Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"11.06.18 23:56NokinheiL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministe07.12.17 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"07.12.17 0:39AëlloonJe veux des Poches!!06.12.17 22:52Aëlloon

Partagez
Aller en bas
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2497
Date d'inscription : 31/10/2011

article sur le consentement

le 20.05.13 14:18
article hyper intéressant qui analyse les multiples manières de forcer le consentement ou de dire non.
http://radtransfem.wordpress.com/2013/05/07/sous-la-contrainte-action-pouvoir-et-consentement-premiere-partie-non/#ndt1
Je me suis retrouvée dans cette situation là hier, tiens... :s

La question, si elle est posée, est rarement aussi explicite que « veux-tu coucher avec moi ? » et elle est souvent édulcorée en vertu de certains codes : « est-ce que tu veux monter prendre un café ? » Poser une question place dans une position de vulnérabilité et le besoin de se protéger est compréhensible. Parfois, une phrase ambiguë peut simplifier les choses pour toutes les personnes impliquées dans la situation. « Café ? » « Non merci, je ferais mieux de rentrer » est une négociation claire dans laquelle personne ne perd la face. L’ambiguïté de la question place la personne qui la pose dans une position de vulnérabilité moindre qui dédramatise la situation et laisse la possibilité de refuser sans transgresser les normes sociales en matière, par exemple, de socialisation féminine.

Mais une position de vulnérabilité moindre est aussi une position de pouvoir accru, et l’ambiguïté laisse le champ libre à la violence. Quand l’homme à l’origine de la proposition sexuelle est hostile (dans l’acception la plus large possible de ce mot), alors la personne qui répond est perdante à tous les coups, qu’elle dise oui ou non. Car alors il pourra employer les phrases « ce n’est pas ce que je voulais dire » et « tu sais très bien ce que je voulais dire » ainsi:

« Ce n’est pas ce que je voulais dire » : Un homme hostile peut, a posteriori, présenter différemment une question pour en supprimer le message d’invitation sexuelle et pouvoir ensuite reprocher à la personne qui a dit “non” d’avoir refusé ce qu’il présente maintenant comme une proposition amicale et innocente.

C’est ce qui est arrivé à Skepchick en juin 2011 quand elle a refusé une invitation à prendre un café dans un ascenseur (le lien mène à une vidéo, Skepchick présente ensuite une synthèse écrite des réaction suscitées par son récit). Le contexte de la proposition la rendait parfaitement claire, mais son apparente ambiguïté permet (en y mettant de la mauvaise volonté) de la présenter a posteriori comme une proposition amicale et S. a dû faire face à une contre-attaque extrêmement virulente de la part de ceux qui excusent les violeurs suite à sa vidéo.

« Tu sais bien ce que je voulais dire » : Mais le fait que refuser un café puisse signifier que l’on refuse une proposition sexuelle ne veut pas dire qu’accepter un café signifie forcément que l’on accepte une proposition sexuelle. Quelle que soit l’offre qui sert de code pour la proposition sexuelle, celle-ci peut aussi être, en elle-même, une offre bienvenue… Une femme peut avoir seulement envie de prendre un café. Ou alors, elle peut avoir envie de prendre un café et de décider plus tard si elle a envie d’avoir un rapport sexuel. Considérer qu’accepter un café revient à accepter un rapport sexuel revient à passer outre le consentement en déduisant qu’accepter de passer encore un peu de temps ensemble signifie accepter de coucher ensemble.

En d’autres termes, ce n’est pas satisfaisant de considérer que proposer un café équivaut seulement à proposer un café, et ce n’est pas satisfaisant non plus de considérer que proposer un café équivaut seulement à une proposition sexuelle.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 14:33
Merci beaucoup pour ce texte Smile
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2497
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 14:40
Le truc sur le café qui est censé vouloir dire potentielles relations sexuelles, je l'ai appris à la dure, étant adolescente, d'ailleurs. Et je crois bien ne pas être la seule. Et en même temps, je me rends compte que d'un autre coté, j'utilise aussi ce truc de communication pas franche.
avatar
abd_salam
Banni·e
Messages : 418
Date d'inscription : 18/02/2013

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 14:45
Article super intéressant.... qui m'ouvre les yeux sur certaines situations.

Les situations où la fille me dit : j'ai un copain (ou autre excuses clairement bidon). Et où je me disais "mais pourquoi elle me dit pas non carrément ?"
Du coup, j'ironiserai plus explicitement ou dans ma tête ^^

@ko a écrit:Le truc sur le café qui est censé vouloir dire potentielles relations sexuelles, je l'ai appris à la dure, étant adolescente, d'ailleurs. Et je crois bien ne pas être la seule. Et en même temps, je me rends compte que d'un autre coté, j'utilise aussi ce truc de communication pas franche.

Le problème n'est pas forcément de l'utiliser... mais de laisser à l'autre le droit de changer d'avis -si on peut dire- à tout moment.

Comme toujours, d'ailleurs. Comme lorsque la personne ne veut pas faire plus qu'embrasser et caresser... il ou surtout elle a toujours le droit de dire "non" pour le coït.

C'est pas comme on entends toujours... vu comment elle était habillée, vu qu'elle est montée dans la voiture, vu qu'elle a été sur le canapé ou le lit, donc...

Rien ne dilue ou n'annule la capacité à consentir. Pas même un début de relation...


Dernière édition par abd_salam le 20.05.13 14:55, édité 1 fois

_________________
Like a Star @ heaven  Unus quisque sibi deum fingit    Arrow

Le racisme n'est pas en soi un système, pas plus que la tolérance n'est par définition un système.
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2497
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 15:27
Le problème n'est pas forcément de l'utiliser... mais de laisser à l'autre le droit de changer d'avis -si on peut dire- à tout moment.
Pour moi, c'est déjà un problème de l'utiliser avec des personnes dont on peut raisonnablement penser qu'elles ne vont pas forcément comprendre le sous-texte (comme une adolescente de 13-14 ans). Ou des personnes atteintes d'autisme comme mentionné dans l'article (qui, si je ne me trompe pas, peuvent ne pas comprendre les trucs pas clairs liés aux conventions sociales).
Je ne saurais bien exprimer pourquoi. Peut-être parce que ça fait toujours bizarre que prendre un café=être prise pour un truc sexuel/une femme "libérée"/une salope (même si c'est pas pensé en ces termes par la personne, ça revient souvent au même), ce qui est le cas dans tous les moments ou ça m'est arrivé. Ça veut dire qu'on est ramenée à cela même pour boire un café avec quelqu'un que l'on ne considère, de son coté, pas du tout de cette façon.
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 15:34
Je plussoie Ko, et même si on est ni ado, ni autiste, ce genre de questions qui ne veulent pas dire ce qu'elles disent, c'est source de bien des quiproquos et de bien des emmerdements.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 15:55
@ko a écrit:
Le problème n'est pas forcément de l'utiliser... mais de laisser à l'autre le droit de changer d'avis -si on peut dire- à tout moment.
Pour moi, c'est déjà un problème de l'utiliser avec des personnes dont on peut raisonnablement penser qu'elles ne vont pas forcément comprendre le sous-texte (comme une adolescente de 13-14 ans). Ou des personnes atteintes d'autisme comme mentionné dans l'article (qui, si je ne me trompe pas, peuvent ne pas comprendre les trucs pas clairs liés aux conventions sociales).
D'un autre côté, une communication 100% sans malentendus c'est délicat à atteindre.
A partir du moment où le mec fait "marche arrière" dès qu'il se rend compte qu'il y a malentendu, est-ce si grave que ça qu'il n'annonce pas clairement ses intentions ?
J'ai l'impression qu'il y a en fait un "relais" entre les deux : l'utilisation d'un sous-entendu ("boire un café"), puis une fois que la femme est chez lui et "à sa merci", l'usage de coercition, de mauvaise foi, de la culture du viol ("Elle est venue chez lui donc savait à quoi s'attendre") pour parvenir à ses fins. Sans cette attitude contraignante, le malentendu resterait ce qu'il n'aurait jamais du cesser d'être : un malentendu : Ah, j'ai cru que tu voulais baiser, t'as pas compris le sous-entendu au sujet du café, bon ben tant pis je ne te touche pas.

Après, il me semble qu'il y a une telle pression sociale que c'est peut-être difficile de dire "non" de quelque façon que ce soit pour une femme, une fois dans cette situation.
Vous confirmez ?

Anecdote, ça m'est arrivé dans l'autre sens (me faire inviter à "boire un café", que j'ai refusé parce que pas envie de café, et c'est bien après que je me suis rendu compte qu'elle avait autre chose en tête. En plus elle m'a fait la gueule quand j'ai refusé Very Happy ).
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 16:17
Comme autre proposition ambiguë, légèrement différente de l'invitation à venir chez le gars boire un café : c'est la proposition de te raccompagner en bas de chez toi sous prétexte que "ouh ! attention ! une (jeune) fille, toute seule le soir doit être raccompagnée si elle ne veut pas se faire emmerdée par des violeurs"…et le gars qui t'a dit ça et t'a raccompagné croit bienvenu d'essayer de t'embrasser pour te dire au revoir (quel con !)…

C'est là que tu commences à réaliser qu'en fait, les mecs chiants et qui ont le plus de probabilité de te violer, ce sont tes potes…ceux qui te raccompagnent "gentiment", mais qui attendent des compensations en retour…

Bref !
avatar
Invité
Invité

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 17:51
Il me semblait que la norme était que, quand on acceptait une invitation à boire de la part d'une personne, on acceptait de communiquer avec cette personne.

Êtes-vous vraiment sûrs que la norme actuelle est d'accepter un rapport sexuel ? Ça me semble bizarre. confused
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:03
Quand il s'agit d'une invitation faite à une femme, par un homme, apparemment oui, pour certains hommes.
(Paie ton hétérosexisme au passage, le gus ne se demande même pas si elle est lesbienne ou asexuelle Very Happy)
avatar
Corentin
Banni·e
Messages : 511
Date d'inscription : 26/04/2013
https://www.youtube.com/user/TheSilibili?feature=mhee

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:10
Attention, je ne défend rien du tout (que ce soit clair) mais personne ne s'est demander si un café voulait vous faire plaisir sans aucun arriére pensé ni quoi que ce soit ? quand je propose une boisson a une copine qui vient chr moi, c'est juste la boisson, on parle et elles rentre chez elles, et cela est valable aussi pour un paquet de gens, parceque là sans vouloir être méchant je vous trouve à la limite de la paranoïa (s'il vous plait me frappez pas Sad)

_________________
Nous les celtes, nous n'avons peur de rien même de la mort car nous savons que notre âme ira au paradis avant notre ressurection.
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2497
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:13
Corentin, ça me paraît assez évident qu'on parle ici de cafés offerts par de parfaits inconnus. J'offre régulièrement également des cafés à des personnes que je connais de peu à très bien, mais ça me semble un peu hors sujet (en tout cas je le vis de façon très différente lorsque c'est un-e collègue de travail qui m'offre un café, et lorsque c'est un inconnu (car oui, ce sont toujours des hommes dans la rue)).
avatar
Corentin
Banni·e
Messages : 511
Date d'inscription : 26/04/2013
https://www.youtube.com/user/TheSilibili?feature=mhee

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:15
autant pour moi, mais même de parfait inconnus ne peuvent pas tous vouloir vous...enfin vous voyez quoi, les hommes ne sont pas tous des monstres, je suis peut-être naïf mais c'est commme ça que je le voit.

_________________
Nous les celtes, nous n'avons peur de rien même de la mort car nous savons que notre âme ira au paradis avant notre ressurection.
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2497
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:17
C'est peut-être aussi parce que tu n'as pas été autant "invité" que d'autrEs. Sérieux, combien de fois ça t'es arrivé d'être abordé par de parfaits inconnus alors que tu allais chercher ton pain? Parce que en ce qui me concerne, j'ai arrêté de compter.
Mais rassures toi, j'ai la moi aussi la malchance d'être également naïve, et c'est bien pour cela que je déchante à chaque fois.
avatar
Corentin
Banni·e
Messages : 511
Date d'inscription : 26/04/2013
https://www.youtube.com/user/TheSilibili?feature=mhee

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 18:23
ben de parfaites inconnue qui m'ont trouver tellement mignon qu'elle me demandait si j'était mannequin (véridique) mais combien m'ont invitée ? zéro oui bon enfin j'ai toujours foi au genre humain Smile

_________________
Nous les celtes, nous n'avons peur de rien même de la mort car nous savons que notre âme ira au paradis avant notre ressurection.
avatar
abd_salam
Banni·e
Messages : 418
Date d'inscription : 18/02/2013

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 21:10
@Grunt a écrit:
@ko a écrit:
Le problème n'est pas forcément de l'utiliser... mais de laisser à l'autre le droit de changer d'avis -si on peut dire- à tout moment.
Pour moi, c'est déjà un problème de l'utiliser avec des personnes dont on peut raisonnablement penser qu'elles ne vont pas forcément comprendre le sous-texte (comme une adolescente de 13-14 ans). Ou des personnes atteintes d'autisme comme mentionné dans l'article (qui, si je ne me trompe pas, peuvent ne pas comprendre les trucs pas clairs liés aux conventions sociales).
D'un autre côté, une communication 100% sans malentendus c'est délicat à atteindre.
A partir du moment où le mec fait "marche arrière" dès qu'il se rend compte qu'il y a malentendu, est-ce si grave que ça qu'il n'annonce pas clairement ses intentions ?
J'ai l'impression qu'il y a en fait un "relais" entre les deux : l'utilisation d'un sous-entendu ("boire un café"), puis une fois que la femme est chez lui et "à sa merci", l'usage de coercition, de mauvaise foi, de la culture du viol ("Elle est venue chez lui donc savait à quoi s'attendre") pour parvenir à ses fins. Sans cette attitude contraignante, le malentendu resterait ce qu'il n'aurait jamais du cesser d'être : un malentendu : Ah, j'ai cru que tu voulais baiser, t'as pas compris le sous-entendu au sujet du café, bon ben tant pis je ne te touche pas.

c'est ce je voulais dire.

_________________
Like a Star @ heaven  Unus quisque sibi deum fingit    Arrow

Le racisme n'est pas en soi un système, pas plus que la tolérance n'est par définition un système.
avatar
Cylia
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: article sur le consentement

le 20.05.13 22:49
Article super intéressant, merci ko! Very Happy

M_hysterie a écrit:Comme autre proposition ambiguë, légèrement différente de l'invitation à venir chez le gars boire un café : c'est la proposition de te raccompagner en bas de chez toi sous prétexte que "ouh ! attention ! une (jeune) fille, toute seule le soir doit être raccompagnée si elle ne veut pas se faire emmerdée par des violeurs"…et le gars qui t'a dit ça et t'a raccompagné croit bienvenu d'essayer de t'embrasser pour te dire au revoir (quel con !)…

C'est là que tu commences à réaliser qu'en fait, les mecs chiants et qui ont le plus de probabilité de te violer, ce sont tes potes…ceux qui te raccompagnent "gentiment", mais qui attendent des compensations en retour…
Je plussoie... C'est assez cocasse d'ailleurs, la proposition est faite pour que la fille ne soit pas emmerdée par qqun, mais au final c'est ce qui arrive.
Et d'ailleurs, ça arrive carrément que le type en question veuille s'incruster chez toi, genre, allons jusqu'au bout du truc, monter boire un café et ainsi de suite. Du coup y'a pas que l'invitation chez le gars à boire un café, y'a aussi le gars qui s'invite chez la fille à boire un café (et si elle accepte, c'est ambigu).
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9209
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le 08.06.13 18:15
Le "je te raccompagne" suivi de "bon, je monterai bien boire un coup" (suivi éventuellement par "quoi, tu ne veux pas?") je l'ai vécu bien des fois.
Aujourd'hui, je refuse qu'on me raccompagne ou, "au pire" je laisse à la porte. Quitte à m'en sortir avec "j'ai pas envie de réveiller mon copain"...

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Fleur furieuse
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2013

Re: article sur le consentement

le 25.06.13 8:21
Bonjour, 
Merci pour cet article. Pour moi, il peut y avoir un "langage codé", des malentendus, ce n'est pas le fond du problème. Le vrai soucis est que lorsqu'une femme refuse un acte sexuel, son refus puisse être rabroué voire ignoré dans le cas d'un viol. 
On devrait pouvoir changer d'avis, même à poil sous une couette, sans subir la moindre pression ! 
Je crois qu'on est tous-tes piégé-e-s par la notion de "consentement", pourquoi ne pas plutôt parler de désir? 
Dans l'imaginaire commun, l'homme désire, prend les initiatives, et la femme accepte ou non. C'est facile, pour un homme, dans ces conditions, de contourner voire de forcer le consentement. 
Parlons plutôt de désirs réciproques ! Ainsi, de la même façon qu'il est rare de ridiculiser un homme ou faire pression sur lui s'il refuse un acte sexuel, ou s'il a une panne (certaines femmes le font, mais c'est plus rare que l'inverse), de même une rebuffade féminine sera beaucoup mieux acceptée. 

"L"homme propose, la femme dispose", mère de tous les vices ! 

Je parle ici de l"inégalité des sexes devant le désir, si vous êtes curieux-ses : 
http://fleurfurieuse.blogspot.fr/2013/06/inegalite-dans-le-desir.html

Bonne journée Smile
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9209
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le 15.05.15 20:18
Une vidéo (en anglais) de 3 minutes sur le sujet

http://magazine.good.is/articles/tea-never-looked-so-good

même contenu, en français, version article : http://egalitariste.tumblr.com/post/113602978649/comme-une-tasse-de-the-le-consentement-cest-pas

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: article sur le consentement

le 15.05.15 23:19
J'aime beaucoup l'analogie. En plus je suis en train de boire du thé (je veux dire : je suis vraiment en train de boire du thé).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9209
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le 27.07.15 8:40
Un article en anglais (que je n'ai pas encore lu) et 7 petites BD sur le consentement. C'est ici.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
AurélieKlein
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 47
Date d'inscription : 20/08/2015

Re: article sur le consentement

le 22.08.15 11:59
D'un autre côté, même dans le milieu homo ou les choses sont assez directes, terminer la soirée par "on rentre et puis on baise ?" est plutôt un tue l'amour...

L’ambiguïté, la lente montée du désir incertain est une AUSSI partie du plaisir.

Ou alors, on fait comme le préconise certaines féministes américaines: on signe un contrat avant le sexe précisant ce qu'on va faire...

http://sfist.com/2014/06/06/college_sex_bill.php


Dernière édition par AurélieKlein le 22.08.15 12:44, édité 1 fois
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: article sur le consentement

le 22.08.15 12:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je pense que sans décrire crûment ce que l'on souhaite, on peut vérifier que lae partenaire est d'accord/à l'aise en demandant régulièrement : « je peux… ? », « j'ai bien envie de…, ça te dit ? » etc. Ça s'intègre parfaitement à un bon moment entre deux (ou plus) personnes, ça ne piétine le consentement de personne et ça n'est pas un tue-l'amour ou que sais-je.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9209
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: article sur le consentement

le 22.08.15 18:00
Réputation du message : 100% (1 vote)
Lollipop a écrit:Les strips postés par Nurja (sans vouloir t'attaquer) sont une collection de vignettes mal dessinées qui illustrent des situations n'arrivant pas dans la vraie vie, qui sont sensées enseigner, quoi ?, à un type à ne pas violer par erreur, à quelqu'un incapable d'intéragir socialement de ne pas violer par erreur.
Et pourquoi ça n'arrive pas ? Parce que le type qui veut forcer la main a quelqu'un sait qu'il le fait, et sait que nier, jouer l'ignorance ou la naïveté lui sert de protection. Et ces BDs croient ces arguments et se disent, "Ah ! Il suffit de leur expliquer comme si c'étaient des gamins et ils arrêteront".
Mon expérience me dit que ce n'est pas si hors réalité que cela, que des hommes qui pensent réellement que puisque tu as dit oui une fois, c'est logique que tu dises oui à nouveau (par exemple), ça existe.
Et, en tous cas, cela ME permet de m'autoriser à dire "non" même si j'ai dit oui une autre fois ou à un autre moment. Et ça, c'est vachement, vachement précieux.
Ces BDs déconstruisent (ou contribuent à déconstruire) la culture pro-viol qui règne.
C'est clair qu'elles ne résolvent pas tout, mais c'est déjà ça.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Contenu sponsorisé

Re: article sur le consentement

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum