Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00


Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Jezebel le Mer 26 Juin 2013 - 23:21

On entend souvent dire que le féminisme est constitué de mouvements multiples, aux idées parfois divergentes mais qui se rejoignent sur le fond. Ces différences feraient sa richesse et sont donc accueillies positivement.
On connait toutes et tous ici des féministes (ou qui se présentent comme telles) qui font plus de tort que de bien au mouvement; Iacub, Badinter, Polony, Paglia (et j'en oublie).
Bien qu'elles se revendiq que féministe. Enfin pour ma part, je les perçois comme ça.

La dernière en date, bien moins médiatique mais tout autant approuvée par ses "fans", j'ai nommée cette personne.

Cette personne est perçue comme salvatrice du féminisme (comprenez elle va dans le sens de celleux qui s'en foutent/ n'ont rien compris/ sont anti-féministes), elle se réclame elle même du féminisme tout en dénigrant celles qui sont "connes et celles qui font chier"
Je n'ai lu que 2 de ses posts, mais pour moi cette personne n'a rien de féministe, au contraire.

Du coup, sans prétendre avoir la vérité TM, je me demandais comment on pouvait réagir par rapport à ces personnes. Ca rejoints un peu la réflexion que j'avais entammée sur le féminisme et le dogmatisme: qu'est-ce qui relève du féminisme? Est-ce que le féminisme peut accueillir toutes personne se décrivant comme telle même si in fine elle cause du tort au mouvement? Comment peut on se prononcer sur ce qui est anti-féministe ou pas, sans tomber dans la distribution de "brevets"?

J'avoue que quand je vois les écris de cette personne se revendiquant féministe, j'en reste perplexe. Surtout, elle semble nier tout déterminisme social et culturel (elle a fait des étude de psy, pourtant) qu'elle assimile à du déterminisme biologique revisité.
J'ai envide de dire que, bien sûr, chacun-e a le droit à ses opinions, ce qui m'embête en revanche, c'est que cette personne est effectivement considérée comme féministe et que nous somme reléguées au rang d'extrémistes exagératrices, victimaire, etc, etc.
Un peu comme avec les "végé-es" qui mangent du poisson et les autres, quoi.

Des avis?


Dernière édition par Jezebel le Jeu 27 Juin 2013 - 18:04, édité 1 fois
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Araucaria le Jeu 27 Juin 2013 - 3:05

J'ai parcouru ce blog suite au lien que tu avais posté en rapport avec Mar_Lard.

Déjà c'est un blog un peu fourre tout, ensuite sur certains articles c'est dur de la classer comme antiféministe ( j'ai en tête sa critique de Elle, Aldo Naouri, des manifs anti mariage pour tous). Mais bon, ce qui est surtout présent c'est du sarcasme, du caustique, de l'ironie, un blog "défouloir" en somme. Je n'y remettrai pas les pieds.

Comment réagir ? Je trouve que "bien faire et laisser braire" est une bonne méthode. Sinon ça en ferait du monde à bâillonner.

Araucaria
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 213
Date d'inscription : 20/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Philibert le Jeu 27 Juin 2013 - 7:46

En politique, tout le monde peut se présenter sous le jour qu'il veut...

Objectivement, on peut voir l'activité militante réelle qu'il y a derrière - ce qui suffit en général à éliminer les velléités prétentieuses : une enquête montre que la personne ne fait que parler de manière isolée et égocentrée...
Une autre manière d'y arriver est de situer la personne par rapport à l'histoire des luttes et des conceptions d'un mouvement, cela élimine souvent les reliquats de prétention féministe...

Le problème c'est que dans les sphères médiatiques, les personnes ayant les réseaux qu'il faut se font allégrement inviter et passer ce qu'ils / elles ne sont pas... Bernard-Henri Levy passe pour un philosophe, Iacub pour féministe, le journal Libération pour un journal de gauche, etc.

Si on interroge les bonnes personnes, dans les champs où sont censées évoluer ces personnes les avis sont assez tranchées : dans les champs concernés BHL fait rire, Libération est un journal néolibéral pour qui s'intéresse vraiment à ce qui fait la différence entre droite et gauche (cf. Libération, de Sartre à Rothschild)... et Iacub ou autre passe pour une autre néolibérale servant des intérêts qui sont tout sauf féministes...

Mais les micros et caméras ne sont pas là... L'histoire de la philosophie, de la politique ou féminisme existe. La sociologie aussi. Mais ce ne sont pas des disciplines qui intéressent les journalistes... La politique c'est d'abord une lutte idéologique.

_________________
Je snife tous les jours de l'héroïne : Louise Michel, Alexandra Kollontai, Shere Hite, Rosa Luxembourg, Helen Keller, Monique Wittig, Emma Goldman, Marie Curie
avatar
Philibert
Hystérique
Hystérique

Messages : 559
Date d'inscription : 01/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Invité le Jeu 27 Juin 2013 - 9:59

En général, je me dis que "féministe" c'est pas une identité.

Les idées sont féministes ou ne le sont pas, après les personnes... ben, elles se revendiquent comme elles le veulent, ça m'est égal.

Donc en général je ne distribue pas des brevets de féminisme aux personnes, mais aux idées. Même si je suis d'accord que cette division idée/personne est un peu artificielle...

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Jezebel le Jeu 27 Juin 2013 - 11:30

Bon à vous lire je m'aperçois que ça parait assez naif comme post -au final, ça l'est sans doute, d'ailleurs).

Il ne s'agit évidemment pas de bailloner qui ce soit, mais plutôt comment contrer un discours présenté comme féministe mais qui se révèle dans les faits être le contraire.
J'aime assez ta disctinction, Antisexisme que j'aurais sans doute tendance à trop ignorer de manière générale.

Breff, j'me sens un peu bête du coup, à poser mes questions idiotes.

Je supprime le fil?
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Arrakis le Jeu 27 Juin 2013 - 13:16

Ben non c'est super intéressant, c'est même un "problème" récurrent (ne pas décerner des "brevets de féminisme" et ne pas laisser passer des discours et pratiques antiféministes sous étiquette féministe, dans le même temps)
Delphy en avait parlé à propos de Fouque (je ne me souviens plus de l'article), les dissensions internes, notamment celles tournant autour de Fouque, ayant été longtemps minorées et "invisibilisées" aux yeux de "l'extérieur" pour ne pas diviser. Elle parle aussi des discours sexistes masqués, notamment dans son article "le féminisme à la française", qui est très chouette...
Enfin, à mon avis c'est une question épineuse et complexe, et ce serait dommage d'effacer quoi que ce soit ou de considérer la question comme bête ou naïve, alors qu'en pratique, c'est souvent un dilemme cornélien de savoir comment réagir...

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1810
Date d'inscription : 29/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Invité le Jeu 27 Juin 2013 - 13:17

+1 Arrakis

Je trouve pas ta question idiote Jezebel.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par FûtdeChêne le Jeu 27 Juin 2013 - 15:13

De même, je trouve cette question très crispante. En effet, les féministes du style Iacub ou Badinter contribuent à la fois à forger les préjugés contre les féministes et à distiller des thèses franchement réac. Elles brouillent également les repères pour les personnes extérieures au mouvement (qui ne comprennent plus très bien ce que le féminisme défend), et le pire, c'est que quand elles agacent ces personnes, ils s'imaginent qu'elles sont représentatives du mouvement.

Du coup pile on perd (la personne qui lit Iacub l'apprécie et adhère à l'idée que les autres féministes sont toutes extrémistes et que les infractions sexuelles sont trop poursuivies en France), et face on perd (la personne n'apprécie pas ce qu'elle lit et se dit que les féministes sont illogiques et sectaires et les femmes se passeraient au fond très bien de leurs services).

Je pense que c'est lié à l'ignorance crasse des gens en matière de féminisme : d'autres personnes se réclament d'une idéologie qu'ils ne partagent pas - je pense notamment à Lepen père et fille et leurs prétentions d'être les véritables "socialistes", contrairement à la gauche française - mais ça ne trompent personne en dehors de leurs adhérents qui de toute façon sont déjà inconditionnellement convaincus. En matière de féminisme, faute d'avoir les repères essentiels en la matière, le(la) quidam moyen(ne) est prêt(e) à croire n'importe quoi...

Ce qui ne signifie pas qu'on doive faire encore plus de pédagogie. A un moment, si les gens ne veulent pas savoir, ils ne se renseignent pas. Et l'on n'y peut rien. :arg:

@ Philibert : en revanche, je crains que dénier le droit de se revendiquer féministe à toute personne isolée qui ne milite pas n'éclaircisse sévèrement des rangs déjà clairsemés Razz
avatar
FûtdeChêne
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 117
Date d'inscription : 26/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Cylia le Jeu 27 Juin 2013 - 16:37

Je sais pas si ça a vraiment un rapport, mais parfois j'ai l'impression qu'il y en a qui vont dire "y'a ces féministes extrémistes qui disent si et ça et qui sont à fond dans la logique "victime" etc. etc." en mode super caricatural, mais en même temps en mode "mais môa je suis pas comme ça", un peu pour se donner le beau rôle, et il semble que cela fonctionne, vu que ça va dans le sens de pas mal de personnes, en fait. (pour grossir le trait ça fait un peu genre je tire sur les gens qui ont tel discours comme ça j'ai toutes les éloges vu que le dit discours sur lequel je tire est "mal vu")

Enfin, ce n'est qu'une impression...

D'accord avec Fûtdechêne, sinon, et puis je l'avais déjà dit, mais je suis moi-même tombée dans le "piège" de la partie "face on perd", sauf que ça ne m'a pas suffit pour me faire une idée.
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1051
Date d'inscription : 06/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Jezebel le Jeu 27 Juin 2013 - 17:56

Bon je suis contente de voir que ça n'est pas si inintéressant, alors. ^^
FutdeChêne a très bien exprimée ma pensée (très brouillone à l'origine) et notamment le dilemne "face on perd, pile illes gagnent".
Mais ce qui m'intéresse justement c'est l'aspect pédagogique. Comment on se positionne par rapport à quelque chose que l'on perçoit comme anti-féministe?
Quelle légitimité on peut avoir face à quelqu'un-e qui va nous soutenir que "si, si, c'est féministe" un-e tel-le l'a dit et ille est féministe".
Comment on fait pour amener les "non-initié-es" à considerer que ce qu'on dit est digne d'être écouté et considéré?

Un exemple qui 'marrive de temps en temps, ma mère qui va citer Badinter sur certaines choses. Pour (et pour beaucoup) qui ne s'intéresse que de loin à la question féministe, c'est la représentante du féminisme français, donc elle s'y réfère. Quand j'essaie de lui amener un autre son de cloche, j'ai droit à "mais vous n'avez pas plus raison de toutes façons".

@ Philibert: ben euh, on est pas toutes en capacité de militer activement non plus. Embarassed
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Cylia le Jeu 27 Juin 2013 - 18:06

Un exemple qui 'marrive de temps en temps, ma mère qui va citer Badinter sur certaines choses. Pour (et pour beaucoup) qui ne s'intéresse que de loin à la question féministe, c'est la représentante du féminisme français, donc elle s'y réfère. Quand j'essaie de lui amener un autre son de cloche, j'ai droit à "mais vous n'avez pas plus raison de toutes façons".
J'ai l'impression que ça arrive souvent. En fait le soucis se pose du côté de "la raison", justement.
Je sais pas trop comment m'expliquer là...
En fait, il peut y avoir d'un côté, comme tu l'explique, une personne qui cherche a amener les "non initiés" à considérer que ce qu'on dit est digne d'être écouté, mais de l'autre, il se peut qu'il s'agisse d'une personne qui cherche à savoir qui à raison et qui à tort, sans penser qu'il peut éventuellement y avoir du bon à prendre des deux côté, sans considérer que la personne en face ne cherche pas à avoir raison mais simplement à être entendue.

Ca rend le dialogue difficile, si d'un côté quelqu'un pense qu'un des deux interlocuteur doit avoir raison, doit avoir le dernier mot. Alors certes, il y a des discutions comme ça, où les deux "parti" cherchent chacun à imposer leur point de vue, mais ce n'est pas toujours le cas, parfois une personne veut juste qu'on l'écoute, et ne pense pas détenir "la" vérité.

Bref, une confusion entre vouloir être écouté et pris en compte, et vouloir s'imposer et avoir raison. Parfois la frontière est fine entre les deux, mais tout dialogue ne gravite pas autour de qui a raison.
Du coup, ça devient difficile d'expliquer ça, ça devient difficile d'être pédagogue, si d'entré quelqu'un pense que les conversations se passent ainsi.
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1051
Date d'inscription : 06/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Philibert le Jeu 27 Juin 2013 - 18:27

@ Philibert : en revanche, je crains que dénier le droit de se revendiquer féministe à toute personne isolée qui ne milite pas n'éclaircisse sévèrement des rangs déjà clairsemés

Je me rappelle d'une intervention d'une enseignante chercheuse (à propos d'une auteure à la mode, à la mode médiatique), et militante active de longue date, dans ma fac :"c'est qui celle-là on l'a jamais vue dans les luttes..."
Il y a des phrases qui zèbrent...

Le militantisme c'est à géométrie variable... Ca me rappelle la parabole de Jésus - même comme athée je la trouve très belle, comme celle du riche et du chameau - où un riche se moque de la maigre offrande d'un pauvre au temple. Jésus le reprend et lui dit : par rapport au peu qu'il a, il a donné infiniment plus que toi...

Militer ça peut-être simplement parler à ses collègues et leur tenir tête quand est une salariée exténuée. Ca peut être donner une éducation libertaire et féministe à quatre, cinq enfants, quand on est mère isolée. Ca peut être organiser une correspondance avec des femmes du monde entier... C'est organiser une lutte à son niveau, avec ses moyens... Ce n'est pas un concours, ni un décompte de temps.

Cependant quand je vois des intellectuelles pur jus, qui passent leur temps à se construire et entretenir un réseau, qui n'ont pas de mal à se trouver des propositions juteuse d'éditeurs pour publier des "œuvres" puantes (et qui trouvent parfois un relais publicitaire dans des journaux de gôche célébrant leurs cochonneries)... Ou d'autres qui sont les principales actionnaires individuelles d'une régie publicitaire mondialisée, et qui aurait tout le temps de militer, et qui n'occupent leur temps à donner des leçons de féminisme alors qu'elles n'ont jamais bougé leur cul... Oui le fait qu'elles planent dans de hautes sphères et coupées de la réalité, qu'elles vivent dans des entre-sois très embourgeoisés... Oui alors il est important de dire que la merde, elles ne savent pas ce que c'est... [tout rapprochement avec des personnes réelles est fortuit]

D'où les personnes parlent est important, qui elles sont aussi... A ne pas trancher la chose dans le bons sens les militant-e-s ouvrier-e-s, lorsqu'ils se sont demandé s'ils devaient accepter près d'eux des intellectuels bourgeois éclairés, ont simplement fini par laisser le champ libre au monopole qu'ont désormais les notables sur le "socialisme"... Autorisés à parler au nom de... Les détachés du réel ont fini par être reconnus comme les principaux représentants de la "gauche"... A ne penser la pensée que comme pure et sans attaches, on oublie que les conditions matérielles d'existence et sa place dans la société font qu'en plus d'écrire, on lutte pour se placer - et déclasser les autres.

_________________
Je snife tous les jours de l'héroïne : Louise Michel, Alexandra Kollontai, Shere Hite, Rosa Luxembourg, Helen Keller, Monique Wittig, Emma Goldman, Marie Curie
avatar
Philibert
Hystérique
Hystérique

Messages : 559
Date d'inscription : 01/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par FûtdeChêne le Ven 28 Juin 2013 - 0:35

Je suis plutôt d'accord avec toi Philibert : d'où vient la parole est important. L'expérience est nécessaire pour éviter l'enfermement dans des théories coupées du réel. Et je n'apprécie pas plus que toi les personnes qu'on pourrait fortuitement rapprocher de ton 4ème paragraphe Laughing

En fait, j'ai juste réagi de façon un brin défensive parce que j'ai honte du peu d'implication dans le mouvement militant que je montre, en dépit de la sincérité de mes idées. En dehors d'Internet et de trois-quatre événements, je ne fréquente pas habituellement de féministes. Et je ne milite certainement pas autant que je le pourrais, voire de façon insignifiante face à d'autres. Pourtant, je n'ai pas l'intention de me taire, ni même de parler en adoptant systématiquement l'humilité qui sied à une personne essentiellement théoricienne.

Mais ton analyse est juste, tant pis pour moi si ça me froisse.

:calin:
avatar
FûtdeChêne
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 117
Date d'inscription : 26/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Philibert le Ven 28 Juin 2013 - 7:55

Ne serait-ce pas toi qui a créé un fil de discussion pour t'engager plus ? Very Happy

_________________
Je snife tous les jours de l'héroïne : Louise Michel, Alexandra Kollontai, Shere Hite, Rosa Luxembourg, Helen Keller, Monique Wittig, Emma Goldman, Marie Curie
avatar
Philibert
Hystérique
Hystérique

Messages : 559
Date d'inscription : 01/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Arrakis le Ven 28 Juin 2013 - 9:00

Quelle légitimité on peut avoir face à quelqu'un-e qui va nous soutenir que "si, si, c'est féministe" un-e tel-le l'a dit et ille est féministe".
Y'a le grand classique : peux-tu argumenter ? La validité d'un raisonnement ne dépend pas de sa source (pour ce qui ne concerne pas le vécu).
Avec éventuellement le combo "citation d'un auteur ultra-misogyne mais qui a bien décortiqué certains mécanismes", via L'art d'avoir toujours Raison.
Evidemment, ça veut aussi dire argumenter plutôt que citer ses auteures de prédilection, mais comme de toute façon on n'y coupera pas et que citer Delphy n'impressionne pas les gens qui ne la connaissent pas, on y gagne ^^

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1810
Date d'inscription : 29/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Jezebel le Ven 28 Juin 2013 - 9:23

@ Arrakis: c'est difficile quand on te place d'emblée dans l'extrémisme, quand on veut pas vraiment t'écouter ou quand on t'oppose des "avis" et des "opinions" comme étant de même poids argumentatifs que les arguments que tu as acquis au fil de tes lectures... (je fais toujours référence à me mère, là).

Sinon je connais pas trop Schopenhauer, mais j'suis pas sûre que ça me soit très accessible... ^^
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Invité le Ven 28 Juin 2013 - 12:30

...


Dernière édition par Parleur* le Mar 30 Juil 2013 - 13:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Philibert le Ven 28 Juin 2013 - 17:50

J'ai dit que j'aimais les deux, pas qu'elle avaient un rapport rabbit 

_________________
Je snife tous les jours de l'héroïne : Louise Michel, Alexandra Kollontai, Shere Hite, Rosa Luxembourg, Helen Keller, Monique Wittig, Emma Goldman, Marie Curie
avatar
Philibert
Hystérique
Hystérique

Messages : 559
Date d'inscription : 01/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Invité le Ven 28 Juin 2013 - 18:02

...


Dernière édition par Parleur* le Mar 30 Juil 2013 - 13:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Invité le Ven 28 Juin 2013 - 18:12

@Jezebel a écrit:Sinon je connais pas trop Schopenhauer, mais j'suis pas sûre que ça me soit très accessible... ^^
A part l'introduction, je me souviens que L’Art d’avoir toujours raison n'est pas si difficile à lire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Distinguer le féminisme de l'anti-féminisme (masqué).

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum