Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraHier à 16:28TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenbonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reiko

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Jeu 28 Nov 2013 - 23:15
@Timer:
Vous pouvez envoyer les liens. Merci
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Jeu 28 Nov 2013 - 23:54
@Guillaume BB a écrit:le rôle éducatif d'un père ou d'une mère n'est pas le même, ce n'est pas moi qui le dit mais des pedopsychiatre.
Tu sais, les pédopsychiatres ne sont que des humains comme les autres et disent parfois des choses qui n'ont pas de sens. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas parce qu'ils disent qqch que c'est vrai.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Jeu 28 Nov 2013 - 23:54
je comptais pas donner des liens, juste une liste des choses erronées que tu as dites dans ton message à propos du féminisme :
cette approche sur certains points de ce féminisme je ne m'y retrouve pas, en tant que personne, le féminisme n'est pas qu'une affaire de femmes, tout comme le racisme n'est pas l'affaire des seules personnes concernés etcetc du moins c'est comme cela que je conçois les choses.
je ne suis pas sûre d'avoir pigé la phrase dans son ensemble, je la trouve un peu alambiquée. mais sur cette partie citée en particulier voilà ce qu'il y a à dire:
=> l'idée que les féministes tentent d'exclure les hommes de la lutte féministe est entièrement fausse. il y a des hommes qui soutiennent le féminisme, par exemple sur ce forum comme je l'ai déjà dit. les femmes féministes ne sont pas réfractaires aux hommes par défaut ; elles sont réfractaires au sexisme, et bien souvent le sexisme d'un homme est nettement plus gênant que celui d'une femme (normal, c'est un dominant de cette forme d'oppression). de plus il y a effectivement moins d'hommes pro-féministes que de femmes féministes, mais ça c'est pas du tout de la faute des féministes.
bien sûr il peut arriver que dans certaines circonstances certains groupes féministes décident d'être non-mixtes. ça n'est pas spécialement pour se couper des hommes en eux-mêmes: c'est pour se couper du sexisme. et honnêtement il est extrêmement rare de nos jours de tomber sur un homme non sexiste. même un seul homme un peu sexiste dans un débat peut rendre la situation insupportable pour le reste des participantes, en monopolisant la parole et en focalisant le débat sur les préoccupations des hommes uniquement (par exemple).

Qualifier de sexisme la galanterie ou plutôt le savoir vivre, en horrible machos je tiens la porte aux hommes également, aux enfants. Qu'est ce qu'une femme qui tient la porte à un homme?!
=> ici, problème de vocabulaire. galanterie = traitement de faveur (généralement inutile) uniquement accordée aux femmes, signe de l'idéologie que les femmes sont spéciales, différentes des hommes sur les points suivants notamment : elles seraient douces, émotives, fragiles, précieuses, leur beauté fixe une bonne partie de leur valeur intrinsèque, elles n'existent pas sans hommes autour d'elles (pères, frères, maris, etc).
si toi tu tiens la porte à tout le monde sans distinction, ce n'est pas de la galanterie, si réellement c'est pour toi le même geste que ce soit pour un homme ou pour une femme. si dans ta tête ton idée c'est que c'est une sorte de technique de séduction et que tu penses que d'une certaine manière la femme à qui tu tiens la porte t'es redevable, dans ce cas c'est tout sauf anodin, c'est carrément de la galanterie, et c'est carrément sexiste.
(Attention ! je ne présume pas du tout que c'est ce que tu fais, je te parle juste d'un cas assez répandu chez les hommes dans la société, communément rassemblé sous l'étiquette de "nice guy", mais l'elfe pourra t'en parler mieux que moi : http://lesquestionscomposent.fr/toutes-des-salopes-ou-le-mythe-du-mec-trop-gentil/)
=> concernant l'islamisme : où donc as-tu lu que les féministes ne critiquent pas le sexisme créé par les dérives des religions ? en tout cas je suis je crois (si j'ai bien tout lu) plutôt d'accord avec toi sur un peu tout ce que tu as dit sur les religions, et je pense que globalement c'est le cas de beaucoup de monde ici.

et à mes yeux quand on en vient à penser cela je veux dire ya plus qu'à faire des trottoirs séparés, surtout éviter tout contact humain, et je ne dit pas que le sexisme du quotidien n'existe pas comme penser que la femme sera forcément plus heureuse de rester à la maison pour élever les gamins etcetc.
=> ça rejoint un peu mon premier point : le mythe du féminisme qui s'attache à séparer les genres et à liguer les femmes contre les hommes est ce qu'il est : un mythe. il n'y a rien de plus faux. ça n'a jamais existé : c'est un mensonge médiatique et culturel précisément créé comme contre-attaque à la création des différents mouvements féministes.
Une citation que j'aime beaucoup et qui résume la vraie et unique pensée féministe (il y a pleins de courants, mais c'est la base) : 'Feminism is the Radical Notion That Women Are People', en français "Le féminisme est cette notion radicale que les femmes sont des personnes."
ni plus ni moins cesser de considérer que le genre soit autre chose qu'une simple étiquette, et surtout une cage pour celles et ceux qui ne se reconnaissent pas dedans. que les femmes puissent être considérées comme des personnes (des êtres humains) avant d'être des femmes, et qu'on ne se base pas sur leur genre pour définir leur manière de se comporter, de parler, de faire tel ou telle chose (y compris élever des gosses).

et quand je dis cela évidemment que certains propos dans certains courants féministes m'inquiètent, pas en tant qu'homme où pour ma position de gros privilégié, mais pour le vivre ensemble tout simplement.
tu as des exemples ? si tu n'en n'as pas en tête, dis-toi peut-être que c'est parce que c'est une idée que les détracteurs du féminisme ont répandus et qu'elle n'a en réalité aucune substance. aucun mouvement féministe dans le monde ne prêche beaucoup plus que l'égalité et le droit identique au respect pour toutes et tous (d'ailleurs ça peut être dit de tous les mouvements qui luttent contre toute forme d'oppression).

tout de fois les relations entre individus sont tellement complexe et c'est ce que je voulais dire, qu'une femme qui reste à la maison peut être une femme dominé ou une femme qui a fait ce choix toute seule, qu'une femme qui passe l'aspi plus que son compagnon n'est pas forcément une interprétation sexiste(que dire pour les couples homosexuelles qui ont les mêmes problèmes pour les tâches ménagères) Certaines choses, j'ai l'impression sont sujet à interprétation direct sexiste, les choses sont moins manichéen qu'on ne le pense. C'est tout ce que je voulais dire.
et encore une fois si tu lis un peu des topics par ci par là tu verras que l'on s'est déjà rendu compte que certaines femmes faisaient le choix de "reste à la maison" (je pense qu'il y a quelques féministes dans ce cas ici d'ailleurs) et n'étaient pas forcément dominées.
ce qui compte ce n'est pas ce que font les femmes (qu'elles portent le voile ou non, qu'elles aient des enfants ou non, etc), ce qui compte c'est que chaque femme sur terre ait l'absolue liberté de choisir ce qui lui convient comme vie, sans subir d'injonctions à rentrer dans forcément dans des stéréotypes culturels tels que "La Femme".

Y a des choses sur lesquelles je tiques, parler d'abolir la prostitution(y a déjà un fil là dessus je n'y reviendrai donc pas, suis plutôt pour la lutte de la traite des femmes, les réseaux et accompagner aider les victimes, et accepter celles et ceux qui ont choisit de se prostituer.Pas tout mettre dans un sac) et dans le même temps ne pas voir que derrière l'utilisation politique des signes religieux, une domination clairement masculine, les religions n'étant pas franchement connu pour leur défense de la parité, me parait totalement contradictoire par ex.
la prostitution est un sujet complexe et qui divise (plus ou moins violemment il faut bien le dire) les féministes entre elles. il n'est pas nécessaire d'être abolo pour être féministe. et quant aux religions, je te renvoie à plus haut, vu que je ne vois pas où tu aurais pu lire ce genre de position pro-extrémisme religieux sexiste.

Et que les hommes(et le nom que vous leur donnez masculinité)
que veux tu dire par "masculinité"? tu l'as au début je crois opposé au concept de féminisme.
or c'est simple : féminisme = antisexisme = pour l'égalité. donc l'opposé du féminisme ne peut être que le sexisme et l'inégalité (en faveur des hommes).
si tu parles du masculinisme, il s'agit globalement d'un mouvement faussement égalitaire mais vraiment sexiste qui tente de victimiser les hommes et de discréditer le féminisme en l'associant à une tentative de prise de contrôle des femmes (ce seraient elles les vraies dominantes, et les hommes seraient les grands perdants dans cette société, où cependant ils contrôlent le pouvoir, la connaissance, l'argent, la culture, la politique, la religion... bref).

j'espère que tout ça te sera utile (et que tu m'auras lu jusqu'au bout aussi). si tu as des objections ou des questions moi ou unE autre te répondront sûrement.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 0:12
@Guillaume BB a écrit:Qualifier de sexisme la galanterie ou plutôt le savoir vivre, en horrible machos je tiens la porte aux hommes également, aux enfants. Qu'est ce qu'une femme qui tient la porte à un homme?! Ce que je voulais dire, c'est que certaines fois ça donne l'impression que tout est sujet à interprétation d'un geste forcément dominant
Si tu tiens aussi souvent la porte à des hommes qu'à des femmes, alors ce n'est pas sexiste.

@Guillaume BB a écrit:Si je suis toujours là je vous répondrai intégralement, sur la complémentarité par ex, je penses que le rôle éducatif d'un père ou d'une mère n'est pas le même, ce n'est pas moi qui le dit mais des pedopsychiatre.
Le problème avec les psychologues, c'est que ce ne sont pas tous des scientifiques. Or, quand on ne s'appuie pas, même indirectement, sur des études scientifiques, on a plus de chances de se tromper.

En outre, certaines théories des pédopsychiatres sont non seulement non scientifiques mais, en plus, extrêmement étranges. L'elfe les critique beaucoup dans son article Ne le prend pas dans tes bras où elle montre des théories de pédopsychiatres qui présentent les bébés plus ou moins comme des monstres assoiffés de sang. (Du coup, tu vas être surchargé de liens internet. Désolé.)
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 8:27
je réponds juste à une toute petite parenthèse car je n'ai pas le temps de développer. Je ne confonds pas islamisme et islam je t'ai simplement apporté des liens pour te montrer que nous avions déja abordé le sujet (et bien d'autres) sur ce forum.

Le but n'était pas de te proposer des liens pour te prouver que tu as tord mais simplement pour t'informer du contenu de ce forum.

Sinon pour ce qui est du fait que le féminisme ne doit pas être une question que de femmes tout comme le racisme ne doit pas être une question que de personnes racisées, il est important que la voix des personnes victimes du système patriarcal ou raciste soit plus entendues que les voix de celles qui font partie de la majorité dominante.

S'il y a plus de blancs dans un forum qui parle de racisme que de noirs, alors ce qu'ils diront sera plus entendu et de ce fait, complêtement HS. Car un blanc ne peux pas mieux savoir qu'un noir ce que c'est que d'être victime de racisme quotidiennement (et c'est valable pour toutes les minorités ethniques, et bien évidement pour le féminisme).

Alors oui c'est bien d'avoir des hommes pro féministes, mais c'est encore mieux si c'est dits hommes respectent la parole des femmes et respectent leurs point de vue de femme vis à vis du patriarcat.

(pour le reste je n'ai pas eu le temps de tout lire je repasserais sans doute ce soir).
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 8:50
Qq liens démontrant l'intérêt que les hommes ont à en finir avec le patriarcat.

http://martiennes.wordpress.com/2011/07/26/l%e2%80%99homme-est-l%e2%80%99avenir-du-feminisme/#comments

"Les hommes et le féminisme : intégrer la pensée féministe" : http://sisyphe.org/article.php3?id_article=695

"L'identité masculine ne se construit pas contre l'autre" : http://sisyphe.org/article.php3?id_article=684
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 9:04
pour te prouver que tu as tord
ton expérience marche pas poly :sifflote: 

@pierre, si on passe par le sort des hommes pour intéresser un homme non féminisme au féminisme, je crois que ça va pas tellement mener à beaucoup de considération pour le sort des femmes (sinon y'aurait pas besoin du sort ridicule des hommes).
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 9:07
En tout cas, moi, ces articles m’ont aidé à un certain moment. Je n’ai pas dit non plus « c’est seulement ces articles que tu dois lire et ils te feront avoir le déclic », c’est juste des infos en plus, il en fait ce qu’il veut.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 9:32
@Guillaume BB a écrit:J'avoue l'elfe une entrée bien lourde d'un machiste.... En même temps ça n'avais pas d'autres prétentions que d'essayer, total ratage, de déminer une zone qui a l'air particulièrement miné.
Bah en fait, j'ai l'impression que c'est un peu auto-réalisateur ce truc : en général quand un mec arrive en ayant l'impression de devoir déminer quelque chose, ça se passe pas très bien ; à l'inverse, y'a plusieurs mecs parmi les habitués du forum, et autant que je me souvienne, ils ressentaient pas le besoin de déminer quoi que ce soit en arrivant, et y'a effectivement rien eu à déminer pour eux.

Dans un sens, c'est logique : même si on met de côté une minute ce que ça (et le reste de ton message) révèle de tes a priori sur le féminisme, commencer une conversation avec quelqu'un (ou un groupe) en envoyant (implicitement) le message « je sais que ça va être tendu », ça favorise pas particulièrement les échanges sereins.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 9:46
Polyvalentour a écrit:Si tu tiens aussi souvent la porte à des hommes qu'à des femmes, alors ce n'est pas sexiste.
Et ce n'est pas de la galanterie non plus, mais de la politesse/gentillesse/courtoisie.

Polyvalentour a écrit:Le problème avec les psychologues, c'est que ce ne sont pas tous des scientifiques. Or, quand on ne s'appuie pas, même indirectement, sur des études scientifiques, on a plus de chances de se tromper.
Polyvalentour, je sais que la science est qqch de sacré pour toi, mais on peut s'appuyer sur des études scientifiques et se tromper quand même. Parce que l'étude est mal concue, parce qu'on n'utilise qu'une partie des résultats, parce que... bref, la science n'est pas synonyme de vérité. Comme aux chiffres, on peut assez lui faire dire ce qu'on veut.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 10:07
Bienvenue Guillaume.

@PierreGr
Personnellement je n'aime pas non plus beaucoup ces articles, surtout le premier -- à moins que tu n'ait donné volontairement un lien vers les commentaires, que je n'ai pas lu.
Honnêtement un féminisme motivé pour aider les hommes pour moi c'est comme un véganisme pour la santé : question empathie, altruisme, on peut repasser, si c'est juste pour son propre intérêt, je vois pas l'intérêt, ce n'est plus une lutte contre l'oppression, c'est une lutte pour son propre confort
.
De plus, il y a à demi-mots des phrases qui me gênent un peu.

Dans le premier article :
Quand on sait aussi que le déséquilibre s’aggrave avec le nombre d’enfants, on se dit qu’il y a carrément urgence à "viriliser" la gestion de la famille, pour que les femmes ne soient pas éternellement préposées d’office à la sortie d’école, aux courses et au ménage.
Je suppose -- mais en fait c'est à voir -- que vu les guillemets "viril" doit se prendre au sens étymologique -- vir = homme -- mais, sans explications, je trouve ça un peu fou, d'autant que l'auteur aurait pu parler à la place de masculiniser la gestion de la famille, cela m'aurait semblé nettement plus logique [si il faut vraiment utiliser ce genre de tournure qui de mon avis se veut caresser les hommes dans le sens du poil].
Car si les femmes souffrent des nombreux stéréotypes liés notamment à la maternité, on peut en dire autant des hommes, qui se sentent parfois enfermés dans un culte de la performance qui ne les satisfait pas, que ce soit dans la sphère intime ou dans leur vie sociale.
Bon, je ne dis pas que c'est entièrement faux, mais tout l'article est comme ça : ça me semble assez absurde d'écrire un article encourageant le féminisme, sans même parler d'autres souffrances expérimentées par les femmes que celle du stéréotype de la mère ; et, loin de moi l'idée qu'il est insignifiant, bien au contraire, mais bon quid du viol ? du harcèlement sexuel ? par exemple au travail : Justement l'article parle d'un "plancher de verre" qui empêcherait les hommes de ne pas être ambitieux... Bon je trouve ça un peu dégoûtant. C'est comme de voir des riches dire que comme les pauvres n'arrivent pas à vivre dans le confort, eux'n n'arrivent pas à s'en passer. Bon quand même il n'y a pas de comparaison possible. Pour moi si je parle du capitalisme, je ne vais pas aller parler du triste sort des partons'n obligés de faire du fric et de vivre dans le luxe -- quand d'autres n'ont pas à manger à la fin du mois.
Pour ces enfants devenus adultes, et pour leurs compagnes, l’égalité est dorénavant une évidence sur le papier. C’est sûrement un bon début pour essayer de l’appliquer dans les faits.
Bon et le discours est à mon goût très hétéro-centré -- or le sexisme se voit et se subit aussi chez les non hétéros'n -- et du coup le public recherché est donc globalement hétéro, ce qui est d'ailleurs peut-être une des raisons pour lesquels il y a du sexisme chez les gays : peut-être y a-t-il trop peu de textes féministes à leur intention.

Deuxième lien :
Mais qui a-t-il de mal à changer, lorsque ce changement est porteur d’égalité, que nous avons le pouvoir concret de révolutionner des rapports sociaux, en commençant par notre seule volonté ?
Bon cette phrase est à mettre en perspective car la fin de l'article se termine par :
Le féminisme, comme tout mouvement d’émancipation, arrivera un jour à son but (il a déjà fait beaucoup cheminer) et il le fera avec ou sans nous. À nous de choisir notre camp…
Ce qui me gêne c'est que là dedans on a l'impression qu'en changeant, ce sont les hommes qui eux feront la véritable révolution anti-patriarcale, et non pas les femmes féministes qui elles sont les véritables créatrices du mouvement féministe, et qui se sont battues depuis au moins le dernier siècle pour leurs droits. J'ai l'impression à demi-mots que les hommes vont arriver tels des chevaliers blancs pour enfin mettre à bas le patriarcat.
Evidemment, la mise à bas du patriarcat ne se fera que lorsque tout le monde ou presque sera féministe ou pro, il n'empêche que faire porter le mérite aux hommes qui -- comme moi -- ont compris, après au moins un siècle de lutte féministe, et surtout après 10,000 ans de patriarcat, la nécessité du féminisme, c'est profondément malhonnête vis-à-vis des féministes (femmes) elles-mêmes, qui ont elles réellement souffert à cause du patriarcat depuis des milliers d'années.
Après, j'ai trouvé assez bien décrit le masculinisme dans ce texte.

Bon, pour le troisième lien, je ne sais pas, je ne me suis pas tellement reconnu dans ça par exemple :
Plus spécifiquement, l’homme s’est toujours défini en fonction de ce qui a été établi depuis fort longtemps. Il existait dans la mesure ou " l’autre " (la femme) lui signalait son existence. Il existait dans la mesure où il était conforme aux critères établis par une société. Voilà, dans un premier temps, où le bat blesse.
Ça fait un peu caricatural comme façon de pensée, un peu loin de la réalité complexe de la société -- et j'avais plutôt l'impression que les hommes en général jusque là avaient fonctionné plutôt comme si les femmes n'existaient pas plus que comme choses jolies et plaisantes, non pas comme des sortes d'alter-ego [au sens primaire]. Pour moi, les hommes anti-féministes le sont bien plus par peur de voir les femmes devenir autonomes et échapper à leur contrôle, que par peur de ne plus savoir qui ils sont ou je ne sais quoi -- cette idée-là me semble absurde.
Mais peut-être que je ne comprends pas bien le sens précis de ce passage. scratch 

Edit: Je plussoie totalement Nurja sur ce qu'elle a dit sur la science. Quand on sait par ailleurs qu'une très grande partie des scientifiques sont des hommes, il ne faut pas espérer que ce soient d'eux'n que vienne le salut du féminisme.

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
Chat des collines
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 127
Date d'inscription : 12/11/2013
http://www.tiwanaku.fr

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 11:06
J'ai pas lu les articles, mais suis dans l'ensemble d'accord avec ce qu'écrit once.

@poly : la science n'est pas sacrée (contrairement aux religions). Le principe de la science est justement sa réfutabilité cat 
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 14:07
@timer a écrit:ton expérience marche pas poly :sifflote:
En effet, ma signature actuelle « Dans "avoir tort", la dernière lettre n'est pas "d". » ne marche pas.
J'ai pensé à une autre méthode : Chaque fois que j'écris "tort", je pourrais mettre le "t" en gras. Mais ça va peut-être gêner la lecture, donc je ne le fais pas. Quoique, il se peut que je change d'avis.

@Chat des collines a écrit:Le principe de la science est justement sa réfutabilité cat 
Je suis d'accord, et c'est justement ce qui en fait sa force. C'est autre chose que certaines théories qui ne reposent sur pas grand chose d'autre que des arguments d'autorité.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 14:15
On part vraiment en HS là, mais bon...

Psycho et sciences, mon petit avis à moi:

Perso, je crois très fort que la méthode scientifique est la meilleure, euh pardon, la moins mauvaise méthode pour construire des connaissances fiables dans les domaines où elle est applicable.

Maintenant, concernant la psychologie, il y a certainement des trucs qu'on peut étudier de façon scientifique (surtout du côté de la psycho sociale il me semble), et d'autres qui sont, à mon avis, par nature inaccessibles à la méthode scientifique. Par exemple, tout ce qui, pour être « observé », suppose d'établir une relation psy-patient forte et/ou repose sur l'empathie, l'interprétation de ses propres sentiments, etc, n'est par nature pas une expérience reproductible indépendamment des observateurs.

À partir de là, peut être tenté de n'étudier que les parties de la psychologie humaine qui sont accessibles à la méthode scientifique, mais ça serait à mon avis une grave erreur, ça reviendrait à occulter toute une partie de la réalité, et à avoir du coup une vision terriblement biaisée des choses.

Perso, même si je suis très attaché à la méthode scientifique et que je pense qu'une bonne partie de la psychologie (et notamment les psychotérapies proches de la psychanalyse) n'est pas scientifique, ça m'empêche pas d'avoir été énormément aidé par des psychothérapeutes et d'être persuadé que ce n'était pas juste l'effet du hasard ni un placebo.

Par contre, je suis beaucoup plus méfiant quand un-e psy prétend utiliser ses connaissances pour dire ce que devraient être les structures de la société. Surtout si comme par hasard, sa conclusion est qu'elles doivent globalement coïncider avec ce qu'elles étaient il y a quelques (dizaines) d'années... ^^
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 16:39
@Polyvalentour:

Je reviens pour le sujet que vous m'aviez posté sur la différence complémentaire, et comment je me positionnais là dessus.

Pour moi il y a une différence d'ordre sexuel(aucune allusion à une quelconque apologie d'une domination masculine, il y a d'ailleurs des sociétés matriarcales qui existent et qui ont les mêmes symptômes que les sociétés patriarcales), y comprit dans les couples homosexuels où il y a un des partenaires qui est plus féminin que l'autre, ou plus masculin que l'autre(des 2 couples homosexuels que je connais, je peux me tromper)
Je vais vous citer le passage d'un livre(tels fils quelle mère) d'une psychanalyse, jean-claude Liaudet sur lequel je suis plutôt en accord:

"L'égalité ne peut être égalitariste, car un homme et une femme ce n'est pas pareil.Non pour des raisons soi-disant naturelles, comme la force physique des hommes ou la sensibilité propre aux femmes....Mais pour des raisons culturelles. Chaque culture élabore à sa manière ses genres masculin et féminin, mais elle en marque toujours la différence.
Une égalité absolue demanderait l'abolition de la différence sexuelle, qui reste malgres tout(à tort ou à raison) fondatrice de l'identité.

Ca ressemble à la mode unisexe,. Jusqu'à parfois former des couples psychiquement homosexuel; ou jusqu'à devenir tellement amis, tellement corrects et respectueux dans leur relation....qu'ils perdent l'envie d'être amants.
L'égalité dans le couple ne semble pas être un bon programme si elle abolit la différence entre un homme et une femme. L'équité dans le respect des différences serait préférable.
Exemple: dans l'espace domestique, il s'agirait de ne pas dénier le fait que la réalisation des tâches est sexuée. La conception de l'ordre et de la propreté diffère entre madame et monsieur, comment en tenir compte en toute tolérance?

Cette position en miroir(je suis comme toi) ne favorise pas l'échange. Pour échanger avec un autre, il faut qu'il détienne(au moins imaginairement) quelque chose que je n'ai pas.
Ce qui serait réalisé si l'homme et la femme étaient à la fois différents et en position de réciprocité: tu as un utérus, je n'en ai pas; tu as un pénis, je n'en ai pas.
Sommairement, on pourrait ainsi définir la différence en maintenant un équilibre....dans le manque! Au lieu de cela, nous sommes en train de quitter un régime abusif, celui du patriarcat où l'homme avait tout(le phallus) et la femme rien, pour un régime féministe où la femme détiendrait seule le pouvoir de procréer....en attendant les avancées technologiques. Car le fantasme qui nous travaille collectivement, c'est de faire un enfant tout seul, sans le concours d'un autre assimilé à une contrainte, à une limitation de la libre expansion de soi. Un jour, rêvent les scientifiques, grâce aux techniques du clonage, l'homme comme la femme pourra se reproduire tout seul, et à l'identique! Ce jour-là nous aurons changé d'humanité, on ne sait pas pour laquelle...."

Tout ce pavé pour dire que je rejoins sa phrase"L'équité dans le respect des différences serait préférable.", après comment mettre tout cela en place?! A mon avis comme pour tout c'est par la mixitée, l'éducation, notamment sexuel et notamment à l'école, il n'est pas normal que la masturbation féminine reste encore un tabou pour les femmes avant tout et la société par ex.

Par contre je ne rejoins pas les mythes inculqués depuis des millénaires dans nos sociétés sur la femme et l'homme, totalement absurde et sexiste pour les 2 sexes.
Mais le fait est qu'un homme ne sera jamais une femme et vice versa, je ne sais pas si j'ai réussit à bien exprimer ma pensé, pour moi la différence ne signifie pas domination, toute forme de domination est à combattre, la différence est une richesse.
Je ne vois pas une femme comme mon égal(et inversement, je ne suis pas l'égal d'une femme), ni un autre homme comme mon égal(idem que pour une femme), mais comme quelqu'un de différent, qui a avec lui un bagage émotionnel différent du mien, un parcours, des aspirations différentes.

Du mal à exprimer ma pensée, espérant avoir été "lisible"
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 18:06
@Timer:
Sur le premier point:
Je n'ai jamais pensé que le féminisme tenté d'exclure les hommes, je comprends tout à fait que le combat féministe passe d'abord par les femmes.
Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a des points qui me font plus penser à des expériences personnels douloureuses vécus, qui ne sont pas acceptable et ne doivent pas être misent de côté, et les transforment en généralité(j'en reviens au point qui me fait le plus tiquer, la galanterie qui est assimilé à du sexisme, j'arrive à appréhender ce raisonnement le boys qui est galant et ensuite te plote les fesses discretos comme au Mexique ou au japon où les femmes sont quotidiennement plotés dans les transports en commun, mais pour moi ça me parait tellement naturel de tenir la porte à une femme ou à un homme, y a peut être un malentendu sur ce terme. L'attitude que j'ai décrit plus haut n'est pas de la galanterie à mes yeux mais du sadisme, sadisme qui est aussi sexiste.)
Et pour revenir au féminisme, qui est à mon sens un combat qui concerne l'ensemble de la société, ne serait ce que parce que nous sommes "condamnés à vivre ensemble" pour le meilleur et pour le pire Wink
Le féminisme ne progressera jamais sans les hommes, tout comme l'anti racisme sans l'ensemble de la population etcetc

Il y a des choses qui me semblent à interprétation toujours péjoratif de la part de l'homme, en gros ça laisserait sous entendre que, à part si t'es homo, ces gestes là sont forcément sexiste.
(tenir une porte, aider à porter une valise dans les escaliers etcetc) qui peuvent revêtir un caractère sexiste, je pense que la plupart des fois y a rien de sexiste dans ces gestes, c'est mon opinion et ce sont les potentiels dérives auxquels je faisais allusion dans mon 2éme posts.
Les sujets plus généraux comme l'égalité salariale, le harcélement, le temps partiel subit majoritairement par les femmes(tout comme la précarité), l'ivg, la liberté sexuelle, le droit au cunni, bref les sujets sociétales et sexuelles m'interpellent plus que des sujets, probablement important, mais pour moi ça relève plus d'un caractère personnel pour en faire une généralité et sujet ensuite à interprétation, à mes yeux(j'en reviens encore et toujours à la galanterie, la première fois que j'ai lu que c'était assimilé à du sexisme les bras m'en tombaient)

Sur le deuxième point:
La galanterie, ok donc en fait ça englobe la séduction qui relève d'un caractère sexiste.
Par contre là dessus, je ne comprends pas j'avoue mon féminisme n'est pas assez dévelopé.
Pour moi la séduction, c'est quelque chose de naturel, une femme qui drague un homme ou une autre femme est ce du sexisme? Selon les personnes y a des codes plus ou moins lourds, qui cassent les bonbons, c'est la sélection naturelle des partenaires.
Un homme qui montrerait de l'intérêt à une femme, pour une baise d'un soir ou pas, serait sexiste et pas une femme?! Là dessus je ne suis pas d'accord. Sur les gestes sexistes, type plotage furtif et autre sifflements, je ne peux que plussoyer, mais condamner de sexiste, à cause de technique de drague bien lourde, le jeu de la séduction qui est quand même une des choses les plus érotiques d'une relation je vous trouve un peu dur. Par contre le fait que les femmes ne draguent pas assez, ou celles qui draguent ouvertement font parfois fuir les hommes est symptomatique d'un problème sexiste? je ne sais pas, en tout cas un problème c'est sûr

Sur le troisième point:
Sur l'islamisme, en fait j'ai lu sur le premier blog féministe duquel je me suis fait ban comme expliquer sur mon premier post(en partie à cause de cela), et sur le sujet autour de la prostitution que j'ai lu sur ce site, certaines femmes trouvaient au nom de la liberté, normal qu'une femme soit libre de se voiler.... Dans l'etat actuel des choses des mentalités religieuse, je ne vois pas de liberté, c'est un peu comme le volontariat pour le taf de nuit ou le dimanche.
Et de plus il y a un mouvement féministe, les indigènes de la république, qui revendique le féminisme islamique. Elles semblent faire des émules, est ce que le féminisme est condamné à ne pas pouvoir aller dans les quartiers sensible, ou ne touche qu'une population pour dire vulgairement "bobos"? Comment rendre le féminisme accessible à tout ces jeunes, et moins jeunes?

Je vous met un lien critiquant cette posture des indigènes: http://luftmenschen.over-blog.com/article-indigenes-de-la-republique-derriere-le-feminisme-islamique-le-racisme-et-le-patriarcat-69760148.html

Sur le quatrième point:
Je vous rejoins sur votre phrase:"et qu'on ne se base pas sur leur genre pour définir leur manière de se comporter, de parler, de faire tel ou telle chose (y compris élever des gosses).
" pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes, notamment d'exprimer leurs envies, désaccords etcetc.

Sur le genre, là dessus aussi peut être que je n'ai pas la même notion que vous, mais le fait qu'une femme soit une femme ne me choque pas et n'empêche pas de considérer comme des personnes, sinon c'est nier le fait que seul la femme peut avoir des enfants.
Le problème de la considération des personnes relève plus à mon sens d'une société individualiste, consumérique, néolibéral, du pognon, que du patriarcalisme. Toutes personnes confondus, sont dépersonnalisé dans la vie du quotidien, à mes yeux.

Une femme est une personne, c'est cette personne qui est attaqué du fait qu'elle soit une femme(position plus fragile), dans l'ensemble toute personne "fragilisé" est peu considéré dans notre société, même si la position de la femme est bien entendu plus prononcé du fait que la femme a été privé de droit pendant longtemps(mais pas dénué pour certaines d'un certain pouvoir, je pense aux grandes figures féminines sous la royauté qui se jouaient des hommes)

J'irais plus loin, le féminisme concerne la société toute entière.

"tu as des exemples ? si tu n'en n'as pas en tête, dis-toi peut-être que c'est parce que c'est une idée que les détracteurs du féminisme ont répandus et qu'elle n'a en réalité aucune substance. aucun mouvement féministe dans le monde ne prêche beaucoup plus que l'égalité et le droit identique au respect pour toutes et tous (d'ailleurs ça peut être dit de tous les mouvements qui luttent contre toute forme d'oppression).
":
Ca faisait référence à la galanterie entre autre, que j'ai du mal à appréhender comme sexiste.
En gros certains comportement sujet à interprétation direct péjoratif.
Pour le reste je suis entièrement d'accord.

"ce qui compte ce n'est pas ce que font les femmes (qu'elles portent le voile ou non, qu'elles aient des enfants ou non, etc), ce qui compte c'est que chaque femme sur terre ait l'absolue liberté de choisir ce qui lui convient comme vie, sans subir d'injonctions à rentrer dans forcément dans des stéréotypes culturels tels que "La Femme".
":
Idem, j'émettrai juste un bémol mais qui n'est peut être pas lié au féminisme mais à un vent conservateur qui souffle sur notre société, le fait par ex de ne pas distinguer esclavage sexuelle, réseaux contre lesquels il faut lutter, aider les esclaves de ces réseaux, et prostitution choisit(femmes et hommes) me laisse circonspect, remplacer une injonction masculine par une injonction féminine de ce que peuvent faire certaines femmes, c'est du pareil au même pour moi.
Mais là dessus, comme pour le sujet du cannabis, des salles de shoot, de l'euthanasie ça relève peut être plus d'un conservatisme, d'un puritanisme qui n'est pas propre au courant féministe

"la prostitution est un sujet complexe et qui divise (plus ou moins violemment il faut bien le dire) les féministes entre elles. il n'est pas nécessaire d'être abolo pour être féministe. et quant aux religions, je te renvoie à plus haut, vu que je ne vois pas où tu aurais pu lire ce genre de position pro-extrémisme religieux sexiste.
":
Je faisais allusion aux indigènes de la république, et au précédent blog duquel j'ai été ban, il y a il me semble comme vous le dites, différents courants, vision de ce qu'est le féminisme

"que veux tu dire par "masculinité"? tu l'as au début je crois opposé au concept de féminisme.":

Effectivement je l'ai mentionné au début, je suis tombé dessus en même temps que la découverte que la galanterie était sexiste, ces 2 sujets m'ont passionné.
Je me posais simplement la question, je ne mettrais pas le seul lien sur lequel je suis allé mon opinion sur la masculinité n'étant pas encore faite plutôt défavorable à un énième mouvement clivant, sur le pourquoi la naissance d'un tel courant. J'ai l'impression que de plus en plus de courants naissent pour revendiquer telle chose, en dehors de tout esprit général.
Pourquoi la masculinité est apparu dans le sillage du féminisme de 3éme génération et pas au tout début, ou de 2éme génération?! C'est qu'il y a un souci, pas avec le féminisme, mais avec certaines vision de certaines féministes, je reprends sans arrêt l'ex de la galanterie car pour moi c'est un truc tellement fou que j'y vois une dérive, où des mouvements feraient de cas spécifique des généralités et ne rechercheraient plus uniquement les mêmes droits, qui est normal, mais régenteraient selon leur opinion personnel la sphère privé. Ce sont ces inquiétudes qui m'ont fait m'inscrire ici.
Ce qui me dérange avec tout ces nouveaux courants(masculinité, certains courants féministes où certains propos sont un peu "anti vivre ensemble", je trouve) c'est le clivage si je puis dire, opéré. On ne défend plus une cause commune même si pas concerné, mais chacun défend son pré carré avec ses convictions personnels ou son vécu transformé en généralité, en idéologie.

Après personne ne peut être contre le féminisme, il semble tellement évident la légitimité de ses aspirations et des bienfaits pour l'ensemble de la société. Par contre j'ai constaté que la critique était parfois compliqué, quand je parle de critique ce n'est pas une critique du féminisme

Merci pour vos réponses, ça m'a aidé à y voir plus clair.
Bonne soirée

@Meg:
Aucune l'intention de vous prêter des propos que vous ne tenez pas, vous l'aviez posté des liens j'y répondais, ce sujet m'interpelle. No soucy

J'ai bien comprit votre démarche et vous en remercie.

Bien entendu que le féminisme doit resté avant tout un mouvement de femmes et ne doit pas être récupéré par des hommes(ce dont je doutes fort, ça n'aurait aucun sens, et les boys assez fou pour faire cela se prendrait un taquet dans la tronche), juste que le féminisme ne pourra jamais avancé sans les hommes, je penses sincèrement que les hommes peuvent apporter leur contributions pour les droits des femmes mais aussi pour des échanges plus ou moins critique, qui ferait avancer vers plus de compréhension mutuelle les uns et les autres sur certaines positions

Le patriarcat, je ne fais pas ma victime, mais indirectement moins que les femmes les hommes en souffrent aussi, ne serait ce que sexuellement il est plus préférable d'avoir des relations avec des femmes libérés
Et plus globalement c'est la société consumérique qui est une vraie saloperie dans les rapports humains, qui fait aussi le jeu des rapports biaisés hommes/femmes.

Bonne soirée également
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 18:22
(Traditionnellement, sur ce forum, tout le monde peut se tutoyer, même quand on ne se connaît pas.)

Je réponds à l'avant-dernier message.

Je ne sais pas si j'ai bien compris ce que tu essaies de dire mais, ce que j'en comprends, c'est que, dans un couple, les deux personnes doivent avoir des différences, sinon il y aurait perte d'attirance et le couple se briserait.

Cependant, pour qu'il y ait des différences, il n'y a pas besoin de marquer une différence de comportement entre le "genre masculin" et le "genre féminin". Quand on réunit deux personnes, il y aura déjà des différences du fait qu'elles soient deux êtres humains différents.

De plus, parmi les différences possibles entre deux personnes, lesquelles solidifieraient le couple selon toi ? En général, deux personnes s'attirent plus facilement si elles ont les mêmes opinions politiques et religieuses.
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 18:42
J'ai pensé à une autre méthode : Chaque fois que j'écris "tort", je pourrais mettre le "t" en gras. Mais ça va peut-être gêner la lecture, donc je ne le fais pas. Quoique, il se peut que je change d'avis.
rha, mais après tu vas finir par mettre des 'tort's à tord et à travers ^^
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 19:58
@Polyvalentour:

Ok soyons fou allons y pour le tutoiement alors.

Je ne faisais pas allusion à une différenciation de comportements "d'un genre masculin" et "d'un genre féminin", dans le sens où pour moi l'égalité homme/femme n'est pas incompatible avec le fait qu'un homme n'est pas vraiment une femme et inversement(psychiquement parlant, ce n'est pas rabaissant pour les 2 sexes confondus, pour moi).

Le fait est que nous sommes 2 sexes différents, un couple asexué où il n'y aurait plus de différence sexuel est inhibiteur, enlève tout désir de l'autre, on ne couche pas avec son pote(dans une relation hétéro)
Vouloir se libérer d'un genre sexuel est illusoire, à mon avis, ne serait ce que parce que nous nous construisons en nous identifiant à ce qui nous entoure, à commencer par les parents, les enseignants et plus tard celui ou celle avec qui nous vivons.
Je reprends la phrase de l'auteur, "ça fait un couple psychiquement homosexuel."

Je désire une femme parce que c'est une femme, avec ses différences(pas de physique dans mes propos, psychiquement) et aussi plein d'autres choses mais là on rentre dans la psychanalyse freudienne, du type transfert paternel ou maternel.

Etre 2 êtres humains différents n'enlèvent en rien, je parle pour les relations hétéros, à pouvoir être 2 sexes différents qui n'est pas un frein à une égalité en droits.
Par ex si je donnes une fessé à ma copine du moment, est ce que ça fait de moi un sexiste? Est ce que lors de certains rapports la femme prend le contrôle ça fait d'elle une dominatrice de la gente masculine? Je pense que non, les relations dans les couples, entre personnes sont tellement complexe lié aux bagages de chacun, à son histoire familliale et autre qu'il est difficile de dire si tel comportements est anti féministe ou pas. Sauf les cas évidents de violences, que ce soit psychologique et/ou physique.

Je n'ai pas la réponse sur quelles différences solidifient un couple, ça dépend de toi de ton/ta partenaire du moment qui émotionnellement n'est pas la même personne, et évolue(si même personne) aussi durant la relation de couple. On ne peut pas faire un lexique de ce qui marche ou pas.
L'attirance est beaucoup lié à notre environnement, notre vécu, notre état d'esprit du moment, bref perso j'ai été attiré par des femmes qui parfois avaient les mêmes opinions et parfois pas du tout. L'alchimie reste encore un mystère, et tant mieux.

Pour conclure, pour moi il y a une différence entre un homme et une femme, psychiquement sans tomber dans les stéréotypes idiots du style "carte routière", la conception de certaines choses diffèrent entre un homme et une femme, pour les couples homosexuelles c'est pareil le psychisme d'un des partenaires est plus enclin à un féminin ou à un masculin dans ses attitudes.
Ca n'entrave en rien l'égalité homme/femme, à mes yeux. Je ne vais pas me comporter de manière différente avec une femme parce que c'est une femme, mais selon la situation de la personne que j'ai en face de moi(femme ou homme) et bien entendu si une femme me plait, mon attitude changera et probablement que je n'échapperais pas à une forme de sexisme(si la séduction est considéré comme sexiste)

De quoi tu parles en parlant de différence de comportements "masculin" et "féminin"?
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:01
un couple asexué où il n'y aurait plus de différence sexuel est inhibiteur, enlève tout désir de l'autre, on ne couche pas avec son pote(dans une relation hétéro)
preuve? je veux dire à part les croyances débiles entretenues depuis les temps anciens.
vas-y, j'attends cette prevue avec grande impatience.

Vouloir se libérer d'un genre sexuel est illusoire, à mon avis, ne serait ce que parce que nous nous construisons en nous identifiant à ce qui nous entoure, à commencer par les parents, les enseignants et plus tard celui ou celle avec qui nous vivons.
Je reprends la phrase de l'auteur, "ça fait un couple psychiquement homosexuel."
ta dernière phrase-citation c'est de l'homophobie à 100%, que tu le veuilles ou non.
à part rapport à ce qu'il y a au dessus : once again, où est la preuve? tu sors des clichés, des idées (homophobes d'ailleurs, et sexistes, même si elles s'adaptent pour faire genre) mais rien à part l'opinion commune ne pourra appuyer tes dirs. car ce n'est pas la vérité.

avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:02
Le fait est que nous sommes 2 sexes différents, un couple asexué où il n'y aurait plus de différence sexuel est inhibiteur, enlève tout désir de l'autre, on ne couche pas avec son pote(dans une relation hétéro)
Vouloir se libérer d'un genre sexuel est illusoire, à mon avis, ne serait ce que parce que nous nous construisons en nous identifiant à ce qui nous entoure, à commencer par les parents, les enseignants et plus tard celui ou celle avec qui nous vivons.
Je reprends la phrase de l'auteur, "ça fait un couple psychiquement homosexuel."
On frise franchement l'homophobie là.

Edit: grillée par timer.

J'ajouterai que ça devient vraiment difficile de lire autant de poncifs essentialistes à la suite.

Je suis identifiée comme femme, c'est aussi de cette manière que je m'identifie, je suis autant différente psychiquement que n'importe quel individu, quelque soit son sexe. Donc merci d'arrêter de nous fourrer dans des sacs tout fait.

Pour finir, la psychanalyse est remplie de poncifs et clichés sexistes en tout genre, le contraire étant, de ce que j'en ai vu l'exception plutôt que la règle (araignée me corrigera au besoin). Tu veux une réflexion sur le genre et le féminisme? Lis, suis, des médias féministes, et pas un quelconque psychanalyste engoncé dans ses véritées dignes d'un autre siècle.

Je ne sais pas à quel point tu réalises à quel point ce que tu dis est offensant, en tout cas, c'est dit.


Dernière édition par Jezebel le Ven 29 Nov 2013 - 20:17, édité 1 fois
Guillaume BB
Banni·e
Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:13
@Pierregr:
Merci pour les liens, pas eu le temps de tout lire, me ferais plus discret prochainement, histoire de lire les topics tranquillement

Bonne soirée
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:21
@Guillaume BB a écrit:Je ne vois pas une femme comme mon égal(et inversement, je ne suis pas l'égal d'une femme), ni un autre homme comme mon égal(idem que pour une femme), mais comme quelqu'un de différent, qui a avec lui un bagage émotionnel différent du mien, un parcours, des aspirations différentes.
Différent n'est pas l'inverse de égal.

Le contraire de égal est inégal.
Le contraire de différent est semblable.

Je me revendique différente et égale de chaque être humain.

Tenir la porte à tout le monde n'est pas de la galanterie, mais de la politesse/courtoisie/gentillesse (j'ai l'impression de me répéter).

Je jette le gant, j'ai mieux à faire.


Dernière édition par Nurja le Ven 29 Nov 2013 - 20:28, édité 1 fois

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:26
+1 nurja (évidemment, mais c'est pour la formulation synthétique et logique, et j'aime bien ta dernière phrase Smile edit tu as éditée, alors j'édite aussi pour préciser que j'aime surtout la phrase où tu te revendiques.) moi aussi je crois que je vais jeter le gant, en fait je l'ai déjà fait là je réagis par pur instinct incontrôlé.
@Pierregr:
Merci pour les liens, pas eu le temps de tout lire, me ferais plus discret prochainement, histoire de lire les topics tranquillement

Bonne soirée
"bonne soirée", "bonne soirée", dis moi tu gagnerais pas quelque chose chaque fois que tu nous la souhaite? ou bien t'aurais fait un pari?

sinon je trouve ça un peu fasstochounet de juste ignorer les commentaires comme quoi ce que tu as dit était offensant et homophobe (et quand j'y pense je rajoute transphobe évidemment).

le débat va vite se terminer si tu ignores ce qui te convient. les anciens nouveaux (lol) qui ont agit comme toi n'ont pas fait long feu (sauf maxfly, mais depuis la modération s'est grandement renforcée, pour le meilleur).

edit: et si c'est parce que tu ne savais pas quoi répondre sur le coup, l'idéal pour éviter les malentendus est de quand même signaler d'une manière ou d'une autre que tu nous as lu, par politesse et respect tu vois.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

le Ven 29 Nov 2013 - 20:47
Concernant les liens que j'ai donnés, ce qu'on y trouve est en effet sujet à caution. Disons que certaines choses m'ont frappé, surtout rapport à la prise de conscience des hommes, une fois que la déconstruction commence.
Contenu sponsorisé

Re: J'ai l'impression de revivre le premier jour de la rentrée des classes

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum