Derniers sujets
La santé pour les garçons fémininsLun 16 Juil 2018 - 6:32ReikoLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 14 Juil 2018 - 0:11Black SwanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58Christine De PisanSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 7 Juil 2018 - 12:56Christine De PisanVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52Christine De PisanFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49Christine De PisanFéminisme culturel vs. féminisme radicalSam 7 Juil 2018 - 12:44Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 8:44
Bonjour à tous,

Je n'ai jamais lu les Millénium. Par contre, j'ai vu les 2 premiers films de l'adaptation suédoise.
Clairement, il m'a semblé que c'était des films féministes, avec dénonciation, en particulier, des violences que subissent les femmes (scène de viol dans le 1er film par exemple).

D'ailleurs, le titre du 1er tome (Les hommes qui n’aimaient pas les femmes) est lui, aussi, clairement une dénonciation de la haine envers les femmes. En suédois, le titre exact est Män som hatar kvinnor soit Les hommes qui haïssent les femmes . En Anglais, le titre a été traduit par...The Girl with the Dragon Tattoo ! C'est nul, la connotation féministe du livre a complétement disparu.. Neutral

A propos du féminisme de l'auteur des romans, Stieg Larsson, voici ce que j'ai lu sur internet :

http://www.critikat.com/Millenium-3-La-Reine-dans-le.html
Dans sa prime jeunesse, Stieg Larsson avait assisté au viol d’une jeune fille par une bande, mais n’était pas intervenu pour lui venir en aide. Recroisant sa victime dans la rue, il lui demanda d’excuser sa lâcheté. Elle lui répondit qu’elle ne lui pardonnerait jamais. Bouleversé par cet épisode, il en conçut un féminisme radical qui irrigue la saga Millenium.

Dans les deux premiers films, on a ainsi vu Lisbeth Salander se faire agresser dans un métro, violée par son tuteur légal, quasi assassinée par un serial-killer, mais toujours droite dans ses bottes cloutées, déterminée à punir ces hommes qui n’aiment pas les femmes, elle qui a vu sa mère mourir sous les coups de son père.
http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/entrevues/200906/06/01-863686-eva-gabrielsson-conjointe-de-stieg-larsson-la-vie-est-un-roman-inacheve.php
«Stieg était réellement féministe, me dit-elle. Il était comme ça quand je l'ai connu. La colère de Lisbeth contre l'injustice, c'est beaucoup la sienne. Il ne supportait pas la discrimination.» Elle me raconte qu'il a coupé les ponts avec bien des gens, à cause de ça, qu'il s'est fait bien des ennemis. «Il refusait le compromis et cessait toute relation.»
http://www.lepost.fr/article/2009/11/23/1806409_millenium-degomme-le-modele-suedois.html
Mikael, aux grés de ses aventures journalistiques, est le jouet du plaisir physique des femmes avec lesquelles il ne se lie pas seulement dans un page. Aucune figure de la maternité, en tant que ventre à louer dans le concert social des femmes soumises au patriarcat familial, ne partage les chapitres des livres. Les femmes, bien souvent, sauvent de la mort Mikael. Quant à Lisbeth Salander, héroïne inclassable et pourtant fiable de son image elle prend corps à l’écran sous l’étoffe de l’actrice Noomi Rapace (quel blaze qui se surpasse !). Elle pèse 42 kilos, est bisexuelle, percée, tatouée, maquillée et sécrète sa crête punk et envoie chier le dress code en vigueur, roule moto Kawa et de ses ongles peints elle pirate les ordinateurs. Elle me rappelle par bien des points le caractère et la plastique de la femme rebelle digne de mon amie Fred Romano d’hier et d’aujourd’hui.
Stieg s’explique : J’ai sciemment inversé le rôle des sexes. Blomkvist se comporte régulièrement comme le stéréotype de la bimbo alors que Lisbeth Salander a été pourvue de valeurs et qualités généralement qualifiées de masculines.
Donc, voilà, je suis (enfin, j'étais) évidemment ravie qu'un roman (adapté en film de plus !) de la culture populaire soit tellement imprégné de féminisme.

Seulement, voilà, hier j'ai été extrêmement déçue et triste. En effet, comme vous le savez peut-être, il va y avoir une adaptation américaine, par David Fincher, de ce roman. Elle sortira en janvier:


Et.... en regardant sur allociné, des infos sur le film, je suis tombée sur... ces images !!





J'ai comme l'impression que le féminisme radical de Larsson a été légèrement... baffoué et ignoré !

Lisbeth Salander, la "masculine", à cause de ce qu'elle a entre les jambes, rentre dans le rôle qui lui est dévoué et qui sera toujours et éternellement dévoué aux femmes : celui d'objet sexuel et esthétique.


http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Millenium-le-livre-plairait-davantage-aux-femmes-et-le-film-aux-hommes-3040950
Sans l’avouer véritablement, il semblerait que la promo du film ait visé surtout les hommes, cible favorite des studios (la majorité des spectateurs américains sont des garçons de moins de 25 ans). La première affiche avait fait couler beaucoup d’encre, dévoilant un sein de Rooney Mara, l’interprète de Lisbeth Salander, un message parfois perçu comme anti-féministe, au contraire de celui passé dans les romans à travers ce personnage hors du commun.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 8:58
Gabrielsson (la veuve) entend remettre les choses à leur juste place. C'est pourquoi elle a voulu raconter l'histoire intellectuelle, politique et personnelle de leur relation et de la saga. À cet égard, la description des mouvements maoïstes et trotskystes dans lesquels le couple a évolué est fort instructive, mais c'est le féminisme de Larsson (et par ricochet, celui de Lisbeth Salander) qui reste le plus fascinant. La légende veut que son homme ait pris fait et cause pour le féminisme le jour où, encore adolescent, il fut témoin d'un viol. Gabrielsson confirme, précisant que Larsson était horrifié par la façon dont la société ferme les yeux sur les violences faites aux femmes.

De ce souvenir est née Lisbeth Salander, jeune femme asociale au passé trouble, surdouée en piratage informatique et animée d'un puissant désir de vengeance à l'encontre de ses agresseurs en particulier et de la société misogyne en général. Comme le formule Gabrielsson, la trilogie Millénium «est le répertoire de toutes les formes de violence et de discrimination que subissent les femmes», de la brutalité physique à la discrimination au travail. Cependant, la férocité de Larsson a parfois été affadie dans les traductions. Gabrielsson rappelle ainsi que l'un des titres envisagés pour la série était «Les hommes qui haïssaient les femmes». Et si ce titre est resté celui du premier tome en Suède, Larsson a dû se battre avec son éditeur pour cela. En France, le titre du premier opus a été modéré (après la mort de l'auteur), avec Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, tandis qu'en Grande-Bretagne, toute violence a été gommée, puisque le titre est devenu «La fille au tatouage de dragon».

Ce n'est que l'une des choses qui font enrager Gabrielsson. Autre grief, la manière dont les films Millénium ont été réalisés et vendus, et, plus essentiel, le fait que les profits issus de la saga ne soient pas reversés à des causes chères à Larsson. Il aurait en effet souhaité qu'une majeure partie des bénéfices serve à aider les femmes victimes de violences, à financer Expo, le magazine anti-fasciste qu'il avait fondé, et à subventionner le journalisme d'investigation anti-raciste. À en croire Gabrielsson, c'est cela qui l'a amenée à se battre pour le contrôle de l'œuvre et de son exploitation.

http://www.slate.fr/story/34555/Millenium-Larsson-gabrielsson-vengeance

Il aurait été vraiment choqué par ces photos.
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 9:04
C'est sûr que, s'il y a bien une dénonciation qui ne passe pas, c'est celle des violences faites aux femmes. Evil or Very Mad Quand bien même on serait un homme... Sauf qu'ici, les détracteurs n'ont pas pu le traiter d'hystérique, de mal-baisée ou, pire, de lesbienne... confused
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 9:10
Dans les versions de Stieg Larsson, Noomi Rapace a même des poils aux aisselles !

Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 9:11
Non, là, on a tout simplement ignoré superbement son message féministe... Suspect

Certains prétendent même que le roman n'a rien de féministe

Tiens, voilà ce que j'ai lu sur "lepoint". C'est l'éditeur et traducteur de Millenium qui parle... :
http://www.lepoint.fr/actualites-litterature/2009-05-06/retour-sur-le-phenomene-millenium/1038/0/340881
Le Point : En France, ce sont les femmes qui ont fait le succès de Millenium (plus de 1,5 million d'exemplaires vendus). Pourquoi ?
M. de G. : J'attends un ouvrage qui analysera Millenium, car il en vaut la peine. Cette histoire d'un livre soi-disant féministe est quand même très étrange. Car Lisbeth Salander, c'est une fille tabassée, violée, internée, traquée... Bien sûr, elle est résistante, mais Larsson lui fait subir de drôles de trucs. C'est un peu comme James Hadley Chase avec La Chair de l'orchidée et Pas d'orchidées pour Mrs Blandish. Et pourtant, toutes les femmes (ou presque) semblent aimer. Larsson est un écrivain plus complexe qu'on ne le pense : il mérite un vrai livre.

Non mais quel c** !!
Larsson ne fait que représenter la réalité de nombreuses femmes. C'est une dénonciation de la violence à leur encontre.
Et cet imbécile idiot pense que la représentation de la violence n'est pas compatible avec le féminisme.
Pfff

Dans les versions de Stieg Larsson, Noomi Rapace a même des poils aux aisselles !
J'arrive pas trop à voir ! Mais dans ce cas, c'est cool !
Par contre, je ne pense pas que ce soit les versions de Stieg Larsson, car il était déjà mort à cette époque.
Mais la version suédoise est sans doute plus sensible au féminisme du bouquin.
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 10:32
Avant toute chose, je précise que je n'ai pas lu les livres ni vu les films...

Antisexisme a écrit:Larsson ne fait que représenter la réalité de nombreuses femmes. C'est une dénonciation de la violence à leur encontre.
Et cet imbécile idiot pense que la représentation de la violence n'est pas compatible avec le féminisme.
C'est qu'il n'a pas réfléchi à la manière dont est représentée la violence...
La plupart du temps, on s'en délecte. Ce serait intéressant de faire le compte des femmes trucidées, assassinées, violées, torturées, dans la littérature et le cinéma. Combien de films débutent par le meurtre de la chérie du héros qui, blessé, va tout faire péter ?
On peut la montrer pour la dénoncer (je pense à Baise-moi ou à Irréversible - que je n'ai pas vus non plus d'ailleurs Embarassed ), mais dans ce cas, il faut comprendre le propos du film, décrypter le message au-delà du spectacle, allumer le cerveau. C'est pas donné à tout le monde.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 10:53
La première photo est très esthétique, mais c'est plus Lisbeth qui protège Mickael et non l'inverse, or ce n'est pas du tout visible dans l'affiche...

Noomi Rapace a vraiment des poils aux aisselles dans la version suédoise - je m'en souviens pour l'avoir vue sur grand écran ; )

Enfin pour le coup, déjà que les acteurs choisis pour la version américaine ne me plaisaient pas des masses, quand j'ai vu la bande annonce je me suis dit "oh nooon", et quand j'ai vu les photos j'ai pensé "merde". Je n'irai pas voir cette adaptation, c'est clair.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 21 Déc 2011 - 13:22
D'après imdb : http://www.imdb.com/title/tt1132620/
le réalisateur de la version avec Noomi Rapace est Niels Arden Oplev.

C’est vrai que les poils ne sont pas très visibles mais ils sont là malgré tout. Ce qui ne semble pas être le cas de la version de David Fincher.

Commentaire sur le forum de imdb, à propos de N Rapace

There are some drawbacks, of course. Some nudity, graphic violence and rape scenes are not appealing at all, and deeply disturbing, and I am awfully sorry, but the view of hairy armpits of Lisbeth does not add to the pleasure of watching.

Le pôv, son plaisir de regarder a été dérangé par qq poils. Evil or Very Mad
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Jeu 22 Déc 2011 - 12:34
Le pôv, son plaisir de regarder a été dérangé par qq poils.
Ah ! que les féministes sont cruels avec ces pôv zhom !

Et sinon, je suis tombée sur un article qui résume bien ma pensée : Les combats de Stieg Larsson tués par l'édulcorant hollywoodien

La sortie ce mardi 20 décembre de la version hollywoodienne, The Girl With The Dragon Tatto, a été remarquée. Reprenant le film suédois, mais tourné à lma sauce américaine, ce lancement s'accompagne évidemment d'un marketing acharné. Pour preuve, la ligne de vêtements chez H&M inspirée du personnage de Lisbeth. « Nous n'aurions jamais vendu les droits pour ce merchandising. Il n'a rien à voir avec les livres », déplore ainsi Eva Gabrielsson.

Pour autant, Eva n'est pas convaincue : si les revenus sont versés à de belles causes, il n'empêche que le message originel de Stieg est dévoyé. Tous les aspects de la lutte contre les violences sexistes dans son oeuvre sont noyés sous les flots de marketing primaire. Alors que Stieg voulait dénoncer les déséquilibres existant en Suède entre hommes et femmes, on va finalement habiller celles du monde entier comme Lisbeth Salander.

« L'oppression des femmes existe partout, cette discrimination est incompréhensible », ajoute Eva, auprès de l'Associated Press. Au point que l'actrice américaine qui campe le rôle de Lisbeth, Rooney Mara, ait assuré qu'elle ne voyait pas de féminisme dans son personnage. Pour elle, la jeune pirate informatique n'appartient à aucun groupe, ni ne se revendique d'une quelconque sous-culture. « A-t-elle la moindre idée de ce qu'est le film dans lequel elle a joué ? A-t-elle lu les livres ? Personne ne l'a coachée », s'indigne alors Eva.

Car c'est tout le contraire : Lisbeth est bien une incarnation de la résistance contre les mécanismes sociaux qui font violence aux femmes. Y compris au travers des pires scénarios, comme elle peut d'ailleurs les subir. D'ailleurs, toute notion de féminisme est complètement supprimée, avec ce titre anglais du film (la fille au tatouage de dragon), qui sonne, estime-t-elle, comme un livre pour enfant.

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, traduction du titre original, Man som hatar kvinnor, aurait été bien plus respectueux du thème central de la saga...
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Sam 14 Jan 2012 - 0:06
Des affiches du film commencent à se pointer un peu partout dans Paris... et il semble qu'ici il sorte finalement sous le nom d'origine, "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes".
Dodia
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 1
Date d'inscription : 21/01/2012

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Sam 21 Jan 2012 - 23:23
J’ai vu le film et je suis en train de lire le livre et forcément on ne reste pas indifférente. Je suis donc aller voir un peu les réactions sur le net et alors là j’ai été très surprise de voir que beaucoup considéraient Millenium comme une histoire « féministe » alors que pour moi c’est tout le contraire, j’ai l’impression que l’écrivain est un macho qui a pris un certain plaisir à écrire toutes ces violences faites aux femmes sous couvert de les dénoncer. Je m’explique :
Michael Blomkwist est l’archétype même du mal dominant de nos sociétés occidentales. Il est célibataire, riche, il est pas trop mal physiquement, son métier lui permet de défendre la veuve et l’orphelin et il a une vie sexuelle intense sans être un salop parce que toutes les femmes avec qui ils couchent sont d’accord pour ne pas s’engager ne pas s’attacher et évidemment se sont elles, qui font toujours le 1ier pas. Il a une fille de 17 ans qu’il ne voit pas souvent, mais elle ne lui en veut pas, elle est fière de son père et par contre pour elle pas de vie sexuelle elle est tournée vers la religion.
Ensuite, Salander rentre dans l’enquête quand Michael s’aperçoit qu’il a besoin d’un « assistant » pour l’aider à étudier des dossiers. Et elle aussi, il va se la taper mais bien sûr c’est parce que c’est elle qui le veut bien.
Peut être que Salander, Erika et Cecilia sont des femmes fortes aux personnalités bien trempées mais au final ce qui en ressort c’est que Michael se les tapent toutes une par une et que ça ne gêne personne. Bah merde alors…
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Dim 22 Jan 2012 - 12:53
Je t'avoue que je n'ai pas lu le livre, donc c'est vrai que je juge surtout sur des "on dit".

Michael Blomkwist est l’archétype même du mal dominant de nos sociétés occidentales. Il est célibataire, riche, il est pas trop mal physiquement, son métier lui permet de défendre la veuve et l’orphelin et il a une vie sexuelle intense sans être un salop parce que toutes les femmes avec qui ils couchent sont d’accord pour ne pas s’engager ne pas s’attacher et évidemment se sont elles, qui font toujours le 1ier pas.
D'après ce que j'avais lu de l'interview de l'auteur, justement, il voulait en faire "une bimbo" au masculin : un homme qui ne collectionne pas les femmes comme des trophées pour ensuite les jeter, mais un homme qui se plie de bonne grâce aux plaisirs des femmes...

Et elle aussi, il va se la taper mais bien sûr c’est parce que c’est elle qui le veut bien.
Quand j'ai vu le film suédois, c'était plutôt elle qui se le tapait. Razz

Il faudrait que je lise le bouquin : dans le film suédois, la sexualité de Blomkwist n'est pas évoquée...
Cela dit, si vraiment ce n'était pas féministe, je me demande pourquoi la veuve se plaindrait tant que ça, que l'oeuvre ait été "trahie" ? Seulement pour attirer l'intention sur elle ?
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Dim 22 Jan 2012 - 17:21
J'ai vu le film et j'irais jusqu'à dire qu'il est réalisé avec un point de vue féministe, au moins dans les grandes lignes car on peut sans doute toujours chipoter sur des détails (mais rien ne m'a frappé en tout cas). Ca change tellement de ce qu'on voit d'habitude... Et les acteurs sont excellents.
Michael ne m'est pas du tout apparu comme un "winner" en tout cas.

En tout cas ça n'a clairement rien à voir avec les affiches qu'on voit au dessus, elles trahissent vraiment l'esprit du film. En fait, c'est complètement "WTF ?", surtout l'affiche ou Michael retient Lisbeth, nue, par le cou..!?

Enfin moi je l'ai trouvé étonnament bien. Mais ce serait bien que d'autres personnes qui l'ont vu en parlent aussi, je suis peut-être passée à côté d'énormités... Je n'ai pas encore lu les livres mais d'après les gens qui y étaient avec moi et qui les ont lus, c'est très fidèle et dans le bon esprit, ils ont tous été agréablement surpris. Mme Larsson se plaint-elle que le film trahisse le bouquin, ou seulement la promo qui en a été faite ?

Il y a des scènes très dures dans le film, notamment deux scènes de viol non censurées (j'ai d'ailleurs été choquée en voyant ça, que le film soit seulement interdit aux moins de 12 ans !). Mais je n'ai pas eu l'impression que ça s'apparente à du voyeurisme, enfin c'était tellement affreux que je ne vois pas comment on pourrait se sentir autrement qu'horrifié devant ces scènes, mais enfin qui sait...

Et c'est effectivement Lisbeth qui décide de se faire Michael et pas l'inverse. D'ailleurs dans une scène pendant qu'ils couchent ensemble on le voit s'ennuyer pendant qu'elle prend son pied, alors il tente de parler de son enquête et elle l'en empêche parce qu'elle est sur le point de jouir.

Edit : par contre je voulais juste dire qu'un truc qui m'a bien gonflé c'est la pub partout Rolling Eyes Coca, Sony Ericsson, Nokia, et surtout, le film doit être sponsorisé par Apple...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Ven 27 Jan 2012 - 13:56
Du coup tu m'as donné envie de le voir !

Peut-être qu'en effet, c'est juste que la promo a été faite pour attirer des hommes jeunes de 18-25 ans encore en crise d'adolescence Rolling Eyes
avatar
Morgause
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Ven 27 Jan 2012 - 15:13
Je plussoie Déconstruire ! J'ai vu le film et j'ai été agréablement surprise ! C'est bien joué, bien fait et Lisbeth n'est pas du tout traitée en objet. Au contraire, elle se venge allègrement de son persécuteur et "se fait" Mikael ^^ ! Je ne vois donc pas vraiment pourquoi la veuve de l'auteur de Millenium a crié au scandale... Puis concernant les affiches, il faut bien attirer le chaland et donner un peu de piment sexuel...
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 1 Fév 2012 - 22:40
Pour les anglophones, un article plus critique, et qui n'a finalement pas tort du tout selon moi : http://www.movies.com/movie-news/sexualizing-lisbeth-salander/5948
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Jeu 2 Fév 2012 - 13:33
Et pour les non-anglophones, ça donne quoi en gros ? Enfin je comprends qu'une petite partie, le reste j'ai du mal... u_u
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Jeu 2 Fév 2012 - 15:07
Je n'avais pas le temps de faire une traduction car j'étais en période de partiels mais j'ai eu le dernier ce matin maintenant c'est bon Razz

Bon il commence par faire les mêmes critiques que nous sur les affiches de promo du film.

[interlude]
Il raconte ce qui a inspiré Stieg Larsson à écrire ces livres :
As Kurdo Baski revealed in 2010, Larsson was haunted by a dark memory. In the summer of 1969, when he was camping with friends at the age of fifteen, he saw three of his friends rape a girl he knew. Her name was Lisbeth. “Her screams were heartrending, but he didn’t intervene. His loyalty to his friends was too strong. He was too young, too insecure. It was inevitable that he would realize afterwards that he could have acted and possibly prevented the rape.”

Larsson was haunted by his failure to act, inspiring the creation of Lisbeth Salander – the woman who survives in spite of men’s inadequacies. [...] Larsson told his friend: “There’s no such thing as soft or hard oppression of women: men want to own women, they want to control women, they are afraid of women. Men hate women.”
Quand il avait 15 ans, il a vu trois de ses copains violer une fille qu'il connaissait... et qui s'appelait Lisbeth.
"Ses cris fendaient le coeur, mais il n'est pas intervenu. Sa loyauté envers ses amis était trop forte. Il était trop jeune, trop peu sûr de lui. Il était inévitable qu'il réalise plus tard qu'il aurait pu agir et peut-être empêcher le viol".
Larsson fut hanté par son incapacité à agir, inspirant la création de Lisbeth Salander - la femme qui survit malgré la violence des hommes.
Larrson a dit à un ami : "il n'y a pas de choses comme une oppression douce ou dure pour les femmes : les hommes veulent que les femmes leur appartiennent, ils veulent les contrôler, ils ont peur d'elles. Les hommes haïssent les femmes".
[/interlude]

Ensuite il explique que la Lisbeth jouée par Rooney Mara donne l'impression d'être une antisociale sans avoir de bonnes raisons : en gros, un peu une gamine butée qui refuserait même une aide sincère, sans qu'on sache trop pourquoi. Alors que chez Noomi Rapace on sent bien les causes de son comportement : l'oppression qu'elle subit.

Ensuite il note que la Lisbeth américaine n'a pas du tout l'air de détester son corps alors que dans le livre elle le trouve repoussant, résultat de tous les abus qu'elle a subis. Dans le film on la voit, à la fin quand elle se déguise (passage que j'ai trouvé inutile), parader comme une femme fatale, en sous-vêtements dans sa chambre, alors que dans le livre elle se voit comme une fille maigre dans des sous-vêtements grotesques.

Dans la première scène ou elle couche avec Michael, elle commence par lui sauter dessus : elle dirige la situation, après quoi elle le laisse très vite prendre le dessus sur elle (j'avais remarqué ça, ça m'avait gênée).
Ensuite on sent qu'elle se radoucit au contact de Michael, en gros comme une femme aigrie qui a enfin trouvé l'amour...

Dans le livre au moment où elle doit tuer un homme, elle crie "je vais le tuer !" et Blomkvist lui crie d'attendre.
Dans le film, elle demande à Blomkvist : "je peux le tuer ?" et elle y va parce qu'elle a son autorisation.

À la toute fin c'est bien la même scène, quand Lisbeth voit Michael repartir avec son ex, sauf que dans le livre on sent bien que c'est dû à un problème de communication, on voit les motivations de chacun à agir de telle façon et on voit que c'est une sorte de quiproquo, alors que dans le film on dirait tout simplement qu'elle s'est fait larguer et qu'il en a rien à faire d'elle, et on suppose qu'elle va aller déprimer dans son coin et redevenir aigrie.

Il relève ensuite les critiques qui ont été faites sur le film, et ce qui est fou, c'est que ce qui revient le plus souvent à propos de Lisbeth, c'est les adjectifs "vulnérable", "douce", et même "farouche" (comme un animal à apprivoiser).
"Une poupée de danger", "à la fois un fantasme féministe et un fantasme masculin", "une personne vulnérable, presque comme un enfant", "elle rêve d'une figure paternelle", "désespérément fragile", "une exclue qui a de l'allure", "assez femme pour les hommes, comme on le voit quand elle enlève tout".

Je suis assez perturbée car personnellement je ne l'ai pas du tout vue comme ça, et je me demande si finalement le public ne voit pas que ce qu'il a envie de voir... (moi y compris, sans doute).

"Fincher’s Lisbeth is not Larsson’s. She is sexualized, softened, romanticized, and less empowered. Whether he intended this or not, it’s what countless critics see in the film; they don’t mind it – in fact most like it – but they’ve recognized it and have written about it."
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Ven 3 Fév 2012 - 9:41
Merci Déconstruire pour ta traduction... Perso, j'ai aussi eu un peu la flemme de lire en anglais Wink

J'ai bien envie de le voir pour le faire une idée.

Beaucoup de réactions masculines que j'ai vu sur internet était du genre :"quel beau cul !", "quel corps !". RRRRRrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Jeu 9 Fév 2012 - 18:57
J'ai enfin vu ce film (vous m'aviez donné envie).

Bon, il est bien, mais je le trouve pas féministe, surtout par rapport à la version suédoise (je ne peux pas comparer au livre que je n'ai pas vu). Je m'explique :

Le personnage de Libeth Salander
Elle m'a paru beaucoup plus fragile que dans la version suédoise. Elle est moins dure, moins cassante envers ceux qui l'emmerde, moins forte. Du coup, elle semble aussi beaucoup plus sympathique et humaine. Il y a aussi son physique qui joue : elle a de grands yeux, des sourcils clairs souvent relevés, un air souvent un peu apeuré. Un truc qui m'a frappée : à la fin, il est bien mis en évidence une boîte "Happy Meal" sur sa table. Je trouve que ça ajoute au côté "gamine".


les scènes de sexualité
Je ne vais faire que répéter ce que dit Déconstruire :
Dans la première scène ou elle couche avec Michael, elle commence par lui sauter dessus : elle dirige la situation, après quoi elle le laisse très vite prendre le dessus sur elle (j'avais remarqué ça, ça m'avait gênée).
Je l'ai remarqué et ça m'a beaucoup frappée, surtout que, pareil dans la version suédoise, il n'y a pas se retournement de situation, si j'ose dire...
Peut-être est-ce à cause de la peur que cela causait à Daniel Craig ?
Un passage inquiétait l'acteur dans le roman, un moment qui passe pourtant quasiment in-aperçu dans Millénium. "Lisbeth Salander prend l'initiative de coucher avec Mikael Blomkvist. C'est elle qui dirige les opérations. Et moi, je reste passif. En prenant le dessus, elle me restitue un semblant de virilité. David Fincher tenait absolument à ce que mon personnage soit dépassé par l'intelligence de Lisbeth Salander, terrifié par ses piercings et ses tatouages, littéralement féminisé, en face d'une jeune fille qui le dominait complètement. Dans l'absolu, j'aurais préféré ne jamais tourner cette scène. Maintenant, tout le monde s'en souviendra. Comme tout le monde continue de me parler du reste."
http://www.lemonde.fr/m/article/2012/01/13/daniel-craig-male-a-l-aise_1628699_1575563.html

D'ailleurs dans une scène pendant qu'ils couchent ensemble on le voit s'ennuyer pendant qu'elle prend son pied, alors il tente de parler de son enquête et elle l'en empêche parce qu'elle est sur le point de jouir.
C'est vrai, mais je trouve que Lisbeth dit "attend" sur un ton presque désolé. Sur un ton plutôt gentil, en tout cas. Alors que la Lisbeth suédoise l'aurait dit beaucoup plus sèchement à mon avis.
(en même temps, je l'ai vu en VF. La voix peut être différemment)

les agressions sexuelles
Quand j'ai vu le film suédois, j'ai vraiment ressenti la lourdeur de cette atmosphère misogyne et dangereuse pour les femmes. J'avais une boule dans le ventre quand il y a eu la scène de viol, mais aussi quand les sévices qu'avait subi Harriet étaient racontés.
J'ai beaucoup moins ressenti cela en voyant la version américaine... Peut-être aussi parce que je connaissais déjà l'histoire... ou peut-être parce que le film se focalisait plus sur l'avancement de l'enquête.

sexualisation du corps de Lisbeth
Rrrr !
A la fin, elle se balade en soutif et culotte (assez élégants) dans sa chambre. Gros zoom sur sa petite culotte. Evil or Very Mad



Mais je l'ai trouvé plus clair et compréhensible que le film suédois.

par contre je voulais juste dire qu'un truc qui m'a bien gonflé c'est la pub partout Coca, Sony Ericsson, Nokia, et surtout, le film doit être sponsorisé par Apple...
+1
T'as oublié McDo et Nutella Rolling Eyes
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mar 11 Juin 2013 - 13:47
avatar
Louhan
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2013

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 12 Juin 2013 - 18:06
Bonjour à tout le monde,

J'avais lu à leur sortie les trois tomes de Millénium. Je les avais trouvé passionnant même si l'on se perdait parfois entre tous les noms Suédois. Ce qui m'avait marqué surtout, c'était la représentation d'une société violente, et sa vision féministe.

La plupart du temps, dans les films ou les romans, les personnages féminins sont passifs, victimes et incapables d'agir pour et par elle-même. Dans le cas de Lisbeth Salander on a vraiment l'impression d'un coup de pied dans la fourmilière. C'est tout à fait étonnant.

Mais ce n'est pas le seul personnage féminin qui fasse preuve d'autonomie et de force. A vrai dire, toutes les femmes dans ces romans vivent leur vie professionnelle avec maîtrise, et en ne comptant que sur elle-même. A la différence de ce que l'on peut voir dans la plupart des séries Françaises ou Américaines.

Concernant l'adaptation cinéma par David Fischner je ne crois pas que je verrai un jour le film. 

D'abord parce je suis presque toujours déçu par le passage du roman à un fim. On perd toujours un petit quelque chose de magique. Mais surtout, j'imagine que David Fincher qui n'a jamais été étouffé par le féminisme ( Voir Fight Club et surtout Social Network) aura une vison quelque peu "personnelle" du personnage de Lisbeth.

Pourtant c'est un grand réalisateur. Cela, je pense que personne ne peut le contester.
avatar
colcat
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 894
Date d'inscription : 05/06/2012

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Jeu 15 Aoû 2013 - 11:30
L'article cité par ko un peu plus haut m'a donné envie de voir les films suédois. On est en plein dedans et on est vraiment pas déçus! Ce sont des super films je trouve, vraiment réalistes, tout à fait dans l'esprit des bouquins. Lisbeth, quel personnage!!
Ca fait du bien un film comme ça, qui n'est pas "glamourisé", où les gens ressemblent à la vraie vie, où il n'y a pas des scènes de cul juste pour attirer le mâle alpha ni des scènes de baston ou de course poursuite qui dure 10 minutes où on se fait chier... Les scènes de sexe ne sont pas standardisées à l'américaine, ouf!! Et une scène de sexe entre femmes, c'est pas si courant sur les écrans.
Bon alors certes je regarde très peu de films, j'aime pas trop ça en général (je m'emmerde dans 90% des films que j'ai pu voir), mais alors là franchement je les trouve vraiment excellents.
avatar
Hopey
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 309
Date d'inscription : 27/11/2013

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 11 Fév 2015 - 19:22
J'ai tapé David Fincher et je suis arrivée ici...
J'ai un peu déserté le forum pour cause de boulot-déplacements-vacances...
Hier soir j'ai vu Gone Girl... vomi
Franchement après avoir vu (enfin) Fight Club, revu Se7en (avec le rôle totalement inconsistant de Gwyneth Paltrow)... En un mot, ce réalisateur est totalement misogyne!!

Vous en pensez quoi? J'ai été rassurée de voir que je n'étais pas la seule à trouver ce film affreux en terme de valeurs politiques (je parle de Gone Girl)
attention spoiler total!!:

_________________
Like a Star @ heaven Ten cuidado con el presente que construyes, debe parecerse al futuro que sueñas Like a Star @ heaven (Mujeres Creando)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

le Mer 11 Fév 2015 - 21:31
Hopey> Je vois de quoi tu parles et c'est vrai que le thème abordé fait franchement penser aux théories masculinistes. Après je ne sais pas s'il défend ça, par ailleurs j'ai été assez happé par l'histoire qui est plutôt bien rythmée. J'arrive à me dire qu'il ne s'agit que d'une fiction et que ce qui est mis en avant l'est surtout dans le but de faire tourner l'histoire, mais c'est vrai que c'est dur de ne pas y penser (personnellement, pendant la majorité du film, j'ai essayé de m'auto-persuader qu'il y avait une ambiguïté et qu'on pouvait subir un énième twist ^^).
Contenu sponsorisé

Re: Adaptation de "Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" par Fincher...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum