Derniers sujets
Le phallus et le néant par Sophie robert.Hier à 23:211977Demande d'avis : qui se décharge sur qui ?10.02.19 18:15NurjaMagdalen Berns09.02.19 11:36VénusUne culture du viol à la française - Crêpe Georgette09.02.19 10:43NurjaSortir en tant que féministe 29.01.19 16:18VénusHumour sexiste18.01.19 13:14AstréeChristine Delphy, théoricienne et militante féministe d'aujourd'hui18.01.19 7:17NurjaFemmage aux militantes féministes tuées - 9 janvier14.01.19 8:19AstréeFilm "Colette", 201810.01.19 17:57NurjaLa soi-disant crise de la masculinité06.01.19 18:25AstréeFéminisme et véganisme06.01.19 16:11Nurja"La petite fille sur la banquise" par Adélaïde Bon.05.01.19 18:32AstréeDétransition MTF05.01.19 18:20AstréePétition - Constat du sexisme dans le sport et le roller derby24.12.18 23:28AstréeNanette23.12.18 21:39AstréePeggy Sastre21.12.18 9:31AstréeNaissance de mon webzine féministe20.12.18 10:01poppee-leeT'as pensé a... L'instagram de la charge mentale19.12.18 23:27PapillusionSyndrome de Stress Post-Traumatique.19.12.18 20:43Astrée"Contes qui guérissent, contes qui aguerrissent" théâtre et projet livre, par Les culottées du bocal.19.12.18 20:19Astrée"Contes à rebours" par Thypaine D.19.12.18 19:48AstréeConférence 2018 : Les femmes et le mouvement animaliste par Willène Pilate.19.12.18 19:20AstréeLa prostitution n'est pas un métier (suite)17.12.18 23:35AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28Vénus

Partagez
Aller en bas
Claire G.
Claire G.
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1070
Date d'inscription : 20/10/2013

Le gene SRY

le 27.10.13 3:34
J'ouvre ce sujet suite au post "Le Féminisme nie t il les différences homme/femmes", parce que quelqu'un a parlé des chromosomes.

Ce qui biologiquement fait qu'un être humain est un homme biologique ou pas, c'est le gène sry qui est porté par le chromosome Y le plus souvent.

Dans la réalité, ce gène peut d'une part être déficient et donc il y a des femmes avec le génotype XY.

D'autre part il peut arriver lors de la méiose que ce gène se translocalise sur un chromosome X.

Il y a donc aussi des hommes avec le génotype XX. (l'un des deux X portant le gène sry)

Ces personnes n'ont pas nécessairement connaissance de cela (et dans le cas des femmes XY il semble n'y avoir aucune conséquence médicale). Les hommes XX ont par contre une carence en testostérone qui peut se traiter médicalement.

Ces personnes sont fertiles et peuvent donc transmettre leur anomalie chromosomique à leurs descendants.

L'absence de chromosome X est par contre léthale pour le foetus, il n'y a donc pas d'êtres humains YY.

Les femmes XY sont donc moins fertiles que les femmes XX, car la moitié de leurs ovules sont non viables.

Par ailleurs et c'est relativement indépendant, il y aussi des êtres humains qui ne sont ni XX, ni XY. (monosomie X, trisomie XXX, trisomie XXY, trisomie XYY, voire d'autre cas)

La non conformité du nombre de chromosomes sexuels n'entraine pas toujours de problème de santé : les femmes XXX pas exemple. Une légende a longtemps couru sur la trisomie XYY comme étant le "gêne du criminel" mais il semblerait que ce soit de la foutaise.

Certains génotypes sont liés aux personnes intersexués (polysomie au delà de 3 chromosomes sexuels).

Tout ça pour dire que même si il est scientifiquement exact de dire que "les femmes ont plus de chromosomes X que les hommes" et "les hommes ont plus de chromosomes Y que les femmes", il est faux de dire que les hommes sont XY, et les femmes XX.

Ceci étant totalement indépendant de la théorie du genre, qui ne fait que rajouter de la diversité à quelque chose qui était déjà loin d'être simple.


_________________
i am who i am because you are who you are.
Anonymous
Invité
Invité

Re: Le gene SRY

le 27.10.13 9:04
Intéressant. Merci pour l'info.
pierregr
pierregr

—
Messages : 3986
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le gene SRY

le 27.10.13 9:44
Le mâle 100% est aussi rare que la femelle 100%. En réalité, nous serions tous à hauteur de 10, 20, 30 ou 40% constitué par des marqueurs biologiques de l’autre sexe. Voilà pourquoi il serait temps d’accepter de compter au-delà de deux.

«Il n’existe pas 2 sexes (mâle et femelle) mais 48», explique Eric Macé. C’est à dire le sexe mâle, le sexe femelle et 46 autres sexes correspondant aux variables répertoriées par la médecine. «Le nombre de 46 est approximatif, tout dépend ce que l'on compte et comment l'on compte. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'au sens biologique ce que l'on désigne par le "sexe" est le produit d'une sexuation du corps au cours de l'embryogenèse, qui associe de nombreux mécanismes chromosomiques et hormonaux et qui a pour effet la production de nombreux types de sexe : des sexes entièrement mâle, des sexes entièrement femelle et des sexes à la fois mâle et femelle (entre 0,8 et 2% des naissances). On peut résumer ainsi : il existe 2 + X sexes. Si on compte les 5 grandes familles d'intersexuation (classification des "Disorders of Sex Developement" - DSD), cela fait 2 + 5 = 7 sexes ; si on compte les sous-catégories cela fait 2 + 10 = 12 sexes ; et si on compte les variantes, cela peut monter à beaucoup plus, disons 2 + 46 = 48 sexes». Mais, bien sûr, ce n'est qu'une classification temporaire. Demain, les chiffres auront probablement augmenté parce qu'à travers le monde des centaines de chercheur ont le nez collé sur des scans de cerveaux et des échantillons de glande, obsédés par l'idée qu'il faut comprendre pourquoi les hommes et les femmes semblent si proches quoique si lointains.
http://sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2013/06/il-nexiste-pas-2-sexes-m%C3%A2le-et-femelle-mais-48.html
Césarion
Césarion

—
Messages : 461
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Le gene SRY

le 27.10.13 12:18
Très intéressant Smile
pierregr
pierregr

—
Messages : 3986
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Le gene SRY

le 27.10.13 15:48
Ça calme direct les excité-e-s qui dénoncent les « gender studies » puisque finalement, le « vrai homme » ou la « vraie femme » sont des exceptions, d’un point de vue chromosomique.


Dernière édition par pierregr le 27.10.13 16:39, édité 1 fois (Raison : doublon supprimé)
avatar
Bigboss
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 49
Date d'inscription : 17/04/2013

Re: Le gene SRY

le 24.12.13 20:25
J'adore les possibilités que ça représente, etre une femme xy ou homme xx  Shocked 
Passionnant..
Anonymous
Invité
Invité

Re: Le gene SRY

le 07.07.17 13:05
Bonjour,
Je poste sur ce sujet plusieurs années après du coup, mais j'aurais une question : l'existence de ce gène sry est effectivement fascinante - comme l'a dit Pierregr, ça démontre que d'un point de vue chromosomique, on s'est plantés des années durant sur ce vaste concept de "vraie femme - vrai homme." Néanmoins...Est-ce que ça ne risque pas de déplacer le débat ailleurs ? Je veux dire, si on se confronte à des adeptes de la biologie génétique pure et dure, est-ce qu'on ne risque pas d'entendre : "bon ben ça change rien : un homme c'est un individu avec un gène sry fonctionnel et une femme sans gène sry fonctionnel, point barre" ?
Je dis ça par rapport à l'éternel retour au "oui-mais-ce-sont-des-exceptions" qui est difficile à démonter quand on parle biologie avec un.e essentialiste...
Iridacea
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2950
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le gene SRY

le 07.07.17 14:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
Bah ça pose surtout la question de pourquoi on veut absolument trancher ce qu'est qu'un vrai homme ou une vraie femme, et pourquoi on souhaite le faire par la biologie.
Pourquoi la biologie ? Parce que c'est une science, donc perçue comme impartiale. Et une science de la nature, nature qui tracasse beaucoup les humains car l'idée que le naturel est inquestionnable est forte.
Pourquoi différencier coûte que coûte homme et femme selon un marqueur biologique ? Parce que la justification de la division de la société en deux classes d'individus tient à la naturalité de cette division. On a besoin de séparer selon le sexe, parce que cela sert un système.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de différences entre les organes génitaux mâles et femelles, attention, ni que tous les humains sont plus ou moins intersexes. Cela veut juste que dire que l'importance que l'on attache à une question n'est jamais neutre et est toujours dépendante du contexte social.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Anonymous
Invité
Invité

Re: Le gene SRY

le 11.07.17 6:57
Merci pour ta réponse. Je suis complètement d'accord avec ta dernière phrase. Ainsi qu'avec le fait que la recherche de la division sert un système.
Je trouve ça incroyable qu'alors que la biologie s'est trompée un nombre incalculable de fois au cours de son histoire - du style, bon, c'est plus de la médecine, mais, l'époque où on était persuadé.e.s que le sang ne circulait pas dans le corps...Grosse claque ! -, on arrive encore à lui garantir aujourd'hui ce rôle "d'arbitre absolu de la nature." Alors que, comme tu dis, la nature est tout, sauf stable et immuable. Ça a d'autant moins de sens. Mais je me dis que c'est tellement plus confortable quand on ne veut pas réfléchir de se fabriquer des certitudes à partir de données cueillies à un instant "t" même si on n'est sûr.e.s en rien qu'elle n'évolueront pas plus tard. Je suppose que ça garantit une forme de constante qui fait qu'on se sent plus à l'aise.
Contenu sponsorisé

Re: Le gene SRY

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum