Derniers sujets
NanetteAujourd'hui à 20:22AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalismHier à 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaLa prostitution n'est pas un métier (suite)04.12.18 11:07VénusTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 0:03
@Ucralo a écrit:
@Iridacea a écrit:Travailler moins d'heures, c'était l'objectif des 35h en France, ça n'a pas induit les changements escomptés.
Que veux-tu dire ?
Les 35h étaient censées diminuer le temps de travail effectif des salarié-e-s pour un même salaire et permettre l'embauche de nouvelles personnes pour compenser les heures non travaillées. C'est à dire augmenter le bien-être des travailleureuses qui auraient plus de temps et d'argent, et diminuer le chômage.
En réalité, il n'y a pas eu de nouvelles embauches (pas autant que projeté), les salarié-e-s déjà en place ont fini par travailler le même nombre d'heures qu'avant, en heures sup pas toujours payées (il y a eu une réforme desdites heures sup entre temps), et le chômage n'a pas diminué. Pw3d les salarié-e-s.

@Anathème : réclamer le revenu universel, c'est surtout dire que le travail salarié ne doit pas être le centre de nos existences. Je ne suis pas sûre que cela suppose de reconnaître la valeur de travail des tâches ménagères.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Revenu de base

le 01.10.15 6:55
Antisexisme a écrit:Je suis quasi certaine que si le revenu universel de base était appliqué, les femmes arrêteront de travailler et restereront à la maison, dans une répartition des tâches encore plus strictes que maintenant.
C'est effectivement un danger.
Cela dit, des femmes qui restent à la maison, cela existe déjà et cela pose notamment plein de problèmes dûs aux finances. Il y a aussi un tas de femmes qui vivent seules (ou avec des enfants). Bref, j'ai l'impression que ce n'est pas simple de prédire comment les choses se passeraient.

En Belgique, il a été un peu question d'un revenu de base et l'idée était d'un petit montant donc possible de moins travailler, mais pas vraiment de ne pas travailler du tout.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: Revenu de base

le 01.10.15 9:33
Je viens de voir la vidéo, elle est chouette Smile

Usul dit justement qu'établir un salaire universel, c'est reconnaître comme un travail les tâches ménagères, entre autres. Au début de la vidéo, il donne un exemple que j'ai trouvé très parlant sur comment le capitalisme a façonné notre manière de voir les choses. La même activité, tondre la pelouse, sera vue comme productive si c'est au sein d'une entreprise d'entretiens de jardins, coûteuse si c'est fait par la mairie, et pas un travail du tout si c'est fait par soi-même pour son propre jardin. Dans cette optique, mettre en place un salaire universel affaiblirait carrément l'idée selon laquelle le travail des femmes à l'intérieur est moins "productif" que celui des hommes en entreprise, donc c'est très intéressant d'un point de vue féministe.
J'ai lu l'ennemi principal et j'ai trouvé ça très intéressant aussi; par contre, je ne suis pas Delphy sur tout. En particulier -- si j'ai bien compris, ce qui reste encore à démontrer ^^ -- il me semble qu'elle trouve absurde de séparer les femmes bourgeoises et prolétaires, d'un point de vue de classes, car, d'après elle, toutes les femmes sont de toute façon assujetties à un rôle de service gratuit rendu à leur mari. Elle dit qu'il est aussi absurde de considérer que la femme d'un bourgeois est bourgeoise, que de considérer que le servant d'un bourgeois est bourgeois. Je ne suis pas d'accord avec ça (encore une fois, si c'est bien ce qu'elle dit).

Par contre je pense qu'il est important de rappeler que la domination masculine s'étend bien au-delà du capitalisme (pas qu'elle est plus importante, mais elle est différente et n'est pas contenue par lui). Je suis toujours très sceptique face aux militant.e.s anticapitalistes qui nous annoncent les étoiles dans les yeux comment toutes les dominations vont s'effondrer en même temps que le capitalisme... le grand classique ^^.

Du coup, que le revenu de base ne règle pas le sexisme de la répartition du travail et des richesses, ça me paraît assez évident; par contre, je ne vois pas pourquoi ça empirerait carrément la situation ? A priori, comme ça, ça n'est pas quelque chose qui m'inquiète.
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 10:01
Grussie a écrit:Dans cette optique, mettre en place un salaire universel affaiblirait carrément l'idée selon laquelle le travail des femmes à l'intérieur est moins "productif" que celui des hommes en entreprise, donc c'est très intéressant d'un point de vue féministe.
Mais est-ce que le travail des femmes à la maison est perçu comme un travail ? J'ai l'impression que ce n'est pas la perception de la moindre productivité du travail ménager qui est en jeu, mais bien de comprendre que faire la vaisselle et torcher les mômes est un travail.
´Fin perso, j'ai lu des femmes pas féministes décréter que le travail ménager n'était pas un travail, donc pas question de le rémunérer. :s
Grussie a écrit:J'ai lu l'ennemi principal et j'ai trouvé ça très intéressant aussi; par contre, je ne suis pas Delphy sur tout. En particulier -- si j'ai bien compris, ce qui reste encore à démontrer ^^ -- il me semble qu'elle trouve absurde de séparer les femmes bourgeoises et prolétaires, d'un point de vue de classes, car, d'après elle, toutes les femmes sont de toute façon assujetties à un rôle de service gratuit rendu à leur mari.
Son but tel que je l'ai compris, je crois que c'est surtout de montrer que les femmes sont une classe qui doit s'unir pour lutter contre le patriarcat. Elle vient d'une école de pensée marxiste qui a tendance dans l'application à penser que l'abolition du capitalisme aboutira sur l'abolition du patriarcat, ce qui est faux, puisque le patriarcat n'est pas un produit du capitalisme. Elle lutte également contre l'idée que le féminisme est uniquement un caprice de femme bourgeoise déconnectée des réalités prolétariennes.
Grussie a écrit:Elle dit qu'il est aussi absurde de considérer que la femme d'un bourgeois est bourgeoise, que de considérer que le servant d'un bourgeois est bourgeois. Je ne suis pas d'accord avec ça (encore une fois, si c'est bien ce qu'elle dit).
Qu'est-ce qui te chiffonne dans cette affirmation ? Ce qu'elle montre, c'est que traiter différemment les hommes et les femmes, les uns étant définis par leur métier, les autres par le métier du père ou de l'époux, est une manifestation du rôle d'inférieure des femmes.
Je ne crois pas qu'il faille en déduire que les femmes bourgeoises et les femmes prolétaires ont exactement les mêmes intérêts. Par contre, par rapport aux femmes, les hommes tant bourgeois que prolétaires ont les mêmes intérêts.

@Antisexisme : je me suis peut-être avancée trop vite alors. Smile Cela dit, 35000 emplois entre 1998 et 2002 liés aux 35h par rapport à 1,9 million d'emplois créés dans la même période, ça fait 18% des emplois liés aux 35h. Ça contredit l'affirmation que les 35h en détruisent (qui n'est pas ce que j'avais dit Wink, j'avais dit qu'elles en créaient moins que prévu et finalement mettaient une charge supplémentaire sur les salarié-e-s). J'aimerais bien voir maintenant que nous sommes en pleine Crise, l'impact qu'elles ont sur la création d'emploi (ton article date de début 2008 :s).

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Invité
Invité

Re: Revenu de base

le 01.10.15 10:23
@Iridacea a écrit:
Grussie a écrit:Dans cette optique, mettre en place un salaire universel affaiblirait carrément l'idée selon laquelle le travail des femmes à l'intérieur est moins "productif" que celui des hommes en entreprise, donc c'est très intéressant d'un point de vue féministe.
Mais est-ce que le travail des femmes à la maison est perçu comme un travail ? J'ai l'impression que ce n'est pas la perception de la moindre productivité du travail ménager qui est en jeu, mais bien de comprendre que faire la vaisselle et torcher les mômes est un travail.
´Fin perso, j'ai lu des femmes pas féministes décréter que le travail ménager n'était pas un travail, donc pas question de le rémunérer. :s
Mais est-ce que ça n'est pas plutôt parce qu'il n'est pas rémunéré qu'on a appris à ne pas le considérer comme du travail ?

Son but tel que je l'ai compris, je crois que c'est surtout de montrer que les femmes sont une classe qui doit s'unir pour lutter contre le patriarcat. Elle vient d'une école de pensée marxiste qui a tendance dans l'application à penser que l'abolition du capitalisme aboutira sur l'abolition du patriarcat, ce qui est faux, puisque le patriarcat n'est pas un produit du capitalisme. Elle lutte également contre l'idée que le féminisme est uniquement un caprice de femme bourgeoise déconnectée des réalités prolétariennes.
Ui ui, on est d'accord là-dessus Smile

Grussie a écrit:Elle dit qu'il est aussi absurde de considérer que la femme d'un bourgeois est bourgeoise, que de considérer que le servant d'un bourgeois est bourgeois. Je ne suis pas d'accord avec ça (encore une fois, si c'est bien ce qu'elle dit).
Qu'est-ce qui te chiffonne dans cette affirmation ? Ce qu'elle montre, c'est que traiter différemment les hommes et les femmes, les uns étant définis par leur métier, les autres par le métier du père ou de l'époux, est une manifestation du rôle d'inférieure des femmes.
La négation ou au moins minimisation du privilège bourgeois que certaines femmes ont, que d'autres n'ont pas. Je ne dis pas que les femmes bourgeoises ne subissent pas de sexisme (je sais de quoi je parle : je suis une femme bourgeoise donc je vois très bien les formes que cela prend), juste que je ne pense pas qu'on puisse considérer qu'elles ont les mêmes intérêts de classes que les personnes exploité.e.s économiquement par leur mari/père. Même si on prend soin de dire "oui, elles n'ont pas exactement les mêmes intérêts", je suis totalement en désaccord avec l'idée selon laquelle les femmes bourgeoises et les prolétaires appartiendraient à la même classe.
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 10:41
Réputation du message : 100% (2 votes)
Grussie a écrit:
Mais est-ce que ça n'est pas plutôt parce qu'il n'est pas rémunéré qu'on a appris à ne pas le considérer comme du travail ?
Probablement. ^^ Mais rémunérer les personnes, ça ne transforme pas ce qu'elles font en travail, il me semble. Consacrer du temps à ses loisirs parce qu'on en a la possibilité matérielle, ça ne les fait pas muter en travail. Je pense que c'est un peu la même chose pour les tâches ménagères. Je ne sais pas si c'est très clair ?

Grussie a écrit:
Grussie a écrit:Elle dit qu'il est aussi absurde de considérer que la femme d'un bourgeois est bourgeoise, que de considérer que le servant d'un bourgeois est bourgeois. Je ne suis pas d'accord avec ça (encore une fois, si c'est bien ce qu'elle dit).
Qu'est-ce qui te chiffonne dans cette affirmation ? Ce qu'elle montre, c'est que traiter différemment les hommes et les femmes, les uns étant définis par leur métier, les autres par le métier du père ou de l'époux, est une manifestation du rôle d'inférieure des femmes.
La négation ou au moins minimisation du privilège bourgeois que certaines femmes ont, que d'autres n'ont pas. Je ne dis pas que les femmes bourgeoises ne subissent pas de sexisme (je sais de quoi je parle : je suis une femme bourgeoise donc je vois très bien les formes que cela prend), juste que je ne pense pas qu'on puisse considérer qu'elles ont les mêmes intérêts de classes que les personnes exploité.e.s économiquement par leur mari/père. Même si on prend soin de dire "oui, elles n'ont pas exactement les mêmes intérêts", je suis totalement en désaccord avec l'idée selon laquelle les femmes bourgeoises et les prolétaires appartiendraient à la même classe.
Euh, on est bien d'accord pour dire que bourgeoises et prolétaires n'appartiennent pas à la même classe économique, mais elles font partie de la même classe de sexe social ou genre, et à ce titre, ont des points communs à analyser. C'est le propos de Delphy : instaurer une analyse matérialiste (parler de classes antagonistes dans la population comme on parle de bourgeois et de prolétaires) sur l'axe du genre.

On est bien d'accord pour dire que le privilège bourgeois permet à des femmes, bourgeoises, d'exploiter d'autres femmes, prolétaires, pour torcher les mômes et nettoyer la baraque (tiens, là ça devient du travail, les tâches ménagères). C'est à dire que leur pouvoir économique leur permet de se décharger de leur devoir de femme (en tant que classe) sur d'autres. Il n'empêche que c'est la bourgeoise qui reste responsable de la bonne tenue de la demeure familiale et de la réussite sociale de ses gosses ; à ce titre, elle reste une femme, au sens d'assignée inférieure sur l'axe du genre.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Bayonetta
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 21/09/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 10:50
Réputation du message : 100% (1 vote)
Sinon, pour parler concrètement, les intérêts des femmes bourgeoises et celles de leur nounous / femmes de ménage, sont sensiblement différent, non ?

Surtout - comme c'est très souvent le cas, si cette même employée de maison est racisée. Les points communs ne doivent pas prendre le pas sur les antagonismes.

@Iridacea a écrit:Il n'empêche que c'est la bourgeoise qui reste responsable de la bonne tenue de la demeure familiale et de la réussite sociale de ses gosses ; à ce titre, elle reste une femme, au sens d'assignée inférieure sur l'axe du genre.

Ça ne change strictement rien à l'affaire. L'employée de la bourgeoise doit aussi se taper - bénévolement cette fois - le ménage et l'éducation de ses propres enfants une fois le boulot terminé. L'axe du genre n'efface pas les réalités matérielles du poids de la classe sociale et encore moins celui de la race.

Sinon, j'adhère depuis longtemps à l'idée du revenu de base, et j'ai hâte de voir ce qu'en dit Usul. Very Happy
avatar
Invité
Invité

Re: Revenu de base

le 01.10.15 10:56
Euh, on est bien d'accord pour dire que bourgeoises et prolétaires n'appartiennent pas à la même classe économique, mais elles font partie de la même classe de sexe social ou genre, et à ce titre, ont des points communs à analyser. C'est le propos de Delphy
Eh bien justement, si j'ai bien compris Delphy, non, ce n'est pas ce qu'elle dit. Elle dit qu'il est absurde de parler de bourgeoises, qu'il faudrait parler de servantes de bourgeois, et c'est bien là mon problème.

@Bayonetta a écrit:
Surtout - comme c'est très souvent le cas, si cette même employée de maison est racisée. Les points communs ne doivent pas prendre le pas sur les antagonismes.
+1 : pour être unies en tant que femmes, il faut absolument prendre en compte nos différences, le fait que nos intérêts divergent; sinon, ils se fondent sur les intérêts des femmes cis hétéro riches valides blanches etc; et on a un mouvement qui exclue les trans, les racisé.e.s, les pauvres, les handies, les bies, et bien d'autres.
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 11:09
Réputation du message : 100% (2 votes)
Grussie a écrit:
Euh, on est bien d'accord pour dire que bourgeoises et prolétaires n'appartiennent pas à la même classe économique, mais elles font partie de la même classe de sexe social ou genre, et à ce titre, ont des points communs à analyser. C'est le propos de Delphy
Eh bien justement, si j'ai bien compris Delphy, non, ce n'est pas ce qu'elle dit. Elle dit qu'il est absurde de parler de bourgeoises, qu'il faudrait parler de servantes de bourgeois, et c'est bien là mon problème.
Est-ce que tu peux me donner la référence de l'article, je n'ai pas souvenir de cette formulation (je pensais que c'était ton analyse de son texte).

@Bayonetta a écrit:Ça ne change strictement rien à l'affaire. L'employée de la bourgeoise doit aussi se taper - bénévolement cette fois - le ménage et l'éducation de ses propres enfants une fois le boulot terminé. L'axe du genre n'efface pas les réalités matérielles du poids de la classe sociale et encore moins celui de la race.
Est-ce que j'ai écrit le contraire ?  scratch

Grussie a écrit:
@Bayonetta a écrit:
Surtout - comme c'est très souvent le cas, si cette même employée de maison est racisée. Les points communs ne doivent pas prendre le pas sur les antagonismes.
+1 : pour être unies en tant que femmes, il faut absolument prendre en compte nos différences, le fait que nos intérêts divergent; sinon, ils se fondent sur les intérêts des femmes cis hétéro riches valides blanches etc; et on a un mouvement qui exclue les trans, les racisé.e.s, les pauvres, les handies, les bies, et bien d'autres.
Idem, où ai-je écrit que les points communs sont plus importants que les différences ? En quoi reconnaître des points communs induit forcément d'invisibiliser les différences ? C'est impossible de faire les deux à la fois ?
Dire que toutes les femmes sont soumises au devoir conjugal, à l'obligation de tenir la maison, gérer les gosses, ça veut dire qu'elles le font toutes de la même façon, qu'elles ont toutes accès aux mêmes moyens, que leurs intérêts sont absolument identiques dans la façon de se dégager de leurs devoirs de femme ?
Je viens pourtant de montrer un exemple où la bourgeoise se dégage de son devoir en le faisant reporter sur une autre femme plus précaire. Ça ne veut pas dire que son devoir initial disparaît, ni que c'est la meilleure solution ou la plus juste, ni que la femme précaire a les moyens de faire pareil.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Invité
Invité

Re: Revenu de base

le 01.10.15 11:13
C'était dans l'ennemi principal, que j'ai jusqu'à demain (je dois le rendre à la bibli après), j'ai pas le temps de rechercher la citation là mais je le fais ce soir :-)

edit : trouvé !
Dans mon édition, Syllepse, c'est à la page 50 :
Delphy a écrit:
D'après ce qui précède, on voit qu'il est à peu près aussi juste de dire que les femmes de bourgeois sont elles-mêmes bourgeoises que de dire que l'esclave d'un planteur est lui-même planteur.

(J'ai pas le temps de développer là mais non seulement je trouve qu'elle nie par là les privilèges des femmes bourgeoises, mais en plus elle fait une comparaison problématique avec l'esclavage.)
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 11:41
Réputation du message : 100% (2 votes)
Sans trop développer (pas le temps non plus), sur l'assimilation mariage-esclavage, je te recommande de lire ce fil. Notamment ce passage :

Antisexisme a écrit:La critique féministe la plus importante que j'ai lu était dans le livre Le Contrat Sexuel de Carole Pateman.

C'était un livre assez difficile à lire (pour moi), mais de ce que j'ai compris, elle analysait différents types de contrat : contrat de travail, contrat d'esclavagisme, contrat de mariage et contrat de prostitution.

Elle rapprochait pas mal le contrat de mariage à un contrat d'esclavagisme. En effet, elle définissait l'esclavagisme comme ceci : des travaux, illimités dans le temps (pas d'horaires fixes), contre une "protection" du maître, un toit et de l'alimentation.

Évidemment, on peut critiquer cette vision de l'esclavage, peut-être a-historique.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Bayonetta
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 21/09/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 14:36
@Iridacea a écrit: C'est impossible de faire les deux à la fois ?

C'est bien ce qui m'a gênée dans tes propos : à chaque fois que tu en parlais, c'était plus ou moins en mode : "ok il y a des différences, mais quand même, recentrons sur la femme bourgeoise, voulez-vous ?"
Agatha Christa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Revenu de base

le 01.10.15 14:59
@Nurja a écrit:
Antisexisme a écrit:Je suis quasi certaine que si le revenu universel de base était appliqué, les femmes arrêteront de travailler et restereront à la maison, dans une répartition des tâches encore plus strictes que maintenant.
C'est effectivement un danger.
Si j'ai bien compris le fonctionnement du RBI : 1000 euros(par exemple) par personne sans condition d'âge.
Donc non seulement les femmes vont rester à la maison mais les hommes aussi ! car l'apport du RBI par enfant va leur assurer de quoi vivre correctement en ayant juste un  bon nombre d'enfants ?
- si le RBI est versé à chaque enfant avant sa majorité, ça veut dire que les femmes vont redevenir des "pondeuses" excusez l'expression, donc ça va donner un beau baby boom dans certaines familles, pas forcément toutes. Donc beaucoup d'hommes peu scrupuleux ne travailleront pas, ni à l'extérieur de la maison ni à l'intérieur selon leur bonne volonté. On va en revenir à un esclavage domestique pro-nataliste des femmes a priori sans limite.
- si le RBI est versé après la majorité de l'enfant, ça va lui faire un tel pécule qu'il n'aura pas besoin de travailler ?
Le patron et chaque membre de sa famille y aura droit aussi ?

D'après ce que j'ai pu lire, cela va exonérer les patrons de charges et donc ils vont créer des emplois ? Mais à chaque fois que l'Etat a allégé les charges du patronat, il s'est fait avoir, pas ou peu de création d'emplois... on peut se demander si à l'arrivée ce système ne va pas arranger uniquement le patronat et asservir les salariés.

L'idée peut paraître philanthrope au départ mais en fait on va passer d'un système contraignant incluant la nécessité d'avoir un travail à un système encore plus esclavagiste envers les femmes mais aussi envers toutes- tous si on veut plus que le strict nécessaire.

Qui peut croire qu'on va trouver le travail qui nous plaît , juste au bon moment où on le voudra ?
Qui peut croire qu'on pourra mieux négocier notre salaire alors qu'on sera placé dans un système de travail intérimaire ?
Qui peut croire que tous les métiers vont être représentés suffisamment pour satisfaire les besoins et les envies de chacune-un ?
Qui peut croire qu'il y aura motivation à étudier puis à travailler dans ces conditions qui sont d'ailleurs très mal définies ?
Et au niveau du financement, c'est bien peu convainquant.
Le tout repose sur la bonne volonté finalement : les gentils patrons qui pourront encore plus embaucher qui ils voudront, quand..., travailleurs motivés...
Faudrait pas oublier que le propre de l'homme, c'est la paresse...
@Nurja a écrit:En Belgique, il a été un peu question d'un revenu de base et l'idée était d'un petit montant donc possible de moins travailler, mais pas vraiment de ne pas travailler du tout.
Ce qui reviendrait à une aide, type allocation de vie...RSA mais sans avoir eu de job ?


Dernière édition par Agatha Christa le 01.10.15 15:09, édité 3 fois
avatar
Laine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 273
Date d'inscription : 28/01/2013

Re: Revenu de base

le 01.10.15 15:06
Réputation du message : 100% (2 votes)
@Agatha Christa a écrit:Faudrait pas oublier que le propre de l'homme, c'est la paresse...
Shocked
Merci pour cette magnifique illustration de l'idéologie dominante : "Les gens, t'façon, y faut leur mettre des coups de pieds au cul. C'est la seule façon pour qu'ils se bougent et ne passent pas leur temps à glander devant les jeux vidéos."
Agatha Christa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Revenu de base

le 01.10.15 15:14
@Laine a écrit:
@Agatha Christa a écrit:Faudrait pas oublier que le propre de l'homme, c'est la paresse...
Shocked
Merci pour cette magnifique illustration de l'idéologie dominante : "Les gens, t'façon, y faut leur mettre des coups de pieds au cul. C'est la seule façon pour qu'ils se bougent et ne passent pas leur temps à glander devant les jeux vidéos."
Tu crois que c'est une idéologie ?
Le mec qui joue au jeux vidéos ou..football...les enfants qui jouent trop aux jeux vidéos...
On peut aimer son travail mais on préfère les vacances en général.
Qui va en faire les frais ?
Ceci dit, j'ai donné plein d'autres arguments...
Il faut arriver à partager le travail, les richesses mais pas comme ça...
avatar
Bayonetta
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 21/09/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 15:20
Réputation du message : 100% (1 vote)
On n'est pas obligé d'avoir déjà eu un job pour toucher le RSA.

Sinon, tu places encore le travail salarié au centre de la vie des individus alors que le revenu de base a justement pour but de sortir de cette façon de voir les choses.

Et oui, le libéralisme est une idéologie.

Il y a des gens dont le métier est de créer, et même de jouer à des jeux vidéos. Tu peux garder ton mépris pour ces personnes pour toi, s'il te plaît ?

Sinon, tu devrais te renseigner sur ce qu'est le revenu de base parce que tes arguments ne reposent pas sur grand chose.
Agatha Christa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Revenu de base

le 01.10.15 15:31
@Bayonetta a écrit:On n'est pas obligé d'avoir déjà eu un job pour toucher le RSA..
Il y a des gens dont le métier est de créer, et même de jouer à des jeux vidéos. Tu peux garder ton mépris pour ces personnes pour toi, s'il te plaît ?
Sinon, tu devrais te renseigner sur ce qu'est le revenu de base parce que tes arguments ne reposent pas sur grand chose.
Ok pour le RSA. Je savais pas trop.
Les jeux vidéos : je voulais l'effacer mais tu as répondu avant que le fasse...
Me renseigner sur le RBI : je viens d'écouter 1h36...(c'est peut-être pas suffisant...), ça me semble être une belle attrappe mensongère...Les femmes = re.esclavage, tout le monde à la merci du patronat...
Parce que travailler "comme les artistes" deci dela c'est UNE ARNAQUE...
Mais j'écouterai d'autres doc...tkt
avatar
Bayonetta
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 21/09/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 15:37
Réputation du message : 100% (1 vote)
Vraiment, je ne vois pas ce que les patrons vont faire là dedans.

Si ça avait été tant le paradis pour eux, ça fait longtemps que le revenu de base existerait et il n'y aurait pas autant de barrières rien que pour les trois francs six sous que représentent e RSA.
Agatha Christa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Revenu de base

le 01.10.15 18:50
@Bayonetta a écrit:Vraiment, je ne vois pas ce que les patrons vont faire là dedans. Si ça avait été tant le paradis pour eux, ça fait longtemps que le revenu de base existerait et il n'y aurait pas autant de barrières rien que pour les trois francs six sous que représentent e RSA.
Derrière une fausse philosophie philanthrope propagandesque du RBI se cachent :
- un retour d' environ 70 ans en arrière avec une politique de natalité même pas déguisée et rétablissement des alloc à vie même pour les riches !! sous prétexte d'endiguer la misère ?? mais c'est impensable!!(les riches n'ont pas acceptés la réduction récente des alloc familiales dont ils n'ont pas besoin!)

- le passage en douce de l'anéantissement définitif du "code du travail" et l'instauration d'une flexibilité de la masse salariale à outrance : qui va mener la danse ? Dans certaines PME ou parfois plus grandes entreprises, la flexibilité et l'investissement personnel sont le ciment entre patronne-on et salariées-és, fort bien, mais lorsqu'il y a litige ? Il n'y aura plus aucun cadre protégeant les salariées-és.

- Le raisonnement simpliste et faux autour d'embauches possibles ne trompe personne ; avec le RBI, peu de consommation, donc peu d'argent en direction des entreprises qui de toute manière ne réinvestissent pas forcément les bénéfices dans l'embauche au nom de la trilogie prioritaire : investisseuses-eurs, actionnaires et poche du patronat... C'est du déjà vu ! Pourquoi ça changerait ? Patronat ne veut pas dire patronage !

La promotion de cette idéologie trompeuse vient d'Allemagne et autres pays où la natalité est en berne non ? On comprend ce que ça veut dire : les Femmes, à la maison et enceinte !

Le financement du RBI "s'instaurerait de lui-même par suppression de surveillance de dossiers???"Magie quand tu nous tient !
Mais qui peut croire ça ? Il y aura des économies de faites certes, mais à quelle hauteur et combien d'emplois supprimés ? Et ça va s'équilibrer comme ça ???
Qui va établir les priorités d'obtention d'emploi pour celles-ceux qui seront plus obligées-és de travailler par rapport à celles-ceux pour qui ce sera moins vital ?
Dans ce semblant de choix de vie, qui va faire les "sales boulots" ?

"Un tas d'avantages ! Le travail ne sera pas obligatoire pour survivre... Il faudra travailler pour avoir un complément."
Un complément, ça veut dire la précarité pour tous !! Rien ne dit que l'on aura du travail au moment où on en aura besoin. Avec l'augmentation des prix, les changements du calcul des impôts au fil des ans, les besoins qui peuvent changer avec l'âge, la santé, changements de situation,changement de gouvernement.
La pérennité du RBI n'est pas assurée,... les caisses de l'état sont vides?...fini le RBI !


Dernière édition par Agatha Christa le 01.10.15 19:37, édité 1 fois
avatar
Bayonetta
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 21/09/2015

Re: Revenu de base

le 01.10.15 19:22
Oulà ! Je sais pas où tu as vu tout ça mais j'imagine que mes souvenirs sont vraiment trop lointains. Je vais me renseigner à nouveau sur le revenu de base et sur le salaire à vie au passage parce que ça me semble bizarre tout ça.


Au passage, qui serait "obligé" de travailler ?
Agatha Christa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Revenu de base

le 01.10.15 19:42
@Bayonetta a écrit:Oulà ! Je sais pas où tu as vu tout ça mais j'imagine que mes souvenirs sont vraiment trop lointains. Je vais me renseigner à nouveau sur le revenu de base et sur le salaire à vie au passage parce que ça me semble bizarre tout ça. Au passage, qui serait "obligé" de travailler ?
Bayonetta, p1 ya le texte de propagande et en plus je me suis payé 1h36 de vidéo   :s   Ce qui ne veut pas dire que j'ai tout compris ou retenu...

- Tous ceux qui voudront plus que le minimum vital seront obligés de travailler.
- Imaginons des gens qui vivent ensemble rien qu'au RBI qui auraient un emprunt à rembourser ; ils se séparent...ils n'auront donc plus la même aisance financière et il faudra qu'ils (re)travaillent rapidement...l'un ou l'autre ou les deux ...quelle place trouveront-ils sur le marché du travail ? Comme aujourd'hui, ils risquent fort d'être au chômage ou devoir accepter n'importe quel boulot ne correspondant pas à leurs attentes ou à leurs compétences, à des horaires qui ne leur conviennent pas etc...
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Revenu de base

le 02.10.15 10:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Bayonetta a écrit:Surtout - comme c'est très souvent le cas, si cette même employée de maison est racisée. Les points communs ne doivent pas prendre le pas sur les antagonismes.
Pas plus que les antagonismes ne doivent prendre le pas sur les points communs.

@Bayonetta a écrit: L'axe du genre n'efface pas les réalités matérielles du poids de la classe sociale et encore moins celui de la race.
L'axe de la "race" n'efface pas non plus les réalités matérielles du fait d'être femme. Idem pour l'axe social.


@Iridacea a écrit:En quoi reconnaître des points communs induit forcément d'invisibiliser les différences ? C'est impossible de faire les deux à la fois ?
Je pense que c'est indispensable de faire les deux.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Anathème
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 107
Date d'inscription : 02/10/2014

Re: Revenu de base

le 02.10.15 16:01
Antisexisme a écrit:EDIT 2 : et sinon, juste pour les 35h, un article plus récent qui parle notamment du fameux rapport de l'AN http://www.liberation.fr/economie/2015/01/01/35-heures-quinze-ans-d-une-exception-francaise_1172734

Je suis totalement d'accord sur le fait que la réduction du temps de travail était une bonne chose, et qu'une nouvelle serait vraiment bien. Néanmoins, ça ne changerait pas notre rapport au travail qui est à mon avis, très malsain.

Le fait de rendre le travail privé non-obligatoire permettrait de grandement alléger le poids du capitalisme sur les gens et leur donnerait des outils de négociation bien plus importants, chose que nous n'avons plus réellement à l'heure actuelle.

Du coup, oui, une nouvelle réduction du temps de travail, oui, bien-sûr, mais je crains que l'on passerait un peu à côté de quelque chose pouvant vraiment amoindrir la dépendance à un dominant capable de structurer nos vies via le chantage au salaire.
avatar
Invité
Invité

Re: Revenu de base

le 02.10.15 17:51
@Nurja a écrit:
@Bayonetta a écrit:Surtout - comme c'est très souvent le cas, si cette même employée de maison est racisée. Les points communs ne doivent pas prendre le pas sur les antagonismes.
Pas plus que les antagonismes ne doivent prendre le pas sur les points communs.
En même temps j'ai peut-être lu trop vite mais je vois pas qui dans le fil a dit ça. J'ai pas l'impression que qui que ce soit ait nié que les femmes blanches et/ou bourgeoises subissent du sexisme, par contre la citation de Delphy donnée par Grussie me semble quand même pas mal une négation du fait que certaines femmes ont des privilèges que d'autres n'ont pas.

Donc je sais pas si c'est très pertinent de symétriser comme ça.
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Revenu de base

le 03.10.15 18:59
Réputation du message : 100% (3 votes)
Lollipop a écrit:Je ne vois pas pourquoi un patron aurait un problème a ce que ces employé.es gagne plus, si ça ne lui coûte pas plus.
Ah, moi je vois très bien !
Un employé qui gagne plus, c'est un employé qui a plus de liberté d'action, qui peut plus facilement faire la grève, exiger des droits, prendre des vacances, se payer un bon avocat, trouver un autre travail avec un patron plus respectueux, etc, etc.

Sinon je tique fortement lorsque je lis (sous la plume d'Agatha Christa) que 1000 euros par mois permettrait de se payer "juste le strict nécessaire" et limiterait la consommation de biens. Euh... perso si j'avais 1000 euros par mois, je me sentirais pousser des ailes, et on est très nombreux/ses dans ce cas. Considérer que 1000 euros par mois c'est "la précarité pour tous", si c'est pas de la pensée bourgeoise habituée à vivre avec des milles et des cents, je vois pas ce que c'est...

Pour ce qui est des "sales boulots", enfin ces jobs seraient rémunérés en fonction de leur utilité et leur pénibilité, au lieu comme c'est le cas aujourd'hui de forcer les pauvres, les racisé-e-s, les femmes, les étrangers/ères et les sans-papiers, bref, les dominé-e-s à les faire, ces sales boulots, en y gagnant juste de quoi survivre.


Pour finir, c'est sûr que le revenu de base, comme tout système, ne sera jamais parfait et créera des problèmes. Seulement, il me semble à moi qu'il en créera toujours moins, ainsi que moins d'inégalités, que le système actuel, c'est à dire le capitalisme, et si tu refuses le capitalisme ou n'a pas les armes pour t'y engouffrer, la misère avec un RSA soumis à conditions.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
Contenu sponsorisé

Re: Revenu de base

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum