Derniers sujets
Salut à tou.te.sHier à 18:51LucePrésentation de MickaëlAuroraHier à 6:51ReikoC'est quoi "être une femme" ?Hier à 6:40ReikoVidéos et films féministesHier à 5:34DihyaPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Sam 16 Déc 2017 - 22:17Irjaréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53Tortuebonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 9:38
@timer a écrit:
EDIT : j'ai tout mis dans un spoiler, pour pas prendre de la place pour celles et ceux qui auraient déjà lu.
Spoiler:

@Myster a écrit:
Spoiler:

Je te remercie de passer aux arguments, et de n'en pas rester à l'étiquette "mansplaining".
* Le lien pour moi est clair : sous couvert de s'émanciper de la tutelle des hommes, la bannière "Féminisme" a regroupé en son sein des revendications qui sont à la racine même d'un des mal-êtres combattus par les mêmes : le corps devenu marchandise. Une partie du féminisme est galvaudée, et oriente la femelle à devenir femelle-objet, violée. Mais comment considérer la femelle quand elle s'illustre par ce qui suscite des comportements chez les hommes que vous décriez ensuite ? Quel intérêt pour les Femen de se montrer seins nus ? Des pairs de sein, il y en a déjà plein les affiches publicitaires, en veux-tu en-voilà sur cinq mètres de hauteur, et personne ne s'offusque. Je suis désolé, mais sur ce forum (qui véhicule des notions-pièges) il est quand même bien question de tous les féminismes, tous azimuts, mélangés et entremêlés ; ce que j'explique c'est qu'il y a des voies de ghetto dans cette lutte, des impasses, et que certains combats sont la génèse même des autres, et que pour cette raison il convient de séparer les féminismes : l'émancipation économique, l'émancipation de l'image, l'émancipation du corps, etc. Simone de Beauvoir a bien séparé et structuré ses approches : elle convoque la biologie (le corps vu par l'esprit), la psychanalyse (l'esprit vu par le corps) et le matérialisme historique. Tant qu'on n'aura pas une structure d'argumentation, la lutte va piétiner, et l'on ne fera jamais la synthèse, on en restera à la thèse d'un côté et l'antithèse de l'autre.
Je n'ai presque rien compris à partir du milieu du paragraphe. La clarté ne tue pas tous les jours.
@Myster a écrit:
(croyez bien que je regrette d'enfreindre la règle n°1 du girl-club, j'en suis aussi conscient qu'on ne fait pas de la politique avec à droite c'est-nous-que-la-droite et à gauche c'est-nous-que-la-gauche, et jamais de débat, faudrait surtout pas s'entendre).
Girl-club ? tu parles du forum ? il y a des hommes aussi, pas que des "girls". A part ça, la phrase m'est incompréhensible.
@Myster a écrit:
Spoiler:

S'il faut être femelle pour vivre l'agression, il faut être hommes aussi, pour le vivre aussi. Si elle n'est pas directe, elle est présente, insidieuse. On m'attaque, on me prend d'assaut, on m'agresse, on me cherche. Pas plus tard qu'hier je suis tombé nez à nez - si l'on peut dire, car le nez était de mon seul côté - avec une affiche aux dimensions quasi babyloniennes, en tout cas exagérées, sur laquelle une accorte jeune femelle, le soutien-gorge à la consistance arachnéenne et à l'opacité toute relative renonçant à contenir une surabondance - il faut bien le reconnaître assez émouvante - d'arguments oblongs au velouté certainement adéquat et à la texture à la fois ferme et souple, clamait sur le mode provocant - genre si ça ne te convient pas, va donc voir chez Plumeau si j'y suis - tout le bien qu'elle pensait de sa poitrine.

Comprenons-nous bien, ami lecteur qui voit avec inquiétude se profiler derrière les bougonnements du grincheux professionnel, le mufle hideux du pudibond moralisateur. Sur le principe, je m'en tape comme il est difficilement envisageable de le concevoir, pour qui n'est pas familier des grandeurs astronomiques, que l'on exhibe à longueur d'affiches, la jeune femelle vêtues le plus souvent de leur seul épiderme. Je reste même muet d'admiration devant ce qu'un bricoleur talentueux - si l'on en croit la Genèse - a su créer à partir d'un os surnuméraire.
Même, je me félicite - bien que j'y sois pour à peu près rien - qu'il soit possible de le faire sans déclencher des manifestations d'envapés religieux de quelque obédience que ce soit, ou les protestations de ligues de vertu en mal d'anathèmes.
Non ce qui me trottine vélocement sur le haricot, c'est le fait qu'on utilise le corps de la femelle à divers stade du déshabillage, pour vendre des petits pois ou du savon, de l'huile de vidange ou des bagnoles, des glaces aux vrais morceaux de fruits ou des laitages.

Non mais, pouvez-vous imaginer produit aussi peu torride que le fromage blanc ? Vous je ne sais pas, mais moi ne n'y arrive pas. Pourtant, je me souviens d'un spot publicitaire, où une jolie femelle en culotte de coton, le poitrail au garde-à-vous sous le marcel opportunément collant, apparemment au dernier stade de l'extase amoureuse - celui qui précède de peu l'orgasme - se suçotait un doigt trempé dans le yaourt, avec des bruits mouillés et des mines de gourgandine, d'avérée friponne.

J'en ai ras la théière, que l'on m'agresse la libido à froid des la sortie d'métro, à grand renfort de chair fraîche complaisamment étalée. J'en ai assez, que l'on m'oblige à concupiscer hors de propos, à toute heure, que l'on me bourre le crâne de subliminal érotico-mercantile. Assez que l'on essaye de me forcer à ne considérer la femelle, l'œil embué de testostérone, que sous l'angle horizontal de viande à plumard.
Qui est l'auteur de tout cette "belle chronique" en italique ?
Qui qu'il soit, sa pensée est masculiniste, en plein dedans même.
Ces pauvres hommes agressées par les affiches publicitaires. Incapables de détourner le regard.
L'auteur doit être écrivain de romans érotiques. Ou passe ses journées aux sorties de métro.
Ce qui est implicite, mais révélé plus bas par la suite du message de Myster : ce texte accuse les femmes de se mettre en sous-tifs à la sortie de métro pour torturer les patrons qui reviennent du boulot, que l'on oblige douloureusement à fantasmer sur les jeunes femmes des affiches.
Ce n'est pas la faute des vendeurs de yaourt. Ni des gouvernements qui acceptent ce genre de saloperies sur les murs des villes du monde. Ni de la culture moderne sexiste et patriarcale. Non, c'est pas à cause du sexisme que l'on voit des filles quasi nues dans la rue. C'est le contraire !
Eh bien, c'est n'importe quoi tout ça. Des conneries, simple.
@Myster a écrit:
Voilà, si vous avez à redire sur les hommes agressés par tout ce déballage, faites. Mais vous ne pourrez pas ensuite vous plaindre que je fasse sortir du chapeau un nouveau concept au vu de certaines réponses : le Womansplaining.
Je vais me gêner.
Et en passant, ça y est on y est :
Femmes en string sur les affiches = womensplaining = femmes qui emmerdent les hommes en leur donnant la trique.
Donc c'est de la faute des mannequins photographiés si de nos jours les affiches sont sexistes. Ni à cause de la culture, ni du porno, ni des publicistes. Non, c'est à cause de ces pouffiasses qui font tout pour se dévoiler aux yeux des hommes qui attendent le bus, dans le but pervers et inavoué de les faire SOUFFRIR, de les AGRESSER.
No comment.
@Myster a écrit:
à multiplier les émancipations, les luttes finissent par se contredire : pour émanciper la femelle de son image de ménagère et la rapprocher de l'idée du plaisir oisif on l'associe à un objet de consommation ; mais pour l'émanciper et assumer le corps on la dénude : comment voulez-vous qu'avec ce lavage de cerveau elle ne soit pas considérée comme femelle-objet ? Les diverses émancipations ne sont pas compatibles entre elles quand elles prennent les mauvaises directions : si vous souhaitez une émancipation de l'image, vers le sérieux, brandissez un livre et non des seins. Qu'est-ce qu'on y peut, nous, hommes, si une pair de seins plus comme-ci que comme-ça nous fait bander ? Que cette pair de seins pointe pendant l'acte sexuel ? (ce qui pointe, nous on le cache) J'aimerais bien, moi, que ça me fasse penser au théorème sur les radiations de Marie Curie, mais désolé, c'est pas le cas.
Critique du mouvement Femen visiblement.
Donc :
1) c'est à cause des femmes qu'il y a des affiches sexistes dans toutes les villes du monde.

2) à cause de ça, les hommes ne peuvent s'empêcher d'avoir la trique et de considérer les femmes comme des objets. oui, logique me direz-vous.
Dis-moi, le mot "CONTROLE", ça te dis quelque chose ?

3) du coup, les hommes font souffrir les femmes car ils les traitent comme des objets sexuels inférieurs... mais bien sûr c'est la faute des femmes, elles n'avaient qu'à pas se mettre en poster, ou même se balader en mini-jupe => une fille en mini-jupe, c'est de sa faute si on lui attrape les nichons ou si on la viole, juste retour de la souffrance inouïe qu'elle donne aux pauvres hommes innocents qui n'ont rien demandés et qui sont obligés par cette dévergondée à la mater jusqu'à ne plus rien pouvoir faire d'autre que de la traiter, elle et toutes les femmes, comme des objets.

4) enfin, pour terminer le tableau : les féministes qui militent seins nues = les affiches pour fromage blanc (quelle finesse dites-moi, épatant), du coup c'est aussi à cause d'elles que le patriarcat continue. en effet, les hommes spectateurs de ces jeunes femmes torses nues n'auront d'autre choix que de fantasmer dessus et de se dire que toutes les femmes sont des prostituées nymphomanes et stupides. La logique même, ça c'est sûr.

Donc voilà, tout est dit. Le sexisme, le patriarcat, les viols ? la faute des modèles photo, des filles en mini-jupe, et des féministes qui montrent leur poitrine. Les hommes ? pas responsables. mieux : victimes du système, tellement plus que les femmes, à tel point que l'auteur du texte en italique ne perd pas un instant à compatir au sort des femmes qui sont AFFICHÉES MALGRÉ ELLES par la CULTURE SEXISTE et la PUBLICITÉ PATRIARCALE. non, c'est lui et les autres qui ont la trique malgré eux, qui sont à plaindre.
Toutes mes excuses, je fais une pause.
Histoire d'aller vomir un peu dans un seau.
@Myster a écrit:
Cette émancipation du corps est récupérée par la société marchande, et décuplé par le politique via "le pouvoir d'achat". Et qui consomme le plus ? Shopping et compagnie ? C'est ce qui fait entre autres que Marguerite Yourcenar a décliné les invitations féministes. Elle accepte la reconnaissance intellectuelle (oui à l'académie française), mais refuse de signer pour Top Mode : et vous, quel est votre choix ? Si je vous pose si crument et arbitrairement la question, c'est parce que je suis célibataire, et que je souhaite faire mon choix, mais proprement : je désire une intellectuelle, mais une vraie ; et je pense que j'ai matière à trouver chez les féministes, pour peu que je sépare le bon grain de l'ivraie.
Myster est célibataire, voilà qui est fascinant.
Corrige-moi si je me trompe. Tu t'es donc dit, "j'aime les intellectuelles (les vraies, bref celles qui pensent comme moi que les femen sont des castratrices sadiques), ou plutôt j'en désire une (n'importe laquelle), pourquoi pas aller sur un forum féministe et trouver chaussure à mon pied ?" (cf plus bas)
Mais bon, faut pas croire, sur les forums féministes, c'est comme dans un sac de graines, y'a "le bon grain et l'ivraie". Car c'est bien connu une femme, c'est comme une graine, mais avec un vagin et tout et tout.
Un bon conseil : va te faire cuire du pain.
@Myster a écrit:
Bref, passons cet interlude, et concentrons nous sur la réponse de la dame-femelle.
le monsieur-mâle, peut-être que tu pensais pas à mal ? guère de respect dans la tournure, navré de te l'apprendre.
Sinon, très agréable à lire, le ton condescendant de maître de conférence qui anime le débat.
@Myster a écrit:
Spoiler:

* Je ne pense pas que j'aurais fait partie de ceux qui s'insurgent de la femelle à byciclette ; pas plus que je ne m'insurge du handisport. Il y a tellement de façons de se développer.. autre qu'en allant bosser, même avec l'autorisation du mari ; il y a de la paranoïa dans l'air, en plus : puisque les hommes, eux, peuvent aller "voir ailleurs", pourquoi pas elle ? Curieux, non, le nombre de divorces qui augmente ? Finalement, l'Ile de la tentation va au bout d'une certaine logique, où les deux font le choix ensemble d'y aller.
La clarté ne tue que les vampires. En serais-tu un ? Je n'ai presque rien compris, mais bon... "avec l'autorisation du mari", "l'Ile de la tentation"... ça sent le brûle.
@Myster a écrit:
* Je n'ai pas la potion magique pour que la femelle ne soit pas considérée comme l'Autre ; mais si je l'avais, je ne suis pas sûr que je la verserais à tout un chacun. S'il n'y a plus d'Autre, tout devient interchangeable : est-ce le même pied que vous prenez quand vous faites l'Amour à une autre femelle ? Je préfère qu'il y ait deux Autres et pas de norme que pas du tout ou une norme et un Autre. à noter que, à vouloir tout abolir, on arrive dans des conceptions de sociétés bien pires que le Meilleur des mondes, ou les Monades urbaines.
Bienvenue à hétéro-world : ses pétasses vicieuses à l'entrée des métros, ses pauvres mâles torturés qui ne peuvent faire autrement que de prendre les femmes pour des objets sexuels... les homos ? créatures grecques mythologiques.

Sinon, à part ça, tout est dit une fois de plus. Une femme qui ne serait pas l'autre, qui serait comme soi, une égale, ben ça deviendrait un homme. Donc plus du tout attractif pour Myster, l'hétéro célibataire (ça rime Smile).
Les clichés sont bien là : une femme, si ce n'est pas l'Autre, c'est comme un homme, non désirable, un peu comme une femme poilue, moche, ou vieille. => les lesbiennes puent et sont moches ! J'admets, j'extrapole, mais on en est pas loin.
@Myster a écrit:
* Pour les utilisations des termes, mâle et femme, tu me vois désolé de cette asymétrie. j'inverse tout dans le présent message, pour rééquilibrer les comptes : les hommes, la femelle. Je nous estimerai quitte ; et toi ? C'est le jeu, non ? En anglais, le mot humanité se base sur la racine homme man : "mankind". Sexiste ? ben c'est pourtant la même base préfixale que le mot que vous utilisez "mansplaining". cqfd.
Équilibrer les comptes. Très spirituel, très fin. Comme une bûche de bois. Juste la raison qu'il faut pour mettre femelle et homme à toutes les sauces.
Oui, mankind c'est sexiste, vrai que c'est dommage pour une langue par ailleurs assez neutre.
Mansplaining : discours d'un homme à une femme quand il pense qu'elle lui est inférieure et qu'elle a absolument besoin de lui en tout pour tout (sauf généralement pour les couches à changer à 3h du mat, là on a jamais vu de mansplaining).
Donc bien sûr qu'on met man, vu que ça concerne le discours des hommes aux femmes exclusivement, pas de n'importe qui en général. cqfd, comme tu dis.
@Myster a écrit:
* Oui, repassons sur le ton condescendant "je suis contrarié de voir tant de faux pas" : je ne suis pas contrarié de ne pas voir tant de non faux-pas. ça évite de les faire.
Clarification rime avec compréhension.
@Myster a écrit:
* Tu ne vois pas à quel groupe le "les" fait référence ? Spoiler : au troisième syntagme du dernier paragraphe. Mais c'est vrai, ma posture peux porter à confusion : on pourrait croire que j'attends beaucoup des antiféministes, surtout de ceux qui nous fournissent du grain à moudre pour faire de la politique dans le vide et ne pas avoir d'autre objet que de concasser le premier venu essayant de concilier les idées.
C'est de l'humour le coup du spoiler ? je suis hilare.
à part ça, toujours aussi condescendant, ça fait toujours plaisir.
@Myster a écrit:
* Ce que je fais : je lis et essaie de synthétiser l'information, l'ordonner, la hiérarchiser. Mes félicitations pour ton action terrain, j'ai bien ri et j'imagine la scène à la piscine, mais que penses-tu du résultat ? Est-ce que ces hommes à la piscine sont repartis avec la mentalité changée ? Tu ne m'en veux pas, j'espère, si je préfère une femelle, comme Simone qui écrit à l'aide de plusieurs recherches 1 un livre et impacte des millions d'autres pendant des décennies, que plusieurs à la piscine qui impacte quelques uns le temps d'une après-midi ?
[sarcasme]
Quel esprit scientifique !
Tu sais, nous les femmes, on y comprend que dalle à tous ces grands mots.
Félicite-nous, on ne vit que pour ça : pour tes beaux yeux bleus.
Tu imagines la scène, et tu peux déjà tout en déduire ? Ma parole, un vrai sherlock holmes. pas du tout prétentieux avec ça.
Tu l'aimes tant que ça Simone ? Tous mes vœux de bonheur. Après tout, c'est une femelle, et tu les aimes toutes. En plus tu dis qu'elle pense comme toi. Qu'attends-tu ?
[/sarcasme]
@Myster a écrit:
* Le mâle est doté des mêmes attributs que le mec.
Ha. Lapalisse.
@Myster a écrit:
* Les femmes, ça n'existe pas ? Bon bah alors je remplace comme suit : j'aime les humaines. ça va ? Toujours pas ? Bigre, vous pensez qu'il faille retirer des mots du dico, comme dans le livre d'Orwell ? Crying or Very sad
Bon, tu n'as pas l'air de voir où est le problème, je clarifie pourquoi j'ai dit que "les femmes" n'existaient pas.
On ne peut pas parler des femmes en général sans faire preuve de sexisme. Toutes les femmes sont différentes, et dire "j'aime les femmes" c'est parler d'un groupe homogène et indifférencié ("les femmes") qui n'existe pas. Déjà que ton verbe aimer avait plus ici le sens de baiser...
Tu peux dire sans faire preuve de sexisme :
- je suis hétéro (ce que tu voulais visiblement dire à priori, vu ton speech sur l'anatomie féminine)
- les personnes avec qui j'ai envie d'avoir des relations sentimentales sont des femmes exclusivement (un peu long, mais ça évite de dire que tu veux coucher avec ta mère, qui je suppose est une femme...)
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Tu as vraiment une mauvaise définition de l'amour... vouloir baiser avec quelqu'un, désolée ce n'est pas de l'amour. "une seule" : lol, les femmes sont toutes interchangeables, c'est franchement agréable. on commence à piger le personnage.
Et qu'est-ce qui te fait accroire que c'est pas plutôt l'inverse ? Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure Smile
Femme = chaussure.
Lapalisse, mais enfin bon je suis obligée : tu es en train d'insulter la moitié de l'humanité.
Toutes uniques ? et c'est de notre faute en plus (faudrait peut-être qu'on fasse des efforts pour nous différencier à tes yeux, vu qu'on a qu'une envie, c'est sortir avec toi).
Donc tu es incapable de faire la différence entre deux femmes...
Le bonus de la fin : en grandissant, les hommes apprennent à bien choisir ces chaussures pour pénis qu'on appelle "les femmes".

(edit)
Donc voilà, Myster, je te le dis d'un ton parfaitement neutre (malgré mes élans de sarcasmes précédents) : tu es sexiste, masculiniste, pro-patriarcat, tu vois les femmes comme des objets, tu les méprise, et tu es venu ici pour t'en faire une "à ton pied". Même si tu ne le sais pas.

Peut-être est-il temps de changer. De peut-être réfléchir à essayer de voir l'autre comme soi. Pour comprendre ce que peut ressentir et vivre une femme dans une société comme la nôtre.

Quitte à perdre la trique.


Pour la modération : si vous considérez ça trop exagéré à un endroit donné, je veux bien éditer. Désolée aussi pour la longueur...


Brillante démonstration
Et sinon... euh quand même le coup du gars qui vient s'inscrire sur le forum pour pécho "de l'intello", je crois qu'on nous l'avait jamais fait -->
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 11:05
Bonjour Myster,

@Myster a écrit:Bonjour toutes,
Tu ne salues donc pas les hommes du forum ? C'est dommage, ils gagnent à être connus.

@Myster a écrit:oui, le corps de la femme est une fierté, et le mettre en valeur est noble,
Je ne vois pas pourquoi je serais fière de mon corps ni pourquoi je le mettrais en valeur. C'est mon corps, c'est tout. Je ne veux ni le mettre en valeur, ni le cacher, je veux juste qu'on me laisse en faire ce que je veux.
Et puis ça veut dire quoi "le mettre en valeur" ?
De plus, évite d'utiliser le terme "la femme". On est toutes différentes, avec des corps différents.
Venir nous expliquer ce qui est bon ou pas bon dans le féminisme sans même connaître le vocabulaire de base, c'est gonflé.

@Myster a écrit:On ne peut pas à la fois se plaindre que la femme se trouve comprimée dans un carcan qui l'oblige à être toujours plus chaste pour être séduisante, et en même temps décrier qu'on en fait une marchandise :
Ce que tu décris, c'est la dichotomie entre les mamans et les putains. Chose que nous dénonçons, bien évidemment. Plutôt qu'incarner "la femme" maman ou putain, voire les deux alternativement, nous voulons être "les femmes", chacune soi-même.

@Myster a écrit:Voilà, j'aime les femmes, et j'espère que vous me comprendrez ; je ne suis pas antiféministe, au contraire, je les aime tellement que j'en attends beaucoup. Je suis ému par cette lutte, et contrarié de voir tant de faux pas.
Tu aimes toutes les femmes, donc, même les meurtrières, les adeptes de la torture, de l'esclavagisme... Même les femmes stupides, égocentriques, égoïstes, avares, crétines...
Tu as déjà réfléchi à la question sérieusement ? Tu veux qu'on utilise les livres et pas les seins, mais combien en as-tu lu ? Que penses-tu des études de genre, par exemple ? Tu préfères Antoinette Fouque ou Christine Delphy ?

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
Myster
Banni·e
Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 12:22
@timer a écrit:Quitte à perdre la trique.

Ah, on y est : à la castration. (Au moins tu es honnête, c’est déjà ça)

@timer a écrit:les femmes", ça n'existe pas...

Et bien je te propose de réécrire bon nombre de livres. Tiens, commence par Wikipédia :

Le féminisme est un ensemble d'idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à définir, promouvoir et établir les droits des femmes dans la société civile et dans la sphère privée

Tu suggères quoi pour remplacer ? Je suis très curieux. Et si on remplaçait le mot par son symbole, par exemple le même qu’il y a à la porte des toilettes :



Convenez avec moi que la situation dans les sanitaires épouse à merveille une situation intellectuelle ! Dès qu’un homme entre, se trompe de lieu et se retrouve dans le cabinet des dames par accident (je prends conscience de ma situation ce matin), c’est des regards d’une noirceur à pétrifier votre jet pendant l’acte. Si leurs yeux étaient des baïonnettes on serait pénétré, violés cent fois. En revanche, quand une femme se trouve par inadvertance dans les gogues des hommes, c’est des sourires qui s’esquissent. Asymétrie, quand tu nous tiens..

@pyrrhon a écrit:Attention ! Séance de splaining, pas taper

(Tu peux utiliser le terme français « explication », c’est tout aussi bien ; la langue de la République française étant le français, article 2 de la Constitution de 1958, la langue anglaise se conformant à usiter "explanation").

@pyrrhon a écrit:Femme est un concept, un concept a une extension et une compréhension, l'extension étant tout les éléments de l'ensemble femme et la compréhension disons, pour faire simple (il est tard) la définition du concept (ce qui te permet d'identifier sans erreur un élément comme faisant partie de l'ensemble).

Quand tu écris "j'aime les femmes", comme il est a priori exclut que tu connaisses toutes les femmes existantes ou ayant existé tu sous-entends donc avoir la compréhension du concept : tu connais "La Femme", à moins bien sur que tu n'es voulu dire "j'aime les vagins".
Il serait bon que tu nous fasse partager cette connaissance car la plupart des gens ici présent semblent dans l'obscurité la plus totale quant à ce mystère, se contentant faute de mieux de considérer que la femme est un être humain doté d'organe génitaux féminins

Remarquable explication ! J'en prends note. Mais j’avais bien saisi que vous ne souhaitiez pas que la femme soit enfermée dans une image qui l’aliène ad vitam æternam. Evidemment qu’il s’agissait des femmes que j’ai connu et aimé. J’emploie « les femmes » par métonymie, et plus précisément par synecdoque : figure qui consiste à donner à un mot un sens plus large ou plus restreint qu’il ne comporte habituellement ; en l’occurrence, j’augure, je fais le pari de prendre le tout pour une partie, celles que j’ai connues et aimées pour le tout (d'ailleurs, il en est de même pour tout le monde, puisque personne ne peut avoir connu toutes les femmes). C’est un pari, pas un constat, et ce vécu, cette aura merveilleuse que j’ai retrouvé en chacune d’elles, je le cherche encore. La nature même, vous ne le pouvez saisir et vous savez pourquoi ? Je vous le donne en mille : c’est du Myster-splaining ! C’est une façon d’exprimer que c’est l’Amour, et qu’il est propre à chacune/chacun. Il n’y a que moi pour le comprendre : sur la base du même concept, l’Autre (on est toutes/s l’autre d’un Autre) ne se peut acquérir que par soi. D’ailleurs Grunt le stipule :

il s'agisse aussi de notre vécu, nous n'en avons pas la même perception

à quoi bon expliquer cette connaissance, puisque l’Amour n’est pas un animal qu’on apprivoise, codifie et enrégimente ?


@timer a écrit:
@Myster a écrit:Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure
T'es un fake !!! Non sans blague, comparer les femmes à des chaussures que tu choisirais comme au supermarché, tu ne t’insurgeais pas plus haut contre la marchandisation des femmes !

Regardez-moi cette clameur paranoïaque qui suinte ! Ah, ça y est ! On en débusque un ! On va se le faire ! ! Faites-le rôtir et tourner sur une broche !

Si tu avais saisis l’humour, tu aurais repéré l’hypallage (figure qui consiste à attribuer à certains mots d’une phrase ce qui convient à d’autres mots de la même phrase) : je nous prends pour la chaussure (vous pouviez y voir que ce n’est pas vous que je compare à la chaussure, mais nous), et vous (métonymie par synecdoque) pour le pied !

Mais puisque c'est dans la chaussure que tu choisis de t'incarner (alors que dans ma phrase, nulle part j'ai désigné qui est qui par "on"), cela prouve que c'est dans TA mentalité (et non dans la mienne) que tu te considères marchandise. Very Happy


Dernière édition par Myster le Ven 29 Mar 2013 - 14:04, édité 5 fois (Raison : ajout de dernière seconde !)
avatar
l'elfe
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1731
Date d'inscription : 10/12/2012
http://lesquestionscomposent.fr

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 12:43


Convenez avec moi que la situation sanitaire épouse à merveille une situation intellectuelle ! Dès qu’un homme entre, se trompe de lieu et se retrouve dans le cabinet des dames par accident (je prends conscience de ma situation ce matin), c’est des regards d’une noirceur à pétrifier votre jet pendant l’acte. Si leurs yeux étaient des baïonnettes on serait pénétré, violés cent fois. En revanche, quand une femme se trouve par inadvertance dans les gogues des hommes, c’est des sourires qui s’esquissent. Asymétrie, quand tu nous tiens..

Quoi? Y aurait du sexisme? Et on m'a rien dit! C'est un scandale.

Tu as tant à nous apprendre, et si peu à apprendre de nous, que je me demande pourquoi tu prends la peine de venir ici. C'est surement par pure charité. Ou alors pour chopper.

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 12:54
...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 12:08, édité 1 fois
Myster
Banni·e
Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 12:55
@l'elfe a écrit:


Convenez avec moi que la situation sanitaire épouse à merveille une situation intellectuelle ! Dès qu’un homme entre, se trompe de lieu et se retrouve dans le cabinet des dames par accident (je prends conscience de ma situation ce matin), c’est des regards d’une noirceur à pétrifier votre jet pendant l’acte. Si leurs yeux étaient des baïonnettes on serait pénétré, violés cent fois. En revanche, quand une femme se trouve par inadvertance dans les gogues des hommes, c’est des sourires qui s’esquissent. Asymétrie, quand tu nous tiens..

Quoi? Y aurait du sexisme? Et on m'a rien dit! C'est un scandale.

Tu as tant à nous apprendre, et si peu à apprendre de nous, que je me demande pourquoi tu prends la peine de venir ici. C'est surement par pure charité. Ou alors pour chopper.

Quoi, vous auriez des solutions ? mais je les ai pas vues.. C'est un scandale.

Je suis tellement masculiniste, voyez-vous, que c'est l'un ou l'autre : ou bien la charité, ou bien pécho. L'un par l'autre (pécho par charité) ne vous a pas encore traversé l'esprit, j'ai encore de la marge !

L'admin peut toujours me bannir, si ** (tant qu'on y est, supprimons les pronoms il, elle, etc. toute cette grammaire française me pèse, pas vous ?) pense que je suis un mauvais élément.
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 13:03
...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 12:08, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 14:30
@cleindo a écrit:Uniquement la nuit ou tous les chats sont gris.
Bon, je confondais timer et myster niveau sonorité du pseudo, je pense que ça va pas durer ^^
Et hop un 3ieme sur la liste :-D
Nous confondre ? Alors que lui est un homme, et moi une femelle ? Qu'il a raison tout le temps et que je cherche à l'émasculer ?
lol, c'est vrai que parfois les pseudos peuvent se confondre assez facilement... j'ai toujours trouvés que c'était écrit trop petit sous le titre de chaque message.
@pierregr a écrit:
Donc venir nous dire que "la" femme-objet du 21ème siècle serait une création féministe, c'est soit une méconnaissance TOTALE de la réalité historique, soit du foutage de gueule.
+1, je pencherais pour les deux ^^
Antisexisme a écrit:
Brillante démonstration
Et sinon... euh quand même le coup du gars qui vient s'inscrire sur le forum pour pécho "de l'intello", je crois qu'on nous l'avait jamais fait -->
lol merci, j'avais peur d'avoir dépassée les bornes... je l'ai tout de même bien malmené, je pensais même qu'il allait quitter le forum en colère... mais il faut plus que ça pour vexer notre cher homme-myster, VRAI féministe et choppeur d'intellectuelles à ses heures perdues.
Ah bon ? ça m'étonne qu'à moitié. les clichés voient les femmes féministes comme des frigides mal baisées, peut-être qu'il croit qu'on est en manque de sexe ? (à part les lesbiennes poilues, évidemment). et lui, tel un chevalier brandissant son épée (phallique) à la sortie des métros (affiches obligent), accourt pour nous combler de son féminisme intellectuel que l'on est censé applaudir. (humour, hein Smile, mais j'avoue c'est un peu agressif).
@Kalista a écrit:Bonjour Myster,
@Myster a écrit:Bonjour toutes,
Tu ne salues donc pas les hommes du forum ? C'est dommage, ils gagnent à être connus.
Pas de sa faute, il sait pas qu'ils existent. Il croit être le premier homme à entrer dans ce harem de féministes, ce "girl club" comme il dit.
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Quitte à perdre la trique.
Ah, on y est : à la castration. (Au moins tu es honnête, c’est déjà ça)
Lol... je t'ai attaquée en long en large et en travers et y'a que la dernière phrase que t'as retenu (mémoire défaillante ?).
Donc, observons la réaction de notre sujet d'expérience : pour lui, perdre la trique, c'est perdre le pénis.
Dur de trouver un pantalon qui serre pas quand on a la trique 24/7, hein ?
Sinon, je t'explique vu que t'as rien compris à l'humour sous-jacent : c'était une moquerie sans prétention du fait que tu as dit que tu perdrais tout désir pour une femme si elle ne restait pas une "Autre", c'est à dire si elle devenait ton égal, si tu la comprenais un peu mieux.
@Myster a écrit:
Spoiler:
@timer a écrit:les femmes", ça n'existe pas...
Et bien je te propose de réécrire bon nombre de livres. Tiens, commence par Wikipédia :
Le féminisme est un ensemble d'idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à définir, promouvoir et établir les droits des femmes dans la société civile et dans la sphère privée
Tu suggères quoi pour remplacer ? Je suis très curieux. Et si on remplaçait le mot par son symbole, par exemple le même qu’il y a à la porte des toilettes :
Je ne commente pas, c'est niveau CM et en plus tu ne m'as pas lu, ni pyrrhon qui avons expliqués le sens de cette phrase, que pour la 2nde (3e) fois tu ne comprends toujours pas.
@Myster a écrit:
Convenez avec moi que la situation dans les sanitaires épouse à merveille une situation intellectuelle ! Dès qu’un homme entre, se trompe de lieu et se retrouve dans le cabinet des dames par accident (je prends conscience de ma situation ce matin), c’est des regards d’une noirceur à pétrifier votre jet pendant l’acte. Si leurs yeux étaient des baïonnettes on serait pénétré, violés cent fois. En revanche, quand une femme se trouve par inadvertance dans les gogues des hommes, c’est des sourires qui s’esquissent. Asymétrie, quand tu nous tiens..
Je ne conviens pas. (ta tournure est chiante, une fois n'est pas coutume)
Un homme dans les toilettes des dames sera considéré comme une menace potentielle, car des viols dans les toilettes publics c'est arrivé pas mal de fois, comme dans tous les endroits mal surveillés où les seules personnes présentes sont en moyenne physiquement moins fortes que le violeur. Et même sans parler de viols, se gourer de toilettes est une très bonne excuse pour jouer les voyeurs... et qui est le genre qui compte le plus de ces connards pervers dis-moi ?
Une femme entrant dans les toilettes pour homme récoltera des sourires (pervers, pas amicaux, les stupidités ça va bien)... dans le meilleur des cas. Ou bien ce sera "alors, t'es venue me sucer, poupée ?".
Je sais. tu l'as dit : c'est de la faute des pubs pour yaourt et des femen. Rolling Eyes
@Myster a écrit:
@pyrrhon a écrit:Attention ! Séance de splaining, pas taper
(Tu peux utiliser le terme français « explication », c’est tout aussi bien ; la langue de la République française étant le français, article 2 de la Constitution de 1958, la langue anglaise se conformant à usiter "explanation").
Plus patriarcal, ce serait "c'est pas bien jeune fille, papa est pas content. faut parler correctement, dans la langue française, car on est en république française, je te le dis parce que tu savais pas". Tu es chiant et insupportable. Sans vouloir, pas étonnant que tu sois célibataire, faudrait une femme vraiment terriblement conditionnée pour te supporter. mais bon, y'en a encore tellement de nos jours...
@Myster a écrit:
Spoiler:

@pyrrhon a écrit:Femme est un concept
[...]
Il serait bon que tu nous fasse partager cette connaissance car la plupart des gens ici présent semblent dans l'obscurité la plus totale quant à ce mystère, se contentant faute de mieux de considérer que la femme est un être humain doté d'organe génitaux féminins
Remarquable explication ! J'en prends note. Mais j’avais bien saisi que vous ne souhaitiez pas que la femme soit enfermée dans une image qui l’aliène ad vitam æternam. Evidemment qu’il s’agissait des femmes que j’ai connu et aimé. J’emploie « les femmes » par métonymie, et plus précisément par synecdoque : figure qui consiste à donner à un mot un sens plus large ou plus restreint qu’il ne comporte habituellement ; en l’occurrence, j’augure, je fais le pari de prendre le tout pour une partie, celles que j’ai connu et aimé pour le tout (d'ailleurs, il en est de même pour tout le monde, puisque personne ne peut avoir connu toutes les femmes). C’est un pari, pas un constat, et ce vécu, cette aura merveilleuse que j’ai retrouvé en chacune d’elles, je le cherche encore. La nature même, vous ne le pouvez saisir et vous savez pourquoi ? Je vous le donne en mille : c’est du Myster-splaining ! C’est une façon d’exprimer que c’est l’Amour, et qu’il est propre à chacune/chacun. Il n’y a que moi pour le comprendre : sur la base du même concept, l’Autre (on est toutes/s l’autre d’un Autre) ne se peut acquérir que par soi. D’ailleurs Grunt le stipule :
il s'agisse aussi de notre vécu, nous n'en avons pas la même perception
à quoi bon expliquer cette connaissance, puisque l’Amour n’est pas un animal qu’on apprivoise, codifie et enrégimente ?
Ha. encore une fois c'est juste incompréhensible, même avec les définitions des mots. franchement nul besoin de tant de fioritures, c'est un débat sur internet, pas un coucours de à celui qui pissera le plus loin.
J'ai quand même compris quelque chose : "C’est un pari, pas un constat, et ce vécu, cette aura merveilleuse que j’ai retrouvé en chacune d’elles, je le cherche encore. La nature même, vous ne le pouvez saisir et vous savez pourquoi ? Je vous le donne en mille : c’est du Myster-splaining !"
(on remarquera que créer des mots ne le dérange plus beaucoup, [même quand en plus c'est juste pour se la péter comme un gamin de CP] mais lui il a droit en tant que mâle dominant)
Donc :
1) ce qu'il a aimé dans les femmes qu'il a rencontré, c'est pas ce qui faisait d'elle quelqu'un d'unique à ses yeux, au contraire, c'est ce qui est commun à toutes les femmes qu'il a rencontré (laisse-moi deviner... un vagin ?)
2) il le cherche encore... faut croire que une fois être sorti avec une fille il finit par "aspirer" cette "aura merveilleuse", l'obligeant à se remettre en chasse d'une autre poulette.
Vive le myster-splaining, la meilleure manière de traiter les femmes... comme des préservatifs esthétiques.
@Myster a écrit:
@timer a écrit:
@Myster a écrit:Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure
T'es un fake !!! Non sans blague, comparer les femmes à des chaussures que tu choisirais comme au supermarché, tu ne t’insurgeais pas plus haut contre la marchandisation des femmes !
Regardez-moi cette clameur paranoïaque qui suinte ! Ah, ça y est ! On en débusque un ! On va se le faire ! ! Faites-le rôtir et tourner sur une broche !
On critique tes paroles, et toi tu penses qu'on veut te faire rôtir... qui est le plus parano sherlock ? d'ailleurs tu t'es gouré dans les quotes je suis pas l'auteure de ces mots, c'est pyrrhon (mais je plussoie ce qu'elle ou il dit).
@Myster a écrit:
Si tu avais saisis l’humour, tu aurais repéré l’hypallage (figure qui consiste à attribuer à certains mots d’une phrase ce qui convient à d’autres mots de la même phrase) : je nous prends pour la chaussure (vous pouviez y voir que ce n’est pas vous que je compare à la chaussure, mais nous), et vous (métonymie par synecdoque) pour le pied !
Mais puisque c'est dans la chaussure que tu choisis de t'incarner (alors que dans ma phrase, nulle part j'ai désigné qui est qui par "on"), cela prouve que c'est dans TA mentalité (et non dans la mienne) que tu te considères marchandise. Very Happy
Ok, je l'avoue, ta phrase, personne l'avait bien comprise (en même temps c'est pas étonnant, la métaphore est débile, contre-intuitive, on n'a jamais vu une chaussure choisir un pied).
Mais soit, passons dans ton podomonde quelques instants. pas trop sexiste, puisque les hommes sont des chaussures et les femmes des pieds, donc on est à égalité question débilité valeur de l'objet comparé.
ça ne change rien au verbe employé : les chaussures ne choisissent pas les pieds ! oups, désolée, suis restée prisonnière de ton pays des chaussettes et des coupe-ongles, je voulais dire : les HOMMES ne CHOISISSENT pas les FEMMES, le monde (et ce forum non plus) n'est pas un gigantesque magasin de femmes pour homme. même si c'est tout ce qui t'es venu à l'esprit ce matin devant la dernière pub sexiste pour parfum féminin.
ah, ces salopes de femen, qui t'obligent à avoir la trique toute l'année durant...
@Myster a écrit:
Quoi, vous auriez des solutions ? mais je les ai pas vues.. C'est un scandale.
Je suis tellement masculiniste, voyez-vous, que c'est l'un ou l'autre : ou bien la charité, ou bien pécho. L'un par l'autre (pécho par charité) ne vous a pas encore traversé l'esprit, j'ai encore de la marge !
L'admin peut toujours me bannir, si ** (tant qu'on y est, supprimons les pronoms il, elle, etc. toute cette grammaire française me pèse, pas vous ?) pense que je suis un mauvais élément.
Qui est ** ?
mais non, on veut pas que les modos te bannissent. franchement t'es finalement plutôt amusant dans ton genre (lol).
eh si trop tard, "pécho par charité", c'est déjà ce que je te soupçonne de vouloir faire : soulager les envies de sexes des féministes intellos qui se retiennent par manque de mecs féministes... et je parle bien sûr pas des grosses lesbiennes puantes Smile
Parleur* a écrit:Prends le temps, respire un coup, relis la netiquette, relis calmement un peu plus le forum dans quelques jours ou quelques semaines.
Ca ira mieux.
Bisous.
L'amour triomphera ! :dents lapin
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 15:48
est-ce le même pied que vous prenez quand vous faites l'Amour à une autre femelle ? Je préfère qu'il y ait deux Autres et pas de norme que pas du tout ou une norme et un Autre.
Vous prenez le même pied en faisant l'amour à une petite brune toute en rondeurs adepte de pratiques SM, dans le cadre d'un coup d'un soir, et une géante blonde maigre qui n'aime que les pratiques "douces", dans le cadre d'une relation amoureuse ? Sans même parler de celles qui ne vous attirent pas.
On ne prend pas son pied avec tout un sexe, mais avec des personnes qui nous attirent, qui et qui peuvent en effet appartenir exclusivement à tel ou tel groupe, et sont toutes des Autres, quel que soit le groupe en question. Pour ma part je peux prendre mon pied avec des femelles, des mâles et des intersexes, pour répondre à votre question.

Je ne vois pas bien le rapport entre votre libido et les traitements discriminatoires en fonction du sexe de toute façon (quand j'ai demandé si vous considériez qu'il existait des différences entre hommes et femmes qui justifient un traitement différencié des membres de ces deux groupes, je parlais de discrimination sociale et légale, je pensais que vous le comprendriez.)

Je n'ai pas eu de réponse à ma question : et sinon, que faites vous, de votre côté ?
qui était une vraie question.

(et je vous rassure, il m'importe peu que vous préfériez Simone de Beauvoir aux actions des TumulTueuses)

Au passage : Mansplaining se base bien sur Man, non sur Human. De même que le Whitesplaining désigne les blancs qui considérent qu'ils savent mieux que les non blancs ce que vivent ces derniers, le Mansplaining désigne les hommes qui considèrent mieux comprendre que celles-ci leur vécu. Il y est bien sûr question de vécu, et non de différences "naturelles". Bref, ça a déjà été dit.


Bon, je vous laisse, vos plaintes complotistes concernant votre castration prochaine vient de m'inspirer une chouette signature.

Sinon, je me demande si vous trollez volontairement, j'espère qu'on le saura un jour.
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 15:53
@Arrakis a écrit:

Bon, je vous laisse, vos plaintes complotistes concernant votre castration prochaine vient de m'inspirer une chouette signature.

Sinon, je me demande si vous trollez volontairement, j'espère qu'on le saura un jour.


hé, si je ne t'avais pas quotée, je n'aurais pas vue ce que tu avais marquée en taille 1... beaucoup trop petit.
mais très bonne question...

tu m'intrigues, j'ai hâte de voir ta signature ^^
Myster
Banni·e
Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 17:16
@timer a écrit:Myster, tu es sexiste, masculiniste, pro-patriarcat, tu vois les femmes comme des objets, tu les méprise, et tu es venu ici pour t'en faire une "à ton pied".

Oh my ! Ne souille pas mon CV avec autant de virulence ! Si mes ex l’apprenaient ! Elles deviendraient sextrémistes ! Fais attention à pas te contredire, tu venais de stipuler il y a quelques heures que « la femme ça n’existe pas.. ». Donc sois logique, n’utilise pas le terme. Les limites de mon langage sont les limites de mon monde, analysait L.Wittgenstein. Et pourquoi te fatiguer à répondre si je suis incompréhensible et/ou que tu ne me comprends pas. C’est comme si je lisais Simone et que, sous prétexte qu’il y a/que je juge d’obscurs certains passages, bah voilà je fais l’impasse, hop, je colle une étiquette et un jugement hâtifs : individu au discours graveleux.

@timer a écrit:Girl-club ? tu parles du forum ? il y a des hommes aussi, pas que des "girls".

Oui il y a aussi des hommes, mais ils sont invités à ne penser que comme les femmes de la meute, sinon c’est du mansplaining : « tu t'écrases » cf topic En tant qu’homme, comment éviter le piège du mansplaining ? Le débat n’avance pas d’un iota, parce que vous l’avez enfermé et codifié de bout en bout, avec tout un vocabulaire, des portes à coulisse, des pièges de partout, des concepts qui contredisent l’essence même du combat (on est antisexiste, sauf pour le « mansplaining » où l’on reconnait quand même l’identification du sexe homme, c’est pratique ; mais l'inverse, le Womansplaining : ah ça non !), impossibles à remettre en question : vous vous êtes emmurés et verrouillé vivants-es dans votre propre pensée sclérosante. Vous vous rendez-compte que vous vous applaudissez de faire détriquer les hommes ? « Quitte à faire perdre la trique ! ». Vous avez un problème psy, et grave. La situation a l’air de vous convenir, et vous le vivez bien, c’est l’essentiel. Mais faut pas venir se plaindre ensuite d’un masculinisme aussi montant qu’une érection bien décidée : des Soral, des Natacha Polony, etc. Vous participez du bouillonnement sexiste des deux côtés qui animent la sphère de la frustration, sphère dont la recrudescence politique arrive à son paroxysme (les Femen). Votre action est aux antipodes de concilier.

@timer a écrit:Ces pauvres hommes agressées par les affiches publicitaires. Incapables de détourner le regard..

(La faute d’accord est voulue ?) Je vous réponds par vos mêmes concepts : il faut être dans la peau d’un homme pour comprendre, sinon c’est du Womansplaining. Une femme ne peut pas expliquer cette continuelle agression, vu que comme l’explique Grunt, c’est un vécu, c’est perso (à moins qu'il n'y ait que les femmes qui peuvent avoir un vécu, un perso ?). C’est intérieur, et t’façon vous savez pas ce que ça fait que de bander, et vous le saurez jamais, nananère ! ! Au vu du succès de Houellebecq (et de beaucoup d’autres phénomènes sociologiques), il est clair qu’il y a un malaise de l’homme ; le féminisme fait la lumière sur le malaise de la femme, sa place dans la société, etc. qu’il faut résoudre, mais vu que la règle 1 du Girl-club dit « c’est pas ici qu’on parle du malaise masculin » ; (Sur le modèle du film de Fincher « la première règle du fight club est : on ne parle pas du fight club ! ») ben ya pas de débat. Oh ça non, faudrait surtout pas penser que les deux malaises, sont peut-être liés. Ce que j’explique sur la droite et la gauche en politique, c’est que comme l’un, mettons la droite, est à droite et sûr de son fait et de ses analyses, il refuse d’emblée l’autre, la gauche parce qu’il est à gauche et que ses analyses ne sont pas les mêmes. Et que fait la gauche ? Pareil. Je vous félicite parce que vous ne pouviez pas avoir d’autre illustration et ghetto que la politique : étant tout sauf pour la conciliation.

Ce qui est implicite, mais révélé plus bas par la suite du message de Myster : ce texte accuse les femmes de se mettre en sous-tifs à la sortie de métro pour torturer les patrons qui reviennent du boulot, que l'on oblige douloureusement à fantasmer sur les jeunes femmes des affiches.
Ce n'est pas la faute des vendeurs de yaourt. Ni des gouvernements qui acceptent ce genre de saloperies sur les murs des villes du monde. Ni de la culture moderne sexiste et patriarcale. Non, c'est pas à cause du sexisme que l'on voit des filles quasi nues dans la rue. C'est le contraire !
Eh bien, c'est n'importe quoi tout ça. Des conneries, simple.

C’est faux, à aucun moment le texte accuse les femmes § « Comprenons-nous bien.. » Comme quoi tu piges pas, mais alors pas ce que tu lis. Je n’ai même pas envie du débat stérile « c’est la poule qu’a créé l’œuf ou l’inverse ? » : vous n’êtes pas obligées de faire comme dans la pub, d’être mannequin, sauf si vous marchez dans la combine des grands vilains pas beaux conspirateurs publicitaires, gouvernements, islamisme, Bilderberg, Mars, les ondes radios, les chaussettes sont bleues au lieu d’être roses, etc. Ah pardon, c’est « on se dénude pas pour attirer les queum, on le fait si on veut ». Plus hypocrite, tu clamse la gueule ouverte, quand tu sais que ce sont les mêmes qui disent après "ouais les mecs draguent plus, c'est n'importe quoi".

Femmes en string sur les affiches = womensplaining = femmes qui emmerdent les hommes en leur donnant la trique.

Le womansplaining, c’est un concept que je décide moi d’abord et pas vous ; de mon nouveau mouvement « le masculinisme réactionnaire » (pour vous singer). Ça veut dire que c’est quand une femme se met à expliquer mieux que vous, le mec, comment il ressent. Ici par exemple : il ne doit pas triquer, ou alors seulement quand elle décide : c’est pratique, sa teub est sur télécommande : « chéris, bande. C’est un ordre. » « Merci, j’ai fini. » En fait, c’est ça que vous voulez, des mecs manipulables sur commande, érectionnable / éjéculables / éjectable au bon moment, selon une volonté qui annihile toutes les données du physiologique (c'est culturel qu'on bande sur des seins ?! donc si la culture c'est l'Ipad, c'est parce que l'homme fait montre d'impuissance qu'on positionne une femme dénudée à côté pour le vendre ?). En fait, dites carrément que le mécanisme de l’érection vous gêne. Ah pardon, c’est déjà dit :

« Quitte à perdre la trique ! »

Tu veux dire définitivement ? Ou bien juste quand la femme le décide ? Nan parce dans l’acte, il est quand même question de s'exciter mutuellement, pas soi avec soi pour soi. Sauf si vous considérez les hommes comme des objets, yen a de toutes les formes, de toutes les tailles. Si c’est les hommes détriqués qui t’excitent, écris tout de suite un livre « le troisième sexe », où tu expliqueras que c’est cool un monde où « les mecs ne séduisent plus » où vous vous satisfaites toutes seules. Mais où ai-je la tête ? ça existe déjà : Adopte un mec. Aussitôt utilisé, aussitôt jeté, même un animal de compagnie dispose d’une existence plus reluisante. Allez, va revomir un coup dans le sceau, tu as sûrement affaire à l’autre bout de l’écran à un violeur narcissique multi-récidiviste, relâché par la Justice à plusieurs reprises pour s’adonner à son activité préférée : le viol impuni, et qui se regarde la queue tous les matins dans le miroir, la polissonne et lui parle « sois pas trop gourmande aujourd’hui, ma belle, on a affaire à des féministes ! Reste gentiment dans le slip». D’ailleurs, j’écris depuis la prison, ça me permet de faire le mal même à distance ! gniark !

Le ton est volontairement sarcastique, et reflète la réponse que tu m’as faite.

Solution qu'ont trouvé certains hommes pour séduire les féministes :



Prière de ne pas me répondre (ayant plusieurs réponses de retard dû au nombre d’interlocut**biiip) avant que je réponde, dans l’ordre, aux différents intervenant-es (si ça ne vous intéresse pas, ben ne venez plus sur le topic ; si je gêne, n'hésitez pas à me bannir, je pense que je m'en remettrai).


Dernière édition par Myster le Ven 29 Mar 2013 - 17:57, édité 7 fois (Raison : modifications et orthographie)
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 18:53
@Myster a écrit:

Solution qu'ont trouvé certains hommes pour séduire les féministes :



Tout s'explique, au final, les féministes, ces misandres qui font débander les hommes, en sont fières et en plus leur demande de se mettre dans des vitrines pour leur plaire (non mais c'est clair qu'ici on toutes trouvés nos hommes dans une vitrine. Pas de vitrine, pas suffisemment soumis!)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 19:30
Merci, j'ai beaucoup rigolé.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 20:26
Je mets encore tout en spoiler...
Spoiler:
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Myster, tu es sexiste, masculiniste, pro-patriarcat, tu vois les femmes comme des objets, tu les méprise, et tu es venu ici pour t'en faire une "à ton pied".
Oh my ! Ne souille pas mon CV avec autant de virulence ! Si mes ex l’apprenaient ! Elles deviendraient sextrémistes ! Fais attention à pas te contredire, tu venais de stipuler il y a quelques heures que « la femme ça n’existe pas.. ». Donc sois logique, n’utilise pas le terme. Les limites de mon langage sont les limites de mon monde, analysait L.Wittgenstein. Et pourquoi te fatiguer à répondre si je suis incompréhensible et/ou que tu ne me comprends pas. C’est comme si je lisais Simone et que, sous prétexte qu’il y a/que je juge d’obscurs certains passages, bah voilà je fais l’impasse, hop, je colle une étiquette et un jugement hâtifs : individu au discours graveleux.
Je ne me contredis pas. Oui "les femmes" ou "la femme" ça n'existe pas... dans le cas où l'on juge toute les femmes de manière sexiste. Sinon, évidemment qu'on peut parler de l'ensemble des femmes si c'est rationnel et justifié. Juge la différence :
Correct [juste pour ici, la définition d'une femme est considérée biologique, donc les MtF sans vagin sont mis de côté mais bon c'est pas vraiment le sujet ici, c'est une illustration des généralisations acceptables de celles qui ne le sont pas] : les femmes ont un vagin , les femmes peuvent mettre au monde des enfants et allaiter, myster méprise les femmes (toutes les femmes, je n'ai vu dans tes propos aucun cas particulier dans ta manière d'objectiver toutes les femmes).
Incorrect : les femmes sont belles, fragiles, elles peuvent pas faire de politique, etc... et bien sûr le fameux "je les aime toutes".

"Ne souille pas", "Fais attention", "Donc sois logique, n’utilise pas le terme"
Tu aimes l'impératif, pas vrai, donner des ordres et tout ? On en reparlera plus bas, ça c'est inévitable, c'est presque le seul temps que tu utilise.
Pourquoi me fatiguer à répondre si je ne te comprends pas ? passons outre la condecendance horripilante, je te signalerai simplement que 1) je peux te retourner la question, il faut toujours t'expliquer 4 ou 5 fois les concepts les plus basiques (les formules sexistes de généralisation des genres par exemple) ; en 2) je te dirai que c'est franchement de ta faute si je n'y comprends rien. comme j'ai déjà dit, si on veut se faire comprendre, si l'on est pas dans une forum spécial littéraire, on emploie des mots qui ne sont pas considérés comme "vieux" ou "techniques"...
j'ajoute qu'à part le vocabulaire inutilement riche (clairement se voulant impressionnant, se rendant finalement pathétique) les tournures sont souvent grotesques, encore plus souvent insupportables de mépris, et je t'ai déjà parlée de tes métaphores mal réfléchies et contre-intuitives.
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Girl-club ? tu parles du forum ? il y a des hommes aussi, pas que des "girls".
Oui il y a aussi des hommes, mais ils sont invités à ne penser que comme les femmes de la meute, sinon c’est du mansplaining : « tu t'écrases » cf topic En tant qu’homme, comment éviter le piège du mansplaining ? Le débat n’avance pas d’un iota, parce que vous l’avez enfermé et codifié de bout en bout, avec tout un vocabulaire, des portes à coulisse, des pièges de partout, des concepts qui contredisent l’essence même du combat (on est antisexiste, sauf pour le « mansplaining » où l’on reconnait quand même l’identification du sexe homme, c’est pratique ; mais l'inverse, le Womansplaining : ah ça non !), impossibles à remettre en question : vous vous êtes emmurés et verrouillé vivants-es dans votre propre pensée sclérosante. Vous vous rendez-compte que vous vous applaudissez de faire détriquer les hommes ? « Quitte à faire perdre la trique ! ». Vous avez un problème psy, et grave. La situation a l’air de vous convenir, et vous le vivez bien, c’est l’essentiel. Mais faut pas venir se plaindre ensuite d’un masculinisme aussi montant qu’une érection bien décidée : des Soral, des Natacha Polony, etc. Vous participez du bouillonnement sexiste des deux côtés qui animent la sphère de la frustration, sphère dont la recrudescence politique arrive à son paroxysme (les Femen). Votre action est aux antipodes de concilier.
Myster-sherlock est là depuis deux jours, et a déjà tout compris. Il juge les autres topics du ton de dieu le père, tente de rallier subtilement (en fait pas tant que ça) les autres hommes du forum à sa cause désespérée en les défendant (le preux chevalier, toute cette solidarité masculine prouve ta vision misogynes de ces femmes dont les hommes sont les victimes) faisant passer pour des victimes des odieuses girls qui tiennent d'une main de fer toutes les paires de bourses des posteurs du forum. à essayer de recruter, on se sentirait pas un petit peu seul ?
Encore ce ton péremptoire monsieur-je-sais-tout "vous participez" "vous vous êtes", "vous le vivez bien", et bien sûr ton ami l'impératif, que ferais-tu sans lui : "faut pas venir se plaindre".
Quant à cette fixation incroyable et quasi psychotique sur la dernière phrase de ma longue tirade (presque que le début et la fin qui t'intéresse, je note...) :
"Quitte à perdre la trique".

Ouvre bien grands les yeux (ça fait plaisir de recevoir des ordres, pas vrai ?) :
C'ETAIT DE L'HUMOUR.
Juste une manière de se moquer de lorsque tu disais que connaître un peu mieux les femmes te ferait perdre tout désir envers elles. Je me fiche de ta bite, sois ni parano ni prétentieux. Trique tant que tu veux, je te demandais juste d'étendre ton champ d'empathie à ces Autres que tu ne semble pas bien comprendre, puisqu'en voyant les affiches sexistes représentatives de la société patriarcale :
... au lieu de t'insurger du manque de respect flagrant envers toutes les femmes, et donc de l'outrage qui est ainsi fait, sans compter les répercussions sur l'esprit des plus influençables (dont font semble-t-il partie toi et le glandu qui a pondu l'autre texte idiot) qui finiront par objectiver les femmes, et donc porter préjudices aux femmes qu'ils vont côtoyer, donc au lieu de t'insurger de la souffrance et des préjudices qui retomberont inévitablement et douloureusement sur un grand nombre de femmes...
... au lieu de ça, tu ne vois que cette soi-disante souffrance infligée aux hommes, comme si du temps de l'esclavage on plaignait les blancs obligés de voir les esclaves travailler au champs, sans s'intéresser une seule seconde au sort desdits esclaves. c'est grotesque d'égocentrisme et de manque d'empathie.

Ça va, tu peux lâcher l'affaire de la perte de trique ? ou bien tu va continuer à psychoter jusqu'à demain sur notre désir pervers de te savoir impuissant ?
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Ces pauvres hommes agressées par les affiches publicitaires. Incapables de détourner le regard..
(la faute d’accord est voulue ?) Je vous réponds par vos mêmes concepts : il faut être dans la peau d’un homme pour comprendre, sinon c’est du Womansplaining. Une femme ne peut pas expliquer cette continuelle agression, vu que comme l’explique Grunt, c’est un vécu, c’est perso (à moins qu'il n'y ait que les femmes qui peuvent avoir un vécu, un perso ?). C’est intérieur, et t’façon vous savez pas ce que ça fait que de bander, et vous le saurez jamais, nananère ! ! Au vu du succès de Houellebecq (et de beaucoup d’autres phénomènes sociologiques), il est clair qu’il y a un malaise de l’homme ; le féminisme fait la lumière sur le malaise de la femme, sa place dans la société, etc. qu’il faut résoudre, mais vu que la règle 1 du Girl-club dit « c’est pas ici qu’on parle du malaise masculin » ; (Sur le modèle du film de Fincher « la première règle du fight club est : on ne parle pas du fight club ! ») ben ya pas de débat. Oh ça non, faudrait surtout pas penser que les deux malaises, sont peut-être liés. Ce que j’explique sur la droite et la gauche en politique, c’est que comme l’un, mettons la droite, est à droite et sûr de son fait et de ses analyses, il refuse d’emblée l’autre, la gauche parce qu’il est à gauche et que ses analyses ne sont pas les mêmes. Et que fait la gauche ? Pareil. Je vous félicite parce que vous ne pouviez pas avoir d’autre illustration et ghetto que la politique : étant tout sauf pour la conciliation.
Non, la faute d'accord est une erreur involontaire. On espère que tu la pardonneras, toi qui défend bec et ongles cette noble langue française de la grande république française. (me rappelle le sketch des inconnus avec le film "100% français")

"C’est intérieur, et t’façon vous savez pas ce que ça fait que de bander, et vous le saurez jamais, nananère ! !"
Bon, là justement tu l'as clairement laissée tomber la langue française, au profit de l'humour couillon (le cas de le dire), une fois encore niveau grande section. mais passons.

Ah, c'est ça TA règle 1 du girl club (au passage : tu es sexiste, ce forum n'est pas un girl club, il n'y a que toi pour le voir ainsi ; peux-tu lâcher s'il te plaît ce vocabulaire vexant, je croyais te l'avoir fait comprendre, mais les allusions n'ont pas l'air d'avoir beaucoup de prise sur toi).


Bon, le débat porte (au-delà du combat de verbe) clairement sur le bien fondé ou non du masculinisme.
La question que je vais te poser est simple. Je te prierai s'il te plaît d'y répondre même si tu passes sur tout le reste sans t'arrêter.

Les féministes ne nient pas que les hommes puissent être victimes du même système sexiste qui les obligeraient aussi à assumer leur rôle de dominant, tout comme (reprenons le même exemple) à l'époque de la traite des noirs, les producteurs qui n'employaient pas d'esclaves étaient mal vus et rejetés, stigmatisées. Finalement bien sûr c'est le même combat de ce point de vue.
Maaaais.....

voilà la question :
Serais-tu d'accord pour admettre malgré tout qu'entre les viols, les humiliations, les violences physiques, verbales, le plafond de verre et les différences de salaire, le harcèlement sexuel, le sexisme culturel, le machisme dans l'attitude de certains hommes (et pas de tous les hommes, parce que là non plus "les hommes" ça ne peut pas s'employer ainsi),
la sexualisation et l'objectivation des femmes à travers les médias, les publicités, et tout ce que j'ai oubliée de mentionner,
serais-tu d'accord pour admettre que les hommes souffrent finalement peut-être moins que les femmes du système sexiste et patriarcal dans lequel elles sont les dominées et les hommes les dominants ?
Quitte à aller un peu plus loin, ne peux-tu pas imaginer qu'en réalité la souffrance subie par les femmes est astronomiquement plus grande et inacceptable que celle subie par les hommes ?


du fait que oui on ne peut jamais juger de la souffrance ressentie par l'autre, mais on peut quand même facilement admettre que le préjudice dont parlait l'homme du texte en italique est loin d'égaler un centième du préjudice subi par une femme qui se ferait violer par un homme faible d'esprit influencé par les publicités qui la considère comme un objet sexuel indigne d'une quelconque forme de respect ni d'aucun droit.

voilà la question. j'attends ta réponse avec grand intérêt.


@Myster a écrit:
Ce qui est implicite, mais révélé plus bas par la suite du message de Myster : ce texte accuse les femmes de se mettre en sous-tifs à la sortie de métro pour torturer les patrons qui reviennent du boulot, que l'on oblige douloureusement à fantasmer sur les jeunes femmes des affiches.
Ce n'est pas la faute des vendeurs de yaourt. Ni des gouvernements qui acceptent ce genre de saloperies sur les murs des villes du monde. Ni de la culture moderne sexiste et patriarcale. Non, c'est pas à cause du sexisme que l'on voit des filles quasi nues dans la rue. C'est le contraire !
Eh bien, c'est n'importe quoi tout ça. Des conneries, simple.
C’est faux, à aucun moment le texte accuse les femmes § « Comprenons-nous bien.. » Comme quoi tu piges pas, mais alors pas ce que tu lis. Je n’ai même pas envie du débat stérile « c’est la poule qu’a créé l’œuf ou l’inverse ? » : vous n’êtes pas obligées de faire comme dans la pub, d’être mannequin, sauf si vous marchez dans la combine des grands vilains pas beaux conspirateur publicitaires, gouvernements, islamisme, Bilderberg, Mars, les ondes radios, les chaussettes sont bleues au lieu d’être roses, etc. Ah pardon, c’est « on se dénude pas pour attirer les queum, on le fait si on veut ». Plus hypocrite, du clamse la gueule ouverte.
"Comme quoi tu piges pas, mais alors pas ce que tu lis." Ton péremptoire, affirmation, jugement sur ma capacité de compréhension à la lecture en général, alors même que toi-même tu t'es plus d'une fois mépris sur pas mal de ce que tes interlocutrices/eurs ont écrit. J'arrête les sarcasmes, j'ai épuisé le stock, je me contenterai de relever à présent.
"vous n’êtes pas obligées" ... pour te paraphraser : l'accord c'est voulu ? ou bien une fois encore tu ne t'adresse qu'aux femmes, considérant les hommes comme castrés et bâillonnés au fin fond du cachot du forum ?
La phrase suivante : les sujets et les mots sont lancés pelle-mêle sans ordre ni logique. effet de style sur effet de style, fatiguant.

Tu nous traites d'hypocrites. Tu disais vouloir rejoindre la cause des femmes, mais tout ce que tu dis nous renvoie l'image du parfait sexiste pro-patriarcat, indifférent à la cause féminine et insensible à la souffrance non masculine, uniquement préoccupé d'apporter la domination des hommes sur les femmes là où justement on la rejette.
Qui est vraiment hypocrite ici ? Pour te paraphraser simplement : "Plus hypocrite, du clamse la gueule ouverte".

Nous (les femmes donc), tu dis, "vous n’êtes pas obligées de faire comme dans la pub, d’être mannequin, sauf si vous marchez dans la combine des grands vilains [...]"... alors que je cite, dans le cas des hommes, "pour l'émanciper et assumer le corps on la dénude : comment voulez-vous qu'avec ce lavage de cerveau elle ne soit pas considérée comme femelle-objet ?". Les femmes peuvent se contrôler, pas les hommes ?

Sinon, bien sûr que le texte italique rejetait la faute sur les femmes, et comme tu aimes les références : dernière phrase, premier paragraphe.
Pas plus tard qu'hier je suis tombé nez à nez [...] avec une affiche [...] sur laquelle une accorte jeune femelle [...] clamait sur le mode provocant - genre si ça ne te convient pas, va donc voir chez Plumeau si j'y suis - tout le bien qu'elle pensait de sa poitrine.
Il faut avoir 8 ans pour penser que les mannequins sont réellement ce qu'elles semblent être - suffisantes, sûres d'elles, sexuellement provocantes comme il dit. Tout ça c'est du cinéma. Comme le porno. Tu devrais ouvrir les yeux sur les pressions autrement plus insidieuses et intenses que subissent ces jeunes femmes emprisonnées dans un business impitoyables où elles sont bien plus le produit qu'on vend que le salarié qu'on paie. La vision du monde de l'auteur du texte en italique est risible d'ignorance et d'immaturité. On dirait un jeune lycéen qui croirait aussi que le porno est une vision réaliste et fidèle des relations humaines.

J'ai lu ta référence, le 2nd paragraphe, visiblement plus précisément que toi, puisqu'il ne disculpe pas le moins du monde les femmes du crime odieux (c'est de l'ironie) dont il vient de les accuser (j'ai supprimé les fioritures, ça n'enlève rien au sens mais au moins on peut juger du fond sans s'occuper de la forme) :

Comprenons-nous bien, lecteur qui voit se profiler le mufle hideux du pudibond moralisateur. Sur le principe, je m'en tape que l'on exhibe la jeune femelle vêtues le plus souvent de leur seul épiderme. Je reste même muet d'admiration devant ce qu'un bricoleur talentueux - si l'on en croit la Genèse - a su créer à partir d'un os surnuméraire.
Même, je me félicite qu'il soit possible de le faire sans déclencher des manifestations d'envapés religieux ou les protestations de ligues de vertu.
Non ce qui me [gêne], c'est le fait qu'on utilise le corps de la femelle pour vendre [tous types d'articles de consommation].
Première phrase : il tente de prévoir le jugement du lecteur, et d'y répondre. Le jugement auquel il tente de répondre est le suivant : celui des personnes qui n'aiment pas les moralisateurs, les personnes qui donc n'aiment pas ce qui ne s'en tapent pas que l'on exhibe les femmes peu ou pas vêtues. Bref, les personnes, sous couvert de la loi de la Très Sainte Modération (merci l'elfe et insolenteveggie pour votre inépuisable source de références culturelles anticonformistes), qui s'insurgent qu'on fasse chier ceux qui exhibent les femmes à tous les coins de rue. Donc l'auteur tente de faire comprendre qu'il est du côté des publicistes et de tous ceux qui encouragent l'exhibition des corps féminins dans la rue.
Deuxième phrase : il dit qu'il s'en tape que les femmes soient mises à nue dans la rue. Vive le sexisme et l'ecouragement du patriarcat.
Troisième phrase : eh allez, là je sens qu'on va avoir droit à du "ben quoi ? vous devriez vous sentir flattées". De quoi, d'être encore et toujours perçues, jugées et considérées uniquement et juste à travers notre beauté ou notre absence de beauté ? (ou ce que vous appelez la beauté, qui est le degré de différence entre la femme jugée et la femme parfaite abstraite que tous les hommes sont censés désirer car c'est "naturel" au fond.)
Quatrième phrase : son discours, le voici : objectivez la femme tant que vous voudrez, mais pas pour des produits de consommation, ça me "court sur le haricot".
Ben pourquoi tu voudrais qu'on colle des femmes nues dans la rue sinon ? Juste pour ton plaisir ? 'Têt que tu voudrais aussi du porno HD grand écran dans tous les trains, dans tous les bus et tous les avions ?

Donc quand tu dis "C’est faux, à aucun moment le texte accuse les femmes § « Comprenons-nous bien.. » ", hein, désolée je ne vois pas où dans le paragraphe il s'explique de la dernière phrase qui dit clairement que dans sa tête, le mannequin s'est faite prendre en photo pour faire saliver les hommes et les frustrer sexuellement, parce q'elle est sadique à part d'être tout-ce-que-tu-veux d'érotique.
@Myster a écrit:
Femmes en string sur les affiches = womensplaining = femmes qui emmerdent les hommes en leur donnant la trique.
Le womansplaining, c’est un concept que je décide moi d’abord et pas vous ; de mon nouveau mouvement « le masculinisme réactionnaire » (pour vous singer). Ça veut dire que c’est quand une femme se met à expliquer mieux que vous, le mec, comment il ressent. Ici par exemple : il ne doit pas triquer, ou alors seulement quand elle décide : c’est pratique, sa teub est sur télécommande : « chéris, bande. C’est un ordre. » « Merci, j’ai fini. » En fait, c’est ça que vous voulez, des mecs manipulables sur commande, érectionnable / éjéculables / éjectable au bon moment, selon une volonté qui annihile toutes les données du physiologique ("c'est culturel qu'on bande sur des seins ?!" donc si la culture c'est l'Ipad, c'est parce que l'homme fait montre d'impuissance qu'on positionne une femme dénudée à côté pour le vendre ?). En fait, dites carrément que le mécanisme de l’érection vous gêne. Ah pardon, c’est déjà dit :

« Quitte à perdre la trique ! »
Tu veux dire définitivement ? Ou bien juste quand la femme le décide ? Nan parce que le propre de l’acte, c’est quand même d’exciter l’autre mutuellement, pas soi avec soi pour soi. Sauf si vous considérez l’homme comme des objets, yen a de toutes les formes, de toutes les tailles.
Me suis déjà expliquée sur l'humour qui animait l'existence de cette phrase dans mon post. J'espère que tu l'aura lu. Sinon, je le citerai tant qu'il le faudra.

Quelle fixation, encore une fois. Ma parole, t'as l'air traumatisé ! pour une phrase de 5 mots, en fin de texte, dont l'humour sous-jacent et la moquerie ironique aurait dû te crever les yeux...
Vu ce qu'une simple phrase peut te faire cracher comme scénario de parano sur "la volonté féministe de dominer toute queue" [parodie du seigneur des anneaux, même pas fait exprès ^^] (z'avez vraiment que ça en tête, comme si on en avait quelque chose à faire de votre machin), je comprends finalement tout le scénario que tu te fais en passant devant une affiche où une femme pose dénudée.

Tu te dis pas : "pauvres femmes ! la société les prend vraiment pour des objets ! c'est indigne, insupportable de mépris, cela devrait être condamné par les droits de la personne et interdit depuis belle lurette".

Non, tu dois te dire un truc comme ça, d'après tes réactions à ma chute finale humoristique : "mon dieu cette femme à moitié nue sur cette affiche, bon dieu mais c'est outrant cette agression que subissent les hommes, pour du parfum en plus ! ces femmes devraient payer des amendes, à se pavaner là je parie qu'elles adorent ça, et qu'elles adorent contrôler ma bite vu que je peux pas m'empêcher de m'exciter et de fantasmer à la vue de cette pub érotique".

Enfin, bon, j'ai présupposée de tes réactions, et c'est vrai que c'est présomptueux. mais tu peux voir ça comme le jugement que je portes sur toi, motivé par ce que j'ai jugée de tes réactions disproportionnées à un peu d'humour sur la trique - mais c'est noté : bite, sujet sensible, très sensible.

@Myster a écrit:(1) Si c’est les hommes détriqués qui t’excitent, écris tout de suite un livre « le troisième sexe », où tu expliqueras que c’est cool un monde où « les mecs ne séduisent plus » où vous vous satisfaites toutes seules.
(2) Mais où ai-je la tête ? ça existe déjà : Adopte un mec. Aussitôt utilisé, aussitôt jeté, même un animal de compagnie dispose d’une existence plus reluisante.
(3) Allez, va revomir un coup dans le sceau, tu as sûrement affaire à l’autre bout de l’écran à un violeur narcissique multi-récidiviste, relâché par la Justice à plusieurs reprises pour s’adonner à son activité de préférée : le viol impuni, et qui se regarde la queue tous les matins dans le miroir, la polissonne et lui parle « soit pas trop gourmande aujourd’hui, ma belle, on a affaire à des féministes ! Reste gentiment dans le slip». D’ailleurs, j’écris depuis la prison, ça me permet de faire le mal même à distance ! gniark !
Partie 1) : présomptions sur ce qui m'excite ; puisque tu es curieux (trop, mais crois-moi c'est le moindre de tes défauts) tu apprendras que je suis asexuelle. suspens, vas-tu tomber dans le piège béant de me cataloguer inapte à la dicussion qui ne concerne que les femmes hétéros sexuellement intéressées (des proies potentielles en somme) ?
Partie 2) : Adopte un mec, je ne connais pas. Mais qui aura obligé ces hommes à aller s'y inscrire ? si faibles et fragiles, si influençables ces hommes, si sensibles... à côté de toutes ces femmes dominatrices et... castratrices ! là on nage en plein Alice in Wonderland, scène du Chapellier Fou.
Partie 3) : impératif, l'ami qui jamais ne te quitte. puis petit trip hallucinogène qui se croit fin de sarcasme et d'ironie spirituelle... et peut-être même que tu voulais avoir l'air effrayant ? peine perdue, t'as juste l'air pathétique et déséquilibré. Ce qui n'aide pas à donner de la crédibilité à toutes tes élucubrations.
@Myster a écrit:
Le ton est volontairement sarcastique, et reflète la réponse que tu m’as faite.
Prière de ne pas me répondre (ayant plusieurs réponses de retard dû au nombre d’interlocut**biiip) avant que je réponde, dans l’ordre, aux différents intervenants (si ça ne vous intéresse pas, ben ne venez plus sur le topic). Je ne souhaite pas emmêler plus que ça le débat et les arguments des uns et des autres.
Soit, si tu considère que c'était à la mesure de mes propos, disons qu'on est pour l'instant quitte puisque je t'ai commentée à chaque fois une fois que tu avais posté.
une dernière touche d'impératif, agrémenté du désir de contrôler ce topic (aurais-tu par hasard nourri l'absurde idée fausse que ce topic t'appartiens d'une quelconque manière ?)

Tu me répondras quand tu voudras, je ne suis pas pressée. Mais je poste quand je le veux, navrée.
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 20:36
Myster est banni car troll machiste et anti-féministe

:bye:
Obanoooon ! dommage, j'aurai jamais sa réponse... mais bon je peux la deviner... et c'est vrai que ça risquait de se prolonger un moment ^^
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 20:48
Oh pauvre de toi :'(
Mais à mon avis t'aurais finie par t'énerver toute seule face à ce troll !
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Ven 29 Mar 2013 - 21:23
Antisexisme a écrit:Oh pauvre de toi :'(
Mais à mon avis t'aurais finie par t'énerver toute seule face à ce troll !

hééé ! pas bien de se moquer de la souffrance des autres ! c'est du woman-to-womansplaining !
lol j'étais pas assez énervée ? :poire:
le prochain, promis je serai plus modérée
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Sam 30 Mar 2013 - 18:04
pour donner mon avis d'éleveuse de troll, déjà vous savez bien qu'on s'y attache vite à ces petits là...

à part l'humour je suis plutôt d'accord avec le ban...
mais vu que ses propos restaient hypocrites et pas directement antisexistes (juste par derrière en fait, presque sans le faire exprès), j'avais pas compris que c'était "évident" pour tout le monde... si c'était le cas, moi je suis ok, juste certains avaient l'air de vouloir le raisonner.

donc tant que l'étiquette troll n'était pas clairement établie, je continuais mon petit combat de troll [LOTR, scène de la Moria]. Et vu que vous l'avez bannis juste au moment où je lui larguait encore un post de six pieds de long... ben je trouve ça dommage je l'aurais pas écrit si je vous avais sû à deux doigts de le bannir ^^

faudrait que là où le troll sévit quelqu'un déclare genre un petit temps avant qu'il va être définitivement banni, pour éviter de perdre son temps dans une bataille qui se termine ; et pour laisser à ceux qui voudraient continuer ou qui pensent vouloir le raisonner [le troll est un être sensible comme nous, ne faisons pas d'antispécisme] l'occasion de donner des arguments contre.

Petite question HS par curiosité vu que ce topic va bientôt être abandonné de toute façon : j'ai lue souvent des choses à propos d'un "pedro", et à chaque fois on avait le gif suivant :

soit-disant un dinosaure, moi j'en connais pas des comme ça ^^ alors, késako ?
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Dans le bleu des yeux..

le Sam 30 Mar 2013 - 18:48
Notre ami Pedro (la grosse bestiole verte ci-dessus) se nourrit de trolls. Donc en gros, quand on l'envoit à quelqu'un, c'est pour se dire, entre nous, que le troll va bientôt ne plus survivre. (Ça répond à ta question ?)
Araucaria
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 213
Date d'inscription : 20/02/2013

Re: Dans le bleu des yeux..

le Dim 31 Mar 2013 - 0:45
Je vois ce que tu veux dire (je viens de me taper tous les messages, je n'avais lu que son premier et son dernier). Il est surement instruit, a surement fait des recherches et en sait peut être beaucoup sur l'histoire du féminisme. Mais la lecture de tous ses messages me conforte dans mon idée, il n'est pas venu pour discuter, il est venu pour provoquer, pour marteler, pour se moquer. Je me trompe peut être mais je doute que ce soit le type de personne avec qui on peut vraiment parler.
Et puis, dans son dernier message il me semble qu'il tombe le masque. Et je pense qu'au final il est content de s'être fait banni et de s'être fait taper dessus, car c'est ce qu'il est venu chercher. Ça l'a surement conforté dans une idée que je devine.
Pour être à la place de Myster il faut quand même en tenir une sacrée couche niveau suffisance et amour de sa propre parole je pense.
avatar
l'elfe
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1731
Date d'inscription : 10/12/2012
http://lesquestionscomposent.fr

Re: Dans le bleu des yeux..

le Dim 31 Mar 2013 - 12:54
Moi je pense qu'il devait être banni parce qu'il est arrivé ici avec plein plein de choses à dire mais sans avoir aucune envie de lire ce que les autres avaient à dire… Donc de toutes façons il n'aurait rien appris… C'est malheureux, mais y a rien à faire à mon avis. Je pense quand même qu'il vaut mieux répondre le plus pacifiquement possible pour éviter ce genre de comportements, mais des fois on n'y peut rien. Ca veut pas dire qu'il changera jamais, mais au vu de son attitude ici, ce jour n'est pas venu.

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Dim 31 Mar 2013 - 14:03
@l'elfe a écrit:C'est malheureux, mais y a rien à faire à mon avis.

C'est vrai. Le diagnostique est toujours difficile à poser, et surtout à annoncer à la famille. Le sexisme est une maladie chronique tellement difficile à soigner...
Solal
Banni·e
Messages : 1
Date d'inscription : 01/04/2013

Re: Dans le bleu des yeux..

le Lun 1 Avr 2013 - 19:11
Hello, it's me, l'homme-Mystère! Un ch'ti message pour dire que ça me manque vos réponses... J'étais, il me semble, un troll respectueux, confiné, enfermé dans mon topic de présentation (pourtant ça me démangeait de mettre un pied en dehors, sur d'autres sujets du forum, mais je me suis retenu). Le débat m'a beaucoup enchanté au point de me donner l'envie de faire de l'humour ; est-ce dû à l'éleveuse Timer ? Ce n'est pas tous les jours que je ressens cette alchimie..
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le bleu des yeux..

le Lun 1 Avr 2013 - 19:45
@Solal a écrit:Hello, it's me, l'homme-Mystère! Un ch'ti message pour dire que ça me manque vos réponses... J'étais, il me semble, un troll respectueux, confiné, enfermé dans mon topic de présentation (pourtant ça me démangeait de mettre un pied en dehors, sur d'autres sujets du forum, mais je me suis retenu). Le débat m'a beaucoup enchanté au point de me donner l'envie de faire de l'humour ; est-ce dû à l'éleveuse Timer ? Ce n'est pas tous les jours que je ressens cette alchimie..
rêve pas, t'es pas mon style... et puis moi, les relations inter-espèces... vomi

"troll respectueux"... ouais, comme "meurtrier affectif", ou "politicien digne de confiance"... respectueux des codes sociaux d'internet, peut-être... des femmes, nettement moins, monsieur-mâle le coureur-myster de jupons intellos.

Tu t'es retenu de réagir ailleurs ? et tu reviens pour nous le dire ? Tu veux qu'on applaudisse ? Ah, lala, toujours ce problème d'égo... c'est bien dommage.

Faire de l'humour ? humour de troll peut-être... honnêtement je me souviens pas de traits intéressants (hormis les vannes sexistes bien sûr). A moins que tu ne soit revenu nous dire que tu as fait semblant depuis le début ? auquel cas ce sera la meilleure imitation de troll que l'on ait jamais réalisé

(mais j'en doute...)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Dans le bleu des yeux..

le Lun 1 Avr 2013 - 23:33
Concernant la gestion des trolls, j'ai divisé le topic ici : feminisme.fr-bb.com/t1205-gestion-des-trolls
Contenu sponsorisé

Re: Dans le bleu des yeux..

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum