Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhen(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"11.09.18 21:10VénusQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? 07.09.18 3:38Black SwanLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfants30.08.18 15:58VénusLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusA votre avis, comment créer une action effective ? 20.08.18 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !13.08.18 13:12VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"11.06.18 23:56NokinheiL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black Swan

Partagez
Aller en bas
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 14:47
Serge Quadruppani (qui a renié par la suite ces propos, "à replacer dans le contexte de l'époque") disait par exemple:

En 1983, il participe avec Gilles Dauvé et une dizaine de personnes à la création de la revue La Banquise, dont il devient directeur de publication pour les derniers numéros. La même année un article intitulé « Ami(e)s pédophiles, bonjour! » paraît dans le n°2 de cette revue. Serge Quadruppani replace aujourd'hui cet article dans son contexte de l'époque et considère qu'il s'agissait d'une provocation pour moquer l'hystérie moralisatrice qui régnait en 1983 suite à une affaire de satyres. On peut lire dans l'article : « (...) combien de meurtres commis par des pédophiles auraient pu être évités, si la pédophilie, « épisode particulier des relations adultes-enfants » était moins dramatisée ? ». Le même article précisait : « Un pédagogue libéral américain n'explique-t-il pas que le principal traumatisme que subit l'enfant "victime" d'un satyre provient de ses parents qui en font tout un plat, alors que lui, s'il n'y a pas eu violence, aurait plutôt tendance à s'en foutre ? ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Quadruppani

Claude Guillon dans Ni vieux ni maîtres (épuisé) développe cette idée; "tes parents veulent t'empêcher de vivre ta propre vie (sexuelle en particulier), ils diront "que c'est pour ton bien" mais en réalité c'est qu'ils s'estiment propriétaires" et sont jaloux.

Dans un texte de recueil de textes paru en 1998, « Pièces à conviction : à quoi servent les « pédophiles » » Claude Guillon prend position contre l'« ordre moral ». Condamnant l'idée que la sexualité se limiterait à des relations sexuelles abouties, il dénonce qu'elle ait un traitement à part dans l'éducation des enfants, et établit un parallèle avec d'autres formes de contraintes (manger à heure fixe, aller à l'école, obéir), en indiquant que ces contraintes ou violences sont jugées formatrices. Dans le même temps, il fait l'apologie de relations érotiques qu'il oppose aux relations de pouvoir et aux violences imposées par les adultes

http://claudeguillon.internetdown.org/article.php3?id_article=31

Evidemment si c'est indispensable pour me laver de l'accusation de "sournoiserie" je peux chercher d'autres références, mais ça suffit déjà à prouver que tous les arguments pro-pédophiles jouent en gros sur les mêmes ressorts, non?

(et le plus beau c'est que ça marche!)


Dernière édition par sardine le 03.07.13 15:06, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 14:50
je crois que "sournois" ça s'adressait à l'argument de la possession que cherry disait ne pas connaître das le bouche des pédophiles, mais peut-être que je me gourre...
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 14:51
Ah bon ok dans ce cas désolée... faut dire qu'on a pas mal morflé à défendre les victimes de pédophilie, ça a du me rendre un peu parano à la longue...

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 14:57
Pour en revenir à Claude Guillon, Léo Thiers Vidal avait refusé de le recevoir à la librairie la Gryffe de Lyon, en raison de ses propos pro-pédophiles. Guillon a rédigé cette réponse:


Le débat sur « le retour de l’ordre moral » que ces notes [1] devaient introduire n’a jamais eu lieu, ses organisateurs, les animateurs d’une librairie libertaire lyonnaise (La Gryffe), ayant jugé, sur les conseils d’un sociologue et même d’un « coordonateur d’Hommes Proféministes » [sic] plus prudent d’annuler l’invitation qu’il m’avaient faite. Une fois préservée la bonne tenue des cérémonies d’anniversaire de leur établissement, ces anarchistes publièrent l’ensemble des textes et correspondance (que j’avais moi-même rendu public immédiatement), pour - écrivaient-ils sans rire - « éviter toute censure » (La Griffe, n° 10, mai 1998).


S’agissant d’ordre moral, j’indiquerai rapidement quelques-unes des pistes de réflexion et des interrogations que j’utilise dans l’élaboration d’un livre à paraître sur le rôle dévolu, dans les médias et l’imaginaire collectif, à la figure du « pédophile », et aux enseignements que nous pouvons en tirer quant à la manière dont le corps et l’érotisme sont vécus et socialisés.
Comment se fait-il que les rapports érotiques avec des « enfants [2] », comportement que l’ont dit (découvre ?) extrêmement répandu, pour ne pas dire commun, et qui semble susciter (soudain ?) une réprobation unanime, ait pu perdurer dans l’ignorance ( ?), l’indifférence ( ?) ou la complicité ( ?) générales ?
S’il s’agit de rapports sans violence physique particulière, mais plutôt d’attouchements par exemple, on entend dire couramment qu’il faut « foutre la paix aux enfants ». Plus que la représentation, évidemment fantasmatique, de l’enfance comme moment de pureté, me frappe ici l’image très négative, violente, voire criminelle de la dite « sexualité ».
Autrement dit : la « sexualité », ces gestes honteux, ce crime, cette faute ( ?) que tout le monde commet (subit ?), les enfants la découvriront « bien assez tôt ». On remarque que la « sexualité » a un statut unique du point de vue de la mentalité éducative. En effet, on dira d’autres formes de contrainte (se lever tôt, aller à l’école cinq jours sur sept, obéir au maître, se taire, etc.), y compris de contrainte physique très violente exercée sur des nourrissons (supporter la faim, ne manger qu’à des heures fixées par d’autres, « se régler »), qu’elles doivent être imposées et intégrées le plus tôt possible. Il existe bien des violences, des souffrances, identifiées comme telles, et jugées formatrices [3].
On avance souvent l’idée que l’enfant, n’ayant ni information ni représentation de la « sexualité », ne peut être que traumatisé par sa découverte. Paradoxalement, on déplore aussi, que, du fait même de son ignorance, l’enfant n’ait pu, sauf violence particulière, réaliser le caractère immoral ( ?), délictueux, traumatisant ( ?), des gestes échangés ou subis.
Le rapport « pédophilique » serait donc, pour l’enfant concerné, une initiation jugée prématurée ( ?), mal faite ( ?), brisant un tabou, un lien social ( ?). Mais dans cette hypothèse, quel peut être ce « lien », ce « secret » partagé ( ?) par les adultes, et dont les enfants doivent être écartés ? (Jusqu’à quel âge au fait ?)
Les campagnes de prévention cherchent à donner à l’enfant une image du « pédophile » ; elles donnent en creux une image de la « sexualité » comme gratification que les enfants peuvent légitimement refuser à l’adulte.
Dès lors, comment se fait-il qu’un garçon ou une fille de moins de quinze ans, auque[le] la loi ne reconnaît pas le droit de refuser quoi que ce soit d’autre de ce que les adultes entendent lui imposer, soit supposé[e] ne pouvoir accepter ou désirer le plaisir charnel ?
Difficile d’imaginer dans le discours dénonciateur de la « pédophilie », et le plus souvent ( ?) chez le « pédophile » lui-même, un rapport érotique autre que copié sur le modèle machiste-reproducteur : la pénétration (vaginale ou anale). Autrement dit, difficile d’imaginer un érotisme adapté au partenaire (en l’espèce, par hypothèse, un enfant impubère), quel que soit son âge, ses goûts, son histoire et son développement sexuel. Pourquoi un[e] amant[e] capable de tendresse et d’attention envers un[e] partenaire de trente ans, ne saurait-il/elle pas en faire montre avec un[e] partenaire de dix ans ?
Il n’est pas étonnant qu’en matière de « comportements sexuels », le pire soit réservé aux enfants, puisque l’ensemble des agissements adultes leur assigne le dernier rang dans la hiérarchie sociale, du point de vue du droit à la dignité, et le premier quant à la production de honte [4]. Les parents ont honte de leurs enfants.
Les adultes ont honte d’eux-mêmes et de ce qu’ils s’infligent dans les rapports de sexe (hommes, le plus souvent) ou y subissent (femmes, le plus souvent).
La violence, la contrainte, le viol, ne semblent pas considérés seulement, et normalement oserais-je dire, comme des caricatures de la « sexualité » (on ne dit pas « érotisme », qui suppose, culture hédoniste, jeu, etc.), mais comme une représentation fidèle de celle-ci, révélée trop tôt ( ?) aux enfants.
La prise de conscience (relative, confuse, et porteuse de régressions moralistes et théoriques) des violences (entre autres sexuelles) faites aux enfants, peut-elle ouvrir pour eux de nouveaux droits ?


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:00
en matière d'écrits, il y a quand même un manque de censure de justement ce genre de textes... si l'incitation à la violence est considéré juridiquement (je crois), pourquoi l'apologie de crimes interdits est-elle autorisée au nom de la liberté de pensée?
je tiens à ma liberté de pensée, mais pas au prix des enfants qu'on viole.
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:15
Grussie a écrit:Je pense quand même que je ne vais plus revenir sur le forum d'une part parce qu'il y a des choses qui me déplaisent intellectuellement parlant (je sais pas trop si c'est la peine que j'en parle), et d'autre part parce que ce n'est pas la première fois que je me sens aussi mal en lisant le forum, je peux être très (trop ?) touchée par ce qui s'y dit.
Si ce n'est pas trop indiscret, à quels autres moments t'es-tu sentie aussi mal ? Par exemple, est-ce que ça inclut les moments où tu lisais ce que j'avais écrit sur le fil "Châtiments corporels pour les enfants" ?

Pour ma part, la fois où je me suis senti mal, c'était sur le topic "Parler de la condition masculine" où beaucoup de membres sous-entendaient que la souffrance de ne pas avoir de petit-copain/petite-copine depuis très longtemps (voire depuis toujours) n'existait pas.

Van Poppel s'en est pris plein la tronche dans le même fil à cause de ses méthodes de drague. Plus tard, il est entré dans un conflit avec le fil sur la négrophobie et la blancophobie.

Quand cleindo était là, elle a été énervée lors du topic avec l'handicapé en fin de vie client de prostituées. Les polémiques liées à So Foot n'ont pas dû arranger l'ambiance.

Et pour toi, avant le fil anti-pédophilie, que s'est-il passé ? Et en dehors de ce qui t'a fait mal, qu'est-ce qui t'a "déplu intellectuellement parlant" ?


Dernière édition par Polyvalentour le 03.07.13 15:19, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:18
en fin de vie on sait pas, il était condamné c'est tout... à 10 ans près c'est pas la même chose.
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:22
@timer a écrit:je crois que "sournois" ça s'adressait à l'argument de la possession que cherry disait ne pas connaître das le bouche des pédophiles, mais peut-être que je me gourre...

C'est tout à fait ça, mais bon… Je crois que je vais arrêter d'intervenir vu que ça fait deux jours qu'on interprète n'importe comment mes dires.
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:24
@polyvalentour:
Pour la question à Grussie c'est différent évidemment, mais je ne pense pas que ce récit de tes problèmes de drague et celles des autres hommes du forum aient leur place sur ce topic? Pourquoi ne pas revenir sur ces souffrances dans le topic sur la condition masculine, justement?
D'autant qu'un(e) invité(e) ou nouveau-nouvelle membre qui lirait ton post manquerait de pas mal d'éléments pour se faire une opinion, et ça m'ennuierait qu'on entame une polémique sur ce fil qui me tient beaucoup à coeur...

Au fait, que penses-tu du sujet?
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:24
Cherry Song a écrit:
@timer a écrit:je crois que "sournois" ça s'adressait à l'argument de la possession que cherry disait ne pas connaître das le bouche des pédophiles, mais peut-être que je me gourre...

C'est tout à fait ça, mais bon… Je crois que je vais arrêter d'intervenir vu que ça fait deux jours qu'on interprète n'importe comment mes dires.

bah tu sais ça arrive à tous... c'est l'inconvénient d'internet sur la réalité, la communication est parfois difficile, surtout à cause du manque du ton de la voix qui dans une langue apporte souvent des précisions indispensables sur le sens de la phrase... ce serait dommage que tu partes, même IRL ça peut arriver de comprendre de travers... :s 
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:26
Et puis je me suis excusée... d'autant que tes derniers posts expriment une réelle empathie pour les victimes.


Dernière édition par sardine le 03.07.13 15:39, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:32
Parce qu'avant, c'était pas le cas ? Shocked 
Désolée si c'est l'impression que j'ai donnée, franchement.


Bref.
En effet, on dira d’autres formes de contrainte (se lever tôt, aller à l’école cinq jours sur sept, obéir au maître, se taire, etc.), y compris de contrainte physique très violente exercée sur des nourrissons (supporter la faim, ne manger qu’à des heures fixées par d’autres, « se régler »), qu’elles doivent être imposées et intégrées le plus tôt possible. Il existe bien des violences, des souffrances, identifiées comme telles, et jugées formatrices.
Rien de mieux que d'ajouter une nouvelle forme de domination à toutes les autres pour assurer l'équilibre d'un enfant ! N'est-ce pas ?

Pourquoi un[e] amant[e] capable de tendresse et d’attention envers un[e] partenaire de trente ans, ne saurait-il/elle pas en faire montre avec un[e] partenaire de dix ans ?
Peut-être (d'une part) parce que la conscience de son corps est radicalement différent à 10 ans et à 30 !

Les adultes ont honte d’eux-mêmes et de ce qu’ils s’infligent dans les rapports de sexe (hommes, le plus souvent) ou y subissent (femmes, le plus souvent).
Et magiquement, ça serait différent avec des enfants ?!

La violence, la contrainte, le viol, ne semblent pas considérés seulement, et normalement oserais-je dire, comme des caricatures de la « sexualité » (on ne dit pas « érotisme », qui suppose, culture hédoniste, jeu, etc.), mais comme une représentation fidèle de celle-ci, révélée trop tôt ( ?) aux enfants.
J'ai beau lire et relire, je ne comprends pas cette partie.
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:36
d'accord avec toi cherry

sur le passage que tu n'a pas compris :
il dit que si c'était pas des enfants on parlerait d'érotisme mais que c'est juste parce que les victimes sont mineures qu'on parle de violence, de contrainte et de viol (enfin je crois c'est pas très clair...). ben voyons...
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 15:43
Cherry song, ce n'était pas ton but j'en suis sûre, mais j'ai ressenti tes premiers posts comme une relativisation de la pédophilie et ça m'a fait horriblement mal (j'en ai carrément chialé, heureusement que j'ai pu me confier par MP à timer puis en parler à mon copain...).

Sinon je suis d'accord avec ton analyse du texte de Guillon.

Je crois que tout son texte se veut aussi une critique de la sexualité aliénée "ordinaire", alors que lui prône une sexualité plus élaborée, où la pénétration n'est pas obligatoire. Il trouve que la dénonciation de la pédophilie n'inclut pas assez cette critique (les anti pédophiles trouveraient seulement que "c'est trop tôt pour découvrir cette forme de sexualité, pas du tout critiquable en soi".

Je suis désolée que Numa et Grussie se soient également sentis blessés, mais c'était trop important pour moi d'exprimer mon refus de ces "argumentations" de pédophiles.
D'ailleurs je voudrais souligner aussi que je trouve très différent le cas d'un homme qui tombe amoureux d'une fille en particulier, fille qui se trouve être très jeune, et celui d'un homme qui justifie son attirance pour les très jeunes gens en général.
Mais on l'a dit aussi: faire du cas par cas, ça signifie tendre la perche aux pédophiles, qui décrèteront toujours que "dans leur cas" l'enfant, l'ado, était complètement consentant et ne risquait aucun traumatisme...

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 17:05
HS souffrance sur le forum:

sardine a écrit:mais je ne pense pas que ce récit de tes problèmes de drague et celles des autres hommes du forum aient leur place sur ce topic?
A propos de la souffrance que peuvent provoquer certains échanges du forum, je voulais juste témoigner à quel moment j'ai souffert, et dire à quels moments je pense que d'autres personnes du forum ont souffert aussi.
Après, si j'ai signalé quelques sujets où les échanges de ce forum ont provoqué des souffrances, c'était juste pour illustrer, pas pour débattre de nouveau ces sujets.

(En plus, techniquement, je n'ai pas encore de problèmes de drague. Je suis bloqué au stade "où se trouve celle avec qui j'aurais envie de partager ma vie ?".)

sardine a écrit:Pourquoi ne pas revenir sur ces souffrances dans le topic sur la condition masculine, justement?
Parce que je n'ai pas envie d'en parler maintenant.
sardine a écrit:Au fait, que penses-tu du sujet?
Comparée avec les autres interventions du forum, la mienne sur ce sujet a été très très discrète :
Polyvalentour a écrit:Pour ma part, je suis d'accord pour fixer une limite d'âge, bien que je ne sache pas encore exactement laquelle.
Plus la limite fixée est bas, plus il y a de risques que les abus passent entre les mailles de la justice. Je pense donc qu'il faut fixer légalement un âge de maturité sexuelle. Par contre, je ne sais pas où fixer cette limite. Peut-être 14, 15 ou 16 ans.
avatar
Invité
Invité

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 17:19
sardine a écrit:Cherry song, ce n'était pas ton but j'en suis sûre, mais j'ai ressenti tes premiers posts comme une relativisation de la pédophilie et ça m'a fait horriblement mal (j'en ai carrément chialé, heureusement que j'ai pu me confier par MP à timer puis en parler à mon copain...).
OK… Désolée. Embarassed 
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 18:47
Je suis soulagée qu'on ait levé les malentendus, parce que je t'apprécie beaucoup!

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 18:55
Merci sardine pour tous les extraits des justifications pro pédophile, c'est très parlant.
Araignée, j'ai du mal à comprendre ton dernier paragraphe.
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 03.07.13 19:21
«Un paradis en montagne.» Aurélie, Lilas, Margot, Laurette (1) avaient 9 ans, 10 ans, 12 ans. Quand elles avaient atteint l'âge de 15 ans, Patrick Font leur faisait parfois l'amour. A cet âge, le code pénal admet le consentement du mineur. Il n'y a donc plus de viol. Plus de cour d'assises. Les jeunes filles étaient amoureuses de lui. Et lui les aimait.

L'AFFAIRE PATRICK FONT (du duo d'humoristes Font et Val, très apprécié dans le milieu libertaire).




En 1996, Patrick Font est accusé d’attouchement sur mineur dans un cadre institutionnel, commis sur des jeunes filles élèves dans son école. Poursuivi par les familles de douze enfants, onze filles et un garçon2,3, il reconnaît la plupart des attouchements avec les adolescentes et les rapports sexuels avec les filles âgées de plus de quinze ans, déclarant à l'audience « Je me suis trouvé de plus en plus en contact avec les jeunes filles. Je me suis laissé emporter par le torrent »4. Les psychiatres le décrivent comme un « pédophile type, obnubilé par les enfants »2. Il est condamné en 1998 à six ans de prison pour « viols, attentats à la pudeur par personne ayant autorité »5 et est libéré au bout de quatre ans.

«Certains soirs, une jeune fille me demandait: est-ce que je peux dormir avec toi? D'autres soirs, c'est moi qui allait m'allonger auprès d'une autre. Avant de se coucher, c'était: «Qui fait des massages à qui? Qui vient dormir avec qui? Je suis allé dormir à côté de tout le monde, c'était tout le monde avec tout le monde.»

Au moment du procès Font fait à peu près profil bas. 

Mais il persistera à minimiser les faits (avec toujours cette "différence essentielle"; IL N'A PAS COMMIS DE VIOLENCES!

Extraits du récit du procès:

http://www.liberation.fr/societe/0101241391-le-proces-de-patrick-font-accuse-de-pedophilie-j-aurais-du-m-ecarter-m-eloigner-m-en-aller


"Personne n'a parlé de violences"

"'Atteintes sexuelles sur mineurs de quinze ans', dit le mandat d'arrêt. Ce qui me rassure, c'est qu'à aucun endroit le terme 'violence' ne soit imprimé. Je vais me raccrocher à ça tant que je vivrai. Personne, à mon endroit n'a parlé de violences", écrit Patrick Font.
"Reste cependant qu'une telle accusation est difficilement assimilable par les gens qui me connaissent bien, et avec qui je travaille depuis longtemps", regrette-t-il. "Je jure sur ma tête que personne ne savait ça.", affirme Patrick Font qui a repris depuis sa libération ses spectacles dans une salle parisienne.
Il dénonce ensuite la campagne de dénigrement dont il a fait l'objet, grossissant, selon lui, les accusations pour lesquelles il a été reconnu coupable. "Certains journalistes et autres imaginatifs ravis de l'aubaine vont parler de réseau, de complicité, voire de sectes. On soupçonnera mes collègues-comédiens (…), on s'acharnera sur les deux institutrices de mon école (…). Tirs groupés à la mitrailleuse lourde, il est plus facile de s'indigner que de comprendre. Plus facile de poser le pied sur la tête du nageur que de lui tendre la main."
Patrick Font affirme également que "des auditeurs de France-Inter excédés par cinq années de liberté d'expression se sont frotté les mains jusqu'au sang". Il entend parler dans ses chroniques des seuls qui l'ont soutenu.

"Celui qui a fait ce qu'on aurait aimé faire"

"Je ne citerai que les prénoms, pour éviter aux frangins quelques regards obliques ou réflexions désobligeantes du style : 'Tu fréquentes ce type-là ?'", regrette Patrick Font avant de s'en prendre à ceux qui l'ont condamné. "Car, ne croyez surtout pas que la condamnation s'assouplisse à dater du jour où le détenu sort de prison. Je croise et croiserai toujours des regards hostiles, injectés de haine, mais ne baisse et ne baisserai jamais les yeux parce que ces juges amateurs ne savent et ne sauront jamais rien de ce qui s'est passé", poursuit-il.
"Ecrire ou dire ce qui s'est passé allècherait trop de voyeurs, ceux qui prennent plaisir à me condamner à perpète. C'est ainsi : on fusille souvent celui qui a fait ce qu'on aurait aimé faire."
Interpellé en 1996 suite aux plaintes de sept parents d'élèves des cours d'initiation théâtrale donnés par l'animateur aux Villards-sur-Thônes (Haute-Savoie), Patrick Font avait été reconnu coupable en 1998 de "viols, attentats à la pudeur par personne ayant autorité".

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20030224.OBS7282/patrick-font-chroniquesa-detention-pour-viol.html

ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Théories pro-pédophilie

le 12.09.13 17:04
Ce serait pê mieux en français notemment ce bout là que je comprends pas: "The recent career of boy-love in the public"...
Sinon, ce sont des citations de Gayle Rubin directement? Parce que vu comme ça, j'en ai pas l'impression, en fait.
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Théories pro-pédophilie

le 13.09.13 11:25
Oo
Quand même...
Avec des féministes comme cela, plus besoin de masculinistes...
Judy Squires

—
Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 13.09.13 12:01
Sans être en accord avec Rubin sur la définition des pédocriminels comme minorité sexuelle inoffensive, il y a quand même deux ou trois choses pas inintéressantes qu'elle fait remarquer :
- au moment où elle écrit Thinking sex, ce ne sont pas seulement les "actes" qui sont condamnés, mais la détention de tout matériel de "pornographie infantile", y compris totalement fictif comme des dessins ; je trouve effectivement que c'est une législation problématique ;
- le fichage des personnes condamnées dans ce cadre permet qu'à chaque changement de domicile, elles soient signalées à l'ensemble de leurs voisinEs ; ce n'est à ma connaissance le cas pour aucune autre forme de crime / délit.
Sans mobiliser le concept de "minorité sexuelle inoffensive", il ne me semble pas absurde en revanche de parler de s'opposer à de telles mesures (spécifiquement sur ces deux points là), et de voir comment ce qui rend en pratique impossible l'organisation des personnes visées pour simplement voir leurs droits respectés (là encore je ne parle que de ne détenir que des dessins, et de ne pas être signaléE à chaque déménagement...) est aussi il me semble un obstacle à une lutte efficace contre la pédocriminalité : comme pour le viol, il me semble que la construction de certains pédocriminels comme monstres permet justement d'oublier à quel point ces pratiques sont répandues, et pas seulement le fait de dangereux inconnus, mais surtout de l'environnement familial et éducatif. Ce qui ne suppose toujours pas d'adhérer aux théories pro-pédocriminalité.
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Théories pro-pédophilie

le 13.09.13 13:12
Je me pose la question d'ailleurs:
Les lois dont tu parles sont elles spécifiques aux Etats-unis (fichage au chgmt de domicile+dessins), ou existe-t-il de telles lois en France?
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 13.09.13 13:29
Je ne crois pas pouvoir être suspectée de complaisance envers les pédophiles mais je suis totalement d'accord avec Lady Pora.
D'une manière générale je fais la différence entre les fantasmes (sur écrits et dessins) et le passage à l'acte (agressions sexuelles - avec violence ou "manipulation", usage de vidéo porno).
De plus il faut se rappeler que la lutte contre les pédophiles sert presque toujours de "cheval de Troie" pour justifier de nouvelles lois répressives. Or ces lois ne tardent jamais à être bien plus largement appliquées. Je pense à la loi Hadoppi, soi disant créée pour lutter contre les violeurs d'enfants: il n'a pas fallu un an pour qu'elle s'étende à des délégués syndicaux, militants politiques (genre leaders de la lutte contre le CPE!), sans parler des nombreuses erreurs de fichage (un tiers environ!): des témoins et même des victimes se retrouvaient catalogués comme criminels!

@ko: pour le fichage au changement de domicile je ne sais pas, mais je sais que tout ce qui est pure fiction est autorisé, romans, dessins, et même propagande en faveur de passages à l'acte pédophiles.

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Théories pro-pédophilie

le 13.09.13 13:46
Pour moi ça fait quand même une différence que ce soient des dessins ou des photos (qui signifient que l'acte a été réellement commis). On pourrait exiger d'ajouter une préface d'avertissement? Parce qu'en effet faire circuler des fictions pédophiles peut revenir à faire de la propagande. Or la propagande n'est pas interdite. Je pense pour ma part que la meilleure solution face à des théories délétères consiste à contre-argumenter sans relâche (ce qu'on fait sur ce topic, par exemple...).
Pour les écrits, on peut trouver des choses effroyables dans les "classiques": je n'ai jamais rien lu de pire que "Trois filles de leur mère" de Pierre Louys. Et Sade est chez la Pléiade!

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
Contenu sponsorisé

Re: Théories pro-pédophilie

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum