Derniers sujets
» Nouvelle parmi vous
par MegP Aujourd'hui à 7:01

» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par MegP Aujourd'hui à 6:59

» Le voile
par Dihya Hier à 9:44

» Ressources
par Dihya Hier à 9:28

» Salut!
par Dihya Hier à 9:14

» Une nouvelle arrivée
par Dihya Lun 7 Aoû 2017 - 19:27

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00

» Bonjour tout le monde !
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:29


Dans le bleu des yeux..

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans le bleu des yeux..

Message par Myster le Jeu 28 Mar 2013 - 12:38

Bonjour toutes,

Je suis un mâle, et je rejoins la cause des femmes parce que je vois encore beaucoup de travail à accomplir en faveur de la condition féminine, pour que cela profite aux deux sexes. En effet, s'émanciper de la tutelle des hommes n'est pas un parcours facile, et je vois beaucoup de pièges, au premier chef desquels on trouve le risque de ghettoïser de nouveau la femme : il faut se soustraire de l'aliénation, mais pas pour s'en choisir une nouvelle. Or, c'est précisément ce qu'il se passe, et la raison pour laquelle une bonne partie de cette lutte est malheureusement stérile à l'heure actuelle, parce qu'au lieu de vous mettre en avant, "nous" recréons de nouvelles cases et étiquettes aliénantes : oui, le corps de la femme est une fierté, et le mettre en valeur est noble, mais à trop forcer le trait, c'est finalement le risque de figurer comme une marchandise : partout, l'"on" met un corps de femme, sur chaque publicité pour vendre tout et n'importe et quoi, d'une voiture à une boîte de petits pois. La première contradiction qui aliène la femme de nouveau, et de laquelle il convient de s'extirper est donc celle-ci :

On ne peut pas à la fois se plaindre que la femme se trouve comprimée dans un carcan qui l'oblige à être toujours plus chaste pour être séduisante, et en même temps décrier qu'on en fait une marchandise : ou bien on est fière du corps de la femme, on l'extrait des tabous et toutes seins nus sans complexe, la femme n'a plus à se cacher ; ou bien on élève la femme au dessus de ces contingences physiques parce qu'on estime ces contingences aliénantes, et qu'elle n'est pas une marchandise que l'on consomme puis jette.

Mais comment être pris au sérieux et valorisé, quand on met en avant des seins et non un livre ?

En ce sens, je rejoins la vision pertinente de Marguerite Yourcenar, première femme à s'établir à l'académie française :



Si l'on ne veut pas que la femme reste toujours l'Autre, ce n'est pas à la femme de copier sur le mâle "ils sont seins nus, ça gêne personne, donc pourquoi pas nous ?" ; mais c'est aux mâles de considérer la femme et d'en intégrer une partie pour qu'il ne la considère plus comme l'Autre, mais comme Soi.

Enfin, rapidement, pour contrer quelques contradicteurs du féminisme, et notamment monsieur Soral, j'analyse ses arguments de la façon suivante :

Il se sert de la lutte des classes pour vouloir faire taire la lutte des femmes. Il identifie deux catégories générales, la prolétaire et la bourgeoise, et prétend que le féminisme dans sa version "devenons indépendantes" ne profite qu'à la bourgeoise. Je considère cela comme la politique du cache-misère, et de l'agitation pour créer des lignes de fractures à l'intérieur des communauté féministes : ce n'est pas parce que l'indépendance est tributaire de la lutte des classes qu'elle doit s'annuler. Ce n'est pas une caractéristique des femmes : les pauvres, hommes et femmes, ont a suer. Ce n'est pas un argument que de refuser l'émancipation des femmes au titre que cela en aliène d'autres : la lutte des classes est propre à l'humanité et non à un sexe.

Voilà, j'aime les femmes, et j'espère que vous me comprendrez ; je ne suis pas antiféministe, au contraire, je les aime tellement que j'en attends beaucoup. Je suis ému par cette lutte, et contrarié de voir tant de faux pas.


Dernière édition par Myster le Jeu 28 Mar 2013 - 18:38, édité 2 fois

Myster
Banni·e

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 12:50

...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 12:10, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 12:58

C'est pas du mansplaining, ça ? expliquer aux femmes ce qu'est le féminisme ?

et "aimer les femmes", ça veut dire quoi ???


Dernière édition par Antisexisme le Jeu 28 Mar 2013 - 13:04, édité 2 fois

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par pyrrhon le Jeu 28 Mar 2013 - 13:04

Voilà, j'aime les femmes

Moi pas, mais j'aime pas les hommes non plus.

Par contre j'aime mon épouse, j’idolâtre mon fils et parfois je ne me hais point.

pyrrhon
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Jezebel le Jeu 28 Mar 2013 - 14:25

C'est un peu difficile de suivre tes propos qui pourraient effectivement ressembler à du mansplaining (= je vais voux expliquer ce qu'est le féminisme).
Bienvenue en tout cas.
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Arrakis le Jeu 28 Mar 2013 - 15:25

Bonjour.

Je ne comprends pas bien le rapport que tu fais entre marchandisation du corps féminin et émancipation de la tutelle des hommes, surtout que tu prends pour exemple les femmes à poils sur les pubs pour n'importe-quoi ; bref, un truc qui n'a strictement rien à voir avec l'affranchissement, l'autonomie, la réappropriation de son corps ou je ne sais quoi.

De même, il ne s'agit pas tant de "mettre en valeur le corps" de "la femme", ni même d'en tirer fierté, que de refuser qu'il soit perpétuellement contrôlé, jugé, trop ci, pas assez ça, que les femmes soient incitées en permanence à être séduisantes ou chastes ou douces ou machintrucmuche.

Quant à "lafâme copiant lemâle", même chose : il ne s'agit pas d'être seins nus parce qu'on veut copier le mâle, mais d'être seins nus si on veut, de ne pas avoir perpétuellement de compte à rendre sur notre corps. Et bam, j'en profite pour faire de la pub pour mon assoc.
Au passage, le coup des femmes qui "veulent copier les hommes" a déjà été utilisé quand les femmes ont commencé à faire de la bicyclette, à pouvoir bosser sans l'autorisation du mari, et à plein d'autres occasions.

Je ne comprends pas grand chose à ton histoire de "considérer la femme et en intégrer une partie pour qu'elle ne soit plus considérée comme Autre, mais comme Soi." :
- si tu as la potion magique pour que les femmes soient perçues comme des individus à part entière, et pas comme des Autres, cette espèce étrange et seconde dérivée de Lhôme, contacte moi par MP, et on s'organise une action pour la verser dans les réserves d'eau potable. Ca va pas se faire tout seul :p
- qu'entends-tu par "en intégrer une partie" ? Tu veux que les hommes se couvrent les seins, ou tu penses qu'il y a des différences naturelles entre "la femme" et "le mâle" qui justifient un traitement discriminatoire des individus selon leur sexe, et rend caduques les revendications d'égalité ? Se défaire d'une éducation viriliste qui dévalorise les valeurs et comportements traditionnellement associés à la féminité (sans être naturels pour autant) ?

- Pourquoi "la femme" et "le mâle" plutôt que "les hommes" et "les femmes" ou "les mâles" et "les femelles" ? (si le choix de ces termes asymétrique et du singulier a une raison particulière)


Passons sur le ton condescendant ("je suis contrarié de voir tant de faux pas" n'a de sens que si tu considères savoir mieux que les concernées ce qui est bon pour elles.)
Mais pour finir :
je ne suis pas antiféministe, au contraire, je les aime tellement que j'en attends beaucoup.
Les féministes/les femmes
Spoiler:
je ne sais pas à quel "groupe" le "les" fait référence"
s'en foutent un peu : elles ne te doivent rien, elles ne sont pas là pour te contenter. What a Face
Enfin, admettons... Tu en attends beaucoup, mais tu fais quoi, sinon ? Tu as beaucoup parlé de ce que devraient faire les féministes / "la femme", mais pas du tout de ta propre approche, tes actions éventuelles, ton attitude au quotidien... Sauf par ton allusion elliptique au mâle qui devrait intégrer une partie de la femme, un petit amuse-gueule de rien du tout.



_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1810
Date d'inscription : 29/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Myster le Jeu 28 Mar 2013 - 17:21

Antisexisme a écrit:C'est pas du mansplaining, ça ? expliquer aux femmes ce qu'est le féminisme ?

Je suis surpris, et de ces anglicismes, et du concept de "mans - plaining" (j'aurais choisi menplaining, quitte à respecter la grammaire anglaise) : si l'objet est d'abolir les stigmatisations entre les sexes, pourquoi utiliser des concepts dont l'assise repose sur le sexe de l'interlocuteur ?

Je cite :

Le mansplaining ne désigne bien sûr pas seulement un homme qui explique; de nombreux hommes parviennent tous les jours à expliquer des choses sans insulter en quoi que ce soit ceux/celles qui les écoutent.

Le mansplaining, c’est quand un mec vous dit à vous, une femme, comment faire quelque chose que vous savez déjà faire, ou pourquoi vous avez tort à propos de quelque chose quand vous avez en fait raison, ou vous parle de « faits » divers et inexacts à propos d’un sujet que vous maîtrisez un milliard de fois mieux que lui.

C'est quoi "un mec" ?

Quel lien y a t-il entre le sexe et une argumentation ? Pourquoi ne pas simplement établir "c'est quand quelqu'un vous dit à vous..." Et comment savez-vous que vous le maîtrisez mieux que lui, le sujet ? Une nana peut tout aussi bien se planter sur ce qu'est un féminisme, et pour preuve : Marguerite Yourcenar a refusé de signer les pétitions féministes, alors qu'il lui était demandé ardemment de les soutenir. Non pas qu'elle n'était pas une féministe, mais elle refusait d'enfermer les femmes dans une autre case. On a là deux féministes sur des routes différentes, et je n'augure en rien laquelle a raison, laquelle a tort.

Je pense qu'il y a une tendance à tomber dans l'inverse : Simone de Beauvoir avait bien pris soin de choisir ses mots : l'Autre. Or, ce que j'observe, c'est l'effet inverse : on ne supprime pas l'Autre, on le fait Masculin sous certains aspects, en même temps qu'on se l'approprie dans d'autres en conservant l'Autre. Ce n'était pas l'objet, et Simone de Beauvoir mentionne l'Autre et non "la Femme" dans la première partie de son livre, justement pour ne pas que l'évolution piétine à jouer le jeu inverse. ça ne fait qu'alimenter le Masculinisme, c'est-à-dire l'inverse, et on se retrouve avec des Soral et Zemmour.

Il se peut effectivement, que j'ai tort, dans ce cas, est-ce que vous voudriez bien me dire où ? Parce que je ne stipule pas Le féminisme, mais Un féminisme. Je ne pense pas que cela soit constructif de refuser l'autre sur la base du sexe (c'était le cas de Caroline Fourest qui refusait les hommes à une exposition (?)). Est-ce que si je vous avais dit que j'étais une femme, il y aurait eu suspicion de "Womansplaining" ? Je n'y peux rien, si je vois des contradictions, et que je suis un mâle. Pourquoi y faire des liens systématiquement ? C'est se priver d'une moitié de la critique. Je ne souhaite pas que mon sexe soit la réfutation à mes propos.


Antisexisme a écrit:et "aimer les femmes", ça veut dire quoi ???

?

Disons que quand je fais l'Amour (qui est un de mes moyens pour exprimer le verbe Aimer), c'est avec une personne qui présente un vagin, un clitoris, des trompes de Fallope et une protubérance mammaire (et un point G), et que ça m'excite plus qu'un pénis. ça vous gêne ? Je suis désolé, mais il nous faut bien des mots pour nous désigner. On ne peut pas sous prétexte d'égalité absolue supprimer des notions nécessaires à la communication.

@pyrrhon a écrit:
Voilà, j'aime les femmes

Moi pas, mais j'aime pas les hommes non plus.

Par contre j'aime mon épouse, j’idolâtre mon fils et parfois je ne me hais point.

Mes félicitations ! Je n'arrive pas à être aussi élitiste. J'ai du mal à me fixer sur une seule, mais peut-être qu'avec le temps, la maturité, j'y arriverai. Je ne désespère pas.


@Jezebel a écrit:C'est un peu difficile de suivre tes propos qui pourraient effectivement ressembler à du mansplaining (= je vais voux expliquer ce qu'est le féminisme).
Bienvenue en tout cas.

Comme tu as pu le constater, j'ai un problème avec le "mansplaining". Si cela doit m'exclure, tant pis. C'est aux idées que je suis attaché ici, et les idées n'ont pas de sexe. Merci de la bienvenue.


Dernière édition par Myster le Jeu 28 Mar 2013 - 18:58, édité 7 fois (Raison : Faute)

Myster
Banni·e

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Grunt le Jeu 28 Mar 2013 - 17:37

@Myster a écrit:C'est aux idées que je suis attaché ici, et les idées n'ont pas de sexe.
Les idées, non.
Le vécu, et/ou la perception qu'on en a, par contre, ont un genre.

Personne ne te reprochera (j'espère) d'expliquer à une femme que 2 + 2 = 4 alors qu'elle prétend que 2 + 2 = 5.
Par contre, ce serait malvenu de ta part et de la mienne de lui expliquer ce que ça fait, par exemple, d'être harcelée dans la rue. Parce que ça ne fait pas partie de notre vécu.
Ou bien de lui dire comment elle doit percevoir l'utilisation du corps féminin dans la publicité : bien qu'il s'agisse aussi de notre vécu, nous n'en avons pas la même perception, ce n'est pas notre corps qui est concerné.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par cleindo le Jeu 28 Mar 2013 - 18:13

je suis quasi sure que tu es tout plein de bonne volonté et que tu ne comprends pas pkoi on n'applaudit pas des deux mains.
En super gros, tu as présenté une bonne partie de ce qui peut hérisser des féministes Wink

Et avant même de répondre que c'est parce qu'on te comprend mal, dis toi qu'il est possible que ce soit ton approche qui soit à revoir. Envisage cette possibilité ...
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Jezebel le Jeu 28 Mar 2013 - 18:17

Quelqu'un aurait le lien vers le blog qui liste comment apprehender l'espace féministe quand on est un homme?
Impossible de remettre la main dessus. Sad
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Araignée le Jeu 28 Mar 2013 - 18:32

Ah là là ! Tu pars avec de bonnes intentions mais tu commences un peu mal.

Enfin, c'est pas grave, c'est l'intention qui compte, et puis je suppose que tu es là pour enrichir et élaborer tes réflexions.

Alors bienvenue Myster !

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4515
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par pierregr le Jeu 28 Mar 2013 - 19:41

@Jezebel a écrit:Quelqu'un aurait le lien vers le blog qui liste comment apprehender l'espace féministe quand on est un homme?
Impossible de remettre la main dessus. Sad

Tu parles de ceci ? http://www.jesuisfeministe.com/?page_id=1792
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par ko le Jeu 28 Mar 2013 - 20:56

Bienvenu
C'est quoi "un mec" ?

Quel lien y a t-il entre le sexe et une argumentation ? Pourquoi ne pas simplement établir "c'est quand quelqu'un vous dit à vous..." Et comment savez-vous que vous le maîtrisez mieux que lui, le sujet ? Une nana peut tout aussi bien se planter sur ce qu'est un féminisme, et pour preuve : Marguerite Yourcenar a refusé de signer les pétitions féministes, alors qu'il lui était demandé ardemment de les soutenir. Non pas qu'elle n'était pas une féministe, mais elle refusait d'enfermer les femmes dans une autre case. On a là deux féministes sur des routes différentes, et je n'augure en rien laquelle a raison, laquelle a tort.

Je pense qu'il y a une tendance à tomber dans l'inverse : Simone de Beauvoir avait bien pris soin de choisir ses mots : l'Autre. Or, ce que j'observe, c'est l'effet inverse : on ne supprime pas l'Autre, on le fait Masculin sous certains aspects, en même temps qu'on se l'approprie dans d'autres en conservant l'Autre. Ce n'était pas l'objet, et Simone de Beauvoir mentionne l'Autre et non "la Femme" dans la première partie de son livre, justement pour ne pas que l'évolution piétine à jouer le jeu inverse. ça ne fait qu'alimenter le Masculinisme, c'est-à-dire l'inverse, et on se retrouve avec des Soral et Zemmour.

Il se peut effectivement, que j'ai tort, dans ce cas, est-ce que vous voudriez bien me dire où ? Parce que je ne stipule pas Le féminisme, mais Un féminisme. Je ne pense pas que cela soit constructif de refuser l'autre sur la base du sexe (c'était le cas de Caroline Fourest qui refusait les hommes à une exposition (?)). Est-ce que si je vous avais dit que j'étais une femme, il y aurait eu suspicion de "Womansplaining" ? Je n'y peux rien, si je vois des contradictions, et que je suis un mâle. Pourquoi y faire des liens systématiquement ? C'est se priver d'une moitié de la critique. Je ne souhaite pas que mon sexe soit la réfutation à mes propos.
Dis donc, t'essaierais pas de nous enfumer un peu, là? Very Happy

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 21:58

@Myster a écrit:
C'est quoi "un mec" ?
Et c'est quoi un mâle ?
@Myster a écrit:

Antisexisme a écrit:et "aimer les femmes", ça veut dire quoi ???

?

Disons que quand je fais l'Amour (qui est un de mes moyens pour exprimer le verbe Aimer), c'est avec une personne qui présente un vagin, un clitoris, des trompes de Fallope et une protubérance mammaire (et un point G), et que ça m'excite plus qu'un pénis. ça vous gêne ? Je suis désolé, mais il nous faut bien des mots pour nous désigner. On ne peut pas sous prétexte d'égalité absolue supprimer des notions nécessaires à la communication.
Merci, on est au fait de l'anatomie féminine (y'a du mansplaining dans l'air qd même...). parlant de communication, t'aurais pas pu dire tout simplement "je suis hétéro" ? sans blague c'est quoi cette mode insupportable que certains adoptent avec des expressions du genre "j'aime les femmes" ???
c'est sexiste ("les femmes", ça n'existe pas...), le verbe aimer, toi ici c'était pour baiser, alors ne jouons pas sur les mots (tu peux avoir des sentiments en faisant l'amour, je ne te l'enlève pas, mais à priori quand tu parle de "n'importe quelle femme", faut pas déconner t'es pas amoureux de n'importe quelle femme que tu peux rencontrer... ou bien tu as un sérieux problème sur la def de l'amour...)

@Myster a écrit:
@pyrrhon a écrit:
Voilà, j'aime les femmes

Moi pas, mais j'aime pas les hommes non plus.

Par contre j'aime mon épouse, j’idolâtre mon fils et parfois je ne me hais point.

Mes félicitations ! Je n'arrive pas à être aussi élitiste. J'ai du mal à me fixer sur une seule, mais peut-être qu'avec le temps, la maturité, j'y arriverai. Je ne désespère pas.
Tu as vraiment une mauvaise définition de l'amour... vouloir baiser avec quelqu'un, désolée ce n'est pas de l'amour. "une seule" : lol, les femmes sont toutes interchangeables, c'est franchement agréable. on commence à piger le personnage.


Dernière édition par timer le Jeu 28 Mar 2013 - 22:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 22:05

Modération :

s'il te plait, timer, pas d'insultes ! Merci

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 22:16

Antisexisme a écrit:Modération :

s'il te plait, timer, pas d'insultes ! Merci

hum, c'est à cause de "mode de trou-ducs" ? bon je vais éditer, ce sera plus propre... désolée, je le referai plus, promis !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 22:17

Oui c'est à cause de ça.

Merci d'avoir édité

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Jezebel le Jeu 28 Mar 2013 - 22:43

Oui Pierre, merci! Smile

Donc Myster, je te recommande la lecture de ce lien, ça te permettra peut être de comprendre un peu mieux nos réactions, disons, un peu vives. Wink

http://www.jesuisfeministe.com/?page_id=1792
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Myster le Ven 29 Mar 2013 - 0:45

@Arrakis a écrit:Bonjour.

Je ne comprends pas bien le rapport que tu fais entre marchandisation du corps féminin et émancipation de la tutelle des hommes, surtout que tu prends pour exemple les femmes à poils sur les pubs pour n'importe-quoi ; bref, un truc qui n'a strictement rien à voir avec l'affranchissement, l'autonomie, la réappropriation de son corps ou je ne sais quoi.

De même, il ne s'agit pas tant de "mettre en valeur le corps" de "la femme", ni même d'en tirer fierté, que de refuser qu'il soit perpétuellement contrôlé, jugé, trop ci, pas assez ça, que les femmes soient incitées en permanence à être séduisantes ou chastes ou douces ou machintrucmuche.

Quant à "lafâme copiant lemâle", même chose : il ne s'agit pas d'être seins nus parce qu'on veut copier le mâle, mais d'être seins nus si on veut, de ne pas avoir perpétuellement de compte à rendre sur notre corps. Et bam, j'en profite pour faire de la pub pour mon assoc.
Au passage, le coup des femmes qui "veulent copier les hommes" a déjà été utilisé quand les femmes ont commencé à faire de la bicyclette, à pouvoir bosser sans l'autorisation du mari, et à plein d'autres occasions.

Je ne comprends pas grand chose à ton histoire de "considérer la femme et en intégrer une partie pour qu'elle ne soit plus considérée comme Autre, mais comme Soi." :
- si tu as la potion magique pour que les femmes soient perçues comme des individus à part entière, et pas comme des Autres, cette espèce étrange et seconde dérivée de Lhôme, contacte moi par MP, et on s'organise une action pour la verser dans les réserves d'eau potable. Ca va pas se faire tout seul :p
- qu'entends-tu par "en intégrer une partie" ? Tu veux que les hommes se couvrent les seins, ou tu penses qu'il y a des différences naturelles entre "la femme" et "le mâle" qui justifient un traitement discriminatoire des individus selon leur sexe, et rend caduques les revendications d'égalité ? Se défaire d'une éducation viriliste qui dévalorise les valeurs et comportements traditionnellement associés à la féminité (sans être naturels pour autant) ?

- Pourquoi "la femme" et "le mâle" plutôt que "les hommes" et "les femmes" ou "les mâles" et "les femelles" ? (si le choix de ces termes asymétrique et du singulier a une raison particulière)


Passons sur le ton condescendant ("je suis contrarié de voir tant de faux pas" n'a de sens que si tu considères savoir mieux que les concernées ce qui est bon pour elles.)
Mais pour finir :
je ne suis pas antiféministe, au contraire, je les aime tellement que j'en attends beaucoup.
Les féministes/les femmes
Spoiler:
je ne sais pas à quel "groupe" le "les" fait référence"
s'en foutent un peu : elles ne te doivent rien, elles ne sont pas là pour te contenter. What a Face
Enfin, admettons... Tu en attends beaucoup, mais tu fais quoi, sinon ? Tu as beaucoup parlé de ce que devraient faire les féministes / "la femme", mais pas du tout de ta propre approche, tes actions éventuelles, ton attitude au quotidien... Sauf par ton allusion elliptique au mâle qui devrait intégrer une partie de la femme, un petit amuse-gueule de rien du tout.



Je te remercie de passer aux arguments, et de n'en pas rester à l'étiquette "mansplaining".

* Le lien pour moi est clair : sous couvert de s'émanciper de la tutelle des hommes, la bannière "Féminisme" a regroupé en son sein des revendications qui sont à la racine même d'un des mal-êtres combattus par les mêmes : le corps devenu marchandise. Une partie du féminisme est galvaudée, et oriente la femelle à devenir femelle-objet, violée. Mais comment considérer la femelle quand elle s'illustre par ce qui suscite des comportements chez les hommes que vous décriez ensuite ? Quel intérêt pour les Femen de se montrer seins nus ? Des pairs de sein, il y en a déjà plein les affiches publicitaires, en veux-tu en-voilà sur cinq mètres de hauteur, et personne ne s'offusque. Je suis désolé, mais sur ce forum (qui véhicule des notions-pièges) il est quand même bien question de tous les féminismes, tous azimuts, mélangés et entremêlés ; ce que j'explique c'est qu'il y a des voies de ghetto dans cette lutte, des impasses, et que certains combats sont la génèse même des autres, et que pour cette raison il convient de séparer les féminismes : l'émancipation économique, l'émancipation de l'image, l'émancipation du corps, etc. Simone de Beauvoir a bien séparé et structuré ses approches : elle convoque la biologie (le corps vu par l'esprit), la psychanalyse (l'esprit vu par le corps) et le matérialisme historique. Tant qu'on n'aura pas une structure d'argumentation, la lutte va piétiner, et l'on ne fera jamais la synthèse, on en restera à la thèse d'un côté et l'antithèse de l'autre.

@Grunt a écrit:
Ou bien de lui dire comment elle doit percevoir l'utilisation du corps féminin dans la publicité : bien qu'il s'agisse aussi de notre vécu, nous n'en avons pas la même perception, ce n'est pas notre corps qui est concerné.

* En fait de mansplaining, je vais en faire un autre usage : vous expliquer le point de vu des hommes par les hommes, et tiens dont, dans la pub. Voici une très belle chronique :

(croyez bien que je regrette d'enfreindre la règle n°1 du girl-club, j'en suis aussi conscient qu'on ne fait pas de la politique avec à droite c'est-nous-que-la-droite et à gauche c'est-nous-que-la-gauche, et jamais de débat, faudrait surtout pas s'entendre).

S'il faut être femelle pour vivre l'agression, il faut être hommes aussi, pour le vivre aussi. Si elle n'est pas directe, elle est présente, insidieuse. On m'attaque, on me prend d'assaut, on m'agresse, on me cherche. Pas plus tard qu'hier je suis tombé nez à nez - si l'on peut dire, car le nez était de mon seul côté - avec une affiche aux dimensions quasi babyloniennes, en tout cas exagérées, sur laquelle une accorte jeune femelle, le soutien-gorge à la consistance arachnéenne et à l'opacité toute relative renonçant à contenir une surabondance - il faut bien le reconnaître assez émouvante - d'arguments oblongs au velouté certainement adéquat et à la texture à la fois ferme et souple, clamait sur le mode provocant - genre si ça ne te convient pas, va donc voir chez Plumeau si j'y suis - tout le bien qu'elle pensait de sa poitrine.

Comprenons-nous bien, ami lecteur qui voit avec inquiétude se profiler derrière les bougonnements du grincheux professionnel, le mufle hideux du pudibond moralisateur. Sur le principe, je m'en tape comme il est difficilement envisageable de le concevoir, pour qui n'est pas familier des grandeurs astronomiques, que l'on exhibe à longueur d'affiches, la jeune femelle vêtues le plus souvent de leur seul épiderme. Je reste même muet d'admiration devant ce qu'un bricoleur talentueux - si l'on en croit la Genèse - a su créer à partir d'un os surnuméraire.
Même, je me félicite - bien que j'y sois pour à peu près rien - qu'il soit possible de le faire sans déclencher des manifestations d'envapés religieux de quelque obédience que ce soit, ou les protestations de ligues de vertu en mal d'anathèmes.
Non ce qui me trottine vélocement sur le haricot, c'est le fait qu'on utilise le corps de la femelle à divers stade du déshabillage, pour vendre des petits pois ou du savon, de l'huile de vidange ou des bagnoles, des glaces aux vrais morceaux de fruits ou des laitages.

Non mais, pouvez-vous imaginer produit aussi peu torride que le fromage blanc ? Vous je ne sais pas, mais moi ne n'y arrive pas. Pourtant, je me souviens d'un spot publicitaire, où une jolie femelle en culotte de coton, le poitrail au garde-à-vous sous le marcel opportunément collant, apparemment au dernier stade de l'extase amoureuse - celui qui précède de peu l'orgasme - se suçotait un doigt trempé dans le yaourt, avec des bruits mouillés et des mines de gourgandine, d'avérée friponne.

J'en ai ras la théière, que l'on m'agresse la libido à froid des la sortie d'métro, à grand renfort de chair fraîche complaisamment étalée. J'en ai assez, que l'on m'oblige à concupiscer hors de propos, à toute heure, que l'on me bourre le crâne de subliminal érotico-mercantile. Assez que l'on essaye de me forcer à ne considérer la femelle, l'œil embué de testostérone, que sous l'angle horizontal de viande à plumard.


Voilà, si vous avez à redire sur les hommes agressés par tout ce déballage, faites. Mais vous ne pourrez pas ensuite vous plaindre que je fasse sortir du chapeau un nouveau concept au vu de certaines réponses : le Womansplaining.
à multiplier les émancipations, les luttes finissent par se contredire : pour émanciper la femelle de son image de ménagère et la rapprocher de l'idée du plaisir oisif on l'associe à un objet de consommation ; mais pour l'émanciper et assumer le corps on la dénude : comment voulez-vous qu'avec ce lavage de cerveau elle ne soit pas considérée comme femelle-objet ? Les diverses émancipations ne sont pas compatibles entre elles quand elles prennent les mauvaises directions : si vous souhaitez une émancipation de l'image, vers le sérieux, brandissez un livre et non des seins. Qu'est-ce qu'on y peut, nous, hommes, si une pair de seins plus comme-ci que comme-ça nous fait bander ? Que cette pair de seins pointe pendant l'acte sexuel ? (ce qui pointe, nous on le cache) J'aimerais bien, moi, que ça me fasse penser au théorème sur les radiations de Marie Curie, mais désolé, c'est pas le cas.
Cette émancipation du corps est récupérée par la société marchande, et décuplé par le politique via "le pouvoir d'achat". Et qui consomme le plus ? Shopping et compagnie ? C'est ce qui fait entre autres que Marguerite Yourcenar a décliné les invitations féministes. Elle accepte la reconnaissance intellectuelle (oui à l'académie française), mais refuse de signer pour Top Mode : et vous, quel est votre choix ? Si je vous pose si crument et arbitrairement la question, c'est parce que je suis célibataire, et que je souhaite faire mon choix, mais proprement : je désire une intellectuelle, mais une vraie ; et je pense que j'ai matière à trouver chez les féministes, pour peu que je sépare le bon grain de l'ivraie.

Bref, passons cet interlude, et concentrons nous sur la réponse de la dame-femelle.

* Je ne pense pas que j'aurais fait partie de ceux qui s'insurgent de la femelle à byciclette ; pas plus que je ne m'insurge du handisport. Il y a tellement de façons de se développer.. autre qu'en allant bosser, même avec l'autorisation du mari ; il y a de la paranoïa dans l'air, en plus : puisque les hommes, eux, peuvent aller "voir ailleurs", pourquoi pas elle ? Curieux, non, le nombre de divorces qui augmente ? Finalement, l'Ile de la tentation va au bout d'une certaine logique, où les deux font le choix ensemble d'y aller.

* Je n'ai pas la potion magique pour que la femelle ne soit pas considérée comme l'Autre ; mais si je l'avais, je ne suis pas sûr que je la verserais à tout un chacun. S'il n'y a plus d'Autre, tout devient interchangeable : est-ce le même pied que vous prenez quand vous faites l'Amour à une autre femelle ? Je préfère qu'il y ait deux Autres et pas de norme que pas du tout ou une norme et un Autre. à noter que, à vouloir tout abolir, on arrive dans des conceptions de sociétés bien pires que le Meilleur des mondes, ou les Monades urbaines.

* Je ne souhaite pas plus que les hommes se couvrent les seins, que la femelle se laisse pousser la barbe (fin, c'est vous qui voyez).

* Pour les utilisations des termes, mâle et femme, tu me vois désolé de cette asymétrie. j'inverse tout dans le présent message, pour rééquilibrer les comptes : les hommes, la femelle. Je nous estimerai quitte ; et toi ? C'est le jeu, non ? En anglais, le mot humanité se base sur la racine homme man : "mankind". Sexiste ? ben c'est pourtant la même base préfixale que le mot que vous utilisez "mansplaining". cqfd.

* Oui, repassons sur le ton condescendant "je suis contrarié de voir tant de faux pas" : je ne suis pas contrarié de ne pas voir tant de non faux-pas. ça évite de les faire.

* Tu ne vois pas à quel groupe le "les" fait référence ? Spoiler : au troisième syntagme du dernier paragraphe. Mais c'est vrai, ma posture peux porter à confusion : on pourrait croire que j'attends beaucoup des antiféministes, surtout de ceux qui nous fournissent du grain à moudre pour faire de la politique dans le vide et ne pas avoir d'autre objet que de concasser le premier venu essayant de concilier les idées.

* Ce que je fais : je lis et essaie de synthétiser l'information, l'ordonner, la hiérarchiser. Mes félicitations pour ton action terrain, j'ai bien ri et j'imagine la scène à la piscine, mais que penses-tu du résultat ? Est-ce que ces hommes à la piscine sont repartis avec la mentalité changée ? Tu ne m'en veux pas, j'espère, si je préfère une femelle, comme Simone qui écrit à l'aide de plusieurs recherches 1 un livre et impacte des millions d'autres pendant des décennies, que plusieurs à la piscine qui impacte quelques uns le temps d'une après-midi ?

***

Je n'enfume rien d'autre que mon esprit, par le votre.

***

* Le mâle est doté des mêmes attributs que le mec.

* Les femmes, ça n'existe pas ? Bon bah alors je remplace comme suit : j'aime les humaines. ça va ? Toujours pas ? Bigre, vous pensez qu'il faille retirer des mots du dico, comme dans le livre d'Orwell ? Crying or Very sad

@Myster a écrit:Mes félicitations ! Je n'arrive pas à être aussi élitiste. J'ai du mal à me fixer sur une seule, mais peut-être qu'avec le temps, la maturité, j'y arriverai. Je ne désespère pas.
@timer a écrit:Tu as vraiment une mauvaise définition de l'amour... vouloir baiser avec quelqu'un, désolée ce n'est pas de l'amour. "une seule" : lol, les femmes sont toutes interchangeables, c'est franchement agréable. on commence à piger le personnage.

Et qu'est-ce qui te fait accroire que c'est pas plutôt l'inverse ? Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure Smile


Dernière édition par Myster le Ven 29 Mar 2013 - 0:55, édité 3 fois (Raison : inversion quote et faute)

Myster
Banni·e

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par pyrrhon le Ven 29 Mar 2013 - 1:33

Les femmes, ça n'existe pas ? Bon bah alors je remplace comme suit : j'aime les humaines. ça va ? Toujours pas ? Bigre, vous pensez qu'il faille retirer des mots du dico, comme dans le livre d'Orwell ?

Attention ! Séance de splaining, pas taper jocolor :

Femme est un concept, un concept a une extension et une compréhension, l'extension étant tout les éléments de l'ensemble femme et la compréhension disons, pour faire simple (il est tard) la définition du concept (ce qui te permet d'identifier sans erreur un élément comme faisant partie de l'ensemble).

Quand tu écris "j'aime les femmes", comme il est a priori exclut que tu connaisses toutes les femmes existantes ou ayant existé tu sous-entends donc avoir la compréhension du concept : tu connais "La Femme", à moins bien sur que tu n'es voulu dire "j'aime les vagins".
Il serait bon que tu nous fasse partager cette connaissance car la plupart des gens ici présent semblent dans l'obscurité la plus totale quant à ce mystère, se contentant faute de mieux de considérer que la femme est un être humain doté d'organe génitaux féminins.

Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure

T'es un fake !!! Non sans blague, comparer les femmes à des chaussures que tu choisirais comme au supermarché, tu ne t’insurgeais pas plus haut contre la marchandisation des femmes !

pyrrhon
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Ven 29 Mar 2013 - 4:39

Myster, tu es sexiste, masculiniste, pro-patriarcat, tu vois les femmes comme des objets, tu les méprise, et tu es venu ici pour t'en faire une "à ton pied".
Les preuves ci dessous.

EDIT : j'ai tout mis dans un spoiler, pour pas prendre de la place pour celles et ceux qui auraient déjà lu.
Spoiler:

@Myster a écrit:
Spoiler:

Je te remercie de passer aux arguments, et de n'en pas rester à l'étiquette "mansplaining".
* Le lien pour moi est clair : sous couvert de s'émanciper de la tutelle des hommes, la bannière "Féminisme" a regroupé en son sein des revendications qui sont à la racine même d'un des mal-êtres combattus par les mêmes : le corps devenu marchandise. Une partie du féminisme est galvaudée, et oriente la femelle à devenir femelle-objet, violée. Mais comment considérer la femelle quand elle s'illustre par ce qui suscite des comportements chez les hommes que vous décriez ensuite ? Quel intérêt pour les Femen de se montrer seins nus ? Des pairs de sein, il y en a déjà plein les affiches publicitaires, en veux-tu en-voilà sur cinq mètres de hauteur, et personne ne s'offusque. Je suis désolé, mais sur ce forum (qui véhicule des notions-pièges) il est quand même bien question de tous les féminismes, tous azimuts, mélangés et entremêlés ; ce que j'explique c'est qu'il y a des voies de ghetto dans cette lutte, des impasses, et que certains combats sont la génèse même des autres, et que pour cette raison il convient de séparer les féminismes : l'émancipation économique, l'émancipation de l'image, l'émancipation du corps, etc. Simone de Beauvoir a bien séparé et structuré ses approches : elle convoque la biologie (le corps vu par l'esprit), la psychanalyse (l'esprit vu par le corps) et le matérialisme historique. Tant qu'on n'aura pas une structure d'argumentation, la lutte va piétiner, et l'on ne fera jamais la synthèse, on en restera à la thèse d'un côté et l'antithèse de l'autre.
Je n'ai presque rien compris à partir du milieu du paragraphe. La clarté ne tue pas tous les jours.
@Myster a écrit:
(croyez bien que je regrette d'enfreindre la règle n°1 du girl-club, j'en suis aussi conscient qu'on ne fait pas de la politique avec à droite c'est-nous-que-la-droite et à gauche c'est-nous-que-la-gauche, et jamais de débat, faudrait surtout pas s'entendre).
Girl-club ? tu parles du forum ? il y a des hommes aussi, pas que des "girls". A part ça, la phrase m'est incompréhensible.
@Myster a écrit:
Spoiler:

S'il faut être femelle pour vivre l'agression, il faut être hommes aussi, pour le vivre aussi. Si elle n'est pas directe, elle est présente, insidieuse. On m'attaque, on me prend d'assaut, on m'agresse, on me cherche. Pas plus tard qu'hier je suis tombé nez à nez - si l'on peut dire, car le nez était de mon seul côté - avec une affiche aux dimensions quasi babyloniennes, en tout cas exagérées, sur laquelle une accorte jeune femelle, le soutien-gorge à la consistance arachnéenne et à l'opacité toute relative renonçant à contenir une surabondance - il faut bien le reconnaître assez émouvante - d'arguments oblongs au velouté certainement adéquat et à la texture à la fois ferme et souple, clamait sur le mode provocant - genre si ça ne te convient pas, va donc voir chez Plumeau si j'y suis - tout le bien qu'elle pensait de sa poitrine.

Comprenons-nous bien, ami lecteur qui voit avec inquiétude se profiler derrière les bougonnements du grincheux professionnel, le mufle hideux du pudibond moralisateur. Sur le principe, je m'en tape comme il est difficilement envisageable de le concevoir, pour qui n'est pas familier des grandeurs astronomiques, que l'on exhibe à longueur d'affiches, la jeune femelle vêtues le plus souvent de leur seul épiderme. Je reste même muet d'admiration devant ce qu'un bricoleur talentueux - si l'on en croit la Genèse - a su créer à partir d'un os surnuméraire.
Même, je me félicite - bien que j'y sois pour à peu près rien - qu'il soit possible de le faire sans déclencher des manifestations d'envapés religieux de quelque obédience que ce soit, ou les protestations de ligues de vertu en mal d'anathèmes.
Non ce qui me trottine vélocement sur le haricot, c'est le fait qu'on utilise le corps de la femelle à divers stade du déshabillage, pour vendre des petits pois ou du savon, de l'huile de vidange ou des bagnoles, des glaces aux vrais morceaux de fruits ou des laitages.

Non mais, pouvez-vous imaginer produit aussi peu torride que le fromage blanc ? Vous je ne sais pas, mais moi ne n'y arrive pas. Pourtant, je me souviens d'un spot publicitaire, où une jolie femelle en culotte de coton, le poitrail au garde-à-vous sous le marcel opportunément collant, apparemment au dernier stade de l'extase amoureuse - celui qui précède de peu l'orgasme - se suçotait un doigt trempé dans le yaourt, avec des bruits mouillés et des mines de gourgandine, d'avérée friponne.

J'en ai ras la théière, que l'on m'agresse la libido à froid des la sortie d'métro, à grand renfort de chair fraîche complaisamment étalée. J'en ai assez, que l'on m'oblige à concupiscer hors de propos, à toute heure, que l'on me bourre le crâne de subliminal érotico-mercantile. Assez que l'on essaye de me forcer à ne considérer la femelle, l'œil embué de testostérone, que sous l'angle horizontal de viande à plumard.
Qui est l'auteur de tout cette "belle chronique" en italique ?
Qui qu'il soit, sa pensée est masculiniste, en plein dedans même.
Ces pauvres hommes agressées par les affiches publicitaires. Incapables de détourner le regard.
L'auteur doit être écrivain de romans érotiques. Ou passe ses journées aux sorties de métro.
Ce qui est implicite, mais révélé plus bas par la suite du message de Myster : ce texte accuse les femmes de se mettre en sous-tifs à la sortie de métro pour torturer les patrons qui reviennent du boulot, que l'on oblige douloureusement à fantasmer sur les jeunes femmes des affiches.
Ce n'est pas la faute des vendeurs de yaourt. Ni des gouvernements qui acceptent ce genre de saloperies sur les murs des villes du monde. Ni de la culture moderne sexiste et patriarcale. Non, c'est pas à cause du sexisme que l'on voit des filles quasi nues dans la rue. C'est le contraire !
Eh bien, c'est n'importe quoi tout ça. Des conneries, simple.
@Myster a écrit:
Voilà, si vous avez à redire sur les hommes agressés par tout ce déballage, faites. Mais vous ne pourrez pas ensuite vous plaindre que je fasse sortir du chapeau un nouveau concept au vu de certaines réponses : le Womansplaining.
Je vais me gêner.
Et en passant, ça y est on y est :
Femmes en string sur les affiches = womensplaining = femmes qui emmerdent les hommes en leur donnant la trique.
Donc c'est de la faute des mannequins photographiés si de nos jours les affiches sont sexistes. Ni à cause de la culture, ni du porno, ni des publicistes. Non, c'est à cause de ces pouffiasses qui font tout pour se dévoiler aux yeux des hommes qui attendent le bus, dans le but pervers et inavoué de les faire SOUFFRIR, de les AGRESSER.
No comment.
@Myster a écrit:
à multiplier les émancipations, les luttes finissent par se contredire : pour émanciper la femelle de son image de ménagère et la rapprocher de l'idée du plaisir oisif on l'associe à un objet de consommation ; mais pour l'émanciper et assumer le corps on la dénude : comment voulez-vous qu'avec ce lavage de cerveau elle ne soit pas considérée comme femelle-objet ? Les diverses émancipations ne sont pas compatibles entre elles quand elles prennent les mauvaises directions : si vous souhaitez une émancipation de l'image, vers le sérieux, brandissez un livre et non des seins. Qu'est-ce qu'on y peut, nous, hommes, si une pair de seins plus comme-ci que comme-ça nous fait bander ? Que cette pair de seins pointe pendant l'acte sexuel ? (ce qui pointe, nous on le cache) J'aimerais bien, moi, que ça me fasse penser au théorème sur les radiations de Marie Curie, mais désolé, c'est pas le cas.
Critique du mouvement Femen visiblement.
Donc :
1) c'est à cause des femmes qu'il y a des affiches sexistes dans toutes les villes du monde.

2) à cause de ça, les hommes ne peuvent s'empêcher d'avoir la trique et de considérer les femmes comme des objets. oui, logique me direz-vous.
Dis-moi, le mot "CONTROLE", ça te dis quelque chose ?

3) du coup, les hommes font souffrir les femmes car ils les traitent comme des objets sexuels inférieurs... mais bien sûr c'est la faute des femmes, elles n'avaient qu'à pas se mettre en poster, ou même se balader en mini-jupe => une fille en mini-jupe, c'est de sa faute si on lui attrape les nichons ou si on la viole, juste retour de la souffrance inouïe qu'elle donne aux pauvres hommes innocents qui n'ont rien demandés et qui sont obligés par cette dévergondée à la mater jusqu'à ne plus rien pouvoir faire d'autre que de la traiter, elle et toutes les femmes, comme des objets.

4) enfin, pour terminer le tableau : les féministes qui militent seins nues = les affiches pour fromage blanc (quelle finesse dites-moi, épatant), du coup c'est aussi à cause d'elles que le patriarcat continue. en effet, les hommes spectateurs de ces jeunes femmes torses nues n'auront d'autre choix que de fantasmer dessus et de se dire que toutes les femmes sont des prostituées nymphomanes et stupides. La logique même, ça c'est sûr.

Donc voilà, tout est dit. Le sexisme, le patriarcat, les viols ? la faute des modèles photo, des filles en mini-jupe, et des féministes qui montrent leur poitrine. Les hommes ? pas responsables. mieux : victimes du système, tellement plus que les femmes, à tel point que l'auteur du texte en italique ne perd pas un instant à compatir au sort des femmes qui sont AFFICHÉES MALGRÉ ELLES par la CULTURE SEXISTE et la PUBLICITÉ PATRIARCALE. non, c'est lui et les autres qui ont la trique malgré eux, qui sont à plaindre.
Toutes mes excuses, je fais une pause.
Histoire d'aller vomir un peu dans un seau.
@Myster a écrit:
Cette émancipation du corps est récupérée par la société marchande, et décuplé par le politique via "le pouvoir d'achat". Et qui consomme le plus ? Shopping et compagnie ? C'est ce qui fait entre autres que Marguerite Yourcenar a décliné les invitations féministes. Elle accepte la reconnaissance intellectuelle (oui à l'académie française), mais refuse de signer pour Top Mode : et vous, quel est votre choix ? Si je vous pose si crument et arbitrairement la question, c'est parce que je suis célibataire, et que je souhaite faire mon choix, mais proprement : je désire une intellectuelle, mais une vraie ; et je pense que j'ai matière à trouver chez les féministes, pour peu que je sépare le bon grain de l'ivraie.
Myster est célibataire, voilà qui est fascinant.
Corrige-moi si je me trompe. Tu t'es donc dit, "j'aime les intellectuelles (les vraies, bref celles qui pensent comme moi que les femen sont des castratrices sadiques), ou plutôt j'en désire une (n'importe laquelle), pourquoi pas aller sur un forum féministe et trouver chaussure à mon pied ?" (cf plus bas)
Mais bon, faut pas croire, sur les forums féministes, c'est comme dans un sac de graines, y'a "le bon grain et l'ivraie". Car c'est bien connu une femme, c'est comme une graine, mais avec un vagin et tout et tout.
Un bon conseil : va te faire cuire du pain.
@Myster a écrit:
Bref, passons cet interlude, et concentrons nous sur la réponse de la dame-femelle.
le monsieur-mâle, peut-être que tu pensais pas à mal ? guère de respect dans la tournure, navré de te l'apprendre.
Sinon, très agréable à lire, le ton condescendant de maître de conférence qui anime le débat.
@Myster a écrit:
Spoiler:

* Je ne pense pas que j'aurais fait partie de ceux qui s'insurgent de la femelle à byciclette ; pas plus que je ne m'insurge du handisport. Il y a tellement de façons de se développer.. autre qu'en allant bosser, même avec l'autorisation du mari ; il y a de la paranoïa dans l'air, en plus : puisque les hommes, eux, peuvent aller "voir ailleurs", pourquoi pas elle ? Curieux, non, le nombre de divorces qui augmente ? Finalement, l'Ile de la tentation va au bout d'une certaine logique, où les deux font le choix ensemble d'y aller.
La clarté ne tue que les vampires. En serais-tu un ? Je n'ai presque rien compris, mais bon... "avec l'autorisation du mari", "l'Ile de la tentation"... ça sent le brûle.
@Myster a écrit:
* Je n'ai pas la potion magique pour que la femelle ne soit pas considérée comme l'Autre ; mais si je l'avais, je ne suis pas sûr que je la verserais à tout un chacun. S'il n'y a plus d'Autre, tout devient interchangeable : est-ce le même pied que vous prenez quand vous faites l'Amour à une autre femelle ? Je préfère qu'il y ait deux Autres et pas de norme que pas du tout ou une norme et un Autre. à noter que, à vouloir tout abolir, on arrive dans des conceptions de sociétés bien pires que le Meilleur des mondes, ou les Monades urbaines.
Bienvenue à hétéro-world : ses pétasses vicieuses à l'entrée des métros, ses pauvres mâles torturés qui ne peuvent faire autrement que de prendre les femmes pour des objets sexuels... les homos ? créatures grecques mythologiques.

Sinon, à part ça, tout est dit une fois de plus. Une femme qui ne serait pas l'autre, qui serait comme soi, une égale, ben ça deviendrait un homme. Donc plus du tout attractif pour Myster, l'hétéro célibataire (ça rime Smile).
Les clichés sont bien là : une femme, si ce n'est pas l'Autre, c'est comme un homme, non désirable, un peu comme une femme poilue, moche, ou vieille. => les lesbiennes puent et sont moches ! J'admets, j'extrapole, mais on en est pas loin.
@Myster a écrit:
* Pour les utilisations des termes, mâle et femme, tu me vois désolé de cette asymétrie. j'inverse tout dans le présent message, pour rééquilibrer les comptes : les hommes, la femelle. Je nous estimerai quitte ; et toi ? C'est le jeu, non ? En anglais, le mot humanité se base sur la racine homme man : "mankind". Sexiste ? ben c'est pourtant la même base préfixale que le mot que vous utilisez "mansplaining". cqfd.
Équilibrer les comptes. Très spirituel, très fin. Comme une bûche de bois. Juste la raison qu'il faut pour mettre femelle et homme à toutes les sauces.
Oui, mankind c'est sexiste, vrai que c'est dommage pour une langue par ailleurs assez neutre.
Mansplaining : discours d'un homme à une femme quand il pense qu'elle lui est inférieure et qu'elle a absolument besoin de lui en tout pour tout (sauf généralement pour les couches à changer à 3h du mat, là on a jamais vu de mansplaining).
Donc bien sûr qu'on met man, vu que ça concerne le discours des hommes aux femmes exclusivement, pas de n'importe qui en général. cqfd, comme tu dis.
@Myster a écrit:
* Oui, repassons sur le ton condescendant "je suis contrarié de voir tant de faux pas" : je ne suis pas contrarié de ne pas voir tant de non faux-pas. ça évite de les faire.
Clarification rime avec compréhension.
@Myster a écrit:
* Tu ne vois pas à quel groupe le "les" fait référence ? Spoiler : au troisième syntagme du dernier paragraphe. Mais c'est vrai, ma posture peux porter à confusion : on pourrait croire que j'attends beaucoup des antiféministes, surtout de ceux qui nous fournissent du grain à moudre pour faire de la politique dans le vide et ne pas avoir d'autre objet que de concasser le premier venu essayant de concilier les idées.
C'est de l'humour le coup du spoiler ? je suis hilare.
à part ça, toujours aussi condescendant, ça fait toujours plaisir.
@Myster a écrit:
* Ce que je fais : je lis et essaie de synthétiser l'information, l'ordonner, la hiérarchiser. Mes félicitations pour ton action terrain, j'ai bien ri et j'imagine la scène à la piscine, mais que penses-tu du résultat ? Est-ce que ces hommes à la piscine sont repartis avec la mentalité changée ? Tu ne m'en veux pas, j'espère, si je préfère une femelle, comme Simone qui écrit à l'aide de plusieurs recherches 1 un livre et impacte des millions d'autres pendant des décennies, que plusieurs à la piscine qui impacte quelques uns le temps d'une après-midi ?
[sarcasme]
Quel esprit scientifique !
Tu sais, nous les femmes, on y comprend que dalle à tous ces grands mots.
Félicite-nous, on ne vit que pour ça : pour tes beaux yeux bleus.
Tu imagines la scène, et tu peux déjà tout en déduire ? Ma parole, un vrai sherlock holmes. pas du tout prétentieux avec ça.
Tu l'aimes tant que ça Simone ? Tous mes vœux de bonheur. Après tout, c'est une femelle, et tu les aimes toutes. En plus tu dis qu'elle pense comme toi. Qu'attends-tu ?
[/sarcasme]
@Myster a écrit:
* Le mâle est doté des mêmes attributs que le mec.
Ha. Lapalisse.
@Myster a écrit:
* Les femmes, ça n'existe pas ? Bon bah alors je remplace comme suit : j'aime les humaines. ça va ? Toujours pas ? Bigre, vous pensez qu'il faille retirer des mots du dico, comme dans le livre d'Orwell ? Crying or Very sad
Bon, tu n'as pas l'air de voir où est le problème, je clarifie pourquoi j'ai dit que "les femmes" n'existaient pas.
On ne peut pas parler des femmes en général sans faire preuve de sexisme. Toutes les femmes sont différentes, et dire "j'aime les femmes" c'est parler d'un groupe homogène et indifférencié ("les femmes") qui n'existe pas. Déjà que ton verbe aimer avait plus ici le sens de baiser...
Tu peux dire sans faire preuve de sexisme :
- je suis hétéro (ce que tu voulais visiblement dire à priori, vu ton speech sur l'anatomie féminine)
- les personnes avec qui j'ai envie d'avoir des relations sentimentales sont des femmes exclusivement (un peu long, mais ça évite de dire que tu veux coucher avec ta mère, qui je suppose est une femme...)
@Myster a écrit:
@timer a écrit:Tu as vraiment une mauvaise définition de l'amour... vouloir baiser avec quelqu'un, désolée ce n'est pas de l'amour. "une seule" : lol, les femmes sont toutes interchangeables, c'est franchement agréable. on commence à piger le personnage.
Et qu'est-ce qui te fait accroire que c'est pas plutôt l'inverse ? Que vous êtes toutes tellement uniques que je n'arrive pas à me fixer sur une seule, voulant toutes vous découvrir ? et que c'est justement la maturité qui fait qu'on apprend à mieux choisir pied à sa chaussure Smile
Femme = chaussure.
Lapalisse, mais enfin bon je suis obligée : tu es en train d'insulter la moitié de l'humanité.
Toutes uniques ? et c'est de notre faute en plus (faudrait peut-être qu'on fasse des efforts pour nous différencier à tes yeux, vu qu'on a qu'une envie, c'est sortir avec toi).
Donc tu es incapable de faire la différence entre deux femmes...
Le bonus de la fin : en grandissant, les hommes apprennent à bien choisir ces chaussures pour pénis qu'on appelle "les femmes".

(edit)
Donc voilà, Myster, je te le dis d'un ton parfaitement neutre (malgré mes élans de sarcasmes précédents) : tu es sexiste, masculiniste, pro-patriarcat, tu vois les femmes comme des objets, tu les méprise, et tu es venu ici pour t'en faire une "à ton pied". Même si tu ne le sais pas.

Peut-être est-il temps de changer. De peut-être réfléchir à essayer de voir l'autre comme soi. Pour comprendre ce que peut ressentir et vivre une femme dans une société comme la nôtre.

Quitte à perdre la trique.


Pour la modération : si vous considérez ça trop exagéré à un endroit donné, je veux bien éditer. Désolée aussi pour la longueur...



Dernière édition par timer le Ven 29 Mar 2013 - 4:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Invité le Ven 29 Mar 2013 - 4:55

@pyrrhon a écrit:
Quand tu écris "j'aime les femmes", comme il est a priori exclut que tu connaisses toutes les femmes existantes ou ayant existé tu sous-entends donc avoir la compréhension du concept : tu connais "La Femme", à moins bien sur que tu n'es voulu dire "j'aime les vagins".

Hééé ! tous les vagins ne sont pas pareils ! lol!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par cleindo le Ven 29 Mar 2013 - 7:24

Uniquement la nuit ou tous les chats sont gris.
Bon, je confondais timer et myster niveau sonorité du pseudo, je pense que ça va pas durer ^^
Et hop un 3ieme sur la liste :-D

(Je parie qu'il va nous dire que si on veut l'aide des hommes (???) pour s'émanciper, on devrait les accueillir plus gentiment et avec un poil de reconnaissance.
Comme quoi ça sera encore de notre faute après tout ^^
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par pierregr le Ven 29 Mar 2013 - 8:07

@myster a écrit:Le lien pour moi est clair : sous couvert de s'émanciper de la tutelle des hommes, la bannière "Féminisme" a regroupé en son sein des revendications qui sont à la racine même d'un des mal-êtres combattus par les mêmes : le corps devenu marchandise. Une partie du féminisme est galvaudée, et oriente la femelle à devenir femelle-objet, violée

Le corps des femmes a toujour été objet ou une marchandise. La dot en est le meilleur exemple.
Longtemps avant l'émergence des féminismes, les gens de la publicité réifiaient déjà le corps des femmes, il existe des tas de visuels, datant du début du 20ème siècle, qui le prouvent. Et même auparavant, dans la littérature, dans la peinture, etc., c'était flagrant.
Donc venir nous dire que "la" femme-objet du 21ème siècle serait une création féministe, c'est soit une méconnaissance TOTALE de la réalité historique, soit du foutage de gueule.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par l'elfe le Ven 29 Mar 2013 - 9:00

C'est un peu présomptueux de venir dire ce que les féministes devraient faire ou pas alors que tu n'as pas l'air spécialement versé dans le féminisme. Certes on peut critiquer, encore faut-il se renseigner un peu. Se montrer nues a parfois été, dans l'histoire du féminisme, une façon de désexualiser le corps des femmes (les seins ne sont pas des organes sexuels et ne devraient pas nécessairement être plus cachés que les tétons des hommes).
est-ce le même pied que vous prenez quand vous faites l'Amour à une autre femelle ?
Oui.
Tu m'as l'air essentialiste: tu mélanges allègrement des constructions sociales et des faits "naturels". Que les seins te fassent bander n'est pas nécessairement un fait de nature, c'est aussi culturel. Y a des peuples où les femmes se baladent nibards au vent sans que les hommes aient la trique en permanence pour autant. De même, l'hétéronormativité dans tes propos est assez choquante. Enfin le plus dérangeant c'est que tu sembles quand même considérer que les femmes existent un peu pour ta satisfaction sexuelle, tout en considérant ta sexualité comme entièrement innée et naturelle alors qu'elle ne l'est pas plus que celle des homosexuels, des trans, des bis… Toute sexualité est une construction sociale.
Enfin je pense que quand on vient sur un forum c'est certes qu'on pense avoir des choses à apporter aux autres, mais on devrait aussi être prêt à apprendre des autres, et lire un peu avant d'écrire beaucoup.

_________________
Question Les Questions Composent Question
avatar
l'elfe
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1739
Date d'inscription : 10/12/2012

http://lesquestionscomposent.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le bleu des yeux..

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum