Derniers sujets
"Free the Nipple"Aujourd'hui à 15:00erulelyaLuxLisbonHier à 20:56Administratrice"non-binaire" c'est quoi ?Hier à 20:46CarmillaTémoignage des hommes féministes ou proHier à 17:12DihyaComment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 11:03erulelyaSéjour en FranceSam 21 Oct 2017 - 21:01Dihyachanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977C'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 17:04
http://www.rue89.com/2010/12/12/elles-couchent-pour-ne-pas-avoir-a-dire-non-180330

Pas une seule fois le mot "viol" (ah ! par contre il y a le mot "quasi-viol"). Merci Rue89 !

Et j'"adore" les commentaires "sélectionnés" (et donc considérés comme pertinents) :

Il faudrait nuancer un peu la responsabilité de l’homme dans certain cas, je dit bien dans certain cas.

J’ai été confronté a ce genre de situation. En tant que mec, à 16 ans, c’est vrais qu’on en a bien envie, mais je me suis toujours refusé à forcer une fille. Seulement, une fois, une amie, très belle, pour ne pas dire parfaite, me demande de rentrer chez moi, me dit qu’elle peut conduire, qu’elle n’a pas bu (c’était vrais). Elle insiste. Une fois chez moi, elle me dit être très fatigué, veux que je l’accompagne dans mon lit. Elle ce met quasi nue, éteint la lumière et m’enlace.

Vous comprenez aisément que n’importe quelle mec normalement constitué suppose qu’elle veux passer à autre chose. Et bah non. Elle a beau être a poil dans mon lit, quand ma main commence à glisser, elle me dit d’un air surpris « Mais qu’est-ce que tu fait ? » Donc je n’ai pas insisté. J’étais déçu, mais alors que je voulais m’en aller, elle m’a retenue, me faisant même culpabilisé, du genre « enfin, tu peux pas te contrôler ou quoi, on fait juste un calin, on est bien en tant qu’ami, etc ».
Dans ce genre de situations, quand on à 16 ans, qu’on ce sent mal dans sa peau, qu’on est en dépression depuis 1 ans et qu’on a jamais eu de copine, bah on se sent mal, TRES mal.

Et j’ai accumulé ce genre d’histoire, malgré moi. Avec le recul, je pense qu’elle aurait en fait voulu que je les force un peu, que je me fasse un peu ferme, car ça fait « masculin », mais moi je n’aime pas ça. Mais pour tout ceux qui ce sont retrouvé dans ce genre de situation et qui on préféré le forcing, voilà ma question : sont-ils vraiment responsable ?

Ce genre d’ article n’ a qu’ une « utilité », entretenir le flou entre les victimes réelles d’ abus sexuels et celles qui ne le sont pas en déplaçant toujours plus le curseur qui délimite l’ abus.

Il y aurait abus (viol pour aller au bout du propos c’est dit à demi-mots) dès lors qu’ il y a pression et que l’ autre cède sans pour autant dire non. Pour ma part il m’ est arrivé de faire des choses que je n’ avais pas envie de faire, dans l’ unique but de satisfaire ma partenaire et je n’ y ai pris aucun plaisir. Vais je trouver une femme, une seule, pour me comprendre, compatir et pondre un article sur tous les mecs qui font de même ?

Ras le bol de la victimisation à tout va.

L’été dernier, alors que j’étais au plan d’eau de ma ville, j’ai vu des scènes affligeantes, des groupes de jeunes filles super maquillées et qui ne parlait que de cul et un peu derrière elles, des groupes de mecs en grand bermudas (ils étaient tous habillés pareil). Les filles les provoquaient et eux, les suivaient comme des petits chiens et tout se beau monde se regarder en chien de faïence. Pendant mon adolescence dans les années 80, on formait des groupes garçons/filles mélangés, jamais je n’avais vu des scènes aussi affligeantes. Et par ailleurs, j’ai toujours détesté fréquenter des nenettes qui ne parlent que de sexe et de garçons toute la journée. Par ailleurs, je vais paraître un peu vieux jeu mais quand on voit que des gamines de 12/13 ans sont en mini jupe, haut talon et maquillées, je pense que les problèmes ne sont jamais bien loin...
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 18:17
Sur le dernier commentaire, la fin me Shocked un peu... (enfin les autres aussi mais j'ai déjà exprimé ce que j'en pensais sur un autre fil...)
Voir des gamines de 12/13 ans en mini jupe et talons, outre le fait que les problèmes ne sont jamais loin, ça me fait sourciller qu'on se pose pas la question un seul instant de savoir "pourquoi", on se contentera de dire "triste époque"... Oui mais d'où cela vient-il? On ne fait pas le lien avec toutes ces pubs qui pullulent de partout pour ressembler à telle mannequin maquillée et habillée de telle façon, ou si on le fait, c'est très silencieux...

Pour le deuxième, que ce soit en terme d'abus sexuels ou tout autre abus, pour moi à partir du moment ou on pousse une personne à céder à quelque chose dont on a envie, des qu'il y a une pression sur l'autre, ça reste un abus, (ou de la manipulation) point barre. Les gens n'existent pas dans le seul but de satisfaire les attentes des autres, fichtre!
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 18:39
Dans les années 70-80 les préadolescentes portaient des tenues très sexy. J'en vois nettement moins aujourd'hui! D'après mes fils, collégiens, les filles de leur âge (treize et quinze ans), s'habillent plutôt de cette manière:

Je me demande si ce ne sont pas les médias qui martèlent que les filles d'aujourd'hui sont toutes des lolitas hypersexy?
En tout cas je me rappelle qu'à mon époque, les préadolescentes s'habillaient très sexy (minishorts avec cuissardes, minijupes, chemisiers transparents sans soutien-gorge, etc.). On voulait surtout "jouer aux grandes", jouer à séduire, en prenant modèle sur les mamans. Deux de mes amies se sont fait violer, et n'ont jamais osé en parler à leurs parents (peur qu'on leur dise: "Tu l'as pas volé vu comment tu t'habilles..").
J'avais déjà évoqué ce "malentendu" dans un autre fil, "réflexion sur l'habillement féminin":
http://feminisme.fr-bb.com/t887-reflexions-sur-l-habillement-feminin#19596
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 18:51
Oui je pense aussi qu'on entend ça de partout et à tout bout de champ, et comme tu dis la seule volonté c'est de jouer aux grandes, pas forcément d'aguicher... d'ailleurs je me demande, *mode parano* est-ce qu'on la façon dont on nous "martèle que les filles sont des lolitas hypersexy" ne serait pas sans lien avec la culture du viol? Dans le sens, c'est bon, les gamines sont hypersexualisées, donc elle veulent du sexe, et puis comme elles sont habillées comme ça faudra pas venir chouiner en cas de viol? (je ne sais pas si je suis claire...)
avatar
Vanille
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 37
Date d'inscription : 05/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 20:21
Pfiou, quel article !!

L’an dernier, j’ai été appelée à la gendarmerie pour témoigner des soucis qu’une amie avait avec son conjoint depuis des mois. Lors de leur séparation, elle a eu très peur pour elle : il a pété des vitres chez eux, balancé un parpaing sur sa voiture, etc…

Le gendarme m’a dit, qu’ils continuaient (ma copine et son ex-conjoint) à avoir des rapports sexuels, mais que ce n’était pas très clair. J’ai compris qu’elle lui avait cédé pour avoir la paix. Jamais le gendarme n’a utilisé le mot « viol ». Pourtant, pour moi, une femme qui cède à la pression pour avoir la paix, c’est bien un viol…
Nos désirs font désordre
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 261
Date d'inscription : 02/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 21:43
Antisexisme a écrit:

Pas une seule fois le mot "viol" (ah ! par contre il y a le mot "quasi-viol"). Merci Rue89 !

+1. Une "scène de sexe forcé" on peut pas appeler ça un viol une fois pour toutes ? Tout ça pour augmenter le nombre de lectures de l'article.

_________________
NDFD
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Ven 3 Mai 2013 - 21:55

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4533
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 0:15
Dans les commentaires de l'article, un truc qui m'a choquée (y en a plusieurs, mais celui-là n'a pas été souligné) :
Bon courage à ces filles pour se pardonner elle-même

Ben oui, c'est aux victimes d'apprendre à se pardonner à elles-mêmes (comme si on ne souffrait pas suffisamment de la culpabilité, de la honte, de l'identification à l'agresseur...)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 0:50
+100 Araignée.

Pas dans les commentaires mais dans l'article, il y a un truc qui me gêne :
La prévention passe par un meilleure éducation sexuelle :

« Il faut que les filles sachent qu’elles peuvent dire “non” jusqu’à la dernière minute et que ce n’est pas grave. Elles ont droit de porter des mini jupes et de dire “non”. »

C’est le rôle de l’école et surtout des parents de les en convaincre.
Jusque là, ok, mais je suis dérangée par le fait qu'encore une fois, ce sont les filles qui doivent apprendre à dire non, à faire respecter ce non, mais on ne parle pas d'apprendre aux garçons à respecter le dit non. Or, il me semble que ça peut être coton d'imposer tes limites si tu es face à quelqu'un qui n'a pas à l'esprit qu'il faut respecter celle-ci. Si les filles doivent savoir qu'elles ont le droit de porter des mini jupes et de dire "non", il me semble tout aussi important qu'on apprenne aux garçons que porter une mini jupe ne veut pas dire "oui".
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 1:01
Mouais..
Il me semble qu'il y a certains comportements qui peuvent être critiquables chez les femmes.. le fait de jouer sur l'ambiguïté entre "non" "peut-être" "oui", de se faire désirer..

Le problème, c'est que cette critique sert souvent à légitimer des agressions sexuelles (ce n'est pas parce qu'une emmerdeuse décide de compliquer les choses au lieu de dire "non" tout de suite, que ça justifie de la violer !), et qu'il n'y a pas de critique similaire des comportements masculins (les types qui font mine d'être pas intéressés et "juste potes" pour se rapprocher d'une femme avec qui ils veulent coucher).
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 1:37
Je ne dis pas le contraire, Grunt... (je sais c'est pas constructif, mais ça m'empêchait de dormir)
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 4:01
J'ai bien compris Smile

Mais y'a des attitudes (se mettre à poil dans le lit d'un mec et être surprise qu'il tente sa chance) vraiment.. délirantes.
Araucaria
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 213
Date d'inscription : 20/02/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 5:27
Cylia a écrit:+100 Araignée.

Pas dans les commentaires mais dans l'article, il y a un truc qui me gêne :
La prévention passe par un meilleure éducation sexuelle :

« Il faut que les filles sachent qu’elles peuvent dire “non” jusqu’à la dernière minute et que ce n’est pas grave. Elles ont droit de porter des mini jupes et de dire “non”. »

C’est le rôle de l’école et surtout des parents de les en convaincre.
Jusque là, ok, mais je suis dérangée par le fait qu'encore une fois, ce sont les filles qui doivent apprendre à dire non, à faire respecter ce non, mais on ne parle pas d'apprendre aux garçons à respecter le dit non. Or, il me semble que ça peut être coton d'imposer tes limites si tu es face à quelqu'un qui n'a pas à l'esprit qu'il faut respecter celle-ci. Si les filles doivent savoir qu'elles ont le droit de porter des mini jupes et de dire "non", il me semble tout aussi important qu'on apprenne aux garçons que porter une mini jupe ne veut pas dire "oui".

Le problème là justement c'est qu'elles n'ont pas dit non. Du coup c'est encore plus coton à faire respecter.
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 6:39
Grunt a écrit:Il me semble qu'il y a certains comportements qui peuvent être critiquables chez les femmes.. le fait de jouer sur l'ambiguïté entre "non" "peut-être" "oui", de se faire désirer..
Bien sûr qu'il y a des comportements qui peuvent être critiquables, malheureusement, parfois l’ambiguïté peut traduire une hésitation plus que l'envie de se faire désirer (je dis bien parfois, je ne généralise pas)

3615 pour exprimer mon propos:
Avec mon premier "copain", lors de mon premier "rendez-vous" à son domicile (auquel je m'étais rendue naïvement avec dans l'idée de passer une soirée "cool", discussions et autre...) ça à vite tourné au "déshabillage" (le mien uniquement, bien sûr ^^") où j'exprimais clairement ma gêne, j'entends bien avec des mots, mais en le faisant quand même un peut avec hésitation parce que j'avais peur de le décevoir mais en même temps la situation ne me convenait pas, ce dernier avait jugé qu'il ne comprenait pas ce que j'étais venu faire là, ni pourquoi la veille j'acceptais le contact physique avec lui si c'était pour refuser maintenant, mon non veut dire oui, il faut qu'il insiste, puisque je joue le petit jeu de me faire attendre... Sauf que c'était bel et bien une attitude hésitante puisque à la base je n'avais aucunement envie de jouer un jeu de séduction et je pensais l'avoir suffisamment exprimé... Enfin je ne sais pas, j'ai l'impression d'être dans le faux pour le coup, j'aurais peut être dû savoir qu'il fallait être moins naïve et dire non sans hésiter, ou ne jamais me rendre chez lui en sachant que si je le faisais c'était parce que je voulais baiser pale )
Enfin je ne prend pas mon cas pour une généralité, mais je pense que ce qui peut être interprété comme un jeu de séduction peut être en fait une hésitation, qui se traduit par faire "un peu" par peur d'une réaction de rejet ou autre, mais sans être réellement convaincu ni sans en avoir réellement envie...
avatar
Invité
Invité

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 8:35
C'est vrai que les filles jouent parfois à être ambiguës, en même temps c'est logique vues toutes les contradictions qu'on leur impose : être attirante et sexy mais savoir dire non quand même...à l'adolescence je m'amusais souvent à commencer à draguer et à arrêter dès que j'observais que ça marchait, juste pour me rassurer, voir que j'étais capable de séduire, et j'ai conscience maintenant que ce n'est pas respectueux.
Mais j'ai l'impression de lire autre chose dans les commentaires de l'article qui culpabilisent les filles : elles seraient totalement maîtresses de la situation, elles joueraient avec les pauvres petits hommes comme un chat avec une souris, elles devraient "assumer les conséquences de leurs actes"...la phrase est totalement inappropriée non seulement parce que personne ne mérite d'être violé-e, mais en plus parce que les jeunes filles subissent tout un tas d'injonctions qui expliquent leur comportement (là ça fait trop "elles comprennent totalement les tenants et les aboutissants de leurs actes" à mon goût).
vivianebe
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 8:40
je joue les allumeuses sur le chatroulette camcamcam et quand je me fais inviter par un mec, j'avoue je fais ce genre de comédie que notre ami a décrit en début de post. Seulement, quand il y a viol, c'est qu'il y a abus que l'on soit en partie en faute ou non. Qu'on se contente d'assumer nos actes, ça me rend assez sceptique.
Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 807
Date d'inscription : 05/03/2012
http://lilablogue.over-blog.com/

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 8:59
Grunt a écrit:J'ai bien compris Smile

Mais y'a des attitudes (se mettre à poil dans le lit d'un mec et être surprise qu'il tente sa chance) vraiment.. délirantes.


Il m'est déjà arrivée de me retrouver presque nue dans le lit d'un mec et de me rendre compte qu'en fait je n'avais pas envie, je n'étais pas prête. Perso, c'était avec un mec très respectueux, j'ai pu dire les choses, on a dormi tranquillement. Mais avec un mec un peu plus insistant, avec qui on se sent pas vraiment à l'aise, je pense qu'il peut être plus facile de dire "ah mais non, tu t'es fait des idées, j'ai jamais eu envie de sexe" que "j'avais envie mais plus maintenant".
(je ne dis pas que c'est ce qui s'est passé dans le cas en question, mais je pense que ça peut arriver).
avatar
colcat
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 894
Date d'inscription : 05/06/2012

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 9:19
Grussie a écrit:C'est vrai que les filles jouent parfois à être ambiguës, en même temps c'est logique vues toutes les contradictions qu'on leur impose : être attirante et sexy mais savoir dire non quand même...à l'adolescence je m'amusais souvent à commencer à draguer et à arrêter dès que j'observais que ça marchait, juste pour me rassurer, voir que j'étais capable de séduire, et j'ai conscience maintenant que ce n'est pas respectueux.

Je suis assez d'accord et ça fait écho à ce que j'ai vécu. Je pouvais aussi jouer les allumeuses parce que j'avais besoin d'être rassurée sur ma capacité à séduire un mec ; parce que une fille qui n'a pas de mec, c'est bien qu'elle a un problème! Et en même temps quand j'arrivais à mes fins, je voyais que j'avais été capable de séduire un mec, gros flippe parce que je ne voulais pas forcément passer à l'étape suivante.
Ca me sidère d'avoir été assez sotte pour raisonner comme ça Rolling Eyes Mais effectivement ça s'explique aussi par l'image que j'avais (qui m'avait été inculquée) de ce que doit être une "vraie fille féminine". J'essayais d'agir comme je pensais devoir le faire, et non en fonction de ce que moi je voulais pour moi-même.
Araucaria
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 213
Date d'inscription : 20/02/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:09
Je me demande si, retarder la sexualité des adolescents le temps qu'ils soient assez matures pour en avoir une idée précise, de ce que ça implique et comment se protéger (surtout pour ceux en couple avec des personnes plus âgées) ne serait pas une solution au problème.
Parce que je pense que ne pas savoir dire non, ne pas savoir qu'on peut dire non, c'est clairement un problème d'éducation (surtout que toute notre enfance on est conditionné à "obéir aux plus forts que soi" : parents, professeurs, forces de l'ordre etc)

Spoiler:
J'ai en tête un truc. Une amie à 13 ans, avait un copain de 18 ans (bon là déjà problème) ensuite ses parents acceptent qu'elle l'invite chez lui (discutable mais compréhensible). Cerise sur le gâteau ils dorment dans le même lit (gros gros WTF là). Résultat, la nuit il se branlait à côté d'elle en lui touchant l'entrejambe, pas qu'une fois, elle a jamais rien dit, elle est encore traumatisée.
Quand elle m'a raconté ça le seul truc que j'avais en tête c'est : "Mais p***in, ils servent à quoi ses parents !"
[/mylife]
avatar
Invité
Invité

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:19
...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 13:37, édité 1 fois
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:23
@Acauria
Je pense que pour ton amie, ses parents ont voulu être sympas et cools... pas "réac", "vieux jeu", et n'ont pas vu le danger.

C'est un peu ça le problème avec la sexualité, on raisonne en coincé-puritain/cool-ouvert et pas en dangereux/pas dangereux...

Après, je suis sur le fond d'accord avec toi, mais je trouve ça difficile de "retarder" la sexualité des ados...
Je pense par contre que dès le primaire on peut leur apprendre à respecter autrui, mais aussi à savoir quelles sont nos limites, etc.

Bref --> éducation sexuelle
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:32
vivianebe a écrit:je joue les allumeuses sur le chatroulette camcamcam et quand je me fais inviter par un mec, j'avoue je fais ce genre de comédie que notre ami a décrit en début de post.
Ce n'est pas gentil.

Araucaria a écrit:
Spoiler:
J'ai en tête un truc. Une amie à 13 ans, avait un copain de 18 ans (bon là déjà problème) ensuite ses parents acceptent qu'elle l'invite chez lui (discutable mais compréhensible). Cerise sur le gâteau ils dorment dans le même lit (gros gros WTF là). Résultat, la nuit il se branlait à côté d'elle en lui touchant l'entrejambe, pas qu'une fois, elle a jamais rien dit, elle est encore traumatisée.
Quand elle m'a raconté ça le seul truc que j'avais en tête c'est : "Mais p***in, ils servent à quoi ses parents !"
[/mylife]
D'un autre côté, dans une situation similaire, tu peux aussi te retrouver avec des parents qui décident de faire ch*** leur fille alors qu'elle a envie de faire ce genre de choses avec son amoureux. Ce n'est pas mieux.

C'était le cas de ma première chérie, elle avait 17 ans, moi 18, et elle n'a jamais osé mentionner mon existence à ses parents. A 17 ans, zut quoi !
Araucaria
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 213
Date d'inscription : 20/02/2013

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:38
Parleur* a écrit:
Araucaria a écrit:Je me demande si, retarder la sexualité des adolescents
Oui, a grands coups d'inhibiteurs chimiques ! Very Happy
Et si la maturite n'arrivait pas aussi avec ses (mauvaises) experiences ?

Ou a grands coup de discussions dans la gueule et de décisions expliquées dans le cul ?
En posant des limites simples, raisonnées et expliquées ? En limitant les occasions ? ( Parce que c'est bien connu, l'occasion fait le larron ) Laisser son adolescent faire une soirée qui se finit à 3h du mat, sans parents pour surveiller c'est plus du laxisme, c'est de l'incitation à forniquer.
Ce n'est que mon avis, mais les parents sont quand même là pour protéger leurs enfants (n'en déplaise à ces derniers).
Ou peut être que les parents sont tout simplement largués, ils ne savent pas de quoi sont capables les adolescents (et pourtant "ils ont été jeunes avant nous" ahem), ou ne veulent pas voir.

Quand je dis retarder la sexualité, je ne veux pas dire l'occulter, jouer les autruches c'est ce qu'il y a de pire. Pour moi entre parler de sexualité et pratiquer la sexualité il y a quand même une marge. Si la parole précédait l'action on éviterait ce genre de situations.

Et puis, si la maturité vient des mauvaises expériences, de quoi se plaint-on ? Il n'y a pas de quoi s'offusquer. Laissons ces jeunes coucher pour ne pas dire non, ça leur fera les pieds.

Grunt a écrit:D'un autre côté, dans une situation similaire, tu peux aussi te retrouver avec des parents qui décident de faire ch*** leur fille alors qu'elle a envie de faire ce genre de choses avec son amoureux. Ce n'est pas mieux.

C'était le cas de ma première chérie, elle avait 17 ans, moi 18, et elle n'a jamais osé mentionner mon existence à ses parents. A 17 ans, zut quoi !
Tu m'excuseras, mais je ne trouve pas ça comparable, à moins que ta chérie n'ait à 17 la mentalité d'une préado.


Dernière édition par Araucaria le Sam 4 Mai 2013 - 13:44, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:43
vivianebe a écrit:je joue les allumeuses sur le chatroulette camcamcam et quand je me fais inviter par un mec, j'avoue je fais ce genre de comédie que notre ami a décrit en début de post. Seulement, quand il y a viol, c'est qu'il y a abus que l'on soit en partie en faute ou non. Qu'on se contente d'assumer nos actes, ça me rend assez sceptique.
Plusieurs comédies ont été mentionnées sur ce topic. De laquelle parles-tu ?
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

le Sam 4 Mai 2013 - 13:45
Et si la maturite n'arrivait pas aussi avec ses (mauvaises) experiences ?
J'avais pas tilté, mais je dois dire que ce genre de formules me choquent.

J'ai un peu l'impression que c'est "les viols, les abus sexuels en tout genre, au fond, c'est pas très grave, et puis ça nous permet de grandir".

Euh...
Et comme par hasard, ces mauvaises expériences n'arrivent quasiment qu'aux filles....
Contenu sponsorisé

Re: Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non »

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum