est long et la déconstruction très dure.

Peut-être ouvrir un topic à part pour parler de ça?
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4515
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 14:39
Oui, c'est vrai, tu as raison, ils défendent aussi l'hétérosexualité (mais pas pour les mêmes raisons : ils la défendent comme quelque chose de sain, normal, permettant la survie de l'humanité - c'est vrai qu'on est une espèce menacée d'extinction, ça doit être la faute aux homo Laughing - ils ne la défendent pas pour un droit à la différence - puisque la différence, ce sont les autres...).

sexualité choisie:
C'est très intéressant, cette question de la sexualité choisie (bien que HS, effectivement). Ceci dit, je suis en ce moment dans une démarche où justement, j'essaye de moins ressentir de la violence dans toute relation hétéro, histoire de me "débarrasser" de mon vaginisme, de ma phallophobie, de mes réminiscences traumatiques, etc. Bref, une démarche qui n'a donc rien à voir avec la démarche de l'homosexualité choisie pour des raisons éthiques et politiques.

(Ceci dit, je ne suis pas dans cette démarche pour être dans cette démarche, mais parce qu'il se trouve que j'ai une relation amoureuse avec un homme, que je l'aime, qu'il m'aime, et qu'il est respectueux de ma sexualité et de ses différences.)

Par contre, c'est très drôle, c'est justement au moment où j'accepte enfin mon vaginisme comme faisant patrie intégrante de ma sexualité, un simple reflet de comment je me sens dans la sexualité hétéro, juste au moment où j'affirme fermement au plus profond de mon être que mon corps m'appartient et que mon vaginisme souligne aussi ce droit à disposer de mon corps pour moi-même et non pour les autres, au moment où je refuse de tout mon être de tenter de soigner ce vaginisme dans le but de faire plaisir aux autres, aux hommes, et de me plier à une certaine normalité, juste au moment où je me dis que si je dois en guérir, ce ne sera que "de surcroît", juste à ce moment-là, que justement, je commence enfin à en guérir...

Et incontestablement, les deux sont liés : c'est parce que j'affirme enfin mon corps et ma sexualité comme n'appartenant qu'à moi et mon vaginisme comme un élément concret et légitime de ma sexualité (et non un problème anormal à éradiquer coûte que coûte), qu'enfin je peux aborder la sexualité avec un homme beaucoup plus sereinement et qu'enfin, mon vagin se détend, suivant simplement la détente qui s'opère dans tout mon corps et évidemment, au départ, dans mon psychisme. Mon vagin commence à accepter la pénétration (d'un doigt hein, pas d'un pénis, faut pas pousser !) au moment où enfin, je perçois cette idée de pénétration comme une des mille possibilités de plaisir qui me sont offertes par la vie, et non comme un devoir pour être "normale", "comme les autres", "capable de". Au moment où ce qui était, quelque part dans mon inconscient, un devoir, est simplement devenu : un droit.
Du coup j'ai hâte de voir mon psy pour lui faire part de cette formidable avancée, et le remercier, parce que sans lui, j'y serais jamais, jamais, jamais arrivée...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 18:41
HS sur la sexualité "choisie/éthique/etc."

Spoiler:
Pour vivre assez concrètement dans des milieux -- transpédégouine / féministes -- qui professent la sexualité politique/choisie/éthique etc., je suis super méfiante sur ce que ça donne assez concrètement.
Plus particulièrement, on a pu voir ci et là certainEs professer que les minoriséEs -- surtout raciséEs et/ou trans -- qui traînaient par là étaient excluEs des réseaux sexuels de valorisation -- ce qui empiriquement n'est pas nécessairement faux. La conclusion tirée est moins évidente : il fallait donc pour la majorité valorisée "se déconstruire" pour être capable de faire bénéficier les ditEs minoriséEs de ces réseaux sexuels -- ça flatte l'estime, ça permet d'être intégréE etc. Les conséquences pour les "ex-excluEs de la sexualité" : injonction à baiser renforcée, exotisation sexualisée toujours plus prégnante. En gros, et là je parle assez personnellement en tant que gouine trans, soit tu baises avec les légitimes, et tu continues à te fader leurs comportements transmiogynes (bah oui, baiser avec une meuf trans c'est une belle expérience, et puis c'est à toi de montrer que tu as déconstruit ton rapport au corps en surmontant ton éventuelle dysphorie), soit tu montres ouvertement que tu n'a pas envie de baiser, et là on peut être sûrE que tu seras exclue, à moins que tu ne présentes d'autres possibilités de valorisation (petite célébrité, parcours universitaire "remarquable", visibilité politique dans une orga etc.) vu que la définition d'être tpg-radicalE c'est quand même surtout de baiser avec d'autres tpg-radicalEs.

Tout ça pour dire que l'homosexualité éthique / politique / choisie etc. je m'en méfie assez dans ce que ça peut donner, en particulier quand on se met à s'entre / s'auto-attribuer des points de déconstruction politique en baisant avec telLE ou telLE.
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Génétique comportementale

le Jeu 26 Déc 2013 - 18:49
Spoiler:
Sinon ça me fait aussi penser à l'asexualité, qui est encore très souvent vu comme un problème médical/hormonal à soigner -_- . D'ailleurs certaines personnes choisissent aussi de ne plus avoir de rapports sexuels pour des raisons politiques, on utilise le mot abstinent-e je crois, qui n'est pas pareil que asexuel-le.

Edit : grillée par Judy
Spoiler:
Qu'est-ce que tu veux dire par "réseaux sexuels de valorisation"? En tous cas de ce que tu dis moi je vois surtout une incitation au sexe, au final c'est très mainstream comme habitude, baiser pour être reconnu-e :/. Et alors si en plus c'est fait avec une personne issue d'une "minorité", alors là on se flatte l'égo au passage. C'est une des raisons qui m'ont poussées à arrêter de fréquenter des milieux politisés, en plus de la sale manie des "super trop rebelles anarchistes de ouf trop déconstruits" de répéter les mêmes comportements qu'ils sont censés réprouver >_<
Contenu sponsorisé

Re: Génétique comportementale

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum