Derniers sujets
Féminisme culturel vs. féminisme radicalAujourd'hui à 19:07Black SwanIntersectionalité et paradigmes apparentésAujourd'hui à 19:03Black Swanfemmes enceintes versus personnes enceintesAujourd'hui à 15:40michekhenLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Hier à 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813AlpagaVen 17 Nov 2017 - 12:35erulelyaLuce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenJe veux des Poches!!Mer 15 Nov 2017 - 20:04jojojobonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12Tortue#BoycottWebedia et #BalanceTonForumDim 12 Nov 2017 - 9:00pierregrPeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42IridaceaLuxLisbonMer 25 Oct 2017 - 17:20shunSéjour en FranceMer 25 Oct 2017 - 3:16Dihya

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:53
Balancé par timer, je savais qu'elle était louche.
Oh punaise à mon avis y a un malentendu.

Quand je parlais de relations asexués dans un couple hétéro, qui conduit à être psychiquement homosexuelle, ce n'est pas de l'homophobie. Ca signifie qu'il n'y a plus de désir si ça vous choque moins(vive le politiquement correct). Et cette phrase est tiré d'un livre, tels fils quelle mère qui n'a pas été attaqué pour homophobie à ce que je sache, qui a été écrit par une psychanalyste(d'où des termes psychologiques à différencier avec des termes à usage raciste, homophobe, sexiste etcetc). Achetez le si vous voulez et vous me direz si ce livre et son auteur est homophobe.

Il faut que je précises que je suis pour le mariage pour tous et la liberté sexuel et amoureuse?! Et bien c'est dit!

Et bien entendu que toutes les femmes sont différentes psychiquement, les hommes aussi, et il y a une différence psychique, hors des poncifs stéréotypés, entre homme et femme.... Vous ne remarquez pas qu'en général par ex, que le désir d'enfants vient plus souvent de la femme(et ce n'est pas une attaque)
Différence ne signifie pas domination d'untel ou autre, je ne sais pas y a aussi une différence au niveau des cheveux entre noir et asiatique/blanc est ce du racisme que de le dire, de le constater? Ou on s'en tape un peu parce que la différence ne fait pas l'inégalité?!

De poncifs essentialistes?.... Une femme n'est pas un homme et un homme pas une femme, c'est de cela que vous parlez?! En quoi est ce un poncifs et en quoi le fait qu'il y ait une différence empêche une quelconque égalité de droits en prenant en compte les différences. Vous allez aussi me dire que c'est un poncifs que de dire que seul la femme peut avoir des enfants, et que la société doit donc s'adapter pour permettre aux femmes de continuer une activité si elles le désirent, en prenant en compte leur grossesse, ou alors il faut les traiter comme égal pas de quartier, viré, chômage?!....

Un peu déboussolé, allez y pour la tourné d'insultes c'est moi qui invite. Si certaines préfèrent me balancer un cocktails a la tronche ou une baffe, on peut se donner rdv dans un bar sur paris
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:05
@Timer:
Je n'évite aucun débat, je ne suis tout simplement pas connecté 24h/24, et vu les pavés que j'écrits certains posts m'échappent sur le coup.

Avant de me cataloguer homophobe, vous pourriez essayer de comprendre ce que je dis.
Non parce que l'insultes en un clic c'est un peu facile, et ce n'est pas franchement le signe d'un débat sain.

Et est ce que je dois, quand je signales par politesse que je vous ai lu, utiliser une formule de politesse ou ça sera mal prit?!
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:09
Balancé par timer, je savais qu'elle était louche.
Oh punaise à mon avis y a un malentendu.
vu le reste c'est pas de l'humour. t'inquiète, vu tes derniers posts tu ne m'es pas sympathique non plus.

Et bien entendu que toutes les femmes sont différentes psychiquement, les hommes aussi, et il y a une différence psychique, hors des poncifs stéréotypés, entre homme et femme.... Vous ne remarquez pas qu'en général par ex, que le désir d'enfants vient plus souvent de la femme(et ce n'est pas une attaque)
ouah l'essentialisme primaire... et les noirEs ont la musique dans la peau, les gays sont tous efféminés...
lâche tes idées toutes faites veux-tu? ne te rends tu comptes que si ces croyances sont dans ton esprit rien ne les prouve à part ce que tu as entendu dire par la société?
je reviens sur ce que j'ai dit: pour ainsi dire tu n'as rien déconstruit, tu as juste l'impression. comme tu as l'impression de ne pas être homophobe tout en ayant gobé la vision essentialiste du couple forcément binaire.

bref. faut que tu lises, t'es pas prêt pour ce forum. les liens de l'elfe donnés sur le topic de Antithesis peuvent t'être utiles, je te les remets même si j'ai pas l'impression que tu suive les liens qu'on s'emmerde à gratuitement te donner :
http://lesquestionscomposent.fr/la-vraie-fille-feminine/
http://lesquestionscomposent.fr/le-manuel-du-vrai-mec/

Un peu déboussolé, allez y pour la tourné d'insultes c'est moi qui invite.
un peu plus et ça va me faire pleurer. fou ce réflexe unanime chez les mecs pas proféministes, direct on les critique, et paf bouh les méchantes hystériques, elles ont dit que j'étais pas super, elles ont fait bobo.
tu vois, ça ressemble à ça des insultes, pas confondre avec la vérité.

allez, et bonne soirée à toi.
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:11
En quoi les hommes et les femmes sont ils différents "psychiquement" (autre qu'au niveau de la procréation)?
J'aimerais savoir à quel point je suis différente d'un homme, personnellement et quels points commun j'ai avec les autres femmes.

Les propos que tu attribues à ce psychanalyste sont homophobes, le fait qu'il ait été critiqué en tant que tel ou pas n'y change rien.

edit:

« Y’a quand même des différences biologiques objectives. »
Et comme tu viens de le dire, elles sont biologiques. Pas comportementales ni culturelles. L’argument des différences biologiques a déjà motivé le racisme pour finalement réaliser qu’il y a parfois plus de différences génétiques entre deux blancs ou deux noirs qu’entre un noir et un blanc. Et bien c’est pareil pour les hommes et les femmes (1). En dehors de notre sexe, nous sommes les mêmes. C’est à notre société de voir quelle importance elle accorde aux différences.
Les différences biologiques ne sont pas suffisamment importantes dans la société pour que les gens n’aient pas les mêmes droits. Nous sommes différentes en tant qu’être vivant, nous avons tous-tes le droit aux mêmes chances, droits, à la même justice. Refusez ça, dire qu’on est tous inégaux et que donc, cela justifie une inégalité de traitement, c’est employer la Science pour justifier l’intolérance comme, avant, on utilisait la religion. Mais beaucoup trop de gens oublient que la science n’est pas infaillible. Qui plus est, beaucoup de choses soi-disant scientifiques, ne sont que des affirmations sans fondement énoncées par des gens trop peu renseignés sur le sujet. Christine Delphy (entre autres) à expliqué que ce n’est pas le sexe qui crée le genre, mais bien l’inverse; c’est à dire que le choix de poser la différence sexuelle comme pertinent est un choix culturel.
Sources, articles et documents pour aller plus loin :
(1) Voir les livres de Catherine Vidal : « Hommes, femmes avons-vous le même cerveau ? », « Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie ? », « Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? » etc. [x]
Voir le livre de Thomas Laqueur : « La Fabrique du Sexe ».
Voir les livres d’Elsa Dorlin : « Sexe, genre et sexualités : introduction à la théorie féministe », « Reproduire le Genre », « Sexe, race, classe. Pour une épistémologie de la domination », etc.
Référence pour « les femmes sont moins fortes que les hommes » : [x]
Et sur l’intersexualité : Livre de Julien Picquart : « Ni homme ni femme et cet article ».
Quelques mots sur l’inter-sexualisation : [x]
Sur l’intersexualité et la construction des catégories « homme / femme » : Anne Fausto-Sterling, Corps en tous genres. La dualité des sexes à l’épreuve de la science.

« Oui, mais les hommes ont un pénis et de la testostérone et les femmes des seins et des œstrogènes, et puis les femmes portent les enfants, c’est la nature. »
Données essentialistes (théorie selon laquelle l’essence précède l’existence) (1) qui ne justifient pas à nouveau une inégalité de traitement. J’ai des cheveux bouclés et mon voisin des cheveux raides, est-ce que ça justifierait que je sois moins bien traité que lui ? Certaines femmes n’agissent pas « comme des femmes » dans notre société (elles ne s’épilent pas, ne se maquillent pas, ne sont pas discrètes, maternelles etc), est-ce qu’on doit pour autant les stigmatiser ? Pourtant, elles ont bel et bien des nichons et un vagin. Si les œstrogènes impliquaient nécessairement qu’une femme doive, pour sa survie en tant que femme, s’épiler, se maquiller et s’arracher les poils, ça ferait longtemps que toutes les femmes le feraient. Or, elles ne le font pas toutes. On peut donc en conclure sans avoir besoin d’être une lumière que ces comportements sont appris. Les féministes ne luttent pas contre les lois de la nature. Simplement contre les clichés de genre. D’autant que ces clichés oublient systématiquement les intersexes, les trans-genres, les travestits, etc. Ces personnes n’ont pas le droit d’être traitées avec respect elles aussi ? Doit on les « oublier » et les prier de se cacher parce qu’il/elles n’entrent pas des les cases « homme » ou « femme » ?
Sources, articles et documents pour aller plus loin :
(1) Voir page 4 du dossier de Osez le Féminisme ! : [x]
Voir le livre d’Anaïs Bohuon : « Les tests de féminité dans les compétitions sportives : une histoire classée X ».
Au sujet de ce livre (ci-dessus) : [x]

« Moi je crois que l’homme et la femme sont égaux mais complémentaires. »
En général on parle de « complémentarité » pour « expliquer » le rôle social des femmes et ainsi justifier que les rôles assignés aux hommes et aux femmes ne soient pas équivalents : aux hommes les domaines valorisés et glorieux – politique, art, etc -, aux femmes les tâches ingrates et insensibilisées. Qui plus est prétendre que l’homme et la femme sont complémentaires, c’est ouvrir la porte à l’homophobie : il manquerait nécessairement quelque chose à deux hommes en couple ou à deux femmes. Ce qui n’est pas vrai : ce qui créé la complémentarité dans un couple, c’est la différence de deux êtres et ce, indépendamment de leur sexe. De la même manière, croire à cette prétendue complémentarité, c’est véhiculer l’idée que quand on est célibataire on est forcément incomplet. C’est absurde. Des tas de personnes vivent célibataires et s’en accommodent très bien. Et que dire des trans-genres / intersexes ? Ils ne pourraient jamais trouver un être fait pour eux ? Ils s’auto-complémentent ?
Sources, articles et documents pour aller plus loin :
Le vrai mec, la vraie fille, deux abrutis bien trouvés : [x]
Le tout extrait d'ici: http://www.egalitariste.net/2013/02/25/deconstructions-des-cliches-les-plus-courants-au-sujet-du-feminisme/


Dernière édition par Jezebel le Ven 29 Nov 2013 - 21:19, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:16
Avant de me cataloguer homophobe, vous pourriez essayer de comprendre ce que je dis.
Non parce que l'insultes en un clic c'est un peu facile, et ce n'est pas franchement le signe d'un débat sain.
c'est pas une insulte. "pédé", "nègre", etc. c'est des insultes. mais "machiste", "raciste", "homophobe" c'est pas des insultes, c'est la vérité ou pas, mais ce n'est pas une insulte (une insulte par def c'est un propos méprisant fait pour blesser, rien à voir là, on t'as pas dit "sale homophobe" que je sache). rien que de dire ça ça prouve que tu te victimises à mort.

homophobie c'est de manière hyper large ne pas respecter les homosexuelLEs pour ce qu'elles/ils sont. que tu sois dans la théorie pour le mariage pour tous ne change rien au fait que tu as une vision d'elleux qui les offenseraient dans 90% des cas au moins (voire 100%).
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:22
@Timer:
"preuve? je veux dire à part les croyances débiles entretenues depuis les temps anciens.
vas-y, j'attends cette prevue avec grande impatience.":
Une preuve, une vidéo youtube ou dailymotion?!
Vous avez du désir sexuel pour votre pote? Votre meilleur pote masculin? En tout cas moi je n'ai aucun désir pour ma meilleure pote féminine, mais ce n'est pas une preuve(ce qui ne signifie pas qu'il yait des exceptions). A la limite je peux faire une recherche Google pour vous filer un lien psy, qui sera démonter car comme tout le monde sait la psychanalyse c'est nul(sauf quand ça va dans le sens de ses convictions peut être?!)

"ta dernière phrase-citation c'est de l'homophobie à 100%, que tu le veuilles ou non.
à part rapport à ce qu'il y a au dessus : once again, où est la preuve? tu sors des clichés, des idées (homophobes d'ailleurs, et sexistes, même si elles s'adaptent pour faire genre) mais rien à part l'opinion commune ne pourra appuyer tes dirs. car ce n'est pas la vérité.
":
Reprenez le texte en entier et remettez le dans le contexte, le texte en entier est dans un de mes précédents posts.
Je me suis expliqué sur un autre post là dessus, y a rien d'homophobe à utiliser un terme psy pour qualifier une relation asexué.... Vous voulez combattre l'homophobie, allez dans les écoles, dans les quartiers sensible, dans le fin fond de la campagne, en russie mais évitez de qualifier un terme psy qui désigne un comportement psychique entre couples hétéros, comme étant de l'homophobie. Je ne sais pas renseignez vous sur ce que signifie en psy ce terme là.

Ce n'est pas la vérité que nous nous construisons selon notre environnement, c'est peut être pour cela qu'on est tous ici pour combattre les clichés sexistes du style cadeau de noel pour un garcon une voiture de flics, et pour une fille une poupée. Peut être que je me trompe si notre environnement n'a aucune influence sur notre construction, le sexisme, le racisme, l'intolérance, l'homophobie etcetc ne devrait pas exister....

Bonne soirée(ouais je me fais un joli magots avec ce pari)
Et si je ne réponds pas à d'éventuels messages c'est que soit je ne suis pas connecté, soit je lis pépère les topics, soit j'ai autre chose à faire.
Apparement ça a posté, je répondrai demain, ce n'est pas une fuite merci
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:25
Guillaume BB, j'ai du mal à comprendre comment tu conçois les relations homosexuelles. D'un côté, tu dis que, dans une relation homosexuelle, l'un joue le rôle de l'homme et l'autre de la femme. Mais, de l'autre côté, tu dis qu'un couple qui se libèrerait du genre sexuel serait "un couple psychiquement homosexuel."

A part ça, à propos de cette prétendue nécessité de différence entre hommes et femmes mais qui reste culturelle, je vais essayer de créer un exemple pour voir si j'ai compris ta pensée.
Supposons que, dans le futur, dans notre société, une nouvelle mode apparaisse : Plein de femmes se mettent à porter une ceinture orange, mais aucun homme. Petit à petit, la ceinture orange a une connotation féminine. Penses-tu alors que les femmes du futur avec une ceinture orange attireront plus les hommes du futur que les femmes d'aujourd'hui attirent les hommes d'aujourd'hui ? Si oui, pourquoi ?
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 21:40
@Timer:
"preuve? je veux dire à part les croyances débiles entretenues depuis les temps anciens.
vas-y, j'attends cette prevue avec grande impatience.":
Une preuve, une vidéo youtube ou dailymotion?!
Vous avez du désir sexuel pour votre pote? Votre meilleur pote masculin? En tout cas moi je n'ai aucun désir pour ma meilleure pote féminine, mais ce n'est pas une preuve(ce qui ne signifie pas qu'il yait des exceptions).
y'a un gros problème de compréhension, mais perso je m'e n bats les ovaires. tu te victimise à tour de bras, tu ne vas rien lire de ce qu'on te propose, et très clairement tu es essentialiste comme le mec sexiste lambda (parce que l'essentialisme est l'équivalent du racisme (dans le sens de la théorie de l'existence de races et de différences intrinsèques), donc essentialisme = sexisme tout comme croire que les noirEs sont forcément comme ci ou ça est raciste (déjà dit je crois)).

bon, allez, je crois que tu n'as pas l'ouverture qu'on pourrait espérer. vas lire nos liens, je te conseille surtout ceux de l'elfe, qui critiquent directement l'essentialisme. reviens quand tu auras compris qu'à part le corps physique il n'y a aucune différence préétablie entre nous.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:12
timer, à Guillaume BB, a écrit:bon, allez, je crois que tu n'as pas l'ouverture qu'on pourrait espérer. vas lire nos liens, je te conseille surtout ceux de l'elfe, qui critiquent directement l'essentialisme. reviens quand tu auras compris qu'à part le corps physique il n'y a aucune différence préétablie entre nous.
Guillaume BB me semble ne pas être essentialiste :
@Guillaume BB a écrit:Je vais vous citer le passage d'un livre(tels fils quelle mère) d'une psychanalyse, jean-claude Liaudet sur lequel je suis plutôt en accord:

"L'égalité ne peut être égalitariste, car un homme et une femme ce n'est pas pareil.Non pour des raisons soi-disant naturelles, comme la force physique des hommes ou la sensibilité propre aux femmes....Mais pour des raisons culturelles.
Les messages de Guillaume BB ne sont pas toujours faciles à suivre. Du coup, il vaut mieux d'abord lui demander de donner des précisions pour que ses pensées soient clairement exposées plutôt que d'interpréter un passage et de lui sauter à la gorge.

Ce que Guillaume BB semble dire, c'est que les différences sexuelles sont effectivement construites par la société, mais qu'il doit y avoir des différences sexuelles construites pas la société pour qu'il y ait attirance sexuelle. Je ne suis pas d'accord avec cette thèse et j'ai des contre-arguments qui sont prêts, mais comme les messages de Guillaume BB ne sont pas toujours faciles à comprendre, je lui demande d'abord quelques précisions avant de contre-argumenter.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:18
fais comme tu le sens. moi je prépare autre chose.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:20
Un bûcher ?
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:24
haha ce serait pas mon genre... nan c'est pas ça. mais cherche pas, tu verras bien (aujourd'hui ou demain si j'ai pas le temps)

j'ai relu son message, et oui tu as raison sur ce qu'il a dit. mais pour moi, dire "les hommes et les femmes sont naturellement différents" et dire "les hommes et les femmes doivent être différents" (sinon, fin de l'attirance érotique, et les fleuves se rempliront de sang, et les criquets dévoreront les champs... Rolling Eyes) pour moi c'est tomate rouge et rouge tomate.
edit: et c'est intrinsèquement homophobe, psychanalyste reconnue ou pas.


Dernière édition par timer le Ven 29 Nov 2013 - 22:26, édité 1 fois
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:25
Alors ça n'est pas cohérent, si on admet que les différences sont construites, c'est qu'elles n'existent pas à la base. Ergo: il n'y a pas intrinsèquement de différences (autre que biologiques, jusqu'à un certains degré) entre les hommes et les femmes.
Je ne vois pas l'intérêt d'insister dessus et encore plus sur le fait qu'elles sont essentielles, à fortiori parce qu'un psy l'a énoncé.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 22:54
Finalement, j'ai changé d'avis. Je rédige mon contre-argument avant d'attendre qu'il ne donne des précisions. Du coup, je vais essayer d'extrapoler le raisonnement que Guillaume BB a pu avoir puis il me dira si c'était ça ou pas.

Prenons l'exemple des chaussures à talons. Certains hommes trouvent que les chaussures à talons sont féminines et sexy. Alors, si on ne prend pas en compte d'autres mécanismes, ce que l'on pourrait intuitivement en déduire, c'est que si on demandait aux femmes de ne plus porter de chaussures à talons, alors elles seront moins attirantes.

Mais Guillaume BB sait bien que les codes de la féminité et de la masculinité sont construits artificiellement. Alors, je suppose qu'il a raisonné ainsi : On constate que, dans les sociétés, les personnes hétéros sont en moyenne plus attirées par les personnes de sexe opposé qui correspondent aux normes sociales de ce sexe opposé, par exemple au niveau du comportement. Alors, si on ne prend pas en compte d'autres mécanismes, ce que l'on pourrait intuitivement en déduire, c'est que si on supprimait ces différences entre les sexes créés par la société, alors il y aurait moins d'attirance sexuelle. Non seulement ce n'est pas à priori complètement absurde mais, en plus, il y a tel psychologue qui le dit, alors pourquoi ne pas croire cela ?

A ce raisonnement que Guillaume BB a peut-être eu, j'oppose le contre-exemple suivant : les poils chez les femmes. Si on se base sur le raisonnement ci-dessus, alors, quand la société a imposé la norme du glabre chez les femmes (en Europe, je crois que c'est vers le début du 20e siècle), alors les femmes poilues auraient dû rester pareilles tandis que les femmes glabres seraient devenues encore plus attirantes aux yeux des hommes que avant la norme du glabre féminin.

Or, ce que l'on constate, c'est qu'un nombre important d'hommes ont une réaction violente de rejet envers les femmes poilues. En fait, le principal effet de la norme du glabre chez les femmes, ça a été de déféminiser les femmes poilues.

Cet exemple montre de quelle manière l'existence d'une norme pour un sexe donné a eu pour principale conséquence une désexualisation des personnes de ce sexe ne correspondant pas à cette norme.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 0:10
Guillaume, tu ne crois pas que l'hétérosexualité (le besoin d'avoir une personne de sexe opposée avec des différences sexuelles culturellement construites en face de soi pour le/la désirer) est aussi culturellement construite ?

Et qu'un couple soit psychiquement homosexuel, hétérosexuel ou que sais-je, au fond, on s'en fout ?

Ce que semble dire ce psychanalyste, c'est que la plupart des cultures ont construit des différences entre les hommes et les femmes (jusque là, on est d'accord). Mais là où je ne te rejoins pas, c'est sur le besoin qu'on aurait de ces différences construites pour former des couples. C'est effectivement une idée sexiste, homophobe et transphobe. On n'a besoin de ces différences uniquement dans le cadre où ces différences sont effectivement construites, en même temps qu'est construit le besoin de l'hétérosexualité (je ne sais pas si je suis claire).
Dans une culture où l'on ne bâtirait pas des différences culturelles entre hommes et femmes, l'attirance sexuelle ne se baserait tout simplement pas sur l'identification à un genre, mais sur des tas d'autres choses (comme c'est déjà le cas, en fait, pour beaucoup de gens) : des valeurs communes, une particularité physique, des détails infimes qui font que l'alchimie prend ou non.
Autrement dit, c'est la différenciation culturelle entre hommes et femmes qui, dans le même temps, construit l'hétérosexualité et l'hétérocentrisme. Dans un monde où hommes et femmes n'auraient pas de différences autres que physiques, tout le monde serait simplement et naturellement pansexuel (comme on l'est tous à la base, c'est aussi ce que disent les psychanalystes, même Freud lui-même). Et en même temps qu'on serait débarrassés du sexisme, on le serait aussi de l'homophobie et de la transphobie (d'une pierre trois coups, que du positif !).

Ensuite, pour répondre à Jezebel, non, la psychanalyse n'est pas sexiste, du moins pas par essence. Seulement, d'une part c'est une psychologie en grande partie sociale, c'est à dire qu'elle reconnaît le fait que l'inconscient soit modulé par la culture, et comme notre culture est sexiste, l'inconscient l'est aussi. D'autre part, notre culture étant sexiste, l'immense majorité des gens qui la composent sont sexistes aussi, or les psychanalystes, s'ils sont censés avoir fait un travail sur eux, n'ont par contre pas forcément fait un travail sur la dimension sexiste de leur culture qu'ils ont absorbée, tant au niveau du conscient que de l'inconscient. C'est dommage, et il y aurait un vrai travail à faire là-dessus, mais ce n'est pas valable que pour les psychanalystes, c'est exactement le même problème chez les médecins, les ingénieurs, les éducateurs, les profs, les garagistes, les chômeurs... (même si pour certain(e)s l'influence sur leur travail sera plus désastreuse).


Dernière édition par Araignée le Sam 30 Nov 2013 - 0:14, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 0:14
Merci araignée. Smile C'est en fait ce que j'avais à l'esprit mais effectivement c'est mieux de le clarifier et je m'étais exprimée trop vaguement.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 0:29
D'accord avec Araignée. Un autre truc qui m'a profondément choquée dans la citation de ce psy :
psy pas du tout homophobe a écrit:Jusqu'à parfois former des couples psychiquement homosexuel; ou jusqu'à devenir tellement amis, tellement corrects et respectueux dans leur relation....qu'ils perdent l'envie d'être amants.
Bon déjà je ne comprends même pas ce que veut dire "psychiquement homosexuel" Suspect 
Puis, il y a encore une fois une volonté d'uniformiser la sexualité, genre ça passe forcément par un système de domination (on se demande dans quel sens !). Au contraire, si on se respecte trop, si on est amis, alors il n'y a plus de désir... Je ne pense pas être la seule ici à trouver profondément excitant que mon partenaire me respecte (pour moi c'est un peu la base d'ailleurs, mais je ne généralise pas). Dans ces propos je retrouve de façon sous-jacente une pensée essentialiste : on est différents de par nos sexes, on doit conserver cette distinction sexuée sinon houlala on va être perdus, quelle horreur ! T'imagines un monde où les partenaires se montrent du respect !


Dernière édition par Loupita Lebowski le Sam 30 Nov 2013 - 0:30, édité 1 fois (Raison : formulation/orthographe)
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 0:34
Ca me rappelle l'article de Elle sur "l'égalité c'est pas sexy dans la chambre" ou autre ignominie du même genre, c'était aussi appuyé par une psy, d'ailleurs, visiblement c'est populaire chez certain-es cette idée qu'on peut être "trop" égaux.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 1:46
@Araignée a écrit:Autrement dit, c'est la différenciation culturelle entre hommes et femmes qui, dans le même temps, construit l'hétérosexualité et l'hétérocentrisme. Dans un monde où hommes et femmes n'auraient pas de différences autres que physiques, tout le monde serait simplement et naturellement pansexuel (comme on l'est tous à la base, c'est aussi ce que disent les psychanalystes, même Freud lui-même).
Personnellement, je n'irai pas jusqu'à affirmer une pansexualité innée chez tous les individus. Comment expliques-tu que certains ne soient attirés que par les individus du même sexe même en ayant grandi dans un milieu très hétéronormé ?
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 4:07
Parce que leur vécu, leur histoire familiale, sociale, personnelle, etc, les pousse vers ce choix (choix inconscient évidemment). Mais comme la société est justement très hétéronormée, ils sont très minoritaires.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 10:11
@Araignée a écrit:Parce que leur vécu, leur histoire familiale, sociale, personnelle, etc, les pousse vers ce choix (choix inconscient évidemment).
Je vais encore ressortir mon exemple favori du garçon homosexuel que les parents et un psy homophobes ont manipulés pour provisoirement l'encourager à essayer de devenir hétéro. Je me demande bien comment son vécu aurait pu l'enfermer définitivement vers le choix inconscient de l'homosexualité.

En fait, il y a deux choses à interpréter :
1) Pourquoi les homosexuels sont attirés par ceux du même sexe ?
2) Pourquoi les homosexuels ne sont pas attirés par le sexe opposé ?

Si on suppose que tout le monde est à la base pansexuel, alors la question 1 n'est pas trop dure à traiter : même une société très oppressive ne sera pas assez forte pour faire refouler un penchant naturel à tout le monde.

Mais la question 2 est troublante. Si tout le monde est à la base pansexuel, alors tout le monde est naturellement attiré par les individus du sexe opposé. Alors, on peut se demander par quels mécanismes quelqu'un pourrait ne pas être attiré par les individus de sexe opposé.

Une possibilité serait que vivre dans une micro-société homosexuelle encourage à rejeter l'attirance naturelle envers les membres du sexe opposé. Mais, dans mon exemple, même le milieu familial du garçon était très hétéronormé. Du coup, il faudrait faire l'hypothèse de l'existence d'autres mécanismes, mais lesquels ?


Dernière édition par Polyvalentour le Sam 30 Nov 2013 - 10:13, édité 2 fois
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 10:12
@Polyvalentour:
Enfin quelqu'un un peu ouverte d'esprit.
Effectivement je conçois que certains de mes posts sont peut être parfois difficile à comprendre.

Dans un couple homosexuel, il y a toujours un des partenaires à tendance comportementale plus féminin que l'autre, ça n'a absolument rien à voir avec "éfféminé" ou des termes stupides et homophobes.
C'est une constatation perso, de couples d'amis homos où tu peux voir une différence de comportement, une sorte de domination sur certains sujets ou habituellement un homme ou une femme tient à être "dominant" sur ce sujet. Je le répéte la domination dans un couple, ça varie, et c'est un truc naturel et pas néccessairement péjoratif(je ne parle pas de la domination contre ton gré, ou pour te faire subir des violences)

"Mais, de l'autre côté, tu dis qu'un couple qui se libèrerait du genre sexuel serait "un couple psychiquement homosexuel.":
Pour les couples hétéros, c'est un terme psy pour qualifier l'asexualité dans un couple hétéro, j'aurai pu dire la non attirance, le non désir, le voir que comme un(e) pote psychiquement si ça peut calmer les ardeurs de certaines.

"A part ça, à propos de cette prétendue nécessité de différence entre hommes et femmes mais qui reste culturelle, je vais essayer de créer un exemple pour voir si j'ai compris ta pensée.":

La libéralisation du genre sexuel sous prétexte que celui ci serait faux puisqu'il est d'origine culturelle et non naturelle, non inscrit dans nos gènes. A mon sens est illusoire, je le répète on se construit selon notre environnement, parents, enseignants, ami(e)s etcetc Mais aussi physique(le petit garçon voit bien qu'il a un pénis, et la petite fille un vagin). De fait il y a une différence de genres, qui n'est pas synonyme d'inégalité, Est ce sexiste ou essentialiste que de dire que seul la femme peut procréer? Dans ce cas là si on suit la logique de non genre, on interdit l'ivg et la profession de sage femme puisqu'une femme est un homme(ou on interdit pour les hommes le viagra puisque ce sont des femmes ayant les mêmes troubles sexuels)?! Absurde! Est ce sexiste que de dire qu'une femme qui a porté pendant 9 mois un enfant aura une approche forcément différent, un lien différent avec son enfant que le père? Que la femme a la chance d'avoir une sexualité beaucoup plus complexe et enrichissant que les hommes(un homme ne pourra jamais avoir de multiples orgasmes) On interdit le cunni dans la perspective de non genre?! Ou alors on ne pratique que l'amour tantrique?!
Je prends ces exemples orienté sexe et sexuellement parce que selon moi ils sont les plus frappants.

La différence ne signifie pas l'inégalité, l'accés aux mêmes droits pour les femmes que ce qu'ont les hommes est normal, les hommes ont utilisé cette différence de sexe en les cultivant par une éducation sexiste et en les exagérant, ce qui a donné le patriarcat. Je ne pense pas que c'est en niant ou en tentant utopiquement de déconstruire toute construction sociale "sexiste"(avec des guillemets parce que pour le coup on se construit, homme et femme de manière à son sexe au début de la vie, et pendant aussi et avec notre environnement. Et ça n'a rien à voir avec de l'homophobie, les homosexuels ou lesbiennes ont une identité d'hommes et de femmes, seul leur préférence sexuel diffère. Ces propos vont me valoir les foudres de timer, svp timer juste évitez les raccourcis ou les interprétations merci) que l'on tombera dans une société plus juste, c'est à mon sens se tromper sur les combats essentiels, profond dont le genre ne fait pas partie, une femme ou un homme doivent avoir les mêmes droits, et le droit d'avoir une perception et un accès à leur sexualité propre(la masturbation féminine n'est pas la même que masculine etcetc)

J'ai l'impression d'être incompréhensible.

Pour revenir à ta question: "Supposons que, dans le futur, dans notre société, une nouvelle mode apparaisse : Plein de femmes se mettent à porter une ceinture orange, mais aucun homme. Petit à petit, la ceinture orange a une connotation féminine. Penses-tu alors que les femmes du futur avec une ceinture orange attireront plus les hommes du futur que les femmes d'aujourd'hui attirent les hommes d'aujourd'hui ? Si oui, pourquoi ?":

C'est vous qui faites les questions du père fouras?! Pas sur de récup' la clé pour le coup.
Alors.... La mode est changeante, par ex dans le passé les femmes ronde étaient le modèle, maintenant ce sont les femmes minces, ce qui n'empêchaient pas aux femmes minces ou rondes d'hier et d'aujourd'hui d'avoir des compagnons, des amant(e)s. Ya selon les époques des codes, on va dire sexuel pour attirer l'autre partenaire.
Après les goûts et les couleurs.... Si une femme qui porte une ceinture orange me plait physiquement, c'est d'abord par le physique le visuel que l'on se fait une idée, puis vient la conversation et la séduction et là on sait si la personne nous plait ou pas.
Ceinture orange ou pas, j'en ai un peu rien à faire, et je ne penses pas que ça ait une quelconque influence sur l'attirance.
Par contre si votre sous entendu c'est "qu'une femme qui s'habillerait comme une femme c'est sexiste", je ne vous suis pas. Une femme a une morphologie différente de l'homme, et de fait ses vêtements sont différents, leurs coupes différentes.
Est il normal de sexualisé ses habits....C'est naturel. Ce qui ne l'est pas c'est le diktat de la mode.
Mais il serait dommage de ne pas sublimer la morphologie féminine et masculine, de céer des vêtements conçus spécialement pour leur morphologie.

"mais qu'il doit y avoir des différences sexuelles construites pas la société pour qu'il y ait attirance sexuelle.":
Ah, très bonne question. Les différences sexuelles ne sont elles pas construite en partie par les individus eux-mêmes?! Je ne parle évidemment pas des constructions sexuelles sexistes construite par la société, du style femme soumise/objet, homme surpuissant etcetc qui sont lié de nos jours à un modèle consumérique avec une société patriarcale en plus.
Une attirance sexuelle néccessite plein de facteurs propres aux 2 personnes concernés. Bien entendu qu'il y a des constructions sexistes sociales(un garçon ne pourrait pas jouer à la poupée, et une petite fille jouer aux GI joe) De l'autre côté il y a une construction sociale sexuel mais, à mes yeux, inhérentes au fait que nous sommes 2 sexes différents et donc on construit une partie cette société et ce côté là me semble non nocifs et pas propifs à l'inégalité. Je le répète l'égalité dans la différence, les mêmes droits pour tous, en fonction aussi de son sexe(là je parle pour ce qui relève de l'accouchement entre autre, de la ménopause qui touche les femmes, de la baisse de libido qui touche les hommes, une femme étant sexuellement active jusqu'à la fin de sa vie etcetc Et donc les mêmes droits fondamentaux, humains pour tous avec des aménagements, comme pour les croyants, dans la vie de tout les jours. Y a des maladies qui sont plus fréquentes chez la femme que chez l'homme et inversement. http://www.liver.ca/fr/liver-disease/types/Liver_disease_in_pregnancy.aspx pour moi ce n'est pas sexiste de le dire, et ça n'empêche pas l'égalité indispensable à toute société moderne, et pour les personnes)

Je ne sais pas si je me suis bien exprimé.
Avec plaisir que je lirai vos arguments et votre perception sur la construction sociale sexuelle
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 10:41
Et le fait que les termes psy qui te sont si chers puissent être homophobes, ça ne t'effleure pas?

Quant au reste, tu n'as rien compris à l'essentialisme ni pourquoi les propos que tu tiens sont problématiques.

Merci de nous dire que nous sommes fermées d'esprit alors que tu tiens des propos à la limite du supportable depuis le début, chose dont polyvalentour se fiche habituellement.
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 10:57
@Jezebel:
"Pour finir, la psychanalyse est remplie de poncifs et clichés sexistes en tout genre":
C vrai que la psychanalyse c'est mal, ça n'a pas permit de mieux comprendre que derrière la folie se cachait en fait des maladies type schizophrénie, ça n'a pas permit d'aider des millions de personnes à vivre mieux, y comprit les non malades mentaux.
Peut être parce que la psychanalyse touche à l'intimité la plus profonde, son psyché que c'est perçu négativement.

"En quoi les hommes et les femmes sont ils différents "psychiquement" (autre qu'au niveau de la procréation)?
J'aimerais savoir à quel point je suis différente d'un homme, personnellement et quels points commun j'ai avec les autres femmes.":

Quand je parle de psyché ça n'a rien à voir avec ce que je penses deviner, le QI ou le QE ou la débilité.
Je ne sais pas vous n'avez jamais remarqué que certaines attitudes de vos mecs vous agacez et que certains de ces attitudes indépendamment du fait de leur origine sociale, chacun de vos mecs le reproduisaient?! Vous ne remarquez pas une différence dans la perception de certaines choses, comment elles doivent être faite? Il n' ya pas d'incompréhensions sur certains sujets entre mecs et nanas?! Sans tomber dans les poncifs sexiste, par ex les dates d'anniv' en général les femmes y prêtent plus d'attention que les hommes, et si t'oublies ça peut être un drame. Ce genre de détails qui n'ont rien à voir avec un sexisme ambiant ou des causes sociales, à mes yeux.
Bien entendu que les femmes sont intellectuellement les mêmes que les hommes....
Sur le psyché, les hommes comme les femmes ont accès à plus ou moins leur part féminine ou masculine, mais jamais intégralement.
De part le fait qu'un homme ne sera jamais totalement une femme et inversement, une chose qui se fait à la naissance. Yen a un qui un pénis, et une autre un vagin/utérus, la construction psychique se fait déjà à ce moment là. Rien à voir avec l'intelligence, le QI/QE ou une supposé domination intellectuel de l'homme.

En même temps, bien que ça me saoule un peu de me faire sauter à la gorge en 2 posts, ce débat aura au moins eu le mérite de montrer ce que j'expliquais dans un de mes posts, les dérives(pour moi) des interprétations faites direct, où toute critique/points de vue différents sur certaines choses seraient mal vu, sexiste, elles peuvent être fausse ou non constructive, mais ça se dit sans interpréter et attaquer personnelement les personnes.

"Les propos que tu attribues à ce psychanalyste sont homophobes, le fait qu'il ait été critiqué en tant que tel ou pas n'y change rien.":

On vit quand même dans une société où les actes racistes/homophobes sont clairement dénoncé et condamné, un livre ça ne passe pas inaperçu, les assoc' l'auraient interdit sinon.

" J’ai des cheveux bouclés et mon voisin des cheveux raides, est-ce que ça justifierait que je sois moins bien traité que lui ?":

Bien sûr que non, mais c'est quoi le rapport?! Le femmes ne sont pas moins bien traité que les hommes parce que femmes, mais parce que personnes plus vulnérable économiquement pour notre époque où la concurrence effrené laisse sur le tapis pas mal de personnes, les plus en difficultés et comme les femmes sont les seuls à pouvoir avoir des enfants, un congés grossesse bah dans un monde néolibéral c'est pas top, comme être handicapé, trop vieux, trop jeune, en chômage depuis trop longtemps, pas assez diplômé(je suis contre la société néolibéral)

"Certaines femmes n’agissent pas « comme des femmes » dans notre société (elles ne s’épilent pas, ne se maquillent pas, ne sont pas discrètes, maternelles etc), est-ce qu’on doit pour autant les stigmatiser ? Pourtant, elles ont bel et bien des nichons et un vagin. Si les œstrogènes impliquaient nécessairement qu’une femme doive, pour sa survie en tant que femme, s’épiler, se maquiller et s’arracher les poils, ça ferait longtemps que toutes les femmes le feraient. Or, elles ne le font pas toutes. On peut donc en conclure sans avoir besoin d’être une lumière que ces comportements sont appris.":

Idem pour les hommes....Les attributs de séduction changent selon les époques, avant le pubis non épilé était un must have, maintenant c'est l'inverse. Je n'y vois pas de sexisme, mais des comportements de séduction où le but premier de tout être vivant est quand même la reproduction. Si demain le must have c'est la non épilation intégrale alors ce seront les femmes non épiles intégralement qui auront le plus de chance d'avoir des partenaires. Pour les hommes c'est pareil, les chauves ont la côte, avant c'était la moustache, faut il y voir du sexisme où des codes de séduction, de plus en plus dévoyé par l'industrie de la mode?! Dénoncer le diktat de la mode, je vous rejoins complétement et ça participe au sexisme, interpréter des codes de séduction comme étant sexiste, là par contre je trouve cela radical

Des liens psy, je sais vous allez adorer. Sérieusement intéressant à lire et qui apporte un autre point de vue sur la différence sexuel(sur le derniers points de votre article je suis plutôt d'accord, la différence des individus):

"« Ce que notre siècle découvre, après Freud, c’est qu’il n’y a d’identité féminine ou masculine qu’en devenir, avance Anne Dufourmantelle, psychanalyste et auteure de La Femme et le Sacrifice (Denoël, Médiations, 2007). Un homme abrite en lui une part féminine, qui peut d’ailleurs entrer en rivalité avec les femmes qu’il rencontre. Et la femme a une part masculine, ô combien sollicitée de nos jours. Un homme peut entrer dans un processus de féminisation, ou bien une femme peut se viriliser à la faveur d’une relation, d’un travail, d’un contexte particulier, mais aussi à partir de données de sa petite enfance, et ce processus dynamique ne cesse pas, tout au long de l’existence, de se faire. »"

"La psychanalyste Hélène Vecchiali, in Ainsi soient-ils, sans de vrais hommes, point de vraies femmes (Calmann-Lévy, 2005), dénonce la féminisation des hommes. Une évolution dommageable, puisque c’est l’attirance entre les deux sexes qui en pâtirait. « Le désir ne se manifeste que dans l’altérité, insiste-t-elle. En recherchant du semblable, on se ferme au désir, au plaisir et à la connaissance de soi. Parce qu’elle nous confronte à l’inconnu, l’altérité est un risque. Elle fait peur à une époque où l’on cherche avant tout à se rassurer. »

L’absence de confrontation à la différence est ce que les partisans de la différenciation sexuelle dénoncent comme une régression majeure. Ne pas accepter les caractéristiques et les limites de son sexe, ainsi que celles de l’autre, traduit pour Gérard Bonnet, auteur de L’Autoanalyse (Puf, Que sais-je, 2006), psychanalyste et sexologue, un fantasme infantile d’hégémonie caractéristique de notre époque.

« Freud a découvert que l’être humain est originellement bisexuel, il se construit ensuite en tant qu’être sexué. Aujourd’hui, notre société exploite ce fantasme de bisexualité, qui est une aspiration à la toute-puissance : “Je peux être tout !” Or la différence des sexes est une réalité biologique, l’accepter, c’est accepter la réalité.

Cette réalité est le point de butée de notre narcissisme. Pour se construire, il faut se heurter à des limites. Grâce à elles, on peut rencontrer l’autre, et dans l’amour, l’éblouissement vient de ce que l’on est face à un être humain différent. Y compris dans les couples homosexuels. »
"
http://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Hommes-Femmes/Articles-et-Dossiers/Hommes-femmes-Ces-differences-qui-creent-le-desir/Sommes-nous-trop-pareils

Et un petit quizz sympatoche:
http://www.stresshumain.ca/chaire-de-recherche-irsc-sur-la-sante-mentale-des-hommes-et-des-femmes/quiz/hommes-et-femmes-pareils-pas-pareils.html
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Sam 30 Nov 2013 - 11:15
@poly:

Mais la question 2 est troublante. Si tout le monde est à la base pansexuel, alors tout le monde est naturellement attiré par les individus du sexe opposé. Alors, on peut se demander par quels mécanismes quelqu'un pourrait ne pas être attiré par les individus de sexe opposé.
fastoche. depuis que tu es né, autour de toi, à la télé, dans les bouquins, tu vois des couples hétéros, de la drague hétéro, de l'homophobie légère (genre réaction d'effroi à être cataloguée lesbienne/gay, genre "pouah j'ai rien contre mais ça je pourrais vraiment pas" (je sais plus qui en avait parlé quelque part))

bref c'est l'INJONCTION. sinon, ben c'est pareil pour le sexisme : qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui le canon de beauté presque universel pour les femmes soit une fille très jeune, forte poitrine et taille de guêpe, rasée de près sauf longs cheveux, robe en décolleté et talons aiguille? tu m'expliques si c'est pas inné comment ça s'est implanté à ce point dans l'esprit des gens, et tu auras la réponse à ta question "pourquoi tant d'hétéros si à la base rien n'est déterminé" qui est presque la même que "pourquoi tant de sexisme alors qu'à la base rien n'est déterminé."

@guillaume:
C'est vous qui faites les questions du père fouras?! Pas sur de récup' la clé pour le coup.
ha c'est tellement vrai :dents 

bon je rejoins jez, je ne vois pas comment on peut débattre si toute ton argumentation est à ce point bidon. petite preuve, la dernière, parce que ça me gonfle trop l'essentialiste 2e génération (plus naturel, mais nécessaire parce que sinon walala on mettra plus les gens dans des boîtes y'aura plus de désirs, les zizi des garçons vont tomber, etc !)
alors let's go:
La libéralisation du genre sexuel sous prétexte que celui ci serait faux puisqu'il est d'origine culturelle et non naturelle, non inscrit dans nos gènes. A mon sens est illusoire,
ta thèse, et donc maintenant tes arguments en faveur :
je le répète on se construit selon notre environnement, parents, enseignants, ami(e)s etcetc
jusque là bien entendu personne n'a pigé, puisque tu te bases sur la société pour dire que la société se doit d'être ainsi. c'est comme si tu disais "les mecs doivent être sexistes, vu qu'on se construit sur sont environnement (et qu'en ce moment l'environnement est presque entièrement sexiste)". bref tu dis "ça doit se passer comme ça parce que ça se passe comme ça déjà". c'est pas un argument, évidemment, mais ça empire après :
Mais aussi physique(le petit garçon voit bien qu'il a un pénis, et la petite fille un vagin). De fait il y a une différence de genres, qui n'est pas synonyme d'inégalité,
aurais-je raté une marche ? c'est quoi la logique dans l'implication "différences physiques" => "différence de genre" ? tu fais n'importe quoi et aligne des absurdités en mettant des "de fait" ou des "donc" quand ça te chante pour faire croire que c'est un vrai raisonnement, alors que ta logique s'est évanoui près de la fenêtre.
Est ce sexiste ou essentialiste que de dire que seul la femme peut procréer? Dans ce cas là si on suit la logique de non genre, on interdit l'ivg et la profession de sage femme puisqu'une femme est un homme(ou on interdit pour les hommes le viagra puisque ce sont des femmes ayant les mêmes troubles sexuels)?! Absurde!
tu lis dans mes pensées. d'où te viens cette définition débile du genre comme la définition des caractéristiques sexuelles d'une personne. tu as soit un sérieux problème de vocabulaire, puisque le genre n'a absolument rien à voir avec le corps physique, soit tu te fous de nous.
Est ce sexiste que de dire qu'une femme qui a porté pendant 9 mois un enfant aura une approche forcément différent, un lien différent avec son enfant que le père?
Encore une fois : tu te bases sur la culture moderne des pères qui bien souvent ne sont pas là tellement pour le enfant lorsqu'il est encore dans l'utérus, et tu en déduis que c'est normal et naturel. Rolling Eyes 
sache qu'il existe de nombreuses méthodes qui permettent aux pères de pouvoir communiquer à l'enfant, par le toucher notamment, à travers le ventre de la mère. Et la preuve que l'enfant garde réellement quoi que ce soit de l'expérience intra-utérine n'est pas non plus prouvée: personne ne se souvient de ça, et personne n'est jamais allé voir l'inconscient de qui que ce soit.
Que la femme a la chance d'avoir une sexualité beaucoup plus complexe et enrichissant que les hommes(un homme ne pourra jamais avoir de multiples orgasmes) On interdit le cunni dans la perspective de non genre?! Ou alors on ne pratique que l'amour tantrique?!
encore des différences physiques (mais je suis pas persuadée de ça, ça me paraît très cliché usuel tout ça). tu nous lâches? qui a dit de traiter les femmes et les hommes comme si elles/ilsd étaient faits physiquement pareils???? la SEULE chose qu'on dit c'est de traiter les gens comme des personnes sans AUCUNE prédisposition émotionnelle ou caractérielle, ou professionnelle, ou autre, et avec bien évidemment des différences physiques, qui cependant sont sans conséquences sur le développement de la personne (c'est la société qui est responsable des genres, pas le corps).
Je prends ces exemples orienté sexe et sexuellement parce que selon moi ils sont les plus frappants.
frappant de voir à quel point tu mélanges tout allègrement tout en noyant le bon sens basique et la logique dans un bain d'absurdités et de confusions de termes et de sujets.

bon tu as posté quand j'écrivais donc là j'ai la réponse à ce qui me semblait douteux mais pas entièrement sûr (y'avait toujours une petite possibilité pour que t'emploie tellement les mots à tord et à travers que c'est pour ça qu'on te comprenais pas)

mais là c'est clair:
Sans tomber dans les poncifs sexiste, par ex les dates d'anniv' en général les femmes y prêtent plus d'attention que les hommes, et si t'oublies ça peut être un drame. Ce genre de détails qui n'ont rien à voir avec un sexisme ambiant ou des causes sociales, à mes yeux.
valaaa ! alors tu te dis pas essentialiste, eh ben DEVINE QUOI? TU L'ES !! à 100% mon gars, sorry for you.
et c'est pas parce que tu commences par "sans tomber dans les poncifs sexistes" que le poncif sexiste que tu sors après est moins un poncif sexiste (pareil que ceux qui disent "je suis pas raciste, mais..." [cliché ou croyance populaire débile] ou "je suis pas homophobe mais..." [idem]).

Bien entendu que les femmes sont intellectuellement les mêmes que les hommes....
trop aimable. mais moi ça me suffit pas. tu piges pas? on ne veut tout simplement pas que tu penses que dès que tu rencontres une femme PAF tu sais comment elle voit le monde, comment elle réagit à tel ou tel truc (les dates d'anif par ex). PARCE QUE C'EST FAUX. si ça marche c'est uniquement parce que les comportements modernes sont façonnés PAR la société sexiste (principe de la croyance qui se réalise : si tu penses que les filles aiment le rose, et que tu élève ta fille dans le rose, paf elle va aimer le rose, et oh c'est magique tous les humains qui ont un vagin aiment le rose !! ).:facepalm2: 

en tout cas je te donne la palme d'or de l'essentialisme. arriver à aligner sans trembler que génétiquement, par manque de pénis, sans cause sociales ni cause du sexisme, les femmes vont faire chier celleux qui oublient leur anif (Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes ) il faut le faire, chapeau.  

Sur le psyché, les hommes comme les femmes ont accès à plus ou moins leur part féminine ou masculine, mais jamais intégralement.
les hommes viennent de mars, les femmes de vénus. le cerveau droit est masculin et pratique, le cerveau gauche est émotionnel et féminin. et lol, c'est inversé pour les gauchères haha.
n'importe kkkkkwa-aaa !!!


De part le fait qu'un homme ne sera jamais totalement une femme et inversement, une chose qui se fait à la naissance. Yen a un qui un pénis, et une autre un vagin/utérus, la construction psychique se fait déjà à ce moment là. Rien à voir avec l'intelligence, le QI/QE ou une supposé domination intellectuel de l'homme.
définition même de l'essentialisme.

allez un petit mème pour remonter un peu le moral après tant de discours navrants :
eh crotte, l'ai pas trouvé. je crois que quelqu'un l'avait posté dans ce site. on voyait un bébé faire une moue sceptique et dire : "tu veux dire que si je joue à la poupée, mon zizi va tomber ?"


EDIT: hé j'ai du remplir un captcha après avoir envoyé mon message :suspect:et deux fois encore, quand j'ai édité. je suis suspectée de reobtisme ou quoi? confused
Contenu sponsorisé

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum