Derniers sujets
La santé pour les garçons fémininsLun 16 Juil 2018 - 6:32ReikoLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 14 Juil 2018 - 0:11Black SwanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58Christine De PisanSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 7 Juil 2018 - 12:56Christine De PisanVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52Christine De PisanFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49Christine De PisanFéminisme culturel vs. féminisme radicalSam 7 Juil 2018 - 12:44Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 462
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Ven 28 Aoû 2015 - 13:20
Malheureusement je suis à internet dans un bar très bruillant qui ne permet pas d'écouter grand choses...
Pour les témoiniage ben je sais pas justement.Le truc avec moi c'est que j'ai du mal a formuler ce que je ressent et qu'une phrase comme "il manque aux dominées certaines informations, certaines valeurs pour tout saisir... Elle dit aussi qu'il est traumatisant et dur d'admettre qu'on est opprimé, ce qui peut aboutir à un déni." fait réagir des truc en moi mais des histoires, des situations des images m'aident beaucoup pour formuler ces truc qui remuent. J'emprunte les mot des autres avant de trouver les miens quoi !
Par exemple j'ai lu un témoiniage assez connu je pense d'une fille sa pote qui se font violées, et la fille plus tard travail en standardiste pour les témoiniage de femme victimes d'agression sexuelle et on la préviwent que parfois elles (celles qui appellent) n'utiliseront jamais je mot VIOL dans leur récit, la fille se dit "beh enfin pourquoi elles ne le feraient pas elle son débile ou quoi un viols est un viol", puis elle se rend compte qu'elle mème n'en a jamais parlé autrement que très bourée et sans utiliser le mot VIOL. Je crois que c'est a peu pres ça l'histoire je déforme peut etre un peu mais bon.
En gros pourquoi admettre est si difficile, parfois tellement difficile qu'on en vient à nier des évidences ? Et comment aider a admettre ?

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Ven 28 Aoû 2015 - 13:37
Peut-être parce qu'on utilise les mots des dominants, qui font le langage et nous forcent à penser selon leurs termes. Il y a aussi un coût très fort à admettre qu'on est opprimé-e, ça peut vouloir dire devoir se mettre en colère contre sa famille qui t'a limitée, tes profs qui t'ont orientée vers des professions bien assez bonnes pour toi, ton mec qui n'est pas correct (au sens large…) avec toi… En gros, contre la société entière alors que tu ne peux pas la changer. Donc tu refoules et tu acceptes ton sort, c'est une façon de s'en sortir psychiquement.

Dans l'émission dont je parle, il est cité (de mémoire) l'exemple de femmes qui disent à leurs filles mariées d'accepter les exigences de leur mari (ça inclut des violences) ; mais en parallèle, ces mêmes mères recommandent à leurs filles d'étudier, de travailler, de gagner une petite indépendance. C'est trop coûteux de s'opposer frontalement à l'ordre social, mais des stratégies de résistance sont envisagées par ces femmes opprimées.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Tilleul
Hystérique
Hystérique
Messages : 674
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Ven 28 Aoû 2015 - 13:45
Réputation du message : 100% (1 vote)
Il y a moyen d'enregistrer l'émission de radio. Tu pourra la télécharger dans ton bar puis l'écouter dans un endroit plus tranquille.Smile

Je partage tes intérrogations Tortue.  Je constate qu'il est difficile pour pas mal de personne de parler de fait liés à des transgressions gravissimes, il y a comme une chape de plomb qui tombe sur les discours.  (Sans parler des cas ou la personne ne réalise pas que c'est un viol du fait de l'existence de cultures du viol)

Un de mes profs nous avais expliqué en cours que c'était un mécanisme de défense courant.

Les personnes filtreraient la réalité pour ne pas à accepter et supporter l'innomable, ce déni niant la gravité de la situation sous le couvert d'un vernis acceptable.
Cette accomodation de la réalité cause énormément de dégats et tend à faire paraitre normale des situations très graves.

Pour la victime, parler de viol est encore plus difficile car il peut y avoir des sentiments de honte, de culpabilité, de vulnérabilité et la peur d'être stigmatisée en tant que personne violée.

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Ven 28 Aoû 2015 - 18:19
Peut-être que Tortue n'a pas d'ordinateur portable, et qu'elle se sert d'internet mais aussi de l'ordinateur du bar...?


Pour ma part, je me souviens que lorsque j'ai "avoué" à mon psy ce que mon ex m'avait fait, j'ai eu la réaction contraire : dire "il m'a violée" ne m'a pas été trop compliqué (apparemment ça a été compliqué pour mon psy de l'entendre par contre, la réaction émotionnelle était plus visible de son côté que du mien, même s'il s'est retenu de fondre en larmes), par contre raconter ce qu'il s'était passé... je l'ai fait plus tard, et par écrit.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 462
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Sam 29 Aoû 2015 - 19:24
Oui c'est l'ordi du bar il faut que je trouve des écouteurs.

Pour ma part je me suis faite violée par un amoureux quand j'été plus jeune. A l'époque je ne connaissais pas l'idée du viol conjugal et je me disais que finalement c'est que je n'avais pas été assez forte pour lui résister mais que c'étais normal (de pas etre "assez forte") puisque je l'aimais, mème si c'étais assez violent ou que je disais non longtemps, avant de céder.  je n'en ai pas parlé parce que j'était persuadée que je n'avais pas été assez forte et donc c'étais ma faute et que donc j'avais pas a m'en plaindre. C'est que c'est exactement ce que je pensais moi mème. et puis j'ai fini par ne plus y penser du tout, bien que plus tard trainant un peu en milieu féministe, et la première fois que j'ai entendu viol conjugal ça ne m'a rien parlé et je ne me suis pas sentie concernée. Je trouve ça dingue avec le recul.
Ce que je trouve logique c'est qu'on dénie tant qu'on a pas conscience qu'il y a une oppression. Mais une fois qu'on en prend conscience de l'oppression et que le déni persiste c'est la que je trouve ça vraiment tordu et bizar. Donc dans la citation
''il est traumatisant et dur d'admettre qu'on est opprimé, ce qui peut aboutir à un déni.'' c'est le coté traumatisant de la prise de conscience qui m'interesse
Mais moi je ne me sens pas spécialement trauma, juste lente à la détente... Peut etre que justement "oublier" pendant si longtemps m'a permis de chercher autour de moi des armes pour pouvoir y repenser sereinement.
Est ce que c'est cet "oubli" qu'on appelle déni ?
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Sam 29 Aoû 2015 - 23:17
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je suis désolée de lire ce qui t'est arrivé. Sad

Je pense que ne pas avoir associé initialement cet évènement aux mots viol conjugal, ça correspond à ce qu'expliquait @Antisexisme plus haut, à savoir qu'il manque aux opprimées les informations pour comprendre leur oppression.

Je ne pense pas que ce soit si bizarre que le déni persiste. Je pense que la psyché refoule certaines choses trop insupportables pour pouvoir survivre, c'est un mécanisme de défense inconsciente. Je ne suis pas psy hein, donc je n'ai pas de démonstration plus étayée, mais admettre qu'on a subi des violences, encore plus de la part de gens qu'on aimait, c'est très dur. Et ça peut prendre du temps.
Et puis aussi, chaque personne va réagir à un trauma de façon différente, selon ses propres ressources. Et si tu as maintenant des ressources pour y repenser sereinement, comme tu dis, c'est à priori plutôt positif.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Tilleul
Hystérique
Hystérique
Messages : 674
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Lun 31 Aoû 2015 - 9:50
Oups désolé, je pensais à tort que tu utilisais ton téléphone pour te connecter dans le bar. Un bon exemple de présupposé erroné.
Toutes mes excuses :oo

Merci d'avoir partagé ces éléments difficiles de ton parcours de vie.
Je partage l'avis d'Iridacea et c'est très positif à l'heure d'aujourd'hui que tu arrives à te questionner sur cette situation sans (apparemment) trop d'affects.

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Lun 31 Aoû 2015 - 19:56
Tout mon soutien Tortue.

Tu sais, à l'époque où mon ex me violait, je suis tombée sur un flyer qui expliquait en détail ce qu'était un viol (qu'il n'était pas nécessaire de dire "non", mais que rien dire ou dire "pas ce soir", ou "j'ai la migraine" c'étaient aussi dire non), je l'ai lu, je l'ai compris, j'étais d'accord, je vivais ça toutes les nuits ou presque mais non, j'ai pas fait le lien avec ce que je subissais.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 462
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

le Lun 31 Aoû 2015 - 20:10
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Tilleul a écrit:
Je partage l'avis d'Iridacea et c'est très positif à l'heure d'aujourd'hui que tu arrives à te questionner sur cette situation sans (apparemment) trop d'affects.

Je suis meme assez soulagée parce que conmme ca ça explique pas mal de mes comportement que je trouvais bizar. Maintenant je ne suis plus bizare, j'ai juste une histoire particulière.


@Araignée a écrit:Tout mon soutien Tortue.

Tu sais, à l'époque où mon ex me violait, je suis tombée sur un flyer qui expliquait en détail ce qu'était un viol (qu'il n'était pas nécessaire de dire "non", mais que rien dire ou dire "pas ce soir", ou "j'ai la migraine" c'étaient aussi dire non), je l'ai lu, je l'ai compris, j'étais d'accord, je vivais ça toutes les nuits ou presque mais non, j'ai pas fait le lien avec ce que je subissais.

Je capte tout a fait. y'a un gouffre qui se met en place comme si ce qui nous arrivait ne concernais pas les flyer, les théorie, les histoires des autres, comme si c'était 2 monde sans contact. comme si nous etions isolées de tout et meme de celles qui vivent exactement la meme chose.
Briser cet isolement est super important. J'ai parlé de mon histoire a ma soeur et elle m'en a raconté une elle aussi... Terrifiant ce tabou qu'on a eu entre nous si longtemps.
Contenu sponsorisé

Re: Céder n'est pas consentir de Claude Mathieu

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum