Derniers sujets
La santé pour les garçons fémininsLun 16 Juil 2018 - 6:32ReikoLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 14 Juil 2018 - 0:11Black SwanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58Christine De PisanSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 7 Juil 2018 - 12:56Christine De PisanVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52Christine De PisanFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49Christine De PisanFéminisme culturel vs. féminisme radicalSam 7 Juil 2018 - 12:44Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mer 2 Juil 2014 - 23:36
Quelques liens glanés ces derniers temps
 
- Un test, avec des questions :arg:
 
http://test.psychologies.com/vos-poils-et-vous
 
- sur ce même site, un autre article intitulé Trois Brésiliennes et leurs rituels beauté, on lit ceci
 
Une Brésilienne ne peut se passer d’une manucure et de l’épilation du maillot.
Une Brésilienne ne peut se passer de l’épilation, d’une manucure et du soin des cheveux. C'est la triade brésilienne !
 
http://www.psychologies.com/Beaute/Image-de-soi/Relation-au-corps/Articles-et-Dossiers/La-beaute-a-la-bresilienne/Trois-Bresiliennes-et-leurs-rituels-beaute
 
- Autre site où je lis ceci
 
On peut avoir des poils sous les bras, le tout est d'être consciente que c'est moche
 
http://www.aufeminin.com/news-societe/il-photographie-des-femmes-poilues-pour-denoncer-les-diktats-de-la-beaute-s380375.html
 
- Un autre témoignage assez triste, je trouve
  
Un très joli témoignage qui m’a fait me demander pourquoi je me rasais? Quelles en sont les raisons profondes? Je me remémore alors mes années collège et les remarques sur les filles à poils : "tu as vu les poils qu’elle a celle-là?!" Après avoir vécu une 6ème très difficile car exclue de la caste des élèves aisés, je ne voulais en rien me différencier de la masse. Adieu poils aux jambes! Et c’est aussi ce qui m’a amené à commencer l’épilation du pubis après une réflexion des plus vexantes en seconde d’une de mes camarades de classe me faisant remarquer qu’étant en maillot je pourrais "quand même" avoir la décence de ne pas exhiber mes poils à la vue de tous. Cela aurait pu s’en arrêter là, mais non, les poils me poursuivent! Il faut dire que d’origine espagnole, j’ai le poil visible, pas trop fourni, mais incontestablement noir. Ainsi donc, jeune et célibataire à l’âge de 23 ans, je rencontre pour une aventure sans lendemain un jeune garçon. Plein de bonnes volontés, voulant me donner du plaisir celui se retrouva nez à nez avec ma joli toison et là … et bien j’eut droit à une petite phrase m’expliquant qu’il ne pouvait pas aller plus loin car il ne faisait pas dans le poil…. Alors après toutes ces mésaventures et n’étant alors pas aussi solide qu’à ce jour, vous comprendrez mieux ma mise en pratique intensif de l’épilation. Les années ont passé et j’ai continué.Mais pourquoi me diriez vous me dire. Pourquoi continuer alors que l’on a une vie de famille, une pleine intégration sociale et surtout plus rien à prouver à personne si ce n’est à soi même?! Et bien parce que finalement, c’est sans poil que je me sens le plus à l’aise. Mon compagnon a beau me répéter que lui cela ne le dérange pas, personnellement, avec mes poils, j’ai peur des odeurs, que cela pique et que finalement ce ne soit pas beau à voir! A la réflexion, sans le dictât de la mode et son imprégnation sur la jeunesse je n’en serai peut-être pas là! Alors bravo à vous de vous affirmer dans votre conviction! Et après tout, avec ou sans poil l’important c’est de se sentir bien dans sa peau!
                                         
Il vient d'ici : http://le-corps-des-femmes.com/2014/04/29/mes-poils-de-combat-un-eloge/#comment-2947
 
- Pour terminer, une page Facebook (accessible même sans compte FB) avec une vingtaine de dessins luttant contre tous les stéréotypes, dont un en accord avec le thème du sujet
 

 
 
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.607626906023523.1073741830.562486247204256&type=1
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Ven 4 Juil 2014 - 0:03
Chouette article : A poil pour résister avec le collectif Além ! 
 
Armés de poils longs, de convictions libertaires et de talents photographiques, les nouveaux hippies feront-ils bouger une société brésilienne empêtrée dans ses contradictions ? Chaque semaine pendant la Coupe du Monde de football, ARTE Creative vous propose une incursion dans la culture contemporaine brésilienne. Le quatrième volet nous conduit de São Paulo à Recife avec le collectif Além dont les photographies explorent la nudité, la pilosité, la tendresse et le genre. Un travail politico-poétique sur des sujets souvent tabous, dans une société où le corps est pourtant surexposé.  

Immense friche industrielle à Recife, dans le Nordeste du Brésil, Estelita est le théâtre d'une bataille féroce depuis des mois : d'un côté, des promoteurs qui veulent ériger sur ce quai un alignement de douze tours gigantesques ; de l'autre, des citoyens soucieux de sauvegarder un site historique qui concourt à l'identité visuelle de la ville. Le mouvement Ocupe Estelita a connu un retentissement national et reçu le soutien de nombreux artistes qui, traditionnellement au Brésil depuis les années de dictature, participent au débat politique. Des musiciens réputés (Otto, Karina Buhr, Siba) s'y sont produits devant plusieurs milliers de personnes ; des dizaines de graffeurs en ont investi les murs. Mais c'est le collectif Além qui a récemment marqué les esprits en publiant une série de photographies captées dans les wagons abandonnés d'Estelita : elles exposent la nudité comme un acte de résistance.  

Dans une société où le corps est surexposé (dictature de la beauté, publicités sexualisées, bimbos starisées, etc.), les valeurs restent paradoxalement conservatrices, notamment sous le poids du catholicisme et des églises évangéliques. C'est dans ce contexte que deux jeunes photographes de São Paulo, Nubía Abe et Mateus Lima, ont fondé en 2013 le collectif Além (« Au-delà de », en portugais). Mateus explique : « Notre société est machiste, homophobe, raciste et transphobe. Nous ne pouvons pas profiter pleinement de notre liberté sexuelle. Nubía et moi éprouvions le désir de travailler sur ces questions taboues. C'est ce que nous qualifions d'art politico-poétique, dans la mesure où nous abordons des thèmes que nous jugeons importants socialement et que nous tentons de le faire avec des images agréables aux yeux.  »  

Leur premier projet, PELOS PELOS, s'intéressait à la pilosité : les poils au naturel et assumés, plutôt que cachés ou rasés comme le veulent les normes imposées – aux femmes surtout – par le machisme et le consumérisme. « Nous ne disons pas qu'il faut absolument conserver ses poils. Ce que nous défendons, c'est la liberté de chacun de disposer de son propre corps », justifient Nubía et Mateus. Sur leurs photos, des pubis en friche et des aisselles touffues, de la moustache et du poil aux pattes ; surtout, des jeunes gens très beaux comme ça. De la même manière, articulant textes et photographies sur son site, Além explore la question du genre (transsexualité, travestisme...) ainsi que celle de la tendresse, que ce soit dans le couple, en groupe, en famille ou entre amis.

Plus ou moins exposée selon les thématiques, la nudité désexualisée devient l'élément central lors des expériences collectives organisées tantôt en ville ou en pleine nature. « Il s'agit d'ateliers au cours desquels nous débattons de la nudité dans les productions photographiques et de la relation des participants à la nudité dans leurs propres vies. Puis chacun expérimente le fait de se retrouver nu en compagnie d'autres personnes qui, souvent, leur étaient inconnues auparavant. » Ces rencontres ont parfois valeur de thérapie pour ceux qui racontent ensuite leur ressenti sur le site d'Além : « Nous avons coloré l'espace et créé des images non seulement captées par les objectifs, mais surtout au plus profond de nous » (Camila) ; « Si chaque individu pouvait avoir cette occasion de s'exprimer, de se voir, de se sentir, les choses commenceraient à changer » (Fabiana) ; « C'est même difficile de remettre des vêtements ensuite... cette sensation que le corps se sent lourd » (Rebeca).  

Armés de poils longs, de convictions libertaires et de talents photographiques, les nouveaux hippies feront-ils bouger une société empêtrée dans ses contradictions ? Quelques jours après l'intervention d'Além à Recife, la police a violemment évacué les occupants d'Estelita. Il faudra encore attendre pour connaître un Brésil peace & love.
 
Attention, NSFW pour cause de nudité intégrale et frontale mais ça fait plaisir de voir des femmes et des hommes au corps différent.
 
http://creative.arte.tv/fr/alem-brasil
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:07
Vous pensez quoi de cette initiative ? Moi je la trouve sympa mais elle dérange certain-e-s féministes qui parlent d'injonction
 
 
Des points en plus aux élèves qui ne s'épilent pas

Spécialisée dans les études de genre, une enseignante à l'université propose à ses étudiants de bousculer les normes sociales. En échange, ils reçoivent des crédits supplémentaires.

Prof à l'Université d'Etat d'Arizona, Breanne Fahs est spécialisée dans les études de genre. Depuis quelques années, elle propose à ses élèves de gagner des points supplémentaires en participant à un projet bien particulier. Le principe? Les étudiantes doivent cesser de s'épiler les jambes et les aisselles pendant dix semaines et tenir un journal dans lequel elles racontent leur expérience. Les garçons, eux, sont sommés de se raser intégralement.

«Il n'y a pas de meilleure façon pour étudier les normes sociales que de les violer et d'observer la réaction des gens», explique Breanne Fahs sur le site de l'Université de l'Etat d'Arizona. La plupart des étudiants ayant participé au projet estiment que l'expérience a «changé leur vie». Ils disent avoir été choqués par les réactions de leur partenaire, de leurs amis ou de leur famille. «La plupart de mes copains et copines ne voulaient pas faire du sport à côté de moi ou entendre parler de cette expérience. Ma mère était dégoûtée à l'idée que je puisse me marier dans une robe blanche avec des poils sous les bras», raconte Stephanie Robinson.

Aisselles comparées à un fond de poubelle

Grace Scale, elle, a perdu un ami dans l'aventure. «Un de mes meilleurs copains – à l'époque – a comparé mes aisselles à «de la boue stagnant au fond de la poubelle», confie-t-elle. L'enseignante a observé que si une majorité d'étudiants se lançaient dans l'expérience, alors les autres suivaient plus volontiers. «C'est intéressant de voir que la dynamique de la classe peut créer une nouvelle norme. Les élèves développent un sens de la communauté et prennent du plaisir à se lancer ensemble dans un acte de rébellion», analyse-t-elle.

Breanne Fahs ajoute que les filles sont le plus souvent inquiètes de la réaction de leur petit ami, tandis que les garçons redoutent de subir les vannes de leurs potes. Les cobayes masculins adoptent alors souvent une attitude de macho: certains insistent pour pouvoir se raser avec un couteau de chasse, par exemple.
 
 
Photo illustrant l'article (2 filles et 2 gars ayant participé)
 

 
http://www.20min.ch/ro/news/insolite/story/Des-points-en-plus-aux-eleves-qui-ne-s-epilent-pas-31394344
 
La page FB de Soral (égalité et réconciliation) monte ça en épingle, avec qq commentaire qui puent
 
la décadence des valeurs dominantes , voir des femmes pas rasées c'est tellement moche à voir , on voit que le but véritable de ces théories c'est de tuer l'homme en le rendant une véritable tapette !

10 semaines ça peux changer bcp de choses la société devient "malade" je suis contre la théorie du genre un homme reste un homme et femme pareil point barre à la ligne
 
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=784612661584203&id=147792445266231 (accessible sans compte FB)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:10
Ben, demander aux hommes de se raser intégralement n'est pas tant que cela hors-norme.

Sinon, j'avoue un souci avec l'idée "si tu as un tel comportement, tu gagnes des points". Surtout qu'en réalité, les points gagnés sont surtout dûs à un boulot supplémentaire (le compte-rendu), bref...

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:15
Une amie FB me précise ceci, à propos des points
 
en psycho sociale j'ai vu plusieurs études avec des étudiants où on leur offrait des points et ça faisait pleinement partie de l'étude. Après, je sais pas si c'est le cas ici, j'irai lire l'article si c'est pas trop long, mais tout ça pour dire que ça me choque pas. Par exemple, il pourrait y avoir un questionnaire du genre "pensez-vous que vous auriez gardé vos poils même sans la possibilité de gagner des points ? pensez-vous qu'il est improbable qu'une femme garde sa pilosité si elle n'en retire pas un bénéfice directement accessible ?" Des trucs comme ça quoi ! En tout cas ça se fait beaucoup aux Etats-Unis d'accorder des points d'étude aux étudiants qui participent à des études de psycho sociale
 
Je trouve intéressant le constat qui diffère, concernant la réaction des filles et des garçons qui participent. Encore un clivage

Sinon, tu dis du "boulot en plus" mais les filles ont du temps en plus puisqu'elles ne doivent plus se raser  cat 
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:28
Un membre inscrit sur ce forum (Marie-Lou) a donné des cours de socio pendant son doctorat et il demandait aux étudiant-es d'aller à l'encontre d'une norme qu'iels choisissaient librement et individuellement, et d'écrire dans un dossier leurs réflexions autour de ça, ce qu'ils avaient vécu, etc. J'avais trouvée l'idée vraiment chouette.

Là l'initiative dont tu parles Pierre ne me plait pas trop parce qu'il n'y a pas de choix possible par rapport à la norme. Pourquoi ça ne me plait pas :
Dune part, parce que je suis d'accord avec Nurja pour dire que c'est en moyenne bien plus difficile socialement pour une femme de garder sa pilosité que de l'enlever pour un homme.
D'autre part parce que ce n'est pas du tout prendre en compte le fait que les gens peuvent appartenir à des groupes sociaux différents qui ont des pressions normatives plus ou moins fortes par rapport à la pilosité, que les gens ont une estime d'eux-mêmes différente, que les gens subissent déjà plus ou moins de discriminations dans leur vie (en fonction de leur physique, de leur statut social, etc.). Bref, il y a des femmes pour qui ça va être bien plus dur de garder leur pilosité que pour d'autres et là en fait on risque de pénaliser celles qui vont subir le plus difficultés à garder leurs poils parce que celles-ci risquent plus d'abandonner que les autres (et 10 semaines c'est long). Bref je trouve ça vraiment pas ça cool...

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:33
Je comprends mais quand tu dis ceci
 
les gens peuvent appartenir à des groupes sociaux différents qui ont des pressions normatives plus ou moins fortes par rapport à la pilosité
 
les milliers de témoignages que j'ai lu depuis plus de 10 ans montrent que la pression est énorme dans tous les groupes sociaux, y compris chez les gens sans diplôme ou qualification (ce que je ne juge nullement, bien sûr).
 
peux-tu expliciter ceci ?
 
parce qu'il n'y a pas de choix possible par rapport à la norme
 
Pas de choix car garder ses poils à un coût social trop élevé ?
Sinon, c'est sûr qu'aux USA, des hommes glabres, ça ne doit pas choquer grand monde.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 7 Juil 2014 - 23:47
@pierregr a écrit:Je comprends mais quand tu dis ceci
 
les gens peuvent appartenir à des groupes sociaux différents qui ont des pressions normatives plus ou moins fortes par rapport à la pilosité
 
les milliers de témoignages que j'ai lu depuis plus de 10 ans montrent que la pression est énorme dans tous les groupes sociaux, y compris chez les gens sans diplôme ou qualification (ce que je ne juge nullement, bien sûr).
 
peux-tu expliciter ceci ?
Le terme "groupe social" n'était peut-être pas bon. Je suis à 100% d'accord avec toi pour dire que la pilosité féminine est globalement très très mal vue partout. Mais il y a quand même des degrés je pense en fonction des gens qu'on côtoie. Exemple : Si je n'ai que des ami-es féministes y a de grandes chances que ma pilosité soit bien plus acceptée que si je n'ai que des ami-es hyper machos. Je pense aussi par exemple que beaucoup de femmes n'osent pas montrer leur pilosité à leur amoureux. Du coup si je n'ai pas d'amoureux, je serai favorisée à ce niveau là. On peut imaginer plein d'autres trucs : si j'ai peu de vie sociale, si je ne fais pas spécialement d'activités extérieures, il sera plus facile pour moi de garder mes poils que si je vois des gens tous les jours, si je fais de la natation, etc. Bref, je pense que c'est toujours difficile mais que parfois ça peut l'être un peu plus ou un peu moins.
 
@pierregr a écrit:
parce qu'il n'y a pas de choix possible par rapport à la norme
 
Pas de choix car garder ses poils à un coût social trop élevé ?
Je n'ai pas très bien compris ta question. De mon côté je parlais juste du fait que ça me semble préférable que les étudiant-es aient le choix de la norme qu'iels souhaitent enfreindre.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 8 Juil 2014 - 0:04
Merci pour les précisions, je n'avais pas compris que tu parlais du choix de la norme à enfreindre.
Je comprends mieux ce que tu veux dire aussi, il y a en effet des cas de figure très différents, je connais qq femmes qui ne montrent jamais leur pilosité via des tenues spécifiques, donc personne n'est au courant, sauf le/la/les partenaire(s) éventuel-le(s)
Le fait de vivre dans une région plus ensoleillée peut être un inconvénient pour celles désirant cacher leur choix, c'est plus dur d'avoir toujours des manches et des pantalons
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 8 Juil 2014 - 22:11
Le nouvel Obs a aussi publié un très chouette article écrit par un historien, au sujet de cette histoire
 
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1221715-les-femmes-poilues-les-hommes-epiles-l-idee-geniale-d-une-prof-contre-les-stereotypes.html
 
L'info a été postée sur le compte Facebook du journal, les commentaires sont pour la plupart affigeants : pilophobie (bien sûr) mais aussi homophobie, lesbophobie, transphobie. Un ramassis de réactionnaires reprenant les slogans de "La Manif pour Tous", tout ça pour une expérience visant à démontrer la prégnance des stéréotypes et injonctions liés au sexe.
 
Exemples au hasard (je laisse les fôtes)
 
Du vice camouflé à l occidental Promotion de l'Homosexualité = solution au réduction de la population Continué à applaudire c faux pas en avant Dans le mur nous sommes

c'est vraiment du n'importe quoi ! si les hommes sont poilus et les femmes nettement moins c'est bien un fait complètement naturel.....quelle société nous préparent nos malades mentaux au pouvoir ?

mettez deux hommes et deux femmes en âge de procréer dans un lit ils n'auront jamais d'enfants ! dire que ce sont des stéréotypes relèvent plus de la psychiatrie que de la réalité scientifique....

Best of nawak continuons comme ca et greffons des vagins aux hommes aussi pour qu'eux aussi mettent au monde, et mettons des femmes dans les équipes de sports etc... et exigez au monde detre bi sous peine detre taxé d'homophobie ! Après tout c vrai un homme = une femme. .. en 2014

Quand j'étais à l'école, on envoyait du riz et des denrées alimentaires aux pauvres...
Aujourd'hui on se laisse pousser les poils. J'me demande bien ce qui s'est passé entre temps.

Et puis une fille avec une énorme touffe de poils bruns perlant de sueur sous les bras c'est tellement plus chic, pourquoi s'en priver ?.

Bientôt on ne reconnaîtra plus la différence entre un homme et une femme , dommage

De tte facon les poils sous les bras c est degeulasse pour une fille comme pour un gars alors la prof a tt faut !

Le monde à l'envers les hommes cherchent la beauté chez les femmes et les femmes la force et le courage chez les hommes. C'est la vie.

2nde étape : les hommes se décolorent la moustache et les femmes se rasent jusqu'à avoir les poils durs afin de laisser pousser moustaches et barbes.

3ème étape : Les hommes se font couper le pipi et les femmes aux godes ceinture !!!!!

(ironie hein, je préfère préciser avant d'avoir toutes les assos féministes ou masculines ^^)

bandes de tafioles socialistes

le monde est "ouf" alors que les filles se rasent pour faire pousser la barbe et que les mecs soient "lisses", que les nanas portent des pantalons et les mecs des jupes etc........;mais où va t'on??? n'importe quoi, pas besoin de mascarades pour se faire "respecter" en tant que tel

vous les mecs: vous faites ce que vous voulez: mais moi, pas question de me promener toute velue! Stéréotype: kedalle de plus... les cyclistes se rasent les jambes!

ABCD ... la suite saugrenue ou le renversement des genres qui sont déjà semblables et différents. À vouloir, par pure idéalisme,, effacer le déterminisme biologique, on en vient à effacer toutes potentialités biologiques naturelles ! Le néo-platonicisme en marche qui sert à occulter la division en classe de la société. Le sexisme égalitariste nouveau est arrivé. Il se présente comme moderniste et libéral parce qu'il lutte contre le conservatisme FN et catho. Mais en réalité, il fabrique les stéréotypes du présents et de l'avenir, tout aussi réactionnaire et au service du Capital fictif !

Et puis les hommes à cheveux longs , nattés , chignonnés , laqués , teints , crêpés , permanentés ????? Et les femmes au crâne rasé ??? Enfin ça fait couler de l'encre !! Chacun fait "comme il veut" mais un minimum de "codes" ne nuit tout-de-même à personne , il y a des limites , non ??

Prochaine étape, les obliger à avoir des rapports homosexuels !

Sois ils sont prudes sois c'est la perversion

Le fait de rendre l'homme de moins en moins virile .. Le féminiser jusqu’au paroxysme de la féminisation ... Etre attirer par les hommes

avec l'habitude de vivre ensemble depuis la maternelle, ils ne savent même plus de quel sexe ils sont? d'ou la recrudescence des homos!!!

Et pourquoi ce serait une idée géniale, Il y a des c.. partout!! Et pourquoi pas une plume au C..!!

Les femmes comme les hommes se doivent de se raser les aisselles c'est une question d'hygiène arrêter avec votre theorie du genre

Ceux qui soutiennent ces action sont des pervers vous méritez les travaux forcés bandes de pestiférés

Je ne vois pas où se situe le problème, puisque dans cette société que l'on nous propose, le mariage pour tous est chose commune, et ne as être homosexuel, une tare profonde!!!


je sais pourquoi j'aime le privée . Sinon elle a pu finir son programme ? Cette société deviens pénible avec les "mein kampft" ( combats ) futiles de chacun qui pousse comme des champignons .

Je ne savais pas qu'on pouvait encore franchir des pas dans le ridicule.
LGBT l'a fait. Attendons la suite, il y en aura d'autres.

Bhè c'est bien .. A quand la moyen pour les mec qui su*** leur camarade
 
https://www.facebook.com/lenouvelobservateur/posts/10154357741035037 (accessible sans compte FB)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 8 Juil 2014 - 23:42
C'est marrant, en lisant ça, je me suis imaginée étudiante dans cette classe, et déclarant tout de go à la prof "ben, heu, moi je ne m'épile déjà pas, alors je fais quoi ? Je continue comme ça et j'ai mes points direct, où je rentre dans le groupe des mecs, ceux qui s'épilent totalement, et je m'épile aussi pour avoir les points ??"

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 8 Juil 2014 - 23:46
Haha, c'est vrai que pour une femme qui garde ses poils, ça marche pas leur expérience. Mais bon, aux USA, autant dire qu'à part dans les milieux alternatifs, ça court pas les rues, les femmes gardant leur pilosité
avatar
Breizhmel
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mer 9 Juil 2014 - 0:04
@pierregr a écrit:L'info a été postée sur le compte Facebook du journal, les commentaires sont pour la plupart affigeants : pilophobie (bien sûr) mais aussi homophobie, lesbophobie, transphobie.
Et psychophobie.

Ces commentaires me font vraiment mal. En arriver à des propos pareil pour des putains de poils, mais c'est pire que désolant !  No 
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mer 9 Juil 2014 - 0:06
Le résultat de millénaires de pilophobie (uniquement les poils féminins, bien sûr). Tout s'explique quand on regarde les origines de la norme du glabre. Les médias actuels ne font que relayer le message ancestral stipulant que les poils sont réservés aux hommes
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mer 9 Juil 2014 - 9:43
Suite à ce que j'ai posté hier, on a fait un bingo pilophobe hier, dans le groupe des poils
 
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 24 Juil 2014 - 12:52
Pour la suite, c'est ici.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum