Derniers sujets
» C'est quoi "être une femme" ?
par Iridacea Aujourd'hui à 17:09

» Fille / Homme
par Nurja Aujourd'hui à 16:18

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Aujourd'hui à 13:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par michekhen Aujourd'hui à 11:52

» Une fille au pays des garçons menus, ma bande-dessinée
par Dihya Hier à 19:48

» La porno féministe
par Tortue Mer 24 Mai 2017 - 1:20

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Alpheratz Mer 24 Mai 2017 - 0:11

» Revenu de base
par Tortue Lun 22 Mai 2017 - 16:22

» [Étude] Etat des lieux des connaissances, représentations et pratiques sexuelles des jeunes adolescents
par Iridacea Lun 22 Mai 2017 - 10:13

» L’horreur de la chasse aux sorcières demeure omniprésente dans la culture moderne.
par kekemore Dim 21 Mai 2017 - 20:38

» que pensez-vous de Steven Pinker
par Iridacea Sam 20 Mai 2017 - 12:01

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Nurja Ven 19 Mai 2017 - 19:07

» Youtube
par Aëlloon Ven 19 Mai 2017 - 0:57

» Vidéos et films féministes
par Aëlloon Jeu 18 Mai 2017 - 0:49

» Game Of Fraude, la vidéo qui ne ment pas...
par kekemore Mer 17 Mai 2017 - 22:24

» Inclusion de la question animale dans les revendications féministes
par Dihya Mer 17 Mai 2017 - 9:29

» Pour dissuader ses parents de voter fn, une lycéenne de 17 ans présente un exposé de 28 pages
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 3:51

» Des petites touches féministes dans la vie de tous les jours
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:52

» [Article] L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:33

» Présentation - Fabien
par Aëlloon Dim 14 Mai 2017 - 23:06

» Court-métrage sur l'égalité femmes-hommes dans l'espace numérique.
par BenSet Dim 14 Mai 2017 - 13:55

» Parent par défaut, ou la charge mentale des mères
par Aëlloon Ven 12 Mai 2017 - 22:04

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Aëlloon Ven 5 Mai 2017 - 23:53

» La santé pour les garçons féminins
par Reiko Ven 5 Mai 2017 - 17:05

» Bonjour à tous
par onyx Jeu 4 Mai 2017 - 23:34

» [Article] La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques
par Araignée Mer 3 Mai 2017 - 18:35

» [Article] La non-mixité de dominants, c'est caca
par Aëlloon Mer 3 Mai 2017 - 2:21

» Chansons féministes
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 23:51

» Les petites phrases sexistes cultes (suite)
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 15:38

» [Article] SexNegative ?
par Aëlloon Lun 1 Mai 2017 - 0:12

» Présentation de Skander
par onyx Ven 28 Avr 2017 - 18:10

» [Podcast] Où sont les Mascus ? Dans la Forêt !!
par onyx Jeu 27 Avr 2017 - 23:07


Blagues racistes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Invité le Dim 27 Juil 2014 - 23:44

Mais personne ici ne parlait de ce qu'une personne doit trouver ou ne pas trouver drôle, on parlait des blagues problématiques de par leur caractère raciste. (même si on peut parler de l'intégralité des blagues oppressives)
Attention à ne pas confondre. La question n'est pas de savoir si la blague est drôle, mais si elle soutient un système oppressif ou pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Invité le Dim 27 Juil 2014 - 23:51

Personnellement, le principal problème que je vois à propos des blagues sur les dominés par rapport aux blagues sur les dominants, c'est que les blagues sur les dominés auront tendance à blesser plus facilement que les blagues sur les dominants. Et il ne suffit pas que le blagueur n'ait pas l'intention de ne pas blesser pour éviter la blessure.

Maintenant, Tecma, si dans ton groupe d'amis tout le monde se ramasse des blagues, et surtout si toi et tes amis trouvez l'ambiance plus joyeuse quand vous lancez ces blagues entre vous que sans ces blagues, alors je ne vois pas de raison d'interdire ces blagues dans ton groupe d'amis.

Par contre, quand on blague avec des gens que l'on ne connaît pas beaucoup, il faut prendre en compte le risque de blesser, et en particulier le fait que ce risque est plus grand avec une blague sur un dominé.

D'ailleurs, il faut aussi faire attention au fait que certains peuvent faire semblants d'apprécier une blague pour ne pas paraître "chiant" aux yeux du groupe alors que, en réalité, ils en souffrent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Aky le Lun 28 Juil 2014 - 0:23

A mon sens une action est par définition neutre, c'est l'intention avec laquelle la personne l'a déclenché qui la fait rentrer dans une catégorie.

Donc si un homme me viole avec l'intention de me donner du plaisir et non pas de me faire du mal, alors, le viol étant une action neutre, et l'intention du violeur étant positive, ce n'est pas grave ? 

Sinon, je suis d'accord avec Omniia et Michonne.



@Tecma a écrit:Exactement, maintenant si on acceptait qu'on puisse rire de tout et de tout le monde les minorités en prendraient autant que les autres. 
Surtout la qualiication de minorité ne devrait pas servir de bouclier, au final ça  revient justement à pointer du doigt une partie de la population en disant : eux on peut pas y toucher.
Potentiellement c'est au moins autant dangereux.

"Au moins autant dangereux" ? Tu te rends compte de ce que tu dis ? 

Et oui, on ne peut pas faire des blagues qui rient du racisme parce que des personnes en meurent et en souffrent tous les jours, ni du sexisme, pour les mêmes raisons, ni d'aucune oppression. 
On pourrait faire des blagues sur les femmes, si celles ci n'étaient pas représentatives d'une oppression, si ces blagues ne servaient pas à perpétuer l'oppression.



@Tecma a écrit:Ici au fond le vrai problème c'est l'incapacité des gens à prendre du recul

Diviser les gens, à quoi cela sert ? Nous sommes tous des êtres humains, quelle que soit notre couleur de peau, notre sexe, notre orientation sexuelle ... j'arrive à être drôle sans opprimer, et les gens arrivent à me faire rire sans opprimer. Personnellement, lorsqu'une blague est oppressive, elle ne me fait pas rire. Au mieux, elle me met très mal à l'aise, au pire, elle me donne envie de vomir et/ou de pleurer.


@Tecma a écrit:L'exemple ici est à mon sens con : il part d'une situation d'inégalité pour dire que ceux qui sont privilégié ne devrait pas se moquer de ceux qui sont opprimés. 
C'est bête : la situation inégalitaire est scandaleuse, il faut effectivement y mettre un terme.
Maintenant, dire que pour autant le fait qu'un groupe ne devrait pas se moquer de l'autre revient simplement à changer l'inégalité de coté. Ou alors faut interdire aux deux groupe de se moquer les un des autres. Pourquoi pas, mais du coup 1) c'est de la censure, 2) finalement faut il interndire le charriage entre amis ?

Comment mettre un terme à une situation inégalitaire, si on la justifie et l'ancre dans les esprits sans arrêt ? 
On ne dit pas qu'un groupe ne peut pas se moquer d'un autre, on dit qu'un groupe dominant ne peut pas se moquer d'un groupe dominé de manière oppressive. 

Le charriage entre ami-e-s n'a absolument rien à voir là dedans. Il est possible de se charrier entre ami-e-s sans pour autant pérenniser les injustices. 


@Tecma a écrit:Et bien effectivement je ne suis pas venu sur le site pour me remettre en question.

Tu en aurais pourtant besoin Wink
avatar
Aky
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1411
Date d'inscription : 07/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Tecma le Lun 28 Juil 2014 - 7:46

Donc si un homme me viole avec l'intention de me donner du plaisir et non pas de me faire du mal, alors, le viol étant une action neutre, et l'intention du violeur étant positive, ce n'est pas grave ? a écrit:

le viol n'est pas une action neutre. le fait de pratiquer la PIV l'est. cette pratique devient à mon sens un viol en l'absence de consentement. l'intention de donner du plaisir ou de faire du mal ne rentre pas dans la définition juridique du viol.
Tu me diras le type qui pratique la PIV en accord avec sa partenaire et qui souhaite faire du mal n'est pas en soi en train de violer du coup au sens juridique du terme cu qu'il y a consentement mais il a sans conteste un sérieu problème.

"Au moins autant dangereux" ? Tu te rends compte de ce que tu dis ? a écrit:

Oui à mon sens cela revient à sacraliser une partie de la population et du coup à la mettre à l'écart.Si on peut faire des blagues sur les blancs mais pas sur les noirs par exemple, on fait une distinction de traitement entre les blancs et les noirs, donc on sépare les gens.
A mon avis le coeur du problème n'est pas d'interdire de faire tel ou tel blague, mais devrait être de travailler sur les causes même du racisme qui sont en générale l'ignorance, et la peur de ce qui est différent. ce n'est que mon avis.

Qd je vois le racisme antichinois, ce qui le pose problème à mon sens c'est l'ignorance des gens concernant la culture chinoise qui du coup leur fait peur. Pas les blagues. Au pire elles ne font que refleter cette ignorance , du coup à mon sens le plus efficace est de travailler dessus et pas de censurer. on ne s'occuperait que du symptome.

Tu en aurais pourtant besoin Wink a écrit:
Désolé de ne pas être d'accord avec tout...

Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 214
Date d'inscription : 15/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Invité le Lun 28 Juil 2014 - 10:23

(Pas lu en détail le reste du sujet donc j'espère ne pas trop faire dans la redite).


Le truc en fait c'est que ce n'est pas parce que c'est un symptôme avec moins de conséquences que d'autres actions qu'on doit pas s'en préoccuper.

Par exemple les blagues misogynes rendent légitime la misogynie. Si tu ris, c'est que tu approuve cela. Le refuser, c'est l'occasion de montrer qu'il y a une autre voie possible. Ça me parait assez important de montrer qu'une autre pensée est possible.

Par contre je ne vois pas où on sacralise quoi que ce soit. Finalement, cet humour n'est qu'un reflet des inégalités : le refuser c'est refuser l'inégalité. Ce qui sépare les gens c'est de mettre des hiérarchies entre eux, de dire : moi je suis différent d'eux donc je fais une blague parce que ça ne me concerne pas. Si la blague existe c'est qu'ils sont déjà mis à l'écart, car c'est de l'humour basé sur le fait qu'ils sont différents du "par défaut", c'est à dire de la norme, donc qu'ils n'y appartiennent pas.

Je ne vois pas comment on pourrait censurer les gens : personnellement à chaque fois que j'ai dit que ça me mettait mal à l'aise on m'a répondu "c'est de l'humour", et quand on creuse on s’aperçoit des idées nauséabondes qu'il y a derrière.

Pour ce qui est du "on peut faire des blagues sur les blancs mais pas sur les noirs", j'ai jamais entendue de blague sur les hommes blancs hétéro (à part lu sur le net, faites par des féministes comme une contrepartie justement).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Aky le Lun 28 Juil 2014 - 15:19

Oui à mon sens cela revient à sacraliser une partie de la population et du coup à la mettre à l'écart.Si on peut faire des blagues sur les blancs mais pas sur les noirs par exemple, on fait une distinction de traitement entre les blancs et les noirs, donc on sépare les gens.

Sauf que ce n'est pas le fait de pouvoir ou ne pas pouvoir faire de blagues qui sépare les gens, mais le fonctionnement de notre société, les valeurs sur lesquelles elle est basée. 
Pour reprendre ton exemple, si les personnes blanches et les personnes noires étaient traitées de la même manière, on pourrait faire des blagues sur les deux. 

D'ailleurs, on ne dit pas que les blagues sur les noir-e-s ne doivent pas être faites. On dit qu'elles ne doivent pas être racistes. De la même manière, on peut faire des blagues sur les femmes, mais pas sexistes. Tu vas me dire "oui mais alors où serait l'humour ?". Précisément. Pour que des blagues sur les femmes soient drôles elles doivent obligatoirement être sexistes voir misogynes, puisque le simple fait de séparer les hommes et les femmes et leurs soi-disant "comportements intrinsèques" est misogyne. De la même manière, prêter des comportements aux personnes noires, que n'auraient pas les blanches, c'est raciste. Donc une blague sur les femmes ou une blague sur les noir-e-s ne peut pas être "drôle" sans être oppressive. 

Je trouve ça vraiment lamentable. Si tu hésites à faire une blague en présence de certaines personnes à cause de leur couleur de peau, religion, sexe, etc. c'est que cette blague n'est sans doute pas drôle. Je ne fais que des blagues que je n'aurais honte de faire devant personne. (ou devant tout le monde, blagues pas drôles bonjour  :dents ). Ce qui est dangereux à mon sens, c'est de rire entre potes blancs d'une blague raciste ou entre potes mecs d'une blague sexistes etc. On rit de quoi exactement là ? De choses qui causent la mort de personnes. De choses qui empêchent les autres de vivre la vie qu'iels méritent. Où est la drôlerie là dedans ?


Désolé de ne pas être d'accord avec tout...

Ceci étant l'argument typique des personnes qui ne veulent pas remettre leurs préjugés en question (le fait que tu sois Asiatique ne t'empêchant pas forcément d'avoir des préjugés racistes hein). 
A ce niveau, je peux très bien dire aussi "Désolée de ne pas être d'accord avec le fait qu'il est bien que l'esclavage ait été aboli" ou "désolée de ne pas être d'accord sur le fait que la traite sexuelle ne doit plus exister". 
Prendre la liberté de penser comme une sorte de bouclier aux idées les plus nauséabondes, je trouve ça dangereux pour le coup. Parce que si on refuse de réfléchir aux implications profondes de ses paroles, c'est la porte ouverte à tout ...
avatar
Aky
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1411
Date d'inscription : 07/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Tecma le Lun 28 Juil 2014 - 19:21

Disons que je perçois la question ainsi:
- les personnes réellement racistes/sexistes qui tiennent des propos et les pensent
- les personnes qui s'appuient sur ces propos pour les tourner en dérision.
ex: ma copine est chirurgienne, aujourdh'ui elle rentre plus tard que moi et de loin, donc je m'occupe des taches ménagères. ce serait l'occasion de faire une blague sexiste, rigolote, car cette situation est à mon sens normale (la personne qui rentre le plus tot s'occupe de plus de taches ménagères que l'autre, rien de plus normal non?), mais décallé par rapport à une société sexiste.
une blague sexiste s'appuyant sur une situation qui anciennement aurait été perçu comme hallucinante pour en souligner l'absurdité.
En gros je perçois l'humour sexiste/raciste comme drole car il souligne l'absurdité des comportements sexistes/racistes.

je pense avoir réussi à formuler le fond de ma pensée peut être plus clairement.

Autant dans le 1er cas on a un problème autant dans le second cas je ne vois pas.

Deuxièmement, pour rebondir sur l'article vers lequel on m'a redirigé.
Ce que je comprends pas c'est en quoi du coup faire une blague de ce type perpétue les clichés si justement cela revient elle en souligne l'absurdité?






Bof, on pourrait faire dire à ta phrase éxactement la même chose. Au fond tu viens également de me signifier que tu n'est pas d'accord avec moi.


Absolument, je l'avance simplement pour qu'on ne m'accuse pas d'être le blanc hétéro qui n'a jamais connu le racisme de sa vie. Ayant une origine chinoise, du racisme j'en prends souvent, d'ou le fait que je trouve frustrant qu'on me conteste ma légitimité à discuter sur ce qui est ou n'est pas un comportement raciste.
PLus loin, le racisme envers les blancs existent également, minortaire en europe vu que la majorité est blanche, mais va en chine/japon, et la ceux sont les européens qui en prennent pour leur grade.
Mais là on va sur un autre sujet traité par un autre topic.
Simplement, pour en revenir à la vidéo de la première page, autant je serai près a concevoir qu'on interdise toute blague raciste/sexiste, même si je trouve que ce serait une censure, autant qu'on vienne dire que les personnes de couleurs noires peuvent en faire sur les personnes de couleur blanche, ou que les femmes peuvent en faire sur les hommes en tant qu'opprimés. je trouve ça hypocrite.


Non, simplement elle n'est pas drole pour la personne en question. donc on respecte ses sentiments en évitant. Mais ce n'est pas, à mon sens, une obligation c'est simpelment avoir un relationnel correcte.

Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 214
Date d'inscription : 15/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Araignée le Lun 28 Juil 2014 - 21:09

@Tecma a écrit:, c'est l'intention avec laquelle la personne l'a déclenché qui la fait rentrer dans une catégorie.
Vraiment ? C'est aussi valable pour les meurtres ? Si je tue mon voisin qui a un cancer parce que je trouve qu'il souffre trop, le pauvre homme, c'est une bonne action alors ? Tu viendras expliquer ça au juge quand je passerai aux Assises ?
EDIT : Tiens Aky a écrit plus ou moins la même chose... Reconnais, Tecma, qu'il y a quand même quelque chose de très contradictoire entre, je cite :
"A mon sens une action est par définition neutre" et "le viol n'est pas une action neutre".
D'abord tu définis que toute action est neutre, et ensuite, quand on te fait remarquer que ta définition n'est pas bonne, tu répliques que telle ou telle action, finalement, n'est pas neutre. Soit les actions sont neutres, soit elles le sont pas.

@Tecma a écrit:Même si je peux le concevoir, le problème que je vois ici c'est au fond que c'est une sorte de censure.
La censure, c'est interdire. On ne parle pas, là de faire une loi pour interdire les blagues racistes, mais de les analyser politiquement pour en montrer l'aspect néfaste.
Qui plus est, crie-t-on à la censure parce que les insultes sont interdites ?
@Tecma a écrit:
Surtout, dans un contexte ou tout le monde en prend pour son grade, le système n'est pas renforcé, il n'a plus lieu d'être.
Dans un contexte où le fort et le faible en prennent autant pour leur grade l'un que l'autre, le système qui fait que le fort est fort et le faible est faible est renforcé, si. Parce que la portée n'est pas la même selon que vous soyez puissant ou misérable.


@Tecma a écrit:Question : doit on a chaque fois faire attention à ne pas blesser quelqu'un ? Ça me semble être un cercle vicieux. A force de faire attention on ne dit plus rien..
Je trouve choquant qu'on se pose la question en fait. La liberté des un-e-s s'arrête où commence celle des autres. Et à fortiori quand on fait des blagues racistes/sexistes/homophobes/etc, qui s'appuient sur des discriminations que vivent des gens tous les jours...
@Tecma a écrit:
"Ta blague, elle fait rire parce qu'il y a le sexisme derrière, parce que celui qui t'écoute accepte l'idée que oui, quand même, les femmes, elles sont un peu comme ça. Si ce n'était pas le cas, tu pourrais faire une blague du genre "hé, toutes les femmes sont bleues à pois verts", et ça serait drôle."

Une blague peut faire rire parce qu'elle est en totale décalage avec la réalité également et pas uniquement parce qu'elle y ressemble.
Il ne s'agit pas de choses "qui ressemblent à la vérité" dans les blagues sexistes ou racistes ! Shocked Il s'agit de préjugés. Quand on ricane sur une blague genre "femme au volant, mort au tournant", ça ne fait pas rire parce que ça colle à la vérité, mais parce que ça colle à un préjugé sexiste qui infériorise les femmes. Et c'est pour ça que ça fait rire les dominants (parce que en même temps, ça les conforte dans l'idée que eux, ils savent conduire parce qu'ils sont des mecs, des vrais). Ca ne colle absolument pas à la vérité (puisqu'en réalité, ce sont les hommes qui ont le plus d'accidents en voiture) mais ça ne fait pas rire parce que c'est faux, mais parce que ça entérine l'idée que c'est vrai.

Tecma à Nurja a écrit:Premièrement, je suis désolé pour ton agression..
Nurja n'a pas écrit qu'elle a subi une agression sexuelle, mais plusieurs. Ce qui est, en fait, le cas d'un nombre écrasant de femmes. Faire des blagues sur le viol et autres agressions sexuelles est donc inexcusable (parce que la possibilité de blesser une victime est énorme, c'est même presque inévitable ; et la façon dont la société traite les violences sexuelles fait que nombre de ces victimes n'oseront même pas dire que ces blagues les blessent).

@Tecma a écrit:- le vrai problème ici c'est que tu te sois fais agressé. Pas le fais qu'une personne est raconté une blague drole ou pas.
Le gros problème ce sont les agressions. Que des petits/gros cons s'amusent à faire de l'humour sur le crime le plus répandu et le plus impuni qui soit dans notre société, est aussi un problème, ne t'en déplaise.
@Tecma a écrit:Son intention peut simplement de charrier une autre personne sans jamais chercher à jsutifier ta situation.
Gné ? On parle de blagues sur les agressions sexuelles, hein... On ne "charrie" pas avec ça, merde ! Et cette autre personne, si c'est une femme, a de très forte chances d'avoir aussi été agressée sexuellement.
@Tecma a écrit:- deuxièmement: non tu ne renverses pas l'inégalité, simplement tu lui signales que sa blague touche une situation que tu as vécu et que ça te met mal à l'aise (euphémisme).
Mais c'est fou d'avoir à le signaler ! Dans le doute on s'abstient, point.
Si tu vas passer tes vacances au Rwanda, tu fais pas des blagues sur le génocide et les massacres à coups de machette. Si tu vis dans une société comme la notre où la quasi totalité des femmes ont subi des violences sexuelles, tu fais pas des blagues sur le viol et les agressions sexuelles. Y a même pas à discuter de ce genre de choses normalement...


@Tecma a écrit:Si on peut faire des blagues sur les blancs mais pas sur les noirs par exemple, on fait une distinction de traitement entre les blancs et les noirs, donc on sépare les gens.
Mais il y a déjà une différence de traitement entre les Noirs et les Blancs. C'est justement là qu'est le problème... S'il n'y avait pas ces différences de traitement, évidemment qu'on s'en ficherait qu'on fasse des blagues sur les Noirs ou les Blancs.




J'ai envie de finir avec l'histoire (vraie) d'un adolescent (18 ans). Dans son groupe d'ami-e-s, tout le monde faisait des blagues comme on en entend souvent, sur les femmes, sur les noir-e-s, sur les homosexuel-le-s... Il riait à toutes ces blagues avec eux.
Cet ado, un jour, est parti seul dans la nature. Il a marché longtemps, jusqu'à une falaise. Il a escaladé cette falaise, et arrivé en haut, il a lâché...
Il a laissé une lettre derrière lui, où il révélait qu'il était homosexuel, qu'il n'avait jamais osé le dire à personne, parce qu'il avait peur des réactions, en particulier de sa famille.
Et que s'il avait ri à toutes ces blagues sur les "PD", au fond de son âme, entendre ça dans la bouche de ses ami-e-s les plus proches l'avait fait terriblement souffrir, et a renforcé l'idée qu'il ne pourrait jamais déclarer son homosexualité ("si vous vous moquez sans cesse des homo, vous vous moquerez aussi de moi"). Et comme il ne pouvait vivre en se cachant éternellement, il a fait le seul choix qu'il croyait possible...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4482
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Tecma le Lun 28 Juil 2014 - 21:48

Non je ne me contre dis pas.
le viol est le fait de pénétrer une personne sans son consentement ( passer outre son refus, profiter d'un état de faiblesse ect). en soi l'acte de pénétration (je sais que le mot "pénétratio" est sexiste en soi mais pour simplifier mon propos je l'utiliserai, puis surtout j'ai pas encore trouver de terme neutre décrivant l'action) est neutre. c'est l'absence de consentement qui le transforme en viol. qd je dis que le viol n'est pas une action neutre, ce que j'entend c'est que le viol c'est : l'action + l'absence de consentement. l'action seule reste neutre.

Pour le meutre, encore une fois, l'acte lui même est d'ôter une vie. Ici encore l'intention à un impact: si la personne tuée était demandeuse c'est un suicide assisté, si elle ne l'est pas c'est un meurtre. (juridiquement ça reste un meurtre on est d'accord, mais l'idée se développe de plus en plus chez les juriste d'intégrer la volonté de la personne tuée dans l'analyse).
quand tu dis que tu veux tuer ton voisin parce qu'il a un cancer parce qu'il souffre trop, tu le fais sans son consentement. l'action reste neutre, mais ton intention de porter un acte sur une personne sans son consentement en change la nature.

Qui plus est, crie-t-on à la censure parce que les insultes sont interdites ? a écrit:
Je suis pour la liberté d'expression absolue, avec comme seule limite la diffamation et plus largement le mensonge (volontaire, on dit tous des choses erronées sans le vouloir à un  moment ou à un autre). c'est mon coté libertarien.


Oui mais en autorisant les blagues sur les un et pas sur les autres, à mon sens on l'accentue. L'humouriste montré dans la video au début du topic, qd on le regarde au début je ne me suis pas dis "oh il est noir", par contre qd il a commencé à dire que l'on pouvait se moquer des blancs mais pas des noirs, la couleur de sa peau est devenu notable.

Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 214
Date d'inscription : 15/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Araignée le Lun 28 Juil 2014 - 23:00

Libertarien, vraiment ? Tu me diras, c'est très à la mode...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4482
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Aky le Lun 28 Juil 2014 - 23:28

Tecma, les blagues sur les hommes sont tout aussi sexistes que les blagues sur les femmes et me dérangent tout autant. Car, encore une fois, qui en pâtit ? Qui pâtit du fait que ces braves hommes sont totalement contrôlés par leurs pulsions sexuelles ? 
Toutes ces blagues sur ces messieurs incapables de contrôler leur libido, ça me fait vomir, parce qu'on s'en sert tous les jours pour justifier les viols, et la soi-disant "pulsion incontrôlable" qu'a eu ce pauvre agresseur parce que sa démone de femme ne s'était pas laissée touchée depuis 3j .... 

Et oui, les blagues sur les oppressé-e-s servent à justifier l'oppression et non à la rendre ridicule.


le viol est le fait de pénétrer une personne sans son consentement ( passer outre son refus, profiter d'un état de faiblesse ect).

Ah bon ? J'ai pourtant accepté d'avoir certains rapports sexuels avec mon violeur. Parce que j'avais peur de lui. Parce que j'avais 15 ans, lui 30 et que j'étais sous sa coupe psychologiquement. Parce qu'une enfant n'est pas à armes égales avec un adulte. 

Tu vas dire que j'étais dans un état de faiblesse de par la différence d'âge et le fait qu'il me frappait et me menaçait, mais alors, tu diras à toutes ces femmes, violées par leurs maris, qui ont accepté le rapport sexuel parce que la société les force à accepter qu'elles n'ont pas été violées.
Qu'après qu'elles aient dit "non" 10 fois, et ont finalement laissé faire le mari parce que "devoir conjugal" oblige, c'était pas des viols. 

Et donc, je reprend mon exemple avec l'action neutre : si un homme me pénètre sans me demander mon avis (je dors par exemple), avec l'intention de me donner du plaisir, c'est une bonne action ? Smile
avatar
Aky
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1411
Date d'inscription : 07/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Tecma le Lun 28 Juil 2014 - 23:46

on change un peu de sujet mais ça m'intrigue:

si un homme me pénètre sans me demander mon avis (je dors par exemple), avec l'intention de me donner du plaisir, c'est une bonne action ? a écrit:

Ba non, tu ne donnes pas ton consentement, donc c'est un viol: il à l'intention de te pénétrer sans que tu donnes ton avis.
Pour autant ce qui rend l'acte répréhensible c'est l'absence de consentement, non la pénétration elle même non?

Ah bon ? J'ai pourtant accepté d'avoir certains rapports sexuels avec mon violeur. Parce que j'avais peur de lui. Parce que j'avais 15 ans, lui 30 et que j'étais sous sa coupe psychologiquement. Parce qu'une enfant n'est pas à armes égales avec un adulte. a écrit:
c'est égalmeent un viol: ton consentement a été altéré, il n'étati pas libre et éclairé.

tu diras à toutes ces femmes, violées par leurs maris, qui ont accepté le rapport sexuel parce que la société les force à accepter qu'elles n'ont pas été violées. a écrit:
là je ne sais pas quoi dire. d'un coté on ne peut pas dénier le poids de la société.
De l'autre si elles ont exprimé leur accord, est ce un viol?
en soi on pourrait dire que la société altère le consentement oui, mais peut on pour autant dire que l'homme qui en "profite" peut être de façon inconsciente soit une violeur?
Franchement je sais pas quoi dire.

Qu'après qu'elles aient dit "non" 10 fois, et ont finalement laissé faire le mari parce que "devoir conjugal" oblige, c'était pas des viols. a écrit:
là on pourrait parler de harcèlement sexuel au minimum.
Parler de viol, encore une fois ici je ne sais pas...

Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 214
Date d'inscription : 15/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par erulelya le Mar 29 Juil 2014 - 0:03

Que veux-tu que ce soit d'autre ? Céder n'est pas consentir.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1734
Date d'inscription : 25/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Aky le Mar 29 Juil 2014 - 1:53

HS viols:


là on pourrait parler de harcèlement sexuel au minimum.
Parler de viol, encore une fois ici je ne sais pas...

Donc si ta femme te dit "non", que tu insistes plusieurs fois, et que sous la pression de ce qu'on lui a toujours inculqué (= nier son bonheur pour celui des autres), elle finit par céder et te laisser faire ... et que toi tu fais ton truc sur un corps (oui un corps, une femme qui dit rien, qui ne partage pas avec toi, juste qui te laisse faire), tu auras pas l'impression d'être un violeur ?


La société oblige les femmes à céder. J'ai cédé à beaucoup de choses que je ne voulais pas. Je n'étais pas en pleine possession de mes moyens : j'étais sous le joug du patriarcat. Aujourd'hui, je considère cela comme des agressions sexuelles et des viols. Et, crois le ou non, sur le moment, alors que j'avais envie de vomir et de pleurer, je n'ai pas considéré cela comme des agressions parce que j'avais dis oui (et là je ne parle pas de mon premier violeur, qui lui m'a violée à maintes reprises sans me demander mon avis, alors que je pleurais et tentais de le repousser, tant et si bien qu'à la fin, je disais oui, ça allait plus vite et ça faisait moins mal). Mais comme le dit Erulelya : "céder n'est pas consentir". 
avatar
Aky
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1411
Date d'inscription : 07/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Claire G. le Mar 29 Juil 2014 - 13:52

La liberté d'expression ne se limite pas à autoriser les racistes à faire des blagues racistes mais à mon humble avis s'étend au fait qu'on puisse dire qu'il s'agit de racisme.

Prétendre que de dire qu'une blague raciste c'est faire de la censure c'est en fait censurer une opinion.

Il y a certes des personnes qui réclament que les blagues racistes soient pénalisées et considérées comme des délits, mais il ne me semble pas que ce soit le cas de la majorité des personnes qui par exemple dénonce le caractère raciste de certains sketchs commis par certains humoristes.

Par contre "tu m'accuses d'etre raciste, tu m'insultes, tu portes atteinte à ma libertay d'expraiçion, espece de sale gauchiste féministe de merde, retourne à ta cuisine et ferme ta gueule ou je te viole" c'est quelque chose que l'on peut lire sur les internets et qui est une rhétorique liée à des milieux rouges-bruns.

Je n'exagère pas tant que ça, l'appel au viol sur les internets c'est précisément ce qui est arrivé à Rockaya Diallo, et le but c'était de la faire taire.

Comment faire taire quelqu'un ça pourrait être défendre la libertay d'expraiçion, il faudra me l'expliquer un jour.

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1015
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Drärk le Mar 29 Juil 2014 - 22:43

L'appel au viol des femmes sur le net n'est pas rare en effet, même si c'est passé sous silence.

C'est quoi le milieu "rouge-brun" Claire ? Brun, j'ai bien une idée, c'est lié aux racialistes par hasard ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Araignée le Mer 30 Juil 2014 - 0:57

Les rouges-bruns, c'est pas les genre Soral ? Qui se prétendent d'extrême-gauche tout en faisant passer leurs idées d'extrême-droite ?

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4482
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Invité le Mer 30 Juil 2014 - 1:10


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Blagues racistes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum