Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00


Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Nurja le Mer 13 Mar 2013 - 8:40

amaot a écrit:
Nurja a écrit:Tu vis dans quel monde?

Un garçon qui rêve de jouer à la poupée et qui voit que cela ne plait pas à ses parents (ni aux autres adultes de son entourage), tu penses qu'il continue à jouer aux poupées?

Et si l'adulte offre 3000 camions, etc. au gamin, celui-ci pourra choisir la petite auto bleue ou le gros tracteur rouge, par contre, le poupon n'est pas dans ce qui lui est proposé...

Sinon, je rejoins cleindo.

Ces clichés sont purement théoriques.
Ah ben, merde, les choses que j'ai observées en crèche, c'était de la théorie, celles que j'observe autour de moi, c'est de la théorie, le gamin de ma classe qui vient me trouver quasi en pleurant en me disant "le jeu dont je rêve c'est celui-là (une dinette) mais si je le mets sur ma feuille, je vais encore avoir des soucis avec mes parents, c'est de la théorie... :facepalm:

amaot a écrit: l'enfant qui prend conscience de son sexe, il ne veut pas être confondu avec l'autre sexe. Comment vous empêchez ça ? Même si vous supprimez les codes en vigueur, ils en trouveront d'autres.
Ce que l'enfant ne veut pas, c'est qu'on se moque de lui. Un élève dans ma classe (un autre que celui dont je parle plus haut) voudrait être une fille (et se sent fille) même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon". Hier on parlait "si tout m'était possible". Sur sa feuille, il s'est représenté en fille (pas une surprise pour moi). Face aux autres, il a préféré dire autre chose. Je le comprends (même si je trouve cela triste).

amaot a écrit: l'enfant qui prend conscience de son sexe, il ne veut pas être confondu avec l'autre sexe. Comment vous empêchez ça ? Même si vous supprimez les codes en vigueur, ils en trouveront d'autres.
Ce qu'un enfant veut, c'est surtout qu'on ne se moque pas de lui. C'est pour cela que hier, un élève (un autre) s'est dessiné en fille pour dire son rêve "si tout m'était possible" et a dit qqch d'autre face au groupe.

amaot a écrit: un garçon ne veut pas se retrouver dans un club de filles. Donc, les enfants finissent par se regrouper dans des activités selon le sexe, peu importe ces activités. Comment l'empêchez-vous ? Et pourquoi cela se produit ?
Peut-être parce qu'on apprend aux garçons qu'ils ne sont pas des "chochotes" et donc qu'ils ne doivent pas trop se mêler aux filles? Peut-être parce que c'est mieux considéré d'être un garçon qu'une fille et donc des filles iront quand même dans des groupes majoritairement masculin alors que l'inverse est rare...

amaot a écrit:ça m'aurait plutôt arrangé que les théories féministes se vérifient dans les faits.
C'est quoi, d'après toi, les théories féministes? En quoi elles te semblent incorrectes?

amaot a écrit:Cependant, je suis bien obligé de reconnaître que les codes "genrés" traditionnels continuent de se perpétuer dans le domaine amoureux. Les femmes aiment les hommes entreprenants qui ont confiance en eux, ça n'a pas changé d'un poil.
Il y a un très bel article qqpart sur le net qui parle de "Monsieur Poire", ça te parlerait sans doute de le lire. Sinon, les "hommes entreprenants qui ont confiance en eux", il y a parmi eux pas mal de personnes que bcp de femmes appellent des "relou".

Mais bon, je pense que mon écriture est inutile et que, décidément, tu n'as pas trop envie de réfléchir.

Bon appétit !


_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Lila78 le Mer 13 Mar 2013 - 9:13

amaot a écrit:Attention, un enfant n'est pas une machine programmable, non plus. Il a aussi ses propres désirs, ses propres envies. On ne peut pas lui imposer un jouet dont il ne veut pas. Ou alors, il le détourne en fonction de ses propres règles.

Et aujourd'hui, les parents gâtent à mort leurs enfants, leur offrant des multitudes de jouets. L'enfant, généralement, choisit celui qui lui plaît, et laisse les autres de côté. Je ne crois pas que les parents interviennent pour lui imposer ce choix.

Un petit extrait du livre que je suis en train de lire en ce moment :
"Certain-e-s légitiment l'usage des jouets sexistes en soulignant le fait que "les enfants sont libres de choisir". Or, les enfants choisissent leurs jouets d'abord pour se conformer au rôle que l'on attend d'eux-elles. Selon le psychologue Pierre Tap, "l'enfant en vient donc à aimer ce qu'il a le droit ou la possibilité de posséder, à apprécier des jouets qui peuvent être siens, et à rejeter les jouets qui ne font pas partie de son champ d'appropriation".

[quote="amaot"]
Un exemple tout bête : en ce moment, les clubs de chevaux sont exclusivement courus par les filles. Pourquoi ? Il n'y a pas de raison, autrefois c'était plutôt les hommes qui montaient à cheval. Mais voilà, un garçon ne veut pas se retrouver dans un club de filles. Donc, les enfants finissent par se regrouper dans des activités selon le sexe, peu importe ces activités. Comment l'empêchez-vous ? Et pourquoi cela se produit ?[quote]

La raison ? la disparition de l'utilité économique et d'une partie du prestige du cheval : « Cet animal est aujourd’hui perçu d’abord comme un animal de compagnie. Le prestige et l’utilité économique du cheval disparu, celui-ci est désormais doté de « fonctions affectives et cathartiques ». Le fait est que l’activité équestre consiste presque autant en soins et en entretien qu’en temps de monte. De plus, on considère de plus en plus que la maîtrise du cheval exige moins la force et la technique que des qualités relationnelles ».
=> la mise en avant des sentiments, le soin confié aux femmes, l’importance accordée aux qualités relationnelles sont des « qualités » qu’on inculque aux petites filles.
(même livre que plus haut)

amaot a écrit:
Je n'ai jamais pensé ça. Et même, ça m'aurait plutôt arrangé que les théories féministes se vérifient dans les faits. Cependant, je suis bien obligé de reconnaître que les codes "genrés" traditionnels continuent de se perpétuer dans le domaine amoureux. Les femmes aiment les hommes entreprenants qui ont confiance en eux, ça n'a pas changé d'un poil.
A te lire, on a l'impression que les "théories féministes" dirigent la société. Tu as quand même conscience que ce n'est pas le cas, qu'on est dans une société sexiste et que les rapports entre hommes et femmes font partie du système patriarcal ?

Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 808
Date d'inscription : 05/03/2012

http://lilablogue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 9:49

colcat a écrit: les clubs d'équitation sont pleins de filles c'est vrai (parce que le cheval c'est trop beaaaaaaaaaaauu comme une licorne sans la corne et les paillettes et qu'on peut lui faire des jolies tresses dans la crinière)
mais dès que les cavaliers avancent en niveau, quand tu commences à sortir en compétition par exemple, là la majorité s'inverse, il y a de plus en plus de mecs. c'est flagrant.
Ce que tu dis ne serait pas un peu sexiste ?

colcat a écrit:je trouve ton discours très théorique, et pas très au fait des mécanismes réels. ce que tu évoques comme "la prise de conscience de son sexe" ça correspond surtout d'après ce que je comprends à l'âge de la scolarisation, et au début de la pression sociale du groupe et du désir de conformisme (être conforme, c'est plus confortable, et ça les mômes s'en rendent très vite compte!).
il n'y a rien d'inné là dedans, c'est la reproduction (de façon inconsciente chez la plupart des adultes éducateurs) de gestes et attitudes différenciant les filles et les garçons, la transmission de "codes" et valeurs sexués qui pourtant hors de ce contexte "social" n'ont aucun sens.
Pourquoi le désir de conformisme serait-il illégitime ? Nous vivons en société. "L'homme est un animal social". Ne serait-ce pas plutôt l'inverse qui serait malsain : vivre dans sa bulle sans interagir avec autrui ? Il est parfaitement naturel d'avoir besoin d'être reconnu par ses "pairs", autrement on se désocialise, et même pour un enfant, la perspective de se désocialiser et d'être exclu du groupe est très angoissante. De plus, je suppose qu'il y a, en effet, une part d'inné à l'origine de cette différenciation sociale. Le féminisme le plus élémentaire le reconnaît, puisqu'il suppose que l'homme est dominant et violent, et cherche à opprimer la femme. C'est donc qu'il y a une différence innée... Et dès l'école, on peut voir que les garçons embêtent les filles. Et là, ce n'est pas le groupe qui y pousse, mais les pulsions inscrites en nous. Moi, par exemple, je me souviens très bien que j'aimais tirer les cheveux des filles, et personne ne m'y obligeait. Cela me valait même une réprobation générale, aussi bien venant des adultes que de mes camarades masculins, qui eux-mêmes ne se privaient pas de faire des choses semblables. Par ailleurs, j'ai vu un reportage sur des écoles en Suède, appliquant des principes d'éducation "non genrée", on voit des professeurs féministes nous expliquant que les garçons sont égoïstes, dominants et individualistes par nature. L'éducation qui leur est réservée consiste à gommer cet aspect, par exemple en leur proposant des jeux qui les oblige à se chercher un objectif commun, et non pas un objectif de compétition individuel, afin de développer l'écoute de l'autre et l'esprit fraternel. Tandis que les filles sont décrites comme ayant une sorte de nature sacrificielle qui les pousserait à prendre soin des autres, et à oublier leurs propres désirs [ne me sautez pas dessus, cette réflexion n'est pas de moi, je ne fais que répéter ce que ces dames disent dans le reportage]. Alors on leur propose des jeux qui développe leur esprit de compétition et d'affirmation du Moi. Les pédagogues essaient ainsi d'inverser les schémas. Je ne dis pas qu'ils ont raison, mais ils s'inspirent de principes féministes. Et cela correspond à ce que j'ai toujours entendu et lu dans les discours et écrits féministes : il faut éduquer les hommes pour les rendre respectueux, et pousser les femmes à s'affirmer.

cleindo a écrit:Là encore tu poses des trucs comme si c'était "la base", sans réfléchir (alors que t'as pas l'air amaot au fond) à la possibilité de mécanismes en amont.
Ex le cheval. Excellent exemple . Ma fille (8 ans) m'a brisé les ovaires pour faire du poney. Elle fait du poney. Sauf qu'en fait ça l'éclate pas trop , elle ce quelle voudrait c'est brosser les chevaux, leur faire des tresses, leur parler et retrouver ses copines au club, comme dans les séries pou enfants sur le sujet (grand galop etc) . Plus le côté "little poney" des jouets avec des poneys roses magiques.

Ensuite "l'enfant ne veut pas être confondu avec l'autre sexe". A ton avis ça sort d'où? D'où sort cette injonction a affirmer son genre ? Affirmer son genre, si besoin était, est ce possible dans notre société hors caricature ? T'es sur que rien ne pousse à cette injonction ? (Layette colorée , "jsuis pas une gonzesse" "papa il est fort on lui demandera" etc)
Tu peux ma exemple lire les articles sur les crèches dans les pays du nord qui s'attachent à générer le moins possible ...
D'après toi qu'est ce qui, HORS habitude sociétaire, fait qu'un homme est un homme et une femme est une femme ?
(
Je ne sais pas... Le complexe d'OEdipe, peut-être ? Le petit garçon est amoureux de sa maman, et veut ressembler à son papa. La construction du Moi, le développement de la sexualité. Si le garçon ne devient pas un homme, comment obtiendra-t-il l'amour d'une femme ? Vous n'arriverez jamais à gommer cette question du psychisme d'un garçon. J'ai parfois l'impression que le féminisme ne veut tenir aucun compte de la psychologie masculine.

Nurja a écrit:
Ah ben, merde, les choses que j'ai observées en crèche, c'était de la théorie, celles que j'observe autour de moi, c'est de la théorie, le gamin de ma classe qui vient me trouver quasi en pleurant en me disant "le jeu dont je rêve c'est celui-là (une dinette) mais si je le mets sur ma feuille, je vais encore avoir des soucis avec mes parents, c'est de la théorie... :facepalm:

amaot a écrit: l'enfant qui prend conscience de son sexe, il ne veut pas être confondu avec l'autre sexe. Comment vous empêchez ça ? Même si vous supprimez les codes en vigueur, ils en trouveront d'autres.
Ce que l'enfant ne veut pas, c'est qu'on se moque de lui. Un élève dans ma classe (un autre que celui dont je parle plus haut) voudrait être une fille (et se sent fille) même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon". Hier on parlait "si tout m'était possible". Sur sa feuille, il s'est représenté en fille (pas une surprise pour moi). Face aux autres, il a préféré dire autre chose. Je le comprends (même si je trouve cela triste).

amaot a écrit: l'enfant qui prend conscience de son sexe, il ne veut pas être confondu avec l'autre sexe. Comment vous empêchez ça ? Même si vous supprimez les codes en vigueur, ils en trouveront d'autres.
Ce qu'un enfant veut, c'est surtout qu'on ne se moque pas de lui. C'est pour cela que hier, un élève (un autre) s'est dessiné en fille pour dire son rêve "si tout m'était possible" et a dit qqch d'autre face au groupe.

amaot a écrit: un garçon ne veut pas se retrouver dans un club de filles. Donc, les enfants finissent par se regrouper dans des activités selon le sexe, peu importe ces activités. Comment l'empêchez-vous ? Et pourquoi cela se produit ?
Peut-être parce qu'on apprend aux garçons qu'ils ne sont pas des "chochotes" et donc qu'ils ne doivent pas trop se mêler aux filles? Peut-être parce que c'est mieux considéré d'être un garçon qu'une fille et donc des filles iront quand même dans des groupes majoritairement masculin alors que l'inverse est rare...
Ce sont des enfants de quel âge ? Des cas particuliers ne font pas une généralité. D'ailleurs, il se peut que le petit garçon qui tient ce discours répète ce qu'on lui a appris (des parents qui cherchent à influencer leur garçon dans l'autre sens, ça peut exister). Par ailleurs, en disant : "je préfère être une fille", il utilise un repère "genré", donc il a conscience des caractéristiques de chaque sexe, sauf qu'il préfère être de l'autre sexe.

Nurja a écrit:
amaot a écrit:ça m'aurait plutôt arrangé que les théories féministes se vérifient dans les faits.
C'est quoi, d'après toi, les théories féministes? En quoi elles te semblent incorrectes?

amaot a écrit:Cependant, je suis bien obligé de reconnaître que les codes "genrés" traditionnels continuent de se perpétuer dans le domaine amoureux. Les femmes aiment les hommes entreprenants qui ont confiance en eux, ça n'a pas changé d'un poil.
Il y a un très bel article qqpart sur le net qui parle de "Monsieur Poire", ça te parlerait sans doute de le lire. Sinon, les "hommes entreprenants qui ont confiance en eux", il y a parmi eux pas mal de personnes que bcp de femmes appellent des "relou".
Pas toujours, justement. Il y a des nuances. Le "relou" est souvent quelqu'un qui s'y prend mal, ou fait ça de façon grossière. Un timide peut éventuellement passer pour "relou", par exemple. Mais l'homme qui parvient à séduire, sans être "relou", est toujours quelqu'un d'affirmé et plein de confiance en lui. Le timide, quant à lui, ne fait jamais recette. Sinon, ça se saurait.

Et puis concernant cette phrase :
même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon"
je trouve que cette façon de s'exprimer n'est pas très bienveillante. Est-ce que vous parleriez des filles en ces termes ?


Dernière édition par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 9:58, édité 1 fois

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par pierregr le Mer 13 Mar 2013 - 9:52

Article édifiant qui explique pourquoi Freud a inventé le complexe d'Oedipe, il voulait protéger son géniteur, coupable d'abus sexuels sur plusieurs de ses enfants !

extrait



Le nourrisson est vu comme un être hostile

Le lieu de la théorie et de la pratique psychanalytique se tint désormais dans la mise à jour de la sexualité refoulée et de l'inconscient avec pour trame fondamentale " l'Œdipe ", c'est-à-dire le fantasme sexuel spontanément développé par l'enfant et projeté sur le parent de sexe opposé. Cette façon de voir a conduit la psychanalyse classique à attribuer systématiquement aux enfants des envies et des besoins sexuels démesurés, d'ordre obsessionnel, presque exclusivement de nature égoïste, hostile et orientés de façon altruiste uniquement sous la contrainte externe et éducative. La cause des troubles psychiques se trouvait placée dans le complexe d'Œdipe, complexe qui pouvait demeurer non-résolu pour des raisons plutôt mystérieuses. Par la suite, de nombreux thérapeutes et théoriciens de la psychanalyse ont développé des thèses plaçant les désirs pervers de l'enfant au cœur de la maladie psychique et de la problématique de l'inceste. Freud avait en son temps déjà qualifié l'enfant de " pervers polymorphe ", identifiant des désirs sexuels violents et sauvages dans beaucoup de leurs gestes et attitudes normales. Par la suite, Mélanie Klein développa de la même manière la théorie dite du " nourrisson cruel ", avide de la dévoration sadique du sein maternel, et parvint même à situer le complexe d'Œdipe dans les tout premiers mois de la vie de l'enfant. Un thérapeute reconnu comme Edward Glover a pu dire : " Par rapport aux critères sociaux de l'adulte, le petit enfant normal est tout simplement le criminel né. " (E.Glover - 1970 - cité dans La Connaissance Interdite de Alice Miller). Ainsi, tout un tas d'attitudes infantiles ont pu être interprétées par la suite non pas pour ce qu'elles manifestaient (tristesse, joie, colère, peur, anxiété, excitation, curiosité, etc...) mais pour des " caprices " intrinsèquement hostiles ou bien des manœuvres stratégiques œdipiennes destinées à satisfaire des envies et des rivalités sexuelles inévitables. On ne peut évidemment pas affirmer que de tels phénomènes n'existent absolument pas, mais ils sont beaucoup moins inconditionnels que ce qu'a prétendu la théorie analytique, c'est à dire qu'ils sont éminemment dépendants du contexte affectif qui nourrit l'enfant. L'interprétation œdipienne a, en revanche, toujours été faite au bénéfice de la thèse de l'innocence de l'adulte dans sa relation à l'enfant.

Abus réels ignorés

Par la suite, cette façon de considérer les choses a amené la psychanalyse et beaucoup de psychanalystes à complètement ignorer, voire à masquer les abus réels subis par les enfants. Les abus et attitudes abusives ont même été amplement justifiés par plusieurs spécialistes et non-spécialistes, sous couvert de pratiques et théories d'avant-garde, comme au cours des années soixante-dix et comme le fit par exemple la célèbre psychanalyste Françoise Dolto interrogée par la revue Choisir :

" Choisir - Mais enfin, il y a bien des cas de viol ?
F. Dolto - Il n'y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes.

Choisir - Quand une fille vient vous voir et qu'elle vous raconte que, dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu'elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ?

F. Dolto - Elle ne l'a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l'aimait et qu'il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l'amour avec lui. "

Et plus loin :

" Choisir - D'après vous, il n'y a pas de père vicieux et pervers ?
F. Dolto - Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu'il la laisse tranquille.

Choisir - Il peut insister ?

F. Dolto - Pas du tout, parce qu'il sait que l'enfant sait que c'est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille en parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite. " (Entretien cité dans Le Viol du Silence de Eva Thomas)

http://www.regardconscient.net/archives/0203realinceste.html


Parmi ses patients, il y avait des gens de la haute bourgeoisie viennoise et Freud était effaré par le nombre de femmes adultes expliquant qu'enfant, elles avaient été abusées sexuellement par leur père/frères/oncles/etc. C'était impensable de responsabiliser les hommes adultes à l'époque vu qu'ils étaient censés être supérieurs aux femmes.

Freud aurait donc inventé le complexe d'Oedipe en disant que ça ne pouvait être qu'un fantasme des filles sur leur père alors que c'était la triste réalité, corroborée d'ailleurs par des historiens et certains récits où on voit bien que c'était «normal» de coucher avec des filles impubères ou à peine pubères. En même temps, on ne peut pas lui en vouloir, il était dans un contexte très particulier et il y avait des enjeux considérables, le qu'en-dira-t-on dans la société viennoise était plus important que la parole de femmes "névrosées", il n'était pas question de mettre en cause des notables ayant pignon sur rue. Il est temps de jeter à la poubelle de l'histoire cette théorie patriarcale.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:01

Ha oui... La psychologie n'existe pas. ok... On est reparti pour quelques siècles d'obscurantisme, à ce que je vois.

Et les garçons étaient violées par leurs mères, je suppose ?

C'est vraiment du grand n'importe quoi.


Dernière édition par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:02, édité 1 fois

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Lila78 le Mer 13 Mar 2013 - 10:01

Tu ne fais sincèrement pas la différence entre psychologie et psychanalyse ?

Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 808
Date d'inscription : 05/03/2012

http://lilablogue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:04

Il faut les opposer ?

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Lila78 le Mer 13 Mar 2013 - 10:06

Non.
Mais il ne faut pas confondre les deux.
On peut remettre en cause la psychanalyse sans remettre en cause la psychologie.
On peut même remettre en cause une partie des théories de Freud sans remettre en cause la psychanalyse.

Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 808
Date d'inscription : 05/03/2012

http://lilablogue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Elfvy le Mer 13 Mar 2013 - 10:09

amaot a écrit:On est reparti pour quelques siècles d'obscurantisme, à ce que je vois.

l'obscurantisme serait de ne pas prendre les travaux qui ont été réalisé depuis sur la psychanalyse. Rolling Eyes

et puisque tu aimes la biologie et tout le tintouin, savais-tu que la notion de genre avait été inventé par des médecins ? ce sont les premiers à s'être rendue compte qu'on avait créer des moules pour chaque sexe puisque nombre d'individus ne s'y retrouvaient pas ; ensuite je te conseille de lire "le cerveau a-t-il un sexe" de Vidal (neurobiologiste)
avatar
Elfvy
Hystérique
Hystérique

Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012

http://parlerpourexister.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:12

Si les genres n'existent pas, pourquoi parler de "féminisme" ?

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Nurja le Mer 13 Mar 2013 - 10:12

amaot a écrit: Ce sont des enfants de quel âge ? Des cas particuliers ne font pas une généralité.
Effetivement, des cas particuliers ne font pas une généralité. Cela dit, j'enseigne dans plusieurs écoles depuis plus de 8 ans (et j'ai entre 150 et 200 élèves différents chaque année, entre 6 et 12 ans dans mes classes + ceux que je croise dans la cour, dans les couloirs, etc. Autant dire que si je n'ai décrit que qqs cas particuliers, j'aurais pu en donner bien plus.

amaot a écrit: D'ailleurs, il se peut que le petit garçon qui tient ce discours répète ce qu'on lui a appris (des parents qui cherchent à influencer leur garçon dans l'autre sens, ça peut exister). Par ailleurs, en disant : "je préfère être une fille", il utilise un repère "genré", donc il a conscience des caractéristiques de chaque sexe, sauf qu'il préfère être de l'autre sexe.
Ses parents ne vivent pas bien le fait que leur fils veuille être une fille. Pour les repères genrés qu'il a repéré, outre les repères biologiques, il a surtout repéré que pour porter une jupe, jouer aux poupées, avoir les cheveux longs, etc. il vaut mieux être une fille sinon on se moque.

Je n'ai pas eu de réponse à C'est quoi, d'après toi, les théories féministes? En quoi elles te semblent incorrectes?

As-tu lu l'article sur Poire?

amaot a écrit: Et puis concernant cette phrase :
même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon"
je trouve que cette façon de s'exprimer n'est pas très bienveillante. Est-ce que vous parleriez des filles en ces termes ?
Oui. Ce n'est ni bienveillant, ni malveillant, juste une constatation: si tu as un pénis à la naissance, on te considère comme étant masculin, si tu as une vulve, comme étant féminin.


Dernière édition par Nurja le Mer 13 Mar 2013 - 10:16, édité 1 fois

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:15

Lila78 a écrit:Non.
Mais il ne faut pas confondre les deux.
On peut remettre en cause la psychanalyse sans remettre en cause la psychologie.
On peut même remettre en cause une partie des théories de Freud sans remettre en cause la psychanalyse.

Je ne vois pas comment on peut nier que le petit garçon est amoureux de sa maman, et la petite fille amoureuse de son papa. C'est absurde. Freud n'a fait que révéler une évidence que tout le monde connaissait, mais restait tabou à cause de la morale bourgeoise et judéo-chrétienne.

Il est intéressant de voir qu'au nom du féminisme, on veuille remettre en place des tabous.

Mais la vérité finit toujours par ressortir du puits, de toute façon...

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Nurja le Mer 13 Mar 2013 - 10:17

Je connais bien des enfants qui n'ont pas été amoureux de leur parent de sexe opposé... Mais manifestement, tu n'as pas envie de remettre en question tes certitudes.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 10:19

C'est donc qu'il y a une différence innée... Et dès l'école, on peut voir que les garçons embêtent les filles. Et là, ce n'est pas le groupe qui y pousse, mais les pulsions inscrites en nous. Moi, par exemple, je me souviens très bien que j'aimais tirer les cheveux des filles, et personne ne m'y obligeait.
Si les hommes sont naturellement mauvais, je ne vois pas pourquoi, nous, les femmes, on en ferait les frais Evil or Very Mad

Je propose qu'on fasse une sélection des spermazoïdes avant la fécondation, pour ne faire naître quasiment que des filles. On ferait naître quelques garçons pour le brassage génétique. On les enfermerait dans des cages, et les branlerait une fois pubères, pour avoir des paillettes de sperme, afin d'assurer la reproduction.

Merde alors !

Et après on dit que c'est les féministes qui n'aiment pas les hommes Rolling Eyes alors que ceux qui les haïssent les plus, sont les machos dans ton genre.



EDIT : je propose aussi qu'on détruise partiellement le cerveau de ces rares mâles, histoire d'en faire des êtres à l'état végétatif. Ca nous fera des vacances.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Araignée le Mer 13 Mar 2013 - 10:25

Je ne crois pas que le complexe d'Œdipe soit pure invention. Par contre, ce dont je suis persuadée, c'est qu'il n'est pas automatique, qu'il est très lié à une culture donnée, et qu'il peut varier à l'infini.
La petite fille d'un couple d'amis (un couple tout ce qu'il y a d'hétéro), veut se marier avec... sa maman Smile
Par contre il est vrai qu'on peut reprocher à Freud d'avoir rejeté sa théorie sur les abus sexuels comme source de la névrose hystérique (dite théorie de la séduction). La querelle avec Ferenczi, qui lui a pris le parti de croire ses patients et de se pencher sur les abus sexuels sur enfants et leurs conséquences, vient d'ailleurs de là.
Par contre la théorie selon laquelle un traumatisme peut être causé par un évènement fantasmé n'est je pense pas non plus totalement à jeter.

Sinon, pour répondre à amaot :
Le petit garçon est amoureux de sa maman, et veut ressembler à son papa. La construction du Moi, le développement de la sexualité. Si le garçon ne devient pas un homme, comment obtiendra-t-il l'amour d'une femme ?
Il veut ressembler à son papa, oui, qui est bien souvent lui-même imprégné de culture patriarcale, qui considère que sa femme ne peut pas bricoler et qu'il est hors de question qu'il recouse un bouton, que les voitures c'est pour les mecs et s'occuper des bébés réservé aux femmes, etc. (Quoi qu'en réalité, plus que ressembler à son papa, inconsciemment il veut surtout le supprimer pour prendre sa place dans le lit de maman :dents ).
Et sinon, si le petit garçon devient un homme, peut-être qu'il se fichera bien de l'amour d'une femme et préférera celui d'un homme, ou même peut-être que l'amour ne l'intéressera pas, ou peut-être que ce petit garçon ne deviendra pas un homme mais une femme.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:29

Nurja a écrit:
amaot a écrit: Ce sont des enfants de quel âge ? Des cas particuliers ne font pas une généralité.
Effetivement, des cas particuliers ne font pas une généralité. Cela dit, j'enseigne dans plusieurs écoles depuis plus de 8 ans (et j'ai entre 150 et 200 élèves différents chaque année, entre 6 et 12 ans dans mes classes + ceux que je croise dans la cour, dans les couloirs, etc. Autant dire que si je n'ai décrit que qqs cas particuliers, j'aurais pu en donner bien plus.

amaot a écrit: D'ailleurs, il se peut que le petit garçon qui tient ce discours répète ce qu'on lui a appris (des parents qui cherchent à influencer leur garçon dans l'autre sens, ça peut exister). Par ailleurs, en disant : "je préfère être une fille", il utilise un repère "genré", donc il a conscience des caractéristiques de chaque sexe, sauf qu'il préfère être de l'autre sexe.
Ses parents ne vivent pas bien le fait que leur fils veuille être une fille. Pour les repères genrés qu'il a repéré, outre les repères biologiques, il a surtout repéré que pour porter une jupe, jouer aux poupées, avoir les cheveux longs, etc. il vaut mieux être une fille sinon on se moque.
ok. Mais ça reste un cas isolé. Il se peut aussi qu'il soit futur homo. Des garçons efféminés ont toujours existé. Je ne vois pas comment on peut en déduire que les genres n'existent pas, ou sont une construction sociale.

Je n'ai pas eu de réponse à C'est quoi, d'après toi, les théories féministes? En quoi elles te semblent incorrectes?
Je ne juge pas ces théories. Je trouve intéressante l'idée de rendre les femmes plus entreprenantes, plus libres. Je constate juste que sur le terrain amoureux, l'effet est quasi nul. Les schémas traditionnels se perpétuent.

As-tu lu l'article sur Poire?
non

amaot a écrit: Et puis concernant cette phrase :
même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon"
je trouve que cette façon de s'exprimer n'est pas très bienveillante. Est-ce que vous parleriez des filles en ces termes ?
Oui. Ce n'est ni bienveillant, ni malveillant, juste une constatation: si tu as un pénis à la naissance, on te considère comme étant masculin, si tu as une vulve, comme étant féminin.
certes, mais tu n'aurais pas employé cette expression pour désigner une fille, c'est tout. Je note que de façon récurrente, certaines désignent les hommes par "ce qu'ils ont dans leur slip", alors qu'il suffit de dire "garçon" ou "homme". Cette expression me met toujours mal à l'aise, personnellement. C'est comme si on me mettait à poil devant tout le monde. Ce n'est pas très respectueux... Le respect est censé fonctionner dans les deux sens, non ? Que dirais-tu si je désignais les femmes comme des "vagins" ambulants ? Tu me traiterais d'obsédé et de malade mental, je crois.

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Lila78 le Mer 13 Mar 2013 - 10:31

amaot a écrit:Si les genres n'existent pas, pourquoi parler de "féminisme" ?
Les sexes masculins et féminins existent (à de rares exceptions près). Les genres masculins et féminins existent également, mais ils sont socialement construits, et ne sont liés qu'artificiellement aux sexes masculins et féminins.
Le féminisme lutte pour que les personnes de sexe féminin aient les mêmes droits que les personnes de sexe masculins et qu'elles ne soient pas cantonné à un genre féminin artificiellement construit et considéré comme inférieur au genre masculin et pour que les hommes ne soient pas non plus enfermés dans les stéréotypes du genre masculin.

Quant à ta réponse sur le complexe d'Oedipe, une certitude ne fait pas une vérité.

Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 808
Date d'inscription : 05/03/2012

http://lilablogue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Grunt le Mer 13 Mar 2013 - 10:33

amaot a écrit:
Je ne vois pas comment on peut nier que le petit garçon est amoureux de sa maman, et la petite fille amoureuse de son papa. C'est absurde. Freud n'a fait que révéler une évidence que tout le monde connaissait, mais restait tabou à cause de la morale bourgeoise et judéo-chrétienne.

Il est intéressant de voir qu'au nom du féminisme, on veuille remettre en place des tabous.

Mais la vérité finit toujours par ressortir du puits, de toute façon...
Que fais-tu des sociétés où la famille telle que nous la connaissons n'existe pas ?
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Araignée le Mer 13 Mar 2013 - 10:36

C'est surtout que "garçon ou homme"et "ayant un pénis" ne sont pas forcément synonymes, d'où l'expression "ce qu'ils ont dans le slip".
Il y a des femmes qui ont un pénis, et des hommes qui ont un vagin. Il y a même des femmes et des hommes qui ont à la fois un pénis et un vagin (ou plus exactement un mix des deux), il y a des gens qui sont entre homme et femme, des femmes qui naissent avec un pénis et se font opérer pour avoir un vagin, des hommes nés avec un vagin qui se font opérer pour avoir un pénis, puis y en a qui se font pas opérer mais sont quand même du sexe opposé à ce que dit ce qu'ils ont dans le slip.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Lila78 le Mer 13 Mar 2013 - 10:36

amaot a écrit:Je ne juge pas ces théories. Je trouve intéressante l'idée de rendre les femmes plus entreprenantes, plus libres. Je constate juste que sur le terrain amoureux, l'effet est quasi nul. Les schémas traditionnels se perpétuent.

Et ça ne te pose pas de problème de réduire le féminisme à l'idée de femmes plus entreprenantes et plus libres dans les relations amoureuses ? Tu n'as pas l'impression de ne retenir du féminisme que ce qui te paraitrait plus confortable à toi en tant qu'homme ?

En niant la construction sociale des genres, tu n'as pas l'impression de participer à la perpétuation des schémas traditionnels ?

Lila78
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 808
Date d'inscription : 05/03/2012

http://lilablogue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par cleindo le Mer 13 Mar 2013 - 10:40

raaaaaa freud maintenant, oskourrrrrr !!!!

(bon sang relis ma première réponse un peu construite: tu viens pkoi? apprendre, comprendre ou nous convaincre?)
vas y, parle nous donc de la psychologie masculine pour voir , et pour voir si elle n'est pas socialement construite.... Tu pars du principe que comme la société est sexiste, ça marchera jamais alors faut toucher à rien. Avec ces principes moisis, les femmes n'auraient toujours pas le droit de vote tu sais?
Parce que, ne te leurre pas, depuis que les femmes ont des propos égalitaires (c'est à dire un paquet de temps, avant les suffragettes ) à chaque fois on sort ce genre d'arguments...
Quand elles ont voulu travailler avec un salaire etc, c'était la fin de la famille ça allait être la fin de la civilisation
Quand elles ont voulu voyager , faire des choses seules, c'était inique, les femmes n'étaient pas faites pour être aventureuse "d'ailleurs regardez le nombre de femmes épanouies dans leur cuisine"
Quand elles ont voulu pouvoir ne plus crever à chaque avortement à l'anguille à tricoter, c'était la porte ouverte à tous les excès, un truc contre nature et névrotique.

Alors servir freud (celui qui conseillait l'excision parce que toutes les névroses féminines -qui englobaient grosso modo tout ce qui sortait du schéma classique et témoignait d'énervement- venaient de leur clitoris) comme argument, j'ai pas de mot pour répondre tiens...

Bon, plus calmement, est ce que tu as déja pris le temps de lire des études , des articles un peu sérieux sur le sujet (l'essentialisme). Quand je dis sérieux, j'entends pas marie claire ou morandini hein....
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:44

Nurja a écrit:Je connais bien des enfants qui n'ont pas été amoureux de leur parent de sexe opposé... Mais manifestement, tu n'as pas envie de remettre en question tes certitudes.
Mouais... Ils ne vont pas tous le confesser publiquement, n'est-ce pas, et surtout pas à l'école. Et c'est seulement adulte qu'on le découvre, en s'examinant soi-même. Au sein de la cellule familiale, le petit garçon amoureux de sa maman, est un fait assez récurrent. Je ne vois pas comment on peut le nier.

Antisexisme a écrit:
C'est donc qu'il y a une différence innée... Et dès l'école, on peut voir que les garçons embêtent les filles. Et là, ce n'est pas le groupe qui y pousse, mais les pulsions inscrites en nous. Moi, par exemple, je me souviens très bien que j'aimais tirer les cheveux des filles, et personne ne m'y obligeait.
Si les hommes sont naturellement mauvais, je ne vois pas pourquoi, nous, les femmes, on en ferait les frais Evil or Very Mad

Je propose qu'on fasse une sélection des spermazoïdes avant la fécondation, pour ne faire naître quasiment que des filles. On ferait naître quelques garçons pour le brassage génétique. On les enfermerait dans des cages, et les branlerait une fois pubères, pour avoir des paillettes de sperme, afin d'assurer la reproduction.

Merde alors !

Et après on dit que c'est les féministes qui n'aiment pas les hommes Rolling Eyes alors que ceux qui les haïssent les plus, sont les machos dans ton genre.



EDIT : je propose aussi qu'on détruise partiellement le cerveau de ces rares mâles, histoire d'en faire des êtres à l'état végétatif. Ca nous fera des vacances.
Ton programme est intéressant... En quoi suis-je un macho ? Je n'ai pas proposé d'enfermer les femmes à la maison et de les cantonner aux tâches ménagères, que je sache.

Araignée a écrit:Il veut ressembler à son papa, oui, qui est bien souvent lui-même imprégné de culture patriarcale, qui considère que sa femme ne peut pas bricoler et qu'il est hors de question qu'il recouse un bouton, que les voitures c'est pour les mecs et s'occuper des bébés réservé aux femmes, etc. .
Clichés...

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Nurja le Mer 13 Mar 2013 - 10:45

Amaot, tu devrais lire les articles sur poire : http://lesquestionscomposent.fr/toutes-des-salopes-ou-le-mythe-du-mec-trop-gentil/ et http://lesquestionscomposent.fr/poire-le-player/
amaot a écrit:
amaot a écrit: Et puis concernant cette phrase :
même si ce qu'il a dans le slip le met dans la catégorie "garçon"
je trouve que cette façon de s'exprimer n'est pas très bienveillante. Est-ce que vous parleriez des filles en ces termes ?
Oui. Ce n'est ni bienveillant, ni malveillant, juste une constatation: si tu as un pénis à la naissance, on te considère comme étant masculin, si tu as une vulve, comme étant féminin.
certes, mais tu n'aurais pas employé cette expression pour désigner une fille, c'est tout.

Qu'en sais-tu? Parce que si je l'ai déjà fait. Pour moi, ce qui différencie hommes et femmes, c'est (si on exclut l'éducation) essentiellement ce qu'on a entre les jambes. Et cela ne devrait donc avoir aucune influence sur notre vie, sur ce qu'on peut faire ou pas (hormi la reproduction).
En outre, je n'ai pas dit qu'un garçon était un pénis ambulant, mais qu'un enfant portant un pénis était rangé, à sa naissance, dans la catégorie garçon. C'est très différent.
Personnellement, je me fous de savoir ce qu'il y a dans le slip des personnes autour de moi. Je côtoie notamment qqs transgenres. Je ne leur donne pas du monsieur ou du madame en fonction de ce qu'iels ont entre les jambes (qui ne me regarde pas), mais en fonction de ce qu'iels demandent.

Ramener la différence fille-garçon à ce qu'elle me semble être (des organes reproducteurs différents) permet assez facilement de remettre en question des préjugés "les filles (les garçons) ne font pas cela". Pourquoi, ça se fait avec ce qu'on a dans le slip? Non, donc, il n'y a juste pas de raison que ce soit OK pour l'un et pas pour l'autre. C'est peut-être simpliste, mais cela me semble assez correct.

Amaot, honnêtement, j'ai l'impression que soit tu ne réponds pas, soit tu réponds à côté. Je te laisse avec tes certitudes.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par amaot le Mer 13 Mar 2013 - 10:52

Lila78 a écrit:
amaot a écrit:Si les genres n'existent pas, pourquoi parler de "féminisme" ?
Les sexes masculins et féminins existent (à de rares exceptions près). Les genres masculins et féminins existent également, mais ils sont socialement construits, et ne sont liés qu'artificiellement aux sexes masculins et féminins.
Le féminisme lutte pour que les personnes de sexe féminin aient les mêmes droits que les personnes de sexe masculins et qu'elles ne soient pas cantonné à un genre féminin artificiellement construit et considéré comme inférieur au genre masculin et pour que les hommes ne soient pas non plus enfermés dans les stéréotypes du genre masculin.

J'adhère totalement à cette vision des choses. De là à nier l'existence des genre, il y a tout un monde.

Lila78 a écrit:Quant à ta réponse sur le complexe d'Oedipe, une certitude ne fait pas une vérité.
Oui, et ça marche dans les deux sens. Les théories freudiennes ont fait avancer la connaissance de l'humain, et on peut aller plus loin dans cette étude.

Le danger, c'est uniquement l'obscurantisme qui voudrait ériger une vérité préconçue (comme par exemple, la négation des genres) au-dessus de tout questionnement.

amaot
Banni·e

Messages : 44
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par cleindo le Mer 13 Mar 2013 - 10:58

marrant comme t'évites soigneusement les questions qui feraient avancer le truc...

Surtout celle là: qu'est ce que tu attends en venant ici?

C'est fou ça de ne pas voir que la construction sociale telle qu'elle est fait qu'il n'y aura jamais d'égalité .
Et comme ça me dérange pas plus que ça de me faire bannir, je vais rajouter que les certitudes toutes droites sorties du fond de ton cul, c'est juste lamentable et soulant.


Dernière édition par cleindo le Mer 13 Mar 2013 - 11:00, édité 1 fois
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de tolérance pour l'agression sexuelle sur VDM

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum