Derniers sujets
» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par michekhen Aujourd'hui à 4:23

» Vidéos et films féministes
par Dihya Hier à 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Hier à 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Hey
par Iridacea Dim 18 Juin 2017 - 19:57

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» Se faire des ami.e.s ?
par Iridacea Mer 14 Juin 2017 - 17:58

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Dim 11 Juin 2017 - 23:33

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38

» Je suis nouvellau
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 18:10

» [Article] Faut-il faire l’amour quand ça ne va pas ?
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 10:51

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Iridacea Mer 7 Juin 2017 - 18:26

» Bonjour tout le monde !
par michekhen Sam 3 Juin 2017 - 9:15

» C'est quoi "être une femme" ?
par Aëlloon Sam 3 Juin 2017 - 0:31

» Un juge excuse un mari violent en parlant de "devoir conjugal"
par Araignée Sam 3 Juin 2017 - 0:03

» [Entretien] "Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:08

» [Manifeste] The Woman-Identified Woman
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:01

» Fille / Homme
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:46

» [Article] La méthode Karman, une histoire oubliée de l'avortement illégal en France
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:39

» Vous avez dit... justice ?
par Araignée Ven 2 Juin 2017 - 2:58

» Pétition pour allonger le congé paternité de 11 jours à 4 semaines
par Espramil Jeu 1 Juin 2017 - 19:59

» Une présentation? Suffit de demander!
par Administratrice Jeu 1 Juin 2017 - 6:38

» L'homosexualité au Japon
par Reiko Mer 31 Mai 2017 - 9:19

» [Ressources] La transphobie
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 18:45

» [Article] L’amour ne fait pas tout
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 12:09

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Ven 26 Mai 2017 - 13:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par michekhen Ven 26 Mai 2017 - 11:52


souffrance et féminisme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Mar 17 Sep 2013 - 20:52

Avant pour moi le féminisme c'était un truc de meufs radicales un peu inutile sauf pour certaines choses dont j'avais vaguement entendu parler style les inégalités salariales. ça m’intéressais pas trop.

Contrairement à la majeure partie des gens ici je n'ai jamais vraiment souffert du patriarcat. Un peu de harcèlement de rue comme tout le monde mais pas de manière ouf non plus. Pourtant j'ai tenu un blog BD ou je racontais des anecdotes de sexe assez olé olé pendant deux/trois ans entre mes 17 et mes 20 ans et personne m'a jamais fait chier pendant les IRL ni même en commentaires (et pourtant j'avais pas mal de vues). Faut croire que j'étais chanceuse.

Mais je trouve presque les choses plus tristes maintenant que je me rends compte de l'inégalité complétement folle de notre société et surtout de la réaction des gens. Quand je suis devenue féministe je me suis dit "ouaaah c'est fou il faut que tout le monde en prenne conscience Surprised" et en fait la majeure partie des gens sont dans le déni et me disent que c'est de l'exagération ou que ya pas de shémas mentaux et qu'on est pas conditionnés depuis l'enfance parceque la pub et les films on sait tous que c'est pas vrai, ect....

Du coup j'ai vraiment l'impression que le féminisme m'ajoute un poids en plus sur le coeur, une sorte de tristesse quasi constante, à chaque fois que j'entends une pique sexiste de la part d'un blogger/youtubeur que j'aprécie ou même d'une connaissance. Déja que je ne suis pas quelqu'un de très sociable en général, j'ai l'impression que ça dresse un mur entre moi et les autres...
Mais au moins ça me rends plus créative dans mes activités alors bon... c'est déja ça de gagné  

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par exno le Mar 17 Sep 2013 - 20:56

Meg a écrit:Du coup j'ai vraiment l'impression que le féminisme m'ajoute un poids en plus sur le coeur, une sorte de tristesse quasi constante, à chaque fois que j'entends une pique sexiste de la part d'un blogger/youtubeur que j'aprécie ou même d'une connaissance. Déja que je ne suis pas quelqu'un de très sociable en général, j'ai l'impression que ça dresse un mur entre moi et les autres...
Mais au moins ça me rends plus créative dans mes activités alors bon... c'est déja ça de gagné  
+1000 (même si je me sens pas concernée par l'histoire de la créativité ^^')
avatar
exno
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1121
Date d'inscription : 24/08/2013

http://lesossurlapeau.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Mar 17 Sep 2013 - 21:06

En fait c'est tout simplement que depuis que je m’intéresse au féminisme (et a toutes les formes d'opressions en fait) je me suis rendue compte que la majeure partie des scénarios (films, séries, romans, BD...) étaient basés sur des clichés et des schémas qui se répètent à l'infini. Donc le simple fait d'inverser ses shémas ou de les modifier ajoute une multitude de possibilités à ce qui existe déja. Un pote à moi qui s'interesse beaucoup à l'humour a eu la même réflexion sur le sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par exno le Mar 17 Sep 2013 - 21:35

Oui je comprends tout à fait ce que tu veux dire ! Je dis que je ne me sens pas concernée parce que je ne suis pas vraiment créative à la base ^^

_________________
Attack of the 50ft. feminazi
avatar
exno
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1121
Date d'inscription : 24/08/2013

http://lesossurlapeau.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Mer 18 Sep 2013 - 19:56

@l'elfe a écrit:Avant d'être féministe je pensais que je souffrais d'aucune oppression sexiste.
Ca veut pas dire que j'en souffrais pas. Je pense que j'en souffrais bien davantage que maintenant puisque je ne pouvais pas mettre des mots dessus, et pire, tout ça me paraissait parfaitement "normal". Normal de se prendre une main au cul quand on a 12 ans par exemple (yavékapa s'habiller comme ça). Maintenant au moins je sais que c'est pas normal, que les choses devraient pas se passer ainsi. Maintenant j'ai conscience de souffrir, j'exprime beaucoup plus souvent des sentiments de colère ou de révolte, et donc je vais beaucoup mieux.

Le féminisme c'est quasiment une thérapie en fait. Et je pense aussi pour les hommes.
Tout à fait d'accord aussi. J'irai plus loin encore : le féminisme m'a permis d'avoir une vie sexuelle tellement plus libre, d'être plus libre de façon plus générale. Et oui, comme Meg et exno, parfois ça déprime, ça fatigue, ça décourage, tu peux plus regarder de films sans être exaspérée, mais je crois que ça en vaut la peine Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Omniia le Mer 18 Sep 2013 - 20:15

Meg a écrit:Du coup j'ai vraiment l'impression que le féminisme m'ajoute un poids en plus sur le coeur, une sorte de tristesse quasi constante, à chaque fois que j'entends une pique sexiste de la part d'un blogger/youtubeur que j'aprécie ou même d'une connaissance.
Je crois que j'ai ressenti la même chose que ce que tu ressens quand je suis devenue féministe. S'apercevoir de tellement de trucs d'un coup. Être déprimée face à des milliers de choses dont je me moquais avant ou dont je ne m'apercevais pas. Ça a été très dur pour moi. Je vous avoue même que je me suis dit plusieurs fois que je regrettais d'avoir eu ma prise de conscience féministe : "Avant je me posais pas toutes ces questions, je ne voyais pas toute cette souffrance, j'étais plus heureuse".

Mais une fois cette difficile phase de découverte passée, je me suis sentie beaucoup mieux, libérée. Être plus sure de mes choix de vie dont je dois être la seule maîtresse, me rendre compte comme l'a dit l'elfe que ce n'est pas que je ne souffrais pas avant mais plutôt que j'avais intégré qu'il était normal de souffrir, davantage réussir à exprimer ma souffrance et ma révolte, davantage réussir à me faire respecter, davantage m'intéresser aux autres, aux personnes qui souffrent, etc. Bref, ma découverte du féminisme, au-delà de la découverte de ce qu'est cette lutte, de sa nécessité, etc. bah je trouve que c'est vraiment une découverte sur soi aussi.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par mhysterie le Mer 18 Sep 2013 - 21:27

I love you les mots que tu utilisent résonnent bien en moi, et tu exprimes ce que je ressens très joliment…
(compliment du jour, bonjour !)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par sandrine le Ven 20 Sep 2013 - 13:17

Quand on lutte pour plus de justice sociale ce n'est pas forcément qu'on en est soi même victime. On peut lutter pour les droits des sans papiers alors qu'on a soi même des papiers, pour les droits des mal logé(e)s alors qu'on n'est pas soi même mal logé(e)s...
De même, les féministes peuvent être sensibilisées à la souffrance d'autrui, une souffrance qu'elles n'ont pas vécu elles mêmes, par solidarité.
Une féministe peut ressentir, par empathie, la souffrance de femmes violées, battues, privées de droits fondamentaux dont elle même dispose.
Ce qui n'empêche pas par ailleurs ces féministes "privilégiées" de se préoccuper de leur épanouissement personnel, sur le plan sexuel par exemple.

La preuve en est que sur le forum féministe la plupart des membres s'expriment au sujet de souffrances qu'elles n'ont elles mêmes jamais vécues.
avatar
sandrine
Amazone
Amazone

Messages : 3598
Date d'inscription : 15/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Ven 20 Sep 2013 - 18:53

Donc quand on est féministe, s'il n'y a pas de souffrance pour soi-même, il y a quand même une empathie très forte et de ce fait une imprégnation très importante de la souffrance des femmes?

En lisant ce forum, c'est très prégnant. Enfin, c'est comme cela que je perçois les écrits des participant-e-s et surtout les personnes derrières.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Ven 20 Sep 2013 - 20:44

En fait l'empathie c'est aussi une souffrance pour sois même non? Même si c'est se mettre à la place des autres au final c'est nous qui sommes atteintes.

Si je me sens mal a cause d'une histoire de généralisation sur les femmes, de blague vaseuse ou d'un fait divers arrivé à une femme, c'est moi qui me sens mal finalement.
Après je pense que c'est aussi le genre de souffrance que peut ressentir un homme sensibilisé au féminisme comme par exemple Pierre qui a vu sa femme souffrir de l'intolérance et qui à décidé de réaliser son site internet.

Enfin moi j'ai l'impression qu'a partir du moment ou on est sensibilisé au féminisme il y aura toujours une part de souffrance pour sois même, du fait de ne plus se reconnaitre dans la société dans laquelle on vit. Et je pense que c'est pareil dès qu'on se s'interesse à d'autres sujets comme le végétarisme, l'humanisme et plein d'autres sujets qui sont finallement tous un peu liés les uns aux autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Césarion le Ven 20 Sep 2013 - 20:47

On peut avoir de l'empathie en étant totalement extérieur je pense non ? Il me semble que c'est la compassion qui implique d'être accablé autant que la personne qui souffre (et encore, on est toujours pas concerné directement).

Sinon rien à voir, mais est-ce que ton pseudo vient du Disney que tu as en avatar ? ^^
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique

Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Ven 20 Sep 2013 - 21:19

Ah ben possible, pour moi empathie et compassion c'était un peu la même chose mais peut être que je me trompe ><.

Après je pense que c'est aussi que l'empathie n'est pas toujours un bon sentiment, en avoir trop ne permets pas toujours de pouvoir faire la part des choses et à trop souffrir à cause des autres on se gache la vie au lieux d'être actif et de participer à la résolution des problèmes.

Sinon pour le hs quand j'avais 14 ans je m'étais inscrite sur un forum en tant que "Mangagirl" et mon surnom était Mg. Par la suite quand je me suis inscrite sur d'autres forums j'ai utilisé les pseudos Mg ou Meg en fonction de mon humeur (et du nombre de lettres minimales autorisées) ^^.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Césarion le Ven 20 Sep 2013 - 21:49

Ouais non je suis quasiment sûr que c'est ça la différence en fait ^^ A voir. Je sais pas ce que serait l'équivalent du coup quand on est directement concerné. Mais justement dans ce cas l'empathie ne peut pas te blesser toi-même, tu comprends et soutiens la souffrance de l'autre, mais elle ne te blesse pas, au contraire de la compassion. Bref, je vais arrêter de jouer sur les mots ^^

Ok pour le pseudo !
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique

Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Invité le Ven 20 Sep 2013 - 22:07

@Césarion a écrit:Il me semble que c'est la compassion qui implique d'être accablé autant que la personne qui souffre
Empathie = "Capacité de s'identifier à autrui, d'éprouver ce qu'il éprouve."
Compassion = "Sentiment qui porte à prendre part à la douleur et aux souffrances d'autrui."

J'en déduis que la compassion est un cas particulier de l'empathie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par sandrine le Ven 20 Sep 2013 - 23:55

Je ne pense pas que l'empathie soit un frein à l'action, au contraire. Un des objectifs principaux de ceux et celles qui luttent pour plus de justice (en général) est de susciter l'empathie pour les victimes d'oppression, de discrimination sociale, de violences... Et malheureusement c'est très difficile, on ne rencontre le plus souvent que l'indifférence.

"Le racisme anti-roms":
http://feminisme.fr-bb.com/t1813-racisme-anti-roms

"L'antispécisme pour les nuls":
http://feminisme.fr-bb.com/t714p735-l-anti-specisme-pour-les-nuls

"Les violences policières sur les personnes racisées":
http://feminisme.fr-bb.com/t732p30-les-violences-policieres-sur-les-personnes-racise-es#42334

"Une femme abusée violée et humiliée dans une vidéo porno: l'horreur absolue":
http://feminisme.fr-bb.com/t1713-femme-abusee-violee-et-humiliee-dans-une-video-porno-horreur-absolue

"La première cause de mortalité chez les femmes":
http://feminisme.fr-bb.com/t1525-la-1ere-cause-de-mortalite-chez-les-femmes


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
sandrine
Amazone
Amazone

Messages : 3598
Date d'inscription : 15/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Irja le Sam 21 Sep 2013 - 0:04

Je fais partie des petites filles qui ont subi une forte injustice de la part de leur famille et je suis LA féministe de la famille depuis que je suis petite. Seule à envoyer bouler tout le monde quand je disais que c'était pas normal que je doive faire du ménage pendant que mon frère pionçait, quand j'entendais que "la femme est inférieure à l'homme et doit finir par céder", que "les femmes qui travaillent sont des putes"...
Tout ça me reste en travers de la gorge, ça ne me passera jamais et je l'ai à nouveau reproché à mes parents il y a peu. Ils savent également que je ne tolérerai pas de comportement sexiste envers ma fille (et encore ils font des boulettes - ils ont évolués bien heureusement, mais j'entends toujours des histoires de jouets pour filles ou pour garçon etc.)

Grâce au net, j'ai pu apprendre beaucoup (même s'il me reste encore beaucoup à 'étudier') pour comprendre l'ampleur du désastre, les mécanismes d'oppression... pour mettre des mots sur tout ça.
Et pour voir les problèmes dans ma vie qui découlent aussi du système patriarcal (des "petites choses" aux violences conjugales), alors que je ne les voyait pas.

Le féminisme "éduqué" et actif m'aide à reprendre le contrôle sur ma vie.

_________________
Peuvent-ils souffrir...?
avatar
Irja
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 202
Date d'inscription : 22/05/2013

http://peuventilssouffrir.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Tiffanny le Sam 21 Sep 2013 - 22:53

sardine a écrit:Je ne pense pas que l'empathie soit un frein à l'action, au contraire. Un des objectifs principaux de ceux et celles qui luttent pour plus de justice (en général) est de susciter l'empathie pour les victimes d'oppression, de discrimination sociale, de violences... Et malheureusement c'est très difficile, on ne rencontre le plus souvent que l'indifférence.

"Le racisme anti-roms":
http://feminisme.fr-bb.com/t1813-racisme-anti-roms

"L'antispécisme pour les nuls":
http://feminisme.fr-bb.com/t714p735-l-anti-specisme-pour-les-nuls

"Les violences policières sur les personnes racisées":
http://feminisme.fr-bb.com/t732p30-les-violences-policieres-sur-les-personnes-racise-es#42334

"Une femme abusée violée et humiliée dans une vidéo porno: l'horreur absolue":
http://feminisme.fr-bb.com/t1713-femme-abusee-violee-et-humiliee-dans-une-video-porno-horreur-absolue

"La première cause de mortalité chez les femmes":
http://feminisme.fr-bb.com/t1525-la-1ere-cause-de-mortalite-chez-les-femmes
Moi je crois que l'empathie est une condition nécessaire, mais pas suffisante.
Je souffre de la souffrance des femmes battues, violées, prostituées, humiliées, je me sens mal pour les gens qui ont faim, froid, je suis trop triste en pensant au sort des animaux qu'on torture, tue, exploite, pour les genTEs qu'on exploite aussi, car c'est faux de dire que les antispécistes ne s'intéressent pas aux humains.
Pourtant je suis incapable de m'engager dans une lutte pour les droits de touTEs celleux qui souffrent. Pas parce que j'ai trop d'empathie mais parce que ne suis pas assez dynamique courageuse et combattive. Je peux donner de l'argent de temps en temps mais du temps, je n'arrive pas à en donner.
avatar
Tiffanny
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 297
Date d'inscription : 14/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: souffrance et féminisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum