Derniers sujets
NanetteAujourd'hui à 20:22AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalismHier à 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaLa prostitution n'est pas un métier (suite)04.12.18 11:07VénusTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
avatar
Arrakis

—
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 24.08.12 13:30
Ou alors déterminer la vérité de l'autre à sa place est une manière de se rassurer en universalisant son fonctionnement ^^
Parce que bon, autant on peut parler de diversité de fonctionnement, considérer que des gens se mentent concernant tel ou tel aspect de leur relation, autant considérer un type de relation, en bloc, comme "un mensonge" me parait un chouïa abusif.
Au passage, une collègue pro relation exclusive m'a fait EXACTEMENT le même coup ce matin, sur la position inverse ("tu te mens, la "stabilité" t'apporterait plus de bonheur, la relation libre est un mensonge").
De toute façon, tout le monde sait que c'est l'hétérosexualité qui est un mensonge (et une maladie en plus).

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 25.08.12 0:15
Numa a écrit:Pour répondre à un truc qui a été souvent évoqué (dans l'autre fil sur l'exclusivité je crois), à savoir le sentiment d'insécurité (c'est le truc qui m'a posé problème, heureusement c'était assez passager) : au final je trouve que le sentiment de sécurité est largement renforcé quand on voit que l'autre est libre de vivre des choses avec d'autres et qu'iel continue à vouloir une relation forte avec nous. C'est super rassurant et ça donne encore plus de valeur à la relation, en tout cas c'est comme ça que je le ressens.
J'espère que j'arriverai à l'exprimer comme cela à la personne avec qui je suis en train de construire une relation. Mais je crains que ce ne soit pas entendable (on en est encore à apprendre à se connaitre, à discuter). D'une part vu sa culture d'origine et sa religion et d'autre part parce qu'on est en train de construire qqch et que je vais déjà lui dire que je ne suis pas exclusive... Mais ne pas lui dire, ce serait mentir. Je fais comment pour me sortir de cette situation sans blesser personne et sans avorter cette relation?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 10:14
Antisexisme a écrit un post intéressant sur pourquoi les gens se mettent en couple dans notre société et y glisse cette phrase à laquelle, je souhaite répondre.
Pour le polyamour, qui cherche à offrir une alternative au couple, on en a déjà discuté, mais il y a un aspect "insécuritaire"... qui fait que ça ne peut convenir qu'à des personnes assez sûres d'elles.
Tout ce que tu dis sur le couple me parle beaucoup Antisexisme.

Et je vais le répéter il y a plusieurs façons d'être polyamoureuse. Les personnes qui ont plutôt confiance en elles et qui sont "narcissiques" ont tendance à être en mode célibataire. Les autres, dont je fais partie, ont tendance à rester en couple et laisser une relation "primaire" considérée comme plus importante.

J'ai assisté aussi à des rencontres de personnes qui se disent "poly" et j'ai été surprise de constater qu'elles me ressemblaient en certains points : qu'elles n'avaient pas beaucoup de confiance en elles, qu'elles adoraient se questionner sur les relations (et qu'en fait, elles ne "pratiquaient" pas beaucoup le polyamour), qu'elles étaient en couple surtout, qu'elles n'étaient pas au top de la beauté (ni de la jeunesse), etc.

Pour moi, le polyamour, ça a été aussi une libération de ma jalousie. Dans mon couple, étant donné que j'aie peu confiance en moi et que j'aie connu de nombreux garçons qui trompaient "leurs copines", c'était juste impossible de considérer que "mon copain" allait être différent. Ma peur d'être trompée, c'est-à-dire qu'on me mente et qu'on me quitte pour une autre, s'est apaisée. Être polyamoureuse c'était aussi lui laisser la possibilité de vivre d'autres relations sans que cela remette en cause notre couple (même s'il n'a pas encore saisi sa chance). Et pareillement de mon côté. Surtout que notre couple commence à dater : 7,5 ans et on s'est connu jeune.

Le polyamour me paraît encore plus sécurisant pour les personnes qui recherchent de la sécurité. Oui, on subit toujours un peu de jalousie mais on apprend à la rendre positive, à avoir de l'empathie pour l'autre amoureuse de notre amoureux, etc. En dehors de cela, il y a de plus nombreuses personnes qui peuvent nous apporter du soutien et de l'affection. Et une nouvelle relation ne remet pas en cause la précédente.

Le polyamour c'est aussi pour les "déçus" de l'amitié classique où il est quand même assez difficile de trouver des moments où on peut se serrer dans les bras (s'étreindre ?) à cause d'une certaine pudeur inculquée par notre société. J'aimerais pouvoir avoir cette marque de tendresse envers mes amies (sans que cela soit sexuel) mais j'ai peur qu'elles ne comprennent pas le sens que j'y mets. C'était déjà assez dur pour elle de considérer que je sois polyamoureuse et potentiellement pansexuelle...
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 11:43
Si tu relis le post de Numa, il aborde également la sécurité qu'apporte ce mode de fonctionnement.

Numa a écrit:Pour répondre à un truc qui a été souvent évoqué (dans l'autre fil sur l'exclusivité je crois), à savoir le sentiment d'insécurité (c'est le truc qui m'a posé problème, heureusement c'était assez passager) : au final je trouve que le sentiment de sécurité est largement renforcé quand on voit que l'autre est libre de vivre des choses avec d'autres et qu'iel continue à vouloir une relation forte avec nous. C'est super rassurant et ça donne encore plus de valeur à la relation, en tout cas c'est comme ça que je le ressens.
Les polyamoureux avec qui j'ai discuté sont souvent des gens qui savent expliciter de nombreuses choses (notamment leurs émotions, leurs ressentis et leurs envies, sans être blessants) et qui sont respectueux (de mes envies, de mes émotions, etc.). Le polyamour, c'est surtout expliciter les relations afin de les rendre plus faciles à vivre et plus agréables.

Numa a écrit:En fait, j'ai l'impression que le modèle dominant (distinction nette amitié/amour, et monogamie en série) contribue vachement à créer une économie de la rareté affective.
Totalement d'accord !
avatar
Invité
Invité

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 13:02
M_hysterie a écrit:Être polyamoureuse c'était aussi lui laisser la possibilité de vivre d'autres relations sans que cela remette en cause notre couple (même s'il n'a pas encore saisi sa chance). Et pareillement de mon côté.
C'est quelque chose que je ressens aussi assez fortement : dans un sens, ça fait une cause potentielle de rupture en moins. D'un point de vue « sécurité », c'est positif.

Le risque qui subsiste, c'est l'idée que l'autre pourrait préférer son autre relation à la notre, et donc nous quitter. Là encore, je trouve que le polyamour offre plus de sécurité, mais c'est un autre type de sécurité que l'exclusivité. En couple exclusif, on gère ce risque en évitant la « situation à risque », mais en même temps on ne sait pas si on pourra toujours l'éviter, et on continue à en avoir peur. En relation plus libre, on « affronte le danger » et on se rend compte que notre relation est assez forte pour y survivre : à terme, je trouve ça bien plus rassurant que l'évitement perpétuel.

Un peu dans le même ordre d'idées, je trouve qu'un avantage du polyamour, que je n'avais pas forcément réalisé avant, est qu'il permet une plus grande liberté de parole. C'est super agréable de pouvoir parler simplement avec l'autre de ce qu'on peut ressentir pour d'autres personnes (même s'il ne se passe rien pour diverses raisons), plutôt que de devoir lui cacher. Je trouve que ça enrichit la relation, et qu'à un niveau personnel c'est libérateur.

Un autre truc qui me paraît important, c'est d'accepter qu'après tout si l'autre peut vivre une relation tellement forte qu'elle risquerait de mettre en danger celle qu'il a avec nous, ça serait égoïste de la priver d'une telle relation. C'est pas forcément facile, mais perso je trouve ça important : le polyamour, certes ça offre des avantages en termes de sentiment de sécurité, mais à la base, ne pas restreindre la liberté de l'autre, c'est surtout un acte de de respect (et d'amour).

Le polyamour c'est aussi pour les "déçus" de l'amitié classique où il est quand même assez difficile de trouver des moments où on peut se serrer dans les bras (s'étreindre ?) à cause d'une certaine pudeur inculquée par notre société. J'aimerais pouvoir avoir cette marque de tendresse envers mes amies (sans que cela soit sexuel) mais j'ai peur qu'elles ne comprennent pas le sens que j'y mets.
Je sais pas si « polyamour » est le nom que j'aurais mis dessus, mais je suis tout à fait d'accord.

@Nurja a écrit:J'espère que j'arriverai à l'exprimer comme cela à la personne avec qui je suis en train de construire une relation. Mais je crains que ce ne soit pas entendable (on en est encore à apprendre à se connaitre, à discuter). D'une part vu sa culture d'origine et sa religion et d'autre part parce qu'on est en train de construire qqch et que je vais déjà lui dire que je ne suis pas exclusive... Mais ne pas lui dire, ce serait mentir. Je fais comment pour me sortir de cette situation sans blesser personne et sans avorter cette relation?
J'ai l'impression que ça dépend aussi pas mal de comment tu vois les choses : plutôt une relation primaire (avec lui) et d'autres « secondaires » (j'aime pas ce mot, mais bon) ou plutôt pas de hiérarchie ? Dans le premier cas, je pense que ça peut être plus facile à accepter pour lui, surtout si tu promets (enfin si tu es prête à la faire bien sûr) de bien « l'accompagner » la première fois où tu vivras quelque chose avec quelqu'un d'autre : écouter ce qu'il ressent et lui donner beaucoup de signes qu'il compte pour toi (vu que la grosse angoisse c'est que si l'autre vit autre chose, ça voudrait dire qu'il nous aime moins selon l'idéologie ambiante : si on reçoit en permanence des signes que ce n'est pas le cas, c'est plus facile de se défaire de cette idée).

J'espère que ça se passera bien.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 13:19
Numa a écrit:
M_hysterie a écrit:Être polyamoureuse c'était aussi lui laisser la possibilité de vivre d'autres relations sans que cela remette en cause notre couple (même s'il n'a pas encore saisi sa chance). Et pareillement de mon côté.
C'est quelque chose que je ressens aussi assez fortement : dans un sens, ça fait une cause potentielle de rupture en moins. D'un point de vue « sécurité », c'est positif.

Le risque qui subsiste, c'est l'idée que l'autre pourrait préférer son autre relation à la notre, et donc nous quitter. Là encore, je trouve que le polyamour offre plus de sécurité, mais c'est un autre type de sécurité que l'exclusivité. En couple exclusif, on gère ce risque en évitant la « situation à risque », mais en même temps on ne sait pas si on pourra toujours l'éviter, et on continue à en avoir peur. En relation plus libre, on « affronte le danger » et on se rend compte que notre relation est assez forte pour y survivre : à terme, je trouve ça bien plus rassurant que l'évitement perpétuel.

Un peu dans le même ordre d'idées, je trouve qu'un avantage du polyamour, que je n'avais pas forcément réalisé avant, est qu'il permet une plus grande liberté de parole. C'est super agréable de pouvoir parler simplement avec l'autre de ce qu'on peut ressentir pour d'autres personnes (même s'il ne se passe rien pour diverses raisons), plutôt que de devoir lui cacher. Je trouve que ça enrichit la relation, et qu'à un niveau personnel c'est libérateur.
Également, un autre aspect positif est qu'on n'a plus à se sentir coupable quand on éprouve de l'attirance pour autrui. On peut se comporter comme si on était "libre" (on l'est, en fait), se laisser aller à regarder quelqu'un qui nous plaît, ou "dragouiller" sans forcément avoir une idée derrière la tête, mais sans non plus se surveiller.
Et bizarrement, le fait d'être en polyamour facilite énormément le fait d'établir de nouvelles relations. Peut-être parce que, quand on se sent rassuré dans sa capacité à plaire, et que "se mettre en couple" n'est plus un besoin vital, on est plus détendu, plus authentique, donc plus plaisant. Ça rejoint le phénomène constaté par beaucoup de gens comme quoi quand on est seul on ne trouve personne, et dès qu'on est en couple on fait plein de rencontres et on a plein de propositions. Sauf qu'en polyamour on ne trouve pas ça contrariant. Razz
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 13:52
M_hysterie a écrit: il y a plusieurs façons d'être polyamoureuse. Les personnes qui ont plutôt confiance en elles et qui sont "narcissiques" ont tendance à être en mode célibataire. Les autres, dont je fais partie, ont tendance à rester en couple et laisser une relation "primaire" considérée comme plus importante.

Je n'ai pas une confiance en moi sans borne (loin de là), je ne pense pas être narcissique et pourtant, je suis plutôt poly en mode célibataire. je n'ai pas envie d'une relation principale et de relations secondaires, juste de relations, juste de construire du positif avec les personnes avec lesquelles cela se passe bien.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 14:13
Antisexisme a écrit:
Un autre truc qui me paraît important, c'est d'accepter qu'après tout si l'autre peut vivre une relation tellement forte qu'elle risquerait de mettre en danger celle qu'il a avec nous, ça serait égoïste de la priver d'une telle relation. C'est pas forcément facile, mais perso je trouve ça important : le polyamour, certes ça offre des avantages en termes de sentiment de sécurité, mais à la base, ne pas restreindre la liberté de l'autre, c'est surtout un acte de de respect (et d'amour).
C'est vrai... mais personnellement ça me parait hyper idéaliste :s
Est-ce que vraiment ce type d'amour (l'amour désintéressé) existe dans la réalité ?
C'est en partie pour ça que j'ai mais avant tout respect, et amour seulement entre parenthèses. Après, je trouve un peu bizarre la formulation « est-ce que ça existe ? » : si ça n'existe pas encore, construisons-le Smile

perso je crois que si quelqu'un me lâchait, je ne serais plus capable de vraiment l'aimer. Je serais forcément dégoûtée, triste ou en colère
Dégoûté, triste et/ou en colère, je pense aussi. Incapable de continuer à l'aimer, je sais pas, cf ci-dessous. Mais ce que je voulais dire, c'est : est-ce que j'ai envie de faire passer ça en premier dans notre relation, d'en faire un élément structurant (par exemple en exigeant l'exclusivité parce que je crois que ça pourrait éviter de la perdre, ou de façon plus réaliste parce que ça m'évite de me confronter trop directement à cette peur) ? Ou est-ce qu'il ne vaut mieux pas accepter qu'exclusivité ou pas, peut-être qu'un jour elle « me lâchera » pour être plus heureuse sans moi, que ça sera dur mais que j'y survivrai, et que j'ai pas le droit de faire passer ma souffrance passagère avant son bonheur ?

Un autre truc, c'est qu'à mon avis il faut essayer de sortir de cette binarité amitié/amour et d'arriver à une plus grand continuité entre les différents types de relations, qui évolueraient de façon plus fluide. Par exemple, y'a des personnes dans mon entourage que je considérais comme des amis assez proches à une époque, qui sont plutôt juste des potes maintenant, sans qu'il y ait eu de « rupture » : notre relation a juste évolué. Je trouve dommage que dès qu'il s'agit d'une relation amoureuse, on envisage son évolution de façon forcément plus rigide et discontinue, avec cette notion de rupture. J'ai l'impression que c'est en partie ça qui rend les relations amoureuses souvent plus « dramatiques » que les d'autres relations.

Bon, le dernier paragraphe, j'avoue que pour l'instant c'est surtout des réflexions « théoriques » pour moi, dans la pratique je suis encore assez loin de cette idéal d'anarchie de de fluidité relationnelles, en particulier ma chérie et moi on se considère comme « en couple » alors que dans l'absolu je trouve pas cette étiquette souhaitable. Mais en tout cas j'aimerais bien tendre vers plus de fluidité, moins d'étiquettes, etc.


Dernière édition par Numa le 27.08.12 17:43, édité 1 fois (Raison : coquille ci-dessus -> ci-dessous)
avatar
Morgause
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 15:26
Personnellement, je serais plutôt du genre à être polyamoureuse, c'est à dire à avoir une relation primaire (être avec une personne avec qui je "construis" une vie de couple du type normé, parce que je la sais stable, et avec les mêmes désirs matériels en gros) et d'autres secondaires, mais tout aussi fortes; différentes quoi. Je n'ai jamais pu concrétiser cela par contre. Ce qui est con car on pourrait dire que je suis "amoureuse" de plusieurs personnes, hommes comme femmes... Je suis amie avec eux, c'est tout, et c'est très frustrant de ne jamais devoir dépasser la barrière du "on ne se touche pas". Mais ces personnes ne sont pas du tout dans ce "trip" et mon copain encore moins. Je reste dans la situation du coucouple hétéronormé pour l'instant, et vu les projets que j'ai en cours, c'est peut-être pas plus mal XD ! Je ne suis pas non plus d'un naturel jaloux, j'ai certes besoin d'être rassurée, mais si j'ai des preuves de l'affection qu'on me porte, ça ne me dérangerait par exemple pas si mon copain sortait avec d'autres filles.

_________________
"La vie est une farce, et je suis son cochon." -Moi
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 15:43
@Nurja a écrit:
M_hysterie a écrit: il y a plusieurs façons d'être polyamoureuse. Les personnes qui ont plutôt confiance en elles et qui sont "narcissiques" ont tendance à être en mode célibataire. Les autres, dont je fais partie, ont tendance à rester en couple et laisser une relation "primaire" considérée comme plus importante.
Je n'ai pas une confiance en moi sans borne (loin de là), je ne pense pas être narcissique et pourtant, je suis plutôt poly en mode célibataire. je n'ai pas envie d'une relation principale et de relations secondaires, juste de relations, juste de construire du positif avec les personnes avec lesquelles cela se passe bien.
J'ai précisé "tendance", hein.
C'est cool si tu arrives à être sereine de cette façon ; je trouve que c'est un joli idéal à atteindre mais je trouve difficile de l'appliquer pour moi...
Même si je n'étais pas en mode couple, j'aurais besoin d'une relation privilégiée même si officiellement elle n'est pas une relation "principale", ce sera une relation à laquelle j'aurais envie d'accorder plus de temps. Les polyamoureux sans couple que je connais ont une relation privilégiée, pour l'un d'eux c'est une relation dans laquelle il ne met pas de sexualité (du style "amour platonique" mais bon ça le gênerait que je dise ça vu qu'il est "contre l'amour" ^^) mais c'est une relation qui passe souvent avant les autres dans sa vie, c'est une relation-ressource. Comme quoi, je pense qu'on a souvent besoin de se sentir sécurisé quelque part dans nos relations, indépendamment de comment on nomme et appréhende les choses, qu'on soit polyamoureux en couple ou non.

Sinon, Numa, tes réflexions et tes mots sur la rupture dans les relations de couple me parlent assez. Ça sonne très juste pour moi et je le ressens pareillement.
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 16:54
Antisexisme a écrit:
Un autre truc qui me paraît important, c'est d'accepter qu'après tout si l'autre peut vivre une relation tellement forte qu'elle risquerait de mettre en danger celle qu'il a avec nous, ça serait égoïste de la priver d'une telle relation. C'est pas forcément facile, mais perso je trouve ça important : le polyamour, certes ça offre des avantages en termes de sentiment de sécurité, mais à la base, ne pas restreindre la liberté de l'autre, c'est surtout un acte de de respect (et d'amour).
C'est vrai... mais personnellement ça me parait hyper idéaliste :s
Est-ce que vraiment ce type d'amour (l'amour désintéressé) existe dans la réalité ?
Ça m'est arrivé de le ressentir, il y a une dizaine d'années. C'était un amour exclusif, absolu et aveugle. On n'a jamais eu de relation autre qu'amicale. Et oui, j'ai ressenti sincèrement du bonheur à l'idée qu'elle puisse être heureuse avec quelqu'un d'autre (et assez en colère quand l'autre s'est avéré être un imbécile pas sympa).
Après, c'est davantage une mise en parenthèse de soi-même très étrange, probablement inspirée de la notion d'amour romantique d' "amour courtois", qu'un respect sain d'autrui. Mais je n'ai pas de regrets, c'est quelque chose d'en être passé par là. Smile
avatar
Invité
Invité

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 17:53
M_hysterie a écrit:Sinon, Numa, tes réflexions et tes mots sur la rupture dans les relations de couple me parlent assez. Ça sonne très juste pour moi et je le ressens pareillement.
Bon, comme je disais, pour l'instant pour moi c'est pas encore du vécu, j'espère qu'en pratique toutes ces idées ne vont pas s'effondrer le moment venu. (Je sais pas ce qu'il en est pour toi.)

D'ailleurs, pour revenir sur le thème du sentiment de sécurité, c'est aussi un truc que je trouve très rassurant, d'envisager une éventuelle évolution de la relation, justement comme une évolution et pas comme une rupture.
avatar
Jezebel
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2182
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 18:56
Je crois que c'est quelque chose que je ne suis pas prête du tout à vivre, même si j'en reconnais la "validité" par ailleurs.
J'admet totalement que je suis complètement conditionnée par les schémas de couple traditionnel (même si le mien ne l'est pas vraiment) mais pour avoir vu mon compagnon complètement s'éloigner de moi et vivre une amitié très forte (en gros il m'avait remplacée en tout avec cette personne, sauf sexuellement (et encore je suis pas sûre)) avec une autre fille pendant presque tout un semestre, je sais que je ne suis absolument pas prête à accepter ça. a tort ou à raison (et sans doute à tort) j'ai besoin de me sentir unique (surement une bonne grosse dose de narcissisme) et ce qu'on me donne, je n'ai pas envie que ça soit donné à d'autres. Je fais d'ailleurs pareil sans me "forcer" (dans le sens où je n'ai absolument aucune envie d'aller voir ailleurs et je ne suis pas attirée par d'autres personnes non plus).
Mais du coup, la remarque de Numa sur la hiérarchisation de l'affection me fait réfléchir aussi puisque je suis effectivement dans cette dynamique et que je l'attends de mon compagnon alors qu'au final ça n'a pas vraiment de sens, effectivement.
Bref, j'ai encore bien du chemin à faire pour me déconditionner de pas mal de chose. J'en ai conscience mais pour l'instant ça ne suit pas du tout.
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 27.08.12 20:05
Au début d'une relation amoureuse, assez souvent, on est assez fusionnel, on a envie de connaître assez rapidement la personne et de partager plein de choses avec elle, et du coup, à ce moment, on n'envisage pas souvent le polyamour. C'est peut-être ton cas ?
avatar
Jezebel
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2182
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 28.08.12 0:08
Oh non, ça fait plus de 7 ans 1/2 qu'on est ensemble ^^
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 21.09.12 0:29
Tiens, un lien intéressant sur la question :

http://sexe.blog.lemonde.fr/2012/09/19/polyamour-union-libre-ou-liberte-sexuelle/

D'un point de vue féministe je trouve intéressant que l'article fasse la distinction entre le polyamour, et la façon dont la notion de "liberté sexuelle" a été pervertie :

Pour les polyamoureux, la libération sexuelle a été galvaudée, elle est devenue en quelque sorte le slogan des beaufs et des dragueurs lourds : « Toi, ma belle, tu es libérée ? Alors prouve-le. » La dimension amoureuse, passionnelle, « love » des mouvements né en 68 a été escamotée au profit de la glorification du désir pour le désir, du plaisir sans émotion, du libertinage (qu’ils ne renient pas mais critiquent pour sa froideur) et de l’échangisme (selon eux, une extension du couple monogame, une autre manière de contrôler la passion féminine). Pour les polyamoureux, si la liberté est indispensable, le respect de l’autre, l’honnêteté des sentiments, la confiance, le dialogue permanent restent des valeurs cardinales.

C'est un sujet qui revient assez souvent dans les discussions entre polyamoureux : amour n'implique pas forcément sexe, par exemple.
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 19.12.12 20:34
Quelqu'un a-t-il lu "L'invitée" de Simone de Beauvoir, roman évoquant une ménage à 3 ?
avatar
l'elfe
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1731
Date d'inscription : 10/12/2012
http://lesquestionscomposent.fr

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 20.12.12 0:41
Antisexisme a écrit:
Un autre truc qui me paraît important, c'est d'accepter qu'après tout si l'autre peut vivre une relation tellement forte qu'elle risquerait de mettre en danger celle qu'il a avec nous, ça serait égoïste de la priver d'une telle relation. C'est pas forcément facile, mais perso je trouve ça important : le polyamour, certes ça offre des avantages en termes de sentiment de sécurité, mais à la base, ne pas restreindre la liberté de l'autre, c'est surtout un acte de de respect (et d'amour).
C'est vrai... mais personnellement ça me parait hyper idéaliste :s
Est-ce que vraiment ce type d'amour (l'amour désintéressé) existe dans la réalité ?

Je ne trouve pas ça idéaliste personnellement.
Je pense que de toutes façons, une relation d'amour ne peux pas être évincée par une autre. Ce sont les tares de la société qui font que nous nous percevons comme interchangeables sur le plan sexuel (comme les prostituées ou mannequins), donc en concurrence les uns avec les autres, et pire, même sur le plan affectif.
En d'autre terme: on ne quitte pas une personne pour une autre, ou si on le fait, c'est que la relation n'avait pas d'intérêt réel. Et donc se mettre en couple exclusif aurait été nocif pour les deux personnes.

Après je connais pas trop des théories psychologiques là-dessus, mais je pense que l'amour désintéressé c'est quelque chose d'intéressant à vivre. Paradoxalement, moins on attend des gens, plus ils nous apportent.

Je vis une relation non-exclusive depuis plus de 5 ans.
Evidemment aucune relation n'est parfaite, vu que les gens ne sont pas parfaits. Mais je pense que la relation que j'ai avec cette personne est la meilleure que je pourrais avoir avec quelqu'un. Parce qu'elle nous donne la possibilité à chacun de nous montrer à l'autre tel que nous sommes. Dans une relation exclusive, il y a toujours des choses qu'il faut cacher à l'autre (genre untel me plait, j'ai du désir pour bidule…). Se parler honnêtement, pour la plupart des couples, est vécu comme une sorte d'obligation, une contrainte pour que "ça marche". C'est fonctionner à l'envers. Pour moi, parler honnêtement, ne pas mentir, c'est une immense liberté.

Au final, le conjoint occupe rarement la place de confident dans les couples exclusifs. Peut-être que ce n'est pas sa vocation. Mais il y a quand même quelque chose de profondément réconfortant dans le fait de pouvoir tout partager, que ce soit ses angoisses, ses joies, ses peurs, ou ses aventures amoureuses ou sexuelles, ou ses désirs, pour cette personne, pour d'autres… Parce que tout ça, ça fait partie de qui l'on est. Je pense que par exemple si votre conjoint est jaloux au point que vous ne pouvez pas trop parler de vos ex, il ou elle ne sera capable d'aimer qu'une partie de vous.

Alors je sais pas comment on fait pour avoir des relations "polyamoureuses" (j'utilise jamais ce mot, mais c'est sans doute celui qui convient le mieux). Je sais que ça m'est arrivé au moment ou j'ai décidé que personne, dans ma vie amoureuse/sexuelle, ne s'opposerait à ma liberté. En général on a tellement peur d'être seul qu'on laisse les gens nous mettre le grappin dessus. On se retrouve en couple avec une personne jalouse. Et puis la peur d'être seul bien sur ça fait qu'on est soi-même jalouxse. C'est juste ça qui empêche les gens d'avoir des relations polyamoureuses, c'est la peur, y a rien d'autre. C'est aussi la peur qui nous fait croire au prince charmant, s'accrocher à des gens à qui on ne devrait pas, ou au contraire rejeter ceux qui correspondent pas à nos critères idiots (car l'imagination est toujours plus idiote que la réalité, qui s'imagine heureuse avec un mec petit, con et pauvre? pourtant ça peut très bien être le cas). C'est la peur qui fait qu'on attend des gens ce qu'ils sont incapables de nous apporter, et qu'on leur en veut pour ça, ce qui est injuste pour eux et pour nous. J'ai jamais rien attendu des hommes, je pensais qu'ils pouvaient rien m'apporter. En même temps j'avais tort, et en même temps j'avais raison de penser ça, parce que si j'avais espéré des choses, ça aurait sans doute été différent.

Si on dépasse cette peur on peut juste apprécier les moments qu'on passe avec une personne, et le reste se fait tout seul. Bien sur la plupart des gens qu'on rencontre ne sont pas prêts à vivre des histoires comme ça. Mais certains le sont.

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
mhysterie
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 20.12.12 8:41
Antisexisme a écrit:Mais en effet, il faut dépasser la peur d'être seul-e !
Mais arrêtez avec ça ! On n'est jamais vraiment seule. Les amis sont là. Qu'est-ce qui leur manque donc pour qu'on leur reconnaisse la place qu'ils "méritent" (je ne trouve pas de meilleur terme) ?
avatar
l'elfe
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1731
Date d'inscription : 10/12/2012
http://lesquestionscomposent.fr

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 20.12.12 9:56
M_hysterie a écrit:
Antisexisme a écrit:Mais en effet, il faut dépasser la peur d'être seul-e !
Mais arrêtez avec ça ! On n'est jamais vraiment seule. Les amis sont là. Qu'est-ce qui leur manque donc pour qu'on leur reconnaisse la place qu'ils "méritent" (je ne trouve pas de meilleur terme) ?

Mais la peur d'être seule, elle est pas rationnelle. On a peur d'être seul parce qu'on a peur d'être célibataire. Parce qu'on a été éduqué-e-s (les hommes aussi) avec l'idée que quand on est célibataire, on est seul-e. Mais je suis d'accord avec toi, on reconnait pas aux amis ce qu'ils sont capables de nous apporter. Mais d'ailleurs c'est aussi un peu ça ma vision du polyamour. C'est se lier vraiment à des gens, avoir des amis qui peuvent te soutenir, être proches de toi, te donner de l'affection. Sans qu'il y ait de tabous particuliers.

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 22.12.12 11:52
J'aime bcp ce que tu écris, l'elfe. Very Happy

@l'elfe a écrit:...de toutes façons, une relation d'amour ne peux pas être évincée par une autre. Ce sont les tares de la société qui font que nous nous percevons comme interchangeables ...
En d'autre terme: on ne quitte pas une personne pour une autre, ou si on le fait, c'est que la relation n'avait pas d'intérêt réel.
...
Paradoxalement, moins on attend des gens, plus ils nous apportent.

... la relation que j'ai avec cette personne est la meilleure que je pourrais avoir avec quelqu'un. Parce qu'elle nous donne la possibilité à chacun de nous montrer à l'autre tel que nous sommes. ... Pour moi, parler honnêtement, ne pas mentir, c'est une immense liberté.

... Mais il y a quand même quelque chose de profondément réconfortant dans le fait de pouvoir tout partager, que ce soit ses angoisses, ses joies, ses peurs, ou ses aventures amoureuses ou sexuelles, ou ses désirs, pour cette personne, pour d'autres… Parce que tout ça, ça fait partie de qui l'on est. Je pense que par exemple si votre conjoint est jaloux au point que vous ne pouvez pas trop parler de vos ex, il ou elle ne sera capable d'aimer qu'une partie de vous.

...j'ai décidé que personne, dans ma vie amoureuse/sexuelle, ne s'opposerait à ma liberté. En général on a tellement peur d'être seul qu'on laisse les gens nous mettre le grappin dessus. On se retrouve en couple avec une personne jalouse. Et puis la peur d'être seul bien sur ça fait qu'on est soi-même jalouxse. C'est juste ça qui empêche les gens d'avoir des relations polyamoureuses, c'est la peur, y a rien d'autre. C'est aussi la peur qui nous fait croire au prince charmant, s'accrocher à des gens à qui on ne devrait pas, ou au contraire rejeter ceux qui correspondent pas à nos critères idiots ... C'est la peur qui fait qu'on attend des gens ce qu'ils sont incapables de nous apporter, et qu'on leur en veut pour ça, ce qui est injuste pour eux et pour nous. ...
Si on dépasse cette peur on peut juste apprécier les moments qu'on passe avec une personne, et le reste se fait tout seul. Bien sur la plupart des gens qu'on rencontre ne sont pas prêts à vivre des histoires comme ça. Mais certains le sont.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 22.12.12 14:47
cette recherche du polyamour ne date pas d'hier, voir Sartre, simone de Beauvoir: "il faut un amour nécessaire et des amours contingentes"...
Dans ses romans autobiographiques et dans "l'Invitée", Simone de Beauvoir raconte ce que cette théorie donne sur le plan pratique. Il semble qu'en réalité elle ait voulu nier ses sentiments de souffrance et de jalousie, ainsi que tous les problèmes que posaient en particulier sa relation à trois avec Sartre et une très jeune femme (qui a écrit elle même un livre pour donner sa version des faits, parler de sa propre souffrance...).
j'ai vécu moi même ces difficultés au début de ma vie amoureuse. A l'époque presque tous les couples de ma connaissance pratiquaient soit une relation amoureuse "libre", soit le "polyamour" (auquel on ne donnait pas de nom particulier).
Concernant les couples "libres" le problème était quasi toujours le même: tant qu'il s'agissait d'avoir soi même des relations amoureuses (même "contingentes") avec d'autres tout allait très bien. Mais quand l'autre se mêlait d'en faire autant... je me retrouvais aussi jalouse que n'importe quelle femme "aliénée par la société". Et j'avais beau me répéter que je devais prendre sur moi et dépasser cette "aliénation"... je souffrais comme une bête, point barre, et en plus j'avais honte de souffrir!
De son côté mon copain de l'époque trouvait tous les prétextes pour tenter de m'empêcher de faire commpersonnes e lui ("une femme c'est pas pareil", "oui mais lui c'est un con, ça m'humilie que tu couches avec lui", etc.).

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
l'elfe
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1731
Date d'inscription : 10/12/2012
http://lesquestionscomposent.fr

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 22.12.12 22:53
Y a aussi beaucoup de femmes qui ne peuvent carrément pas envisager d'aller "voir ailleurs" même si leur mec est d'accord.
Mais sinon je pense pas qu'il faut avoir honte de sa jalousie, je pense qu'il faut l'accepter pour mieux la dépasser.
J'ai un ami qui est dans une relation libre aussi et avant il était très possessif et jaloux. ça lui arrive de souffrir de cette situation. Mais quelque part à partir du moment où on considère que la jalousie est une aliénation, alors on a "plus le choix", on doit l'affronter, même si c'est dur, parce que c'est ça ou se laisser guider par elle Neutral
Cela dit, je sais pas s'il faut vraiment considérer c'est un problème uniquement de soi avec soi-même. Je pense qu'on est plus jaloux dans certaines relations que dans d'autres. C'est le vécu personnel mais peut-être aussi la façon dont la relation se déroule qui peut rendre jaloux. Peut-être que quand on aime les gens on leur montre pas assez, on leur dit pas assez, et que du coup ils ont peur qu'on les aime pas ou plus, vous en pensez quoi? Question

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 22.12.12 23:39
Mais quelque part à partir du moment où on considère que la jalousie est une aliénation, alors on a "plus le choix", on doit l'affronter, même si c'est dur, parce que c'est ça ou se laisser guider par elle
*
oui, c'est comme ça qu'on présentait généralement les choses à l'époque; les filles qui n'avaient pas envie de sortir avec d'autres mecs se faisaient traiter d'aliénées, bourgeoises coincées et j'en passe... et étaient généralement sommées de faire des efforts pour "guérir".

Sauf qu'aucun "truc" ne marchait, et surtout pas la méthode coué!

Personnellement j'ai été malheureuse tout le temps qu'a duré cette histoire, oui je prenais parfois plaisir à coucher avec d'autres garçons mais globalement c'était plus de souffrances que de plaisir.
Aujourd'hui je vis une relation basée sur le "monoamour" depuis des années, et pour rien au monde je ne repasserais par de telles souffrances...

Cela dit mon expérience ne vaut que pour moi (même si elle est loin d'être isolée, toutes mes copines de l'époque ont eu le même cheminement!), et je crois tout à fait possible que des gens vivent très bien ce genre de situation, en tout cas ça les regarde, je ne me permettrais jamais de les juger!


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

le 22.12.12 23:51
Antisexisme a écrit:
A l'inverse, dans mon couple actuel (exclusif) je ne ressens aucune jalousie. Je sais qu'il a plein d'amies de sexe féminin. Mieux : je suis convaincue qu'il y en a dans le tas qui l'attirent. Et je ... m'en fous. Je ne sais pas comment je le vivrais si j'apprenais qu'il coucherait avec l'une d'elles, mais je ne suis pas sûre que ça serait forcément un drame... Je sais qu'il m'estime et qu'il m'apprécie, alors que ce n'était pas le cas pour ma relation passée. Voilà toute la différence : la confiance qu'on a en l'autre.
Moi aussi je fais la différence entre les "amies" (platoniques) et "petites amies", évidemment...
Cela dit, même si un homme vous montre son estime et sa tendresse, on ne peut pas jurer qu'il ne tombera pas amoureux d'une autre, et ça en revanche ça peut faire très mal.
On ne peut pas non plus jurer qu'on ne tombera pas amoureuse d'un autre homme, malgré toute la tendresse et l'estime qu'on porte à son mec...

En fait rien ne peut vraiment nous protéger d'un éventuel abandon, et c'est normal que ça fasse peur quand on est attaché à une personne, c'est normal d'avoir peur de la perdre!

Bizarrement, je pensais que la "liberté sexuelle dans le couple" pouvait nous protéger de l'abandon, savoir ce qui se passait, en parler, etc. nous donnait une sensation de contrôle.
Sensation complètement illusoire, car quand je suis tombée amoureuse d'un autre je n'en ai pas parlé à mon compagnon...

Contenu sponsorisé

Re: Relations affectives non-exclusives (polyamour, etc.)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum