Derniers sujets
BonjourAujourd'hui à 11:52TortueHoi tout le monde! >u</Mar 19 Sep 2017 - 19:47Claire G.Nouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black Swan

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:26
D'accord avec tes interventions, Césarion. En effet être violée ou être obligée de faire le ménage c'est pas du tout comparable.
Et puis, encore une fois, si certaines femmes sont volontaires pour avoir des rapports sexuels sans désir, si elles trouvent ça normal et banal, "pas pire qu'autre chose", grand bien leur fasse: le problème c'est que leur discours occulte une autre réalité de la prostitution, les prostituées qui ne sont pas du tout volontaires, qui sont menacées par un mac. Et pour moi c'est la seule réalité qui compte, comme la seule réalité qui compte concernant le viol ce sont les femmes qui en restent traumatisées, pas celles qui "aiment bien qu'on les force" et qu'on les considère comme des objets sexuels dont le désir, le plaisir n'a aucune importance, et surtout qui vont le clamer publiquement.

Et je le redis, les abolitionnistes du NID se battent contre les violences et la pénalisation infligées aux prostituées, sans pour autant tenir un discours qui banalise la prostitution.

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:27
en fait toute votre question est : "pourquoi être pute plutôt qu'autre chose que JE considère comme moins pire" ?
J'ai pas l'impression que ce soit tellement ça ce que veut dire Césarion... Je dois dire que je pense bien comme lui quand il dit :
Césarion a écrit:A ceci près que certaines concessions sont plus problématiques que d'autres.
En fait, si je comprends bien le raisonnement : être contrainte à se prostituer (donc à des rapports sexuels, et donc être violée à répétition), c'est pareil que d'être contrainte à faire autre chose ?

Subir des pressions pour effectuer un travail manuel (exemple : travailler dans un champs), c'est comme subir des pressions pour un rapport sexuel ?

Être obligée d'accepter une offre d'emploi de prostituée quand on est chômeuse, ce serait pareil que de devoir accepter une offre d'emploi de femme de ménage ?

EDIT : grillée par sandrine
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:31
être contrainte par qui ? par quoi ?
on peut DEFINIR les mots qu'on emploie au lieu de se perdre dans de l'abstrait ?

et il se trouve qu'on est pas mal à préférer "être violées à répétition" qu'à faire des ménages. on est bien cupides quand même ...

on pourrait peut être arrêter de penser qu'"il DOIT y avoir UNE réponse à ces questions ? alors qu'on est dans le cadre du ressenti (ce que telle personne va estimer pire, sera moins pire qu'autre chose pour une autre, etc) tout simplement parce que ce n'est PAS la question. mais que la question, c'est : "comment faire en sorte que les droits fondamentaux des femmes soient respectés" ?

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:32
En fait je crois qu'il y a un profond maltentendu sur les questions qui se posent pour les unes ou les autres.

Pour les expliciter, je vais faire une distinction nous/vous qui peu paraître artificielle et critiquable, mais essayons quand même (ça fera grincer des dents mais je crois que ça vaut le coup)(mon problème est beaucoup moins avec le "vous" qu'avec le "nous", attendu que je ne suis pas travailleuse du sexe, mais que j'aspire à être un soutien honnête des luttes des premiEREs concernéEs).
Pour schématiser, "vous" vous demandez comment rendre le monde meilleur qu'il ne l'est, parce que la prostitution c'est mal (ce qui n'est qu'une partie de votre prémisse : mettre de côté le fait que votre objectif est que le monde soit meilleur en fait tout autant partie). De "notre côté", la question n'est pas là, elle fait référence à des politiques concrètes aujourd'hui en oeuvre (la répression policière directe des travailleuSEs du sexe par le biais du délit de racolage, des arrêtés municipaux divers, de la définition du délit de proxénétisme telle qu'elle est aujourd'hui en place), et à des projets politiques qui sont aujourd'hui concrètement dans les tuyaux étatiques (en particulier, la proposition de loi de Maud Olivier, qui n'enlève rien au pouvoir des flics sur les travailleuSEs du sexe, alors même (et il y a des personnes qui se disent libertaires sur le forum, cela devrait les intéresser) que le pouvoir des flics est EXTRÊMEMENT DANGEREUX pour la plupart des personnes qui pratiquent le travail du sexe, que ce soit d'une part en tant que travailleuSEs du sexe, mais aussi en tant que migrantEs, en tant qu'usagEREs de drogues, en tant que femmes (la police est une institution patriarcale)...). Dès lors, de "notre" point de vue n'est pas de se demander si "ça" (la prostitution) c'est bien ou pas, si c'est patriarcal ou pas (au demeurant, le patriarcat étant dans ma perspective une totalité, je ne vois pas vraiment ce qui n'est pas patriarcal dans le monde, y compris un grand nombre de formes de féminismes), mais plutôt de vous avertir : aujourd'hui, votre discours pour rendre le monde meilleur, c'est "on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs", et les oeufs en question sont bien humains, et pas nécessairement les moins précaires des travailleuSEs du sexe les plus volontaires.
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:36
Morgane Merteuil a écrit:ou comme en Suède où elles n'ont pas le droit de louer un logement et sont obligées de mentir sur leur activité (vu que celle ci n'est pas reconnue) pour être affiliée à la sécu, et où ensuite elles prennent des amendes, vu qu'elles ont menti.
Vous avez une source ? Moi j'ai bien l'article de Rue89 qui recoupent les différentes études...qui ne semblent pas témoigner d'une recrudescence des violences contre les prostituées, mais soit.

Morgane Merteuil a écrit:et il se trouve qu'on est pas mal à préférer "être violées à répétition" qu'à faire des ménages. on est bien cupides quand même ...
Que vient faire la cupidité dans cette histoire ?
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:43
Je ne sais plus comment l'exprimer pour que ce soit entendu: la plupart des abolitionnistes, en tout cas les abolitionnistes du forum féministe, ainsi que le NID, Zéro macho, combattent les violences et la répression des prostituées: illes ne combattent pas les prostituées (volontaires ou non) mais ceux qui les exploitent, clients et proxénètes, et la prostitution elle même, qui si elle convient à certain(e)s est également subie par d'autres, sans que les clients aient aucun moyen de savoir s'il a affaire à une prostituée volontaire ou sous menace d'un mac.
Tout en cherchant à abolir la prostitution dans son ensemble (dommage pour celleux qui y voient un commerce comme un autre, quant à moi mon seul objectif ce sont les prostituées sous menace d'un mac), ces abolitionnistes se défoncent au quotidien pour venir en aide aux prostituées.

L'association LE NID:

L’Amicale du Nid considère la prostitution comme une violence et une atteinte à la dignité des personnes ; elle refuse de l’assimiler à une profession. Elle propose aux femmes et aux hommes en danger, ayant connu ou en situation de prostitution, un accompagnement vers des alternatives.
http://www.amicaledunid.org/

Au fait Antisexisme, toi qui est membre active du NID, sais-tu quelle est leur position à propos des accusations abusives de proxénétisme (pour une personne qui partage la vie de la prostituée sans l'exploiter, par exemple?) (J'ai pas trouvé mention sur leur site...)

http://www.amicaledunid.org/

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:47
http://the-toast.net/2013/08/29/sex-workers-rights-in-sweden/

vous avez "bien lu l'article de Rue 89" ? c'est là tout ce que vous savez du sujet ?
peut être qu'il faudrait aller lire les différents rapports univiersitaires, basés sur de nombreux entretiens, avec les travailleuses du sexe, les services de police et les services sociaux ?

http://recherchetravailsexuel.wordpress.com/tag/suede/
http://the-toast.net/2013/08/29/sex-workers-rights-in-sweden/
http://www.sexworkeropenuniversity.com/uploads/3/6/9/3/3693334/swou_ec_swedish_abolitionism.pdf
http://feminismeetputerie.tumblr.com/tagged/Mod%C3%A8le%20Su%C3%A9dois

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:49
oui oui c'est pour ça qu'abolition 2012 a tout fait pour que la loi sur le racolage ne soit pas votée, histoire de la garder pour faire du chantage à la pénalisation des clients .... retarder de plusieurs mois le fait que cesse l'application d'une loi qui fait que tous les soirs des dizaines de putes sont arrêtées, expulsées, etc, ça vaut bien la peine hein !
ça va les bonnes intentions abolos, on vit mieux sans je crois.

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 21:56
Je ne sais pas si c'est clair, mais la question pour "nous" n'est pas (ou en tout cas n'est "urgemment" pas) de savoir si l'abolitionnisme c'est bien ou pas. Et ce n'est pas de savoir si les différentes organisations institutionnelles du champ de l'abolitionnisme sont pour ou contre les travailleuSEs du sexe, ou seulement contre les clientEs et les mac. La question est celle de leur soutien à des politiques dangereuses et mortelles pour un certain nombre de travailleuSEs du sexe aujourd'hui en vie (et une fois de plus, pas les moins précaires des plus volontaires, les migrantes précaires aussi). Et c'est aujourd'hui le cas en poussant la proposition de loi de Maud Olivier.
D'ailleurs compte-tenu du fait que beaucoup en parlent sans nécessairement l'avoir lue (je pense à certainEs qui pensaient que sur les régularisations et les options proposées pour sortir du travail du sexe, il fallait faire confiance au PS) : http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion1437.asp
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:00
Peux-tu apporter des preuves concrètes de cette accusation, comme quoi les abolitionnistes mettent les prostituées en danger?

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:09
"Peux-tu apporter des preuves concrètes de cette accusation, comme quoi les abolitionnistes mettent les prostituées en danger?"

en promouvant des lois répressives, en participant du système de stigmatisation, notamment.
Ce n'est pas sur un forum féministe que le fait que les violences forment un SYSTEME, avec des discours qui les autorisent, des lois qui rendent les personnes vulnérables aux violences, va devenir un scoop si ?

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:13
"And health services, counselling, and further education available to sex workers generally require a commitment to exiting the sex industry."

Rien que cette phrase est en totale contradiction avec ce qui est dit dans l'article de Rue89 (et à peu près tous les autres liens aussi, à vrai dire). Qui croire dans ce cas ? Pour le cas de Jasmine, je trouve ça légèrement tiré par les cheveux, étant donné que c'est bel et bien un homme qui a tué la personne en question. Je ne trouve pas la décision de justice pour la garde des enfants honorable (quand bien même, nous n'avons pas toutes les pièces du dossier), mais il ne me semble pas que ce soit uniquement ça qui ait conduit à ce décès. Après, euh, ça me semble normal que les services sociaux pour les prostituées soient prioritairement consacrés à celles qui rencontrent des difficultés ? Si les autres n'en rencontrent pas ? Non ?

Sinon qu'est-ce qui rend les personnes plus vulnérables avec le système abolitionniste ? Elles le sont déjà, non ?
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:14
Morgane Merteuil a écrit:"Peux-tu apporter des preuves concrètes de cette accusation, comme quoi les abolitionnistes mettent les prostituées en danger?"

en promouvant des lois répressives, en participant du système de stigmatisation, notamment.
Ce n'est pas sur un forum féministe que le fait que les violences forment un SYSTEME, avec des discours qui les autorisent, des lois qui rendent les personnes vulnérables aux violences, va devenir un scoop si ?
Et la violence au premier degré des clients, ça vous intéresse ou vous en avez rien à branler ?
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:15
Je ne crois pas parler "des abolitionnistes" comme d'un groupe homogène. Un certain nombre d'abolitionnistes sont opposées à la proposition de loi de pénalisation des clientEs, et c'est de mon point de vue la question qui se pose aujourd'hui.
Pour prendre un exemple basique, le constat a été fait (il est d'ailleurs partagé par les orgas abolitionnistes institutionnelles en question !) que le délit de racolage était un danger immédiat pour les travailleuSEs du sexe, qui en tant que travailleuSEs du sexe, en tant que migrantEs, en tant qu'usagEREs de drogues, en tant que trans, en tant que femmes, en tant que précaires, sont particulièrement vulnérables vis-à-vis des flics et de l'Etat en général, et sont donc poussées dans une clandestinité qui accroît encore leur vulnérabilité vis-à-vis des macs et des clientEs. Il n'y a aucune raison de croire que la pénalisation des clientEs ait des résultats différents : en effet, comment les flics vont-ils pouvoir établir qu'un tel délit a bien eu lieu, si ce n'est en s'imposant aux travailleuSEs du sexe ? (il est impossible de le faire sans en pratique). Or, quelles sont les choses qui permettent selon les flics de savoir qu'il y a eu une transaction entre tds et clients : essentiellement des marques qui portent sur l@ travailleuSE du sexe ielle-même : vêtements, présence dans tel ou tel lieu, possession de nombreux préservatifs etc.
A fortiori, je ne vois pas en quoi la proposition de loi actuelle "réduira" le travail du sexe : les alternatives prévues sont bien au-delà de l'indécence (336 € par mois, qui peut vivre avec ça ?). Dans le cas des migrantes qui semblent être un des intérêts principaux des ces organisations (contexte excessivement raciste oblige), la régularisation des migrantes sans papier est indexée sur l'abandon du travail du sexe : ainsi, si une régularisée (pour 6 mois seulement au demeurant) est prise en train de pratiquer le travail du sexe (ce qui sera je crois le plus probable, attendu que personne ne peut vivre avec la somme proposée), la direction qui lui sera proposée sera simplement : dehors. Vers la mort.
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:16
mais c'est justement pour pouvoir nous défendre face à ces violences d'agresseurs qu'on a besoin de ne pas être dans la clandestinité !!
si c'était sécure de bosser toute seule, que ce soit dans un appart ou dans un bois, on ferait pas chier en fait. Mais système patriarcal --> femmes isolées vulnérables.

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:19
"Pour prendre un exemple basique, le constat a été fait (il est d'ailleurs partagé par les orgas abolitionnistes institutionnelles en question !) que le délit de racolage était un danger immédiat pour les travailleuSEs du sexe, qui en tant que travailleuSEs du sexe, en tant que migrantEs, en tant qu'usagEREs de drogues, en tant que trans, en tant que femmes, en tant que précaires, sont particulièrement vulnérables vis-à-vis des flics et de l'Etat en général, et sont donc poussées dans une clandestinité qui accroît encore leur vulnérabilité vis-à-vis des macs et des clientEs."

justement, la plupart des institutions abolitionnistes nient ce constat depuis un moment, et n'utilisent que l'argument de "il n'est pas normal que ce soit la victime qui soit considérée comme coupable".
négation des effets d'une mesure répressive --> plus facile de la remplacer par une nouvelle \o/

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:21
Oui allez, les abolitionnistes applaudissent des deux mains les violences policières envers les prostituées, vive la répression, hourra ^^
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:23
montrez moi un texte du nid, zero macho, olf où les effets de la mise en place du délit de racolage sont dénoncées autrement que pour dire "c'est pas juste que ce soit les victimes qui soient pénalisées"
montrez moi un texte où ces assos abordent la question du VIH, des violences policières

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:27
"C'est pas juste que ce soit les victimes qui soient pénalisées" ça couvre peut-être plus que ce que vous prétendez en fait. Après effectivement, personnellement je n'ai lu aucun texte venant de ces assos qui évoquent ces sujets, cela dit le fait que les prostituées ne soient plus des criminelles (dû au racolage) changera peut-être en partie la donne avec la police non ?
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:31
Quand on est migrante sans papier, dans un contexte de politiques migratoires extrêmement racistes, j'aimerais bien savoir pourquoi les flics seraient d'un coup très gentils... A fortiori, les viols de travailleuSEs du sexe par des membres des forces de l'ordre sont en fait assez courants.
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:32
""C'est pas juste que ce soit les victimes qui soient pénalisées" ça couvre peut-être plus que ce que vous prétendez en fait. Après effectivement, personnellement je n'ai lu aucun texte venant de ces assos qui évoquent ces sujets, cela dit le fait que les prostituées ne soient plus des criminelles (dû au racolage) changera peut-être en partie la donne avec la police non ?"

oui, c'est d'ailleurs pour ça que la PPL Olivier prend bien soin de rappeler dans l'exposé consacré au délit de racolage les (heureusement qu'ils existent) autres outils qui permettent de pénaliser les putes ... (exhib sexuelle, arrêtés municipaux, etc etc ... au bois de boulogne on les arrête parce qu'elles ont un briquet sur elles !)
ensuite, vous pensez VRAIMENT qu'entre une pute migrante/sans pap, et un client, le flic va prendre le parti de la pute ?
... ... ...
ah la police, cette nouvelle institution féministe et anti raciste !!

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:36
Judy Squires a écrit:Quand on est migrante sans papier, dans un contexte de politiques migratoires extrêmement racistes, j'aimerais bien savoir pourquoi les flics seraient d'un coup très gentils... A fortiori, les viols de travailleuSEs du sexe par des membres des forces de l'ordre sont en fait assez courants.
Je trouve ça assez effarant de partir du principe que de toute façon une institution de l'Etat ne pourra faire que du mal, juste par principe. Je ne nie pas les violences policières, mais dans ce cas-là, il faudrait sévir sévèrement envers ces personnes, non ? Je ne dis pas que le système abolitionniste prévoit cela (et c'est malheureux) mais faire fi d'une institution qui pour le coup pourrait même être grandement utile, ça me paraît volontairement défaitiste.

oui, c'est d'ailleurs pour ça que la PPL Olivier prend bien soin de rappeler dans l'exposé consacré au délit de racolage les (heureusement qu'ils existent) autres outils qui permettent de pénaliser les putes ... (exhib sexuelle, arrêtés municipaux, etc etc ... au bois de boulogne on les arrête parce qu'elles ont un briquet sur elles !)
Je ne comprends pas, elle justifie ces pénalisations ?

ensuite, vous pensez VRAIMENT qu'entre une pute migrante/sans pap, et un client, le flic va prendre le parti de la pute ?
... ... ...
ah la police, cette nouvelle institution féministe et anti raciste !!
Soyez sarcastique, un policier devra respecter la loi et donc s'en prendre au client et pas à la pute. Mais comme j'ai dit plus haut, élément de rhétorique récurrent dans vos discours, on ne peut de toute façon compter sur personne, pas même sur une institution d'état qui devrait obéir aux ordres.
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:44
"Je trouve ça assez effarant de partir du principe que de toute façon une institution de l'Etat ne pourra faire que du mal, juste par principe. Je ne nie pas les violences policières, mais dans ce cas-là, il faudrait sévir sévèrement envers ces personnes, non ? Je ne dis pas que le système abolitionniste prévoit cela (et c'est malheureux) mais faire fi d'une institution qui pour le coup pourrait même être grandement utile, ça me paraît volontairement défaitiste."

désolée mais j'ai juste éclaté de rire....

"Je ne comprends pas, elle justifie ces pénalisations ?
" elle trouve justement utile de rappeler que le "vide juridique" (évitant de n'avoir plus aucun outil à disposition pour chasser les putes des villes") n'existe pas vu tous ces outils, et elle trouve justement pertinent de le rappeler dans le paragraphe consacré à l'abrogation du racolage !!

"un policier devra respecter la loi et donc s'en prendre au client et pas à la pute. Mais comme j'ai dit plus haut, élément de rhétorique récurrent dans vos discours, on ne peut de toute façon compter sur personne, pas même sur une institution d'état qui devrait obéir aux ordres."

j'ai encore ri mais je vais essayer de vous raconter comment ça se passe concretement :
une pute est avec son client dans une voiture
un flic arrive
"bonjour, contrôle des papiers. vous savez que c'est interdit ce que vous faites là ?"
si la pute a des papiers, bon.. on verra après; si elle en a pas, ça paie plus dans les stats d'arrêter une sans pap qu'un client
si elle en a donc : le flic : "tres bien merci, et vous monsieur ? vous savez que c'est interdit ce que vous faites là ?" le client : "oui mais elle ma racolée" "ah oui mais avec la nouvelle loi, elle n'est plus coubable; à moins qu'il y ait eu exhibition sexuelle; elle était habillée comment ? (parce que là elle est vraiment pas habillée la dame MOUAHAHAHAHAHA)". Le client, qui comprend que s'il n'accuse pas la pute, c'est lui qui va prendre l'amende :"oh bah elle n'était pas beaucoup plus habillée que ça". le flic : "ah, exhibition sexuelle alors ? (parlant à la pute) : allez viens avec nous, tu vas passer la nuit au chaud, et si tes vêtements te tiennent pas assez chaud on s'occupera de toi va ! MOUAHAHAHAH; allez bonsoir monsieur, et la prochaine fois allez sur internet hein, c'est plus prudent !! "

oui, on va dire que je suis cynique, que décidément, je n'ai aucune confiance en les institutions... han la la ...
c'est pas comme si toutes les semaines des putes me racontaient de tels récits ...

_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:47
Je ne crois pas que la question soit de savoir si la police est réformable ou pas (je ne crois pas à titre personnel, et je ne crois pas que la police soit utile, mais une fois de plus cela ne m'occupe pas trop sur cette question). La question est et je pense reste : la police aujourd'hui c'est ça, les travailleuSEs du sexe sont dans cette configuration de rapports avec cette institution, donc la PPL de Maud Olivier ne peut avoir aujourd'hui (et la question est bien aujourd'hui : c'est en ce moment que les choses se jouent, pas "quand la police sera gentille") que des effets humainement désastreux (i.e. la mort d'une partie des premiEREs concernéEs, puisque c'est toujours à ça qu'on en revient). Si jamais la police était réformable, j'ai bien peur que le temps qu'il faudrait ne soit autrement plus long que celui qu'il faut pour changer les politiques en matière de travail du sexe (le poids institutionnel de la police restant j'ai bien peur infiniment plus lourd que celui de celleux qui s'opposent aux violences policières subies par les travailleuSEs du sexe, les migrantEs, les usagEREs de drogues...)
Morgane Merteuil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 98
Date d'inscription : 15/10/2013

Re: bonjour

le Mar 15 Oct 2013 - 22:51
qulequ'unE ici a lu ce rapport ?

http://www.ldh-france.org/Rapport-Un-harcelement.html

extrait : "Témoignage 1 du 14/06/2012 : « J’étais en voiture avec un ami durant la
journée, nous allions nous rendre dans une association pour faire une
demande d’aide médicale d’Etat pour moi. Les policiers nous ont arrêtés. J’ai
refusé de décliner mon identité car je ne voyais pas pourquoi j’avais été
arrêtée, et je n’en peux plus d’être interpellée à tout bout de champ. Mon ami a
expliqué les faits, qu’il n’était pas client mais qu’il connaissait mon activité. Le
policier a refusé de nous croire, était très agressif et a crié "salope ! salope !" à
plusieurs reprises. J’ai été embarquée au poste où j’ai passé plus de douze
heures sans me voir notifier de garde à vue. » "

": « Un habitué m’a appelée. Nous avons convenu
d’un rendez-vous avec une de mes amies. Les deux clients sont venus nous
chercher en voiture porte de Choisy, au lieu et à l’heure du rendez-vous. Nous
18
y étions allées exprès, nous n’avions donc pas racolé. Nous sommes montées
dans la voiture sans un mot. Des policiers nous ont arrêtés à un feu rouge. Ils
ont demandé aux clients s’ils connaissaient nos noms et vice-versa. Mon amie
et moi avons caché les préservatifs en notre possession sous le siège de la
voiture car nous savons que les policiers fouillent les sacs pour en trouver.
Nous avons été emmenées au commissariat. A notre arrivée, les policiers ont
dit que la voiture avait été fouillée par la suite, et qu’ils avaient retrouvé des
préservatifs, ils nous les ont montrés pendant l’interrogatoire. Nous avons subi
une longue garde à vue, cette nuit-là. » "

etc etc etc


_________________
"They say it is love, We say it is unwaged work" (Silvia Federici)
Contenu sponsorisé

Re: bonjour

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum