Derniers sujets
Comment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 19:54IridaceaSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18Tortuechanson : VII capturées de bonne heureSam 14 Oct 2017 - 17:12ObraBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Tiffanny
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 297
Date d'inscription : 14/08/2013

Re: [Magazine] Causette

le Mer 15 Jan 2014 - 11:07
Selon moi il n'existe pas de dose acceptable de sexisme, de racisme et de transphobie. Je ne vais pas lire un journal parce que d'autres sont encore plus sexistes, racistes et transphobes.
La pédophilie, les victimes de la pédophilie sont thèmes très sensibles pour moi. Je n'ai pas non plus apprécié l'article complaisant de CAUSETTE au sujet de la professeure pédophile. Il y a peut-être eu des articles pire encore sur ce sujet mais selon moi ça n'excuse rien.
avatar
Lollipop
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 841
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: [Magazine] Causette

le Mer 15 Jan 2014 - 15:08
C'est à peu près impossible de ne pas faire de faux pas dans aucun domaine, surtout quand les critères sont très nombreux, flous et même contradictoires. Les publications en tout genre qui tentent l'expérience (Causette inclus) se font critiquer et attaquer violemment.



Dernière édition par Lollipop le Jeu 16 Jan 2014 - 11:30, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: [Magazine] Causette

le Mer 15 Jan 2014 - 15:23
Il est sans doute difficile voire impossible de ne pas faire de faux pas, par contre une fois qu'on a fait un faux pas et que des gens le signalent, il y a différentes façons de réagir. Une des meilleures est d'écouter les critiques attentivement, humblement, et de les prendre en compte quand elles sont justifiées.

À au moins deux reprises, Causette a eu la réaction à peu près inverse. Concernant l'article très complaisant sur la relation prof-élève ado, ils ont quand même menacé de procès certaines personnes qui critiquaient cet article. Concernant une de leurs articles plus récents sur la prostitution, ils ont répondu aux critiques (incluant des prostitué-e-s ou personnes ayant connu la prostitution, ainsi qu'apparemment une bonne partie de leur propre rédaction) que c'est eux (les critiques) qui n'avaient pas compris, et que les auteurs restaient sur leur position.

Je trouve ça assez regrettable.
avatar
Ciel
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1342
Date d'inscription : 23/12/2013

Re: [Magazine] Causette

le Mer 15 Jan 2014 - 18:06
Oui c'est un peu regrettable, mais j'avoue que je prends quand même plaisir à lire les articles qui sont de bonne qualité, faut l'avouer, pour la majorité d'entre eux.

_________________
Ciel. Bisounours Canal Hystérique.
avatar
Invité
Invité

Re: [Magazine] Causette

le Mer 15 Jan 2014 - 19:51
Numa a écrit:Concernant une de leurs articles plus récents sur la prostitution, ils ont répondu aux critiques (incluant des prostitué-e-s ou personnes ayant connu la prostitution, ainsi qu'apparemment une bonne partie de leur propre rédaction) que c'est eux (les critiques) qui n'avaient pas compris, et que les auteurs restaient sur leur position.

Je trouve ça assez regrettable.

Ils avaient eu exactement la même réponse pour leur article pro-pédophile (et islamophobe aussi, ne l'oublions pas).
CWD
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2013

Re: [Magazine] Causette

le Jeu 16 Jan 2014 - 16:30
À propos, suite au mouvement de grève de la rédaction de Causette je n'ai pas eu connaissance du dénouement de l'histoire... J'ai vu simplement passer un message de Causette sur facebook, expliquant que le travail reprenait et que le numéro suivant aurait du retard.

Quelqu'un a-t-il vu passer des infos là-dessus ? Ce manque de transparence est un peu gênant je trouve, vu les critiques formulées par les lectrices comme par les rédacteurs en grève...
avatar
Ciel
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1342
Date d'inscription : 23/12/2013

Re: [Magazine] Causette

le Jeu 16 Jan 2014 - 18:47
Cherry Song a écrit:
Numa a écrit:Concernant une de leurs articles plus récents sur la prostitution, ils ont répondu aux critiques (incluant des prostitué-e-s ou personnes ayant connu la prostitution, ainsi qu'apparemment une bonne partie de leur propre rédaction) que c'est eux (les critiques) qui n'avaient pas compris, et que les auteurs restaient sur leur position.

Je trouve ça assez regrettable.

Ils avaient eu exactement la même réponse pour leur article pro-pédophile (et islamophobe aussi, ne l'oublions pas).

Islamophobe? Je me rappelais pas de ça  scratch 
avatar
Invité
Invité

Re: [Magazine] Causette

le Jeu 16 Jan 2014 - 18:50
Dans l'article sur la prof qui entretenait une relation pédophile avec son élève, c'était assez clair. Un truc du style "chez cette famille musulmane, ça ne passe pas", je suis athée et je crois que ça aurait du mal à "passer" aussi si un.e prof  couchait avec un de mes enfants... Je vais essayer de retrouver l'article pour avoir la citation exacte !

EDIT : L'article en PDF
Et la partie islamophobe est à la fin :
dans les familles musulmanes du quartier, où la virginité au moment du mariage a toujours du sens, une affaire comme celle-là ne passe pas

et sur ça iels ne se sont jamais exprimés...  No 
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: [Magazine] Causette

le Mer 14 Jan 2015 - 8:25
Causette, magazine "féministe" est partenaire d'un documentaire sur les "paternités imposés" (« Sois père et tais-toi »), une problématique soulevée par les masculinistes...

http://www.causette.fr/actu-causette/lire-article/article-1046/pa-re-malgra-soi.html

Ce n’est pas parce qu’on est féministe qu’on ne doit pas ouvrir les yeux sur une réalité dérangeante : en France, la législation ne protège pas les hommes qui découvrent une paternité qu’ils ne soupçonnaient pas. Ils se retrouvent assignés en justice par la mère ou l’enfant pour payer des pensions alimentaires sans avoir désiré un enfant né d’une relation de passage et que la mère souhaite, la plupart du temps, élever seule.

« Causette » est partenaire du documentaire « Sois père et tais-toi », diffusé ce soir sur France 5, qui lève le voile sur ce tabou. En fil conducteur du docu, on assiste aux entretiens difficiles entre ces « pères malgré eux » et l’avocate Mary Plard, qui, après avoir embrassé de nombreux combats féministes, a choisi d’aider aussi ces hommes déboussolés et honteux. Nous vous invitons vivement à regarder l’émission « Le Monde en face » ce soir, à 20 h 40, ainsi qu’à lire l’interview de Me Mary Plard dans Causette #52, actuellement dans les kiosques.
https://www.facebook.com/Causette/posts/939563489396519

Incroyable...
Et les capotes ?

Apparemment il y a aussi un article sur les hommes battus dans ce numéro

EDIT : quelques bons commentaires sur la page FB de Causette

J'ai lu le livre de Mary Plard. TOUS les exemples qu'elle donne sont ceux d'hommes qui ont eu des relations adultères ou d'un soir SANS se protéger, parce que bon, ils n'aiment pas ça, les pauvres petits (les MST, tout ça, du pipi de chat), et qui se plaignent ensuite que la femme soit tombée enceinte et leur ait annoncé leur paternité. Il faudra vraiment m'expliquer en quoi défendre les hommes qui se foutent complètement de leur contraception puis disparaissent quand l'enfant est là est un combat féministe...

J'ai lu votre article, je n'ai pas vu le reportage, mais rien que le titre, les termes utilisés m'horripilent (cf, post sur CdC)
Parler de "paternité imposée", "d'injustice", de "père contraints et forcés", pour reprendre vos mots, cela me choque terriblement.
L'homme ne subit pas. Il est tout aussi responsable du choix contraceptif que la femme, et il doit en assumer les conséquences.
Tous les termes utilisés le déresponsabilisent totalement, alors que c'est lui expose la femme au risque de grossesse en ne prenant pas toutes ses précautions.
Et dès l'instant qu'un enfant est là, c'est la femme qui est la première touchée par cette monoparentalité, c'est elle qui assume les conséquences corporelles, financières, sur sa carrière, sociales, et psychique de devoir élever seule un enfant.
Il est parfaitement normal dès lors, que le père assume l'avenir financier de cet enfant, car désormais, c'est son intérêt (celui de l'enfant) qui doit primer.
Votre article était particulièrement mal rédigé, laissant penser que les femmes ne sont intéressées que par la pension alimentaire, qu'elles font toutes un enfants "dans le dos" donc sciemment, par pur intérêt pécuniaire.
Vous occultez l'existence des grossesses qui passent inaperçues, des dénies de grossesse.
Vous ne parlez jamais du vécu ou du ressenti de ces mères monoparentales, pour qui cette situation est la plus difficile.
Non seulement elles sont abandonnées, mais en plus elles doivent poursuivre en justice le père déserteur.
Quant à l'image représentant une femme volant une partie de l'homme... elle est atrocement caricaturale.
Véhiculer ce type de stéréotypes profondément misogynes,pour un magazine qui se veut féministe et particulièrement choquant.
En tout cas, moi, en tant que juriste, féministe, et mère de famille qui paye une pension alimentaire (parce que moi, j'assume) je ne me reconnais plus dans votre ligne éditoriale.

Certain(E)s ont la mémoire courte : tous les hommes qui abandonnent leur famille , ou leur compagne enceinte disent qu'ils n'ont pas voulu de l'enfant ou qu'il n'est pas le leur . Les lois actuelles posent cet état de fait : avoir des rapports sexuels n'est jamais dénué de risque, l'individu n'est jamais dénué de responsabilité . Ce qui passe avant tout, c'est la protection des enfants . C'est être féministe de comprendre que le fait que les hommes doivent reconnaître le fruit de leurs ébats, quelles que soient les circonstances est une nécessité humaine et sociale absolue .Après , je reconnais tout à fait que ça craint . Mais c'est la vie . Utilisez des capotes, il y a la vasectomie aussi .

Et si on parlait un peu des paternités imposées aux femmes et aux enfants
par des hommes qui , pour punir une femme et imposer leur droit de
propriété paternelle, font des procédures qui paupérisent les mères,
imposent des droits de visite à des enfants, tout en n'ayant aucun
devoir pour la justice...?
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: [Magazine] Causette

le Mer 14 Jan 2015 - 10:03
J'ai laissé un commentaire sur ta page FB, j'ai entendu parler de docu et c'est scandaleux qu'on lèche autant les bottes à des hommes.

Je ne suis pas étonnée que les hommes en question aient eu des comportements irresponsables en fait, rien que le premier exemple, du mec en boite de nuit (que j'ai lu dans un article sur le documentaire en question) sent le machiste qui s'amuse en refusant d'assumer les éventuelles conséquences...

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: [Magazine] Causette

le Mer 14 Jan 2015 - 10:28
Oui...

Et aussi pour rappel, il ne s'agit pas de forcer des hommes à s'occuper et à aimer un enfant (on ne peut pas les forcer), juste à payer une pension alimentaire... Bref, à contribuer un peu financièrement.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: [Magazine] Causette

le Mer 14 Jan 2015 - 10:32
Contribuer financièrement, quand je pense que certains ne veulent même pas contribuer à la contraception sous prétexte que c'est un truc de femmes, ça me fait bien marrer.

Bref, faut être soit fécondable, soit pas du tout, la maman ou la putain pour pas changer.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 1:00
Je viens de visionner le documentaire. A propos de la pension alimentaire, dans ce débat, il y a quelque chose qui me frappe : personne ne semble envisager la possibilité selon laquelle la pension alimentaire serait payée davantage voire entièrement par l'État. On a l'impression que :
-soit aucune pension alimentaire ne peut être versée et alors l'enfant doit vivre dans la précarité,
-soit il faut absolument que la mère puisse à tout moment infliger au père biologique le paiement d'une pension alimentaire rétroactive très salée.

A cause de l'absence de cette possibilité dans le débat, on se retrouve avec un faux dilemme dans lequel on oppose l'intérêt du père biologique à ceux de la mère et de l'enfant.

Si on part du principe que l'État pourrait payer ce qui manque, sur le plan moral, la part que le père biologique devrait payer à la mère devrait dépendre de la responsabilité de ce père, et donc des circonstances dans lesquelles la fécondation a eu lieu.
Dans le documentaire, si j'ai bien compté, il y a deux pères biologiques qui ont affirmé que, s'ils ne se sont pas protégés, c'était parce que la mère leur avait menti en affirmant prendre la pilule. Si c'est avéré, ça devrait être une circonstance atténuante qui ferait qu'ils devraient n'avoir qu'à payer une faible part de la pension alimentaire et que le reste devrait être payé par l'État. Or, apparemment, la question de la responsabilité du père biologique semble complètement écartée dans les tribunaux : seul compte le fait de savoir s'il est le géniteur.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 9:15
il y a deux pères biologiques qui ont affirmé que, s'ils ne se sont pas protégés, c'était parce que la mère leur avait menti en affirmant prendre la pilule. Si c'est avéré, ça devrait être une circonstance atténuante qui ferait qu'ils devraient n'avoir qu'à payer une faible part de la pension alimentaire et que le reste devrait être payé par l'État.
Et donc s'il y a un "accident de pilule", c'est tant pis pour la mère ?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 10:56
Ben j'avoue que la question ne me paraît pas si évidente du tout.

(Je précise que je n'ai ni vu le docu en question ni lu l'article de Causette et je peux très facilement imaginer un bon ton bien masculiniste sur le sujet, donc je ne remets absolument pas en cause le fait que le sujet soit hyper mal traité. J'ai juste envie d'en parler un peu dans l'absolu, sans forcément répondre aux mascus, ou en réagissant à certains trucs que je lis dans des milieux féministes.)

Je trouve que la question n'est pas simple du tout parce qu'il y a plusieurs phénomènes qui se superposent :
- déjà il y a des pères qui voulaient faire un enfant et puis qui abandonnent la mère et les enfants, et ça me paraît tout à fait normal que la loi les force à contribuer financièrement
- de même, je me dis que s'ils estiment que la contraception ce n'est pas leur problème, j'ai tendance à penser "tant pis pour eux, qu'ils aident". En mode "je baise sans capote, sans en parler, sans me poser la moindre question de si la femme a une contraception ou autre, et après je hurle à l'injustice si la meuf tombe enceinte..."
- en même temps je me dis que les contraceptions masculines sont pas tellement mieux que les féminines (plutôt le contraire). "Ils ont qu'à mettre des capotes ou se faire vasectomiser", heu oui sauf que les capotes c'est pas super fiable comme moyen de contraception, et la vasectomie c'est quand même une opération irréversible. Bien sûr, je pense qu'il faut mettre des capotes quand même, mais je ne suis franchement pas convaincue par le "yakacapotes". Je pense que même dans un couple hétéro féministe, c'est "normal" que la femme s'occupe plus souvent de la contraception parce que de fait il y a un plus grand choix de contraceptions féminines, très efficaces et réversibles. Par contre je pense que cet état de fait est clairement un truc sexiste et patriarcal, mais ça me paraît difficile de blâmer chacun des individus pour cela.
- je me demande aussi dans quelle mesure on peut demander au père qu'il "assume" quand c'est la femme qui a le choix de continuer ou non sa grossesse, d'accoucher ou non sous X. Juste pour être claire : je pense que c'est une évidence absolue que ces choix doivent appartenir à la femme. Clairement, exiger de quelqu'un.e d'autre qu'iel continue ou abroge une grossesse c'est violent, tout cela se joue dans le corps de l'autre et la décision doit donc lui appartenir. Mais du coup je me demande aussi ce qui est exigible auprès du père. Si on prend un cas hypothétique (mais qui statistiquement doit bien arriver) où le type a mis des capotes, accident, la mère choisit de poursuivre la grossesse, moi ça ne me paraît pas évident que le père doive être présent (ne serait-ce que financièrement). Je me dis que c'est un super filet de sécurité pour les femmes qu'il y ait ces choix de "ne pas assumer" justement. Et je me demande quelles symétries il est bienvenu d'établir (ou non).

Note : j'aurais mieux fait d'écrire "personne qui a un utérus" et "procureur de spermatozoïdes" que "mère" et "père" qui sont davantage des mots à connotation genrée, plus proches de "parent femme" et "parent homme" que des mots biologiques (qui a un utérus, qui a des couilles). Il y a des hommes avec des utérus et des femmes avec des couilles, quoi. Désolée pour le cissexisme, j'avoue que j'ai la flemme de réécrire.
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 11:32
@Nurja : Je ne vois pas où tu veux en venir.

Pour être plus précis, au niveau légal, je verrais bien un système qui traite les deux questions suivantes, la 1re étant indépendante de la 2e :
1) Combien la mère qui élève seule doit recevoir ?
2) Parmi ce qu'elle doit recevoir, combien le père biologique doit payer ? Le reste serait payé par l'État.

En gros, moins le père biologique paie, plus l'État paie, et vice-versa.

Je n'avais pas traité la question 1. Je pense que ça devrait dépendre des revenus de la mère.

Pour la question 2, ça devrait surtout dépendre de la responsabilité du père biologique lors de la fécondation. Ça devrait aussi dépendre de ses revenus.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 12:17
Pour moi, le père biologique a toujours une responsabilité (même si elle peut être très faible si la femme lui a dit prendre la pilule et qu'il a mis un préservatif) quand une grossesse débute.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 17:41
Grussie a écrit:- je me demande aussi dans quelle mesure on peut demander au père qu'il "assume" quand c'est la femme qui a le choix de continuer ou non sa grossesse, d'accoucher ou non sous X. Juste pour être claire : je pense que c'est une évidence absolue que ces choix doivent appartenir à la femme. Clairement, exiger de quelqu'un.e d'autre qu'iel continue ou abroge une grossesse c'est violent, tout cela se joue dans le corps de l'autre et la décision doit donc lui appartenir. Mais du coup je me demande aussi ce qui est exigible auprès du père. Si on prend un cas hypothétique (mais qui statistiquement doit bien arriver) où le type a mis des capotes, accident, la mère choisit de poursuivre la grossesse, moi ça ne me paraît pas évident que le père doive être présent (ne serait-ce que financièrement). Je me dis que c'est un super filet de sécurité pour les femmes qu'il y ait ces choix de "ne pas assumer" justement. Et je me demande quelles symétries il est bienvenu d'établir (ou non).

Ce que je trouve étonnant cette possibilité d'accoucher sous X pour les femmes, cela ne revient il pas à se décharger complètement?
Vous connaissez la justification de cette possiblité donnée aux femmes? et de son refus aux hommes?




Dernière édition par Tecma le Sam 17 Jan 2015 - 17:49, édité 1 fois
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1791
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 17:49
Réputation du message : 100% (1 vote)
Grussie : Tu oublie les cas de déni de grossesse qui sont beaucoup plus courant qu'on ne le croit, le délai en France n'est que de 12 semaines, quand on ne s'attend pas à être enceinte c'est juste la limite pour s'en apercevoir à condition d'avoir des symptômes. Sans parler de la lenteur des centres IVG à traiter les dossiers quand on s'en rend compte à genre 10 semaines et demi.

Reste les cas où le mec fait croire qu'il est stérile, que la femme a une gastro fulgurante après avoir pris sa pilule, ou à pris un médicament incompatible avec la pilule, où elle porte un implant et pèse plus de 75kg (oui c'est inefficace au delà de ce poids), où elle a pris une pilule du lendemain et pèse plus de 75kg (idem), où elle était alcoolisée et violée...

Dans tous les cas de figure possible, même si les deux se sont très bien protégés et qu'il y a eu une coquille, pour moi c'est être adulte et responsable que d'assumer. On ne devrait même pas avoir besoin de lois pour ça (dans mon mon de bisounours).

Tecma : je ne comprend pas ta question, tu insinue que c'est de la "lâcheté" d'accoucher sous X ?

Accoucher sous X est un droit pour toutes les femmes en situation de détresse.
Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 17:54
La "situaiton de détresse" étant très largement interprétée (il est même évoquer de la supprimer, en tt cas par la cour de cassation) j'ai l'impression que c'est un moyen pour une femme de s'en aller sans avoir qlq obligations que ce soit envers l'enfant, or je ne crois pas que ce soit possible pour un homme (légalement en tt cas).

Du coup lâcheté je sais pas, plein de raisons peuvent amener quelqu'un à préferer ne pas être en charge d'un enfant et toutes ne sont pas lâches, cependant je m'interroge sur le fait que ce soit possible que pour les femmes.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1041
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 19:40
Réputation du message : 100% (3 votes)
Il n'y a pas que Causette qui est sensible à la propagande masculiniste...


_________________
i am who i am because you are who you are.
Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 20:40
Que tu trouves ma question influencée par le masculinisme soit, mais du coup qu'elle est l'explication féministe de l'accouchement sous X?
La situation de détresse ok, mais ce n'est pas lié au sexe d'être dans une situation délicate et inopportune à l’accueil d'un enfant.

Je suis ni contre ni pour, simplement la possibilité ouverte aux femmes et pas aux hommes de s'en aller m'étonne. Surtout que ce n'est pas, à priori, pour éviter à la personne les conséquences médicales de la grossesse vue que celle ci est justement menée à terme par la personne en question.

avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1791
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 20:46
Réputation du message : 100% (2 votes)
Tecma a écrit:La "situaiton de détresse" étant très largement interprétée (il est même évoquer de la supprimer, en tt cas par la cour de cassation) j'ai l'impression que c'est un moyen pour une femme de s'en aller sans avoir qlq obligations que ce soit envers l'enfant, or je ne crois pas que ce soit possible pour un homme (légalement en tt cas).

Je crois au contraire que c'est un acte très courageux, d'assumer une grossesse jusqu'à la fin avec ce que ça entraîne comme contraintes sociales, professionnelles, médicales, voire la mort ou de lourdes séquelles, afin d'offrir une petite chance à un enfant non désiré de vivre dans une famille qui désire vraiment un enfant. Sans oublier la difficulté psychologique de la séparation, les problèmes de suite de couches et le dépression maternelle qui peut s'en suivre.

On dirait que tu envisage ça comme un acte atrocement monstrueux. Les femmes ont des droits et le choix, IVG ou accouchement sous X pour ne pas se faire imposer une maternité non désiré.

Dans ton idée c'est inégal c'est ça ? Les femmes peuvent mais les hommes sont obligés de subir ? J'ai envie de répondre patriarcat Twisted Evil

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 20:50
Réputation du message : 100% (2 votes)
Tecma a écrit:plein de raisons peuvent amener quelqu'un à préferer ne pas être en charge d'un enfant et toutes ne sont pas lâches, cependant je m'interroge sur le fait que ce soit possible que pour les femmes.
Je n'ai pas assez de doigts sur mes deux mains pour compter le nombre d'enfants dont le géniteur a pris la possibilité de ne pas prendre en charge l'enfant qui est né notamment de leur sperme.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: [Magazine] Causette

le Sam 17 Jan 2015 - 20:57
Réputation du message : 100% (1 vote)
Oui je trouve ça assez surprenant.

Tu dis que les femmes ont le droit de ne pas se faire imposer une maternité non désirée, et donc de s'en aller. Pourquoi pas. et non je ne trouve pas ça monstrueux, il y a des siutations, nombreuses ou effectivement les parents, pères comme mères, ne sont simplement pas en mesure de l'élever.

Mais cependant je trouve étonnant qu'un homme puisse se faire imposer une paternité, au moins sous l'aspect financier (pension), tandis qu'une femme ait la possibilité de s'en aller sans garder aucun lien avec l'enfant, même financier.
d'un coté on impose, de l'autre non. POurquoi?

laisser une petite chance à un enfant de vivre dans une famille qui le désire vraiment et de ce fait s'en aller, et bien ça s'applique aussi au géniteur non?

Nurja a écrit:Je n'ai pas assez de doigts sur mes deux mains pour compter le nombre d'enfants dont le géniteur a pris la possibilité de ne pas prendre en charge l'enfant qui est né notamment de leur sperme.

et bien de la même façon que la pilule peut ne pas jouer son rôle la capote peut craquer ?

Surtout, sauf hypothèse de viol, un rapport sexuel se fait à deux. Or, je pense que, même si le nombre de viols est énorme, la majorité des rapports sexuels sont consentis des deux cotés.


Dernière édition par Tecma le Sam 17 Jan 2015 - 21:01, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

Re: [Magazine] Causette

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum