Derniers sujets
élections et féminismeHier à 17:00michekhenArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutageMer 12 Sep 2018 - 10:05Lollipop(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"Mar 11 Sep 2018 - 21:10LollipopQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? Sam 8 Sep 2018 - 8:33HécateLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfantsJeu 30 Aoû 2018 - 15:58LollipopLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Jeu 30 Aoû 2018 - 0:28LollipopFéminisme culturel vs. féminisme radicalLun 27 Aoû 2018 - 10:44LollipopA votre avis, comment créer une action effective ? Lun 20 Aoû 2018 - 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !Jeu 16 Aoû 2018 - 7:51HécateLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Dim 29 Juil 2018 - 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 21 Juil 2018 - 17:46AraignéeTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58HécateVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52HécateFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49HécatePublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29HécateSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44HécateClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00HécateThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15HécateMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58HécateThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Hécate

Partagez
Aller en bas
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 12:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je pense que sans décrire crûment ce que l'on souhaite, on peut vérifier que lae partenaire est d'accord/à l'aise en demandant régulièrement : « je peux… ? », « j'ai bien envie de…, ça te dit ? » etc. Ça s'intègre parfaitement à un bon moment entre deux (ou plus) personnes, ça ne piétine le consentement de personne et ça n'est pas un tue-l'amour ou que sais-je.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9206
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 18:00
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Lollipop a écrit:Les strips postés par Nurja (sans vouloir t'attaquer) sont une collection de vignettes mal dessinées qui illustrent des situations n'arrivant pas dans la vraie vie, qui sont sensées enseigner, quoi ?, à un type à ne pas violer par erreur, à quelqu'un incapable d'intéragir socialement de ne pas violer par erreur.
Et pourquoi ça n'arrive pas ? Parce que le type qui veut forcer la main a quelqu'un sait qu'il le fait, et sait que nier, jouer l'ignorance ou la naïveté lui sert de protection. Et ces BDs croient ces arguments et se disent, "Ah ! Il suffit de leur expliquer comme si c'étaient des gamins et ils arrêteront".
Mon expérience me dit que ce n'est pas si hors réalité que cela, que des hommes qui pensent réellement que puisque tu as dit oui une fois, c'est logique que tu dises oui à nouveau (par exemple), ça existe.
Et, en tous cas, cela ME permet de m'autoriser à dire "non" même si j'ai dit oui une autre fois ou à un autre moment. Et ça, c'est vachement, vachement précieux.
Ces BDs déconstruisent (ou contribuent à déconstruire) la culture pro-viol qui règne.
C'est clair qu'elles ne résolvent pas tout, mais c'est déjà ça.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 18:34
Le consentement selon la tasse de thé a été détourné récemment au sein d'un groupe FB, pour banaliser la culture du viol, en mode "Si on me propose une tasse de thé et que je voulais autre chose, j'accepte, ça reste du consentement" (si on transpose ça au sexe c'est juste catastrophique : je voulais telle chose et on me propose telle chose, j'accepte - alors qu'à la base je n'ai pas envie).

Mais bon, il paraît que se "forcer" pour son mec c'est pas du viol.

A titre perso, je demande souvent, et comme je ne pratique que les câlins dans les bras et les baisers, je demande si je peux embrasser, à mon amoureux. Donc je lui demande si je peux l'embrasser. Oui ça peut paraître too much mais je préfère comme ça.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 20:29
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Drärk : cela dit, l'intériorisation des « besoins masculins » et de la « fréquence optimale de baise pour être un couple heureux » est tellement présente chez les femmes cishétéro que beaucoup vont consentir à du sexe pour préserver leur idée du couple, même sans pression du partenaire (celle de la société, matérialisée entre autres par les magazines féminins, par contre…).

C'est pour ça que la notion de consentement enthousiaste me semble intéressante pour commencer à réfléchir à pourquoi on a du sexe : au nom d'une idée du couple idéal (évidemment promue par le patriarcat) ou parce qu'on en a réellement envie ?

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9206
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 20:53
@Lollipop a écrit: Alors qu'un livre, un manuel, une conférence requièrent un engagement de temps, de réflexion, de disponibilité.
J'ai lu le livre dont tu parles et le recommande régulièrement aux femmes autour de moi.

Dire que ces 7 mini BD apportent qqch ne dit pas qu'il ne faut pas aller plus loin. Pour moi, elles permettent de lancer le débat, d'ouvrir la réflexion et c'est déjà beaucoup (rares sont les personnes qui refusent de jeter un oeil à 7 mini-BD. Nombreuses sont celles qui n'ouvriront pas un livre. Autour de moi, en tous cas.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9206
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 21:29
@Lollipop a écrit:Mais il y aurait aussi moyen de faire des pubs ou des BDs de meilleure qualité, et surtout de promouvoir ces contenus-là.
Je suis personnellement incapable de faire des pubs ou des BDs. Je promeuts ce qui existe.

Donc oui, mieux serait possible. Je préfère faire qqch que d'attendre d'avoir la perfection.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 21:55
@AurélieKlein a écrit:D'un autre côté, même dans le milieu homo ou les choses sont assez directes, terminer la soirée par "on rentre et puis on baise ?" est plutôt un tue l'amour...

L’ambiguïté, la lente montée du désir incertain est une AUSSI partie du plaisir.
C'est sans doute pas l'intention, mais je trouve que dit comme ça, ça sonne un peu normatif. Perso l'incertitude c'est rarement du plaisir pour moi, souvent plus inconfortable, et ton premier scenario ne me paraît pas particulièrement tue-l'amour, voire carrément excitant selon les circonstances et comment c'est fait.

C'est pas par rapport à toi en particulier, mais bon le fait de considérer que proposer explicitement verbalement c'est tue-l'amour, et que c'est mieux quand c'est ambigu, c'est aussi une construction/norme sociale, et c'est peut-être pas utile de la renforcer (ça me paraît pas pareil de dire « pour moi c'est un tue-l'amour » que de dire « même dans des milieux très directs c'est un tue-l'amour »).

Surtout que globalement c'est une norme qui me semble plutôt bien aller avec la culture du viol. Attention, je dis pas qu'à un niveau individuel, bien aimer l'ambiguïté est un problème, et je suis sûr qu'on peut bien profiter de cette partie du plaisir tout en s'assurant correctement du consentement enthousiaste de l'autre ou des autres (y compris de façon non-verbale quand on a une assez bonne communication non-verbale). Je dis juste que ça me paraît pas anodin en tant que norme sociale.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 22:10
Faut que je lise Non c'est non tiens, et là j'suis bien contente d'être au rsa/sans activité parce que j'ai le temps de lire et surtout de réfléchir, et pas qu'au féminisme, lors de mon dernier emploi j'avais carrément perdu le goût de lire tellement c'était intellectuellement pauvre (employée dans une cafétéria, à débarrasser des plateaux) et fatiguant que je ne réfléchissais plus du tout (c'était qu'un temps partiel mais j'étais déprimée et mon dos me fatiguait énormément). Bon je dis ça mais j'ai au moins 50 pages en favoris que j'ai toujours pas consulté en profondeur...

Donc oui le temps dispo est déjà hyper réduit par le travail, le fait de devoir se concentrer sur des supports longs et exigeants est un frein.

En ce qui concerne mes engagements, autant j'aime tomber sur des mèmes humoristiques autant je me méfie énormément de tout travail prémâché, j'ai besoin de m'approprier une idée et de décider si oui ou non, elle me convient.

@Iridacea : Je sais, j'en ai fait partie et j'ai revendiqué une sexualité dont je constate avec le recul qu'elle ne me correspondait pas et qu'elle était carrément toxique.
J'ai juste décidé d'être encore plus radicale, je fais grève (de sexe), mais mon environnement actuel me le permet (mon amoureux n'est pas violent et quand il a hyper envie et que je suis froide comme un iceberg, il me fout la paix).

En ce qui concerne le côté direct du milieu lesbien que je ne fréquente pas en fait, l’ambiguïté me ferait fuir, je l'ai déjà assez subi avec les mecs, ce serait pas pour remettre le couvert avec les femmes (enfin à mon niveau il paraît que je suis vraiment tue-l'amour donc bon ^^). Je préfère rentrer chez moi frustrée plutôt que me confronter à un contexte non safe.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 22:39
@Drärk a écrit:Donc oui le temps dispo est déjà hyper réduit par le travail, le fait de devoir se concentrer sur des supports longs et exigeants est un frein.
J'ajouterais qu'outre la simple compréhension des idées du texte, il faut disposer du temps et de l'énergie pour assimiler l'idée et l'évaluer en fonction de notre propre grille, pour finalement se l'approprier ou la rejeter. Surtout que c'est un processus long.

@Drärk a écrit:En ce qui concerne mes engagements, autant j'aime tomber sur des mèmes humoristiques autant je me méfie énormément de tout travail prémâché, j'ai besoin de m'approprier une idée et de décider si oui ou non, elle me convient.
Ça me fait penser à une jeune femme anglophone sur Twitter, qui avait publié une série de twitts assez… surprenants, qui consistaient en une suite d'affirmations sous la forme : « X = Y » ou « X ≠ Z » reprenant tous les gimmicks SJW. Sans développements plus poussés, la moitié était complètement incompréhensible voire sérieusement niaise. C'est un bon exemple de prémâchage extrême.

@Drärk a écrit:@Iridacea : Je sais, j'en ai fait partie et j'ai revendiqué une sexualité dont je constate avec le recul qu'elle ne me correspondait pas et qu'elle était carrément toxique.
J'ai juste décidé d'être encore plus radicale, je fais grève (de sexe), mais mon environnement actuel me le permet (mon amoureux n'est pas violent et quand il a hyper envie et que je suis froide comme un iceberg, il me fout la paix).
Ton commentaire me fait penser que c'est terrible d'en arriver à être contente d'avoir un partenaire non-violeur ou non-violent. Non pas que c'est la preuve d'un échec personnel hein, mais c'est vraiment pour moi la preuve ultime des ravages du patriarcat jusque dans nos psychés.


Dernière édition par Iridacea le Dim 23 Aoû 2015 - 0:45, édité 1 fois (Raison : Accord)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 23:04
Oui c'est terrible et lui considère comme "la base" de ne pas être violent, il ne cherche même pas une médaille ou des cookies pour ça, comme quoi, des mecs biens on en trouve. Mais je ne prends rien pour acquis, j'ai trop souffert de faire confiance.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Sam 22 Aoû 2015 - 23:16
Réputation du message : 100% (1 vote)
Pour développer sur l'idée du consentement explicite tue-l'amour, un article intéressant (TW viol).

@Drärk : dur de faire confiance quand elle a été trop souvent piétinée.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9206
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 0:42
Réputation du message : 100% (1 vote)
Lollipop, je viens d'identifier ce qui me gêne dans tes prises de position dans ce topic : ça me donne l'impression que tu te poses en juge qui décerne des points de bonnes (ou de mauvaises) féministes. Et que si on ne partage pas ton point de vue, c'est qu'on est des mauvaises féministes qui n'ont pas lu les bons blogs et, pire, qui encombrent le net en parlant de quelque chose que tu juges de piètre qualité.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Carol
Battant⋅e
Battant⋅e
Messages : 686
Date d'inscription : 31/07/2013

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 1:07
Réputation du message : 100% (3 votes)
@Lollipop :

Ne serait-ce pas plus efficace de nous donner les liens de tes découvertes plutôt que de porter des jugement de valeurs sur les propositions des autres sans rien apporter de concret ?

_________________
Anciennement connue ici sous le pseudo de Michonne  

takamine
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 111
Date d'inscription : 12/07/2015

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 1:28
...


Dernière édition par takamine le Dim 30 Aoû 2015 - 0:40, édité 1 fois

_________________
..je suis un monde ignoré illuminé par d'éclatantes aurores ! ..
avatar
Carol
Battant⋅e
Battant⋅e
Messages : 686
Date d'inscription : 31/07/2013

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 12:40
Réputation du message : 100% (2 votes)
Merci pour la réponse, je vais rechercher les deux forums dont tu parles en espérant que la barrière de la langue ne soit pas infranchissable (on est pas toutes/s bilingues).

Pour le coté mignon : désolée si ma demande t'as paru agressive, c’était pas le but.

Tu dis qu'il est impossible de dire qu'un "truc est médiocre ou exploitatif", pourtant tu le fais régulièrement ici.
Perso, cela ne me dérange pas (que tu le fasse), ce qui m'ennuie c'est que tu reste dans le vague, tu lâche ta bombe et puis plus rien ce qui te donne un coté "moi je sais et pas vous et je ne vous transmettrai pas mon savoir" plutôt gênant à mon goût.

Qui a dit que rien n'avait été fait à propos de l'explication du consentement (ou n'importe quel autre sujet) avant les strips linkés par Nurja?
Une partie des gentes ici font tourner leurs découvertes sur internet, y'a du bon, du moins bon, mais encore une fois, si tu as accès à des supports plus efficaces, fait tourner, je ne pense pas que je serais la seule intéressée.

Pour ce qui est des critiques de la culture mainstream qui seraient plus diffusées et plus populaire que des critiques sur des objets culturels peu diffusés mais plus intéressant au niveau du contenu : Il est effectivement dommage que ces œuvres restent dans l'ombre mais soyons pragmatique, critiquer des œuvres très problématiques à fortes diffusions qui influencent de façon néfaste des générations entières est pour moi essentiel.

Un exemple pour illustrer mon propos :

Je suis actuellement une formation pour adulte.
Nous sommes 9 en cours (8 femmes et 1 homme entre 25 et 55 ans). 3 des femmes ont lu 50 nuances de gris, 4 sont aller le voir au cinéma, une a détesté, les autres ont adoré mais aucune n'a relevé que "l'histoire d'amour" qui y est représentée est abusive, que la femme est manipulée et que l'homme est un pervers. Culture du viol? connait pas Sad .
Quand j'ai pointé du doigt les représentations néfastes, j'ai été rejetée comme l'emmerdeuse de service qui voit le mal partout.
Même chose quand j'ai eut l’idée fumeuse de parler de Twilight avec les copines de ma fille de 12 ans. "Edward, il est trop beau, et puis il l'a manipule pas, il l'aime. En plus ils ont un bébé à la fin c'est trop choopi kawai" (je caricature a peine).

Ces personnes ne sont ni plus bête ni plus mauvaise que vous et moi. Elles portent encore les œillères que la société patriarcale leur a imposé et si des "strips prémâchés et mal dessinés" peuvent les amenés à s’interroger, je prend.

Après, on est d'accord, il faut savoir aller plus loin une fois la prise de conscience faite.

_________________
Anciennement connue ici sous le pseudo de Michonne  

takamine
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 111
Date d'inscription : 12/07/2015

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 13:18
mais pourquoi tout mes post sont effacé ?? je parlais du consentement en passant par marx la boétie et Spinoza .. c est fou ca ou est le hs ???

_________________
..je suis un monde ignoré illuminé par d'éclatantes aurores ! ..
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 13:20
Réputation du message : 100% (1 vote)
Si tu as écrit beaucoup de posts à la suite, ça a peut-être été considéré comme du floodage.
Après je n'ai pas vu lesdits messages, donc j'ignore leur contenu.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
takamine
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 111
Date d'inscription : 12/07/2015

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 13:27
mais j en ecrit que deux ... un hier vers 4 h et l autre y a 1h ...

je parlais dans l un d un debat entre McKinnon et Judith Butler sur l affaire Monica Lewinsky et la notion de consentement

et l autre une reflexion sur l anthropologie des passions de Spinoza revisté par Karl Marx .. ou comment le capitalisme reprend les notion d aliénation d exploitation de domination et voudrait les dissoudre dans le consentement d un salariat joyeux ...

_________________
..je suis un monde ignoré illuminé par d'éclatantes aurores ! ..
avatar
Carol
Battant⋅e
Battant⋅e
Messages : 686
Date d'inscription : 31/07/2013

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 13:51
@ Lollipop

J'ai lu que Geena Davis avait créer une fondation qui étudiait la représentation des femmes dans le cinéma hollywoodien, la question de leur salaire etc etc mais je ne trouve rien la dessus en français et mon anglais est trop basique pour me faire une idée de ce que ça vaut, peut être une piste pour toi?

_________________
Anciennement connue ici sous le pseudo de Michonne  

avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9206
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le Dim 23 Aoû 2015 - 13:59
@takamine a écrit:mais pourquoi tout mes post sont effacé ??   je parlais du consentement en passant par marx la boétie et Spinoza .. c est fou ca  ou est le hs ???
Rien n'a été effacé. Par contre, le forum demande à certains moments et pour une raison que j'ignore de recopier une série de chiffres et de lettres pour prouver qu'on n'est pas des robots et si on ne le fait pas, le message qu'on avait tapé n'apparait pas. (oui, c'est râlant, je me suis fait avoir une ou deux fois avant de comprendre)

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Invité
Banni·e
Messages : 7484
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: article sur le consentement

le Mar 25 Aoû 2015 - 12:30
Réputation du message : 100% (1 vote)
Attention pavé.

Je déterre une conversation d'il y a quelques jours :
@Lollipop a écrit:
Les strips postés par Nurja (sans vouloir t'attaquer) sont une collection de vignettes mal dessinées qui illustrent des situations n'arrivant pas dans la vraie vie, qui sont sensées enseigner, quoi ?, à un type à ne pas violer par erreur, à quelqu'un incapable d'intéragir socialement de ne pas violer par erreur.
Et pourquoi ça n'arrive pas ? Parce que le type qui veut forcer la main a quelqu'un sait qu'il le fait, et sait que nier, jouer l'ignorance ou la naïveté lui sert de protection. Et ces BDs croient ces arguments et se disent, "Ah ! Il suffit de leur expliquer comme si c'étaient des gamins et ils arrêteront".

(c'est moi qui graisse)

Je reprends ce post car ça fait écho à l'un de mes posts sur mon blog : guide du consentement

Je dois dire que j'ai déjà pensé à l'enlever de mon blog car j'ai l'impression que les gens ne comprennent pas, ou font semblant de ne pas comprendre. Iels croient qu'il faut strictement suivre le schéma, alors que mon idée derrière était que si on voulait être responsable et éthique dans ses relations sexuelles, notamment quand on est un homme face à une femme, il faut faire attention, avec toutes les contraintes que subissent les femmes.

Récemment, j'ai reçu une autre critique (en fait pas directement adressée à moi, mais que j'ai reçue via un mail transféré) par une féministe (qui je crois, a été membre à une époque ici). Sa critique est proche de ce que dit Lollipop. La voici :
Il y a des choses intéressantes dans ce schéma mais il peut avoir un effet
pervers : laisser croire qu'un violeur pourrait violer sans vraiment le
faire exprès. C'est dangereux et malsain de laisser croire cela car s'il
ne le faisait pas vraiment exprès, alors il pourrait éventuellement être
pardonné, voir réhabilité.

Or, c'est faut : les violeurs savent qu'ils violent et c'est même ça qui
les fait bander. De plus, pardonner revient à donner l'autorisation au
violeur de recommencer et à inciter ceux qui pourraient en avoir envie de
ne pas se priver.

« La femme qui ne pardonne pas est la femme qui juge, la femme en colère,
la femme qui se refuse ; elle a perdu sa volonté d’être une femme telle
que les hommes la définissent. Le pardon d’une femme représente son
engagement continu à être présente pour lui, à rester en relation avec
lui, à lui permettre de demeurer mâle par contraste. Sa charité, sa
miséricorde, sa grâce (ce n’est pas pour rien que les hommes ont
personnifié chacune de ces abstractions comme féminines dans la légende et
l’art !) sont en fait les emblèmes de la subordination féminine à
l’éthique du violeur. » (John Stoltenberg)

Tous les hommes bénéficient des privilèges que leur attribue le patriarcat
certes, et nombre d'entre eux sont machistes voir misogynes
(malheureusement beaucoup de femmes le sont aussi, sinon le patriarcat
serait déjà aboli : des Merteuils, qu'elles soient marquises, taulières,
collabo ou prêcheuses il y en a beaucoup...), certes.
Mais tous les hommes ne sont pas des violeurs et les violeurs ne doivent
pas être pardonnés. Une fois que le viol est commis il est trop tard pour
vouloir éduquer le violeur et il est malsain et toxique de laisser croire
qu'il pourrait devenir quelqu'un dont la parole pourrait acquérir une
quelconque valeur.
Les violeurs doivent être publiquement dénoncés, condamnés, sanctionnés et
définitivement exclus.
L'ambigüité présente dans ce tableau me rappel le texte écœurant d'un
violeurs particulièrement manipulateur, intitulé "Je ne veux plus être un
violeur" et qui a malheureusement été relayé par des sites soit-disant
pro-féministes... La nausée... Si on est vraiment pro-féministe on ne
relaie pas le baratin de ce genre de connard.
S'il avait vraiment honte d'avoir violé, il serait allé se dénoncer chez
les flics pour être puni et il aurait fermé sa sale gueule.
Voici tout ce que j'ai à dire cet individu :
"Et bien non espèce d'ordure, désolée, mais tu as violé, et même si tu
n'avais violé qu'une seul fois, c'est une fois de trop et tu seras et
resteras un violeur jusqu'à ton dernier souffle. Ton texte qui pue la
rhétorique SM propre à toutes les religions phalliques n'est rien d'autre
qu'une démonstration de ton narcissisme dégueulasse et un couteau retourné
dans les blessures que tu as infligé à tes victimes. Tu es sadique,
égocentriste et tu as trouvé des crétins pour te servir de porte-voix.
Honte à toi et honte à ceux qui ont relayé ton texte, tu ne vaux pas mieux
qu'un tortionnaire nazi et tes petits collabos sont, après toi et tes
semblables, les pires ennemis du féminisme."
Voilà, vous trouverez peut-être mon propos violent. Vous serez peut-être
vexés ou scandalisés. Mais la survivante et militante que je suis trouve
que rien n'est plus violent que le viol et le fait d'avoir, au nom de la
lutte contre le viol, relayé la parole d'un violeur qui se vente d'être
devenu un type formidable et prétend avoir des leçons à donner.

Salutations anarkaféministes radicales,

Evidemment, personnellement, ça déplaît toujours de voir son travail critiqué. Mais ce qu'elle a dit est intéressant et m'a fait réfléchir.
A l'époque (y'a un peu plus de 2 mois) je venais tout juste de déménager. J'ai commencé à lui écrire un mail, puis j'ai dû faire autre chose, et finalement j'ai oublié. Cette discussion me l'a rappelée. (et je vais peut-être en profiter pour lui écrire, un mail inspiré de ce post)

Je ne tiens pas absolument à "me défendre". Si mon schéma et l'article qui vont avec sont contre-productifs, je l'accepterai, et éventuellement, les retirerai de mon blog. Mais je pense qu'il y a une petite incompréhension, sur laquelle j'aimerais discuter (avec vous et aussi avec elle, quand j'aurai envoyé le mail) :

Je pense qu'elle a raison de dire que les violeurs ont conscience de ce qu'ils font. Je suis aussi d'accord qu'il ne faut pas être indulgent-e-s avec eux. Je comprends aussi le danger qu'elle pointe ("les pauvres, ils ne savent pas ce qu'ils font").

Mais d'un autre côté, aussi choquant que cela puisse paraître, je ne pense pas qu'ils considèrent que ce qu'ils font est mal et est donc un viol. Je m'explique.

Je pense que les notions de mal et de bien sont souvent régis par des normes, et que peu de gens réfléchissent à ces normes. Dans notre société, ces normes sont patriarcales : les hommes sont excusés pour leur violence, les femmes sont tenues pour responsables du mal qui leur est arrivé.

Par exemple, la plupart des gens pensent que le viol est mal. Seulement, il y a de nombreux cas, où pour eux, un viol n'est pas un viol, et donc n'est pas "mal". Ou alors c'est la victime qui est tenue responsable de ce "mal".
Si une fille a allumé un gars, ben c'est pas vraiment un viol, donc ce n'est pas vraiment mal. Ou plus exactement, celle qui a "mal" agi est la victime.
Si c'est dans le cadre conjugal, ce n'est pas non plus vraiment un viol, donc, idem, ce n'est pas mal.
Si la fille ne dit pas clairement "non", ce n'est pas un viol, et c'est un peu de la faute de la fille, donc ce n'est pas vraiment "mal". Sauf le comportement de la victime, qui a été soit-disant ambigu, et donc "mal". Il y a eu mal, mais ce serait un mal auto-infligé.

Bref, c'est ces fameux "mythes sur le viol", qui sont en fait des justifications morales du viol, et sur desquels j'ai écrit une série d'articles sur mon blog. Je pense que la plupart des violeurs (et en fait, la majorité des gens) pensent être des gens biens, et trouvent des justifications morales à leurs actes. Ils ne pensent pas, consciemment : "ce que j'ai fait est mal". En somme, beaucoup de gens pensent qu'un viol est "mal", seulement si la victime est une inconnue, que ça se passe dans l'espace public et avec une arme.

Le problème n'est pas tant que les criminels se trouvent des justifications. C'est "normal". Ce qui est problématique, c'est que ces justifications soient partagées par l'ensemble de la société. Je crois que la majorité des gens pensent que le viol d'un petit enfant est ignoble (même si ça se discute...quand on voit le succès de Matzeff, mais admettons), même si les pédocriminels trouvent des justifications. Par contre, le viol d'une femme dans un cadre conjugal sera perçu comme normal par la plupart des personnes. En gros : on donne des justifications clé en main aux agresseurs.

Je pense que les violeurs savent le tord commis sur leur victime. Ils ont conscience de leur acte. Mais ils ne pensent pas que c'est mal et que donc c'est un viol, parce que leur agression entre dans les normes morales de la société. Soit que la victime aime au final ça parce que c'est une femme, et une femme est un être vile qui aime être maltraitée (ils s'auto-convainquent de ceci, je précise que ce n'est pas du tout ce que je pense), soit qu'elle le mérite, d'une façon ou d'une autre. Je précise que je ne pense pas que les justifications des violeurs soient seulement des excuses données devant un tribunal ou devant la société. Je pense vraiment qu'ils y adhèrent, parce que sinon ils se retrouveraient psychologiquement dans une situation inconfortable (ils se retrouveraient en "dissonance cognitive" : selon cette théorie, on se sent très mal si on agit de manière contraire à nos croyances, et je préciserais dans ce cas précis, en fonction de nos croyances sur le mal ou le bien)

Je vais faire un parallèle : il y a des parents qui donnent des giflent leurs enfants. Iels savent que ça lui fait mal : l'enfant pleure. Mais, ils ont une justification morale : c'est pour son bien, en fait. Du coup, ils ne pensent pas que ce qu'ils font est mal.

L'objectif de mon article était en fait de prendre les violeurs/agresseurs entre les quatre yeux et de leur dire : "ceci est un viol". D'aller à l'encontre de leurs normes morales et d'en imposer d'autres, qui soient favorables aux victimes. Quasiment tout le monde a intégré que "non c'est non" (une norme morale). J'aimerais bien qu'on intègre aussi que "un silence c'est pas oui".
Voilà l'idée... (et je pense que l'idée est la même pour les BDs de Nurja). Je ne pense pas avoir été naïve. Par contre, j'ai peut-être raté mon objectif.

Je ne sais pas si mon propos est clair. Qu'en pensez-vous ?
avatar
Araignée
Noble sage
Noble sage
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: article sur le consentement

le Mar 25 Aoû 2015 - 12:51
Ca donne à réfléchir, mais j'avoue que je suis un peu perdue pour l'instant, quant à ce qui se passe dans la te des violeurs.

Si je me réfère à N. (qui est un violeur particulier, puisque pervers narcissique), il savait qu'il me violait, puisque c'est la première chose qu'il m'a dite : "tu m'as forcé à te violer" (bon, en retournant la culpabilité, PN oblige), mais pendant la confrontation, il a aussi sorti un bon vieux mythe sur le viol pour tenter d'effacer son crime : "un vrai viol c'est quand on se fait tabasser la gueule" (et lorsque j'ai rebondi en faisant remarquer que dans ce cas, je comprends qu'il pensait ne pas m'avoir violée, puisqu'il ne m'avait pas "tabassé la gueule", il a tenté d'effacer sa phrase en prétendant "c'est pas ce que je voulais dire" - me demande bien quel est le sens caché de "un vrai viol c'est quand on se fait tabasser la gueule", mais bon... pour une fois qu'il s'exprimait clairement !).

Quelque part, tu dois avoir raison : tout pour se persuader que c'était pas mal, ou si ça l'était, c'était de ma faute....

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le Mar 25 Aoû 2015 - 12:54
Réputation du message : 100% (3 votes)
Personnellement, j'ai compris ce genre de contenu (qu'est-ce que le consentement, quand est-ce qu'on est dans un cas de viol) comme tu l'expliques, @Antisexisme, c'est à dire comme une remise en place des stéréotypes courants dans une culture du viol. C'est à dire que tant qu'on croit qu'un viol est l'oeuvre d'un dérangé dans un parking, les autres situations ne seront pas perçues comme viol, et donc acceptables pour tout le monde.
À mon sens, ce genre de schéma est surtout utile pour l'éducation sexuelle des ados. C'est important de mettre au point les choses avec des jeunes qui vont commencer leur vie sexuelle.

Ce ne veut pas dire que le violeur n'était pas conscient de ce qu'il faisait, ni qu'il doit être nécessairement pardonné. Par contre, il faut casser les mythes qui justifient la non-immoralité de son acte, pour lui comme pour beaucoup d'autres.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Invité
Banni·e
Messages : 7484
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: article sur le consentement

le Mar 25 Aoû 2015 - 16:46
Merci pour vos retours.

En effet, mon blog est plutôt adressée à des femmes déjà en partie féministes (en réalité, à la base, je n'avais pas pensé à une cible spécifique, mais de fait, mes lecteurices ont ce profil). Or cet article, je l'ai pensé plutôt pour des hommes (pas complètement machos -- ça ne servirait à rien --, mais qui n'ont pas forcément réfléchi beaucoup à ces notions de consentements). J'ai donc peut-être raté ma cible.
avatar
Usagi
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1970
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: article sur le consentement

le Mar 25 Aoû 2015 - 19:06
Réputation du message : 100% (3 votes)
Antisexisme a écrit:En effet, mon blog est plutôt adressée à des femmes déjà en partie féministes (en réalité, à la base, je n'avais pas pensé à une cible spécifique, mais de fait, mes lecteurices ont ce profil). Or cet article, je l'ai pensé plutôt pour des hommes (pas complètement machos -- ça ne servirait à rien --, mais qui n'ont pas forcément réfléchi beaucoup à ces notions de consentements). J'ai donc peut-être raté ma cible.

Mais ces femmes à qui est destiné ton blog vont pouvoir partager ce graphique avec ces hommes pas déconstruits et s'en servir comme support de discussion sur ce sujet.
En tout cas moi je l'ai fait, donc s'il est vrai que cet article ne m'a pas appris grand chose, il s'est tout de même avéré utile. Je pense que je n'aurai pas eu l'idée/le temps de la produire moi-même.

Pour moi ces contenus simples n'ont vocation qu'à être des support, des ressources pour débattre avec des non-féministes je trouve donc utile de se les partager entre féministe car on a pas toutes le temps/les capacités/l'idée/l'envie de les créer.

Après je suis d'accord pour dire que leur multiplication peut être un facteur de perte de temps et d'énergie. Je crois que le parallèle entre le consentement et une tasse de thé existe sous forme de texte, de BD et de vidéo et c'est un peu le même sujet que les BDs postées ici par Nurja.

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
Contenu sponsorisé

Re: article sur le consentement

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum